Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cath
Bon génie

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Cath le Sam 23 Mai - 7:12
@zigmag17 a écrit:
@Celadon a écrit:2S2C : glaçant
https://blogs.mediapart.fr/jadran-svrdlin/blog/200520/2s2c-et-equides-en-bois
Ainsi un jour ça arrive. En prônant plus de sport et de culture on supprime ceux-ci de l'enseignement obligatoire.

Double objectif atteint. Outre le fait que l'Education Nationale pourra ainsi réaliser de sérieuses économies, on crée ainsi une société idéale pour tout bon capitaliste. D'un côté des personnes destinées à être une main d'oeuvre pas chère, peu revendicative, qui peuvent donc se contenter des apprentissages fondamentaux. De l'autre ceux qui sauront voir et comprendre le monde dans sa globalité et sa complexité et qui auront toujours un temps d'avance sur les premiers quand il s'agira de défendre sa place dans la hiérarchie sociale.

Car en fait, c'est surtout de cela qu'il s'agit. D'une lutte de classes déjà gagnée. On connait les vainqueurs. Il s'agit maintenant de rendre les choses irréversibles.

Déjà tristement "en marche" en lycée pro. C'est exactement ça: les basses classes qui devront exécuter des tâches sommaires avec un minimum de culture et sans réflexion, et l'élite qui possèdera la culture et l'esprit critique et donnera les ordres. Les uns produiront, les autres ramasseront. C'est juste à vomir.
Hélas oui.
En LP il y a plus d'EPS que de français.
roxanne
roxanne
Prophète

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par roxanne le Sam 23 Mai - 7:22
Et bien moi j('ai détesté ça l'école à distance , et deux fois : comme prof et comme parent d'élève (récalcitrant en plus). L'avantage que j'ai pu y trouver, c'est de me rappeler pourquoi j'ai choisi ce métier : être en face d'élèves. Enseigner c'st un métier . J'avais une collègue au téléphone, toute enthousiaste l'autre jour, qui me parlait des merveilleuses possibilités de Pronotes et qu'elle continuerait à les utiliser même "après" alors que moi j'espère limiter le plus possible le numérique "après" et que j'estime que les gamins en auront assez bouffé justement.
Shajar
Shajar
Doyen

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Shajar le Sam 23 Mai - 7:24
Je crois qu'on s'affole tous pour pas grand chose. C'est un projet de loi porté par une député LR. La probabilité qu'elle soit votée est très faible.
(Notons que la même députée s'est opposée à l'utilisation du téléphone dans les établissements scolaires car "alors que l'addiction des jeunes aux smartphones et aux réseaux sociaux fait l'objet d'alertes de plus en plus fréquentes et inquiétantes, généraliser l'utilisation des téléphones sans étude sérieuse, sur le long terme, peut avoir des conséquences graves (tant d'un point éducatif que d'un point de vue de santé publique), alors qu'il s'agit d'un public fragile." Cohérence, quand tu nous tiens)

Par ailleurs, la loi proposée ne fait que conforter un article qui existe déjà dans le code de l'éducation. Elle propose un seul changement : l'insertion du mot "obligatoirement" dans cet article :
Code de l'éducation, art. L131-2 a écrit:
L'instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix.

Dans le cadre du service public de l'enseignement et afin de contribuer à ses missions, un service public du numérique éducatif et de l'enseignement à distance est [obligatoirement] organisé pour, notamment :

1° Mettre à disposition des écoles et des établissements scolaires une offre diversifiée de services numériques permettant de prolonger l'offre des enseignements qui y sont dispensés, d'enrichir les modalités d'enseignement et de faciliter la mise en œuvre d'une aide personnalisée à tous les élèves ;

2° Proposer aux enseignants une offre diversifiée de ressources pédagogiques, des contenus et des services contribuant à leur formation ainsi que des outils de suivi de leurs élèves et de communication avec les familles ;

3° Assurer l'instruction des enfants qui ne peuvent être scolarisés dans une école ou dans un établissement scolaire, notamment ceux à besoins éducatifs particuliers. Des supports numériques adaptés peuvent être fournis en fonction des besoins spécifiques de l'élève ;

4° Contribuer au développement de projets innovants et à des expérimentations pédagogiques favorisant les usages du numérique à l'école et la coopération.

Dans le cadre de ce service public, la détermination du choix des ressources utilisées tient compte de l'offre de logiciels libres et de documents au format ouvert, si elle existe.

Ca me semble correspondre à ce que fait déjà le CNED, en fait.

Par ailleurs, cette période me semble plutôt avoir convaincu les parents de l'utilité d'avoir un professeur devant leurs enfants.

Ce qui ne signifie pas qu'il ne faille pas rester vigilant, évidemment. Il y a une idéologie néfaste et beaucoup d'argent en jeu derrière ce genre de propositions.
ernya
ernya
Habitué du forum

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par ernya le Sam 23 Mai - 7:52
@Cath a écrit:
@zigmag17 a écrit:
@Celadon a écrit:2S2C : glaçant
https://blogs.mediapart.fr/jadran-svrdlin/blog/200520/2s2c-et-equides-en-bois
Ainsi un jour ça arrive. En prônant plus de sport et de culture on supprime ceux-ci de l'enseignement obligatoire.

Double objectif atteint. Outre le fait que l'Education Nationale pourra ainsi réaliser de sérieuses économies, on crée ainsi une société idéale pour tout bon capitaliste. D'un côté des personnes destinées à être une main d'oeuvre pas chère, peu revendicative, qui peuvent donc se contenter des apprentissages fondamentaux. De l'autre ceux qui sauront voir et comprendre le monde dans sa globalité et sa complexité et qui auront toujours un temps d'avance sur les premiers quand il s'agira de défendre sa place dans la hiérarchie sociale.

Car en fait, c'est surtout de cela qu'il s'agit. D'une lutte de classes déjà gagnée. On connait les vainqueurs. Il s'agit maintenant de rendre les choses irréversibles.

Déjà tristement "en marche" en lycée pro. C'est exactement ça: les basses classes qui devront exécuter des tâches sommaires avec un minimum de culture et sans réflexion, et l'élite qui possèdera la culture et l'esprit critique et donnera les ordres. Les uns produiront, les autres ramasseront. C'est juste à vomir.
Hélas oui.
En LP il y a plus d'EPS que de français.
En sixième, mes élèves ont 4h30 de français et 4h de sport par semaine. Avant la réforme du collège, c'était 6h de français.
zigmag17
zigmag17
Érudit

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par zigmag17 le Sam 23 Mai - 8:02
Nous en LP on fait mieux: je n'ai pas les horaires en tête là -on vient pourtant de faire la DHG Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 2932675289 - mais le ratio est de l'ordre de 1H30 hebdo en Lettres-Histoire contre 2h (ou 3?) en EPS. Le reste dans nos matières c'est du remplissage, du néant, de l'occupationnel (puisque les mots en -el sont à la mode): "chef-d'oeuvre", AP, "co-intervention"... en binômes pour faire croire que l'on fait des choses interdisciplinaires donc intéressantes. Les heures d'enseignement traditionnel, avec du contenu, de la réflexion, ont presque totalement disparu.
Ce n'est pas faute de le dire: le LP depuis longtemps (toujours?) essuie les réformes et cela donne le ton pour les réformes engagées ensuite en LG. Quand je vois l'état dans lequel se trouvaient mes collègues de musique dans mon lycée précédent lorsqu'ils ont réalisé que les enseignements de spécialité pour eux allaient devenir peau de chagrin, je compatis vraiment. De même que pour l'italien, le latin, le grec... C'est vrai quoi, la culture pour quoi faire???
Un seul mot pour qualifier tout cela: DESASTRE (et encore je ne dis pas tout ce qui me vient à l'esprit furieux )
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Fidèle du forum

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Pourquoi 3,14159 le Sam 23 Mai - 8:14
@zigmag17 a écrit:Nous en LP on fait mieux: je n'ai pas les horaires en tête là -on vient pourtant de faire la DHG Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 2932675289 - mais le ratio est de l'ordre de 1H30 hebdo en Lettres-Histoire contre 2h (ou 3?) en EPS. Le reste dans nos matières c'est du remplissage, du néant, de l'occupationnel (puisque les mots en -el sont à la mode): "chef-d'oeuvre", AP, "co-intervention"... en binômes pour faire croire que l'on fait des choses interdisciplinaires donc intéressantes. Les heures d'enseignement traditionnel, avec du contenu, de la réflexion, ont presque totalement disparu.
Ce n'est pas faute de le dire: le LP depuis longtemps (toujours?) essuie les réformes et cela donne le ton pour les réformes engagées ensuite en LG. Quand je vois l'état dans lequel se trouvaient mes collègues de musique dans mon lycée précédent lorsqu'ils ont réalisé que les enseignements de spécialité pour eux allaient devenir peau de chagrin, je compatis vraiment. De même que pour l'italien, le latin, le grec... C'est vrai quoi, la culture pour quoi faire???
Un seul mot pour qualifier tout cela: DESASTRE (et encore je ne dis pas tout ce qui me vient à l'esprit furieux )
Et que dire des spécialités LP qui pesaient 16 à 24H hebdomadaires en 1988 et qui sont tombées à 8H30... ! Ce n'est plus un désastre, c'est une mise à mort. En effet, il ne restait plus qu'à devoir faire du Cyril Lignac...

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Ajonc35
Ajonc35
Habitué du forum

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Ajonc35 le Sam 23 Mai - 8:54
@Verdurette a écrit:
@Proton a écrit: On nous parle tj des décrocheurs et de ceux qui  sont "complètement livrés à eux-mêmes" ... mais jamais de ceux qui apprécient et progressent (oui oui) avec le distanciel. J'ai personnellement dû me réinventer dans ma façon de faire. C'est bcq de boulot, un peu comme la première année sur un niveau, mais je commence à apprécier de plus en plus.

Malheureusement, vu les premiers messages, c'est un peu peine perdue de discuter sérieusement de ce sujet ...
J'imagine qu'on a un peu plus tendance à songer aux bénéfices du distanciel quand on a des exemples de réussite.
Pour moi c'est 0% ...  ce qui me parait tout à fait normal avec des élèves de GS/CP  qui ne peuvent pas travailler seuls. Et les retours que j'ai autour de moi ne sont ps plus brillants y compris au collège.

Ton idée est surtout une nième façon de creuser les inégalités : les enfants de professions CSP+++ ont certainement fort bien travaillé pendant cette période, comme les enfants de professeurs, et même peut-être/sans doute  mieux qu'à l'école dans certains cas.

Mais les autres ? 

Rattraper un cours quand on est malade, le réécouter, comme on peut le faire avec un xMOOC, pourquoi pas. Mais le xMOOC est un cours magistral filmé, c'est un outil destiné aux études supérieures. C'est surtout destiné à des gens qui veulent la formation  et sont prêts à y investir du travail personnel, ce qui est loin d'être le cas de tous nos élèves. On pourrait l'envisager pour le lycée, mais à l'école et au collège, je pense vraiment que le contact direct est à privilégier.


Edit : j'ai lu l'article du JDD cité dans le Café pédagogique, ça me rappelle les TAP de sinistre mémoire ...  A Paris, on aura des super cours de musique, des activités sportives et artistiques en veux-tu en voilà, et à Palinges , fond de la Saône et Loire, 1400 habitants, on ira récupérer un papi qui veut bien montrer aux élèves quelques rudiments de jardinage, et une mamie qui leur fera faire du tricot ?  Ce n'est pas méprisant, je suis sûre que le jardinage et le tricot sont utiles et intéressants, mais les TAP avaient déja montré l'extraordinaire inégalité entre les communes. Et on veut repartir dans cette direction ?

Idem pour le numérique : au JT on a suivi pendant le confinement un petit village appelé Mornans, je crois. On a vu le maire présenter les conditions du déconfinement : le maître faisait travailler la classe sur un TBI, les autres suivaient  depuis la maison !Il y avait même un robot que les élèves restés à distance pouvaient piloter de chez eux pour "participer".  Mais de qui se moque t-on ?  J'ai des collègues qui n'ont même pas un tableau à craie dans leur classe (trop cher ...) , dans notre école nous n'avons même pas de quoi montrer un documentaire aux élèves, depuis qu'on a choisi les écoles pour diffuser du "wifi public" on a internet un jour sur trois, et il n'est pas sécurisé ... On a des ordinateurs qui datent de Mathusalem sans carte son, il faut des plombs pour les allumer, dix minutes entre le moment où on clique sur 'imprimer" et la sortie des documents ... ni tablette, ni rien dans les classes.  Pendant le confinement, nous avons principalement fait des "drive" , imprimé et photocopié des documents que les familles venaient chercher, faute de pouvoir télécharger et imprimer (j'en ai 5 sur 21 qui peuvent le faire !!)
La mairie s'est fait mousser en promettant des ateliers SSCC dans le journal local, en réalité, il y a une pauv' garderie confiée aux ATSEM, sans matériel ni rien (c'est nous qui leur donnons de quoi occuper les gamins). Pourtant il y a des moniteurs sportifs, mais nous ne savons absolument pas où ils sont passés ...
J'adore tes interventions Verdurette car tu es PE et les PE sont partout sur l'ensemble du territoire avec des Elus qui ont envie ou pas, qui veulent ou ne veulent pas, qui peuvent ou ne peuvent pas. Et cela est révélateur des inégalités entre les communes et plus elles sont éloignées plus c'est difficile (en général) et les communes rurales ou de périphérie accueillent souvent des familles plus fragiles en terme de moyens financiers, de mobilité, d'éloignement de la culture et tout ce à quoi je ne pense pas.
Je travaille en LP et ce public, je le connais aussi à la fois à travers les élèves et leurs familles. Et comme je suis en LP, les horaires pour les aider diminuent aussi alors si on doit le faire à distance.
Je rajoute que les absences sont ( souvent) aussi plus fréquentes chez les élèves fragiles et les rattraper à distance, c'est de l'utopie. De plus, et le le constate, les autres font des choix. En présentiel il y a obligation.
Cette proposition de loi lève des problèmes que cette députée ne connaît pas. Pour elle, le fait de fournir des tablettes ( aux élèves!) suffirait. Je vis dans un département qui, pendant des années, a fourni des PC aux élèves sans penser formation des enseignants, des familles, des élèves, sans penser réseau, abonnement internet ( qui était moins généralisé). Un fiasco coûteux ( matériel, intendance, maintenance).
Elle ne pense pas la durée de travail d'un enseignant, qui, surtout, en fin de trimestre, est souvent très longue et même s'il dispose d'un peu de temps sur son lieu de travail (car EDT pourri) ne peut tout simplement pas y travailler ( sauf correction de copies papier, pas les autres) Pour moi, peu de PC disponibles et servent le plus souvent pour imprimer nos travaux avec le/la collègue qui trépigne derrière car vous avez beaucoup d'impression à faire, une connexion internet très capricieuse et donc chronophage.... Je l'invite.
Les rares politiques dont le lycée a eu la visite, n'ont vu que ce que la Direction voulait leur montrer. ou voulait discuter avec des personnes choisies ( y compris des élèves briefés). Ils n'ont jamais mis les pieds dans une salle de classe, dans une salle de profs, à la salle de sports, dans un internat, etc.... alors avoir une vision de notre travail dans sa globalité, il faut rire. On déroule le tapis rouge, le personnel technique met la poussière sous ce tapis et tout est beau. Pire, ils le mettent sur leur facebook ou twitter et nous, on pleure de rage.

Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Pontorson50 le Sam 23 Mai - 9:34
Les pouvoirs publics confondent les différents outils informatiques : il y a un monde entre avoir un clavier et avoir un écran tactile, il y a un monde entre lisibilité sur un ordinateur et sur un téléphone.
Or l'équipement en ordinateur au sens strict régresse :

Pour la première fois, les 40-59 ans sont aussi nombreux à utiliser le smartphone que l'ordinateur comme moyen prioritaire de connexion à Internet.
Le taux d'équipement en ordinateur (78 %) recule de trois points tout comme celui en tablette (41 %).
http://www.leparisien.fr/high-tech/75-des-francais-ont-un-smartphone-la-porte-d-entree-vers-internet-03-12-2018-7959822.php

La possibilité de dicter ses phrases suppose sans doute une grande maîtrise de l'écrit en réalité. En termes d'apprentissage, je ne sais pas où on va. Quant à dicter des graphes ou des cartes ou des stats...

S'agissant de la techno, des arts, et des sciences expérimentales, le distanciel me semble plus complexe encore. Et je ne parle pas de l'EPS.

Par ailleurs financièrement il y a des signaux contradictoires : clairement, organiser un enseignement pour partie distanciel avec 2 ou 3 jours d'ouverture des établissements au lieu de cinq, c'est du carburant en moins dans les transports scolaires et une facture de chauffage allégée (rappel cette facture est souvent le premier poste après la paie des profs). Même dans les établissements bien isolés, on ouvre les portes et les fenêtres constamment (et sanitairement ce sera sans doute le cas plus que jamais).

Mais le bilan carbone de l'informatique est en passe lui même de devenir très mauvais, et il est directement dépendant de la capacité de  connexion (grosses controverses sur la 5G). Et le budget des familles en informatique n'est pas extensible, même chez celles qui ont un ordinateur clavier, elles n'en ont pas un pour chaque enfant...

Je pense quand même que Bercy et certaines collectivités territoriales ainsi que pas mal de profs sans doute verraient plutôt d'un bon oeil une partition du temps scolaire moitié distanciel, moitié en présentiel. Discipline, trajets en moins.

Attention toutefois : travailler chez soi c'est un budget chauffage transféré. Demandez aux chercheurs...

Dossier très complexe avec pas mal d'inconnues, à suivre...
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Verdurette le Sam 23 Mai - 10:04
Je vais songer à envoyer mes factures de gaz et de pellets rue de Grenelle, c'est une bonne idée ... Very Happy

J'ai fait des vidéos "geste d'écriture" durant le confinement, mais je sais très bien que cela n'aura servi à rien.  Le CP de l'année prochaine va être un sacré défi.

A supposer même que l'enseignement numérique à distance soit "LA" solution, ce dont je doute vraiment beaucoup, il existe un préalable à l'application d'une telle disposition : que tout le monde dispose de la connexion et des outils nécessaires.
Pour les zones blanches ou mal desservies, les opérateurs répondent aussi rentabilité, malgré les injonctions gouvernementales.
Pour le matériel, je trouve déjà justifié qu'on s'insurge contre certaines listes de fournitures scolaires, comment justifier qu'on demande à chaque famille d'acheter un ordinateur, une imprimante, les consommables ... surtout lorsqu'on voit à quel point ce matériel devient vite obsolète ? Quant à financer ce matériel, ce serait une incroyable gabegie. Le rêve, c'est de remplacer peu à peu les profs par des machines, dociles et  jamais malades?  mais quelle horreur ...

Je voudrais bien savoir quel profond traumatisme d'enfance a généré la haine distillée par l'IFRAP à l'égard des fonctionnaires et plus particulièrement des enseignants.
zigmag17
zigmag17
Érudit

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par zigmag17 le Sam 23 Mai - 10:11
L'idée de départ étant de supprimer des postes sans les remplacer, il ne me semble pas farfelu d'imaginer que l'on va nous imposer bientôt un travail réalisé dans le secondaire sur le modèle de la fac: présence en classe avec 35 élèves d'un niveau + visio pour d'autres élèves d'autres classes du même niveau. D'une pierre deux coups: moins d'enseignants à rémunérer et autant de temps de gagné. Le tout -si l'argument du manque de matériel est entendu par le ministère - au sein de l'établissement, si possible 35h minimum, avec tutorat d'élèves obligatoire et tout à l'avenant.
L'avenir s'annonce radieux
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Pontorson50 le Sam 23 Mai - 10:26
@Verdurette a écrit:Je vais songer à envoyer mes factures de gaz et de pellets rue de Grenelle, c'est une bonne idée ... Very Happy

J'ai fait des vidéos "geste d'écriture" durant le confinement, mais je sais très bien que cela n'aura servi à rien.  Le CP de l'année prochaine va être un sacré défi.

A supposer même que l'enseignement numérique à distance soit "LA" solution, ce dont je doute vraiment beaucoup, il existe un préalable à l'application d'une telle disposition : que tout le monde dispose de la connexion et des outils nécessaires.
Pour les zones blanches ou mal desservies, les opérateurs répondent aussi rentabilité, malgré les injonctions gouvernementales.
Pour le matériel, je trouve déjà justifié qu'on s'insurge contre certaines listes de fournitures scolaires, comment justifier qu'on demande à chaque famille d'acheter un ordinateur, une imprimante, les consommables ... surtout lorsqu'on voit à quel point ce matériel devient vite obsolète ? Quant à financer ce matériel, ce serait une incroyable gabegie. Le rêve, c'est de remplacer peu à peu les profs par des machines, dociles et  jamais malades?  mais quelle horreur ...

Je voudrais bien savoir quel profond traumatisme d'enfance a généré la haine distillée par l'IFRAP à l'égard des fonctionnaires et plus particulièrement des enseignants.

J'ai fait le même raisonnement, démenti par les faits, vers les années 90 concernant la massification des moyens informatiques dans les classes, je pensais que :

1°) les syndicats, prompts à nous mettre en grève pour 10 euros d'augmentation par mois, n'accepteraient jamais le principe du développement de l'informatisation des salles de cours, à la fois à cause du coût collectif induit de l'heure de cours désormais, et, surtout, du budget induit exigé de chacun de nous. Mais dans le milieu syndical, la croyance dans l'outil était très forte et a tout emporté. S'opposer à quelque chose de moderne ne semblait pas culturellement possible. Ajoutons le complexe de l'école toujours à la remorque et en retard d'une guerre...

2°)le recrutement massif des profs et son coût empêcheraient toute dépense supplémentaire non strictement indispensable comme l'informatisation à mes yeux.

Alors je ne suis pas sûr que la sagesse de tes arguments, Verdurette, va être suivie...Toutefois, je ne pense pas que le distanciel va tout raser, la proposition de loi va plutôt à terme vers l'institutionnalisation d'un temps de service en distanciel. Le risque étant qu'on en demande toujours autant en présentiel avec moins de temps, et qu'on ajoute des objectifs en distanciel. Puisque dans les réformes à l'Éduc Nat, on empile les tâches supplémentaires sans en enlever aucune. Pas besoin des fantasmes de l'IFRAP pour entretenir cette auto-culpabilisation de la plupart d'entre nous quand il s'agit de revendiquer moins de travail ici quand on nous en demande plus là. Nous en avons été suffisamment incapables collectivement ces 50 dernières années.
Clecle78
Clecle78
Habitué du forum

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Clecle78 le Sam 23 Mai - 10:54
Où tu as vu que les syndicats nous mettaient en grève pour 10 euros d'augmentation ? Des revendications salariales je n'en ai pas vu tant que ça justement !
avatar
profs(
Niveau 8

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par profs( le Sam 23 Mai - 11:35
À terme, fin des établissements scolaires au profit de "nouveaux établissements spécialisés dans le distanciel".
Au début, bien entendu, l'immense majorité des personnes resteront en présentiel, mais qques familles feront le choix de ces établissements pour des séries rares, des formations loin de chez eux.
Puis petit à petit, ces établissements innoveront "à fond" dans les technologies, dans les vidéos, dans les assistants numériques là où le présentiel continuera en partie dans le A4 en noir et blanc. Ils produiront du contenu pédagogique de qualité impossible à réaliser pour un enseignant seul. Il y aura la possibilité en maths d'avoir M. X prof dans une structure à Strasbourg qui est le top du top dans la pédagogie et le suivi de ces élèves ou Mme Y la crème de la crème du français à Bayonne.
Le choix ne sera plus contraint ni géographiquement à la carte scolaire, ni dans le temps sur des emplois du temps fixes.

frimoussette77
frimoussette77
Grand Maître

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par frimoussette77 le Sam 23 Mai - 11:40
@profs( a écrit:À terme, fin des établissements scolaires au profit de "nouveaux établissements spécialisés dans le distanciel".
Au début, bien entendu, l'immense majorité des personnes resteront en présentiel, mais qques familles feront le choix de ces établissements pour des séries rares, des formations loin de chez eux.
Puis petit à petit, ces établissements innoveront "à fond" dans les technologies, dans les vidéos, dans les assistants numériques là où le présentiel continuera en partie dans le A4 en noir et blanc. Ils produiront du contenu pédagogique de qualité impossible à réaliser pour un enseignant seul. Il y aura la possibilité en maths d'avoir M. X prof dans une structure à Strasbourg qui est le top du top dans la pédagogie et le suivi de ces élèves ou Mme Y la crème de la crème du français à Bayonne.
Le choix ne sera plus contraint ni géographiquement à la carte scolaire, ni dans le temps sur des emplois du temps fixes.

Oui enfin il faudra un coach à domicile. Les enfants ne peuvent pas travailler seuls.
Delia
Delia
Expert

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Delia le Sam 23 Mai - 11:53
Dans les années 50/60, cela se nommait la radio  scolaire, suivie de la télévision scolaire. Faire du neuf avec du vieux, intemporelle recette !


Dernière édition par Delia le Sam 23 Mai - 11:55, édité 1 fois

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Pontorson50 le Sam 23 Mai - 11:54
@Clecle78 a écrit:Où tu as vu que les syndicats nous mettaient en grève pour 10 euros d'augmentation ?  Des revendications salariales je n'en ai pas vu tant que ça justement !

C'est vrai depuis 10 ans ils n'en sont qu'à demander en vain le rattrapage, je vieillis...Mais c'est lié : si nous acceptons que chaque heure de cours soit plus chère matériellement, pas étonnant que les salaires de celui qui les "donne" (j'ai toujours adoré cette expression, donner un cours) soient plombés. On ne multiplie pas l'argent si aisément.
avatar
pseudo-intello
Expert

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par pseudo-intello le Sam 23 Mai - 12:03
@Pontorson50 a écrit:
1°) les syndicats, prompts à nous mettre en grève pour 10 euros d'augmentation par mois, n'accepteraient jamais le principe du développement de l'informatisation des salles de cours, à la fois à cause du coût collectif induit de l'heure de cours désormais, et, surtout, du budget induit exigé de chacun de nous. Mais dans le milieu syndical, la croyance dans l'outil était très forte et a tout emporté. S'opposer à quelque chose de moderne ne semblait pas culturellement possible. Ajoutons le complexe de l'école toujours à la remorque et en retard d'une guerre...

On n'appartient clairement pas au même syndicat.
Dans le mien, le numérique, ça fait froncer les sourcils.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Pontorson50 le Sam 23 Mai - 13:26
Je n'ai pas de syndicat (ce n'est pas malin je sais! j'en ai eu un, le SGEN, que j'aimais bien comme non corpo profs à une époque où SUD n'existait pas, mais que j'ai quitté par jacobinisme), je parlais de la position syndicale des années 80/90 quand je débutais. À l'époque, c'était choisir le camp des réacs que s'inquiéter d'une emprise éventuelle de l'informatique. La majorité  des profs a été ravie de pouvoir faire son cahier de texte et ses bulletins à domicile, en dépit des innombrables bugs, durant les premières années, procurés par l'incapacité d'attendre que les choses soient au point. Impatience révélatrice d'une véritable fascination pour le matériel auquel on pardonnait beaucoup trop.  Dommage aussi parce que le temps passé à échanger dans la salle aux bulletins était à la fois convivial et productif (sorte de mini-conseils où l'informel amenait plus que les conseils actuels). Mais on nous demandait beaucoup moins de réunions formelles qu'aujourd'hui, ceci explique peut-être cela, la réunionnite est arrivée en même temps que les Tice contrairement au discours vendeur, qui tendaient à isoler considérablement les profs en les poussant à faire l'essentiel du travail hors-cours chez eux.

Jamais la méfiance envers les TICE, à supposer qu'elle ait vraiment existé, n'est allée jusqu'à nous proposer de faire une grève pour réclamer le financement par l'employeur du matériel domestique dédié. Jamais il n'y a eu de vraies discussions nationales sur les risques budgétaires liés à la massification d'outils coûteux tant à l'achat qu'à la maintenance, notamment le fait que les rémunérations risquaient d'en pâtir car la proportion d'argent consacrée à l'école ne pouvait pas croître indéfiniment. La décentralisation a aggravé ce constat en séparant les budgets et en faisant gravement sous-estimer le coût matériel de l'école car il est dispersé entre quatre collectivités différentes et notamment il n'apparaît pas dans le budget de l'État qui, pour la plupart, est le seul coût public de l'école.  Cette décentralisation a surtout aggravé violemment les inégalités matérielles de fonctionnement des établissements. Mais dans la masse budgétaire total, l'arbitrage s'est fait, de façon je le pense plutôt inconsciente, sur "davantage de profs et de matériels ce sera pédale douce sur les salaires".  

Aujourd'hui je fais un parallèle entre le fait que le Snes, majoritaire, appelle à davantage de sanitaire pour réussir à rouvrir les écoles plutôt qu'à en refuser le principe, tout comme il demande toujours plus de moyens techniques dans les écoles sans s'inquiéter des dépenses à domicile induites et dire "si on ne peut pas, on s'en passera". Il y a quand même l'idée que l'importance de l'enseignement ne saurait justifier la moindre économie de budget et de matériel, donc à la fois que le matériel résout la plupart des problèmes (y compris les enjeux sanitaires) et qu'on peut tout faire à la fois. Ce qui va devenir difficilement soutenable à croissance zéro par personne et besoins de santé disons...je ne développe pas!
avatar
pseudo-intello
Expert

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par pseudo-intello le Sam 23 Mai - 13:41
Je sais bien que s'inquiéter de l'informatique et de ses conséquences, c'était recevoir l'étiquette "réac". J'appartiens à un syndicat souvent étiqueté "réac".
Mais il faut dire que le piège est bien trouvé. "Réac", c'est médiatiquement une es pires insultes ; bien des gens sont prêts à avaler bien des couleuvres pour surtout rester bien "cool" et pas "réac".

Alors que l'informatique était une vraie solution à un faux problème : oui, le CdT informatique, c'était bien pratique, parce que les élèves l'oubliaient tout le temps. Mais la solution aurait été : "faire en sorte que les élèves pensent à le transporter". Bon, pour ça, il aurait éventuellement fallu les sanctionner davantage en cas d'oubli, et sanctionner, c'est "pas cool".

Bon, je caricature. L'informatique bureautique s'est développée récemment, et dans un premier temps, ce n'est pas qu'une affaire de noeuds-noeuds éblouis par un hochet ; il y n'y avait pas encore de recul, en tout cas pas suffisamment pour que les arguments des "pas cool" soient recevables.

Pour ma part, quand j'entends ou lis les opinions défendues par le SGEN, je n'ai pas l'impression d'avoir affaire à un syndicat de prof, mais à une association de parents d'élèves... leurs vidéos sur le vilain prof qui humilie le pauvre élève, je n'en ai toujours pas compris l'intérêt.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Verdurette le Sam 23 Mai - 13:53
Je pense que je suis dans le même syndicat "réac". L'informatique, y'a pas à dire, c'est pratique, et je ne suis pas tombée dedans quand j'étais petite, donc je rame souvent, mais j'en reconnais l'intérêt, même si ce qui est très intuitif pour mes jeunes collègues l'est malheureusement moins pour moi. Je ne suis pas réac au point de penser que blouse grise, plumes sergent-major et coups de règle suffiraient à régler l'épineux problème de l'inégalité scolaire.
Mais j'ai la faiblesse de penser que ce qui fait la spécificité de notre métier, c'est qu'on travaille sur de l'humain ... au delà des savoirs disciplinaires (qui sont très importants aussi, mais qui ne suffisent pas, si grands soient-ils). Et le tout-numérique, lui, n'a rien à voir avec l'humain. Même l'intelligence artificielle trouve ses limites sur ce point précis.
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Enaeco le Sam 23 Mai - 13:56
@profs( a écrit:À terme, fin des établissements scolaires au profit de "nouveaux établissements spécialisés dans le distanciel".

Dans deux ou trois années tout au plus !


Plus sérieusement, je pense que cette période aura montré à beaucoup que la classe en ligne, c'est génial en apparence mais il n'y a pas à aller bien loin pour se rendre compte qu'en fait, non !
Que ça se développe un peu, c'est possible mais de là à en faire une révolution, on a du temps. Si déjà on voit naitre l'idée de remplacements courte durée en distanciel, ça sera une grosse "avancée" !
On a à peu près 10 ans de retard du côté des technologies (côté ENT et autres applis estampillées EN) et les solutions ne viendront visiblement pas d'un produit issu de l'EN.
Alors imaginer des disparitions d'établissements au profit du distanciel, pour l'instant, c'est de la science fiction.
avatar
Hermioneetandromaque
Niveau 2

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Hermioneetandromaque le Sam 23 Mai - 14:02
À terme, fin des établissements scolaires au profit de "nouveaux établissements spécialisés dans le distanciel".
Au début, bien entendu, l'immense majorité des personnes resteront en présentiel, mais qques familles feront le choix de ces établissements pour des séries rares, des formations loin de chez eux.
Puis petit à petit, ces établissements innoveront "à fond" dans les technologies, dans les vidéos, dans les assistants numériques là où le présentiel continuera en partie dans le A4 en noir et blanc. Ils produiront du contenu pédagogique de qualité impossible à réaliser pour un enseignant seul. Il y aura la possibilité en maths d'avoir M. X prof dans une structure à Strasbourg qui est le top du top dans la pédagogie et le suivi de ces élèves ou Mme Y la crème de la crème du français à Bayonne.
Le choix ne sera plus contraint ni géographiquement à la carte scolaire, ni dans le temps sur des emplois du temps fixes.



Mais non, voyons! Sortirons des inspe de merveilleux assistants pédagogiques formes à l'utilisation du numérique (on va bien trouver le moyen de créer un DU de sciences pédago-numerique) qui auront une habilitation spéciale et qui sauront appuyer sur "on" et "off " en fin de session. Il n'y aura plus de liberté pédagogique et une uniformisation des contenus...
Un assistant pédagogique habilité au numérique sera moins cher qu'un âne bâté de prof jamais content, en grève et toujours en vacances...

En attendant, l'EPS, les arts plastiques, l'éducation musicale, le latin et les langues régionales vont se retrouver au rang "d'activités ludiques" et leurs enseignants qui déjà passent souvent pour des guignols inutiles ou de vagues animateurs vont se voir officiellement attribuer un rôle d'animateur de centre aéré... j'ai adore ce métier mais j'ai passé un capes et non un bafa....

avatar
profs(
Niveau 8

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par profs( le Sam 23 Mai - 14:43
@Enaeco a écrit:
@profs( a écrit:À terme, fin des établissements scolaires au profit de "nouveaux établissements spécialisés dans le distanciel".

Dans deux ou trois années tout au plus !


Plus sérieusement, je pense que cette période aura montré à beaucoup que la classe en ligne, c'est génial en apparence mais il n'y a pas à aller bien loin pour se rendre compte qu'en fait, non !
Que ça se développe un peu, c'est possible mais de là à en faire une révolution, on a du temps. Si déjà on voit naitre l'idée de remplacements courte durée en distanciel, ça sera une grosse "avancée" !
On a à peu près 10 ans de retard du côté des technologies (côté ENT et autres applis estampillées EN) et les solutions ne viendront visiblement pas d'un produit issu de l'EN.
Alors imaginer des disparitions d'établissements au profit du distanciel, pour l'instant, c'est de la science fiction.

De la science fiction ?
Des établissements isolés dans les campagnes sont déjà au bord de la fermeture. Il leur faudra combien de % d'élèves en moins pour fermer ?

Xerfi à propos du soutien scolaire a écrit:Mais les acteurs traditionnels doivent composer avec la percée de nouveaux entrants issus du numérique, à l'image des plateformes d'intermédiation entre professeurs et élèves, des sites de cours en ligne ou encore des applications mobiles de révision. Une situation à laquelle ils tentent de riposter en se dotant eux-mêmes de solutions online et en renouvelant leur offre présentielle à travers le lancement de nouveaux concepts, comme Acadomia avec ses centres de co-learning
Le soutien scolaire hein ! le truc qu'on ne pourrait pas imaginer sans une relation en face à face ….

Vous ne pouvez pas imaginer un élève qui aille chercher dans le lycée du coin des cours de Français et d'histoire mais pas les cours de maths car il estime que les cours de Maths de M. Dupont ne sont pas du niveau ou qu'il y a le bordel chaque année avec lui ?
Vous jugez les cours en ligne avec le regard d'un acteur de l'éducation nationale qui a vu le bordel du confinement. Mais vous ne pouvez pas imaginer cela de manière structurée ? Avec des propositions de cours en ligne collectifs ou individuels, des vidéos pédagogiques, de hotline sur des amplitudes horaires fortes ...?
J'imagine que vous voyez la prolifération des solutions de LMS ? Et vous pensez vraiment qu'on aura longtemps besoin que chaque professeur fasse son propre cours ? Alors que des solutions clés en main existeront avec un potentiel x1000 ?
Et une fois que vous imaginez cela, vous ne pouvez pas vous dire que vous pourrez piocher à droite et à gauche les solutions qui vous conviennent le mieux selon vos revenus, vos envies diverses ?
Non ? Tout passera encore par le collège du coin parce qu'il est sur sa carte scolaire de 8 à 12 et de 14 à 18 ?
EdithW
EdithW
Niveau 9

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par EdithW le Sam 23 Mai - 15:01
@Delia a écrit:Dans les années 50/60, cela se nommait la radio  scolaire, suivie de la télévision scolaire. Faire du neuf avec du vieux, intemporelle recette !

Certes... j'ai des souvenirs émus du maître de la communale où j'étais au début des années 80 (cliché absolu : en blouse grise, formé à l'école normale à la fin des années 50, racontant l'histoire de France devant les affiches colorées, faisant faire les mêmes opérations aux trois niveaux : 4 divisions aux CE2, 8 aux CM1 et 12 aux CM2, différentiation connaît pas...), ouvrant solennellement le placard où était le poste de télévision, très rarement, et des programmes qu'on voyait, dans le domaine de la science et de l'histoire. Si on réactive la télévision scolaire, ça sera juste difficile de retrouver les réalisateurs de ces documentaires fabuleux : Rohmer en a fait plusieurs totalement géniaux (la Fermière de Montfaucon, Les frères Lumière...).
henriette
henriette
Médiateur

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par henriette le Sam 23 Mai - 15:25
Moi aussi, souvenirs émus semblables aux tiens, dans les années 70 - sauf que la télé n'était pas dans l'armoire, elle était installée à cette occasion dans une grande salle, avec des chaises mises en rangs d'oignons.
(Pour ma part, c'est d'un documentaire sur les Salines Royales d'Arc-et-Senans donc je garde un souvenir émerveillé.)

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Olympias
Olympias
Prophète

Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles - Page 3 Empty Re: Proposition de loi visant à instaurer l’enseignement numérique distanciel dans les écoles

par Olympias le Sam 23 Mai - 18:05
Ah la télévision scolaire...🤓
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum