Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
leliseur
leliseur
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par leliseur le Dim 3 Mai 2020 - 17:07
@Paleoprof a écrit:
@leliseur a écrit:Comparaison de la version projet et de la version définitive du protocole collège.
Des modifications très troublantes.

Le présent protocole sanitaire repose sur la doctrine élaborée par les autorités sanitaires du pays. 
devient
Le présent guide repose sur les prescriptions émises par le ministère des solidarités et de la santé

Le projet écrivait que
En outre des masques FFP1 seront disponibles dans les établissements pour équiper les enfants qui présenteraient des symptômes
Passage supprimé dans la version définitive

Dans le projet :
L’élève ne pourra revenir en classe qu’après un avis du médecin traitant, de la réalisation d’un test de dépistage de leur enfant du médecin de la plateforme Covid-19 ou du médecin de l’éducation nationale. 

Dans la version définitive, il n'est plus question de test de dépistage.

On comprend mieux le retard dans la diffusion...

Ce qui m'interpelle le plus c'est la première différence que tu soulignes.  Le conseil scientifique ou l'ordre des medecins se seraient-ils désolidarisės de cette mouture définitive ?  Si oui, est ce parce qu'elle est insuffisante,  inapplicable, parce qu'on ne devrait pas ouvrir les établissements maintenant et dans ces conditions  ?  Le ministère prendrait il alors toute responsabilité en cas de problème et de démonstrations que ce protocole n'a pas permis d'assurer la protection de la population ?

Quelque chose me dit que cette modification entre projet et version définitive est loin d'être anodine , mais j'ai du mal à cerner les tenants et aboutissants.

Je suis comme toi.
L'intuition que cela n'est pas anodin, mais de là à l'expliquer...
Lédissé
Lédissé
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lédissé le Dim 3 Mai 2020 - 17:09
Merci Sphinx !

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Vieille etc._  Smile
Cicyle
Cicyle
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Dim 3 Mai 2020 - 17:09
@Leclochard a écrit:
@Isis39 a écrit:
@Leclochard a écrit:
@*Fifi* a écrit:
Ah oui c'est sympa ça de pas pouvoir manger chaud... et manger où ? Dans sa voiture ?


Soyons clairs: Si on veut transformer un établissement scolaire en bâtiment totalement sûr en matière de transmission de maladie, on ne va pas y arriver car il y a trop de paramètres et qu'il n'a pas été conçu avec les impératifs d'un laboratoire de haute sécurité.
Les propositions comme les réactions doivent mesurées et réalistes en cette période: manger froid à midi en mai et juin, ce n'est pas terrible mais ce n'est pas non plus l'enfer. D'un autre côté, si on met son plat et qu'on lance un micro-onde à l'aide d'un mouchoir jetable, ce n'est pas infaisable.
J'ai comme l'impression que ce topic est devenu peu à peu délirant.

On lit le protocole : nombre limité de personnes en salle des profs (donc on attend notre tour. où ? mystère). Micro ondes collectif à proscrire.
Donc si le chef d'établissement applique, on subit ça. Ce n'est pas du délire, mais de la lecture.

Ce qui est délirant, c'est de le présenter cette interdiction/impossibilité comme quelque chose de grave.

C'est clair que respecter le protocole jusqu'au bout dénature l'école et sera très compliqué. C'est une évidence. Je crois que vous pourrez le rappeler à votre chef d'établissement.
Maintenant, j'ai le sentiment que certains deviennent plus royalistes que le roi afin de ne pas revenir. Je respecte le sentiment de crainte (en RP ou dans l'Est, ce sera risqué, c'est pourquoi ils sont en zone rouge) et celui de confort procuré par l'enseignement à distance (c'est cool de ne pas avoir à gérer la discipline, je suis d'accord), mais de là à se monter le bourrichon sur des détails secondaires ou à exagérer (le covid = la pire maladie de notre époque... message écrit quelques pages avant), il y a un manque de recul sur la situation qui confine à la folie.
Il s'agit simplement de se couvrir en cas de contamination. Dans le second degré, les enseignants ne se préoccupent "que" de leur classe (et c'est déjà beaucoup dans ce contexte). Mais je plains les chefs d'établissement, qui doivent s'arracher les cheveux (ou les poils de barbe dans le cas de Pogonophile Wink). Dans le premier degré, nous devons envisager tous les aspects de la vie de l'élève dans l'école. On ne peut pas laisser notre directeur/directrice se dépatouiller seul avec ça, c'est beaucoup trop lourd pour quelqu'un qui est un collègue, avec très peu de formation légale. Et franchement, si on veut tout appliquer, ça fait froid dans le dos. Ici, le plus problématique est de réfléchir à la gestion d'un cas suspect (et on en aura puisque des gamins malades, hors Covid, on en a plein). C'est peut-être ce qui fera qu'on ne pourra pas ouvrir.
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 3 Mai 2020 - 17:10
@Leclochard a écrit:
@Isis39 a écrit:
@Leclochard a écrit:
@*Fifi* a écrit:
Ah oui c'est sympa ça de pas pouvoir manger chaud... et manger où ? Dans sa voiture ?


Soyons clairs: Si on veut transformer un établissement scolaire en bâtiment totalement sûr en matière de transmission de maladie, on ne va pas y arriver car il y a trop de paramètres et qu'il n'a pas été conçu avec les impératifs d'un laboratoire de haute sécurité.
Les propositions comme les réactions doivent mesurées et réalistes en cette période: manger froid à midi en mai et juin, ce n'est pas terrible mais ce n'est pas non plus l'enfer. D'un autre côté, si on met son plat et qu'on lance un micro-onde à l'aide d'un mouchoir jetable, ce n'est pas infaisable.
J'ai comme l'impression que ce topic est devenu peu à peu délirant.

On lit le protocole : nombre limité de personnes en salle des profs (donc on attend notre tour. où ? mystère). Micro ondes collectif à proscrire.
Donc si le chef d'établissement applique, on subit ça. Ce n'est pas du délire, mais de la lecture.

Ce qui est délirant, c'est de le présenter cette interdiction/impossibilité comme quelque chose de grave.

C'est clair que respecter le protocole jusqu'au bout dénature l'école et sera très compliqué. C'est une évidence. Je crois que vous pourrez le rappeler à votre chef d'établissement.
Maintenant, j'ai le sentiment que certains deviennent plus royalistes que le roi afin de ne pas revenir. Je respecte le sentiment de crainte (en RP ou dans l'Est, ce sera risqué, c'est pourquoi ils sont en zone rouge) et celui de confort procuré par l'enseignement à distance (c'est cool de ne pas avoir à gérer la discipline, je suis d'accord), mais de là à se monter le bourrichon sur des détails secondaires ou à exagérer (le covid = la pire maladie de notre époque... message écrit quelques pages avant), il y a un manque de recul sur la situation qui confine à la folie.

Merci, c'est gentil. Very Happy
Fifi et moi sommes en zone rouge.
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Dim 3 Mai 2020 - 17:10
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...
Neonormande
Neonormande
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Neonormande le Dim 3 Mai 2020 - 17:20
@anthinéa a écrit:
@Neonormande a écrit:
@Anatoli a écrit:Bonjour,
mon CDE donne enfin de ses nouvelles ... Et demande un "certificat d'isolement" à obtenir au près de son médecin pour les personnes vulnérables (ce qui est mon cas).

Avez-vous aussi ce genre de demande ?

J'avais cru comprendre que ce certificat était pour les salariés qui basculeraient d'arrêt maladie / garde d'enfants vers ce nouveau dispositif en juin ?

Il n'a pas le droit de te demander un certificat. Certains médecins refusent de le faire car justement si tu dois continuer le télétravail, c'est à ton chef de te le "prescrire". De même, il n'est pas censé connaître tes problèmes de santé: tu l'appelles et lui dis que tu fais partie des personnes vulnérables. Essaie de contacter la médecine de prévention.

Un certificat médical peut respecter le secret médical.  Pourquoi batailler en ces temps bien compliqués pour les chefs ? Cela ne coûte rien de faire faire une attestation ! Le médecin peut aussi être un bon interlocuteur en ces temps anxiogènes.
Cf fil démarches personnels vulnérables.

Je sais bien que le certificat médical peut respecter le secret médical. Mais quand on se trouve face à un médecin qui refuse de le faire parce qu'on est en télétravail et non en arrêt, comment peut-on bien faire? Le but n'est pas de donner du travail et de compliquer la vie des chefs on le sait bien et on est tous plutôt solidaires avec eux surtout en ces temps anxiogènes comme tu dis.
Firefly
Firefly
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Firefly le Dim 3 Mai 2020 - 17:22
Quelqu'un sait qu'elles sont les différences entre le protocole pour l'élémentaire et le secondaire?

Une bande ou une lingette déjà utilisée ne doit jamais être replongée dans un produit propre.

imaginez combien de tissus les agents d'entretien vont devoir avoir ?!


Dernière édition par Firefly le Dim 3 Mai 2020 - 17:24, édité 1 fois
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 3 Mai 2020 - 17:23
@Neonormande a écrit:
@anthinéa a écrit:
@Neonormande a écrit:
@Anatoli a écrit:Bonjour,
mon CDE donne enfin de ses nouvelles ... Et demande un "certificat d'isolement" à obtenir au près de son médecin pour les personnes vulnérables (ce qui est mon cas).

Avez-vous aussi ce genre de demande ?

J'avais cru comprendre que ce certificat était pour les salariés qui basculeraient d'arrêt maladie / garde d'enfants vers ce nouveau dispositif en juin ?

Il n'a pas le droit de te demander un certificat. Certains médecins refusent de le faire car justement si tu dois continuer le télétravail, c'est à ton chef de te le "prescrire". De même, il n'est pas censé connaître tes problèmes de santé: tu l'appelles et lui dis que tu fais partie des personnes vulnérables. Essaie de contacter la médecine de prévention.

Un certificat médical peut respecter le secret médical.  Pourquoi batailler en ces temps bien compliqués pour les chefs ? Cela ne coûte rien de faire faire une attestation ! Le médecin peut aussi être un bon interlocuteur en ces temps anxiogènes.
Cf fil démarches personnels vulnérables.

Je sais bien que le certificat médical peut respecter le secret médical. Mais quand on se trouve face à un médecin qui refuse de le faire parce qu'on est en télétravail et non en arrêt, comment peut-on bien faire? Le but n'est pas de donner du travail et de compliquer la vie des chefs on le sait bien et on est tous plutôt solidaires avec eux surtout en ces temps anxiogènes comme tu dis.

Il est bizarre ce médecin. Il faut bien prouver qu'on est une personne vulnérable.
avatar
Tardis
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tardis le Dim 3 Mai 2020 - 17:24
@Enaeco a écrit:
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!
Neonormande
Neonormande
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Neonormande le Dim 3 Mai 2020 - 17:28
@Isis39 Tout à fait d'accord! mais mon chef nous as dit que l'on pouvait l'avertir simplement donc c'est ce que je me permettais de conseiller à Anatoli
frimoussette77
frimoussette77
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le Dim 3 Mai 2020 - 17:29
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!
La note n'a pas grand sens. On ne sait pas qui a fait le travail, s'il a été fait dans de bonnes conditions.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Dim 3 Mai 2020 - 17:36
@Sphinx a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@nigousse a écrit:N'oublions pas une donnée importante, la majorité des pays qui ne rouvrent pas les écoles ont un taux d'activité des femmes inférieur à la France: en Corée du Sud ( chiffres de 2016) 52%des femmes travaillent, en Italie 49% ( 29% en moyenne en Sicile), 60% en Espagne donc la question de garde des petits ne se pose pas, du moins pas dans les mêmes proportions que chez nous.

Ces écarts sont devenus très faibles (sauf en Sicile c'est vrai, où le virus a été quasi absent) en France l'INSEE donne 68% d'actives en 2018 (cf les Tableaux de l'économie française). En revanche, il m'est revenu un paramètre important : la Corée du Sud est à 1.05 enfant par femme, ça fait beaucoup moins d'enfants à garder que chez nous, un des rares pays d'Europe à frôler les 2 enfants par femme.

C'est surtout que ce sont des pays où on est habitués depuis longtemps à avoir des solutions de garde (grands-parents qui habitent tout près par exemple, ou tata qui gère toute la cousinade) ou à ce que les gamins se gardent tout seuls. En Italie l'école se termine à 13h, les parents bossent plus tard pourtant.

La différence avec les seules tatas ne me semble pas du tout suffisante, sauf encore une fois qu'il y a deux fois moins d'enfants à garder que chez nous par famille ; pour les grands parents, à moins que les vieux Coréens soient inaltérables et les seuls protégés contre ce coronavirus, on n'obtient pas 250 morts pour 50 millions d'hbts ainsi. Il ne nous faut pas trouver une explication à un rapport de 1 à 2 au bilan, mais de l'ordre de 1 à 100.

J'espère toujours qu'on va se rendre compte que le protocole actuel contredit totalement le bilan qui épargne les enfants et vise les adultes malades et âgés. Ce protocole est fait pour les EHPAD, il n'est pas possible que cette distorsion entre les faits et ce protocole n'éclate pas dans la semaine.

Il nous faut aller voir ceux qui réussissent. L'école ne rouvre en Corée qu'à la mi-mai après des confinements ciblés. Qu'on les fasse d'abord (et c'est enfin prévu, mais "brigade sanitaire" quelle communication, "équipe sanitaire" était trop simple?) et qu'on rouvre les écoles après.
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermiony le Dim 3 Mai 2020 - 17:40
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!

Les notes pour les autres classes comptent. C'est seulement pour les 3e / Premières et Tles que les notes du confinement ne comptent pas.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
frimoussette77
frimoussette77
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le Dim 3 Mai 2020 - 17:44
@Hermiony a écrit:
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!

Les notes pour les autres classes comptent. C'est seulement pour les 3e / Premières et Tles que les notes du confinement ne comptent pas.
Les notes peuvent compter. Je me refuse à compter des notes de confinement et à rajouter une pression supplémentaire aux élèves.
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 3 Mai 2020 - 17:47
@frimoussette77 a écrit:
@Hermiony a écrit:
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!

Les notes pour les autres classes comptent. C'est seulement pour les 3e / Premières et Tles que les notes du confinement ne comptent pas.
Les notes peuvent compter. Je me refuse à compter des notes de confinement et à rajouter une pression supplémentaire aux élèves.

J'ai averti mes élèves dès es début du confinement que je ne les noterai pas. Noter ne rime à rien dans ce contexte.
MUTIS
MUTIS
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par MUTIS le Dim 3 Mai 2020 - 17:49
@frimoussette77 a écrit:
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Tardis a écrit:Une question pratique : tous mes élèves ont fait des rédactions sur papier pendant le confinement, des travaux à rendre à la 'rentrée' en mai (j'ai cru naïvement qu'ils reviendraient tous!)  Si beaucoup d'élèves ne reviennent pas en mai/juin dois-je leur demander de les faire parvenir par un camarade ou un parent, les envoyer par la Poste (pénible voire dangereux pour la sécretaire), les envoyer par smartphone ou juste abandoner l'idée de les récupérer et mettre 'non noté' ? Je sais déjà que beaucoup vont stresser !!

Merci pour vos idées.

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!
La note n'a pas grand sens. On ne sait pas qui a fait le travail, s'il a été fait dans de bonnes conditions.

Tout à fait d'accord. Pour moi pas de notes pendant cette période et on se débrouillera sans. De toutes façons, ils passent dans la classe supérieure non ?

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
Proton
Proton
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton le Dim 3 Mai 2020 - 17:50
Parfaitement d'accord. Je me contente d'une appréciation globale (en essayant d'être le plus positif possible) en indiquant le type d'erreur et la question à revoir.
Prezbo
Prezbo
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Dim 3 Mai 2020 - 17:53
@frimoussette77 a écrit:
@Hermiony a écrit:
@Tardis a écrit:
@Enaeco a écrit:

Si tu tiens à le récupérer, tu envoies un message via ENT/messagerie/canal de communication actuel pour dire qu'ils peuvent te le faire parvenir par ENT/messagerie/autres en version scanné/photo pour ceux qui veulent.
De toute façon, la note ne deviendra rien du tout, donc inutile de mettre la pression (à toi et à eux) pour espérer tout récupérer...

Merci pour ta réponse. Je sais que pour les 3èmes les notes pendant le confinement ne comptent pas pour le Brevet mais pour les autres classes? C'est écrit quelque part? Ce serait dommage pour eux!

Les notes pour les autres classes comptent. C'est seulement pour les 3e / Premières et Tles que les notes du confinement ne comptent pas.


Les notes peuvent compter. Je me refuse à compter des notes de confinement et à rajouter une pression supplémentaire aux élèves.

Je n'ai pas de texte à ce sujet, mais dans mon lycée, la direction nous a explicitement rappelé à plusieurs reprises que les notes (tous niveaux) obtenues pendant le confinement ne devaient pas compter. Elle semblait retranscrire des instructions officielles. (Rectorales ?)

La principale adjointe à d'autorité, pendant les vacances, modifié sur Pronote les DS de tous les collègues qui avaient mis des notes pendant le confinement pour leur attribuer le coefficient 0.

A titre personnel, je trouve ça juste : quelle est la crédibilité et l'équité de notes de devoirs qui ont été passés dans des conditions de passation dont on ignore tout ?

(Personnellement, j'ai choisi la solution du travail que je corrige en mettant une note indicative par lettre.)


Dernière édition par Prezbo le Dim 3 Mai 2020 - 18:20, édité 1 fois
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Dim 3 Mai 2020 - 17:57
@zigmag17 a écrit:
@Dame Tartine a écrit:
@zigmag17 a écrit:
@nigousse a écrit:Merci Ombre, tu as mis les mots sur ce que je ressens. J'avoue, j'ai pleuré de joie et de soulagement quand j'ai su que les lycées ne rouvraient pas en mai. Je suis PLP dans un LP de Mulhouse donc nous on est pas rouge mais écarlate ( c'est le mot employé il y a 2 jours par le directeur de l'hosto de Mulhouse!) donc totale angoisse à l'idée de reprendre. je n'ai pas honte de dire que je vis bien cette période de confinement, je dirais même que je revis. Depuis 10 ans je souffres d'insomnie chroniques et dois prendre des médicaments pour dormir et là depuis le confinement le sommeil est revenu ( sauf quand je pensais qu'on rouvrirait en mai), l’anxiété est tombée, je ne prends plus de médocs, ce qui prouve bien que mon boulot en est la cause. Non, les élèves ne me manquent pas, dire sans cesse arrête de bavarder, range ton portable, arrête de dormir, concentre-toi....le télétravail m'a très bien convenu et je rêve maintenant de trouver un job uniquement en télétravail, je suis Lettres-histoire et la dernière réforme du LP a tué mes matières donc non la motivation n'y est plus, ce boulot ( je n'arrive plus à dire travail) est devenu purement alimentaire ( et encore alimentation discount lol) et je ne culpabilise absolument pas, l'institution nous crache à la figure et je ne ferai aucun effort, j'en i trop fait maintenant STOP, je pense à moi, à mes proches, à ma santé aussi bien physique que mentale. Une chose m'a frappée dans tout ce que j'ai lu, on parle logistique, pédagogie mais peut-on vraiment imaginer que les élèves pourront reprendre leurs cours comme si de rien n'était, les décompensations psychologiques vont être rudes et j'avoue que je ne me sens pas capable de gérer cet aspect.
PLP dans les mêmes matières que vous, je ne suis pas du tout dans le même état d'esprit mais je comprends totalement le vôtre étant donné le contexte en LP avec la réforme. Pour ma part, j'aimerais bien retrouver mes élèves (pas maintenant c'est trop tôt, juin disons) mais, étant en zone rouge, je pense sincèrement que la reprise en lycée ne se fera pas avant septembre.
J'avoue que cela m'aurait intéressée de débriefer avec eux au sujet de la période que nous vivons et de leur ressenti d'autant plus que j'ai des classes de terminales. Mais bon, cela ne se fera pas sans doute.

Comme toi Nigousse Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 1482308650 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 1482308650

Disons pour moduler que pour ma part, le confinement me réconcilie avec mon biorythme et me permet de renouer avec le calme, sans tension nerveuse.
En temps normal je compose avec un quotidien professionnel loin d'être facile, mais avec lequel j'ai réussi à développer des stratégies pour me préserver autant que possible, et sans trop souffrir autant que faire se peut également. Grosso modo ça va.
Là où je rejoins Nigousse, c'est dans la perception de notre métier, dévalorisé dans l'opinion publique, au sein même de l'institution, et aux attendus si contraires à la logique ou à l'intelligence (cf "délivrer le diplôme à tout le monde"): cela fait que son sens profond en a été complètement dévoyé. En regard de l'énergie que l'on doit déployer au quotidien, tous nos efforts paraissent bien dérisoires.
Si j'en avais la possiblité je partirais maintenant: j'ai asez donné depuis des années. Je savoure ma liberté actuelle relative (je ne dis pas que je me réjouis de devoir être assignée à résidence à cause d'une pandémie, évidemment), en ce qu'elle me permet de me retrouver.
Cela peut sembler égoîste mais entre les élèves et moi, eh bien c'est moi que je préfère! (cette fois c'est sûr! abi )
La santé d'abord!

Je te rejoins complètement Zigmag17 au point que j'ai demandé et obtenu une disponibilité pour l'an prochain. Le ras-le-bol de l'institution, de toutes ses injonctions incohérentes et discutables, de la dégradation continue des conditions de travail a pris le dessus sur le plaisir d'enseigner. C'est un crève-coeur mais je suis prêt à en payer le prix pour retrouver de la liberté. C'est d'ailleurs un des écueils de ce métier que de ne pouvoir effectuer des pauses salutaires sans mettre en péril la stabilité de sa carrière.
Rouletabille
Rouletabille
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rouletabille le Dim 3 Mai 2020 - 17:57
Un article des décodeurs du Monde suite à une interview de Veran dans Le Parisien :


Réouverture des écoles : le choix du gouvernement est bien en désaccord avec le conseil scientifique, 03/05/2020
Le ministre de la santé, Olivier Véran, a assuré être en accord avec le conseil scientifique sur la réouverture des écoles prévue le 11 mai. Ce n’est pourtant pas le cas.
Lire la suite : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/05/03/reouverture-des-ecoles-le-choix-du-gouvernement-est-bien-en-desaccord-avec-le-conseil-scientifique_6038521_4355770.html

Un extrait :
M. Véran joue sur le fait que le conseil a formulé ces recommandations pour sous-entendre qu'il soutient cette décision, ce qui est inexact, pour trois raisons. D’abord, parce que le conseil a énoncé une position opposée claire, ensuite parce que le conseil n’a, à aucun moment, dit « soutenir » de près ou de loin cette initiative. Et, enfin, parce que ses recommandations suivantes ne changent pas sa position. Le conseil a en effet un rôle d’aide à la décision qui implique qu’il formule des recommandations pour éclairer la décision politique… ou s’adapter à celles déjà prises.
avatar
Lenagcn
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lenagcn le Dim 3 Mai 2020 - 17:59
Des maires de région parisiennes renâclent, et le font savoir:
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-maires-d-ile-de-france-ne-porteront-pas-la-responsabilite-de-l-etat-dans-une-reouverture-des-ecoles-a-marche-forcee-846772.html

dont:
"Mais nous apprenons, dix jours avant la date de réouverture des écoles, qu'il appartiendrait aux maires de décider de la réouverture des écoles, et aux parents de décider du retour vers le chemin des classes de leurs enfants. Que le calendrier de la reprise progressive des niveaux de classes, initialement annoncé, n'est plus valable, s'agissant des GS, CP et CM2. Et que nous ne saurons que le 7 mai, à la veille d'un week-end de trois jours précédant la rentrée annoncée, si nos départements sont officiellement classés en zone rouge. "

et
"Nous ne comprenons pas comment il est possible de concilier l'objectif de volontariat et de pallier les inégalités sociales et territoriales. Comment choisir entre les enfants que les parents souhaitent remettre à l'école, ceux dont les parents doivent reprendre une activité professionnelle, et les autres enfants en situation de décrochage scolaire ?"

et encore:
"Nous ne comprenons pas pourquoi l'Etat se désengage de ses responsabilités en la matière, alors même que l'éducation d'une part, et la santé d'autre part, sont des compétences régaliennes.

Comment pourrions-nous prendre ce type de décisions dans un contexte de crise sanitaire extrêmement grave alors que nous n'en avons ni la compétence, ni les moyens, ni la responsabilité ?"

et pour finir:
"C'est pourquoi, nous, maires d'Île-de-France, vous demandons solennellement :

   De repousser la date de réouverture des écoles s'agissant des départements classés rouges et en particulier de l'Île-de-France à une date ultérieure au 11 mai, qui permettra l'application stricte d'un protocole sanitaire tout aussi strict qui commence à peine à être diffusé aux villes (ndlr : depuis le 2 mai) ;
   Que l'Etat s'assure que toutes les conditions sanitaires sont réunies pour permettre aux enfants de reprendre le chemin de l'école, en s'assurant d'une concertation étroite entre la commune, l'IEN et la DASEN ;
   De ne pas faire reposer sur les maires la responsabilité juridique, politique et morale de la réouverture des écoles, mais de les associer dans une concertation avec le Préfet de département, qui doit assumer l'entière responsabilité de sa décision prise sur proposition du maire ;
   De demander à votre gouvernement de prioriser clairement les enfants qui pourront/devront reprendre le chemin de l'école en Île-de-France en tenant compte du contexte familial de chaque enfant et en suivant un impératif de justice et d'équité ;
   Que des moyens financiers suffisants soient conférés aux communes pour qu'elles puissent assurer l'accueil périscolaire dans le strict respect du protocole sanitaire, qui induit nécessairement un coût et une mobilisation de personnel supplémentaires ;
   De faire en sorte que s'arrêtent des logiques administratives incompréhensibles en termes d'équipements du personnel éducatif, et de privilégier un équipement pour tout le personnel d'une école par l'Education nationale, alors que de nombreuses communes pallient actuellement le manque de masques et de surblouses depuis le début du confinement en distribuant gracieusement leurs stocks aux professeurs qui n'en ont jamais reçu par leur ministère de tutelle."

(la mise en gras est de mon fait)


Dernière édition par Lenagcn le Dim 3 Mai 2020 - 18:12, édité 3 fois
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Thalia de G le Dim 3 Mai 2020 - 18:00
Un extrait peut-être ? cafe

Edit : merci.


Dernière édition par Thalia de G le Dim 3 Mai 2020 - 18:09, édité 1 fois

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermiony le Dim 3 Mai 2020 - 18:08
@Frimoussette77 : je ne voulais pas dire que c'était une obligation de noter, simplement que si le collègue met des notes, il pourra les rentrer dans la moyenne !!! C'est fou ça, de sauter sur le moindre collègue qui évoque les notes en ce moment ! Le collègue parle en plus d'un travail donné avant le confinement...Tout comme j'ai récupéré le questionnaire de lecture donné à mes élèves le 3 mars, travail commencé donc 10 jours avant la fermeture du collège. Il est bien évident que ceux qui n'ont pas pu le me scanner ne seront pas pénalisés. On ne parle pas d'un DM non plus ! Bien sûr que coller un devoir PENDANT le confinement, ce n'est pas l'idée du siècle...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
MUTIS
MUTIS
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par MUTIS le Dim 3 Mai 2020 - 18:23
@Hermiony a écrit:@Frimoussette : je ne voulais pas dire que c'était une obligation de noter, simplement que si le collègue met des notes, il pourra les rentrer dans la moyenne !!! C'est fou ça, de sauter sur le moindre collègue qui évoque les notes en ce moment ! Le collègue parle en plus d'un travail donné avant le confinement...Tout comme j'ai récupéré le questionnaire de lecture donné à mes élèves le 3 mars, travail commencé donc 10 jours avant la fermeture du collège. Il est bien évident que ceux qui n'ont pas pu le me scanner ne seront pas pénalisés. On ne parle pas d'un DM non plus ! Bien sûr que coller un devoir PENDANT le confinement, ce n'est pas l'idée du siècle...

Tout à fait d'accord. J'ai aussi des notes d'avant le confinement pour les 3ème (Le Brevet blanc) et une rédaction 5ème.
Mais tu as raison, pendant le confinement, c'est une autre histoire qui s'écrit.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Dim 3 Mai 2020 - 18:23
@Lenagcn a écrit:Des maires de région parisiennes renâclent, et le font savoir:
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-maires-d-ile-de-france-ne-porteront-pas-la-responsabilite-de-l-etat-dans-une-reouverture-des-ecoles-a-marche-forcee-846772.html

dont:
"Mais nous apprenons, dix jours avant la date de réouverture des écoles, qu'il appartiendrait aux maires de décider de la réouverture des écoles, et aux parents de décider du retour vers le chemin des classes de leurs enfants. Que le calendrier de la reprise progressive des niveaux de classes, initialement annoncé, n'est plus valable, s'agissant des GS, CP et CM2. Et que nous ne saurons que le 7 mai, à la veille d'un week-end de trois jours précédant la rentrée annoncée, si nos départements sont officiellement classés en zone rouge. "

et
"Nous ne comprenons pas comment il est possible de concilier l'objectif de volontariat et de pallier les inégalités sociales et territoriales. Comment choisir entre les enfants que les parents souhaitent remettre à l'école, ceux dont les parents doivent reprendre une activité professionnelle, et les autres enfants en situation de décrochage scolaire ?"

et encore:
"Nous ne comprenons pas pourquoi l'Etat se désengage de ses responsabilités en la matière, alors même que l'éducation d'une part, et la santé d'autre part, sont des compétences régaliennes.

Comment pourrions-nous prendre ce type de décisions dans un contexte de crise sanitaire extrêmement grave alors que nous n'en avons ni la compétence, ni les moyens, ni la responsabilité ?"

et pour finir:
"C'est pourquoi, nous, maires d'Île-de-France, vous demandons solennellement :

   De repousser la date de réouverture des écoles s'agissant des départements classés rouges et en particulier de l'Île-de-France à une date ultérieure au 11 mai, qui permettra l'application stricte d'un protocole sanitaire tout aussi strict qui commence à peine à être diffusé aux villes (ndlr : depuis le 2 mai) ;
   Que l'Etat s'assure que toutes les conditions sanitaires sont réunies pour permettre aux enfants de reprendre le chemin de l'école, en s'assurant d'une concertation étroite entre la commune, l'IEN et la DASEN ;
   De ne pas faire reposer sur les maires la responsabilité juridique, politique et morale de la réouverture des écoles, mais de les associer dans une concertation avec le Préfet de département, qui doit assumer l'entière responsabilité de sa décision prise sur proposition du maire ;
   De demander à votre gouvernement de prioriser clairement les enfants qui pourront/devront reprendre le chemin de l'école en Île-de-France en tenant compte du contexte familial de chaque enfant et en suivant un impératif de justice et d'équité ;
   Que des moyens financiers suffisants soient conférés aux communes pour qu'elles puissent assurer l'accueil périscolaire dans le strict respect du protocole sanitaire, qui induit nécessairement un coût et une mobilisation de personnel supplémentaires ;
   De faire en sorte que s'arrêtent des logiques administratives incompréhensibles en termes d'équipements du personnel éducatif, et de privilégier un équipement pour tout le personnel d'une école par l'Education nationale, alors que de nombreuses communes pallient actuellement le manque de masques et de surblouses depuis le début du confinement en distribuant gracieusement leurs stocks aux professeurs qui n'en ont jamais reçu par leur ministère de tutelle."

(la mise en gras est de mon fait)

Les maires ont raison de mettre l’État devant ses responsabilités. C'est à lui d'assumer toutes les conséquences de ses politiques. les maires devraient donc refuser d'ouvrir pour se voir réquisitionner par le préfet qui endosserait alors toute responsabilité. A chacun de sonder sa conscience.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum