Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Hermione0908
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermione0908 le Ven 1 Mai 2020 - 7:19
Bonjour à tous.
Topic ouvert.
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Aliceinwonderland le Ven 1 Mai 2020 - 9:38
@NLM76 a écrit:
@Aliceinwonderland a écrit: Donc je ne sais plus qui espérait qu'on donnerait des FFP2 aux profs (sur le fil coronavirus et EN), vous n'aurez même pas des masques chirurgicaux, à mon avis ce sera masques en tissus de votre poche! (et vous ne pouvez même pas vous fournir n'ayant pas de SIRET, à moins d'avoir un conjoint chef d'entreprise ou auto-entrepreneur).
Les protocoles en cours de validation indiquent que les établissements devront fournir des masques en tissus catégorie 1 (90% de filtration) (Voir le fil éducation nationale)

C'est une bonne nouvelle! J'espère que vous les aurez réellement pour le 11.
Honchamp
Honchamp
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Honchamp le Ven 1 Mai 2020 - 10:28
Entendu ce matin sur France Inter (infos de 9 h ) : 3 départements rouges le sont plus ou moins par erreur d'appréciation (ça, c'est moi qui traduit) et devraient redevenir verts : le Lot, le Cher, la Haute-Corse. Du moins, c'est ce qui a été dit ce matin. On finit par douter ...


Les profs de 6è-5è qui pensaient ne pas reprendre le 18 mai, mais en juin, vont à nouveau voir leur situation changer....
Jusqu'à un nouveau changement.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le Ven 1 Mai 2020 - 11:37
C'était bien la peine que Véran répète 10 fois pendant sa présentation de 5 minutes que la carte présentée était celle de la situation au 30 avril et qu'elle allait évoluer d'ici le 7 mai.
Oui des départements vont "changer de couleur", vlà le scoop...

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
zigmag17
zigmag17
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Ven 1 Mai 2020 - 11:52
@Honchamp a écrit:Entendu ce matin sur France Inter (infos de 9 h ) : 3 départements rouges le sont plus ou moins par erreur d'appréciation (ça, c'est moi qui traduit) et devraient redevenir verts : le Lot, le Cher, la Haute-Corse. Du moins, c'est ce qui a été dit ce matin. On finit par douter ...


Les profs de 6è-5è qui pensaient ne pas reprendre le 18 mai, mais en juin, vont à nouveau voir leur situation changer....
Jusqu'à un nouveau changement.

Le changement dans le changement ça finit par devenir une bonne définition de la continuité (dans le changement) abi
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par gnafron2004 le Ven 1 Mai 2020 - 11:56
Moi je trouve plutôt bien qu'ils publient régulièrement un état des lieux. Malheureusement, ce premier essai montre déjà les déficiences du mode d'élaboration de la carte...

Je suis dans un département orange. Notre préfet était persuadé qu'on serait en vert. Bref, je vais attendre le 7 avant de préparer quoi que ce soit.
Cleroli
Cleroli
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli le Ven 1 Mai 2020 - 11:58
@ProvençalLeGaulois a écrit:C'était bien la peine que Véran répète 10 fois pendant sa présentation de 5 minutes que la carte présentée était celle de la situation au 30 avril et qu'elle allait évoluer d'ici le 7 mai.
Oui des départements vont "changer de couleur", vlà le scoop...
J'ai compris que l'évolution allait concerner les départements en orange puisqu'ils vont basculer d'un côté ou de l'autre. Ceux en rouge ont quand même peu de chance de passer en vert en seulement 7 jours.
mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mistinguette le Ven 1 Mai 2020 - 12:00
mais ça fait la beauté du orange....

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le Ven 1 Mai 2020 - 12:04
@Cleroli a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:C'était bien la peine que Véran répète 10 fois pendant sa présentation de 5 minutes que la carte présentée était celle de la situation au 30 avril et qu'elle allait évoluer d'ici le 7 mai.
Oui des départements vont "changer de couleur", vlà le scoop...
J'ai compris que l'évolution allait concerner les départements en orange puisqu'ils vont basculer d'un côté ou de l'autre. Ceux en rouge ont quand même peu de chance de passer en vert en seulement 7 jours.
Les départements en orange vont forcement changer de couleur puisqu'il n'y est censé en avoir plus que 2 au 7 mai.
Mais un vert peut passer rouge et inversement (même si moins probable) puisqu'il y a en plus un 3e critère qui n'a pas encore été pris en compte (les tests, de mémoire).
Bref, y a pas de quoi s'étonner que la carte change d'ici le 7 mai.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermiony le Ven 1 Mai 2020 - 12:04
Les capacités en réanimation doivent beaucoup jouer car nous sommes en vert sur la carte, alors que département voisin est en orange et qu'il a moins de cas que le nôtre...mais moins de lits de réa (déjà que nous n'avons pas beaucoup, un peu plus de 200...).

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le Ven 1 Mai 2020 - 12:32
@Condorcet a écrit:Excellent Clément Viktorovitch à propos de l'allocution d'Edouard Philippe avant-hier.

J'ai visionné attentivement, c'est très intéressant. C'est un exemple de plus pour démontrer la nocivité de ce gouvernement. Certains diront toujours des prestations de Philippe "il est vraiment très bon, "on lui fait plus confiance qu'à Macron". Cela me fait beaucoup rigoler pour un menteur patenté.

Ce qui me fait moins rigoler et m'attriste très profondément, c'est la psychose et l'irrationalité qui sont en train de s'installer dans ce pays. Les discussion dans les médias autour des masques en témoignent. Il faudrait les porter tout le temps, partout selon certaines personnes. Bientôt le port sera sûrement recommandé au sein de la cellule familiale. Certains en arrivent à le préconiser juste dans la rue, dès que l'on sort de chez soi. Dans les endroits clos où les gens sont près les uns des autres, oui bien sûr. Mais partout y compris en faisant du sport ? Je rappelle qu'on ne sait finalement pas grand chose sur ce virus. On sait qu'il se transmet par voie aérienne si il y a des postillons. Pour les aérosols, au final, on en sait rien. Il y a de la charge virale mais est-elle contaminante ? A partir de quelle quantité ? On n'en sait rien sauf qu'une partie des blouses blanches nous font croire qu'elles détiennent la vérité et que les gens les croient, sans aucun discernement pour beaucoup. Cela devient démentiel, cette situation est démentielle, irrationnelle et dangereuse. Et quand on enrobe tout ça dans un sirop de bons sentiments ("jouer collectif", "protéger les autres"...) ça passe crème comme diraient les élèves. C'est le cas de ce clip débile fait par des personnels soignants qui circule ce matin : on en voit quatre, sans masques, collés les uns aux autres pour pousser la chansonnette alors qu'on nous bassine avec  les distances réglementaires, les marquages au sol, les masques et patati et patata. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais.

A entendre certains membres de cette communauté scientifique dont quelques spécimens avaient prédit l'apocalypse (500 000 morts rien que pour la France d'après Ferguson de l'Impérial College), il faudrait vivre sous cloche, confinés jusqu'à ce que le virus ne circule plus. Cette position est suivie par un certain nombre de personnes qui sont prêtes à ce sacrifice ultime. J'aimerais bien voir comment ces gens-là sont "confinés", dans quelles conditions matérielles, dans quel environnement et avec qui. Rien ne les empêchera de rester chez eux finalement. Où est le problème ? Ils font ce qu'ils veulent mais par contre, qu'ils ne viennent pas faire la leçon aux autres (dans la vie de tous les jours, à la télé, sur les réseaux sociaux et les forums).

Tout cela m'amène à penser que notre société n'a plus aucune tolérance ni résistance à la peur. Elle a peur, nous avons tous peur à des degrés différents et c'est normal étant donné le contexte sauf que pour le moment, la réponse collective donnée à cette peur est, trop souvent, l'irrationalité. Le confinement en masse, aveugle et brutal dans certains pays (les malades avec les non malades, la vie économique à l'arrêt), les critères de "distanciation sociales" inapplicables (faire du vélo ou courir en respectant 10m de distance d'après le ministère des Sports), les stratégies de reprises fumeuse (coucou l'Educnat), le psychodrame du masque  témoignent de cela. J'ai l'impression que nous sommes les champions de ce genre de choses en France. A la décharge du virus, il a trouvé chez les Français un terreau fertile étant donné qu'ils étaient déjà les champions de la consommation d'antidépresseurs avant la crise du covid.

Bref, on n'est pas sortis du marécage.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par RogerMartin le Ven 1 Mai 2020 - 12:34
@kensington a écrit:Bataille d'audience ce soir: D. Raoult sur BFM et le ministre O. Véran sur LCI.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 3795679266
On ne sait pas qui ne pas regarder le plus Very Happy

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par neomath le Ven 1 Mai 2020 - 12:44
@RogerMartin a écrit:
@kensington a écrit:Bataille d'audience ce soir: D. Raoult sur BFM et le ministre O. Véran sur LCI.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 3795679266
On ne sait pas qui ne pas regarder le plus Very Happy

Visite de soutien du président. Passages réguliers à la télé.
Que le pays de Pasteur s'en remette ainsi à un charlatan est une chose bien triste.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Cleroli
Cleroli
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli le Ven 1 Mai 2020 - 12:59
@Dame Tartine a écrit:
A entendre certains membres de cette communauté scientifique dont quelques spécimens avaient prédit l'apocalypse (500 000 morts rien que pour la France d'après Ferguson de l'Impérial College), il faudrait vivre sous cloche, confinés jusqu'à ce que le virus ne circule plus. Cette position est suivie par un certain nombre de personnes qui sont prêtes à ce sacrifice ultime. J'aimerais bien voir comment ces gens-là sont "confinés", dans quelles conditions matérielles, dans quel environnement et avec qui. Rien ne les empêchera de rester chez eux finalement. Où est le problème ? Ils font ce qu'ils veulent mais par contre, qu'ils ne viennent pas faire la leçon aux autres (dans la vie de tous les jours, à la télé, sur les réseaux sociaux et les forums).
D'autres ont parlé d'une grippette qui allait faire moins de morts que la grippe, la "vraie", quoi !
Qui peut rester confiner à la maison indéfiniment ? Les retraités, sûrement, pas ceux qui travaillent. Mon cousin est chauffeur-livreur, il n'a eu qu'une semaine d'arrêt de travail jusqu'à présent (mis au chômage partiel pendant cette semaine car l'activité était trop faible). Il a dû attendre jusqu'à peu pour avoir des masques fournis par son employeur (et encore, cela représente un masque tous les 2 jours). Il aurait aimé rester confiné chez lui mais il n'a pas eu le choix. Et il fait partie de ceux qui ont râlé de devoir prendre des risques parce d'autres ne supportaient pas d’être confinés et se promenaient  sans respecter le cadre fixé par la loi. Ne me dis pas que toutes ces personnes vivent dans 20m2 en ville car je peux t'assurer que la zone dans laquelle il livre est très favorisée.
zigmag17
zigmag17
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Ven 1 Mai 2020 - 13:02
@Cleroli a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:C'était bien la peine que Véran répète 10 fois pendant sa présentation de 5 minutes que la carte présentée était celle de la situation au 30 avril et qu'elle allait évoluer d'ici le 7 mai.
Oui des départements vont "changer de couleur", vlà le scoop...
J'ai compris que l'évolution allait concerner les départements en orange puisqu'ils vont basculer d'un côté ou de l'autre. Ceux en rouge ont quand même peu de chance de passer en vert en seulement 7 jours.

Moi je comprends que quand tu es daltonien tu peux te balader partout abi Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 558662839
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le Ven 1 Mai 2020 - 13:07
@Cleroli a écrit:
@Dame Tartine a écrit:
A entendre certains membres de cette communauté scientifique dont quelques spécimens avaient prédit l'apocalypse (500 000 morts rien que pour la France d'après Ferguson de l'Impérial College), il faudrait vivre sous cloche, confinés jusqu'à ce que le virus ne circule plus. Cette position est suivie par un certain nombre de personnes qui sont prêtes à ce sacrifice ultime. J'aimerais bien voir comment ces gens-là sont "confinés", dans quelles conditions matérielles, dans quel environnement et avec qui. Rien ne les empêchera de rester chez eux finalement. Où est le problème ? Ils font ce qu'ils veulent mais par contre, qu'ils ne viennent pas faire la leçon aux autres (dans la vie de tous les jours, à la télé, sur les réseaux sociaux et les forums).
D'autres ont parlé d'une grippette qui allait faire moins de morts que la grippe, la "vraie", quoi !
Qui peut rester confiner à la maison indéfiniment ? Les retraités, sûrement, pas ceux qui travaillent. Mon cousin est chauffeur-livreur, il n'a eu qu'une semaine d'arrêt de travail jusqu'à présent (mis au chômage partiel pendant cette semaine car l'activité était trop faible). Il a dû attendre jusqu'à peu pour avoir des masques fournis par son employeur (et encore, cela représente un masque tous les 2 jours). Il aurait aimé rester confiné chez lui mais il n'a pas eu le choix. Et il fait partie de ceux qui ont râlé de devoir prendre des risques parce d'autres ne supportaient pas d’être confinés et se promenaient  sans respecter le cadre fixé par la loi. Ne me dis pas que toutes ces personnes vivent dans 20m2 en ville car je peux t'assurer que la zone dans laquelle il livre est très favorisée.
Je comprends Cléroli mais il faut aussi reconnaître qu'il y a des gens qui ont vraiment peur de sortir aujourd'hui et d'autres aussi pour qui ce confinement est une bénédiction. On n'est bien d'accord, personne ne peut rester confiné indéfiniment, même pas les retraités mais pour certains on dirait que c'est la solution ultime.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Aliceinwonderland le Ven 1 Mai 2020 - 13:08
Un nouvel article sur les masques, bientôt disponibles en grande distribution alors que que les pharmacies ou certains soignants en manquent toujours :

https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/05/01/les-professionnels-de-sante-entre-consternation-et-degout-sur-la-gestion-des-masques_6038368_1651302.html

Médecins, infirmiers, sages-femmes, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, kinésithérapeutes, podologues, toutes ces professions s’indignent en constatant que la grande et moyenne distribution a pu se procurer plusieurs centaines de millions de masques chirurgicaux, qui seront déversés sur le marché à partir du lundi 4 mai, alors qu’eux-mêmes en ont si cruellement manqué et subissent toujours rationnement et pénurie.

Jeudi 30 avril au soir, l’ensemble des ordres nationaux de ces professions a publié un communiqué commun d’une rare véhémence, sous le titre « Les masques tombent ». « Aujourd’hui, la consternation s’allie au dégoût. Toute guerre a ses profiteurs » écrivent ces professionnels de santé, en demandant où étaient ces masques quand tous, « en prise directe avec la maladie, tremblaient et tombaient chaque matin ». Les annonces de la grande distribution qui se sont succédé mercredi et jeudi (Carrefour, Leclerc, Intermarché, Système U, Lidl…) pour indiquer le nombre de millions de masques bientôt mis en vente, sont qualifiées de « surenchère de l’indécence ».

Carrefour en annonce 225 millions, en plus des 70 millions réservés pour les salariés du groupe, mais la direction de l’entreprise précise qu’« il n’y a pas de stockage, les masques arrivent au fur et à mesure. Dès le 4 mai, on pourra en vendre 10 millions, à prix coûtant, pas en rayon, mais en caisse ». De tels chiffres ne supposent-ils pas un certain stockage puisque ces masques sont reconditionnés par lots de 5 ou de 10, chaque client n’ayant droit qu’à deux lots ? Chez Leclerc, ce sont 170 millions de masques qui ont été « sécurisés » dans un premier temps mais bien davantage à terme. Là aussi, un rempaquetage a eu lieu pour les vendre dès lundi par paquets de dix. Il est à noter que ce sont les PDG des groupes qui se sont déplacés dans les médias pour annoncer les quantités à vendre, les prix, le conditionnement, faisant clairement de ces masques si désirés un produit d’appel grand public pour leurs super ou hypermarchés.

Certains commentaires sont vraiment odieux. Bien sûr que c'est une bonne chose que les gens puissent en acheter librement (une personne en ALD à qui la pharmacie ne pouvait en fournir par exemple, ou c'est une bonne nouvelle aussi pour les professeurs car ils pourront avoir un masque de meilleure qualité et peut-être plus d'élèves masqués ce qui les protégera). Qu'on puisse en acheter librement je veux bien (et c'est ce que j'ai fait), mais je trouve ça quand même incroyable quand on voit les quotas de certains soignants (6 par semaine pour les kinés dont seulement 2 FFP2 par exemple) ou rien pour les orthophonistes. Edit et c'est d'autant plus choquant que certains sont en détresse pour payer leurs charges et doivent investir dans des équipements couteux tels qu'un hygiaphone, acheter des blouses etc donc ajouter des frais de masques n'aide pas.


Dernière édition par Aliceinwonderland le Ven 1 Mai 2020 - 16:08, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Ven 1 Mai 2020 - 13:20
Aliceinwonderland, je voulais te remercier pour l'info concernant CDiscount pro. Mon mari a pu commander des masques chirurgicaux pour sa société (pour info, l'achat de ffp2 est conditionné au NAF indiqué : ils n'appairaissent plus à la vente si on n'est pas médical ou paramédical).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le Ven 1 Mai 2020 - 13:37
@Aliceinwonderland : Bon courage. C'est effectivement révoltant ce qui se passe. C'est un dommage collatéral de la psychose au sujet des masques. Des gens veulent ceux qui filtrent le plus même si cela ne leur est pas utile et que c'est juste vital pour les professionnels de santé qui sont les plus exposés. Je pense souvent à ça quand je vois ces gens avec des masques chirurgicaux (parfois des ffp2) portés n'importe où et n'importe comment (sous le nez...) alors que pour d'autres c'est indispensable.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 964035751
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Madame_Prof le Ven 1 Mai 2020 - 13:42
@ProvençalLeGaulois a écrit:C'était bien la peine que Véran répète 10 fois pendant sa présentation de 5 minutes que la carte présentée était celle de la situation au 30 avril et qu'elle allait évoluer d'ici le 7 mai.
Oui des départements vont "changer de couleur", vlà le scoop...

Non mais y a eu de vraies erreurs dans la carte d'hier, celle sur la circulation du virus.
Y aura des changements dès ce soir.

Faut dire que c'est le flou artistique concernant ce 1er critère...

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Aliceinwonderland le Ven 1 Mai 2020 - 13:46
@henriette a écrit:Aliceinwonderland, je voulais te remercier pour l'info concernant CDiscount pro. Mon mari a pu commander des masques chirurgicaux pour sa société (pour info, l'achat de ffp2 est conditionné au NAF indiqué : ils n'appairaissent plus à la vente si on n'est pas médical ou paramédical).

De rien!

@Dame Tartine a écrit:@Aliceinwonderland : Bon courage. C'est effectivement révoltant ce qui se passe. C'est un dommage collatéral de la psychose au sujet des masques. Des gens veulent ceux qui filtrent le plus même si cela ne leur est pas utile et que c'est juste vital pour les professionnels de santé qui sont les plus exposés. Je pense souvent à ça quand je vois ces gens avec des masques chirurgicaux (parfois des ffp2) portés n'importe où et n'importe comment (sous le nez...) alors que pour d'autres c'est indispensable.

Nos dirigeants appliquent la loi du marché...Pour le FFP2 ça peut aussi être des soignants qui en ont donné à des proches, c'est humain franchement si j'avais pu le faire j'en aurais donné à mon père (en rémission d'un lymphone, le médecin du cab m'a confirmé que s'il était atteint pas de réanimation pour un cas comme lui).

Concernant la maladie proche de Kawasaki touchant les enfants un article de Libération confirme le lien avec le Covid. Les enfants auraient bien des anticorps et la maladie serait une maladie post-infectieuse qui se déclencherait après avoir contracté le Covid d'où le décalage par rapport à l'épidémie des adultes.

La vingtaine d’enfants hospitalisés ces derniers jours dans les services de réanimation parisiens pour défaillance cardiaque ont «tous été en contact» avec le virus Sars-CoV-2. Le lien a été confirmé ce jeudi par l’équipe de l’hôpital Necker lors d’une conférence de presse de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AH-HP). Depuis le 15 avril, un nombre inattendu d’enfants atteints de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) ont été admis dans les services pédiatriques d’Ile-de-France. La majorité d’entre-eux présentant un tableau clinique proche mais incomplet de la maladie de Kawasaki, une inflammation des vaisseaux souvent secondaire à une infection virale.
«Maladie post-infectieuse»

Après deux semaines d’alerte en France, mais aussi au Royaume-Uni, en Espagne ou encore en Italie qui ont constaté le même phénomène, la première grosse interrogation sur la connexion possible avec le Covid-19 vient d’être levée pour les cas français. «Ces enfants ont tous été en contact à un moment ou à un autre avec ce virus», a confirmé Sylvain Renolleau, chef du service de réanimation et surveillance continue médicochirurgicales de Necker. En les testant, les pédiatres se sont aperçus que la totalité de ces jeunes patients avaient soit une PCR «encore positive mais faible» (diagnostic qui permet de voir si la personne est infectée à un instant T), soit un test sérologique positif (qui établit après coup que le virus a bien été présent dans le corps).

Un nombre important de ces tests ont permis d’établir un contact avec le virus datant de trois à quatre semaines. «Ce qu’on comprend de la temporalité de l’arrivée de ces enfants, de façon différée par rapport au début de l’épidémie chez l’adulte, c’est qu’il s’agit probablement d’une maladie post-infectieuse, de mécanismes d’immunologie qui suivent l’infection à Covid 19», a expliqué Damien Bonnet, chef du service de cardiologie médicale pédiatrique de Necker. Même si aujourd’hui on n’a pas tous les arguments de certitude pour dire qu’il y a un lien de causalité directe.»

_________________
« Ici le sommeil commença à gagner Alice. Elle répétait, à moitié endormie : « Les chats mangent-ils les chauves-souris ? Les chats mangent-ils les chauves-souris ? » Et quelquefois : « Les chauves-souris mangent-elles les chats ? »
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ponocrates le Ven 1 Mai 2020 - 13:46
Je commencerai par dire que je trouve inique le traitement réservé à nos collègues PE, le mépris pour leur santé et celle de leurs proches. Dans les zones rouges, on reste un peu confiné, mais les écoles, n'est-ce pas...

J'ajouterai que certains perdent de vue- parce que le confinement a été efficace- que ce que cette mesure doit éviter ce n'est pas "des morts", mais les morts évitables, celles qui adviendraient si notre système de santé était débordé et ne pouvait plus traiter, non seulement les malades du COVID 19, mais tous les autres, parce que les hôpitaux seraient débordés. Dire "oh, ça va, y a que 24000 morts, fallait pas s'affoler", sans tenir compte du fait que nous sommes pour la plupart cloîtrés chez nous depuis 8 semaines, me paraît d'une mauvaise foi ou d'un manque de réflexion tous deux très inquiétants.


Personnellement, il y a une chose que je ne comprends pas: la reprise de l'école en présentiel -puisque les cours ne se sont jamais arrêtés-, c'est garderie pour les enfants de ceux qui doivent travailler. Je comprends l'argument économique: l'agriculteur, lui, ne peut pas télétravailler la récolte des fraises, il lui faut des petites mains. Il y a des impératifs non purement économique, mais liés à la survie même- les jobs indispensables évoqués par le maire de NY. Bien.

Mais pour tous les autres, les chômeurs, les retraités et tous ceux qui peuvent travailler tranquillement de chez eux sans prendre de risques - prendre les transports, bosser en contact avec les collègues ou le public- tous ceux qui, dans la situation actuelle sont privilégiés par rapport à l'exposition au virus- je précise bien, uniquement par rapport à cela- pourquoi ouvrir les écoles ?

Le gouvernement "demande" aux entreprises de poursuivre le télétravail - moi aussi je demande des tas de choses à mes élèves. Pour autant, j'ai plus de chance de l'obtenir quand je l'exige.

Pourquoi ne pas avoir subordonné le retour des enfants à la production d'un certificat par les employeurs des parents, certifiant qu'ils exigeaient le retour sur site de l'employé ? Ou d'une déclaration sur l'honneur pour les professions libérales du fait qu'elle ne pouvait pas télétravailler - le généraliste peut faire une consultation visio, le kiné nettement moins.Et une déclaration sur l'honneur indiquant que le foyer ne dispose pas des moyens électroniques pour poursuivre l'enseignement à distance.

     De la sorte, c'est la responsabilité des entreprises qui serait également engagée - j'oblige le salarié à venir, j'ai donc une obligation de moyens et de résultats à ne pas le faire travailler dangereusement.
Et ce serait à mon sens, un juste retour que tous ceux qui ont la possibilité de travailler de chez eux, qui eux, pour beaucoup n'ont pas eu à souffrir du chômage partiel, de prendre leur part de l'effort de confinement. Je sais bien que c'est dur - je l'ai assez expérimenté. Mais c'est une question aussi de devoir civique.
Néanmoins cela ne règlerait pas la question de la différence de traitement de nos collègues en école primaire - et en collège.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Ven 1 Mai 2020 - 15:13
@Laotzi a écrit:Un article intéressant sur Médiapart qui s'interroge sur le constat suivant : pourquoi le virus circule peu dans certaines régions françaises (contrairement à la grippe dont la diffusion est beaucoup plus homogène), en dehors de la raison liée au confinement qui ne semble pas tout expliquer : https://www.mediapart.fr/journal/france/300420/regions-epargnees-pourquoi-le-virus-y-circule-peu?page_article=1


Oui, très bon article...Même si tous relève pour l'instant des hypothèses médicales, il semble que les événements "super-contaminants" (le matche de foot Atalanta Bergame-Valence, le rassemblement évangélique à Mulhouse...) aient joué un grand rôle dans les principaux foyers de l'épidémie, comme si celle-ci avait besoin d'un allumage initial avant de s'auto-entretenir...

Autre partie très intéressante de l'article :

Mediapart a écrit:Cette notion de dose infectieuse pourrait également expliquer pourquoi la plupart des contaminations se produisent lors d’interactions sociales prolongées en milieu clos. Après avoir analysé quelque 7 324 cas positifs au SARS-Cov-2, situés en dehors du foyer initial de la province de Hubei, des chercheurs chinois ont ainsi découvert que toutes les contaminations ont eu lieu en intérieur, essentiellement dans les appartements. Toutes, à l’exception d’une seule : une contamination suite à une discussion à l’air libre avec une personne qui revenait de Wuhan.

« La transmission du SARS-Cov-2 est un phénomène intérieur », concluent les auteurs, soulignant au passage que nos vies modernes se déroulent précisément à l’intérieur… Ce qui, au passage, pourrait représenter un effet pervers du confinement pour tous ceux qui habitent dans des logements exigus. « Et une ironie douloureuse pour ceux qui sont invités à rester chez eux alors qu’ils sont davantage en extérieur, comme dans certaines villes africaines », note Michael Neuman du Centre de réflexion sur l’action et les savoirs humanitaires (CRASH) de Médecins sans frontières.

L'étude chinoise citée par l'article se trouve ici :

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.04.20053058v1.full.pdf

Il me semble qu'on commence à disposer d'un grand nombre d'études (y compris celle de l'institut Pasteur sur un collège de l'Oise) qui vont dans le même sens : la transmission se ferait essentiellement en cas de fréquentation prolongée d'une autre personne dans un lieux clos, l'air conditionné étant fortement soupçonné de jouer un rôle agravant. On a joué à se faire peur (y compris sur néo) avec des histoire de virus restant plusieurs jours sur la surface d'un objet touché par une personne infectée, ou de possibilité d'être contaminé par un jogueur passant à moins de quatre mètres, mais c'est bien la réouverture des écoles, des bureaux, des transports en commun, des restaurants, des églises (tous lieux de contamination avérés dans plusieurs pays) qui servira de crash-test pour l'éventuel démarrage d'une seconde vague.

Au passage, je le dis avec beaucoup de prudence (je n'ai pas validé toutes les UV de mon CAP de virologie, et ce genre de message est un peu irresponsable dans les circonstances actuelles), mais si cette hypothèse est avérée, il signifierait que le confinement avec attestation, pas le droit de sortir à plus d'un km de chez soi, etc, n'aurait peut-être pas servi à grand chose. Mais c'est toujours plus facile de refaire le match après coup.
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Aliceinwonderland le Ven 1 Mai 2020 - 15:32
Dire que ça n'aura pas servi à grand chose je trouve ça un peu excessif ! Je ne sais pas où tu habites (tu es peut-être dans une région peu touchée et dans ce cas peut-être, même si le fait de fermer les écoles a probablement considérablement ralenti la propagation), mais en Ile de France quand on voit le nombre de places en réanimation qui étaient disponibles et les lits supplémentaires qu'ils ont réussi à créer, je pense que sans le confinement le système de santé n'aurait pas tenu. Le médecin du cabinet qui travaille aussi à Mondor me disait bien qu'une personne fragile comme mon père n'aurait pas été réanimée (mais parce qu'il est fragile et n'aurait pas survécu de toute façon à une intubation, même avec une autre pathologie que le Covid) mais il n'y a pas eu de tri concernant les patients. Après avoir lu l'article de Florence Aubenas du Monde je me poserais d'ailleurs plus la question d'un tri dans le Haut Rhin (le SAMU ne se dérangeant pas et laissant mourir des handicapés, si c'est avéré c'est terrifiant). Mais je n'ai pas du tout l'impression qu'en Ile de France le système ait déraillé à ce point. Sans confinement je pense qu'il y aurait eu beaucoup plus de morts.

_________________
« Ici le sommeil commença à gagner Alice. Elle répétait, à moitié endormie : « Les chats mangent-ils les chauves-souris ? Les chats mangent-ils les chauves-souris ? » Et quelquefois : « Les chauves-souris mangent-elles les chats ? »
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ysabel le Ven 1 Mai 2020 - 16:34
@Prezbo a écrit:
@Laotzi a écrit:Un article intéressant sur Médiapart qui s'interroge sur le constat suivant : pourquoi le virus circule peu dans certaines régions françaises (contrairement à la grippe dont la diffusion est beaucoup plus homogène), en dehors de la raison liée au confinement qui ne semble pas tout expliquer : https://www.mediapart.fr/journal/france/300420/regions-epargnees-pourquoi-le-virus-y-circule-peu?page_article=1


Oui, très bon article...Même si tous relève pour l'instant des hypothèses médicales, il semble que les événements "super-contaminants" (le matche de foot Atalanta Bergame-Valence, le rassemblement évangélique à Mulhouse...) aient joué un grand rôle dans les principaux foyers de l'épidémie, comme si celle-ci avait besoin d'un allumage initial avant de s'auto-entretenir...

Autre partie très intéressante de l'article :

Mediapart a écrit:Cette notion de dose infectieuse pourrait également expliquer pourquoi la plupart des contaminations se produisent lors d’interactions sociales prolongées en milieu clos. Après avoir analysé quelque 7 324 cas positifs au SARS-Cov-2, situés en dehors du foyer initial de la province de Hubei, des chercheurs chinois ont ainsi découvert que toutes les contaminations ont eu lieu en intérieur, essentiellement dans les appartements. Toutes, à l’exception d’une seule : une contamination suite à une discussion à l’air libre avec une personne qui revenait de Wuhan.

« La transmission du SARS-Cov-2 est un phénomène intérieur », concluent les auteurs, soulignant au passage que nos vies modernes se déroulent précisément à l’intérieur… Ce qui, au passage, pourrait représenter un effet pervers du confinement pour tous ceux qui habitent dans des logements exigus. « Et une ironie douloureuse pour ceux qui sont invités à rester chez eux alors qu’ils sont davantage en extérieur, comme dans certaines villes africaines », note Michael Neuman du Centre de réflexion sur l’action et les savoirs humanitaires (CRASH) de Médecins sans frontières.

L'étude chinoise citée par l'article se trouve ici :

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.04.20053058v1.full.pdf

Il me semble qu'on commence à disposer d'un grand nombre d'études (y compris celle de l'institut Pasteur sur un collège de l'Oise) qui vont dans le même sens : la transmission se ferait essentiellement en cas de fréquentation prolongée d'une autre personne dans un lieux clos, l'air conditionné étant fortement soupçonné de jouer un rôle agravant. On a joué à se faire peur (y compris sur néo) avec des histoire de virus restant plusieurs jours sur la surface d'un objet touché par une personne infectée, ou de possibilité d'être contaminé par un jogueur passant à moins de quatre mètres, mais c'est bien la réouverture des écoles, des bureaux, des transports en commun, des restaurants, des églises (tous lieux de contamination avérés dans plusieurs pays) qui servira de crash-test pour l'éventuel démarrage d'une seconde vague.

Au passage, je le dis avec beaucoup de prudence (je n'ai pas validé toutes les UV de mon CAP de virologie, et ce genre de message est un peu irresponsable dans les circonstances actuelles), mais si cette hypothèse est avérée, il signifierait que le confinement avec attestation, pas le droit de sortir à plus d'un km de chez soi, etc, n'aurait peut-être pas servi à grand chose. Mais c'est toujours plus facile de refaire le match après coup.

Je ne connais, ni même n'ai entendu parler de qqn touché par le covid qui travaille dans une écurie. Toujours dehors, tjs à une certaine distance (qu'on fasse les boxes ou qu'on monte, on est forcément assez éloigné les uns des autres). Seules les pauses café rapprochent et elles ont souvent lieu dans des lieux ouverts.

Et justement, ce n'est pas le cas dans une salle de classe ou en salle des professeurs.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Ven 1 Mai 2020 - 16:53
@Aliceinwonderland a écrit:Dire que ça n'aura pas servi à grand chose je trouve ça un peu excessif ! Je ne sais pas où tu habites (tu es peut-être dans une région peu touchée et dans ce cas peut-être, même si le fait de fermer les écoles a probablement considérablement ralenti la propagation), mais en Ile de France quand on voit le nombre de places en réanimation qui étaient disponibles et les lits supplémentaires qu'ils ont réussi à créer, je pense que sans le confinement le système de santé n'aurait pas tenu. Le médecin du cabinet qui travaille aussi à Mondor me disait bien qu'une personne fragile comme mon père n'aurait pas été réanimée (mais parce qu'il est fragile et n'aurait pas survécu de toute façon à une intubation, même avec une autre pathologie que le Covid) mais il n'y a pas eu de tri concernant les patients. Après avoir lu l'article de Florence Aubenas du Monde je me poserais d'ailleurs plus la question d'un tri dans le Haut Rhin (le SAMU ne se dérangeant pas et laissant mourir des handicapés, si c'est avéré c'est terrifiant). Mais je n'ai pas du tout l'impression qu'en Ile de France le système ait déraillé à ce point. Sans confinement je pense qu'il y aurait eu beaucoup plus de morts.

Je vis dans le Rhône, qui est un département relativement touché, et je connais plusieurs cas suspectés, dont une personne très âgée pas encore sortie d'affaire.

Pour bien préciser, je sépare deux choses : la fermeture des écoles, des lieux de rassemblements, l'incitation au télétravail d'une part, et le confinement à domicile avec interdiction de sortie sans autorisation d'autre part. C'est la seconde qui, en définitive, ne semble pas d'avoir d'effet prouvé à ce jour. A contrario, rien  ne dit que l'absence de confinement à domicile se serait traduit par une saturation supérieure des services d'urgence. D'autres pays qui ne l'ont pas pratiqué ne semblent pour l'instant pas s'en tirer plus mal.

Mais j'admets qu'il est compliqué de comparer des pays ou l'épidémie a eu une dynamique différente, et que de toute façon on ne refera pas l'histoire.


Dernière édition par Prezbo le Sam 2 Mai 2020 - 8:57, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum