Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 14:45
@Pseudo a écrit:

Ah bon ? Mais si tu gagnais au loto, ou un gros héritage, tu continuerais à aller travailler ? Tu aurais besoin de ce "socle" ? Et le jour où il n'y a plus de travail (comme pendant les vacances ou à la retraite), tout s'effondre ? Et en quoi ce socle est-il si indispensable alors qu'il te fait présentement souffrir ? C'est bien curieux vu de ma fenêtre.
J'aime beaucoup mon activité professionnelle actuelle, mais si pour une raison ou une autre je devais ou décidais de l'arrêter, je sais qu'il y a bien d'autre choses dans ma vie, beaucoup de choses que je veux ou pourrais faire.


Non, pas si j'étais rentière ou je gagnais au loto(et encore, je ne sais pas...) Mais ce n'est pas le cas, j'ai donc besoin d'une activité rémunérée pour me nourrir et me loger, et même (c'est bien le plus triste, c'est le poids du regard de la société) pour avoir une estime de moi. Si je n'ai pas "ce socle", je suis bouffée par la culpabilité.
En m'arrêtant de faire ce qui me faisais pourtant beaucoup souffrir, je me suis littéralement effondrée.

Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Jeu 27 Fév 2020 - 15:12
@Cléopâtre a écrit:
@Pseudo a écrit:

Ah bon ? Mais si tu gagnais au loto, ou un gros héritage, tu continuerais à aller travailler ? Tu aurais besoin de ce "socle" ? Et le jour où il n'y a plus de travail (comme pendant les vacances ou à la retraite), tout s'effondre ? Et en quoi ce socle est-il si indispensable alors qu'il te fait présentement souffrir ? C'est bien curieux vu de ma fenêtre.
J'aime beaucoup mon activité professionnelle actuelle, mais si pour une raison ou une autre je devais ou décidais de l'arrêter, je sais qu'il y a bien d'autre choses dans ma vie, beaucoup de choses que je veux ou pourrais faire.


Non, pas si j'étais rentière ou je gagnais au loto(et encore, je ne sais pas...) Mais ce n'est pas le cas, j'ai donc besoin d'une activité rémunérée pour me nourrir et me loger, et même (c'est bien le plus triste, c'est le poids du regard de la société) pour avoir une estime de moi. Si je n'ai pas "ce socle", je suis bouffée par la culpabilité.  
En m'arrêtant de faire ce qui me faisais pourtant beaucoup souffrir, je me suis littéralement effondrée.


Je suis désolée Sad
C'est une sorte d’aliénation que tu vis là, j'espère que tu pourra avancer vers des horizons plus réjouissants !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Jeu 27 Fév 2020 - 15:14
@shadowoflife a écrit:Pseudo, ce que tu racontes fait écho en moi, pas par rapport à mon couple mais par rapport à d'autres proches assez toxiques... En fait, cette reconversion professionnelle n'est pas qu'un tournant dans ma vie pro, elle participe d'un changement global de ce que je suis : pour la première fois de ma vie, je me suis autorisée en décembre dernier à aller voir un psy, ce qui m'a fait beaucoup de bien (en une seule séance !). J'ai compris que ma posture de petite fille vis-à-vis de plusieurs proches (mon père, sa compagne, mes beaux-parents) retentissait sur de nombreux domaines, dont pro (la bonne petite prof qui ne fait pas de vagues, qui prend constamment sur elle, c'etait moi), et que j'étais en train d'amorcer le changement. En fait, il a fallu cette décision sur le plan pro pour que j'ose enfin remettre à plat des choses dans ma vie perso. Ça m'a valu de faire enfin tomber le masque de la compagne de mon père, une femme odieuse et manipulatrice que j'ai enfin mise à jour, et d'oser me poser en égale d'autres adultes toxiques de mon entourage, qui ne voyaient en moi que la petite fille impressionnable que j'étais.
C'est fou mais il m'aura fallu 35 ans pour arriver à un équilibre personnel. En me détachant de ce job qui me rendait malheureuse, j'en ai profité pour faire le ménage dans ma vie, en quelque sorte. Mon conjoint a d'ailleurs dit qu'il avait craint pour lui-même devant ma détermination à prendre des décisions radicales. Bon, tout n'est pas réglé (il faut encore que j'envoie paître mes BP), mais on y vient, petit à petit !

35 ans, c'est pas si mal ! Certains mettent beaucoup plus longtemps, et parfois même ne sortent jamais de cette prison.
Tu as raison, pour moi aussi la problématique allait au delà du couple. J'ai aussi bien secoué le cocotier familial !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 15:21
@Pseudo a écrit:
Je suis désolée Sad
C'est une sorte d’aliénation que tu vis là, j'espère que tu pourra avancer vers des horizons plus réjouissants !

Oui. Et on a beau être conscient des choses, ça reste très dur de se changer.
Merci Pseudo pour ton gentil message fleurs

Tout ça pour vous féliciter de votre capacité à rebondir! J'espère que vous inspirerez beaucoup de monde.

Sinon, oui, au-delà du couple, il y a la famille (et même les amis). Et avoir réussi son tournant avant 35 ans, c'est vraiment bien, bravo. J'espère faire la même chose.


shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Jeu 27 Fév 2020 - 15:36
Je comprends ce que tu veux dire (il m'est arrivé de ressentir cette culpabilité que tu décris, et c'est une des raisons pour lesquelles j'ai opté pour la dispo plutôt que de me mettre en arrêt pour burn-out, par exemple), même si moi je serais RAVIE de gagner au loto pour arrêter de bosser ! Je me suis épanouie en congé parental, mon job me paraissait ne plus avoir aucune valeur dans ma vie, et j'angoissais pour la reprise 6 mois avant : ça n'a pas loupé. D'ailleurs, mon job dans l'EN ne m'apportait plus de plaisir mais là, j'ai l'impression de faire quelque chose pour moi, c'est vraiment gratifiant, bien au-delà de mon nouveau salaire certes confortable. C'est la première fois que je parviens à un équilibre entre le fait de devoir gagner ma vie et celui de prendre plaisir à ce que je fais.
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 15:49
@shadowoflife a écrit:une des raisons pour lesquelles j'ai opté pour la dispo plutôt que de me mettre en arrêt pour burn-out, par exemple.
D'ailleurs, mon job dans l'EN ne m'apportait plus de plaisir mais là, j'ai l'impression de faire quelque chose pour moi, c'est vraiment gratifiant, bien au-delà de mon nouveau salaire certes confortable. C'est la première fois que je parviens à un équilibre entre le fait de devoir gagner ma vie et celui de prendre plaisir à ce que je fais.

Oui. L'arrêt pour burn out, c'est très dur moralement. Beaucoup de paperasse et de gens qui vous jugent (ils sont à côté de la plaque) sans savoir et sans comprendre. La dispo, une fois obtenue, c'est "plus légitime". Puis quand on est très paumée et très mal, voilà, on s'enfonce.

Enfin, je retiens surtout le positif de vos parcours et je me demande si ce serait faisable en Lettres-même si j'ai lu plus haut qu'une collègue pensait que non et que c'était viable en maths et anglais. A suivre.
CarmenLR
CarmenLR
Fidèle du forum

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par CarmenLR Jeu 27 Fév 2020 - 19:17
Pour l'anglais, je pense que ce n'est pas faisable dans les grandes métropoles, dans lesquelles l'offre est déjà pléthorique.
shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Jeu 27 Fév 2020 - 19:41
Oui mais si tu proposes autre chose, moins cher, en partenariat avec les écoles et les mairies, donc avec ramassage scolaire et cours dans les écoles ou à côté, je pense que le choix des parents est vite fait : plutôt que d'emmener leurs enfants dans ces boîtes privées le mercredi ou le samedi matin, ils voient le côté pratique d'une prise en charge après l'école, en lieu et place de la garderie ou de l'étude. Par ailleurs, ces boîtes proposent rarement des cours dès 3 ans. Ce que mon association propose, c'est vraiment un service de proximité, personnalisé, ambiance "petit village" avec les camarades de classe. C'est là que je peux faire la différence avec ces grosses structures plus impersonnelles, et c'est là, je pense, qu'il y a de quoi faire, puisque toutes ces boîtes ont décidé, à tort je pense, de rester en retrait de l'école. C'est en cela que le domaine associatif est intéressant.


Dernière édition par shadowoflife le Jeu 27 Fév 2020 - 20:01, édité 2 fois
shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Jeu 27 Fév 2020 - 19:41
Enfin, je vous dirai : j'ai RDV prochainement avec la grande métropole du coin pour discuter du projet (Nice).
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Jeu 27 Fév 2020 - 19:55
@Cléopâtre a écrit:

Enfin, je retiens surtout le positif de vos parcours et je me demande si ce serait faisable en Lettres-même si j'ai lu plus haut qu'une collègue pensait que non et que c'était viable en maths et anglais. A suivre.  

Je ne sais pas si tu parles aussi de mon parcours mais je ne suis plus prof. J'étais documentaliste alors autant te dire que je n'ai pas pensé un seul moment proposer des cours en libéral. Je suis psychopraticienne. Il y a d'autres métiers que prof, même avec des études de lettres ! Et heureusement.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 19:56
Merci @shadowoflife pour ton partage Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 1479945104

J'ai toujours voulu donner hors EN des cours particuliers ou à des groupes d' élèves qui le souhaitent et sont suivis. Et autoentrepreneur, ça m'irait bien je pense, l'aspect gestion ne me rebute pas. J'essaierais de voir si ce que tu proposes est transposable en Français/Lettres (je ne sais pas si c'est comme pour l'anglais), ce sera possible de te poser des questions en mp si je vois une ouverture?
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 19:59
@Pseudo a écrit:
@Cléopâtre a écrit:

Enfin, je retiens surtout le positif de vos parcours et je me demande si ce serait faisable en Lettres-même si j'ai lu plus haut qu'une collègue pensait que non et que c'était viable en maths et anglais. A suivre.  

Je ne sais pas si tu parles aussi de mon parcours mais je ne suis plus prof. J'étais documentaliste alors autant te dire que je n'ai pas pensé un seul moment proposer des cours en libéral. Je suis psychopraticienne. Il y a d'autres métiers que prof, même avec des études de lettres ! Et heureusement.

Oui Pseudo, je parlais aussi de ton parcours Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 1482308650 tout aussi inspirant.

Oui, je sais qu'il y a d'autres métiers, en reprenant formation/études. C'est que j'adore la littérature, la grammaire, etc. Et beaucoup de professions ne m'inspirent rien.

Psychopraticienne, tu as pu te faire une clientèle rapidement?
shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Jeu 27 Fév 2020 - 20:05
Bien sûr pour les MP Wink
En lettres il y a pas mal de choses à proposer : bien sûr des cours de français, mais aussi des modules pour les dys- en suivant des formations pour ce faire, du coaching scolaire, de la méthodo, pourquoi pas des ateliers d'écriture ou de la graphothérapie (encore une fois avec formation).
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Jeu 27 Fév 2020 - 20:24
@Cléopâtre a écrit:
Oui Pseudo, je parlais aussi de ton parcours Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 1482308650 tout aussi inspirant.

Oui, je sais qu'il y a d'autres métiers, en reprenant formation/études. C'est que j'adore la littérature, la grammaire, etc. Et beaucoup de professions ne m'inspirent rien.

Psychopraticienne, tu as pu te faire une clientèle rapidement?

Plus rapidement que ce que je craignais ! (j'avais quand même les miquettes Wink ) J'ai très régulièrement atteint mes objectifs avant la date que je m'étais fixéé, et ça se poursuit. Très franchement, j'ai été étonnée.
Mais comme dit Shadow, je suis certaine qu'il y a des choses à trouver pour quelqu'un ayant été prof de lettres. Tout dépend de tes centres d'intérêt, de la façon dont tu as envie de travailler, des besoins dans ton coin aussi, etc.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
lene75
lene75
Bon génie

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par lene75 Jeu 27 Fév 2020 - 20:39
Vous me faites envie...

En dehors de l'EN, je n'envisage pas autre chose que de travailler en indépendante. Et je ne m'imagine pas rester éternellement dans l'EN. Mais je manque cruellement d'imagination, d'initiative et de confiance en moi, alors c'est pas gagné... même si avec la philo il doit y avoir des trucs à faire, c'est à la mode, les ateliers de la bibliothèque refusent du monde (mais ils sont gratuits : gros atout).

À l'école un couple de profs de théâtre s'est fait son petit réseau pour récupérer les copains-copines à la sortie pour un atelier théâtre. Ils proposent aussi un atelier pour les adultes (parents de l'école) + des séances détente pour les mamans. Ça marche bien. Mais ils sont très sociables, le genre à connaître tous les potins et à être copains avec toute l'école. C'est pas trop mon genre...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
CarmenLR
CarmenLR
Fidèle du forum

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par CarmenLR Jeu 27 Fév 2020 - 20:51
@Cléopâtre a écrit:


Oui, je sais qu'il y a d'autres métiers, en reprenant formation/études. C'est que j'adore la littérature, la grammaire, etc. Et beaucoup de professions ne m'inspirent rien.


C'est toute la difficulté et aussi tout l'enjeu.

Retrouver la stimulation intellectuelle actuellement liée à sa discipline, et cela en dehors de l'enseignement. Des métiers intellectuels et stimulants en dehors de l'enseignement, il s'en trouve, mais ils ne sont, en général, pas attachés à l'étude d'une discipline.

L'abandon de sa discipline est un lourd tribut à payer dans une reconversion. Mais peut-être trouve-t-on dans ce parcours et cet aboutissement une stimulation non disciplinaire et moins académique et finalement intéressante ?

Je comprends tes interrogations.


Dernière édition par CarmenLR le Jeu 27 Fév 2020 - 21:20, édité 1 fois
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 21:03
@CarmenLR: oui, c'est vrai. Il faudra abandonner un peu sa discipline.
Et après tout, quand on a l'impression qu'on l'a abandonnée depuis longtemps dans les classes, ce n'est rien... Ce sera toujours une passion à côté.

@Pseudo a écrit:
Plus rapidement que ce que je craignais ! (j'avais quand même les miquettes Wink ) J'ai très régulièrement atteint mes objectifs avant la date que je m'étais fixéé, et ça se poursuit. Très franchement, j'ai été étonnée.
Mais comme dit Shadow, je suis certaine qu'il y a des choses à trouver pour quelqu'un ayant été prof de lettres. Tout dépend de tes centres d'intérêt, de la façon dont tu as envie de travailler, des besoins dans ton coin aussi, etc.

Bravo! Tu as repris une formation, je suppose? Même chose, j'aimerais beaucoup te demander de me détailler un peu en MP les différentes étapes (objectifs) du parcours et les délais (environ) que tu avais fixés. J'ai un peu de temps pour mettre en place un projet qui me sera propre et tout conseil m'aiderait!

J'ai plusieurs projets, mais on ne sait jamais par où commencer. Et c'est vrai que je suis dans une région sinistrée.
shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Jeu 27 Fév 2020 - 21:08
Je te rassure Lene, ce n'est pas mon genre non plus (je suis plutôt sociable mais assez en retrait et dans l'observation plutôt que l'action). Je me force un peu mais ce n'est pas mon truc.

Après, je vous "rassure", j'ai connu aussi des déboires : entre le centre de multiloisirs privé du coin qui a tenté de me mettre des bâtons dans les roues parce que j'allais lui faire une concurrence déloyale (alors que l'anglais est une infime partie des activités proposées, ils râtissent large, et en plus il s'agit d'arts et musique en anglais, assurés ni par des profs ni par des anglophones, pas de cours à proprement parler), dont la directrice connaît du monde à la mairie et a essayé de faire peur au maire pour annuler le projet (avant Noël, on parlait de reporter à septembre en attendant que ça se tasse ; dès janvier, j'avais de nouveau le feu vert), en passant par la présidente d'une des associations de parents d'élèves, amie avec la directrice du centre de loisirs privé, qui a tenté de me faire une pub négative ("allez chez ma copine, c'est nul cette association"), jusqu'aux proches qui ne comprenaient pas que je quitte "le plus beau métier du monde avec la sécurité de l'emploi et les vacaaaaaaaances", ça n'a pas toujours été "a walk in the park".

Le plus dur a été la semaine juste après mes portes ouvertes, qui avaient rencontré du succès mais dont j'ignorais les retombées, personne ne s'etant directement inscrit à l'issue des soirées de présentation. J'avais eu l'impression de ne pas avoir su gérer les différents groupes (entre les parents, les petits de maternelle, les grands, et ma voix cassée par la grippe endurée une semaine plus tôt, j'ai cru défaillir), et le temps que les inscriptions arrivent, entre trois jours et une grosse semaine plus tard, je me suis dit que c'était foutu. Au final, j'ai récolté 44 inscriptions sur 47 enfants venus aux portes ouvertes (et deux d'entre eux ont dit qu'ils décideraient à la rentrée), et une vingtaine pour septembre sans être venus aux portes ouvertes, donc c'est que je n'ai pas été aussi naze que je le pensais mais plutôt convaincante.

Et pour le coup c'est rigolo (et assez révélateur), une élève non inscrite à l'issue des portes ouvertes est la fille d'une connaissance qui me bassine depuis des mois pour que je lui apprenne l'anglais. Elle est toujours "hyper intéressée" (quand j'ai monté ma boîte, puis encore plus les ateliers avec l'association), mais je me méfie désormais des gens qui parlent beaucoup et qui au final ne vont pas au bout des choses.


Dernière édition par shadowoflife le Ven 28 Fév 2020 - 9:52, édité 1 fois
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Jeu 27 Fév 2020 - 23:39
@shadowoflife a écrit:Je te rassure Lene, ce n'est pas mon genre non plus (je suis plutôt sociable mais assez en retrait et dans l'observation plutôt que l'action). Je me force un peu mais ce n'est pas mon truc.

Après, je vous "rassure", j'ai connu aussi des déboires : entre le centre de multiloisirs privé du coin qui a tenté de me mettre des bâtons dans les roues parce que j'allais lui faire une concurrence déloyale (alors que l'anglais est une infime partie des activités proposées, ils râtissent large, et en plus il s'agit d'arts et musique en anglais, assurés ni par des profs ni par des anglophones, pas de cours à proprement parler), dont la directrice connaît du monde à la mairie et a essayé de faire peur au maire pour annuler le projet (avant Noël, on parlait de reporter à septembre en attendant que ça se tasse ; dès janvier, j'avais de nouveau le feu vert), en passant par la présidente d'une des associations de parents d'élèves, amie avec la directrice du centre de loisirs privé, qui a tenté de me faire une pub négative ("allez chez ma copine, c'est nul cette association"), jusqu'aux proches qui ne comprenaient pas que je quitte "le plus beau métier du monde avec la sécurité de l'emploi et les vacaaaaaaaances", ça n'a pas toujours été "a walk in a park".

Le plus dur a été la semaine juste après mes portes ouvertes, qui avaient rencontré du succès mais dont j'ignorais les retombées, personne ne s'etant directement inscrit à l'issue des soirées de présentation. J'avais eu l'impression de ne pas avoir su gérer les différents groupes (entre les parents, les petits de maternelle, les grands, et ma voix cassée par la grippe endurée une semaine plus tôt, j'ai cru défaillir), et le temps que les inscriptions arrivent, entre trois jours et une grosse semaine plus tard, je me suis dit que c'était foutu. Au final, j'ai récolté 44 inscriptions sur 47 enfants venus aux portes ouvertes (et deux d'entre eux ont dit qu'ils décideraient à la rentrée), et une vingtaine pour septembre sans être venus aux portes ouvertes, donc c'est que je n'ai pas été aussi naze que je le pensais mais plutôt convaincante.

Après c'est rigolo (et assez révélateur), une élève non inscrite à l'issue des portes ouvertes est la fille d'une connaissance qui me bassine depuis des mois pour que je lui apprenne l'anglais. Elle est toujours "hyper intéressée" (quand j'ai monté ma boîte, puis encore plus les ateliers avec l'association), mais je me méfie désormais des gens qui parlent beaucoup et qui au final ne vont pas au bout des choses.


Merci pour tous ces détails! Et bravo pour ta persévérance.

J'ai une petite question en MP trefle
Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Poupoutch Jeu 27 Fév 2020 - 23:53
Ce que tu racontes, Shadowoflife, c'est exactement pour ça que je suis heureuse de ne plus être dans cette situation. 
J'ai donné des cours de théâtre pendant 12 ans et ce qui est certain, c'est que chaque année réserve son lot de surprises et de tracas, et que la concurrence dans le milieu associatif est rude. En ce qui me concerne, j'avoue que ça m'a très sérieusement refroidie.
Je te souhaite de t'épanouir dans ton activité, je ne dis pas du tout ça pour te décourager. Mais je pense que, pour ceux qui voudraient suivre ton exemple, il est important d'en avoir conscience.

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"L'intelligence est une maladie qui peut se transmettre très facilement mais dont on peut guérir très rapidement et sans aucune séquelle"
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Ven 28 Fév 2020 - 8:11
@Cléopâtre a écrit:@CarmenLR: oui, c'est vrai. Il faudra abandonner un peu sa discipline.
Et après tout, quand on a l'impression qu'on l'a abandonnée depuis longtemps dans les classes, ce n'est rien... Ce sera toujours une passion à côté.    

@Pseudo a écrit:
Plus rapidement que ce que je craignais ! (j'avais quand même les miquettes Wink ) J'ai très régulièrement atteint mes objectifs avant la date que je m'étais fixéé, et ça se poursuit. Très franchement, j'ai été étonnée.
Mais comme dit Shadow, je suis certaine qu'il y a des choses à trouver pour quelqu'un ayant été prof de lettres. Tout dépend de tes centres d'intérêt, de la façon dont tu as envie de travailler, des besoins dans ton coin aussi, etc.

Bravo! Tu as repris une formation, je suppose? Même chose, j'aimerais beaucoup te demander de me détailler un peu en MP les différentes étapes (objectifs) du parcours et les délais (environ) que tu avais fixés. J'ai un peu de temps pour mettre en place un projet qui me sera propre et tout conseil m'aiderait!

J'ai plusieurs projets, mais on ne sait jamais par où commencer. Et c'est vrai que je suis dans une région sinistrée.

Oui, j'ai repris une formation, longue (plusieurs années). Mais cela m'a permis de faire les choses progressivement et c'était la seule chose qui m'intéressait suffisamment (j'avais essayé d'autres pistes de reconversion avant, pour rester fonctionnaire. Mauvaise idée, ou plutôt mauvaise motivation, ça n'a donc pas abouti, et c'est tant mieux.) Je me suis découverte "entrepreuneuse", indépendante, alors que je pensais au départ que la fameuse sécurité de l'emploi et du salaire étaient un incontournable pour moi. Grave erreur sur qui je suis, je m'identifiais à mes peurs et au manque.
Par où commencer ? Par une petite chose qui va dans le sens voulu. Le début de mon parcours a commencé par réunir quelques personnes qui avaient envie d'écrire un roman. C'était totalement bénévole, c'était dans un café. Mais ce fut le début concret de ce long processus et chaque étape a été passionnante même, si bien sûr, comme le dit Shadow, ce n'est pas un chemin de roses tous les jours. Mais c'est normal : on ne devient pas héros sans obstacle et ennemi ! C'est même cela qui nous forme, nous indique les chemins à suivre, ceux à éviter, et nous permet de réussir.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Cléopâtre
Cléopâtre
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Cléopâtre Ven 28 Fév 2020 - 14:13
@Pseudo a écrit:
Par où commencer ? Par une petite chose qui va dans le sens voulu. Le début de mon parcours a commencé par réunir quelques personnes qui avaient envie d'écrire un roman. C'était totalement bénévole, c'était dans un café. Mais ce fut le début concret de ce long processus et chaque étape a été passionnante même, si bien sûr, comme le dit Shadow, ce n'est pas un chemin de roses tous les jours. Mais c'est normal : on ne devient pas héros sans obstacle et ennemi ! C'est même cela qui nous forme, nous indique les chemins à suivre, ceux à éviter, et nous permet de réussir.

Merci beaucoup pour le détail des débuts un peu difficile car je suis en plein dedans!

Et oui, ce n'est facile et les obstacles sont nombreux, à commencer par nous-mêmes...

Je t'ai répondu en Mp
avatar
Desquestions
Niveau 4

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Desquestions Sam 7 Mar 2020 - 17:08
Merci Shadowoflife pour ce retour ! Je crois deviner où tu exerces ta nouvelle activité car je connais des gens passés par la section internationale dont tu sembles parler. En effet, tu es dans un lieu très favorable pour une telle reconversion. Et tu as su sortir de l'infantilisation dans laquelle le système nous maintient (je crois que nous sommes nombreux à nous reconnaître !), demander conseil aux bonnes personnes et défendre ton projet. J'envie la rapidité avec laquelle tu as agi.

Il y a toutefois quelque chose que je ne comprends pas bien dans ton organisation. Quels partenaires as-tu choisi pour ton association ? S'agit-il de personnes liées à la municipalité ? D'amis ? De proches parents ?
Surtout, cette association ne risque-t-elle pas de t'échapper ? Il arrive fréquemment que des membres d'une association voient leurs idées devenir minoritaires, et en une AG, on peut débarquer assez rapidement un bureau (et/ou remplacer un salarié).
Est-ce un risque que tu prends ?
Ou existe-t-il le moyen de garder le contrôle sur cette association ?

J'ai refusé récemment un projet associatif car les potentiels membres s'écharpaient déjà sur le contenu des formations à proposer, les méthodes, les périodes... Or j'aurais été le salarié enseignant... et comme toi, j'aimerais rester libre de mon organisation (temporelle et pédagogique). J'avoue ne pas avoir creusé plus loin.
shadowoflife
shadowoflife
Érudit

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par shadowoflife Dim 8 Mar 2020 - 8:14
Merci pour ton message ! Concernant l'association, nous n'avions besoin que d'un président et d'un trésorier. J'ai ficelé le dossier pour que je sois le seul maître à bord (en choisissant des proches de confiance et qui n'ont aucun lien avec l'enseignement mais plutôt dans la gestion financière, ce qui est fort utile pour tout ce qui concerne ce volet). Je suis de mon côté directrice pédagogique de l'association, donc j'ai la main sur toutes les formations proposées. Je ne suis pas salariée mais indépendante (c'est ma micro-entreprise qui a conclu un contrat de prestations de service avec l'association). Ayant rédigé intégralement les statuts, je garde le contrôle.
avatar
gildas
Niveau 3

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par gildas Dim 8 Mar 2020 - 9:20
Bravo pour cette initiative.

Au point où en est la grande maison EN, plusieurs fois m'a traversé l'esprit de l'idée du fonctionnement du métier d'enseignant comme celui des médecins : libéral à fond. Pourquoi pas hein ? On ouvre son cabinet et on reçoit les élèves pour une ou plusieurs séances d'une heure par semaine : au même tarif qu'un généraliste/Spécialiste, moi je signe, avec en plus de bons dépassements d'honoraires... Very Happy

Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté - Page 5 Empty Re: Ma nouvelle vie : l'enseignement oui, mais en totale liberté

par Pseudo Dim 8 Mar 2020 - 9:54
@gildas a écrit:Bravo pour cette initiative.

Au point où en est la grande maison EN, plusieurs fois m'a traversé l'esprit de l'idée du fonctionnement du métier d'enseignant comme celui des médecins : libéral à fond. Pourquoi pas hein ? On ouvre son cabinet et on reçoit les élèves pour une ou plusieurs séances d'une heure par semaine : au même tarif qu'un généraliste/Spécialiste, moi je signe, avec en plus de bons dépassements d'honoraires... Very Happy


Attention quand même en faisant ton business plan : tu ne sera pas remboursé par la sécu et les mutuelles.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum