Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Firefly
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Firefly le Dim 10 Mai 2020 - 15:58
@Enaeco a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Enaeco a écrit:Certains collègues n'ont ni ordinateur, ni connexion. Pourtant ils seront payés comme tout le monde. Ce n'est pas le cas du privé.
Remarque non polémique : je n'imaginais même pas que ce soit possible en 2020.

Surement une très petite minorité. Ca doit être extrêmement rare de cumuler les deux.

J'ai au moins trois collègues qui n'ont rien mis en ligne par eux même.

Ils sont loin d'être coupés du monde pour autant.
Certains sont rentrés dans leur région d'origine pour voter et sont restés sur place quand le confinement a été mis en place, sans aucune ressource pour travailler.
Certains n'ont pas internet dans l'appartement où ils sont confinés parce qu'ils quittent leur région d'affectation autant qu'ils peuvent.
Certains ont une connexion mais se contentent d'un smartphone ou d'une tablette (quand il s'agit de travailler dessus, c'est plus compliqué...).

Bref, se retrouver dans un lieu avec un ordinateur en bon état et une connexion qui tient la route, quand on se retrouve confiné dans l'urgence avec interdiction de déplacement, ce n'est pas donné à tout le monde, même en 2020.

En tout cas, on attend pas grand chose de nous.
On pourrait écrire dans le cahier de texte "lire 2 pages du manuel" et donne une liste d'exercices associés et corrigés du manuel, on pourrait difficilement contester notre travail.
Je ne pense pas qu'on puisse comparer cette liberté avec un réel télétravail dans certaines branches du privé.
Avant qu'on ne me reprenne, je sais aussi que certains s'investissent au dela du raisonnable et fournissent un travail monstrueux depuis le début du confinement.

Pas besoin de ne pas avoir d'ordinateur, ni de connexion pour ne rien donner...j'ai un collègue de spécialité qui a clairement dit à ses élèves "vous avez un manuel, servez-vous en, je ne vous enverrai rien." Certes c'est une minorité mais cela existe.
Clairement, je ne comprends pas pourquoi les enseignants qui n'envoient rien ne sont pas sanctionnés d'une manière ou d'une autre. Au pire on devrait leur demander de venir bosser à l'école, chez nous c'est ce qu'il s'est passé.
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le Dim 10 Mai 2020 - 15:59
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
@Rosanette a écrit:Faites comme en colo, et mettez votre petite étiquette tissu si ça vous fait plaisir !

Le protocole pour un masque en tissu est un lavage à 60°, ça devrait bien se passer hein.
Personne le le fera, c'est du flan.

Tu ranges ton masque en tissu dans un sac en plein soleil en journée, ça va le dresser le virus. Ou sinon rangé dans un sac à part pendant quelques jours le temps que le virus parte, et hop ça repart.
Oh oui oh oui oh oui ! C'est génial, et comme ça on pourra regarder quelles bactéries, quels moisissures, etc. viendront s'installer dans ces jolis petits bouillons de culture ! Ça va être trop fun de respirer ça ensuite ! yesyes yesyes yesyes

Je repose ma question d'il y a quelques pages, ça va trop vite... sans aller jusqu'à le porter direct, un lavage avec le reste du linge après deux ou trois jours dans un sac au repos, ce n'est pas suffisant ?
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Dim 10 Mai 2020 - 16:01
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

@Samarago, il t'a déjà été demandé de te présenter. C'est la deuxième et dernière fois que la modération fait cette demande : le prochain message posté sans présentation préalable partira tout droit à la poubelle.

(et ce n'est pas la peine de crier à la censure, on connaît déjà le couplet.)
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Dim 10 Mai 2020 - 16:01
Après, il y a l'hypothèse "aide aux devoirs". C'est ce que je ferai si je reprends à l'école. Je préparerai comme en distanciel, enverrai à tout le monde. Et ceux qui viennent en classe auront mes explications (et mon beau sourire caché par un masque !). C'est la seule "solution" que j'ai trouvée. Hors de question de refiler mes élèves à mes collègues (qui ne feront rien de convenable puisqu'ils ne les connaissent pas et qui ont leur propre distanciel à gérer), et hors de question de bosser nuit et jour.
La question est un peu différente en collège où tes collègues connaissent peut-être tes 4èmes-3èmes et s'ils avaient des 6ème-5ème, ils auront effectivement moins de boulot (encore que… Il faut préparer pour ceux qui ne peuvent pas revenir).
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:08
@Maellerp a écrit:
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
@Rosanette a écrit:Faites comme en colo, et mettez votre petite étiquette tissu si ça vous fait plaisir !

Le protocole pour un masque en tissu est un lavage à 60°, ça devrait bien se passer hein.
Personne le le fera, c'est du flan.

Tu ranges ton masque en tissu dans un sac en plein soleil en journée, ça va le dresser le virus. Ou sinon rangé dans un sac à part pendant quelques jours le temps que le virus parte, et hop ça repart.
Oh oui oh oui oh oui ! C'est génial, et comme ça on pourra regarder quelles bactéries, quels moisissures, etc. viendront s'installer dans ces jolis petits bouillons de culture ! Ça va être trop fun de respirer ça ensuite ! yesyes yesyes yesyes

Je repose ma question d'il y a quelques pages, ça va trop vite... sans aller jusqu'à le porter direct, un lavage avec le reste du linge après deux ou trois jours dans un sac au repos, ce n'est pas suffisant ?
Comme je ne suis pas spécialiste, je préfère me conformer aux recommandations de l'AFNOR, qui recommande 60°, car tu auras potentiellement respiré, toussé, éternué dans ce tissu, et qu'ensuite tu vas le porter pour respirer à travers plusieurs heures de suite, ce qui en fait quelque chose de sensible sanitairement parlant, pas tant à cause du virus lui-même que de tous les autres "microbes", acariens, moisissures qui peuvent s'y loger, sont bien plus résistants que le Covid19 et nécessitent une désinfection à 60 degrés.
Je ne prendrais pas de risques avec ça.


Dernière édition par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:08, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
A Tuin
A Tuin
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par A Tuin le Dim 10 Mai 2020 - 16:09
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
@Rosanette a écrit:Faites comme en colo, et mettez votre petite étiquette tissu si ça vous fait plaisir !

Le protocole pour un masque en tissu est un lavage à 60°, ça devrait bien se passer hein.
Personne le le fera, c'est du flan.

Tu ranges ton masque en tissu dans un sac en plein soleil en journée, ça va le dresser le virus. Ou sinon rangé dans un sac à part pendant quelques jours le temps que le virus parte, et hop ça repart.
Oh oui oh oui oh oui ! C'est génial, et comme ça on pourra regarder quelles bactéries, quels moisissures, etc. viendront s'installer dans ces jolis petits bouillons de culture ! Ça va être trop fun de respirer ça ensuite ! yesyes yesyes yesyes

Je laverai pas de masque en tissu à 60 ° tous les jours, c'est illusoire me connaissant.
Dans une lessive avec les serviettes de toilette et les draps pourquoi pas, mais ceci me fait dire qu'il vaut mieux des masques chirurgicaux. Mais dès lors qu'on le met de côté pendant le temps de vie du virus, quel est le souci à le remettre après ? Je ne vais pas le laisser traîner dans le poussière non plus pendant ce temps.
C'est comme si tu disais qu'un vêtement porté un jour donné va développer des moisissures ou des microbes insurmontables si tu le reportes trois jours après. On ne vit pas sous cloche au quotidien. Je n'ai jamais vu de moisissures surgir des vêtements dès lors qu'ils ont été portés une fois et heureusement Razz Razz Razz Razz Razz
Dès lors pour ce virus, s'il disparaît au bout d'un certain nombre de jours, je ne vois pas l'incohérence à imaginer laisser le masque chirurgical de côté en le rangeant sainement, et à le récupérer plusieurs jours plus tard.
Là je viens de raquer 50 euros pour un pack de 50 masques chirurgicaux sur internet, s'ils daignent déjà arriver il est bien clair que je ne vais pas lâcher une cartouche de 50 euros toutes les 5 minutes pour racheter une boîte. Et à mon avis il y a un paquet de gens qui n'auront pas envie non plus, d'où le fait que certains préfèrent en coudre pour éviter le coût important. Par contre oui laver un masque en tissu à 60° chaque fois semble plus logique, car il y a la notion d'humidité et de prolifération des microbes. Mais cela implique d'en avoir un très grand nombre de se pouvoir ensuite se tenir aux lavages intensifs réguliers.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Dim 10 Mai 2020 - 16:16
A Tuin, la différence entre un masque et des vêtements, c'est que tu ne respires pas dans tes vêtements toute la journée. Là, le milieu chaud et humide constitué par le masque est parfait pour le développement de tout un tas de germes et ensuite, tu respires dedans.
Mais ici non plus, je ne me tiendrai pas à faire des lessives à 60° rien que pour les masques. Embarassed Ça sera probablement 40, avec le reste du linge. Le lessivage élimine beaucoup de germes, je pense.


Dernière édition par Cicyle le Dim 10 Mai 2020 - 16:17, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:17
@A Tuin a écrit:
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
@Rosanette a écrit:Faites comme en colo, et mettez votre petite étiquette tissu si ça vous fait plaisir !

Le protocole pour un masque en tissu est un lavage à 60°, ça devrait bien se passer hein.
Personne le le fera, c'est du flan.

Tu ranges ton masque en tissu dans un sac en plein soleil en journée, ça va le dresser le virus. Ou sinon rangé dans un sac à part pendant quelques jours le temps que le virus parte, et hop ça repart.
Oh oui oh oui oh oui ! C'est génial, et comme ça on pourra regarder quelles bactéries, quels moisissures, etc. viendront s'installer dans ces jolis petits bouillons de culture ! Ça va être trop fun de respirer ça ensuite ! yesyes yesyes yesyes

Je laverai pas de masque en tissu à 60 ° tous les jours, c'est illusoire me connaissant.
Dans une lessive avec les serviettes de toilette et les draps pourquoi pas, mais ceci me fait dire qu'il vaut mieux des masques chirurgicaux. Mais dès lors qu'on le met de côté pendant le temps de vie du virus, quel est le souci à le remettre après ? Je ne vais pas le laisser traîner dans le poussière non plus pendant ce temps.
C'est comme si tu disais qu'un vêtement porté un jour donné va développer des moisissures ou des microbes insurmontables si tu le reportes trois jours après. On ne vit pas sous cloche au quotidien. Je n'ai jamais vu de moisissures surgir des vêtements dès lors qu'ils ont été portés une fois et heureusement Razz Razz Razz Razz Razz
Dès lors pour ce virus, s'il disparaît au bout d'un certain nombre de jours, je ne vois pas l'incohérence à imaginer laisser le masque de côté en le rangeant sainement, et à le récupérer plusieurs jours plus tard.
Là je viens de raquer 50 euros pour un pack de 50 masques chirurgicaux sur internet, s'ils daignent déjà arriver il est bien clair que je ne vais pas lâcher une cartouche de 50 euros toutes les 5 minutes pour racheter une boîte. Et à mon avis il y a un paquet de gens qui n'auront pas envie non plus, d'où le fait que certains préfèrent en coudre pour éviter le coût important.
Tu ne respires pas plusieurs heures de suite à travers un vêtement dans lequel tu as pu qui plus est tousser ou éternuer.
Après tu as tout à fait le droit de faire comme tu veux avec tes masques en tissu dès lors que tu acceptes le risque de mal les desinfecter (au final, c'est toi que tu mets en danger, pas les autres).
Mais c'est pour ça que je te rejoins sur la nécessité de masques chirurgicaux.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 10 Mai 2020 - 16:19
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
@henriette a écrit:
@A Tuin a écrit:
Personne le le fera, c'est du flan.

Tu ranges ton masque en tissu dans un sac en plein soleil en journée, ça va le dresser le virus. Ou sinon rangé dans un sac à part pendant quelques jours le temps que le virus parte, et hop ça repart.
Oh oui oh oui oh oui ! C'est génial, et comme ça on pourra regarder quelles bactéries, quels moisissures, etc. viendront s'installer dans ces jolis petits bouillons de culture ! Ça va être trop fun de respirer ça ensuite ! yesyes yesyes yesyes

Je laverai pas de masque en tissu à 60 ° tous les jours, c'est illusoire me connaissant.
Dans une lessive avec les serviettes de toilette et les draps pourquoi pas, mais ceci me fait dire qu'il vaut mieux des masques chirurgicaux. Mais dès lors qu'on le met de côté pendant le temps de vie du virus, quel est le souci à le remettre après ? Je ne vais pas le laisser traîner dans le poussière non plus pendant ce temps.
C'est comme si tu disais qu'un vêtement porté un jour donné va développer des moisissures ou des microbes insurmontables si tu le reportes trois jours après. On ne vit pas sous cloche au quotidien. Je n'ai jamais vu de moisissures surgir des vêtements dès lors qu'ils ont été portés une fois et heureusement Razz Razz Razz Razz Razz
Dès lors pour ce virus, s'il disparaît au bout d'un certain nombre de jours, je ne vois pas l'incohérence à imaginer laisser le masque de côté en le rangeant sainement, et à le récupérer plusieurs jours plus tard.
Là je viens de raquer 50 euros pour un pack de 50 masques chirurgicaux sur internet, s'ils daignent déjà arriver il est bien clair que je ne vais pas lâcher une cartouche de 50 euros toutes les 5 minutes pour racheter une boîte. Et à mon avis il y a un paquet de gens qui n'auront pas envie non plus, d'où le fait que certains préfèrent en coudre pour éviter le coût important.
Tu ne respires pas plusieurs heures de suite à travers un vêtement dans lequel tu as pu qui plus est tousser ou éternuer.
Après tu as tout à fait le droit de faire comme tu veux avec tes masques en tissu dès lors que tu acceptes le risque de mal les desinfecter (au final, c'est toi que tu mets en danger, pas les autres).
Mais c'est pour ça que je te rejoins sur la nécessité de masques chirurgicaux.
D'autant que c'est plus confortable à porter sur la durée, sans même parler de se faire entendre par les élèves au bout de la salle.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Dim 10 Mai 2020 - 16:20
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

Certes, ce discours est possible, mais ce n'est pas le cas. Jamais ni Macron ni Blanquer n'ont mis le sauvetage de l'économie en avant dans la réouverture des écoles (Philippe c'est équivoque) ; les contraintes liées à l'application du protocole, au volontariat, et à la priorité donnée aux décrocheurs (ces deux derniers points étant contradictoires) empêchent que nous revenions en établissement pour remettre l'économie en route.
Blanquer présente comme triomphal l'accueil d'1 million d'élèves demain, on en compte 12...dont pour une bonne part des enfants de profs et de soignants, ces derniers étant déjà accueillis).
Pour 6 semaines de plus ou de moins d'accueil d'une partie seulement des élèves, je doute fort que l'économie soit entre nos mains.

Le fait d'être salarié n'est pas un privilège (ni un handicap), et le bon logement ne me semble pas une caractéristique de ce métier. Qu'il soit de bonne qualité serait nécessaire vu le travail à domicile en hausse, et d'ailleurs encore renforcé ces temps-ci. Si logement meilleur il y a cela justifie d'en rester au télétravail, aucun rapport avec la réouverture.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:30
@Pontorson50 a écrit:
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

Certes, ce discours est possible, mais ce n'est pas le cas. Jamais ni Macron ni Blanquer n'ont mis le sauvetage de l'économie en avant dans la réouverture des écoles (Philippe c'est équivoque) ; les contraintes liées à l'application du protocole, au volontariat, et à la priorité donnée aux décrocheurs (ces deux derniers points étant contradictoires) empêchent que nous revenions en établissement pour remettre l'économie en route.
Blanquer présente comme triomphal l'accueil d'1 million d'élèves demain, on en compte 12...dont pour une bonne part des enfants de profs et de soignants, ces derniers étant déjà accueillis).
Pour 6 semaines de plus ou de moins d'accueil d'une partie seulement des élèves, je doute fort que l'économie soit entre nos mains.

Le fait d'être salarié n'est pas un privilège (ni un handicap), et le bon logement ne me semble pas une caractéristique de ce métier. Qu'il soit de bonne qualité serait nécessaire vu le travail à domicile en hausse, et d'ailleurs encore renforcé ces temps-ci. Si logement meilleur il y a cela justifie d'en rester au télétravail, aucun rapport avec la réouverture.
Dans énormément d'endroits, cette reprise est purement cosmétique et ne permet absolument pas aux parents de retourner travailler, mais les obligera par contre au système D pour faire garder leurs enfants.
Exemple : dans mon collège de plus de 900 élèves, le chef a prévu finalement d'accueillir au maximum 64 élèves. Les parents des 840 autres devront se débrouiller.
Autre exemple : ma dernière est au CM1. Elle ne pourra retourner à l'école que deux jours par quinzaine, sans périscolaire ni ramassage scolaire, avec des arrivées et des départs échelonnés. Quel parent peut dire à son employeur : "D'accord, je reprends le travail mais le jeudi - vendredi tous les 15 jours,  et seulement en commençant à 10h et en partant à 16h" ? Quel employeur accepterait cela ?
De qui se moque-t-on en disant que la reprise de l'école permet aux parents de retourner travailler ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pourquoi 3,14159 le Dim 10 Mai 2020 - 16:32
@Isis39 a écrit:D'autant que c'est plus confortable à porter sur la durée, sans même parler de se faire entendre par les élèves au bout de la salle.
Je viens de découvrir cela. Le masque confectionné par ma BM couvre ma voix de manière très très prononcé. Au point de ne pas être compris de ma famille en face à face Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 2834897253

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le Dim 10 Mai 2020 - 16:34
Merci à tous pour les avis "lavage". Je ne sais pas encore ce que le collège mettra à disposition ( et ne suis pas concernée tout de suite, zone rouge et personne vulnérable), je ne suis pas douée en couture, du coup je fais mon petit stock entre ceux achetés sur le net en tissu, ceux que la voisine fabrique, ceux de la mairie... J'en aurai une petite douzaine, de quoi les laisser reposer 48h et les laver avec le linge habituel à 60 ou 40 selon ce que j'aurai à laver. Je ne pense pas être capable de faire mieux sur la durée que ce soit au collège ou pour les rares sorties de tous les jours.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:41
@Maellerp a écrit:Merci à tous pour les avis "lavage". Je ne sais pas encore ce que le collège mettra à disposition ( et ne suis pas concernée tout de suite, zone rouge et personne vulnérable), je ne suis pas douée en couture, du coup je fais mon petit stock entre ceux achetés sur le net en tissu, ceux que la voisine fabrique, ceux de la mairie... J'en aurai une petite douzaine, de quoi les laisser reposer 48h et les laver avec le linge habituel à 60 ou 40 selon ce que j'aurai à laver. Je ne pense pas être capable de faire mieux sur la durée que ce soit au collège ou pour les rares sorties de tous les jours.
S'ils sont humides après que tu les as portés plusieurs heures en classe (je ne parle pas du masque que tu as porté 30 minutes pour faire tes courses, sans parler dedans ou presque,  et qui est sec quand tu l'ôtes), à mon avis il vaut mieux éviter de les laisser "reposer" 48 heures, surtout si tu ne les laves pas à 60° ensuite.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le Dim 10 Mai 2020 - 16:43
Chez nous, si elle se fait un jour, la reprise sera très légère : 3h par demi-classe et par jour en alternant les demi-journées pour permettre le nettoyage des locaux sur la demi-journée où ils sont vides. Les élèves auront donc maxi 6h par semaine, on garde nos classes et on continue le télétravail puisque même ceux qui y retournent feront peu d'heures. Arrivées et départs échelonnés toutes les 10 minutes, rien le mercredi. Pas de reprise sans personnel de service et sans masque et gel. Quand je lis les conditions de reprise de certains je mesure ma chance d'avoir un CDE à l'écoute.
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 10 Mai 2020 - 16:44
@Pourquoi 3,14159 a écrit:
@Isis39 a écrit:D'autant que c'est plus confortable à porter sur la durée, sans même parler de se faire entendre par les élèves au bout de la salle.
Je viens de découvrir cela. Le masque confectionné par ma BM couvre ma voix de manière très très prononcé. Au point de ne pas être compris de ma famille en face à face Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 2834897253

A la TV quand une personne avec un masque en tissu parle, elle n'est pas très compréhensible. Alors du fond de la salle....
En plus, j'ai vraiment l'impression d'étouffer dans les masques en tissu. C'est mieux avec un chirurgical.
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le Dim 10 Mai 2020 - 16:45
@henriette a écrit:
@Maellerp a écrit:Merci à tous pour les avis "lavage". Je ne sais pas encore ce que le collège mettra à disposition ( et ne suis pas concernée tout de suite, zone rouge et personne vulnérable), je ne suis pas douée en couture, du coup je fais mon petit stock entre ceux achetés sur le net en tissu, ceux que la voisine fabrique, ceux de la mairie... J'en aurai une petite douzaine, de quoi les laisser reposer 48h et les laver avec le linge habituel à 60 ou 40 selon ce que j'aurai à laver. Je ne pense pas être capable de faire mieux sur la durée que ce soit au collège ou pour les rares sorties de tous les jours.
S'ils sont humides après que tu les as portés plusieurs heures en classe (je ne parle pas du masque que tu as porté 30 minutes pour faire tes courses, sans parler dedans ou presque,  et qui est sec quand tu l'ôtes), à mon avis il vaut mieux éviter de les laisser "reposer" 48 heures, surtout si tu ne les laves pas à 60° ensuite.

Merci henriette je note: il y aura la boîte "masques 40" et la boîte "masques 60" sur le balcon 😊
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 10 Mai 2020 - 16:45
J'ai du mal à suivre. Si on est en zone rouge, il y a une rentrée des enseignants demain ou pas ? Aucun message sur mon Pronote.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild le Dim 10 Mai 2020 - 16:45
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

L'ensemble de ce raisonnement pourrait se tenir s'il ne reposait pas in fine sur une forme de déni à laquelle même Donald Trump et Boris Johnson ont dû renoncer ; cela dit, Jair Bolsonaro, cet autre grand visionnaire, continue à s'y raccrocher.

Accessoirement, pour la reprise économique, la société n'a pas besoin de "nous", elle aurait besoin de nounous. Il est évident que le dispositif bancal qui va être mis en place ne permettra pas aux parents de se libérer pour retourner au travail.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le Dim 10 Mai 2020 - 16:46
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:J'ai du mal à suivre. Si on est en zone rouge, il y a une rentrée des enseignants demain ou pas ? Aucun message sur mon Pronote.
Non il n'y en a pas (sauf avec des CDE perchés)
Pour quoi faire puisque les bahuts ne rouvriraient pas avant juin ?

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Dim 10 Mai 2020 - 16:50
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

Bien sûr, le confinement général ne peut pas durer, il faut reprendre mais en faisant les choses correctement.
Tu minimises les risques de ce virus, libre à toi mais tu n'expliques ce qui aurait été pertinent de faire. A lire entre tes lignes, j'ai l'impression que tu es partisan d'une reprise complète des cours pour tous les élèves et les enseignants sauf ceux présentant une vulnérabilité de santé. J'aimerais avoir ta position sur le sujet

Je ne te rejoins pas du tout sur la culpabilisation des enseignants qui auraient une situation enviable par rapport à une grande partie de la population et donc devraient être plus obligés que d'autres à s'impliquer dans leur travail pour le bien de la société. C'est un argument moralisateur que je trouve très malsain.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Dim 10 Mai 2020 - 16:53
@henriette a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@Saramago a écrit:Compliqué de suivre tout le fil de ce forum, il est pour le moins actif ! Je m'étonne encore qu'on se focalise sur la gravité de ce virus en oubliant, ou en mettant de côté comme une chose secondaire, les effets terribles (terrifiants, me disait mon médecin) du confinement. Quand on parle du protocole, la discussion sur les masques, les distances, la responsabilité de l'administration ou des enseignants, toutes ces questions me paraissent oublier complètement que la reprise est d'abord une nécessité pour les élèves, les parents qui ont besoin de travailler et, dans un changement d'échelle tout à fait justifier au regard du caractère mondial de cette affaire, pour la survie de pas mal de millions de personnes qui dépendent - et c'est un problème bien plus grave - de la bonne vitalité de l'économie occidentale. Notre confort, à nous qui sommes salariés, souvent bien logés, assurés d'avoir un boulot et dans 6 semaines sûrs d'être en vacances, me semble à la limite du mauvais goût. Il faut reprendre, non pour nous, mais parce que nous appartenons à une société qui a besoin de nous. Et, encore une fois, les risques de ce virus sont tellement infimes que, du mauvais goût, j'ai parfois l'impression qu'on flirte parfois avec la mauvaise foi.

Certes, ce discours est possible, mais ce n'est pas le cas. Jamais ni Macron ni Blanquer n'ont mis le sauvetage de l'économie en avant dans la réouverture des écoles (Philippe c'est équivoque) ; les contraintes liées à l'application du protocole, au volontariat, et à la priorité donnée aux décrocheurs (ces deux derniers points étant contradictoires) empêchent que nous revenions en établissement pour remettre l'économie en route.
Blanquer présente comme triomphal l'accueil d'1 million d'élèves demain, on en compte 12...dont pour une bonne part des enfants de profs et de soignants, ces derniers étant déjà accueillis).
Pour 6 semaines de plus ou de moins d'accueil d'une partie seulement des élèves, je doute fort que l'économie soit entre nos mains.

Le fait d'être salarié n'est pas un privilège (ni un handicap), et le bon logement ne me semble pas une caractéristique de ce métier. Qu'il soit de bonne qualité serait nécessaire vu le travail à domicile en hausse, et d'ailleurs encore renforcé ces temps-ci. Si logement meilleur il y a cela justifie d'en rester au télétravail, aucun rapport avec la réouverture.
Dans énormément d'endroits, cette reprise est purement cosmétique et ne permet absolument pas aux parents de retourner travailler, mais les obligera par contre au système D pour faire garder leurs enfants.
Exemple : dans mon collège de plus de 900 élèves, le chef a prévu finalement d'accueillir au maximum 64 élèves. Les parents des 840 autres devront se débrouiller.
Autre exemple : ma dernière est au CM1. Elle ne pourra retourner à l'école que deux jours par quinzaine, sans périscolaire ni ramassage scolaire, avec des arrivées et des départs échelonnés. Quel parent peut dire à son employeur : "D'accord, je reprends le travail mais le jeudi - vendredi tous les 15 jours,  et seulement en commençant à 10h et en partant à 16h" ? Quel employeur accepterait cela ?
De qui se moque-t-on en disant que la reprise de l'école permet aux parents de retourner travailler ?

Je miserais une petite pièce sur le fait que ta conclusion sera la grande complainte aux infos demain soir!
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 10 Mai 2020 - 16:54
Enfin, le ministre Blanquer parle de commencer à réfléchir à la rentrée de septembre - mieux vaut tard que jamais :

“On va faire des groupes de travail pour préparer” la rentrée, a-t-il dit. “On va préparer le scénario mixte, celui qui s’expérimente déjà en mai-juin, où l’élève est en partie présent en petit groupe, où il y a des activités qui physiquement peuvent avoir lieu en dehors de l’établissement, notamment pour le sport et les activités culturelles, et de l’enseignement à distance qui continuerait à être très important”.

“Si le virus n’est plus là, on pourra avoir un fonctionnement plus normal”, a souligné Jean-Michel Blanquer.
Si.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/deconfinement-une-decision-sur-loral-du-bac-de-francais-sera-prise-fin-mai_fr_5eb51fb2c5b62d0addad16d5

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mafalda16 le Dim 10 Mai 2020 - 17:15
Les motifs de plaintes sont bien légitimes mais il serait bon de revenir au sujet de ce fil Wink

Petit rappel au passage. Il y a plusieurs sujets, il faut vraiment essayer de poster vos informations et/ou vos commentaires au bon endroit. Les liens sont ici :
- Un topic pour les masques https://www.neoprofs.org/t127931-coronavirus-fabriquer-son-masque-le-laver-le-transporter-l-acheter?highlight=masque
- un topic pour parler des situations particulières de chacun, https://www.neoprofs.org/t128585-coronavirus-demarches-reactions-personnes-vulnerables?highlight=coronavirus
- un topic pour évoquer la situation de la France https://www.neoprofs.org/t128657-gestion-de-la-crise-du-coronavirus-en-france?highlight=coronavirus
- un topic pour évoquer la situation hors France https://www.neoprofs.org/t127851-la-crise-du-coronavirus-hors-france?highlight=coronavirus
- un topic pour la gestion dans l'EN https://www.neoprofs.org/t128757-gestion-de-la-crise-du-coronavirus-dans-l-education-nationale?highlight=coronavirus
- un topic sur le droit de retrait dans ces circonstances particulières https://www.neoprofs.org/t127791-coronavirus-l-usage-du-droit-de-greve-ou-du-droit-de-retrait?highlight=coronavirus

Pour une meilleure lisibilité du forum, il est bon qu'on fasse tous un effort.


Dernière édition par mafalda16 le Dim 10 Mai 2020 - 17:35, édité 2 fois

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le Dim 10 Mai 2020 - 17:19
@henriette a écrit:Enfin, le ministre Blanquer parle de commencer à réfléchir à la rentrée de septembre - mieux vaut tard que jamais :

“On va faire des groupes de travail pour préparer” la rentrée, a-t-il dit. “On va préparer le scénario mixte, celui qui s’expérimente déjà en mai-juin, où l’élève est en partie présent en petit groupe, où il y a des activités qui physiquement peuvent avoir lieu en dehors de l’établissement, notamment pour le sport et les activités culturelles, et de l’enseignement à distance qui continuerait à être très important”.

“Si le virus n’est plus là, on pourra avoir un fonctionnement plus normal”, a souligné Jean-Michel Blanquer.
Si.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/deconfinement-une-decision-sur-loral-du-bac-de-francais-sera-prise-fin-mai_fr_5eb51fb2c5b62d0addad16d5
De très mauvais augure cette histoire d'enseignement mixte humhum

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 964035751
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Fesseur Pro le Dim 10 Mai 2020 - 17:30
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:J'ai du mal à suivre. Si on est en zone rouge, il y a une rentrée des enseignants demain ou pas ? Aucun message sur mon Pronote.
Non il n'y en a pas (sauf avec des CDE perchés)
Pour quoi faire puisque les bahuts ne rouvriraient pas avant juin ?
Zone rouge itou, aucune nouvelle de notre CDE et c'est bien normal, on n'est pas prêt de reprendre...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum