Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Moonchild
Esprit éclairé

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par Moonchild le Lun 24 Fév 2020 - 18:02
@Avatar des Abysses a écrit:Finalement ce que je crains, c'est que les élèves arrive en post bac sans avoir travailler sur les intégrales ni cos/sin ...parce que fin d'année, parce que les élèves ont compris qu'ils ne seraient pas interrogés dessus... Bref ça va piquer fort dans un an et demi !

Ouais, c'est pas faux... mais tu peux aussi ajouter que, même si le reste du programme aura officiellement été traité (ou presque, car il y aura inévitablement des accidents industriels dans certains lycées avec un public encore plus fragile qu'ailleurs), le rythme aura été beaucoup trop soutenu pour les élèves actuels et le survol trop superficiel pour que des acquis vraiment solides persistent longtemps après le mois de mars de l'année de terminale.
On peut d'ores-et-déjà se fixer un rendez-vous dans deux ou trois ans pour faire le constat de la chute du niveau en maths des élèves du supérieur.
kaktus65
kaktus65
Niveau 7

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par kaktus65 le Lun 24 Fév 2020 - 18:04
Bah c'est pas grave, les maths, c'est inutile, même dans certaines prépas scientifiques : pour BCPST, (l'ancienne maths-bio avec tout de même 8h maths/ semaine), le triplé suivant : spé SVT, spé SPC et maths complémentaires passe comme une lettre à la poste.
avatar
Bouboule
Grand sage

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par Bouboule le Lun 24 Fév 2020 - 18:11
Ce choix de spés alors que les programmes de première année CPGE ne sont pas connus est encore un exemple effarant de l'improvisation constante du ministère.
Comme toujours, c'est le travail à la maison (et pendant les vacances) qui va faire la différence parmi les initiés.
che35
che35
Niveau 7

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par che35 le Lun 24 Fév 2020 - 18:18
@Monsieur_Tesla a écrit:

Sans intégrale et équa. diff. comment faire de la physique ?

C'est ce que je disais il y a 8 ans quand on nous a viré l'exponentielle. J'avais cru innocemment qu'ils n'oseraient pas. Ben si, ils l'ont fait.

_________________
"Dans l'art de la guerre la destruction de l'ennemi n'est qu'un pis-aller, le raffinement suprême c'est la destruction de ses plans" Sun-Tzu  l'Art de la Guerre
"La connerie c'est comme le judo, il faut se servir de la force de l'autre" Jean Yanne
BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 F,perso,2018-01-13,,,,retraite,transparent,,an1,16,2,2020-10-01,333333
Avatar des Abysses
Avatar des Abysses
Niveau 7

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par Avatar des Abysses le Lun 24 Fév 2020 - 23:15
@che35 a écrit:

C'est ce que je disais il y a 8 ans quand on nous a viré l'exponentielle. J'avais cru innocemment qu'ils n'oseraient pas. Ben si, ils l'ont fait.

Je ne me lasserai jamais de cette phrase culte des tontons flingueurs:
"Les C*NS ça ose tout... c'est même à ça qu'on les reconnait"
A mediter Rolling Eyes .

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire, ceux qui connaissent le ternaire... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD  )
Aphrodissia
Aphrodissia
Vénérable

BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité - Page 2 Empty Re: BO n°2 du 13 février 2020 : définition des épreuves de spécialité

par Aphrodissia le Mar 25 Fév 2020 - 4:09
En Humanités, litt&philo, l'examen ne portera également que sur 2/3 du programme de terminale.
le programme a écrit:L'épreuve porte sur les objets d'étude définis dans le programme de l'enseignement de spécialité humanités, littérature et philosophie de la classe de terminale : dans le cadre de l'épreuve de spécialité de terminale, seul le programme limitatif suivant est évaluable :
Semestre 1
Objet d'étude - La recherche de soi :
- « Les expressions de la sensibilité » ;
- « Les métamorphoses du moi ».
Semestre 2
Objet d'étude - L'humanité en question :
- « Histoire et violence » ;
- « Les limites de l'humain ».
Pour chaque semestre, les IO prévoient une sous-partie de plus (Éducation, transmission et émancipation et Création, continuités et ruptures) qui ne fait donc pas partie du programme d'interrogation. Autant, je peux comprendre que l'on prenne en considération le manque de temps au second semestre, autant je ne le comprends pas pour le premier. C'est, selon moi, une façon de nous dire qu'il y a deux sous parties que l'on peut évacuer de notre cours.
Et je me rappelle d'une certaine visite d'IG où celui-ci nous disait que tout est dans tout et que l'on pouvait mélanger les thèmes voire les semestres, que tout ce découpage n'était pas nécessaire et c'est la fête, on fait ce qu'on veut. Finalement, on peut mélanger mais tout en délimitant bien pour que les élèves sachent ce qui peut tomber à l'examen et ce qui ne le peut pas (oui, je sais, on ne travaille pas que pour l'examen).

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum