Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bollandiste
Bollandiste
Niveau 1

HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis Empty HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis

par Bollandiste le Sam 18 Avr 2020 - 9:48
Salut les collègues !

Cela fait quelques années que j'essaie d'utiliser au mieux les compétences dans mon enseignement. En toute honnêteté, fraîchement moulu des concours, j'étais farouchement opposé aux compétences car je ne voyais pas leur sens. Avec le temps, à force de discuter avec mes collègues, notamment de sciences, j'ai compris que je pouvais en retirer quelque chose d'utile pour mes élèves. Aujourd'hui, j'aimerais collecter vos avis sur un aspect de la mise en œuvre de ces compétences.

Je souhaite créer un ensemble complet de fiches de compétences avec deux ou trois niveaux de difficulté que les élèves puissent travailler en autonomie. Jusqu'ici, rien qui ne casse trois pattes à un canard. Mon doute porte sur l'objet de ces fiches. J'ai testé deux types de fiches depuis cinq ans : des fiches sur compétences classiques (justifier une affirmation, présenter un document, lire un graphique, réaliser un diaporama, etc.) et des fiches sur des compétences plus précises tournant autour des connaissances du chapitre (expliquer le fonctionnement d'un monastère/d'une abbaye, identifier les différents types espaces urbains, analyser un document de propagande totalitaire, etc.)

J'ai peu à peu glissé du premier type vers le second, car je trouvais que mes élèves se servaient très peu de mes fiches générales, même si mes exercices et mes évaluations demandaient aux élèves de s'en servir. Parmi ceux qui s'en servaient, une partie n'arrivait plus à appliquer la méthode quand le document ou le chapitre changeait. Mais, vous vous en douterez, le passage à des fiches plus précises s'est transformé en une avalanche de polycopiés avec, au final, une petite partie seulement utilisée par les élèves.

Naïvement, je rêve d'arriver à systématiser un peu comme on le fait en mathématiques, même si je sais très bien qu'on ne peut réaliser en sciences humaines une liste de méthodes "comment résoudre une équation du second degré, réduire une fraction, etc."

Deux questions donc :
1) est-ce que le choix entre fiches de compétences générales et fiches de compétences plus précises vous paraît avoir du sens ? Est-ce que je me trompe d'enjeu ?
2) Si je ne me trompe pas d'enjeu, quelle est votre solution ?

Et pour ceux qui pensent que je me creuse le crâne un peu trop ou bien mal : désolé, j'essaye péniblement de m'améliorer avec mes moyens intellectuels très limités HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis 999940070


Dernière édition par Bollandiste le Sam 18 Avr 2020 - 9:54, édité 2 fois (Raison : Ajout + coquilles)
Shajar
Shajar
Doyen

HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis Empty Re: HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis

par Shajar le Sam 18 Avr 2020 - 10:08
Je ne vois pas bien ce que tu appelles fiche de compétence. Est-ce une fiche de méthode, avec les étapes à suivre ? Pourrais-tu en montrer un exemple ?

Il me semble que l'intérêt de l'approche par compétence est de travailler de manière plutôt transversale. Peut-être pourrais-tu t'inspirer du travail que fait Elyas sur les verbes de consigne.

En tout cas, tu n'as pas à t'excuser de te casser le crâne : toute réflexion est bonne à prendre et la tienne a le mérite d'avoir été testée et travaillée ! C'est toujours intéressant à partager.
Volo'
Volo'
Fidèle du forum

HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis Empty Re: HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis

par Volo' le Dim 19 Avr 2020 - 9:26
@Shajar a écrit:Je ne vois pas bien ce que tu appelles fiche de compétence. Est-ce une fiche de méthode, avec les étapes à suivre ? Pourrais-tu en montrer un exemple ?

J'ai l'impression que ce sont des fiches de méthodes récapitulatives organisées dans un classeur ou un dossier ressource à disposition des élèves. Bollandiste, il faudrait qu'on sache comment tu travailles plus généralement parce que tu parles d'autonomie donc j'ai l'image de plan de travail et autres où les élèves avancent à leur rythme.
@Shajar a écrit:Il me semble que l'intérêt de l'approche par compétence est de travailler de manière plutôt transversale. Peut-être pourrais-tu t'inspirer du travail que fait Elyas sur les verbes de consigne.

+1 Bollandiste, tu travailles par compétences ici qui sont assez précises pour entrer dans l'organisation des pratiques langagières.

Travailler sur un document en histoire
Fiches de consigne d'Elyas
Et quelques éléments de réflexion sur l'explicitation des termes

@Bollandiste a écrit:Je souhaite créer un ensemble complet de fiches de compétences avec deux ou trois niveaux de difficulté que les élèves puissent travailler en autonomie. Jusqu'ici, rien qui ne casse trois pattes à un canard. Mon doute porte sur l'objet de ces fiches. J'ai testé deux types de fiches depuis cinq ans : des fiches sur compétences classiques (justifier une affirmation, présenter un document, lire un graphique, réaliser un diaporama, etc.) et des fiches sur des compétences plus précises tournant autour des connaissances du chapitre (expliquer le fonctionnement d'un monastère/d'une abbaye, identifier les différents types espaces urbains, analyser un document de propagande totalitaire, etc.)

D'après ce que je comprends, tu veux parvenir à systématiser les méthodes. Pour moi, cela se rapporte effectivement aux pratiques langagières. La méthodologie est importante dans nos différentes matières et il est possible de systématiser l'approche, en un sens. Mais je pense que faire des fiches de compétences plus précises autour des connaissances est un écueil parce que tu te perdras dans le trop précis alors que la pratique en elle-même est générale. En soi, l'explication de document est la même et fluctue qu'en fonction du contexte (que sais-je qui puisse apporter des éclairages sur le document ?) et de la nature du document (le temple n'aura pas la même portée que le document écrit par exemple). Je pense donc qu'il faut mieux que tu te concentres sur tes verbes, en alliant des compétences à celles-ci que des éléments précis.

Par exemple, je mets en spoiler deux fiches affichées dans la salle en lien avec la présentation de document et l'explication générale (pour l'explication de documents, je vois cela autrement). Ce sont des fiches que j'ai créées en me fondant sur le travail préalable d'Elyas, justement. Elles sont générales pour être applicables à différentes périodes, espaces ou concepts. Enfin, cette année cela a fonctionné.
Spoiler:
HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis Expliq10HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis Nadics10

Aller trop précisément sur des fiches méthodes applicables telles quelles est le meilleur moyen pour confondre les éléments, selon moi. Tu évoques la question de l'autonomie, si tu as ta salle, tu peux afficher ces différentes affiches que tu crées. Ainsi les élèves baignent dans ces méthodologies comme tu peux aussi investir dans deux-trois aimants et les accrocher au tableau.
@Bollandiste a écrit:J'ai peu à peu glissé du premier type vers le second, car je trouvais que mes élèves se servaient très peu de mes fiches générales, même si mes exercices et mes évaluations demandaient aux élèves de s'en servir. Parmi ceux qui s'en servaient, une partie n'arrivait plus à appliquer la méthode quand le document ou le chapitre changeait. Mais, vous vous en douterez, le passage à des fiches plus précises s'est transformé en une avalanche de polycopiés avec, au final, une petite partie seulement utilisée par les élèves.

Ce que tu peux faire pour régler la question c'est de cibler ensuite, dans ton exercice sur un document ou sur ta fiche d'exercice "Analyse de tableau du XVIIIème siècle", par exemple, et là tu précises ton objet d'analyse ; ou encore, "Analyse d'affiche de propagande". Tu rentres plus dans le détail mais... ici, tu es encore dans les méthodologies et pratiques générales. Le seul élément qui change finalement c'est l'objet d'étude. La pratique générale se rapporte ici à un élément précis. L'analyse d'un document iconographique de propagande ne sera pas le même que celui d'une publicité (je n'ai pas trouvé mieux Very Happy), certes. Mais dans ce cas, tu peux simplement rappeler au tableau les éléments auxquels les élèves doivent faire attention - voire les laisser se tromper pour ensuite comprendre quels sont les écueils. Bon, en troisième c'est plus complexe, d'accord.
@Bollandiste a écrit:Naïvement, je rêve d'arriver à systématiser un peu comme on le fait en mathématiques, même si je sais très bien qu'on ne peut réaliser en sciences humaines une liste de méthodes "comment résoudre une équation du second degré, réduire une fraction, etc."

Deux questions donc :
1) est-ce que le choix entre fiches de compétences générales et fiches de compétences plus précises vous paraît avoir du sens ? Est-ce que je me trompe d'enjeu ?
2) Si je ne me trompe pas d'enjeu, quelle est votre solution ?


Et pour ceux qui pensent que je me creuse le crâne un peu trop ou bien mal : désolé, j'essaye péniblement de m'améliorer avec mes moyens intellectuels très limités HGEMC et fiches de compétences : petite collecte d'avis 999940070

@Bollandiste a écrit:Je souhaite créer un ensemble complet de fiches de compétences avec deux ou trois niveaux de difficulté que les élèves puissent travailler en autonomie.

Il faut que tu choisisses, d'après moi. Je suis plus partant pour la généralité parce que cela correspond à une méthode qui peut être ensuite applicable. Par contre, être dans la méthodologie trop fine pose problème, surtout quand on voit le référentiel de compétences comme il est réalisé. Multiplier les fiches est le meilleur moyen pour que les élèves se perdent dans les tâches qu'ils ont à faire.

Concernant ta seconde citation sur les niveaux de difficulté, l'adaptation peut se faire dans les fiches d'activité tout simplement. En 6ème, j'ai des Ulis et des non-scripteurs qui ont besoin de plus d'aide pour faire leurs travaux en classe. J'adapte la manière de présenter le document par exemple au départ. Les élèves doivent faire des phrases "Le document est une mosaïque. Elle date du VIIIème siècle avant notre ère. etc." là où pour les Ulis et les non-scripteurs je commence par un tableau avec "Nature : ... ; Auteur : ... etc." et ensuite, je leur demande de faire une phrase avec les éléments qu'ils ont prélevé. Je dois avoir un exemple dans mes fichiers mais j'ai actuellement la flemme de rechercher. Ainsi adaptes-tu aux élèves sans pour autant avoir des niveaux de difficulté présents sur les fiches de compétences. Chacun fait la même chose mais est amené différemment à le faire. Finalement ils travaillent tous la "présentation de documents". Si les élèves sont laissés à faire des phrases en général, les Ulis et non scripteurs sont plus accompagnés.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum