Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Juliaan
Juliaan
Je viens de m'inscrire !

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Juliaan le Lun 18 Mai 2020 - 22:07
Bonsoir,

Je suis nouvellement inscrit sur ce forum car j'aimerais obtenir l'avis de professeurs quant à quelques questions d'orientation que je me pose.

Pour résumer brièvement, j'ai 23 ans, je suis actuellement dans une école de commerce considérée comme l'une des plus "prestigieuses" en France après avoir fait 3 ans de prépa. Cependant, je ne suis pas véritablement satisfait de ma situation, car j'ai l'impression qu'il me manque l'aspect académique, intellectuel, pour vraiment m'épanouir et je dois dire que l'école de commerce n'est pas très stimulante intellectuellement.

Au lycée et en prépa j'étais passionné par la philosophie et l'économie, mais j'ai choisi de ne pas m'engager dans l'étude de ces disciplines (surtout la première) par peur du manque de débouchés. Plus tard, alors en M1 dans mon école, j'ai décidé d'entreprendre une licence de philosophie à distance que j'ai obtenue avec mention "bien" sans trop de difficultés, dans une optique de curiosité intellectuelle mais sans véritablement imaginer faire carrière dans ce domaine.

Aujourd'hui, j'hésite à continuer en master à distance la philosophie, car, comme je l'ai indiqué, j'ai l'impression d'être davantage intéressé par cette discipline que par les matières enseignées dans mon école. Surtout, je me pose la question de ce à quoi ce master pourrait me conduire et se pose donc la question de l'enseignement.

D'où mes interrogations :
1) En supposant que j'obtienne le CAPES de philosophie ou l'agrégation si je continuais jusque là, quelle serait la probabilité que je puisse enseigner dans le supérieur par la suite ? Je pose cette question, car des souvenirs que j'ai du lycée, les étudiants me semblaient peu intéressés par les cours qui restaient somme toute assez peu poussés. En fait, je suis plus intéressé par la matière en elle-même que par son enseignement et il me semble que la fac me correspondrait mieux. Or, je me souviens aussi de mon professeur de lycée, docteur en philosophie, et qui pourtant n'arrivait pas à obtenir une place en université...

2) Comment se passe l'année de préparation du capes ou de l'agrégation ? Ma famille dispose de moyens financiers limités et j'imagine qu'il s'agit d'une année où il est quasi impossible de travailler en raison de l'effort que réclame la préparation des concours. Y-a-t-il des stages rémunérés ? Des aides financières ?

3) Sinon, à part l'enseignement, voyez-vous des débouchés possibles après un master de philosophie ? J'entends par là un métier qui garderait cet aspect conceptuel de la philosophie. J'ai lu quelques articles sur des cabinets de conseil en philosophie pour les entreprises, mais je ne sais pas du tout s'il s'agit de quelque chose de marginal ou si il y a une demande du secteur privé pour ce type de services. Sinon, qu'en est-il de la fonction publique hors enseignement ou des grandes institutions (internationales ou non) ?

4) J'ai également mentionné mon attrait pour l'économie ? Concrètement, après un master en école de commerce, est-il envisageable de donner des cours dans cette discipline, ne serait-ce qu'en tant que chargé de TD par exemple, en parallèle d'un autre métier ?

Mes questions dépassent le cadre de l'enseignement / de l'éducation nationale, mais je suis très intéressé d'avoir l'avis de professeurs qui, je suppose, doivent être les mieux placés pour parler des débouchés de leur matière. J'envisage également la possibilité de réaliser un second master à Sciences Po, mais je pense que ce n'est pas trop le sujet de ce forum.

Merci pour votre aide ! Smile
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Laverdure le Mar 19 Mai 2020 - 10:14
Topic déplacé.

_________________
Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie 2320853811
Ruthven
Ruthven
Monarque

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Ruthven le Mar 19 Mai 2020 - 10:25
Bonjour,

@Juliaan a écrit:
1) En supposant que j'obtienne le CAPES de philosophie ou l'agrégation si je continuais jusque là, quelle serait la probabilité que je puisse enseigner dans le supérieur par la suite ?

Très faible. Le nombre de postes est extrêmement restreint. On ne peut construire un projet de carrière sur ce point exclusivement.

@Juliaan a écrit:Je pose cette question, car des souvenirs que j'ai du lycée, les étudiants me semblaient peu intéressés par les cours qui restaient somme toute assez peu poussés.

Je nuancerais un peu pour les Terminales ; l'enseignement en Terminale peut être très stimulant - parce qu'il faut bien maîtriser ce que l'on essaie de simplifie - mais pas dans toutes les classes (et dans ce cas, c'est plutôt l'enfer).

@Juliaan a écrit:2) Comment se passe l'année de préparation du capes ou de l'agrégation ? Ma famille dispose de moyens financiers limités et j'imagine qu'il s'agit d'une année où il est quasi impossible de travailler en raison de l'effort que réclame la préparation des concours. Y-a-t-il des stages rémunérés ? Des aides financières ?

A priori aucune aide. Avec la réforme des concours, il risque d'être possible d'enseigner quelques heures en échange d'un tout petit salaire, néanmoins cela va concerner le CAPES (et si tu vises le supérieur, il faut dans la plupart des cas l'agrég). Il faut savoir qu'en devenant enseignant tu n'auras pas le salaire auquel tu pourrais prétendre à la sortie de ton école, il vaut mieux prendre cela en compte surtout si tu as un prêt à rembourser pour tes frais de scolarité.

@Juliaan a écrit:3) Sinon, à part l'enseignement, voyez-vous des débouchés possibles après un master de philosophie ? J'entends par là un métier qui garderait cet aspect conceptuel de la philosophie.

Aucun ...

@Juliaan a écrit:J'ai lu quelques articles sur des cabinets de conseil en philosophie pour les entreprises, mais je ne sais pas du tout s'il s'agit de quelque chose de marginal ou si il y a une demande du secteur privé pour ce type de services.

Du flan. Qui sert au mieux à utiliser les crédits formation des entreprises. Platon a écrit un truc autour de cela, une histoire de chien et de loup qu'on confond ... abi

@Juliaan a écrit:4) J'ai également mentionné mon attrait pour l'économie ? Concrètement, après un master en école de commerce, est-il envisageable de donner des cours dans cette discipline, ne serait-ce qu'en tant que chargé de TD par exemple, en parallèle d'un autre métier ?

Aucune idée pour l'économie, mais tu pourrais éventuellement te spécialiser en philosophie économique, il y a quelques masters ; je ne sais quel est le recrutement dans le supérieur, mais par cette voie spécialisée, tu dois pouvoir éviter les concours de recrutement du secondaire.
ElleDriver
ElleDriver
Niveau 6

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par ElleDriver le Mar 19 Mai 2020 - 10:32
@Juliaan a écrit:Bonsoir,

D'où mes interrogations :
1) En supposant que j'obtienne le CAPES de philosophie ou l'agrégation si je continuais jusque là, quelle serait la probabilité que je puisse enseigner dans le supérieur par la suite ? Je pose cette question, car des souvenirs que j'ai du lycée, les étudiants me semblaient peu intéressés par les cours qui restaient somme toute assez peu poussés. En fait, je suis plus intéressé par la matière en elle-même que par son enseignement et il me semble que la fac me correspondrait mieux. Or, je me souviens aussi de mon professeur de lycée, docteur en philosophie, et qui pourtant n'arrivait pas à obtenir une place en université...

Pour être claire, la probabilité n'est pas inexistante mais elle est très faible (dans toutes les disciplines, mais la philosophie ne fait pas partie des moins mal loties). Il n'est pas rare, effectivement, que nombre de collègues docteurs ne trouvent jamais de postes. J'ajoute à cela que dans certaines disciplines, ne pas avoir l'agrégation est purement rédhibitoire.
Pour donner une idée, voici le suivi de la campagne de recrutement dans le supérieur cette année. Si j'ai bien compté, 17 postes de MCF. il faut ajouter à cela que les postes sont profilés par spécialisation. Si on regarde, par exemple, pour la philosophie antique, il n'y a plus 17 postes mais un seul (1,5 peut-être):
https://academia.hypotheses.org/17-philosophie-campagne-2019-20

@Juliaan a écrit:2) Comment se passe l'année de préparation du capes ou de l'agrégation ? Ma famille dispose de moyens financiers limités et j'imagine qu'il s'agit d'une année où il est quasi impossible de travailler en raison de l'effort que réclame la préparation des concours. Y-a-t-il des stages rémunérés ? Des aides financières ?
Avec le MEEF et le "nouveau" CAPES, je ne peux répondre, je crois difficile de pouvoir travailler à côté mais d'autres pourront répondre plus précisément.
Pour l'agrégation, même s'il est évidemment beaucoup plus confortable de pouvoir s'y consacrer à temps plein, tout reste possible. Il me semble ne pas être la seule ici - et je suis certaine de ne pas être la seule dans l'absolu - mais ne pouvant compter sur les subsides familiales non plus, j'ai travaillé à ma subsistance tout en préparant l'agrégation (et pas uniquement d'ailleurs). C'est donc faisable, j'ai dû renoncer à un nombre conséquent d'heures de sommeil, mais cela m'a contrainte à une organisation stricte, qui n'est pas naturelle chez moi Very Happy .
Les aides financières se limiteraient aux bourses d'études

Je n'ai pas de réponse éclairée aux autres questions mais des collègues ici les auront très certainement.

Bon courage!
Ruthven
Ruthven
Monarque

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Ruthven le Mar 19 Mai 2020 - 10:38
@ElleDriver a écrit:
Pour donner une idée, voici le suivi de la campagne de recrutement dans le supérieur cette année. Si j'ai bien compté, 17 postes de MCF. il faut ajouter à cela que les postes sont profilés par spécialisation. Si on regarde, par exemple, pour la philosophie antique, il n'y a plus 17 postes mais un seul (1,5 peut-être):
https://academia.hypotheses.org/17-philosophie-campagne-2019-20

Il y en a deux ! C'est Byzance cette année, tu ne vas pas réduire les postes de moitié !!! abi

Attention à l'effet trompeur sur le nombre de postes, il y a énormément de poste en philo de la bio/médecine/santé cette année sans doute en raison de la réforme de la PACES mais c'est un effet d'aubaine.
ElleDriver
ElleDriver
Niveau 6

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par ElleDriver le Mar 19 Mai 2020 - 10:46
Mes excuses, mon pessimisme naturel... abi
Effectivement, 2, c'est une augmentation considérable par rapport à d'autres années.

Merci par ailleurs d'avoir éclairé ma lanterne car je me demandais ce qui pouvait expliquer la multiplication du nombre de postes en philosophie de la santé!
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Elaïna le Mar 19 Mai 2020 - 13:19
@Juliaan a écrit:
1) En supposant que j'obtienne le CAPES de philosophie ou l'agrégation si je continuais jusque là, quelle serait la probabilité que je puisse enseigner dans le supérieur par la suite ?

Je plussoie Ruthven : probabilité extrêmement faible.

@Juliaan a écrit:Je pose cette question, car des souvenirs que j'ai du lycée, les étudiants me semblaient peu intéressés par les cours qui restaient somme toute assez peu poussés.

C'est très variable suivant les classes. Avec certaines, ça peut être très sympa, avec d'autres (des séries techno par exemple) ça peut tourner à l'enfer comme dit Ruthven. On fait le même constat avec l'histoire géographie. Et ça n'a rien à voir avec les filières (qui de toute façon n'existent plus...). J'ai eu des S épouvantables en HG, des S formidables, et pareil pour les ES...

@Juliaan a écrit:2) Comment se passe l'année de préparation du capes ou de l'agrégation ? Ma famille dispose de moyens financiers limités et j'imagine qu'il s'agit d'une année où il est quasi impossible de travailler en raison de l'effort que réclame la préparation des concours. Y-a-t-il des stages rémunérés ? Des aides financières ?

Tu peux faire des vacations comme contractuel... ça ne te rendra pas riche mais ça te donnera déjà un aperçu du métier...

@Juliaan a écrit:3) Sinon, à part l'enseignement, voyez-vous des débouchés possibles après un master de philosophie ? J'entends par là un métier qui garderait cet aspect conceptuel de la philosophie.

J'ai une copine qui bosse dans la banque/finance après des études de philo, elle bosse comme analyste éthique dans une boîte de gestion de portefeuilles de particuliers. Elle a d'abord travaillé dans une banque (au guichet pour commencer, puis comme conseillère) puis a trouvé ce job, pendant lequel elle a même trouvé le temps de faire un master de philo.



@Juliaan a écrit:4) J'ai également mentionné mon attrait pour l'économie ? Concrètement, après un master en école de commerce, est-il envisageable de donner des cours dans cette discipline, ne serait-ce qu'en tant que chargé de TD par exemple, en parallèle d'un autre métier ?

Oui, tu peux déjà proposer tes services à ton ancienne école ou demander à des professeurs s'ils connaissent des endroits où on recherche des chargés de cours...

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Juliaan
Juliaan
Je viens de m'inscrire !

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Juliaan le Ven 22 Mai 2020 - 19:52
Merci à tous pour vos réponses, je ne pensais pas en avoir autant ! Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie 3854100262

Bon, si je comprends bien, vous confirmez mes craintes (difficultés d'enseigner dans le supérieur et question du financement de l'année à préparer les concours).

Je réagis au message de @Ruthven qui a dit qu'à part prof, il n'y a aucun débouché à la philo. C'était quelque chose dont vous aviez conscience en étudiant cette discipline ou alors vous l'avez découvert sur le tard et êtes devenus profs un peu par hasard ? Je me pose cette question, car avant de m'intéresser vraiment à la philo je n'avais jamais pensé à être prof, même si j'ai pu donner des cours de soutien scolaire et que j'avais plutôt apprécié. A l'inverse, j'ai aussi du mal à me projeter dans un métier plus "concret" car j'aurais l'impression de m'adonner à une activité assez vide de sens finalement et de ne pas approcher le "vrai", même si c'est un peu cliché de dire ça.

@Elaïna : le cas de ton amie m'intéresse. Sais-tu si elle est plutôt satisfaite de son poste et si elle a véritablement l'occasion de faire usage de l'enseignement qu'elle a reçu en philosophie ?
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Fidèle du forum

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par epekeina.tes.ousias Hier à 9:15
Un poste en philo dans le supérieur, ça peut être un poste de MCF 17° section dans un département de philosophie, ou un poste de philosophie dans un autre département (voire dans une autre section que la 17).
Même dans le premier cas, c'est infiniment difficile de se faire recruter, ne serait-ce que parce que les MCF et PU de philo sont très très peu nombreux (dans un cadre lui-même homéopathique: ~10300 MCF et ~4300 PU en tout en Lettres): donc, ils se connaissent relativement bien les uns les autres, chacun sait qui a qui en thèse, les jurys étant des lieux de circulation de l'information, mais pas seulement — ce qui implique que les recrutements sont concurrentiels sur le terrain intellectuel, mais aussi du point de vue des relations sociales.

_________________
Cdlt Wink
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie Empty Re: Enseigner dans le supérieur la philosophie ou l'économie

par Elaïna Hier à 10:19
Pour ma copine, il y a deux réponses possibles.

La sienne : elle est globalement contente. Pendant plusieurs années, son boulot a consisté en lecture des Échos et présence à divers raouts du monde de la finance dans divers lieux prestigieux, avec des avantages non négligeables (cocktails sympas avec dîner chouette, patron pas relou sur les horaires d'autant qu'elle habitait loin de son lieu de travail etc)... Aujourd'hui elle est mère de famille, elle bosse à mi temps et en fait plus les cocktails, elle est en télétravail, donc bon voilà ça va.

Ma réponse : je pense que la finance éthique, déjà, faut y croire. La boîte où bosse ma copine a un projet intéressant,je ne le nie pas, mais au fond il faut quand même rapporter du fric aux clients avant tout. Le patron a l'air d'un mec bien (mécénat, actions solidaires). Mais bon...
Niveau boulot, après, faut bien voir une chose : le salaire grosso modo minable de ma copine, parce que ça a l'air cool comme ça de dire "ouah passer sa vie à lire les Échos et faire des rapports", mais bon ça ne paye pas vraiment. Pour le coup, on dit que les profs sont mal payés, mais je gagne plus qu'elle ! Après elle est globalement contente, moi ça me ferait suer à mourir comme job mais chacun voit midi à sa porte...

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum