Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Dim 5 Avr 2020 - 14:15
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:
@Winmar a écrit:il poursuit dans la droite ligne de ses positions lunaires du début du mois de Mars.

Ces derniers jours, je me suis demandé ce qu'il pouvait bien y avoir sous le crâne de Blanquer. Après une longue réflexion, j'en suis arrivé à la conclusion que ça devait probablement ressembler à quelque chose comme cela :
[Vidéo]

Excellent !
En plus, il y a une certaine ressemblance (désolé pour l'artiste qui ne mérite pas cette comparaison)
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Dim 5 Avr 2020 - 14:34
@JayKew a écrit:

Idem pour moi. 24 jours, avec des hauts et des bas, un répit de 5 jours au début où j'ai cru être guéri après 4-5 jours de pas bien avec fièvre, toux, et grande fatigue (j'ai mis en place la plate-forme pendant ce répit, ai fait cours normalement, etc), puis rechute au bout des 5 jours de répit, et depuis, yo-yo dance. J'ai été arrêté 15 jours car je ne pouvais plus faire face au télé-enseignement, trop fatigant.

Je ne tousse pratiquement plus, ai retrouvé de l'énergie depuis quelques jours, mais de temps en temps encore mal au crâne, hier soir assez fatigué, et tous les soirs encore une petite fièvre à 37,7 ou 37,8. Mon médecin me dit qu'il faut en moyenne 25 jours, et que le yo-yo dance est une des caractéristiques de ce truc... Je suis censé reprendre les "cours" normalement à compter de lundi 6.

Pour les cas légers comme le mien, le seul remède est le repos. Je répète: "repos". Car même quand ça va bien, ça va pas en fait : dès qu'on s'active un peu trop, la fatigue revient, la fièvre remonte, etc. Il faut vraiment prendre son mal en patience.

Je plains les gens qui ont eu une forme plus sévère de ce virus. La perspective de se retrouver à l'hosto intubé (mon spell check a remplacé initialement "intubé" par "entubé", ahem) n'est guère réjouissante.

Je n'ai vu aucune information émanant de la part de l'Ed Nat pour les collègues qui ont été contaminés. Rien. Le vide.

Bon courage à tous, notamment à Winmar, et protégez-vous.

J.

Merci Jaykew, bon rétablissement à toi aussi même si tout est plein d'incertitudes. On peut presque s'estimer heureux de n'avoir développé qu'une forme bénigne quand je pense à tous les malheureux qui y restent.

C'est sûr qu'il n'y a pas grand chose à attendre de notre hiérarchie. Quand je pense que mon chef d'établissement n'a pas été fichu de m'envoyer un message en trois semaines pour prendre de mes nouvelles.
Malaga
Malaga
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Malaga le Dim 5 Avr 2020 - 14:34
@Honchamp a écrit:
@Thalia de G a écrit:J'ai écouté J-M Blanquer.
"Les infirmières et médecins scolaires s'engagent auprès de leurs collègues hospitaliers". J'ai ri... jaune à l'idée que les effectifs des personnels soignants allait exploser.

Moi, j'ai méchamment pensé à la tête de l' infirmière de mon collège si elle est requise pour aller aider dans un hôpital...
Elle renvoie quasiment tous les gamins, même ceux que la précédente aurait gardé au chaud à l'infirmerie.
On en a régulièrement qui dégobillent dans les couloirs, refusés à l'infirmerie...
"Pour vivre heureuse, vivons cachée des élèves".

J'espère que la déclaration de Blanquer va lui revenir aux oreilles....

La super infirmière de mon collège (je dis cela sans ironie aucune) bosse au SAMU de la grande ville depuis que l'établissement est fermé. Aucune idée pour la médecin scolaire que je ne connais pas.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244   Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
JayKew
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par JayKew le Dim 5 Avr 2020 - 15:05
@Winmar a écrit:
C'est sûr qu'il n'y a pas grand chose à attendre de notre hiérarchie. Quand je pense que mon chef d'établissement n'a pas été fichu de m'envoyer un message en trois semaines pour prendre de mes nouvelles.

Idem. Pas de réponse après l'envoi de mon certificat maladie. Au bout de quelques jours, j'ai quand même envoyé un mail à l'adjoint en demandant s'ils avaient bien reçu mon certificat. "Oui, oui, bien reçu. Soignez-vous bien." OK.

Plus généralement, et au-delà de mon cas particulier, nous n'avons collectivement aucune nouvelle de notre proviseur depuis le 14 mars. Pas un mot.

Je sais que cela ne reflète pas l'ensemble des situations, très variables selon les endroits. Notre proviseur-adjoint, en revanche, a été plus présent.

Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le Dim 5 Avr 2020 - 15:16
C'est effarant, JayKew. Le nôtre maintient le lien, envoie des infos et des photos des nids d'oiseau qui se sont construits dans l'établissement depuis le confinement.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Forster
Forster
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Forster le Dim 5 Avr 2020 - 15:16
A l'inverse nous recevons chaque vendredi soir un mail du proviseur adjoint nous invitant à nous déconnecter et à nous changer les idées. Quelques mots aussi régulièrement du proviseur.

JayKew: j'espère que tout va mieux à présent.
avatar
amalricu
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amalricu le Dim 5 Avr 2020 - 15:36
@amalricu a écrit:
@Cation a écrit:
" Monsieur, est-ce que les moyennes du contrôle continu vont être arrondies avant d'apparaître sur la collante du bac comme cela se faisant pour les épreuves classiques ?"


Cette question me tarabuste. Je pense en effet que c'est probable : donc une moyenne de 9.2 sur l'année deviendrait une note 10 éventuellement conservable l'année suivante en cas de doublement ? On est plus à une limite près vu le contexte.

Et quid de la filière technologique STMG avec sa spécialité avec coefficient 12 quand le professeur n'a encore rien lancé du dossier en vue de l'oral qui compte pour moitié ?

Je pense aussi qu'en vue de la réforme du baccalauréat technologique STMG, bon nombre d'établissements (et aussi dans d'autres filières) vont faire passer des charrettes entières de justesse histoire de faire place nette aux cohortes suivantes.

Quant au confinement, j'espère qu'il va durer (et je parie que le retour se fera en septembre : réticences des familles, craintes des personnels)  car une rentrée en désordre totalement dispersé avec des élèves assurés de l'obtention de leurs diplômes et excités de revenir à l'air libre va être de peu de repos. abi

Je remonte ces questions qui trouveront peut-être des réponses de collègues bien informé.e.s. Merci.
avatar
JayKew
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par JayKew le Dim 5 Avr 2020 - 15:41
@Forster a écrit:A l'inverse nous recevons chaque vendredi soir un mail du proviseur adjoint nous invitant à nous déconnecter et à nous changer les idées. Quelques mots aussi régulièrement du proviseur.

JayKew: j'espère que tout va mieux à présent.


Oui, ça va mieux désormais, merci, Forster.

Content de voir que dans d'autres endroits, les proviseurs ont gardé un minimum de bienveillance et de sens de la communication. C'est pas grand-chose et c'est beaucoup, à la fois.
avatar
amalricu
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amalricu le Dim 5 Avr 2020 - 15:56
Le contrôle continu c'est aussi la prime aux tricheurs patentés, non ?

Je voyais aussi à la télévision un père se plaindre des résultats "moyens" de sa fille car selon lui dans un lycée "élitiste" (j'ai compris qu'une copie d'un bon niveau recevait une note moindre en comparaison d'autres établissements. Les commissions d'harmonisation font comment en ce cas ?
fifi51
fifi51
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par fifi51 le Dim 5 Avr 2020 - 16:04
Le plus simple serait de comparer la moyenne obtenue en contrôle continu et les moyennes au bac obtenues les années antérieures et d'appliquer un coefficient pondérateur. Il est sans doute possible d'établir un modèle plus élaboré.

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Dim 5 Avr 2020 - 17:13
@Forster a écrit:A l'inverse nous recevons chaque vendredi soir un mail du proviseur adjoint nous invitant à nous déconnecter et à nous changer les idées. Quelques mots aussi régulièrement du proviseur.

JayKew: j'espère que tout va mieux à présent.

Direction très humaine et une invitation à se déconnecter 15 jours ici aussi.
Ca fait du bien.
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild le Dim 5 Avr 2020 - 18:05
@anthinéa a écrit:Et, c’est normal !
En plus, pour les collégiens, la situation est quand même inédite ! Anxiogène !
Les miens ont été sonnés à l’annonce de la fermeture  et sont déjà passés par plusieurs phases : angoisse/excitation/lassitude/stress ...
comment revenir à la «  vraie vie » d’un coup après ça ?
même pour nous, cela ne sera pas évident.
Une reprise en juin serait totalement contre productif  scolairement, à mon avis.
( Voire  peut être dangereux sanitairement  mais ça c’est l’asthmatique/hypertendue/en surpoids qui parle pas la prof ).

A courte échéance, c'est probable : en terme d'apprentissage, une reprise en juin aurait sans doute une efficacité très faible et serait certainement pénible à gérer pour nous ; mais, psychologiquement, pour les élèves cela permettrait d'acter un semblant de fin d'année et peut-être de redémarrer dans de moins mauvaises conditions en septembre.

En revanche, j'ai l'intuition que sur le plan épidémiologique ce ne serait pas forcément très malin d'organiser le brassage d'une population jeune qui majoritairement développe une forme asymptomatique de la maladie et permet au virus de se répandre tout en restant sous les radars.

Quant à organiser des oraux d'examens alors qu'un éventuel virage de la politique gouvernementale concernant les masques suggère que le virus est nettement plus transmissible par voie aéroportée que ce qu'on envisageait, il va falloir que Blanquer déploie des trésors de communication pour convaincre les personnels. Et vous imaginez une épreuve orale où le candidat s'exprime à travers un masque chirurgical ou, à défaut, une écharpe (au mois de juin...). ?

Spoiler:

@chmarmottine a écrit:
@RaptorWill a écrit:
@Madame-de-Pierre a écrit:Moi ce qui m'inquiète c'est que j'entends de plus en plus parler de l'immunité que nous aurions si nous avons déjà rencontré le virus. Hors je n'ai pas trouvé d'articles ou d'interviews de médecins ou scientifiques qui montreraient que c'est bien le cas, au contraire, j'ai plutôt lu/entendu des choses du style "ce que nous croyons savoir sur le covid, nous ne le savons plus le lendemain", "nous n'avons ni la certitude ni le recul nécessaire pour affirmer qu'avoir eu le virus une fois nous immuniserait pour ne pas l'avoir une seconde fois".
Je suis d'accord également avec Ruthen et Winmar le sécurité de l'emploi devrait être le premier critère à prendre en compte pour la réouverture car si c'est pour que ça reparte de plus belle et qu'on perde encore tant des nôtres non merci.

C'est le principe d'un virus: une fois que tu le chopes, si tu en sors guéris c'est fini t'es immunisé. Bye bye les soucis

Ben non, ça ne marche pas comme ça.
La preuve en est que de nombreux rhumes bénins sont dus à des virus et qu'on les rattrape souvent.
Même chose pour la grippe.

On rattrape souvent des rhumes ou des grippes mais ce ne sont en général pas les même virus : comme pour les gastros virales, ils sont sont nombreux à se partager le marché et en plus ils mutent beaucoup (c'est ce qui a expliqué la faible efficacité du vaccin contre la grippe l'an dernier : initialement la souche était bonne mais le virus a muté entre temps).
Apparemment, il semblerait que le codiv-19 ne mute pas beaucoup (CF le post de epekeina.tes.ousias en page 5) donc on peut raisonnablement espérer qu'après avoir été en contact avec lui, on développe une immunité au moins pour quelques mois (l'immunité acquise est plus ou moins durable selon les virus).


@Madame-de-Pierre a écrit:Oui et apparemment il y aurait eu des cas de récidive en Chine et la deuxième fois aurait été bien plus violente, mais là par contre je ne suis pas sûre de ma source donc c'est à vérifier.

Les récidives ne signifient pas forcément une deuxième contamination : il semblerait que, dans un certain nombre de cas, la maladie dure assez longtemps avec une première phase assez bénigne, une rémission apparente et une seconde phase plus agressive. C'est un peu comme le "V grippal" avec deux ou trois jours de fièvre, puis une baisse de la température suivie d'une remontée au quatrième ou cinquième jour ; mais avec le codiv-19, ça s'étalerait plutôt sur deux ou trois semaines.
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le Dim 5 Avr 2020 - 18:14
Ah, mais je suis entièrement d’accord avec toi sur l’aspect psychologique !
Il est certain que pour nos élèves, revenir c’est aussi acter et vivre  la fin de cette année.
Surtout pour les CM2/3emes/terminale.
Mais, évoquer ce mois de juin comme Blanquer le fait est dangereux !   Il le sacralise presque dans tous les médias : les élèves travailleront jusqu’au 4 juillet et ce sera parfait car ils pourront «  rattraper » le temps perdu, ce sera magique ...
J’espère que ce sera pas la super excuse pour tous nous renvoyer au front malgré l’aberration sanitaire au nom de ce sacro-saint mois de Juin béni des dieux de la pédagogie !
On parle de quelqu’un qui refusait notre droit de retrait !
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ysabel le Dim 5 Avr 2020 - 18:23
Et les virus aiment les atmosphères chaudes et humides (d'ailleurs le nouveau décret sur l'ouverture des jardineries pour les plantes potagères et les fruitiers interdit l'accès aux serres en le précisant bien) : pensez aux salles de classe en juin avec 35 élèves et les fenêtres qui ne s'ouvrent pas…

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le Dim 5 Avr 2020 - 18:26
Et oui !
Mais, j’ai bon espoir que le principe de précaution soit appliqué. ( par Le président et le premier ministre)
Même s’ils sont rares, des jeunes sont morts.
C’est un fait.

Je lis beaucoup de parents qui refuseraient de remettre leurs enfants avant septembre.
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild le Dim 5 Avr 2020 - 18:32
@anthinéa a écrit:Ah, mais je suis entièrement d’accord avec toi sur l’aspect psychologique !
Il est certain que pour nos élèves, revenir c’est aussi acter et vivre  la fin de cette année.
Surtout pour les CM2/3emes/terminale.
Mais, évoquer ce mois de juin comme Blanquer le fait est dangereux !   Il le sacralise presque dans tous les médias : les élèves travailleront jusqu’au 4 juillet et ce sera parfait car ils pourront «  rattraper » le temps perdu, ce sera magique ...
J’espère que ce sera pas la super excuse pour tous nous renvoyer au front malgré l’aberration sanitaire au nom de ce sacro-saint mois de Juin béni des dieux de la pédagogie !
On parle de quelqu’un qui refusait notre droit de retrait !

Même en admettant que la question sanitaire soit temporairement réglée si le virus s'avère saisonnier, ce discours peut aussi provoquer une catastrophe pédagogique : un coup de baguette magique avec la reprise en juin, un peu de poudre de perlimpinpin sous forme de soutien pendant les vacances, et hop, on redémarre en septembre comme si de rien n'était en s'exonérant en haut lieu d'une réflexion sur les aménagements exceptionnels qui me paraissent d'ores-et-déjà nécessaires pour que l'année prochaine se déroule dans de bonnes conditions.
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le Dim 5 Avr 2020 - 18:39
Bah oui mais on parle de notre ministre ...
Il mise aussi sur ses colonies éducatives et modules de soutien en août.
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 5 Avr 2020 - 18:39
LCI a écrit:SERVICE NATIONAL UNIVERSEL


Le secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse Gabriel Attal annonce l'inversion du calendrier des deux phases du Service national universel (SNU), qui devait débuter fin juin, en raison de la crise sanitaire du covid-19.


Les quelque 30.000 jeunes volontaires de 16 ans engagés pour effectuer un SNU devaient initialement débuter leur service par un séjour collectif de "cohésion", du 22 juin au 3 juillet, hors de leur département de résidence, puis réaliser une mission d'intérêt général à partir de la prochaine rentrée scolaire.

"Nous allons inverser les deux", a déclaré le ministre sur France3. "Nous allons commencer au début du mois de juillet par la mission d'intérêt général où les jeunes pourront s'engager auprès d'une association ou d'un corps en uniforme qui est mobilisé pour venir en aide aux Français, et puis le séjour de cohésion aura lieu évidemment quand les conditions sanitaires le permettront", a-t-il expliqué.

"On voit bien que notre pays cette année a peut-être plus que jamais besoin d'engagement, donc il serait incompréhensible qu'il n'y ait pas de Service national universel cette année. Pour autant, évidemment, on l'adapte", a dit M. Attal.
Mathador
Mathador
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mathador le Dim 5 Avr 2020 - 18:42
@Moonchild a écrit:Même en admettant que la question sanitaire soit temporairement réglée si le virus s'avère saisonnier, ce discours peut aussi provoquer une catastrophe pédagogique : un coup de baguette magique avec la reprise en juin, un peu de poudre de perlimpinpin sous forme de soutien pendant les vacances, et hop, on redémarre en septembre comme si de rien n'était en s'exonérant en haut lieu d'une réflexion sur les aménagements exceptionnels qui me paraissent d'ores-et-déjà nécessaires pour que l'année prochaine se déroule dans de bonnes conditions.
Je me posais d'ailleurs des questions là-dessus: en particulier, envisage-t-on d'élargir le recours au redoublement, étant donné que pour nombre d'élèves il y aura visiblement eu une rupture prolongée des apprentissages ? Je pense notamment aux CP, dont les apprentissages sont particulièrement stratégiques et dont pour lesquels l'augmentation du taux de redoublement ne causerait de nouveaux besoins de recrutement que 4 ans après.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
avatar
amalricu
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amalricu le Dim 5 Avr 2020 - 18:44
@ysabel a écrit:Et les virus aiment les atmosphères chaudes et humides (d'ailleurs le nouveau décret sur l'ouverture des jardineries pour les plantes potagères et les fruitiers interdit l'accès aux serres en le précisant bien) : pensez aux salles de classe en juin avec 35 élèves et les fenêtres qui ne s'ouvrent pas…

Le virus est parti pour faire un petit tour sur quelques mois et le fait qu'il tue aussi des jeunes gens devrait inciter bien des décideurs à une sévère analyse du rapport bénéfice/risque avant d'envisager la reprise des cours....Un seul décès ou hospitalisation d'un enseignant, d'un élève, d'un personnel sera médiatisé. Dois-je aussi évoquer les procédures judiciaires inhérentes ?

Je ne crois pas un seul instant à une reprise avant septembre. Les vacances seront aussi singulières, parce que rien n'est assuré quant à l'accès aux zones jadis touristiques et qui irait sereinement à l'étranger au risque de s'y faire soigner ?
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Dim 5 Avr 2020 - 18:53
@amalricu a écrit:
@ysabel a écrit:Et les virus aiment les atmosphères chaudes et humides (d'ailleurs le nouveau décret sur l'ouverture des jardineries pour les plantes potagères et les fruitiers interdit l'accès aux serres en le précisant bien) : pensez aux salles de classe en juin avec 35 élèves et les fenêtres qui ne s'ouvrent pas…

Le virus est parti pour faire un petit tour sur quelques mois et le fait qu'il tue aussi des jeunes gens devrait inciter bien des décideurs à une sévère analyse du rapport bénéfice/risque avant d'envisager la reprise des cours....Un seul décès ou hospitalisation d'un enseignant, d'un élève, d'un personnel sera médiatisé. Dois-je aussi évoquer les procédures judiciaires inhérentes ?

Je ne crois pas un seul instant à une reprise avant septembre. Les vacances seront aussi singulières, parce que rien n'est assuré quant à l'accès aux zones jadis touristiques et qui irait sereinement à l'étranger au risque de s'y faire soigner ?

Je ne suis spécialiste de rien mais je pense la même chose que toi.
Une autre question m'est venue à l'esprit: qu'en est-il des déplacements/déménagements liés aux mutations cette année? Cela risque d'être un peu compliqué non? Ce sont des prises de risque supplémentaires quant aux risques d'infection?
julilibulle
julilibulle
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par julilibulle le Dim 5 Avr 2020 - 19:22
@zigmag17 a écrit:
@amalricu a écrit:
@ysabel a écrit:Et les virus aiment les atmosphères chaudes et humides (d'ailleurs le nouveau décret sur l'ouverture des jardineries pour les plantes potagères et les fruitiers interdit l'accès aux serres en le précisant bien) : pensez aux salles de classe en juin avec 35 élèves et les fenêtres qui ne s'ouvrent pas…

Le virus est parti pour faire un petit tour sur quelques mois et le fait qu'il tue aussi des jeunes gens devrait inciter bien des décideurs à une sévère analyse du rapport bénéfice/risque avant d'envisager la reprise des cours....Un seul décès ou hospitalisation d'un enseignant, d'un élève, d'un personnel sera médiatisé. Dois-je aussi évoquer les procédures judiciaires inhérentes ?

Je ne crois pas un seul instant à une reprise avant septembre. Les vacances seront aussi singulières, parce que rien n'est assuré quant à l'accès aux zones jadis touristiques et qui irait sereinement à l'étranger au risque de s'y faire soigner ?

Je ne suis spécialiste de rien mais je pense la même chose que toi.
Une autre question m'est venue à l'esprit: qu'en est-il des déplacements/déménagements liés aux mutations cette année? Cela risque d'être un peu compliqué non? Ce sont des prises de risque supplémentaires quant aux risques d'infection?

Personnellement je pensais comme vous (je parle bien d'opinion personnelle, pas de boule de cristal) mais quand je vois la réouverture des drive mc do, des leroy merlin, des jardineries, je crois avoir vu que Cultura réouvrait aussi uniquement pour la vente en ligne pour l'instant, je pense que la pression va être grande de la part des entreprises pour une reprise du travail des salariés.
Et donc que ceux-ci n'aient pas à garder les enfants à la maison pour faire de la continuité pédagogique ...

Vraiment, je me pose de plus en plus la question (à moi-même Wink )
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Dim 5 Avr 2020 - 19:37
Réouverture de tout ça ?!
fifi51
fifi51
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par fifi51 le Dim 5 Avr 2020 - 20:00
@julilibulle a écrit:

Personnellement je pensais comme vous (je parle bien d'opinion personnelle, pas de boule de cristal) mais quand je vois la réouverture des drive mc do, des leroy merlin, des jardineries, je crois avoir vu que Cultura réouvrait aussi uniquement pour la vente en ligne pour l'instant, je pense que la pression va être grande de la part des entreprises pour une reprise du travail des salariés.
Et donc que ceux-ci n'aient pas à garder les enfants à la maison pour faire de la continuité pédagogique ...

Vraiment, je me pose de plus en plus la question (à moi-même  Wink  )

Pas uniquement des entreprises, mais aussi de la part des salariés.

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
avatar
amalricu
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amalricu le Dim 5 Avr 2020 - 20:03
@fifi51 a écrit:
@julilibulle a écrit:

Personnellement je pensais comme vous (je parle bien d'opinion personnelle, pas de boule de cristal) mais quand je vois la réouverture des drive mc do, des leroy merlin, des jardineries, je crois avoir vu que Cultura réouvrait aussi uniquement pour la vente en ligne pour l'instant, je pense que la pression va être grande de la part des entreprises pour une reprise du travail des salariés.
Et donc que ceux-ci n'aient pas à garder les enfants à la maison pour faire de la continuité pédagogique ...

Vraiment, je me pose de plus en plus la question (à moi-même  Wink  )

Pas uniquement des entreprises, mais aussi de la part des salariés.

5 millions de salarié.e.s en chômage partiel et des entreprises qui piquent du nez....on peut entendre dans nos familles des exemples d'angoisse professionnelle et financière à court terme...Cela peut s'entendre, mais je crains que le virus soit un peu plus retors que prévu.
kai002
kai002
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kai002 le Dim 5 Avr 2020 - 20:17
Imaginez à la cantine! Des centaines d'élèves tous serrés les uns contre les autres quotidiennement et hop! On surfera sur une deuxième vague tsunami....
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum