Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ramanujan974
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ramanujan974 le Mar 21 Avr - 14:27
@TFS a écrit:Le SNPDEN semble ne pas vouloir suivre n'importe quoi...
Dans le Café Pédagogique de ce matin, on peut lire:


Prudence des chefs d'établissement

Les personnels de direction ne veulent pas porter seuls la responsabilité de la réouverture des établissements scolaires. C'est la position prise clairement par leur principal syndicat , le Snpden. " Les personnels de direction, en l’état des connaissances scientifiques actuelles relatives au COVID 19, ne sauraient voir leur responsabilité engagée pour des décisions qui ne relèvent ni de leurs compétences ni de leur expertise", écrit le Snpden. "Le SNPDEN ne laissera donc pas, dans des conditions aussi complexes et incertaines, les personnels de direction être les seuls responsables de la sécurité des personnes, élèves comme personnels.. Ce sera donc à ces autorités sanitaires de valider des conditions satisfaisantes pour rouvrir les établissements, comme le ferait une commission de sécurité dans des temps bien moins complexes".

C'est un peu facile de la part des CDE de vouloir se dédouaner de leurs responsabilités.
Il est quand même plus que probable en cas d'infection qu'une plainte leur tombe dessus (parent, enseignant).
D'ailleurs, est-il légalement possible que cela soit le cas et que la responsabilité soit transférée à un échelon supérieur (DASEN, Recteur) ??
Sinon, qu'ils prennent leurs responsabilités et assument leur rôle de chef.
Soit leur établissement est en mesure d'accueillir du monde en sécurité, soit le CDE doit prendre la décision de le laisser fermé.
Provence
Provence
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Provence le Mar 21 Avr - 14:29
historien14 a écrit:

Quand il n'y a pas de propositions, cela ne va pas. Quand on a des propositions, cela ne va pas...
C'est bien le signe qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion.


Pour le moment, ce sont des pistes, des hypothèses de travail car, je ne sais pas si cela a été remarqué mais le gouvernement est sommé depuis une semaine de données des indications (je l'ai déjà dit, je ne suis pas un pro-gouvernement).
C'est-à-dire qu'on peut espérer, lorsqu'une décision est annoncée, qu'elle a été réfléchie en amont...



avatar
gp20
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par gp20 le Mar 21 Avr - 14:32
@Winmar a écrit:
@Ruthven a écrit:L'avis de Brighelli (bon, je sais, on s'en moque, mais c'est pour le plaisir de faire hurler) :

ICI

""Nous sommes les prêtres des Lumières"

Je m’en voudrais de penser que certains de mes collègues ne le sont guère. Après tout, plus de 10.000 d’entre eux font cours, depuis un mois, aux enfants des soignants — chaque jour, et sans se prendre nécessairement pour des héros. Qu’est-ce qui vous empêche d’en faire autant — étant entendu que l’on vous fournira des masques, si vous trouvez pratique de parler avec un bâillon, et que vous vous laverez les mains…

J’entends bien les objections. « J’ai telle maladie cardiaque, je suis trop gros, je suis trop vieux… » Si vous pensez avoir des excuses, faites-vous porter pâles. Sinon…

Etes-vous vraiment de ceux qui pensent qu’après 60 ans la vie est terminée ? J’en ai 66, et je suis heureux de retourner en classe."

Quelqu'un sait où il enseigne ?
Et surtout combien d'élèves a-t-il par semaine ? Ca sent la décharge de service à des km à la ronde, avec du 6h/semaine Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 437980826
Honchamp
Honchamp
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Honchamp le Mar 21 Avr - 14:32
@Jenny a écrit:
@Honchamp a écrit:Le problème est que le gouvernement fait tout ce qu'il peut pour ne pas déclarer les masques obligatoires.
On les évoque éventuellement obligatoires dans les transports.
Pas davantage, à l'heure actuelle.

Seraient-ils capables de renvoyer les élèves en classe SANS MASQUES ?

Si les profs en ont , et si les élèves n'en ont pas, il faut que nous refusions de prendre les élèves.


Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 2252222100
Un masque en tissu ne nous protégera pas, il protégera un peu les élèves.

Mais si cela marche dans un sens, cela marche dans l'autre.

Nous avons en masque en tissu, donc cela protège un peu les élèves.
Les élèves ont un masque, donc cela nous protège un peu et cela protège les autres élèves un peu.
J'ai du mal à concevoir ces masques qui ne protègent que dans un sens. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 3795679266

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Mar 21 Avr - 14:33
@Winmar a écrit:
@numéro6 a écrit:Blanquer sur LCP aujourd'hui à propos du déconfinement progressif à partir du 11 mai :

"Bien entendu, un professeur qui a une vulnérabilité de santé ne viendra pas" en classe, précise @jmblanquer.
"Et si l'on a un parent vulnérable chez soi, on ne vient pas non plus."

vidéo



Le problème est qu'on peut être malade (c'est mon cas) voire gravement malade sans avoir de vulnérabilité de santé. Le danger sanitaire concerne tout le monde, pas seulement certaines catégories de la population.

Et puis aussi qu'on ne sait pas grand-chose pour le moment. Il semblerait que l'asthme ne soit pas un gros facteur de vulnérabilité finalement, mais par contre une obésité même modérée le serait, même en l'absence d'autres facteurs (selon certains et à confirmer...). Le fait d'être enceinte ne l'est pas (sauf à proximité de l'accouchement car les nouveaux-nés peuvent avoir des formes graves). Cela ne correspond plus du tout à la liste donnée par le gouvernement (celle qui permet de ne pas aller travailler)

Source :
Sciences et Avenir a écrit:De nombreux patients admis en réanimation après avoir été infectés au Covid-19 souffrent d'obésité. Il s'agit de l'un des facteurs d'aggravation principaux de l'état de santé des malades les plus jeunes et ne présentant aucune autre pathologie. Mais comment expliquer ce lien entre surpoids et complications ?
source

Et puis c'est aussi ce qu'a dit le Dr Delfraissy... il a parlé d'obèses (IMC supérieur à 30), pas d'obèses morbides (IMC supérieur à 40)
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Mar 21 Avr - 14:33
historien14 a écrit:
@eleonore69 a écrit:Propositions tout simplement surréaliste !
(je précise que je travaille en lycée)
Ainsi pour les maternelles et les primaires : comment faire respecter les gestes barrières. que faire de l'autre demi-groupe (pas d'étude...)
Le but c'était de permettre aux parents de retravailler or  il va bien falloir récupérer/ garder les enfants de l'autre demi-groupe..
En collège idem : difficiles de faire respecter les gestes et que faire de l'autre demi-groupe

En lycée (structure que je connais mieux) on a 35-36 élèves par classe, pas moyen de faire prendre conscience du respect des gestes barrières avant le confinement (peur-être ont-ils terriblement évolué pendant le confinement) , portant j'ai un public de centre-ville pas difficile...
Je doute que l'on est le matériel nécessaire  en quantité suffisante(gel, masques.) Pour les demi-goupe , on fait comment 15+15 + 6 ?
J'imagine la pré-rentrée des profs (on est + de 200 dans mon établissement).
Mais bon je vous rappelle que Blanquer prétendait que les cours se poursuivait alors que la rumeur de confinement commençait à enfler...


Pourquoi vous n'attendez pas d'avoir tous les éléments ?

L'intérêt d'un lieu de discussion c'est de partir des hypothèses en cours et éventuellement de voir comment les bonifier ou les contester.

Surtout, il y a l'effet de cliquet de la presse : elle transforme parfois les hypothèses en certitude, et pas les journaux les plus insignifiants chez les décideurs à l'Éduc Nat , par exemple le monde.fr en ce moment :

La semaine du 11 mai : les élèves de grande section, de CP et de CM2 retourneront en classe par groupe de quinze au maximum, mais pas dès le lundi, qui sera réservé à une prérentrée des enseignants.
La semaine du 18 mai : ce sont les élèves de 6e et de 3e pour le collège et de 1re et de terminale pour le lycée qui reprendront les cours. Les élèves de lycées professionnels, quant à eux, commenceront immédiatement par les ateliers industriels.
La semaine du 25 mai : c’est l’ensemble des classes qui rouvriront, avec un plafond de quinze élèves par classe (Le Monde avec Reuters Publié aujourd’hui à 14h02, mis à jour à 14h16).

Ainsi, les lecteurs parents et élèves peuvent à bon droit croire que tous les élèves pourront être accueillis en établissement le 25 mai, et que seuls les cours seront en petits groupes de 15 maxi, charge aux établissements de gérer le reste. Ce cadrage là, s'il n'est pas contesté, il va s'imposer aux recteurs très vite.


Dernière édition par Pontorson50 le Mar 21 Avr - 14:34, édité 1 fois (Raison : grammaire...)
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sphinx le Mar 21 Avr - 14:34
Pour les notes, j'imagine bien qu'il y aura des pressions, non pas de la part des "bons" (à qui je donne leur brevet au vu des deux premiers trimestres sans problème), mais des autres : ceux qui ont six de moyenne depuis le début de l'année, et le reste, le ventre mou très tangeant dont je considère qu'il n'a franchement pas le niveau (gros poil dans la main, niveau ras-des-pâquerettes en lecture, compétences CM1 pas acquises en grammaire) et qui tourne juste autour de 8 mais uniquement parce qu'il faut dire ce qui est, je ne suis vraiment pas exigeante avec cette classe. Ça serait que de moi, je ne valide pas en français et basta. J'en ai peut-être six dans cette classe qui ont un niveau 3e, 10 en étant très bienveillant... Mais là, j'imagine bien les gamins, et derrière eux leurs parents, et derrière eux la chef, gamins qui n'ont rien fichu ou pas grand chose durant le confinement, débouler en disant que c'est pas juste, que la prof n'a pas évalué au 3e trimestre (j'ai seulement deux notes d'avant le confinement, autant dire rien en français), qu'ils allaient se rattraper exétéra exétéra, d'ailleurs ils ont rendu un demi exercice le 27 mars et c'est pas leur faute s'ils avaient des problèmes d'informatiques (ils étaient tous connectés aux classes virtuelles de la PP par contre). Alors bien sûr j'aimerais mieux ne pas mettre de notes (moi aussi ça me saoule et j'en ai marre des copies), mais s'il y a une possibilité (bien sûr ça ne sera pas le cas si on reprend le 25/05 avec conseils le 28...) ça n'est pas exclu que j'en mette une pour avoir la paix (sans noter les absents bien sûr). Chaipas, faut voir. Puisqu'on en est aux spéculations...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Livre11
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Mar 21 Avr - 14:35
historien14 a écrit:Pour le moment, ce sont des pistes, des hypothèses de travail car, je ne sais pas si cela a été remarqué mais le gouvernement est sommé depuis une semaine de données des indications (je l'ai déjà dit, je ne suis pas un pro-gouvernement). Là, des premières indications sont données. On avance, on arrive à avoir un cadre et un protocole sanitaire sera mis en place. [...]

Pourquoi vous n'attends pas d'avoir tous les éléments ?


D'un autre côté, personne n'est obligé de lire ce fil, tu sais Wink

Je ne dis pas ça contre toi, au contraire (surtout que je suis d'accord avec ce que tu écris) ; mais certaines personnes ont besoin d'en parler même si on n'a pas beaucoup d'éléments concrets pour se rassurer ou anticiper, d'autres au contraire ne supportent pas de ressasser la même chose sans avancée concrète. Si on fait partie de la deuxième catégorie, autant ne pas d'infliger la lecture de ce fil et attendre d'avoir plus d'infos pour y revenir Smile
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Mar 21 Avr - 14:42
@gp20 a écrit:
@Winmar a écrit:
@Ruthven a écrit:L'avis de Brighelli (bon, je sais, on s'en moque, mais c'est pour le plaisir de faire hurler) :

ici

""Nous sommes les prêtres des Lumières"

Je m’en voudrais de penser que certains de mes collègues ne le sont guère. Après tout, plus de 10.000 d’entre eux font cours, depuis un mois, aux enfants des soignants — chaque jour, et sans se prendre nécessairement pour des héros. Qu’est-ce qui vous empêche d’en faire autant — étant entendu que l’on vous fournira des masques, si vous trouvez pratique de parler avec un bâillon, et que vous vous laverez les mains…

J’entends bien les objections. « J’ai telle maladie cardiaque, je suis trop gros, je suis trop vieux… » Si vous pensez avoir des excuses, faites-vous porter pâles. Sinon…

Etes-vous vraiment de ceux qui pensent qu’après 60 ans la vie est terminée ? J’en ai 66, et je suis heureux de retourner en classe."

Quelqu'un sait où il enseigne ?
Et surtout combien d'élèves a-t-il par semaine ? Ca sent la décharge de service à des km à la ronde, avec du 6h/semaine Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 437980826

Pas du tout.
Il enseigne en prépa en zone défavorisée, et a fait des années de zep dans le secondaire, pour ce que j'en sais.
(Même si bon, là je trouve qu'il dit des conneries).
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Illiane le Mar 21 Avr - 14:47
@Cath a écrit:
@gp20 a écrit:
@Winmar a écrit:
@Ruthven a écrit:L'avis de Brighelli (bon, je sais, on s'en moque, mais c'est pour le plaisir de faire hurler) :

ici

""Nous sommes les prêtres des Lumières"

Je m’en voudrais de penser que certains de mes collègues ne le sont guère. Après tout, plus de 10.000 d’entre eux font cours, depuis un mois, aux enfants des soignants — chaque jour, et sans se prendre nécessairement pour des héros. Qu’est-ce qui vous empêche d’en faire autant — étant entendu que l’on vous fournira des masques, si vous trouvez pratique de parler avec un bâillon, et que vous vous laverez les mains…

J’entends bien les objections. « J’ai telle maladie cardiaque, je suis trop gros, je suis trop vieux… » Si vous pensez avoir des excuses, faites-vous porter pâles. Sinon…

Etes-vous vraiment de ceux qui pensent qu’après 60 ans la vie est terminée ? J’en ai 66, et je suis heureux de retourner en classe."

Quelqu'un sait où il enseigne ?
Et surtout combien d'élèves a-t-il par semaine ? Ca sent la décharge de service à des km à la ronde, avec du 6h/semaine Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 437980826

Pas du tout.
Il enseigne en prépa en zone défavorisée, et a fait des années de zep dans le secondaire, pour ce que j'en sais.
(Même si bon, là je trouve qu'il dit des conneries).

Le lycée Thiers de Marseille est une "prépa en zone défavorisée" ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 346737548
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Leclochard le Mar 21 Avr - 14:50
@Danska a écrit:
historien14 a écrit:Pour le moment, ce sont des pistes, des hypothèses de travail car, je ne sais pas si cela a été remarqué mais le gouvernement est sommé depuis une semaine de données des indications (je l'ai déjà dit, je ne suis pas un pro-gouvernement). Là, des premières indications sont données. On avance, on arrive à avoir un cadre et un protocole sanitaire sera mis en place. [...]

Pourquoi vous n'attends pas d'avoir tous les éléments ?


D'un autre côté, personne n'est obligé de lire ce fil, tu sais Wink

Je ne dis pas ça contre toi, au contraire (surtout que je suis d'accord avec ce que tu écris) ; mais certaines personnes ont besoin d'en parler même si on n'a pas beaucoup d'éléments concrets pour se rassurer ou anticiper, d'autres au contraire ne supportent pas de ressasser la même chose sans avancée concrète. Si on fait partie de la deuxième catégorie, autant ne pas d'infliger la lecture de ce fil et attendre d'avoir plus d'infos pour y revenir Smile

Les infos fiables et concrètes sur ce que vous ferez seront données par votre chef d'établissement car chaque bahut suivra un protocole plus ou moins différent. C'est évident. Le ministre a pris la parole pour offrir des pistes et rassurer. Rien de pire que la totale incertitude.

Ici, on débat, on réfléchit et à la fin, on comparera les dispositifs. N'en doutons pas: les meilleures pages du topic seront écrites après le 11 mai. Enfin peut-être qu'elles se retrouveront en partie dans le fil "j'hallucine". Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 1482308650


_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Ramanujan974
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ramanujan974 le Mar 21 Avr - 14:53
@Illiane a écrit:
@Cath a écrit:
Pas du tout.
Il enseigne en prépa en zone défavorisée, et a fait des années de zep dans le secondaire, pour ce que j'en sais.
(Même si bon, là je trouve qu'il dit des conneries).

Le lycée Thiers de Marseille est une "prépa en zone défavorisée" ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 346737548

Non, mais il a en charge la classe de CPES, des élèves qui eux viennent tous de ZEP.
On peut faire plein de reproches à Brighelli, mais pas celui de se la couler douce et d'avoir eu une carrière pèpère.
Patience et raison
Patience et raison
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Patience et raison le Mar 21 Avr - 14:55
De mémoire, M. Brighelli enseigne toujours dans un lycée de Marseille en CPGE...

_________________
« Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit » — Henri Lacordaire
« Quand le droit bavarde, le citoyen ne lui prête plus qu'une oreille distraite » — Rapport du Conseil d'État de 1991, De la sécurité juridique.

"Alors n’oubliez pas : si vous voulez vraiment être productifs, apprenez à travailler avec des outils qui font gagner du temps au lieu de tout refaire à la main. Mais si votre passion, c’est de ne surtout pas utiliser de livres déjà complets, et de réécrire votre propre truc à chaque fois parce que « Je préfère utiliser mes propres outils et je n’arrive pas à utiliser ceux des autres« , alors félicitations :
Vous êtes bons pour rejoindre l’Éducation Nationale française." Odieux ***.
Mathador
Mathador
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mathador le Mar 21 Avr - 14:58
@Honchamp a écrit:Vu que Sibeth Ndiaye est grillée.

Tu veux dire qu'elle est aux fraises ?

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Laotzi
Laotzi
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Laotzi le Mar 21 Avr - 15:03
C'est quand même "amusant" de voir Brighelli du même côté que les macronistes et de tous ceux qu'il détestait absolument et qui prônent le retour en classe des professeurs (Prost, Zakhartchouk*...).

*Zakhartchouk, à la retraite, donne bien entendu son avis sur la question avec cette comparaison indécente  : ici

Mais la position de refus me parait inadmissible et faire peu honneur à la profession, si on compare à ce qui fait notre admiration : le travail des soignants et du personnel médical.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Mar 21 Avr - 15:12
@Ramanujan974 a écrit:C'est un peu facile de la part des CDE de vouloir se dédouaner de leurs responsabilités.
Il est quand même plus que probable en cas d'infection qu'une plainte leur tombe dessus (parent, enseignant).
D'ailleurs, est-il légalement possible que cela soit le cas et que la responsabilité soit transférée à un échelon supérieur (DASEN, Recteur) ??
Sinon, qu'ils prennent leurs responsabilités et assument leur rôle de chef.
Soit leur établissement est en mesure d'accueillir du monde en sécurité, soit le CDE doit prendre la décision de le laisser fermé.

"Un peu facile." C'est magnifique. Le problème était effectivement simple mais manifestement tu l'as compris à ta manière habituelle, "les chefs izonka."

Les chefs d'établissement sont responsables de la sécurité dans la mesure où des conditions sont définies par les autorités académiques et ministérielles, et où ils s'assurent qu'elles soient bien remplies, par exemple le bon fonctionnement de l'alarme incendie ou la possibilité d'évacuation.

Sur le sujet du covid, les conditions de sécurité ne sont pas clairement identifiées ni définies. Ce que nous demandons donc, c'est de ne pas avoir à les inventer nous-mêmes.
Maissa
Maissa
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maissa le Mar 21 Avr - 15:13
Une réunion (CHSCT ministériel-syndicats) à propos des conditions sanitaires impératives de la réouverture des établissements scolaires.

Voici la liste des questions présentée par la FSU :

https://www.snes.edu/IMG/pdf/covid_chsct-m.pdf

J'espère qu'on aura des réponses précises.
nad81
nad81
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nad81 le Mar 21 Avr - 15:14
Punaise TZR sur 3 établissants aux 3 coins de mon département je stresse de savoir les 3 protocoles auxquels je vais devoir faire face oO
En temps normal c'est déjà pas simple (dans tel bahut en cas de soucis avec un élève contacter la vie scolaire par tel, dans un autre la vie scolaire et dans le 3ème faire descendre un élève délégué chercher quelqu'un à la vie scolaire...) mais alors là ça va donner!
Et les les gestes barrières en arts plastiques quand dans un bahut il y a 1 lavabo pour toute la salle hum hum...
Je stresse aussi d'avoir prochainement les 3 chefs d'établissements sur le dos en me sommant d'être ma priorité et de venir à des réunions à la pelle... de ravoir une centaine (à la louche) de mails par jour d'équipes pédagogiques et de direction... d'avoir envie d'étrangler les collèges qui se serviront de ces mail là pour faire des discussions humoristiques... je vais encore perdre des heures à être parfaitement...inefficace ><
Illiane
Illiane
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Illiane le Mar 21 Avr - 15:14
@Ramanujan974 a écrit:
@Illiane a écrit:
@Cath a écrit:
Pas du tout.
Il enseigne en prépa en zone défavorisée, et a fait des années de zep dans le secondaire, pour ce que j'en sais.
(Même si bon, là je trouve qu'il dit des conneries).

Le lycée Thiers de Marseille est une "prépa en zone défavorisée" ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 346737548

Non, mais il a en charge la classe de CPES, des élèves qui eux viennent tous de ZEP.
On peut faire plein de reproches à Brighelli, mais pas celui de se la couler douce et d'avoir eu une carrière pèpère.

Certes, mais ces élèves sont triés sur le volet, donc rien à voir avec une classe de ZEP (je connais bien Thiers, j'ai pu voir ce que ça donnait). Par ailleurs, Brighelli n'enseigne pas que là (il n'y a que trois heures de lettres par semaine, loin d'un service complet), si ma mémoire est bonne il est également en hypo ou en khâgne. Je ne dis pas pour autant qu'il a eu une carrière cool, je n'en sais rien et m'en contrefiche, mais il faut dire les choses comme elles sont.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Mar 21 Avr - 15:17
@pogonophile a écrit:
@Ramanujan974 a écrit:C'est un peu facile de la part des CDE de vouloir se dédouaner de leurs responsabilités.
Il est quand même plus que probable en cas d'infection qu'une plainte leur tombe dessus (parent, enseignant).
D'ailleurs, est-il légalement possible que cela soit le cas et que la responsabilité soit transférée à un échelon supérieur (DASEN, Recteur) ??
Sinon, qu'ils prennent leurs responsabilités et assument leur rôle de chef.
Soit leur établissement est en mesure d'accueillir du monde en sécurité, soit le CDE doit prendre la décision de le laisser fermé.

"Un peu facile." C'est magnifique. Le problème était effectivement simple mais manifestement tu l'as compris à ta manière habituelle, "les chefs izonka."

Les chefs d'établissement sont responsables de la sécurité dans la mesure où des conditions sont définies par les autorités académiques et ministérielles, et où ils s'assurent qu'elles soient bien remplies, par exemple le bon fonctionnement de l'alarme incendie ou la possibilité d'évacuation.

Sur le sujet du covid, les conditions de sécurité ne sont pas clairement identifiées ni définies. Ce que nous demandons donc, c'est de ne pas avoir à les inventer nous-mêmes.

Pour le coup je comprends infiniment les chefs d'établissement, pour rien au monde je ne voudrais être à leur place en ce moment !

Pogonophile, vous avez des informations supplémentaires un peu concrètes de votre côté ? Refonte partielle des emplois du temps, conditions d'accueil des élèves, nombre d'élèves présents (et critères de sélection), nombre d'enseignants présents, etc. ; ou vous êtes tout autant que nous dans le brouillard ?


Dernière édition par Danska le Mar 21 Avr - 15:17, édité 1 fois
Mouton
Mouton
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mouton le Mar 21 Avr - 15:17
@pogonophile a écrit:
@Ramanujan974 a écrit:C'est un peu facile de la part des CDE de vouloir se dédouaner de leurs responsabilités.
Il est quand même plus que probable en cas d'infection qu'une plainte leur tombe dessus (parent, enseignant).
D'ailleurs, est-il légalement possible que cela soit le cas et que la responsabilité soit transférée à un échelon supérieur (DASEN, Recteur) ??
Sinon, qu'ils prennent leurs responsabilités et assument leur rôle de chef.
Soit leur établissement est en mesure d'accueillir du monde en sécurité, soit le CDE doit prendre la décision de le laisser fermé.

"Un peu facile." C'est magnifique. Le problème était effectivement simple mais manifestement tu l'as compris à ta manière habituelle, "les chefs izonka."

Les chefs d'établissement sont responsables de la sécurité dans la mesure où des conditions sont définies par les autorités académiques et ministérielles, et où ils s'assurent qu'elles soient bien remplies, par exemple le bon fonctionnement de l'alarme incendie ou la possibilité d'évacuation.

Sur le sujet du covid, les conditions de sécurité ne sont pas clairement identifiées ni définies. Ce que nous demandons donc, c'est de ne pas avoir à les inventer nous-mêmes.
Et je crois que ce qu'espèrent les enseignants, c'est que si les CDE se retrouvent à inventer les conditions de sécurité, ils FERMENT. Je crains que ce ne sera pas le cas de tous...
Ruthven
Ruthven
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ruthven le Mar 21 Avr - 15:21
@pogonophile a écrit:

Sur le sujet du covid, les conditions de sécurité ne sont pas clairement identifiées ni définies. Ce que nous demandons donc, c'est de ne pas avoir à les inventer nous-mêmes.

Cela semble être du simple bon sens. Il est même surprenant qu'il faille formuler une telle requête et qu'elle ne soit pas déjà anticipée par le MEN.
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Mar 21 Avr - 15:22
Aucune information de plus malheureusement : cela fait belle lurette qu'on parle de "circulaire BFM" dans le métier...

La seule quasi-certitude, c'est que chaque établissement devrait bricoler ses propres solutions, en fonction de ses contraintes propres, pour assurer un peu de présence en parallèle au travail à distance. Il faudra tenir compte de ses locaux, des transports, des personnels à risque, etc, donc c'est pas mal si on nous laisse un peu de latitude d'organisation, plutôt qu'une fois de plus de demander de faire rentrer des ronds dans des carrés.


Dernière édition par pogonophile le Mar 21 Avr - 15:28, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Mar 21 Avr - 15:26
@Illiane a écrit:
@Cath a écrit:
@gp20 a écrit:
@Winmar a écrit:
@Ruthven a écrit:L'avis de Brighelli (bon, je sais, on s'en moque, mais c'est pour le plaisir de faire hurler) :

ici
""Nous sommes les prêtres des Lumières"

Je m’en voudrais de penser que certains de mes collègues ne le sont guère. Après tout, plus de 10.000 d’entre eux font cours, depuis un mois, aux enfants des soignants — chaque jour, et sans se prendre nécessairement pour des héros. Qu’est-ce qui vous empêche d’en faire autant — étant entendu que l’on vous fournira des masques, si vous trouvez pratique de parler avec un bâillon, et que vous vous laverez les mains…

J’entends bien les objections. « J’ai telle maladie cardiaque, je suis trop gros, je suis trop vieux… » Si vous pensez avoir des excuses, faites-vous porter pâles. Sinon…

Etes-vous vraiment de ceux qui pensent qu’après 60 ans la vie est terminée ? J’en ai 66, et je suis heureux de retourner en classe."

Quelqu'un sait où il enseigne ?
Et surtout combien d'élèves a-t-il par semaine ? Ca sent la décharge de service à des km à la ronde, avec du 6h/semaine Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 437980826

Pas du tout.
Il enseigne en prépa en zone défavorisée, et a fait des années de zep dans le secondaire, pour ce que j'en sais.
(Même si bon, là je trouve qu'il dit des conneries).

Le lycée Thiers de Marseille est une "prépa en zone défavorisée" ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 346737548
Même réaction que toi ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 3284587592
De toute façon, tous les derniers billets de JPB dans Marianne m'ont plutôt donné la nausée.
Mélange de paternalisme et de moraline façon hussards de la République, assaisonné d'une grosse louche de mépris.


Dernière édition par henriette le Mar 21 Avr - 15:27, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Malaga
Malaga
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Malaga le Mar 21 Avr - 15:27
@Mouton a écrit:
@pogonophile a écrit:
@Ramanujan974 a écrit:C'est un peu facile de la part des CDE de vouloir se dédouaner de leurs responsabilités.
Il est quand même plus que probable en cas d'infection qu'une plainte leur tombe dessus (parent, enseignant).
D'ailleurs, est-il légalement possible que cela soit le cas et que la responsabilité soit transférée à un échelon supérieur (DASEN, Recteur) ??
Sinon, qu'ils prennent leurs responsabilités et assument leur rôle de chef.
Soit leur établissement est en mesure d'accueillir du monde en sécurité, soit le CDE doit prendre la décision de le laisser fermé.

"Un peu facile." C'est magnifique. Le problème était effectivement simple mais manifestement tu l'as compris à ta manière habituelle, "les chefs izonka."

Les chefs d'établissement sont responsables de la sécurité dans la mesure où des conditions sont définies par les autorités académiques et ministérielles, et où ils s'assurent qu'elles soient bien remplies, par exemple le bon fonctionnement de l'alarme incendie ou la possibilité d'évacuation.

Sur le sujet du covid, les conditions de sécurité ne sont pas clairement identifiées ni définies. Ce que nous demandons donc, c'est de ne pas avoir à les inventer nous-mêmes.
Et je crois que ce qu'espèrent les enseignants, c'est que si les CDE se retrouvent à inventer les conditions de sécurité, ils FERMENT. Je crains que ce ne sera pas le cas de tous...

Je ne pense pas que cela soit aussi simple que cela et qu'un CDE puisse décider d'un claquement de doigts de fermer son établissement si, au dessus, on lui demande expressément d'ouvrir.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244   Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
eleonore69
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par eleonore69 le Mar 21 Avr - 15:29
@celitian a écrit:
historien14 a écrit:
@eleonore69 a écrit:Propositions tout simplement surréaliste !
(je précise que je travaille en lycée)
Ainsi pour les maternelles et les primaires : comment faire respecter les gestes barrières. que faire de l'autre demi-groupe (pas d'étude...)
Le but c'était de permettre aux parents de retravailler or  il va bien falloir récupérer/ garder les enfants de l'autre demi-groupe..
En collège idem : difficiles de faire respecter les gestes et que faire de l'autre demi-groupe

En lycée (structure que je connais mieux) on a 35-36 élèves par classe, pas moyen de faire prendre conscience du respect des gestes barrières avant le confinement (peur-être ont-ils terriblement évolué pendant le confinement) , portant j'ai un public de centre-ville pas difficile...
Je doute que l'on est le matériel nécessaire  en quantité suffisante(gel, masques.) Pour les demi-goupe , on fait comment 15+15 + 6 ?
J'imagine la pré-rentrée des profs (on est + de 200 dans mon établissement).
Mais bon je vous rappelle que Blanquer prétendait que les cours se poursuivait alors que la rumeur de confinement commençait à enfler...

Quand il n'y a pas de propositions, cela ne va pas. Quand on a des propositions, cela ne va pas... Donc, au final : quand est-ce que ça ira ?

Pour le moment, ce sont des pistes, des hypothèses de travail car, je ne sais pas si cela a été remarqué mais le gouvernement est sommé depuis une semaine de données des indications (je l'ai déjà dit, je ne suis pas un pro-gouvernement). Là, des premières indications sont données. On avance, on arrive à avoir un cadre et un protocole sanitaire sera mis en place.
Evidemment, il y aura toujours un établissement dans lequel telles ou telles décisions/préconisations ne sera pas réalisable. C'est pour cela que des décisions locales dans un cadre national sera mis en place. Evidemment, et il n'y a pas besoin d'être très doué pour le comprendre, un déconfinement dans un établissement de 200 élèves ne sera pas le même que dans une structure de 2000 élèves. Parfois cela sera simple, parfois celui sera plus compliqué. parfois il y a des salles d'études suffisamment grandes, parfois pas. Pareil pour la salle de classe.

Pourquoi vous n'attends pas d'avoir tous les éléments ?
Peut-être que parce qu'on attend déjà tellement d'éléments que l'on a compris qu'ils improvisaient tout le temps, quelques exemples :
- les coefficients pour le bac,
- les coefficients pour le bts,
- les stages en bts 1 et bts2,
- les ccf en bts,
- la reprise pour les bts avec le problème du logement...

qu'ils règlent déjà ça avant de vouloir remettre tout le monde en cours !


+++
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum