Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bouboule
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Bouboule Dim 19 Avr 2020 - 11:56
Balthazaard a écrit:Si on commence à défendre le système actuel, on est très mal barrés...

[...]

A ton âge, il faut renoncer à améliorer le sort des collègues malgré eux ;-)
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Balthazaard Dim 19 Avr 2020 - 12:19
Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 1482308650
Faustire
Faustire
Niveau 5

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Faustire Dim 19 Avr 2020 - 12:30
Balthazaard a écrit:Si on commence à défendre le système actuel, on est très mal barrés...
Le problème c'est ceux qui n'ont connu que cela et qui écoutent les balivernes aimablement répandus parmi certains syndicats (j'ai failli en venir au mains avec un mec du sgen...j'ai très peu d'humour sur certains sujets)
Où je parle de bonne foi c'est qu'il y a deux points incontournables, le fonctionnaire a des droits et dieu sait si j'y suis attaché, il a aussi des devoirs et cela fait partie du contrat, en particulier l'état peut l'affecter où il le juge nécéssaire, ce point est pour moi incontournable...on a pas de "droit" d'avoir un poste où l'on veut, évident...mais quand j'entends certains (pas ici mais autour de moi, cette évidence est loin d'être acquise) Après j'estime de son devoir de faire les choses au mieux (comme le notre de faire notre boulot au mieux...)  Qu'est ce que cela veut dire?

Il y aura toujours des bahuts pourris et des académies déficitaires...la loi du mouvement sera d'y affecter du monde sans préjuger des motivations des uns ou des autres. si il y a un poste a 1km de chez soi et qu'un mec a 200 bornes le demande, cela ne me choque pas que le mec à 200 bornes l'ait , ses raisons peuvent être aussi honorables que celles de celui qui est à 1km...

Dire qu'aujourd'hui il est plus facile d'avoir celui à 1km me fait rigoler, si un mec débarque de l'académie de Lille avec 1000 points le débutant pourra se brosser!!! et le pire aujourd'hui c'est que le mec à 1000 points "volera" le poste sans même que l'on soit sur que ce soit ce qu'il voulait...tu parles d'un progrès.

Si on est neo tit dans un académie déficitaire, il n'y a rien de mieux aujourd'hui que hier....j'ai giclé du midi à Nancy-Metz  ultra déficitaire mais les mecs qui habitaient là-bas ont eu des postes près de chez eux...Si on est dans une académie très demandée, on gicle aujourd'hui comme hier...

Le pire comme déjà dit c'est pour revenir pour ceux qui veulent, muter à l'aveugle avec le risque à 50 berges de se retrouver dans des collèges où pour 10000 euros par mois, on ne voudrait pas enseigner..

Je partage beaucoup de ce que tu dis, j'ai toujours pris mon poste quelque soit l'endroit où on m'envoyait, ce qui est parfois déstabilisant c'est de savoir que dans certaines académies il y a de nombreux contractuels et que peu de postes ouvrent. Aussi des chefs d'établissements qui ne jouent pas le jeu, n'ouvrant pas de postes pour garder des contractuels ou vacataires très longtemps : "on ne sait pas sur qui on peut tomber", pour l'avoir entendu plusieurs fois quand je me battais pour ouvrir un poste ...

Et aussi pour avoir vu des gens refuser des postes et se retrouver par miracle "très proche" de chez soi ... Alors je suis d'accord avec toi si il y avait une équité réelle entre les enseignants ..
avatar
Bouboule
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Bouboule Dim 19 Avr 2020 - 12:49
Faustire a écrit:
Balthazaard a écrit:Si on commence à défendre le système actuel, on est très mal barrés...
Le problème c'est ceux qui n'ont connu que cela et qui écoutent les balivernes aimablement répandus parmi certains syndicats (j'ai failli en venir au mains avec un mec du sgen...j'ai très peu d'humour sur certains sujets)
Où je parle de bonne foi c'est qu'il y a deux points incontournables, le fonctionnaire a des droits et dieu sait si j'y suis attaché, il a aussi des devoirs et cela fait partie du contrat, en particulier l'état peut l'affecter où il le juge nécéssaire, ce point est pour moi incontournable...on a pas de "droit" d'avoir un poste où l'on veut, évident...mais quand j'entends certains (pas ici mais autour de moi, cette évidence est loin d'être acquise) Après j'estime de son devoir de faire les choses au mieux (comme le notre de faire notre boulot au mieux...)  Qu'est ce que cela veut dire?

Il y aura toujours des bahuts pourris et des académies déficitaires...la loi du mouvement sera d'y affecter du monde sans préjuger des motivations des uns ou des autres. si il y a un poste a 1km de chez soi et qu'un mec a 200 bornes le demande, cela ne me choque pas que le mec à 200 bornes l'ait , ses raisons peuvent être aussi honorables que celles de celui qui est à 1km...

Dire qu'aujourd'hui il est plus facile d'avoir celui à 1km me fait rigoler, si un mec débarque de l'académie de Lille avec 1000 points le débutant pourra se brosser!!! et le pire aujourd'hui c'est que le mec à 1000 points "volera" le poste sans même que l'on soit sur que ce soit ce qu'il voulait...tu parles d'un progrès.

Si on est neo tit dans un académie déficitaire, il n'y a rien de mieux aujourd'hui que hier....j'ai giclé du midi à Nancy-Metz  ultra déficitaire mais les mecs qui habitaient là-bas ont eu des postes près de chez eux...Si on est dans une académie très demandée, on gicle aujourd'hui comme hier...

Le pire comme déjà dit c'est pour revenir pour ceux qui veulent, muter à l'aveugle avec le risque à 50 berges de se retrouver dans des collèges où pour 10000 euros par mois, on ne voudrait pas enseigner..

Je partage beaucoup de ce que tu dis, j'ai toujours pris mon poste quelque soit l'endroit où on m'envoyait, ce qui est parfois déstabilisant c'est de savoir que dans certaines académies il y a de nombreux contractuels et que peu de postes ouvrent. Aussi des chefs d'établissements qui ne jouent pas le jeu, n'ouvrant pas de postes pour garder des contractuels ou vacataires très longtemps : "on ne sait pas sur qui on peut tomber", pour l'avoir entendu plusieurs fois quand je me battais pour ouvrir un poste ...

Et aussi pour avoir vu des gens refuser des postes et se retrouver par miracle "très proche" de chez soi ... Alors je suis d'accord avec toi si il y avait une équité réelle entre les enseignants ..

Je crois que cela a été expliqué plus haut. On a une gestion déconcentrée mais en fait limitée, si on veut des enseignants pour le 93 et autres coins délaissés, on limite les postes ailleurs.
Du coup se créent une armée de contractuels, parfois très efficaces en plus, qui voient très bien qu'il vaut mieux faire l'affaire en étant contractuel que partir loin (d'autant plus qu'ils sont mieux payés au final vu que le coût de la vie est souvent moins cher).
Mathador
Mathador
Grand Maître

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Mathador Dim 19 Avr 2020 - 13:00
Faustire a écrit:Et aussi pour avoir vu des gens refuser des postes et se retrouver par miracle "très proche" de chez soi ... Alors je suis d'accord avec toi si il y avait une équité réelle entre les enseignants ..
Et le ministère se retrouve amené à négocier à force d'avoir fait les rats au niveau du recrutement… la réponse à ce genre de refus de poste devrait être « très bien, vous serez licencié pour abandon de poste: il nous reste 40 personnes sur la liste complémentaire du CAPES et 10 sur celle de l'agrégation pour vous remplacer ». Mais dans certaines matières on en est bien loin puisque l'on a des listes principales incomplètes sur un nombre de postes sous-estimé.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Graisse-Boulons Dim 19 Avr 2020 - 22:32
Bouboule a écrit:Disons qu'avant Allègre, il n'y avait qu'un tour (et non inter puis intra). On faisait des voeux sur tout ce qu'on voulait, ce qui permettait quand de muter par zone plutôt que par académie, typiquement pour les zones limitrophes et surtout de ne pas perdre son poste si on n'avait rien de satisfaisant.
...Exactement...et depuis Alègre viser un poste dans une autre académie signifie d'abord quitter son poste pour rejoindre la nouvelle académie et participer EN SUITE nouveau ux chaises musicales dans la nouvelle académie....à l'époque un délégué du snes m'avait expliqué qu'Alegre vit ainsi effectivement "simplifié le mouvement " dans le sens ou beaucoup de profs ne demndient plus de peur de se retrouver dans les postes les moins enviés de la nouvelle aca à l'issu du second tour, l'intra
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Graisse-Boulons Dim 19 Avr 2020 - 22:45
sand a écrit:J'ai été TA pendant 5 ans avant d'avoir un poste fixe. Demander un poste de TA après l'année de stage, c'était un bon moyen pour ne pas être muté trop loin : dans les années 90, le voeu TA dans l'académie de Poitiers était satisfait avec 30 point quand il en fallait 200 pour obtenir un poste fixe.
Oui mais c'était un chox: j'ai toujours refusé de formuler un voeux TA par stratégie, j'ai demandé, en sortant de l'iufm, un poste fixe dans mon département et j'ai eu....un poste de TA bien entendu, mais dans une ville la plus éloignée possible en France...une diagonale sur la carte!..et bien j'ai rempile l'année suivante : même demandé, ça qui m'a rapproché un peu, et encore une fois l'année suivante...au bout de trois fois j'avais un poste...d'autres ont joué la carte de la demande "TA " à la maison et sont restés non titulaires des années...l'un d'entre eux, amer, m'a même demandé qui je connaissait pour avoir un poste..C'est toujours pareil : on ne peut pas tout vouloir....
Isis39
Isis39
Enchanteur

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Isis39 Lun 20 Avr 2020 - 8:17
Graisse-Boulons a écrit:
sand a écrit:J'ai été TA pendant 5 ans avant d'avoir un poste fixe. Demander un poste de TA après l'année de stage, c'était un bon moyen pour ne pas être muté trop loin : dans les années 90, le voeu TA dans l'académie de Poitiers était satisfait avec 30 point quand il en fallait 200 pour obtenir un poste fixe.
Oui mais c'était un chox: j'ai toujours refusé de formuler un voeux TA par stratégie, j'ai demandé, en sortant de l'iufm, un poste fixe dans mon département et j'ai eu....un poste de TA bien entendu, mais dans une ville la plus éloignée possible en France...une diagonale sur la carte!..et bien j'ai rempile l'année suivante : même demandé, ça qui m'a rapproché un peu,  et encore une fois l'année suivante...au bout de trois fois j'avais un poste...d'autres ont joué la carte de la demande "TA " à la maison et sont restés non titulaires des années...l'un d'entre eux, amer, m'a même demandé qui je connaissait pour avoir un poste..C'est toujours pareil : on ne peut pas tout vouloir....

Pourtant, on avait des points supplémentaires en étant TA. C'est pour cela que j'ai pu rester dans mon académie et avoir un poste fixe au bout de 5 ans
Voltaire
Voltaire
Niveau 9

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Voltaire Lun 20 Avr 2020 - 9:27
Isis39 a écrit:
Pourtant, on avait des points supplémentaires en étant TA. C'est pour cela que j'ai pu rester dans mon académie et avoir un poste fixe au bout de 5 ans
Pareil pour moi. Et à l'époque, pour entrer dans mon académie, en débutant sa carrière, pas d'autre moyen que TA ou TR (et ensuite on avait plus de points de mut comme TR, mais beaucoup plus de précarité au cours de l'année). Après, si ça se passait bien comme TA à un endroit, si on avait de bonnes relations avec son gestionnaire au Rectorat (càd si celui ci n'était pas complètement obtus) et avec son CdE, on était reconduit au même endroit si on le souhaitait : il y avait tellement de BMP que les TA finissaient quasiment par choisir leur poste (même dans une académie très demandée). Et j'avoue, faire toute ma (longue) carrière au même endroit ne me tentait guère, bouger un peu au début m'avait bien plu.
Si je me souviens bien, quand j'ai fait mon stage il y a fort fort longtemps (c'était encore un CPR, c'est dire), il y avait 92 postes vacants dans le seul département des Hauts de Seine. A l'époque sans voiture, j'avais pleuré lors de la réunion de rentrée au Rectorat pour qu'on me change de collège de stage, et j'avais été recasée facilement dans un collège très sympa à 5 min de chez moi à pied (contre plus de 2 h aller en transports en commun et un EdT du lundi 8 h au samedi 12 h, ils avaient été sans pitié). Mon maitre de stage était un grand sadique, mais c'est une autre histoire ...
Et comme d'autres, à 55 ans faire le grand saut vers l'inconnu d'une autre académie m'a un peu effrayée. A l'époque du mouvement "Chevènement" donc, beaucoup de collègues préparaient leur retraite à cet àge là (à l'époque, les fonctionnaires partaient à 60 ans), avec souvent une CPA (départ en douceur), et une mut vers la région de leur coeur, où ils avaient le temps de s'installer alors qu'ils étaient encore en activité, c'était moins rude.


Dernière édition par Voltaire le Lun 20 Avr 2020 - 9:29, édité 1 fois (Raison : ponstuation)
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Balthazaard Lun 20 Avr 2020 - 10:18
Isis39 a écrit:
Graisse-Boulons a écrit:
sand a écrit:J'ai été TA pendant 5 ans avant d'avoir un poste fixe. Demander un poste de TA après l'année de stage, c'était un bon moyen pour ne pas être muté trop loin : dans les années 90, le voeu TA dans l'académie de Poitiers était satisfait avec 30 point quand il en fallait 200 pour obtenir un poste fixe.
Oui mais c'était un chox: j'ai toujours refusé de formuler un voeux TA par stratégie, j'ai demandé, en sortant de l'iufm, un poste fixe dans mon département et j'ai eu....un poste de TA bien entendu, mais dans une ville la plus éloignée possible en France...une diagonale sur la carte!..et bien j'ai rempile l'année suivante : même demandé, ça qui m'a rapproché un peu,  et encore une fois l'année suivante...au bout de trois fois j'avais un poste...d'autres ont joué la carte de la demande "TA " à la maison et sont restés non titulaires des années...l'un d'entre eux, amer, m'a même demandé qui je connaissait pour avoir un poste..C'est toujours pareil : on ne peut pas tout vouloir....

Pourtant, on avait des points supplémentaires en étant TA. C'est pour cela que j'ai pu rester dans mon académie et avoir un poste fixe au bout de 5 ans

Oui je ne comprends pas du tout le truc de Graisse-boulons....qu'ils se soit retrouvé très loin en faisant des vœux impossibles c'est normal, par contre l'éloignement ne donne aucun point...et muter plusieurs fois "pour se rapprocher" est la pire tactique puisqu'à chaque fois le compteur repart à zéro!!! Un TA à l'époque avait le double de point chaque année, donc en toute rigueur ceux qui étaient restés TA devaient avoir un plus gros total. Que cela ait marché tant mieux mais l'interrogation de ses collègues me parait légitime, j'aurais eue la même (si on parle de collègues dans la même académie, car impossible de comparer d'une à l'autre)
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Balthazaard Lun 20 Avr 2020 - 10:23
Retraite à 60,...absence de décote,....CPA,....mouvement national,.....dire que si on ose affirmer aux jeunes ...."c'était mieux avant" on passe pour des vieux cons nostalgiques et ringards...la propagande libérale est très puissante et connait bien les ressorts obscurs de la nature humaine. Sans parler de toute la bande de pseudos-intellos mercenaires prêts à tout pour que leur nom soit cité quelque part..
Cleroli
Cleroli
Grand sage

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Cleroli Lun 20 Avr 2020 - 10:35
Balthazaard a écrit:Retraite à 60,...absence de décote,....CPA,....mouvement national,.....dire que si on ose affirmer aux jeunes ...."c'était mieux avant" on passe pour des vieux cons nostalgiques et ringards...la propagande libérale est très puissante et connait bien les ressorts obscurs de la nature humaine. Sans parler de toute la bande de pseudos-intellos mercenaires prêts à tout pour que leur nom soit cité quelque part..
Quels collègues ne regrettent pas ces dispositions ? Mes jeunes collègues sont conscients du déclassement de notre profession et déplorent notre situation (ce qui s'accompagne d'un certain fatalisme, c'est certain, mais qui n'est pas propre à leur âge).
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Balthazaard Lun 20 Avr 2020 - 10:45
Les jeunes collègues ne connaissent rien à la retraite, et avec effarement, je constate que, même avec tout ce qui a eu lieu sur la réforme, c'est encore le grand blanc pour certains...ils ont compris qu'ils allaient perdre sans rien comprendre au système actuel....la CPA aucun jeune ne sait ce que cela voulait dire ni les condition....bien plus grave, beaucoup , à 30, 40 et même 50 s'imaginent que finalement, ils se font avoir mais que ce n'est que quelques années de plus..NON, dans les dernières années, la fatigue nerveuse et physique est exponentielle, se lever le matin c'est chiant pour tout le monde, mais à 60 ans après avoir été sportif toute ta vie, tu t'aperçois qu'il te faut 10 bonnes minutes de dérouillage avant de pouvoir te baisser pour ramasser un objet tombé, que la demi heure de voiture que tu as pour aller bosser te rétame le dos, que dans les transports en commun tu finis par te dire que les places assises ce n'est pas si mal....etc...etc...et je dis cela parce que pour la répartition, il faut des fois un peu jouer des coudes face aux jeunes collègues qui "ne comprennent pas" que certains aient l'air de se préserver...ils regrettent, mais pas à la mesure de l'enjeu.


Dernière édition par Balthazaard le Lun 20 Avr 2020 - 12:31, édité 1 fois
Mathador
Mathador
Grand Maître

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Mathador Lun 20 Avr 2020 - 12:08
D'un autre côté, sont-ils prêts à voir la réalité des choses en face ?
Se rendre compte de l'ampleur des dégâts potentiels autour de 60 ans ne leur servira que s'ils voient des pistes pour les éviter.
Personnellement j'en ai parce que je suis (relativement) peu dépensier et que j'ai des perspectives pour être payé convenablement (agrégation, catégorie A ailleurs). Si j'étais certifié de niveau scientifique médiocre et que mes centres d'intérêt tournaient autour des Merco et des voyages en Asie, je serais plus que tenté de prendre la pilule bleue.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Balthazaard Lun 20 Avr 2020 - 12:39
Bien sur mais je voulais dire que cela rejoint le sujet initial...les jeunes n'appréhendent pas le mouvement à un tour, c'est un très lointain souvenir de mémoire collective..."il parait que..." et que finalement ,si celui de maintenant n'est pas parfait..rien n'est sans reproche dans ce monde. Comme certains l'ont dit si à 50+ ils décident de changer de coin avec femme et enfants, ils découvriront trop tard les joies du mouvement "à l'aveugle"
Leilapie
Leilapie
Niveau 2

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Leilapie Lun 20 Avr 2020 - 13:01
Iphigénie a écrit:le système avant c'était aussi casse-g pour les débutants remarquez:
Spoiler:

Casse-gueule pas forcément.

J'ai fait mes 6 premiers voeux en 1995 après avoir bien étudié les barres des mouvements précédents ( et on avait les barres par poste!) : eh bien avec un peu de stratégie, j'ai eu mon voeu 1 ( une ZR centrée sur une ville universitaire ). Je savais déjà que, venant du sud, je ne pouvais y rester ( les collègues qui voulaient rester à tout prix devenaient MA et se gardaient bien de passer l'externe, puis lorsqu'ils avaient atteint l'ancienneté requise, hop interne et ils n'avaient jamais quitté l'aca : un choix de vie ).

Sinon il y avait une porte unique à laquelle frapper en cas de mécontentement suite au mouvement : le MEN rue de Grenelle. Je connais au moins un cas de quelqu'un qui, affecté en Ardèche ( trop au nord ! ) a pris ses cliques et ses claques, s'est pointé au Ministère, a braillé qu'il n'en était pas question, et, au-dessus d'une carte, s'est vu invité à choisir. Il a choisi un poste dans le Vaucluse, En effet il y avait déjà des postes non mis au mouvement car bloqués pour des MA ou des délégations rectorales.
On en pense ce qu'on veut moralement parlant mais maintenant c'est juste impossible matériellement parlant de faire une chose pareille.

Le mouvement à un tour était évidemment bien meilleur pour les enseignants. Mais pas pour le MEN...
Iphigénie
Iphigénie
Devin

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Iphigénie Lun 20 Avr 2020 - 13:06
Nous ne parlons pas des mêmes époques : d’où la difficulté de vraies comparaisons...déjà les barres publiées, les ZR ....pas en 70-80!
avatar
Invité
Invité

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Invité Ven 26 Fév 2021 - 16:15
Il ne pourrait pas remettre ce système ? Il y aurait surement plus de demandes mais vu que c'est traité informatiquement il me semble je ne vois pas trop le problème. Et puis ça pourrait rendre le métier plus attractif..
avatar
Bouboule
Doyen

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Bouboule Ven 26 Fév 2021 - 16:20
Ils ne le remettront pas puisque le but du jeu c'est la sauce régionale, voire locale. (Tu imagines, si le pékin à l'autre bout de la France vient piquer directement le poste créé spécifiquement pour bidule.)
postulat
postulat
Niveau 6

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par postulat Ven 26 Fév 2021 - 16:26
AmyR a écrit:Il ne pourrait pas remettre ce système ? Il y aurait surement plus de demandes mais vu que c'est traité informatiquement il me semble je ne vois pas trop le problème. Et puis ça pourrait rendre le métier plus attractif..

Je signe tout de suite !
C'est vrai qu'avec les moyens informatiques dont on dispose aujourd'hui, je pense que la gestion poserait beaucoup moins de problèmes qu'avant...
Question de rapport de forces malheureusement : je pense que les syndicats ne remettent plus ce sujet sur le tapis car ils savent bien n'avoir aucune chance d'obtenir gain de cause.  Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 2950807625
avatar
Invité
Invité

Quand le mouvement inter n'existait pas  - Page 6 Empty Re: Quand le mouvement inter n'existait pas

par Invité Ven 26 Fév 2021 - 16:38
Bouboule a écrit:Ils ne le remettront pas puisque le but du jeu c'est la sauce régionale, voire locale. (Tu imagines, si le pékin à l'autre bout de la France vient piquer directement le poste créé spécifiquement pour bidule.)
Avec le système actuel ça pourrait être le pekin du coin qui en profite pour piquer ce poste créé spécifiquement pour bidule non ? Et si bidule est dans une autre académie c'est problématique aussi.
Enfin, de toute façon la création de poste n'est pas très à la mode en ce moment donc cet argument ne tient pas.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum