Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le 10/5/2020, 13:03
@Iphigénie a écrit:Mais il faut a minima des masques chirurgicaux pour enseigner: comment parler avec des masques en tissu!



Dans les 2 cas on nous entend bien mais dans les 2 cas c'est inconfortable (moins que le FFP2 qui ne sont pas du tout adaptés à une situation d'enseignement).
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le 10/5/2020, 13:05
@Rosanette a écrit:
@Iphigénie a écrit:Mais il faut a minima des masques chirurgicaux pour enseigner: comment parler avec des masques en tissu!



Dans les 2 cas on nous entend bien mais dans les 2 cas c'est inconfortable (moins que le FFP2 qui ne sont pas du tout adaptés à une situation d'enseignement).

C'est clair. Bon courage aux collègues qui vont venir avec leurs FFP2 !
J'espère qu'ils se sont entrainés à la maison car ce n'est aps donné à tout le monde
*Fifi*
*Fifi*
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par *Fifi* le 10/5/2020, 13:06
Ici zone rouge et réunion en presentiel prévue mardi. Je n’irais pas mais je pense qu’il y aura la majorité des collègues...

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
https://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lagomorphe le 10/5/2020, 13:14
pogonophile a écrit:
Effectivement, si tu trouves inhumain de dire "vous avez vos propres masques pour prendre le métro et aller à Franprix donc on va pas attendre la livraison pour commencer à préparer la rentrée", tu illustres bien la notion que tu cités de "mauvaise volonté" ; perso, pour lâcher un qualificatif comme "inhumain", j'en attends un petit peu plus.
Après c'est toujours plus clair quand on désigne et répond, que quand on balance lâchement par dessus son épaule.

Heureusement, tous ne sont pas comme ça.

Non, nous n'avons pas tous nos propres masques, très loin de là. Et c'est bien le problème : tu (puisque tu as choisi de prendre mon message comme une attaque ciblée) as observé on ne sait comment, de ta fenêtre ou en allant acheter ta baguette, des gens dans la rue avec des masques, tu en as manifestement déduit que tout le monde, et notamment les enseignants, pouvait s'en procurer - ce n'est pas comme si on nageait dans la pénurie de masques depuis des semaines - pour finalement conclure à une sorte de "y'a qu'à".

pogonophile a écrit:
@Clecle78 a écrit:Nous n'avons pas la même notion de mauvaise volonté Pogonophile. Vouloir se préserver c'est faire preuve de mauvaise volonté ? Ca fait plusieurs fois que tu ressors cet argument si je ne me trompe pas et je trouve ton message assez choquant. Heureusement mon chef n'est pas comme ca. Hors de question pour lui qu'on reprenne sans masques fournis par l'administration.  Une réunion ça se fait très bien en visioconférence et autant continuer à distance si les conditions ne sont pas là. Si pour toi preparer la réunion en présentiel est plus importante  que la sécurité des personnels franchement ça fait peur.

Absolument pas ; et l'expression vient du raccourci de @Lagomorphe dans son message insidieux.

Parce que ta position était elle-même insidieuse : que conclure d'autre que la mauvaise volonté quand quelqu'un n'exécute pas un "y'a qu'à", considéré a priori comme possible et facile pour tout le monde ?

Mais il est peut-être plus sage de revenir au sujet plutôt que de faire l'exégèse des messages des autres en y ajoutant des adverbes et des adjectifs déplaisants :

pogonophile a écrit:En revanche, ce qui m'interpelle, c'est qu'il faut être cohérent jusqu'au bout :
- l'employeur doit me fournir une protection, mais pour aller la chercher je dois aller jusqu'à l'établissement : que faire, je ne suis pas protégé pendant mon déplacement alors !
- en ce cas j'exige qu'il me soit livré à domicile, on en aura pour bien deux semaines de plus, surtout si je ne suis pas là quand passe le livreur, faut aller à la Poste, déplacement professionnel impossible, on revient au point de départ
- et puis soyons clairs, usage absolument interdit en dehors des heures de travail, il faut qu'ils soient estampillés "école de la confiance" pour bien les différencier

Non on n'en sort pas.

Précisément : on ne s'en sort pas. Il n'y a par conséquent aucune urgence à se lancer dans une réouverture des établissements (qui ce soit pour les élèves ou pour les professeurs), tant que les conditions sanitaires ne sont pas réunies. Les réunir n'est pourtant pas insurmontable : dans ma ville, il est prévu que les pharmacies, la mairie, la poste et quelques autres établissements commenceront à distribuer des masques mercredi. Très peu, si j'ai bien compris : deux par semaine pour commencer. Le strict minimum pour aller remplir son frigo, à moins que ce ne soient des masques en tissus lavables.

Je ne ferai aucune difficulté à en utiliser un pour aller quérir ceux mis à ma disposition par mon établissement, en nombre suffisant pour les cours que j'aurai à assurer. Mais aller au front sans protection, ou utiliser celle nécessaire pour ma vie personnelle, parce qu'un CDE aurait décidé que quand on veut on peut et les masques ça se trouve à tous les coins de rue, non.
Aucun problème non plus pour ne porter que sur mon lieu de travail les maques fournis par l'employeur, je n'y vois rien de choquant. De même qu'il ne me viendrait pas à l'esprit de stocker mes photos de vacances sur un ordi portable prêté par l'établissement.

On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport. Le discours est toujours le même : "y'en a bien qui y arrive, donc y'a qu'à" (sous-entendu si vous n'y arrivez pas, c'est de votre faute et de celle de votre mauvaise volonté). Je suis intervenu cette semaine auprès d'une adjointe qui reproche à un collègue TZR en début de carrière de "ne pas s'investir dans l'enseignement en distanciel" auprès de ses classes, relayant les plaintes par mail de certains parents qui trouvent que d'autres professeurs font mieux et plus. L'adjointe a manifestement oublié :
- qu'un néotit ne roule pas sur l'or et doit déjà se loger dans une zone hors de prix
- qu'un TZR n'a aucune garantie de rester où il est d'une année sur l'autre, et ne va pas forcément se faire installer la superfibre dans un nouveau logement tous les ans
- qu'il n'a pas les moyens de s'offrir un équipement informatique et un smartphone performants
- qu'un partage de connexion 4G est bien sûr possible, et suffisant en temps normal pour répondre à quelques mails, remplir le cahier de texte et les bulletins
- mais que les forfaits 4G ne sont pas dimensionnés pour absorber la masse de données véhiculées au cours d'une séance de classe virtuelle
- que le portable "light" fourni à mon collègue par l'établissement était anémique, avec 32 Go de SSD, et qu'on lui avait refusé le code administrateur qui lui aurait permis d'installer les logiciels dont il a besoin
Sauf que voilà, l'adjointe constate que les vieux geek (dont je fais partie) bien installés près de l'établissement depuis des années parviennent à faire à distance un boulot d'un autre calibre, en déduit que "y'a qu'à", que c'est possible pour tout le monde, et se permet de reprocher sa prétendue mauvaise volonté à mon collègue qui fait tout ce qu'il peut avec ce qu'il a.

S'agissant d'un risque sanitaire, le même discours à propos des masques est encore plus inacceptable. Je suis tout à fait près à me battre pour que mon établissement puisse fonctionner au mieux, mes élèves et mes collègues me manquent et j'ai l'espoir que ce soit réciproque, mais où a-t-on vu qu'on exigeait d'un soldat qu'il amène ses propres munitions au front, d'un médecin qu'il fournisse les poches de sang ou d'un chauffeur-livreur qu'il achète son propre camion ?
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild le 10/5/2020, 13:20
@*Ombre* a écrit:La "dangerosité" de ce virus n'est pas tant dans le caractère mortel de ses complications que dans la rapidité de sa diffusion d'une part, et, en ce qui concerne la France au moins (je ne parle que de ce que je connais) du manque criant de lits et de matériel en réanimation - et ce manque ne date pas du Covid : je rappelle qu'en janvier 2020, on a "fêté" 1 an de grève des hôpitaux publics et des démissions massives de médecins de leur poste administratif, pour dénoncer la situation dramatique de l'hôpital et son incapacité à faire face à une crise potentielle. L'actualité a malheureusement illustré très clairement ce qu'ils voulaient dire.
Le problème est qu'avec les courbes de propagation du virus, les hôpitaux auraient été incapables d'admettre tous les malades le nécessitant en réa ; or, si, bien pris en charge, avec respirateurs et tout le nécessaire, on guérit le plus souvent du covid, ce n'est pas du tout la même chose si les hôpitaux sont saturés. D'où l'importance du confinement de du fameux indice inférieur à 1 concernant la propagation du virus.

Oui, on peut dire "le plus souvent" tant qu'on reste en-dessous de 50% de mortalité ; mais, quand on est pris en charge en réa pour un covid, le pronostic vital n'est guère enthousiasmant :
https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/22/quel-est-le-taux-de-mortalite-des-malades-du-covid-19-en-reanimation_1785793

Et, pour ceux qui survivent à l'épreuve, les séquelles sont loin d'être négligeables. La saturation des hôpitaux est un problème majeur, mais même avec des lits de réanimation en nombre pléthorique, je ne suis pas complètement sûr que la stratégie consistant à laisser courir le virus aurait été très avisée tant qu'on n'a pas progressé dans le traitement des formes sévères.
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le 10/5/2020, 13:26
Effets collatéraux du confinement et du "tout covid" sur les malades du cancer (diagnostiqués en cours de traitement / non dépistés) :

Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer a écrit:"Durant ces deux mois, le nombre de cancers diagnostiqués a été divisé par deux", explique à l'AFP le professeur Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, citant les remontées du terrain hospitalier. (..) Mon dernier traitement a été reporté de six semaines. Avec un coup de fil pour me dire que c'était moins dangereux que de s'exposer au Covid", s'inquiète Roger (prénom modifié à sa demande), 62 ans, toujours en immunothérapie suite à un cancer du poumon. (...)  Une situation "très inquiétante" pour Axel Kahn, qui pointe deux conséquences : les prises en charge trop tardives des malades et le risque de saturation lors de la reprise normale des activités.

"Si aux reports d'examens de contrôle, de chimiothérapies, radiothérapies, des opérations chirurgicales programmées, vous rajoutez tous les dépistages en retard, on risque un très grand embouteillage". (...) Pour tous ces spécialistes, il est urgent de remettre sur les rails et relancer la lutte contre le cancer. Axel Kahn regrette néanmoins un "effondrement des dons" depuis le début de la pandémie.

-[connexe]]https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/absence-de-depistages-traitements-retardes-des-specialistes-alertent-sur-la-situation-des-malades-du-cancer-pendant-l-epidemie-de-covid-19_3957571.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 964035751
nonoreno
nonoreno
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nonoreno le 10/5/2020, 13:30
On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport.

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.


Dernière édition par nonoreno le 10/5/2020, 13:54, édité 1 fois
*Ombre*
*Ombre*
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par *Ombre* le 10/5/2020, 13:31
Je suis bien d'accord avec toi, Moonchild. Je répondais à Saramago qui nous disait en substance : beaucoup de foin pour pas grand chose. Une psychose collective, quoi.
Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le 10/5/2020, 13:42
@Sophie38 a écrit:zone verte ! Présentiel mardi 12/05 en salle poly, entre 30 et 40 personnes adultes attendues (et pourtant personnel divisé par 2 + tous les personnels vulnérables pas présents) avec masque personnel car pas encore arrivés au collège. Interdiction d'aller ailleurs que salle polyvalente. Le chef nous accueillera avec son bidon de gel hydroalcoolique pour être certain qu'on se "lave" les mains... Je ne sais pas s'il compte faire cela tous les jours et avec tout me monde !!

Nombre de prof dans ma matière : 4.
Nombre de prof présent (déclaré non vulnérable) : 1 (moi)

Je vais donc prendre TOUS les élèves de 6è et de 5è qui se présentent, soit plus de 18h/sem et je continue les cours à distance (mail reçu ce matin, un dimanche !!!)
Et sinon, tu peux répondre aux messages qu'on t'adresse depuis hier, et essayer de raisonner ta hiérarchie ? As-tu répondu à ton chef en citant la circulaire du 4 mai 2020, et si oui que t'a-t-il dit ? Pardon, mais c'est inutile de venir te lamenter ici si tu ne te bats pas pour faire respecter un texte qui pour le coup est très clair.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le 10/5/2020, 13:48
@Hocam a écrit:
@Sophie38 a écrit:zone verte ! Présentiel mardi 12/05 en salle poly, entre 30 et 40 personnes adultes attendues (et pourtant personnel divisé par 2 + tous les personnels vulnérables pas présents) avec masque personnel car pas encore arrivés au collège. Interdiction d'aller ailleurs que salle polyvalente. Le chef nous accueillera avec son bidon de gel hydroalcoolique pour être certain qu'on se "lave" les mains... Je ne sais pas s'il compte faire cela tous les jours et avec tout me monde !!

Nombre de prof dans ma matière : 4.
Nombre de prof présent (déclaré non vulnérable) : 1 (moi)

Je vais donc prendre TOUS les élèves de 6è et de 5è qui se présentent, soit plus de 18h/sem et je continue les cours à distance (mail reçu ce matin, un dimanche !!!)
Et sinon, tu peux répondre aux messages qu'on t'adresse depuis hier, et essayer de raisonner ta hiérarchie ? As-tu répondu à ton chef en citant la circulaire du 4 mai 2020, et si oui que t'a-t-il dit ? Pardon, mais c'est inutile de venir te lamenter ici si tu ne te bats pas pour faire respecter un texte qui pour le coup est très clair.

Oui, il faut savoir se faire respecter même si c'est souvent pas facile de dire non et que certains chefs abusent de leur position hiérarchique.
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le 10/5/2020, 13:51
@nonoreno a écrit:
On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport.

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a pas bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.
Je souscris totalement.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 964035751
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pourquoi 3,14159 le 10/5/2020, 13:53
@nonoreno a écrit:
On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport.

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a pas bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.
Je confirme aussi en comparant avec Mme dans le privé.
Notre CdE n'a reçu que 200 masques chirurgicaux. Point ! Il veut tous nous réunir vendredi.
Ma femme ne retournera dans ses locaux qu'à partir du moment où son employeur aura assez de protections (masque, gel, plexi, ...)  pour tous ses salariés. Ils seront alors un tiers à reprendre les deux premières semaines, puis un autre tiers la troisième et les derniers la semaine suivante. En avril, mai et juin elle reçoit une prime "coronavirus" de 50€ pour les frais Internet et électricité. Bien évidemment, le PC est fourni.

J'irai donc au lycée si on me fournit un masque, mais pas à la réunion (potentiellement plus de 120 personnes dans moins de 200 m²).


Dernière édition par Pourquoi 3,14159 le 10/5/2020, 14:06, édité 1 fois

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le 10/5/2020, 13:54
@Dame Tartine a écrit:
@nonoreno a écrit:
On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport.

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a pas bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.
Je souscris totalement.
Vous n'avez pas encore compris que nous n'exerçons pas un métier mais que nous avons une vocation donc on doit tout accepter sans broncher.
Je suis comme vous, marre de payer pour travailler, mon PC commence à faiblir avec le télétravail.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdurette le 10/5/2020, 13:56
Les généralités sont toujours fausses, un exemple parmi d'autres : Intermarché très bien géré du point de vue sanitaire, tant pour les personnes que pour les clients, et chez Lidl, rien ...

Je pense que pour nous tous, actifs,  ce qui représente tout de même quasiment trois générations, et vivant dans l'Hexagone, nous n'avons jamais connu de crise aussi grave, avec un retentissement mondial, et qui nous impacte d'aussi près, voire intimement.  Il y a eu la période des attentats, mais cela n'a pas touché tout le monde de la même manière. Je pense que, sur le plan psychologique, c'est à prendre en compte. C'est la première fois que nous vivons collectivement un pareil moment d'insécurité, et sur un temps long.

Une amie étiopathe me disait qu'elle constatait depuis dix ans une difficulté croissante des gens à se laisser aller entre ses mains, parce que nous avons de plus en plus  l'habitude de vouloir tout contrôler, d'exiger la garantie du risque zéro, d'une protection absolue garantie par l'état-providence...  Et cette fois, la nature nous envoie une grande baffe, et on se rend compte que nos exigences se heurtent à un os.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le 10/5/2020, 13:59
@Enaeco a écrit:
@frimoussette77 a écrit:
@Mouton a écrit:
Ma CDE a eu une bonne idée : le masque nous est fourni en arrivant, nous le rendons en partant et il est lavé sur place grâce aux machines présentes dans l'établissement.
L'EdNat est responsable de notre protection dans l'établissement et pas au dehors, il n'y a pas à tortiller, c'est non négociable. Et ce n'est pas une question de mauvaise volonté, c'est la loi.
Et s'il y a des problèmes logistiques, on repousse la réouverture, on ne tente pas un "l'intendance suivra, faites un effort..."
Donc la super machine avec les masques de tout le monde ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 4161987430  et on lave aussi tous nos slips ensemble et on se les échange. pale
Hors de question pour moi !

On se plaint de ne pas avoir de matériel fourni par l'administration en temps normal (informatique notamment).
On exige que l'administration nous fournisse en masques (passons sur le matériel informatique non indispensable, là on touche à la sécurité).
Et bien allons jusqu'au bout de la démarche, il me semble logique que nous n'ayons pas à ramener notre boule de microbes à la maison.

Au passage c'est comme ça qu'on fonctionne dans les hôpitaux (vu qu'on commence à demander un niveau de protection du niveau d'un hôpital) et c'est comme ça que ça fonctionne dans les gros établissements (les cuisiniers et techniciens de labo ne repartent pas avec leurs blouses à la maison !)
Il y a des protocoles très stricts à respecter. Il existe des blanchisseries. Parfois le service est externalisé, ce sont souvent des prestataires extérieurs qui gèrent et ça répond à des normes très précises.
On ne peut pas demander à un agent du collège de gérer la lessive des masques potentiellement contaminés et de les laver comme il ferait sa petite lessive chez lui.
Et une fois les masques lavés (avec quoi) et séchés (comment) on les redonne comment ?
Chacun vient plonger sa main dans le bac ?
Externaliser comme le font les grandes entreprises, je trouve ça très bien mais à l'interne dans un établissement scolaire manquant déjà de personnel … ça craint!
VinZT
VinZT
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT le 10/5/2020, 13:59
@Maellerp a écrit:A propos de nettoyage. On voit plein de reportages dans lesquels des locaux apparemment vides depuis des semaines sont désinfectés. Pourquoi ? Puisque par ailleurs on nous dit que les virus est inactif après quelques jours sur des surfaces inertes. Je suis désolée si la question a déjà été posée, même en lisant régulièrement les fils difficile de tout suivre. Merci.

Ah je vois que je ne suis pas la seule à me poser la question 😊

Poussière accumulée, risques d'allergies et d'éternuements ?
Présence éventuelle de déjections d'animaux, rats, chauve-souris ? Aux Antilles en tout cas, ce sont des cas fréquents. Donc aller au bahut pour l'honneur et la morale et se choper potentiellement la leptospirose en plus du Covid, merci bien …

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le 10/5/2020, 14:04
Sophie 38. Effectivement on est plusieurs à t'avoir répondu. Ce que je ne comprends pas c'est que finalement tu serais la seule à prendre tous les présents plus tes classes. Et tes collègues feraient quoi du coup ? Ils se tourneraient les pouces chez eux ? Ça me paraît bizarre ton cas de figure...
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le 10/5/2020, 14:05
@frimoussette77 a écrit:
@Enaeco a écrit:
@frimoussette77 a écrit:
@Mouton a écrit:
Ma CDE a eu une bonne idée : le masque nous est fourni en arrivant, nous le rendons en partant et il est lavé sur place grâce aux machines présentes dans l'établissement.
L'EdNat est responsable de notre protection dans l'établissement et pas au dehors, il n'y a pas à tortiller, c'est non négociable. Et ce n'est pas une question de mauvaise volonté, c'est la loi.
Et s'il y a des problèmes logistiques, on repousse la réouverture, on ne tente pas un "l'intendance suivra, faites un effort..."
Donc la super machine avec les masques de tout le monde ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 4161987430  et on lave aussi tous nos slips ensemble et on se les échange. pale
Hors de question pour moi !

On se plaint de ne pas avoir de matériel fourni par l'administration en temps normal (informatique notamment).
On exige que l'administration nous fournisse en masques (passons sur le matériel informatique non indispensable, là on touche à la sécurité).
Et bien allons jusqu'au bout de la démarche, il me semble logique que nous n'ayons pas à ramener notre boule de microbes à la maison.

Au passage c'est comme ça qu'on fonctionne dans les hôpitaux (vu qu'on commence à demander un niveau de protection du niveau d'un hôpital) et c'est comme ça que ça fonctionne dans les gros établissements (les cuisiniers et techniciens de labo ne repartent pas avec leurs blouses à la maison !)
Il y a des protocoles très stricts à respecter. Il existe des blanchisseries. Parfois le service est externalisé, ce sont souvent des prestataires extérieurs qui gèrent et ça répond à des normes très précises.
On ne peut pas demander à un agent du collège de gérer la lessive des masques potentiellement contaminés et de les laver comme il ferait sa petite lessive chez lui.
Et une fois les masques lavés (avec quoi) et séchés (comment) on les redonne comment ?
Chacun vient plonger sa main dans le bac ?
Externaliser comme le font les grandes entreprises, je trouve ça très bien mais à l'interne dans un établissement scolaire manquant déjà de personnel … ça craint!

Ce sont des masques chirurgicaux qu'il faudrait nous fournir pour bosser. Les masques en tissu c'est bien pour les transports, les courses. Mais pas pour toute la journée.
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le 10/5/2020, 14:08
@frimoussette77 a écrit:
Il y a des protocoles très stricts à respecter. Il existe des blanchisseries. Parfois le service est externalisé, ce sont souvent des prestataires extérieurs qui gèrent et ça répond à des normes très précises.
On ne peut pas demander à un agent du collège de gérer la lessive des masques potentiellement contaminés et de les laver comme il ferait sa petite lessive chez lui.
Et une fois les masques lavés (avec quoi) et séchés (comment) on les redonne comment ?
Chacun vient plonger sa main dans le bac ?
Externaliser comme le font les grandes entreprises, je trouve ça très bien mais à l'interne dans un établissement scolaire manquant déjà de personnel … ça craint!

Mais il y a un justement un peu plus de chance de parvenir à imposer un protocole rigoureux dans la laverie d'un établissement scolaire, ou d'un prestataire extérieur, que si chacun fait sa petite lessive chez soi...Personnellement je ne crois pas un instant que la majorité des collègues et des familles d'élèves sera capable tous les jours, comme préconisé, de laver 30 minutes à 60 degré, sécher mécaniquement et repasser son masque.
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le 10/5/2020, 14:16
@frimoussette77 a écrit:
@Enaeco a écrit:
@frimoussette77 a écrit:
@Mouton a écrit:
Ma CDE a eu une bonne idée : le masque nous est fourni en arrivant, nous le rendons en partant et il est lavé sur place grâce aux machines présentes dans l'établissement.
L'EdNat est responsable de notre protection dans l'établissement et pas au dehors, il n'y a pas à tortiller, c'est non négociable. Et ce n'est pas une question de mauvaise volonté, c'est la loi.
Et s'il y a des problèmes logistiques, on repousse la réouverture, on ne tente pas un "l'intendance suivra, faites un effort..."
Donc la super machine avec les masques de tout le monde ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 4161987430  et on lave aussi tous nos slips ensemble et on se les échange. pale
Hors de question pour moi !

On se plaint de ne pas avoir de matériel fourni par l'administration en temps normal (informatique notamment).
On exige que l'administration nous fournisse en masques (passons sur le matériel informatique non indispensable, là on touche à la sécurité).
Et bien allons jusqu'au bout de la démarche, il me semble logique que nous n'ayons pas à ramener notre boule de microbes à la maison.

Au passage c'est comme ça qu'on fonctionne dans les hôpitaux (vu qu'on commence à demander un niveau de protection du niveau d'un hôpital) et c'est comme ça que ça fonctionne dans les gros établissements (les cuisiniers et techniciens de labo ne repartent pas avec leurs blouses à la maison !)
Il y a des protocoles très stricts à respecter. Il existe des blanchisseries. Parfois le service est externalisé, ce sont souvent des prestataires extérieurs qui gèrent et ça répond à des normes très précises.
On ne peut pas demander à un agent du collège de gérer la lessive des masques potentiellement contaminés et de les laver comme il ferait sa petite lessive chez lui.
Et une fois les masques lavés (avec quoi) et séchés (comment) on les redonne comment ?
Chacun vient plonger sa main dans le bac ?
Externaliser comme le font les grandes entreprises, je trouve ça très bien mais à l'interne dans un établissement scolaire manquant déjà de personnel … ça craint!

Faites comme en colo, et mettez votre petite étiquette tissu si ça vous fait plaisir !

Le protocole pour un masque en tissu est un lavage à 60°, ça devrait bien se passer hein.
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mafalda16 le 10/5/2020, 14:24
@dita a écrit:https://youtu.be/OyHlMYpZrE8
C'est nous.

Le lien renvoie sur une vidéo non disponible, et ce serait bien de dire de quoi il s’agit pour de vrai Wink

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Monsieur_Tesla le 10/5/2020, 14:31
@celitian a écrit:
@Dame Tartine a écrit:
@nonoreno a écrit:
On est là sur une problématique bien connue dans l'Education Nationale : elle exige de ses agents un travail pour lequel elle ne fournit pas les outils nécessaires. C'est vrai pour l'espace bureau chez soi, le matériel informatique, les livres, la papeterie, l'imprimante, le transport.

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a pas bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.
Je souscris totalement.
Vous n'avez pas encore compris que nous n'exerçons pas un métier mais que nous avons une vocation donc on doit tout accepter sans broncher.
Je suis comme vous, marre de payer pour travailler, mon PC commence à faiblir avec le télétravail.

Ma sœur est ingénieur réseau chez Orange, PC fourni pour le télétravail, et remboursement de la connexion Internet, masques chirurgicaux fournis en cas de réunion sur zone (le mot "présentiel" m'exaspère)

EDIT : elle gagne deux fois mon salaire Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 539955251

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
JEMS
JEMS
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par JEMS le 10/5/2020, 14:36
Mon mari est en télétravail toute l'année. Ordi, téléphone, imprimante laser, feuilles et clé 3g au cas où... Il travaille dans l'administration... Même les sous-chemises sont fournies.
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Yazilikaya le 10/5/2020, 14:37
Ça me gonfle. Je suis en zone verte, rationnellement, à 43 ans, je ne risque quasi rien. Mais j'ai cette boule dans le ventre et la gorge à l'idée de reprendre en présentiel demain et à mettre en oeuvre un protocole impossible. J'ai peur d'être une contaminante.
avatar
eleonore69
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par eleonore69 le 10/5/2020, 14:39
A titre perso, je fais très peu de machine à 60 (juste pour les serviettes, torchons), la plupart de mes vêtements n'y résisteraient pas  ! Alors une machine à 60 pour quelques masques, cela paraît surréaliste !
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le 10/5/2020, 14:42
@Monsieur_Tesla a écrit:
@celitian a écrit:
@Dame Tartine a écrit:
@nonoreno a écrit:

Bien d'accord.

- Frère dans le privé (secteur bancaire) en télétravail la semaine prochaine : l'ordinateur de l'entreprise lui est évidemment fourni.
Les gens qui restent dans la banque ont plusieurs masques chirurgicaux par personne et par jour.
- Femme d'un ami qui est assistante sociale. Un ordinateur portable lui est fourni par son administration.

Il n'y a pas bien que l'EN qui soit incapable de fournir les protections minimales. Avant le confinement, un seul flacon de gel hydroalcoolique, périmé (2015) dispo pour un établissement de 1000 personnes. Sans commentaires. Le mammouth administratif est impotent lorsqu'il s'agit de fournir une protection minimale aux personnes.
Je souscris totalement.
Vous n'avez pas encore compris que nous n'exerçons pas un métier mais que nous avons une vocation donc on doit tout accepter sans broncher.
Je suis comme vous, marre de payer pour travailler, mon PC commence à faiblir avec le télétravail.

Ma sœur est ingénieur réseau chez Orange, PC fourni pour le télétravail, et remboursement de la connexion Internet, masques chirurgicaux fournis en cas de réunion sur zone (le mot "présentiel" m'exaspère)

EDIT : elle gagne deux fois mon salaire Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 39 539955251

On a pas non plus le même niveau d'exigence.
Qu'est-ce qui nous est réellement imposé ? Les classes virtuelles ne sont pas obligatoires et de nombreux profs n'en font pas.

Certains collègues n'ont ni ordinateur, ni connexion. Pourtant ils seront payés comme tout le monde. Ce n'est pas le cas du privé.

Pour ce qui est des dépenses professionnelles, on peut déjà prendre en compte la connexion internet et le matériel informatique dans le cadre des frais réels.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum