Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Prosper de Barante
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prosper de Barante le Lun 20 Avr 2020 - 15:01
Je ne parle pas d'"égard" pour un prof ou un autre, je pense surtout compétences et intelligence du terrain. Nous savons tous que tous les cde ne se valent pas sur ces aspects. Je redoute surtout le cde ambitieux désirant montrer à sa hiérarchie combien il est compétent et a réussi à mettre un maximum d'élèves en classe...
VinZT
VinZT
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT le Lun 20 Avr 2020 - 15:13
Bon, là ça va trop loin, je ne sais pas si je peux retourner bosser dans ces conditions, il y a des limites à ne pas franchir !

attention aux âmes sensibles:

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Des10

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
User9397
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User9397 le Lun 20 Avr 2020 - 15:19
Une étude publiée sur la contagiosité des enfants, parue dans le journal Libération

Faut-il craindre que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, annoncée par le chef de l’Etat ne soit le prélude à une nouvelle vague épidémique ? L’intention de l’exécutif à peine connue, plusieurs syndicats de l’éducation nationale ont donné de la voix, le Snuip-FSU dénonçant notamment une annonce «tout sauf sérieuse […] alors que l’on sait que l’école est un lieu de haute contamination». Telle réaction est-elle fondée ? Les chercheurs en doutent de plus en plus.

Lien : https://www.liberation.fr/france/2020/04/19/les-enfants-ne-sont-pas-les-agents-du-covid-que-l-on-croit_1785682

L'article est en lecture pour les abonnés mais Le Figaro et BFM évoque rapidement cette étude, pilotée par un épidémiologiste à Santé Publique France dans leur fil direct.

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).


Dernière édition par Danska le Lun 20 Avr 2020 - 15:21, édité 2 fois (Raison : balises de citation)
farfalla
farfalla
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par farfalla le Lun 20 Avr 2020 - 15:21
@pogonophile a écrit:
@Panta Rhei a écrit:Ce serait bien que les collègues qui ont reçu des éléments concrets de la part des chefs (messages, réunions, propositions...) nous en fassent part ici. Il doit bien y avoir des membres du forum qui lisent sans jamais poster et qui ont peut-être des choses à communiquer. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 4225284928

A ce jour c'est très compliqué d'imaginer quelque chose de concret.
Les collègues avec qui j'échange réfléchissent à différentes "formules", avec tel demi groupe, telle demie journée,  chacun devra faire des choix en fonction des équipes (combien de personnels à risque ?), des locaux, des transports scolaires... Mais là 20 avril, c'est construire sur du vent.

D'après ce que j'ai compris, le ministère est censé fixer de grandes lignes, les établissements doivent ensuite les décliner en fonction de leurs réalités respectives - dans le principe, ça semble plus réaliste qu'un grand fatras descendant comme on en a l'habitude.
Dans l'immédiat, l'urgence est donc d'attendre ces grandes lignes. C'est entre autres pour ça que je ne me suis pratiquement pas exprimé sur ce sujet jusqu'à présent, il y a bien peu de choses à dire quand on en sait si peu.

Dans tous les cas, il faut garder à l'esprit que ce ne sera jamais qu'une reprise partielle : comme le faisait remarquer un collègue, c'est moins une "deuxième rentrée" qu'une "poursuite du télétravail avec un peu de présentiel."

Mail de notre CDE ce matin qui reprend ce que j’ai mis en gras. Il précise également que du matériel pour protéger élèves et enseignants et personnels administratifs a été commandé et que la direction réfléchit à plusieurs idées qu’ils nous soumettront en tant voulu, quand on aura davantage de consignes officielles. Mais il insiste sur le télétravail à venir qui sera probablement plus important que le présentiel.

_________________
"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda

"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin
Florine98
Florine98
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Florine98 le Lun 20 Avr 2020 - 15:25
@Prosper de Barante a écrit:Je ne parle pas d'"égard" pour un prof ou un autre, je pense surtout compétences et intelligence du terrain. Nous savons tous que tous les cde ne se valent pas sur ces aspects. Je redoute surtout le cde ambitieux désirant montrer à sa hiérarchie combien il est compétent et a réussi à mettre un maximum d'élèves en classe...

C'est à craindre. Néanmoins, j'aime à penser que l'ampleur de la crise les incitera à plus de vigilance...
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste le Lun 20 Avr 2020 - 15:25
historien14 a écrit:Une étude publiée sur la contagiosité des enfants, parue dans le journal Libération

Faut-il craindre que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, annoncée par le chef de l’Etat ne soit le prélude à une nouvelle vague épidémique ? L’intention de l’exécutif à peine connue, plusieurs syndicats de l’éducation nationale ont donné de la voix, le Snuip-FSU dénonçant notamment une annonce «tout sauf sérieuse […] alors que l’on sait que l’école est un lieu de haute contamination». Telle réaction est-elle fondée ? Les chercheurs en doutent de plus en plus.

Lien : https://www.liberation.fr/france/2020/04/19/les-enfants-ne-sont-pas-les-agents-du-covid-que-l-on-croit_1785682

L'article est en lecture pour les abonnés mais Le Figaro et BFM évoque rapidement cette étude, pilotée par un épidémiologiste à Santé Publique France dans leur fil direct.

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).
Une étude sur UN cas ! Ça, c'est de la science de haut-vol! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 4105177660

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
avatar
User9397
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User9397 le Lun 20 Avr 2020 - 15:27
@micaschiste a écrit:
historien14 a écrit:Une étude publiée sur la contagiosité des enfants, parue dans le journal Libération

Faut-il craindre que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, annoncée par le chef de l’Etat ne soit le prélude à une nouvelle vague épidémique ? L’intention de l’exécutif à peine connue, plusieurs syndicats de l’éducation nationale ont donné de la voix, le Snuip-FSU dénonçant notamment une annonce «tout sauf sérieuse […] alors que l’on sait que l’école est un lieu de haute contamination». Telle réaction est-elle fondée ? Les chercheurs en doutent de plus en plus.

Lien : https://www.liberation.fr/france/2020/04/19/les-enfants-ne-sont-pas-les-agents-du-covid-que-l-on-croit_1785682

L'article est en lecture pour les abonnés mais Le Figaro et BFM évoque rapidement cette étude, pilotée par un épidémiologiste à Santé Publique France dans leur fil direct.

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).
Une étude sur UN cas !  Ça, c'est de la science de haut-vol! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 4105177660

Les études sont faites, elles arrivent progressivement. Mais, il me semble que des membres sur ce fil voulaient des éléments scientifiques et des études. En voici une première.
Mais force est de constater que le mécontentement est toujours de mise quoi qu'il arrive... Wink
Sophie38
Sophie38
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sophie38 le Lun 20 Avr 2020 - 15:30
@Madame-de-Pierre a écrit:Le plus simple pour l'aspect purement logistique serait que les profs volontaire viennent sur leur EDT tout comme les élèves volontaires et qu'en début de matinée les élèves soit divisés par le nombre de prof et répartis ainsi pour la journée, ils tourneraient ensuite à chaque heure... Là par contre c'est de la garderie complète et pour faire cours on oublie puisqu'on pourra avoir des élèves qu'on n'a pas normalement. Ce serait une forme d'Aide au Devoir mais sur toute la journée. Pour cela il faudrait encore que le gouv assume à fond sa volonté de faire garderie.

A 1ère vue c'est ce que mon chef imagine car il nous a demandé de revoir nos "cours" pour travailler uniquement des compétences par niveau pour les élèves qui seraient en présentiel (et donc on aurait des groupes d'élèves avec des élèves (tous perturbateurs et décrocheurs depuis bien longtemps vu les listes qui tournent ...) que l'on n'a même jamais eu) et de faire comme d'habitude pour les autres en distanciel (avec bien 2 journées en 1) ...
PabloPE
PabloPE
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par PabloPE le Lun 20 Avr 2020 - 15:41
Au 14 avril (source le pdf de santé publique dont je ne peux pas mettre el lien mais facilement trouvable ) 129 enfants de moins de 14 ans étaient hospitalisés dont 29 en réa. 462 sont rentrés à domicile et 1 est décédé. L'ASE a déclaré 88 cas certains et 327 possibles chez les enfants résidents.
Là on est dans les certitudes pas dans les hypothèses. Tout en sachant que beaucoup d’enfants atteints n'ont même pas été testés et/ou répertoriés en plus de ceux-là.

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
A Tuin
A Tuin
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par A Tuin le Lun 20 Avr 2020 - 15:42
@mgb35 a écrit:
@A Tuin a écrit:Les scores au global sur la France baissent peut-être, mais dans les zones "moins touchées" soit-disant, ça ne fait pour le moment que monter !
Source ? Bon je doute que tu la trouves.

@Proton a écrit:
Preuve ?


Concernant les départements qui constituent mon académie ou alentours alors, si vous préférez.
Il faudra que je garde le lien des prochains articles quotidiens de La Montagne à ce sujet ! Les cas y sont en augmentation tous les jours.

Il suffit de lire la Montagne ou vos journaux quotidiens en ligne chacun par rapport à chez soi.

Comme là par exemple : https://www.lamontagne.fr/gueret-23000/actualites/coronavirus-l-ars-fait-etat-de-109-cas-confirmes-en-creuse-au-17-avril_13780031/
ou là :
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/le-point-en-chiffres-sur-l-evolution-de-l-epidemie-de-coronavirus-en-auvergne-et-limousin_13771808/
Je ne vais pas tenir un registre, juste je lis tous les jours sur le site de La Montagne et si Salomon nous bassine que "ça baisse en France", peut-être c'est le cas à Mulhouse ou les endroits où ça a démarré fort, mais pas dans les autres endroits où le virus continue à progresser.

Alors oui d'accord ça fait "peu", mais tout comme dans le Cantal par exemple, l'idée n'est pas de passer de "peu" à "beaucoup" d'un coup, on ne peut pas dire que la moyenne d'âge soit très basse dans ces départements. Comme disait une personne, dans ces départements il y a beaucoup de ramassage scolaire car on se retrouve parfois écarté à une demi-heure ou plus des écoles ou lycées. Et il y a aussi la questions de l'internat. Quid à ce niveau ? Il y a parfois des boxs, mais pour les autres cas on va faire des chambres uniques ?


J'ai supposé que dans beaucoup d'académies c'était identique, car il n'y a pas de raison qu'il en soi autrement. Les gens continuent malgré tout à bouger,  il y en a qui travaillent ou ont repris leur travail. Il y aura peut-être des contre-exemples d'endroits peu touchés et où ça baisse, j'attends de voir aussi ma foi, n'hésitez pas à mettre les liens ça rassurera...

Bref dans tous les cas je ne serai pas enchantée qu'on me demande d'aller faire de la garderie pour des pénibles jusqu'à début juillet, tout en continuant le télétravail et en devant aller jongler pour mes propres enfants chaque jour. Tout en voyant le nombre des cas augmenter graduellement chaque jour.


Dernière édition par A Tuin le Lun 20 Avr 2020 - 15:55, édité 1 fois
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Lun 20 Avr 2020 - 15:53
Salut et bonnes e-rentrée à la zone C (mon cas),

Quelques éléments.

Courrier intersyndical unitaire et signé aussi par fédé lycéennes et a FCPE (pas l'UNAAP ni la PEEP), au Ministre :

https://fsu.fr/22006-2/

Courrier in extenso:

Monsieur Jean Michel BLANQUER
Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07
Paris le 17 avril 2020
Monsieur le Ministre,
Personnels, parents d’élèves, élèves tiennent à vous faire part de la grande inquiétude suscitée par les annonces du président de la République sur la réouverture progressive des écoles et établissements scolaires à partir du 11 mai.
Tout le monde souhaiterait pouvoir reprendre l’école et sortir d’une situation où l’ensemble des élèves subissent les conséquences de la crise et où les inégalités scolaires se creusent. Mais les conditions seront elles réunies à compter du 11 mai ? En prolongeant au delà de cette date la fermeture des cafés, restaurants, lieux de culture, etc., le Président de la République a lui même anticipé le maintien d’une situation de risque sanitaire nécessitant la poursuite de la plus grande vigilance.
Nous n’avons pas la prétention de connaître l’ensemble des procédures à appliquer. En revanche, nous demandons à ce que les préconisations sanitaires pour la protection optimale de toutes et tous soient strictement respectées. Ce sont des conditions sine qua non à la reprise.
En tout état de cause, les éléments suivants nous semblent incontournable:
– la mise en place d’une politique massive de tests qui devra correspondre aux préconisations du conseil scientifique et de l’OMS
– la désinfection des écoles, services et établissements scolaires qui ont été fréquentés pendant la période de confinement avec des dotations en matériel spécifique (équipements, masques…) et une protection adaptée
– la fourniture des matériels de protection (gel hydroalcoolique, gants et masques chirurgicaux ou FFP2) en quantité suffisante pour les agent.es et les élèves adaptés à la situation de travail de chacun
– les personnels dont la santé ou la pathologie le nécessite doivent bénéficier des mesures d’éloignement du travail et avoir un suivi médical tel que prévu par le décret 82 453 modifié
– les élèves dont la santé ou la pathologie le nécessite, et celles et ceux dont les parents souffrent de grandes pathologies, doivent pouvoir être exemptés du retour en présentiel

– des garanties concernant la limitation des effectifs par groupes dès le retour des élèves (retour qui ne peut être simultané de celui des adultes), pour permettre la distanciation  sociale exigée par ailleurs, et ce pour l’ensemble des niveaux et tous les lieux fréquentés par les élèves et personnels (cantine scolaire, internats, couloirs etc.).
Depuis le 14 avril 2020, vous consultez les organisations représentatives des personnels, des parents d’élèves et le CNVL. Nous avons formulé nos propositions, nos attentes pour que la reprise quand et là où elle aura lieu se passe du mieux possible en termes de sécurité pour toutes et tous. Nous vous demandons de présenter vos propositions à l’issue de ce cycle d’audiences afin que nous puissions vous faire part de nos réactions, cela pourrait avoir lieu en multilatérale et dans le cadre des instances de dialogue social ministériel :
CTMEN, CHSCTMEN et CSE avant toute reprise éventuelle et avant la communication au grand public.Nous vous demandons de vous assurer que ces mesures seront présentées dans les instances de dialogue social local (niveaux aca démiques et départementaux).

Enfin, des établissements scolaires ont été réquisitionnés ces dernières semaines pour permettre d’héberger  des personnes sans domicile ou en grande précarité de logement et leur permettre de s’isoler, d’être soignés, de se reposer pour guérir. Partout où les préfectures et agences régionales de santé estiment que la réquisition demeure nécessaire au delà du 11 mai 2020, les établissements doivent demeurer fermés pour que la politique nationale de santé face au Covid19 ne soit pas fragilisée. Si ces conditions n’étaient pas remplies,
les risques encourus par les élèves, les personnels et la population devront conduire à différer l’ouverture des écoles et des établissements scolaires prévue à partir du 11 mai.
Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.

Je trouve qu'ils n'insistent pas assez sur la nécessité d'un cadre national, cela a été fait précédemment. C'est peut-être acté ?

_________________
"Never complain, just fight."
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Lun 20 Avr 2020 - 15:54
@nonoreno a écrit:
@Flo44 a écrit:tant qu'on ne sait pas quel est le véritable but de l'ouverture, et quel est le public qu'on accueille

Véritable but : Permettre aux parents de retravailler (le Pr Delfraissy, membre du conseil scientifique, a bien parlé de "garderie" pour désigner l'école ; au JT de 20h de F2).

Éléments de langage "officiels" : aspect social, éviter de perdre des décrocheurs... 2/3 heures de soutien par enseignant ne changera rien à l'avenir scolaire des jeunes déjà perdus. On est dans la com'.

Si c'est vraiment permettre aux parents de travailler (et ça ne me choque pas plus que cela), il n'est pas nécessaire d'ouvrir les lycées, ni les plus grandes classes des collèges. On ouvre juste les primaires, on réquisitionne les collèges pour avoir plus de place (et une partie de leurs enseignants), et zou. Éventuellement on garde quelques élèves en collège (ceux qui décrochent, qui n'ont pas internet à la maison, ceux qui ne sont pas capables de rester seuls à la maison...).
On ouvre les lycée juste pour les terminales (mais pas forcément sur tout leur emploi du temps), BTS et prépa.
Comme ça, on continue à avoir des enseignants qui font la classe à distance (ceux qui sont à risque au moins), on respecte sans trop de mal les distances en étalant les élèves sur plus d'établissements (primaire, collège, lycée).
Pour la maternelle, ceux qui sont gardés par une assistante maternelle n'ont pas besoin non plus d'être toute la semaine à l'école (ça fait "juste" une différence financière pour les parents, qu'il faudrait étudier, voire compenser... mais c'est certainement moins cher pour la société qu'un arrêt maladie ou du chômage partiel.

Après ce type d'organisation demande des efforts à tout le monde, et de changer ses habitudes : certains professeurs de collège ou lycée iraient aider à surveiller les primaires (par exemple les professeurs des matières impossibles à enseigner en respectant la distanciation : EPS, arts plastiques... ou des volontaires), on serait sans doute obligé de mélanger les classes. Il faudrait revoir les plans de transport scolaires. Mais toutes les solutions demanderont pas mal d'adaptations, et celle que je propose me semble la plus respectueuse de la santé de tous, si on se donne comme objectif que tous les parents qui vont retourner au travail puissent le faire.


celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Lun 20 Avr 2020 - 15:54
historien14 a écrit:Une étude publiée sur la contagiosité des enfants, parue dans le journal Libération

Faut-il craindre que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, annoncée par le chef de l’Etat ne soit le prélude à une nouvelle vague épidémique ? L’intention de l’exécutif à peine connue, plusieurs syndicats de l’éducation nationale ont donné de la voix, le Snuip-FSU dénonçant notamment une annonce «tout sauf sérieuse […] alors que l’on sait que l’école est un lieu de haute contamination». Telle réaction est-elle fondée ? Les chercheurs en doutent de plus en plus.

Lien : https://www.liberation.fr/france/2020/04/19/les-enfants-ne-sont-pas-les-agents-du-covid-que-l-on-croit_1785682

L'article est en lecture pour les abonnés mais Le Figaro et BFM évoque rapidement cette étude, pilotée par un épidémiologiste à Santé Publique France dans leur fil direct.

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).
Étude rassurante mais concernant un enfant de 9 ans, est-ce qu'il existe des études similaires pour les plus vieux car les collégiens/lycéens/étudiants sont plus âgés.
Ruthven
Ruthven
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ruthven le Lun 20 Avr 2020 - 15:56
Ce n'est pas une étude scientifique :

https://www.midilibre.fr/2020/04/18/quarantaine-non-respectee-20-cas-de-coronavirus-dans-une-ecole-de-baseball-au-venezuela,8852439.php

"Vingt personnes parmi lesquelles de jeunes sportifs ont été contaminées au coronavirus dans une école de baseball après avoir enfreint la quarantaine imposée par le Venezuela il y a un mois, a annoncé vendredi le gouvernement. "Il y a 20 personnes infectées dans cette école", a déclaré le ministre de l'Information, Jorge Rodriguez.

Situé sur l'île touristique de Margarita (État de Nueva Esparta, nord-est), cet établissement accueille 63 personnes parmi lesquelles 35 sportifs âgés de 12 à 19 ans, le reste étant des professeurs et du personnel de maintenance et de cuisine. Deux personnes de cette école ont contracté le coronavirus lors d'un voyage en République dominicaine, a assuré le ministre."


Dernière édition par Ruthven le Lun 20 Avr 2020 - 17:42, édité 1 fois
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cassandrine le Lun 20 Avr 2020 - 15:59
Pour reprendre l'étude mentionnée par le Figaro, elle concerne le cas d'un seul enfant.... Depuis quand un cas est une étude scientifique.... ?
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Lun 20 Avr 2020 - 16:03
Une enquête sur un cas ? L'auteur de cette enquête est sérieux ? Bonjour l'épidémiologie.

Par ailleurs on parle d'étude épidémiologique indépendante pas d'un machin commandé par Santé Publique France qui n'est pas une agence indépendante mais dépend du Ministère de la Santé.

Il doit bien y avoir une étude scientifique indépendante sur le sujet, avec une base statistique un peu consistante, pas à partir du cas du petit Z dans le village X.

_________________
"Never complain, just fight."
Paleoprof
Paleoprof
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Paleoprof le Lun 20 Avr 2020 - 16:06
L'étude scientifique est en cours sur 600 élèves, les résultats sont attendus d'ici un ou deux mois, après le 11 mai.

https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/enfants-asymptomatiques-quelle-contagiosite


Dernière édition par Paleoprof le Lun 20 Avr 2020 - 16:09, édité 1 fois

_________________
Je construis ma suite...... pingouin     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 3201648960   pingouin
Laotzi
Laotzi
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Laotzi le Lun 20 Avr 2020 - 16:06
Je trouve extraordinaire la célérité avec laquelle certains (en particulier des experts de plateau) cherchent à nous expliquer que les enfants (ça va jusqu'à quel âge ? Mes terminales de 18 ans qui sont malades depuis un mois, ça compte ?) sont peu contagieux en se précipitant sur la moindre "étude" allant dans ce sens, alors que la reprise à partir du 11 ne permettra, au mieux, qu'une garderie améliorée.

Moi je suis prêt à admettre que les jeunes soient moins contagieux (mais sur une masse de plusieurs millions, on va avoir des problèmes quand même), mais pourquoi ne pas attendre des études plus poussées et ne préparer que sereinement une rentrée pour le mois de septembre ?
Par ailleurs, je crains au moins autant une contamination dans le métro que dans ma salle de classe...

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mafalda16 le Lun 20 Avr 2020 - 16:07
@VinZT a écrit:Bon, là ça va trop loin, je ne sais pas si je peux retourner bosser dans ces conditions, il y a des limites à ne pas franchir !

attention aux âmes sensibles:

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Des10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 346737548

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Lun 20 Avr 2020 - 16:09
@Paleoprof a écrit:L'étude scientifique est en cours sur 600 élèves, les résultats sont attendus d'ici un ou deux mois, bien après le 11 mai.

Pourquoi faire les choses de façon logique ? Merci pour cette info qui achève de me consterner.

_________________
"Never complain, just fight."
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Lun 20 Avr 2020 - 16:10
@mgb35 a écrit:
@A Tuin a écrit:Les scores au global sur la France baissent peut-être, mais dans les zones "moins touchées" soit-disant, ça ne fait pour le moment que monter !
Source ? Bon je doute que tu la trouves.
Par exemple, pour la Mayenne :
https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/departements/53
J'ai la flemme de chercher, mais d'autres départements, comme la Mayenne, ont des hospitalisations (et réanimations) qui continuent à augmenter suivant une belle droite (voire plus). Soit il y a naturellement plus de contacts entre les personnes (activité économique), soit elles font moins attention.
Quand je vois le comportement des collègues (zone rurale), avec mon pessimisme je penche plus pour une moindre attention. Dès le premier cas dans le collège, ça va faire très mal....
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Lun 20 Avr 2020 - 16:11
@micaschiste a écrit:
historien14 a écrit:Une étude publiée sur la contagiosité des enfants, parue dans le journal Libération

Faut-il craindre que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, annoncée par le chef de l’Etat ne soit le prélude à une nouvelle vague épidémique ? L’intention de l’exécutif à peine connue, plusieurs syndicats de l’éducation nationale ont donné de la voix, le Snuip-FSU dénonçant notamment une annonce «tout sauf sérieuse […] alors que l’on sait que l’école est un lieu de haute contamination». Telle réaction est-elle fondée ? Les chercheurs en doutent de plus en plus.

Lien : https://www.liberation.fr/france/2020/04/19/les-enfants-ne-sont-pas-les-agents-du-covid-que-l-on-croit_1785682

L'article est en lecture pour les abonnés mais Le Figaro et BFM évoque rapidement cette étude, pilotée par un épidémiologiste à Santé Publique France dans leur fil direct.

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).
Une étude sur UN cas !  Ça, c'est de la science de haut-vol! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 4105177660

Bien, mais alors à l'inverse, quelles sont les études (il en faudra donc plusieurs aussi...) démontrant la contagiosité par les enfants?

Par ailleurs, il y a un autre élément en faveur de cette thèse rassurante, même si je reconnais qu'elle tombe bien : le virus a eu largement le temps de circuler dans les écoles avant que nous les fermions, or malgré cela, encore maintenant, nous serions à moins de 10% de contaminés! difficile si la contagion par l'école était si importante.

Enfin, le cluster cultuel toutes générations d'Alsace a été malheureusement catastrophique, alors que celui de l'Oise, dans lequel il y a eu au départ pourtant un prof décédé, très tôt, l'une des toutes premières victimes en France, n'a pas dégénéré autant.

En revanche, le grand écart entre ce que dit cette étude et la pratique des Coréens, champions en titre, qui refusent obstinément de rouvrir les écoles, va rendre très compliqués les prochains jours pour les dirigeants européens! qui suivre?
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Lun 20 Avr 2020 - 16:17
historien14 a écrit:

Une étude [...] s'est penchée sur le cas de l'enfant, qui a continué à fréquenter trois écoles et un ski-club avant que l'alerte sanitaire ne soit donnée. Cet enfant avait déclenché des symptômes légers de ce nouveau coronavirus et présentait une charge virale très faible, huit jours après le déclenchement des symptômes. Après enquête rapide et minutieuse d'infectiologues et épidémiologistes, il est rapidement ressorti que ce jeune patient a été en contact alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs. Ces derniers avaient tous alors été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque.

Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/04/20/01008-20200420LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-confinemrnt-deconfinement-Edouard-Philippe-11-mai-ecoles-masques-precaitions-teletravail.php (paru à 14h58).

C'est complètement bancal comme raisonnement, sur un cas!
Voyons : j'ai eu peu de symptômes. Admettons que j'ai eu une charge virale faible, et que je n'aie contaminé personne (ce qui est très probable vu les précautions prises). On en déduirait que les femmes de mon âge ne transmettent pas la maladie? Allons, un peu de sérieux...
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Lun 20 Avr 2020 - 16:22
Je vous livre mon sentiment du jour.

Vu la gravité de la crise, je pense que le bon sens l'emportera.
Bien sûr, sauf rebond de l'épidémie, des établissements devront rouvrir, sûrement pas partout. Tel en a décidé le pouvoir exécutif. Je pense que des grandes précautions seront prises dans les établissements. Je vois mal un diktat tomber d'en haut, du genre faire obligatoirement cours avec des moitiés de classe. Il y a trop d'enjeux sanitaires et le pouvoir avance sur le fil du rasoir. Si je prends l'exemple de mon collège, à 5 élèves présents par classe, ça ferait déjà 100 élèves à gérer en même temps, c'est déjà beaucoup (trop ?) pour tenter de leur faire respecter les gestes barrières et la distanciation sans oublier les problématiques de la cantine et du transport scolaire. Au final, je pense de plus en plus que le présentiel sera très très léger.

Mon expérience de la maladie m'incite à croire à cette issue. Je fais partie comme des dizaines de milliers de Français des cas non comptabilisés mais bien symptomatiques et durablement symptomatiques. J'en suis à 40 jours sans certitude de guérison. Il y a trop d'inconnues dans ce virus pour le prendre à la légère. Nos décideurs le savent, ils n'ont pas les mains libres. Dernier message : si vous ne l'avez pas, faites ce qu'il faut pour limiter au maximum les risques de l'attraper.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Lun 20 Avr 2020 - 16:31
@Flo44 a écrit:
@nonoreno a écrit:
@Flo44 a écrit:tant qu'on ne sait pas quel est le véritable but de l'ouverture, et quel est le public qu'on accueille

Véritable but : Permettre aux parents de retravailler (le Pr Delfraissy, membre du conseil scientifique, a bien parlé de "garderie" pour désigner l'école ; au JT de 20h de F2).

Éléments de langage "officiels" : aspect social, éviter de perdre des décrocheurs... 2/3 heures de soutien par enseignant ne changera rien à l'avenir scolaire des jeunes déjà perdus. On est dans la com'.

Si c'est vraiment permettre aux parents de travailler (et ça ne me choque pas plus que cela), il n'est pas nécessaire d'ouvrir les lycées, ni les plus grandes classes des collèges. On ouvre juste les primaires, on réquisitionne les collèges pour avoir plus de place (et une partie de leurs enseignants), et zou. Éventuellement on garde quelques élèves en collège (ceux qui décrochent, qui n'ont pas internet à la maison, ceux qui ne sont pas capables de rester seuls à la maison...).
On ouvre les lycée juste pour les terminales (mais pas forcément sur tout leur emploi du temps), BTS et prépa.
Comme ça, on continue à avoir des enseignants qui font la classe à distance (ceux qui sont à risque au moins), on respecte sans trop de mal les distances en étalant les élèves sur plus d'établissements (primaire, collège, lycée).
Pour la maternelle, ceux qui sont gardés par une assistante maternelle n'ont pas besoin non plus d'être toute la semaine à l'école (ça fait "juste" une différence financière pour les parents, qu'il faudrait étudier, voire compenser... mais c'est certainement moins cher pour la société qu'un arrêt maladie ou du chômage partiel.

Après ce type d'organisation demande des efforts à tout le monde, et de changer ses habitudes : certains professeurs de collège ou lycée iraient aider à surveiller les primaires (par exemple les professeurs des matières impossibles à enseigner en respectant la distanciation : EPS, arts plastiques... ou des volontaires), on serait sans doute obligé de mélanger les classes.  Il faudrait revoir les plans de transport scolaires. Mais toutes les solutions demanderont pas mal d'adaptations, et celle que je propose me semble la plus respectueuse de la santé de tous, si on se donne comme objectif que tous les parents qui vont retourner au travail puissent le faire.

C'est une idée intéressante, surtout le principe consistant à utiliser les profs des "grands" rendus dispos pour aller renforcer le primaire et y permettre un surencadrement. Un seul obstacle sanitaire à mon sens : ça rassemble un peu partout des adultes qui ne s'étaient sans doute pas rencontrés du tout avant l'arrêt des cours, contrairement aux équipes d'un établissement actuel qui ont eu déjà à vivre ensemble pendant la propagation non limitée de l'épidémie. Mais avec ça, on peut arriver à avoir très peu d'élèves par profs en école primaire, en utilisant des salles de collège en plus pour recevoir les petits par exemple (parce que l'extension des salles de Blanquer, euh...). Après, c'est dur à monter en termes d'emplois du temps et de répartition/trajets des gens dans des espaces ruraux denses (genre pays de Caux, où rural ne veut pas dire extensif). L'alternance hebdomadaire partout a l'avantage de disposer des emplois du temps tout faits, mais elle est moins bien pour les parents et pour la reprise économique que le "tout sur le primaire", c'est probable.

C'est un peu ce que fait le Danemark en ce moment, qui a décidé de se donner un temps de 4 semaines pour faire un bilan dans le primaire avant d'étendre éventuellement la réouverture du second degré, et en profite pour réutiliser une partie des salles encore libres. Il faudra voir, puisque c'est déjà en cours chez eux, leur bilan à suivre (normalement leur second degré devait reprendre vers le 10 mai).

beaverforever
beaverforever
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par beaverforever le Lun 20 Avr 2020 - 16:34
@micaschiste a écrit:Une étude sur UN cas !  Ça, c'est de la science de haut-vol! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 4105177660
Tout dépend du résultat de l'étude. Si aucun des contacts n'est contaminé ou si 90% des contacts sont contaminés, cela donne quand même un indice sérieux. Faute de pouvoir appliquer une méthode fréquentiste, on peut se rabattre sur un approche bayésienne.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum