Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Danska
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Danska Dim 24 Mai 2020 - 14:07
C'est fait Smile
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par pseudo-intello Dim 24 Mai 2020 - 15:01
Si l'argent, à défaut d'être la cause, est le prétexte, c’est simple : il me semble que 10 euros par jour pour manger (surtout si des repas sont pris en extérieur, comme la cantine du midi), ce n'est pas très surévalué. Partant de là, les 300 euros d'internat sont presque amortis par les frais que les parents n’aurons pas à effectuer en courses ou cantine si l'enfant était resté à la maison (et l'hiver, pas besoin de mettre le chauffage dans la chambre, pas l'eau de la douce prise à l'internat, pas l’électricité du PC/chargement de portable oud e tablette).

Il y aura fatalement d'autres dépenses d'inscription, livres et compagnie, mais ça, ça aurait été valable même sans quitter la maison.
menerve
menerve
Prophète

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par menerve Dim 24 Mai 2020 - 15:44
@cit6 a écrit:
@menerve a écrit: Et actuellement je reverse à ma fille la pension alimentaire donnée par son père soit 150 euros et j'ajoute 50 euros.

Et elle arrive à se loger avec ça affraid ?
Oui car elle bénéficie de l'apl et d'une bourse. La pension de son père et l'apl payent le logement, la bourse le reste et je l'aide quand elle a un coup dur par exemple changement de logement il a fallu racheter des meubles et verser une nouvelle caution sans avoir récupéré l'ancienne encore. De toute façon je ne peux pas donner ce que je n'ai pas et avec deux emprunts à rembourser maison et voiture les fins de mois sont justes.... Et je ne fais pas de folies.
avatar
lisa81
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par lisa81 Dim 24 Mai 2020 - 15:50
Florine98 a écrit:
@CortezTheKiller a écrit:Un cas similaire (ou le même qui sait...) avec des arguments de Taupins (ça vaut ce que ça vaut) : https://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=21&t=73796
veneration

C'est exactement le même cas, même lycée et même filière. On pourrait immédiatement penser à mon élève s'il n'avait pas précisé venir d'Angers ! Je vais étudier ça attentivement.

@liliepingouin a écrit:Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

Demander à un membre de sa famille d'intercéder en sa faveur me semble être une bonne idée. Je vais creuser cette piste !

@RaptorWill : Certes. Mais pour la énième fois, le problème n'est pas d'ordre financier.

A tout hasard ( et désolée si cela a déjà été suggéré ), les associations de parents d'élèves sont très actives dans ce type d'établissement et peuvent être rassurantes:
https://www.apestlouis.fr/page/287879-accueil
Sphinx
Sphinx
Devin

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Sphinx Dim 24 Mai 2020 - 16:36
Je trouve ça quand même dingo qu'il n'ait fait strictement aucun autre voeu qui l'intéresse. Autant en lettres des prépas avec internat en province il peut falloir faire quelques centaines de kilomètres quand même (mais bon, c'est dans des plus petites villes que Paris, ça peut rassurer), autant des bonnes prépas scientifiques c'est pas ça qui manque et un truc moins loin aurait sans doute permis de mieux faire passer la pilule... Et s'il n'avait pas été pris ?

@Avatar des Abysses a écrit:
-Mis à part quelques extraterrestre qui rentrerons major à ULM quelque soit la prépa, quitte à faire une prépa autant en faire bonne:
Nous savons tous ( mais pas ses parents ... ) a quel point la classe préparatoire joue sur la réussite au concours. Cela est du au moins à 2 faits qui sont : les professeurs sont ( en moyenne ) meilleurs dans les grosses classes prépas et d'autre part les autres élèves que l'on côtoie et avec qui l'on travaille tirent plus vers le haut. Avant refuser LOVIS LE GRAND, H4 ou même saint louis, j'y réfléchirais à 2 fois et même plus !

Mais n'importe quoi. J'ai intégré Ulm à partir de ma petite prépa de province (un admis par an, et encore pas tous les ans, en section A/L). Je n'ai rien d'un extraterrestre et je ne suis même pas sûre qu'on m'ait jamais qualifié de brillante (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 1665347707 D'accord, je n'ai pas été major, mais, scoop : il y a plein d'autres places, et être major à l'entrée ne sert à rien. (À part un légitime sentiment de fierté pendant les grandes vacances...)

@illizia a écrit:Mais la question n'est pas ici de débattre, il me semble, des avantages et problèmes des grandes prépas parisiennes vs petites prépas de province. Il s'agit d'aider un élève, si j'ai bien suivi, à faire accepter SON choix par sa famille.

À faire accepter son choix ou à faire accepter le seul voeu que ses profs lui ont fait mettre sur sa fiche Parcoursup hormis une filière fac où il ne veut pas aller ?

@Elaïna a écrit:Oui, on a plus de chance d'intégrer une grande école quand on est dans une grande prépa, que quand on est dans la petite prépa du coin. Et non, ce n'est pas parce que, comme le prétendait ma copine de khâgne à Thiers, "parce qu'à Henri IV ils ont les sujets", comme le disait sa prof d'histoire là-bas. Et on peut y passer des années très heureuses, sans en sortir détruit psychologiquement, merci bien.

C'est assez vraisemblablement parce qu'ils sélectionnent plus à l'entrée non... (J'aurais pu khûber à LLG vu que j'avais été admissible en khâgne, j'ai demandé (finalement j'ai préféré ne pas car moi qui suis ultra timide et pas dégourdie, gérer le nouvel environnement en plus des cours je ne le sentais pas. Ouf de soulagement financier de ma mère.). Mais je ne suis pas sûre qu'ils m'auraient prise au sortir du lycée).

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Livre11
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par pseudo-intello Dim 24 Mai 2020 - 17:07
@Sphinx a écrit:Je trouve ça quand même dingo qu'il n'ait fait strictement aucun autre voeu qui l'intéresse. Autant en lettres des prépas avec internat en province il peut falloir faire quelques centaines de kilomètres quand même (mais bon, c'est dans des plus petites villes que Paris, ça peut rassurer), autant des bonnes prépas scientifiques c'est pas ça qui manque et un truc moins loin aurait sans doute permis de mieux faire passer la pilule... Et s'il n'avait pas été pris ?

Si, il a fait des vœux de prépas plus proches mais n'y a pas obtenu l'internat.
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 18:00
@Sphinx a écrit:

@illizia a écrit:Mais la question n'est pas ici de débattre, il me semble, des avantages et problèmes des grandes prépas parisiennes vs petites prépas de province. Il s'agit d'aider un élève, si j'ai bien suivi, à faire accepter SON choix par sa famille.

À faire accepter son choix ou à faire accepter le seul voeu que ses profs lui ont fait mettre sur sa fiche Parcoursup hormis une filière fac où il ne veut pas aller ?
Je n'ai pas compris ça, à la lecture des premiers messages, mais que c'était la seule prépa qu'il avait obtenue avec internat. Dans les autres où il est admis aussi, certes plus proches, il ne pourrait quand même pas rentrer chez lui mais devrait également trouver à se loger seul, ce qui me semble moins rassurant du point de vue des parents et de l'élève.


Dernière édition par illizia le Dim 24 Mai 2020 - 18:07, édité 1 fois
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 18:03
@pseudo-intello a écrit:
@Sphinx a écrit:Je trouve ça quand même dingo qu'il n'ait fait strictement aucun autre voeu qui l'intéresse. Autant en lettres des prépas avec internat en province il peut falloir faire quelques centaines de kilomètres quand même (mais bon, c'est dans des plus petites villes que Paris, ça peut rassurer), autant des bonnes prépas scientifiques c'est pas ça qui manque et un truc moins loin aurait sans doute permis de mieux faire passer la pilule... Et s'il n'avait pas été pris ?

Si, il a fait des vœux de prépas plus proches mais n'y a pas obtenu l'internat.
Oui, voilà (j'avais sauté cette réponse Wink ).
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 18:16
@Sphinx a écrit:Je trouve ça quand même dingo qu'il n'ait fait strictement aucun autre voeu qui l'intéresse. Autant en lettres des prépas avec internat en province il peut falloir faire quelques centaines de kilomètres quand même (mais bon, c'est dans des plus petites villes que Paris, ça peut rassurer), autant des bonnes prépas scientifiques c'est pas ça qui manque et un truc moins loin aurait sans doute permis de mieux faire passer la pilule... Et s'il n'avait pas été pris ?

Comme je l'ai déjà expliqué trois fois, il a fait d'autres voeux de proximité qui l'intéressent mais n'y a pas été admis en internat. Cela équivaut à ne rien avoir eu puisqu'il sera quand même obligé de se loger (et sans internat ça va être compliqué), donc il a renoncé à ses voeux de proximité.

S'il n'avait pas été pris ? Eh bien il aurait fini en liste d'attente partout comme plus d'un tiers des lycéens français depuis l'avènement de ParcourSup et de ses algorithmes qui échappent à toute logique...

@Sphinx a écrit:À faire accepter son choix ou à faire accepter le seul voeu que ses profs lui ont fait mettre sur sa fiche Parcoursup hormis une filière fac où il ne veut pas aller ?

Je ne suis pas sûre d'apprécier le sous-entendu, mais bref passons...

Non, ce n'est pas le seul voeu que "nous lui avons fait mettre", il a rempli intelligemment Parcoursup en ce qui concerne les voeux CPGE : 10 voeux dans chacune des filières avec et sans internat, c'est très exactement ce qui est préconisé à tous les lycéens. Aucun reproche ni regrets de ce côté là, il a tout fait comme il fallait.

Il se trouve que son choix de coeur correspond également au seul voeu réaliste qu'il ait obtenu : elle est pas belle la vie ?

La seule chose qu'on pourrait lui reprocher, finalement, c'est d'avoir mal formulé son voeu de secours. Bon, en même temps on parle d'un ado de 17 ans perdu dans les dédales de ce fichu système : je crois que ça l'excuse un peu...

@Lisa81 : merci pour le lien, je vais essayer d'entrer en contact avec eux pour obtenir des renseignements complémentaires. Wink
avatar
Bouboule
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Bouboule Dim 24 Mai 2020 - 19:22
Florine98 a écrit:
Il se trouve que son choix de coeur correspond également au seul voeu réaliste qu'il ait obtenu : elle est pas belle la vie ?

La seule chose qu'on pourrait lui reprocher, finalement, c'est d'avoir mal formulé son voeu de secours. Bon, en même temps on parle d'un ado de 17 ans perdu dans les dédales de ce fichu système : je crois que ça l'excuse un peu...


Je pense la même chose !

Je ne vois de toute façon pas quel voeu de secours aurait pu être équivalent à ce qu'il vient d'obtenir, sachant qu'il avait un dossier brillant donc même pas de reproche à lui faire, ni à lui, ni à ses enseignants.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RogerMartin Dim 24 Mai 2020 - 19:53
@Dalva a écrit:
@Marxou a écrit:Je trouve cette histoire terrible, tragique, avec des conséquences  probablement dévastatrices sur le long terme, quelle que soit la décision prise.ça doit être terrible pour le gamin.
Comment ces parents peuvent-ils dysfonctionner à ce point?
Par curiosité, peut-être pour mieux comprendre  ( ou pas?), quel est le profil socioprofessionnel de cette famille?

@Marxou a écrit:Les parents ont beau être "sympathiques", ils font preuve d'une violence inouïe; je ne vais pas verser dans la psy de comptoir (enfin si, sans doute), mais, encore une fois, sous prétexte d'inquiétude et de sollicitude abusives, empêcher le gamin  (adulte) de voler de ses propres ailes et de choisir sa voie (alors même que l'argument financier n'entre pas jeu) est terrible, dévastateur. C'est intolérable.

Ce qu'il ne faut pas lire. Ce qui est violent, c'est la manière dont on leur demande de prendre une décision tout à coup. Le gamin fait des vœux sans en parler à ses parents, les met devant le fait accompli, ils savent à peine de quoi il est question, et il faudrait qu'ils laissent partir leur fils à Paris sans même comprendre vraiment à quoi ça mène ? Sans réfléchir ni hésiter ?
On s'en fout, du côté financier !

Sans compter que peut-être bien que ces parents-là connaissent un peu leur fils. Peut-être qu'ils perçoivent des côtés de lui que ses enseignants ne connaissent pas. Peut-être qu'ils savent qu'il est sous anti-dépresseurs depuis deux ans, qu'il panique avant chaque gros devoir sur table, qu'il a des problèmes de santé quelconque ? Peut-être qu'ils savent qu'ils n'ont jamais pu l'envoyer en colo ou en centre aéré sans que ça se passe mal ? Qu'est-ce que vous en savez, vous ?

Ou peut-être, oui, qu'ils sont juste inquiets comme des parents et que la décision est difficile à prendre.

Ou peut-être aussi qu'ils savent très bien à quoi mènent ces "prépas prestigieuses de Paris" et que ce n'est pas du tout ce qu'ils souhaitent pour leur fils. Peut-être qu'ils n'ont pas tort.

Franchement...

Qui a conseillé à ce garçon de formuler un vœu pour un truc lointain et quasi inaccessible et a oublié de lui conseiller d'en parler avec ses parents, de leur expliquer ce que ça implique et pour quelles raisons c'est souhaitable ?

Oui, c'est bien beau de savoir mieux que les parents (ce qui est très fréquemment le cas pour tout ce qui concerne les cursus scolaires), mais qui ira récupérer le gamin si la CPGE à 500 km ne fonctionne pas ? Le CDE ? Les profs ? Un adolescent de 17 ans est tout à fait capable de projeter une image pleine d'assurance dans le sein de l'établissement scolaire, sans que ce soit le cas. S'il y a des soupçons de maltraitance psychologique, il faut faire un signalement, jouer sur une orientation ne suffit pas.

Pour les finances, comme l'a fait remarquer Sphinx, il y a pas mal de situations où une famille peut être très juste sans que les enfants ne le sachent, sans que l'entourage ne puisse s'en douter, et sans que cela ouvre le moindre droit à des bourses. Je connais un joueur compulsif dont les enfants ont bien du mal à financer leurs études, je ne pense pas que leurs profs étaient au courant vu qu'eux-mêmes ne savaient pas de quoi il retournait. Sur le papier il n'y avait aucun problème.

J'ai par ailleurs l'exemple de mon mari, qui est parti à 16 ans interne en prépa à Louis le Grand, à bien moins de 500km. C'est quelqu'un de très indépendant. Il avait tout de même le soutien de ses parents qui lui évitaient tous les week-end les 2x3h de train qu'il aurait fallu qu'il se coltine, et il dit encore aujourd'hui que même si ses parents ne comprenaient rien à la prépa etc. ce soutien a été décisif dans sa réussite. C'était une CPGE scientifique, donc, comme l'a souligné Bouboule, le genre de classes pour lesquelles les débouchés posent peu de souci en général.


Dernière édition par RogerMartin le Dim 24 Mai 2020 - 20:14, édité 3 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par DesolationRow Dim 24 Mai 2020 - 20:05
+1 RM. Je suis arrivé à 16 ans en prépa à LLG, en pensionnat et non à l’internat. J’avais de la famille pas loin en cas de coup de mou, et j’appelais mes parents deux fois par jour. Sans ce soutien et un milieu ultra protecteur cela aurait été très dur (mais je n’étais ni très tres indépendant ni très débrouillard).
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RogerMartin Dim 24 Mai 2020 - 20:18
Mon mari était très impatient de partir de chez lui, sa mère est particulière (je pense ne pas me tromper sur ce point même si c'est ma belle-mère Very Happy ) et il voulait évidemment s'en éloigner, mais pour un élève jeune le soutien des parents était très important. Même s'ils n'avaient pas le bac, ils ont tout fait pour l'aider. Évidemment que c'était compliqué pour eux, comme le dit Dalva il leur a échappé.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 20:20
@RogerMartin a écrit:Oui, c'est bien beau de savoir mieux que les parents, mais qui ira récupérer le gamin si la CPGE à 500 km ne fonctionne pas ? Le CDE ? Les profs ? Un adolescent de 17 ans est tout à fait capable de projeter une image pleine d'assurance dans le sein de l'établissement scolaire, sans que ce soit le cas.


Mais ça, personne ne le saura jamais à moins de prendre le risque. Parce-que bon, à ne rien tenter on peut aussi ne rien vivre, hein.

Pour l'instant rien ne laisse présager une telle chose, l'élève présente un profil type CPGE : de bonnes notes (ce n'est pas simplement un élève scolaire, il a une grande capacité d'abstraction ainsi qu'un raisonnement fin) et il n'accorde pas trop d'importance à celles-ci, ce qu'il veut c'est progresser et apprendre de nouvelles choses : la CPGE saura satisfaire son appétence intellectuelle. Il possède également la perspective motivante d'un objectif défini, il souhaite faire de la recherche et intégrer une ENS.

Il est également autonome.

Il n'y a absolument aucun élément avant-coureur indiquant qu'il va rater. Bien entendu, cela peut arriver, c'est un risque à prendre et tant qu'on ne l'a pas pris, on ne peut rien inférer : dans un sens comme dans l'autre. De ce fait, je ne suis pas sûre que ça ait un quelconque intérêt de calquer ses propres expériences personnelles qui n'ont probablement rien à voir avec le cas qui nous importe...

Pour conclure : à l'internat, il rencontrera très certainement des étudiants dans le même cas que lui, cela fera une occasion supplémentaire de se faire des amis et de trouver du soutien auprès de ses compagnons de galère.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RogerMartin Dim 24 Mai 2020 - 20:36
Je ne calque pas mon expérience personnelle, j'aurais bien du mal, mes années de prépa sont derrière moi et je n'ai pas l'intention d'y remettre les pieds Wink
Mais il faut se méfier quand on est enseignant de la pensée magique qui nous met confortablement au-dessus des familles et des parents, qui ne connaissent pas le système éducatif comme nous.
Spoiler:
Pour évoquer mon expérience à la fac. Nous sommes entrés dans une logique qui consiste à privilégier le projet d'études forgé dans l'imaginaire des élèves/étudiants. Depuis quelques années, je vois plus en plus de jeunes adultes engagés dans des cursus plutôt que de soigner leurs souffrances psychologiques, avec la conséquence qu'ils ne font pas les études en question correctement, en tout cas pas de manière à en tirer un parti professionnel par ex. et ne semblent pas arriver à prendre le dessus sur leurs souffrances. Certains de mes collègues leur prodiguent des encouragements, forts de l'idée que la fac leur permet de "progresser", et satisfaits de jouer un rôle quasi-parental.  Je suis la première à respecter au pied de la lettre les aménagements que l'on nous demande, mais je ne pense pas qu'on guérisse d'une phobie sociale (pour prendre les cas les moins graves) grâce à des tiers-temps. J'ai donc décidé maintenant, à tout appel au secours de ce type, de renvoyer strictement les étudiants vers les professionnels de santé. Je suis enseignante-chercheuse, pas assistante sociale ni psychiatre ni marabout.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par pseudo-intello Dim 24 Mai 2020 - 21:17
Abandonner la prépa et se retrouver en fac, ça arrive. Le contraire c'est pas gagné.

Encore une fois, à partir du moment où le môme a demandé les prépas régionales, mais n'a pas obtenu l'internat nécessaire pour y aller, le problème, ce n'est plus la distance avec la prépa parisienne ; c'est cette prépa-là ou pas de prépa du tout.
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 23:23
Oui, c'est exactement ça.

En fait là, c'est quitte ou double : accepter son voeu de rêve ou aller dans son voeu de secours.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Verdurette Lun 25 Mai 2020 - 7:26
Même si malheureusement ça foire, il aura essayé.
Renoncer à côté de cette opportunité de réaliser un vœu de cœur (il n'a pas gagné au loto, c'est le fruit d'un travail), et surtout si le vœu de secours s'avère décevant, c'est tout de même un sacré risque de regretter toute sa vie quelque chose qui était à sa portée et que ses parents l'auront empêché de faire. Avec la rancœur qui va avec.
Et je sais de quoi je parle, car quarante ans plus tard, j'en veux encore aux miens. Si j'avais essayé et si je m'étais plantée, je n'aurais à m'en prendre qu'à moi-même.  Mais là, même si c'est inutile, contre-productif, et très mauvais pour mon esprit, je ne peux m'empêcher de ressasser ce qu'aurait pu être ma vie si... et je vous assure que c'est destructeur.
lene75
lene75
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par lene75 Lun 25 Mai 2020 - 8:48
Je ne sais pas s'il est trop tard, mais un argument à donner aux parents, c'est qu'il faut laisser leur fils se planter, parce que sinon il regrettera toujours de ne pas avoir essayé.

Je m'explique. C'est bien présomptueux de votre part de prétendre savoir que cette prépa est la meilleure solution pour lui. Peut-être qu'il vivrait une vie bien plus heureuse en allant à la fac à côté. MAIS, dans la mesure où on en sait rien et où, si les profs ont bien fait leur boulot, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas fait de bourrage de crâne, la prépa, c'est SA décision. Il faut donc le laisser tenter.

Ma mère n'était pas chaude pour que j'aille à HIV, pourtant du point de vue de mes profs, j'avais complètement le profil pour, j'habitais en grande banlieue, donc pas de problème d'éloignement, et logée sur place. C'est ma mère qui avait raison, j'aurais été mieux dans une plus petite prépa. et j'aurais eu plus de chances de réussir, paradoxalement. MAIS si elle m'avait empêchée d'aller à HIV, je lui en aurais voulu toute ma vie ET je me serais dit toute ma vie que les choses auraient peut-être été mieux si j'étais allée à HIV. Donc pas de regret de cette erreur de choix qu'elle m'a laissée faire tout en se disant que c'était une erreur.

Quant au fossé culturel, il est réel, même quand on vient d'un lycée prestigieux de banlieue. Les premiers week-end j'ai ressenti un réel malaise en parlant à mes parents. J'ai vraiment eu le sentiment qu'on n'était plus du même monde et que j'étais en train de les perdre, mais comme je ne le voulais pas, j'ai fait des efforts pour que ce ne soit pas le cas, d'autant plus que je me sentais aussi étrangère dans ma prépa. Je ne suis pourtant pas du tout d'un milieu défavorisé, mais oui, pour des gens de la classe moyenne, c'est dépaysant, c'est un milieu très particulier. Ceux qui me ressemblaient le plus ont été nombreux à abandonner au fil de la première année, donc oui, au bout d'un moment on se retrouve un peu seul dans un milieu qui n'est pas le nôtre. Mais c'est probablement moins le cas chez les scientifiques : mon mari que j'ai rencontré là-bas ne l'a pas ressenti sur le coup, c'est maintenant, 20 ans après, qu'on le ressent : nous ne pouvons plus vraiment fréquenter nos amis de l'époque, ne serait-ce que parce que nous n'avons pas les mêmes moyens financiers. Et ce ne sont pas tous de parisiens, loin de là : beaucoup viennent de familles de province aisées et très ambitieuses. Pour les gens « normaux », c'est un autre monde, clairement.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Lun 25 Mai 2020 - 9:10
Moui après le fossé culturel c'est très variable. En prépa chartes, comme il y en a peu, ça brasse énormément et quand j'y étais, on était nombreux à débarquer de partout, les Parisiens étaient relativement rares (en tout cas pas la majorité de la classe).
Ce qui m'avait frappée alors, plus qu'un fossé culturel à proprement parler, c'était la différence entre les quelques-uns qui avaient fait leur terminale dans un grand lycée parisien (et parfois les années avant, mais pas toujours), et les autres, sur le plan du programme étudié. Ayant été dans un lycée tout à fait honorable de Marseille, j'avais clairement fait la moitié de ce qu'ils avaient fait eux, en particulier dans des matières du style philo. Niveau TPE - on était la première génération à en faire - on voyait bien que les profs filaient des trucs qui ressemblaient davantage à des sujets de maîtrise qu'à des TPE de première/terminale. Néanmoins, je peux confirmer que ceux qui ont intégré en carré dans ma promo, c'est pas forcément les Parisiens. Par ailleurs, ces Parisiens-là étaient loin d'être tous des grands bourgeois, c'était plutôt la petite bourgeoisie du style enfants de profs ou fonctionnaires lambda.

Pour le reste je suis d'accord avec Lene : en fait on dirait que les parents ont peur de l'échec de leur enfant, plus que lui, d'ailleurs. Ben oui mais il faut le laisser choisir de risquer le plantage - qui encore une fois n'est qu'un risque et pas une certitude.
Un certain nombre de mes profs, des amis - et un conservateur de musée chez qui j'avais fait mon stage de terminale - m'avaient vivement découragée d'aller à HIV et de tenter les chartes. "Oh, c'est pour les bêtes à concours, n'y allez pas, c'est inutile, vous allez perdre du temps...". C'était essentiellement du racisme anti-parisien bien sûr (un certain nombre de prétendus amis de lycée ne m'ont plus adressé la parole quand ils ont su que j'étais prise à HIV) (oui, le Marseillais a souvent du mal avec l'idée qu'on puisse vivre ailleurs qu'à Marseille). Si je les avais écoutés, j'aurais vraiment raté quelque chose.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
lene75
lene75
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par lene75 Lun 25 Mai 2020 - 9:51
Après Chartes, c'est très spécial. J'ai une copine qui l'a faite, elle était dans ma classe, milieu de classe, je dirais (très bon lycée), elle n'a pas intégré mais y était tout à fait à son aise, elle avait le niveau et l'ambiance était très bonne, avec un gros souci d'intégrer tout le monde. De ma classe nous étions deux en A/L, première et deuxième de notre classe de lycée, la même classe, donc. L'autre a abandonné vers le premier concours blanc, moi j'ai tenu mais c'était trop dur pour moi. Les profs s'alignaient sur le niveau des parisiens, qui effectivement en avaient fait plus que nous. Étaient considérées comme acquises des choses dont je n'avais jamais entendu parler. Et l'ambiance était détestable. Il était assez clair que nous étions 110 sur les deux classes et qu'il n'y avait que 75 places au concours, pas assez pour tout le monde. Nous étions donc en concurrence les uns avec les autres.
Pour le coup en scientifique mon mari m'a aussi dit qu'il n'avait tenu que parce qu'il avait fait le programme de prépa en terminale, ce qui lui donnait une longueur d'avance, non pas sur les autres qui en avaient fait autant, mais sur le programme lui-même, parce que ça allait très vite et que le prof passait rapidement aux approfondissements. En revanche il n'y avait pas cette ambiance, parce qu'assez de place pour tout le monde à l'X. Dans son groupe de copains, d'ailleurs, tous ont eu l'X sauf un qui a fait Centrale.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Cleroli
Cleroli
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Cleroli Lun 25 Mai 2020 - 10:09
@Verdurette a écrit: Si j'avais essayé et si je m'étais plantée, je n'aurais à m'en prendre qu'à moi-même.  Mais là, même si c'est inutile, contre-productif, et très mauvais pour mon esprit, je ne peux m'empêcher de ressasser ce qu'aurait pu être ma vie si... et je vous assure que c'est destructeur.
@lene75 a écrit:Je ne sais pas s'il est trop tard, mais un argument à donner aux parents, c'est qu'il faut laisser leur fils se planter, parce que sinon il regrettera toujours de ne pas avoir essayé.
Le fils d'une de mes copines s'est planté, il ne l'a pas supporté et a mis fin à ses jours. Je sais que c'est extrêmement rare mais je ne m'en remets toujours pas et ce n'est rien par rapport au cauchemar que vivent ses parents depuis (ils ne sauront jamais les raisons qui ont animé leur fils mais cet échec a sûrement été la goutte d'eau de trop).
Je suis désolée pour ce HS mais un plantage peut aussi faire des ravages, même chez un jeune à priori bien dans ses baskets (certains savent donner le change).
En fait, je rejoins Dalva : quelle que soit la décision prise, les parents sont aussi les payeurs (et ce, toute leur vie).
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Lun 25 Mai 2020 - 11:47
@lene75 a écrit:Je ne sais pas s'il est trop tard, mais un argument à donner aux parents, c'est qu'il faut laisser leur fils se planter, parce que sinon il regrettera toujours de ne pas avoir essayé.

Je m'explique. C'est bien présomptueux de votre part de prétendre savoir que cette prépa est la meilleure solution pour lui. Peut-être qu'il vivrait une vie bien plus heureuse en allant à la fac à côté. MAIS, dans la mesure où on en sait rien et où, si les profs ont bien fait leur boulot, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas fait de bourrage de crâne, la prépa, c'est SA décision. Il faut donc le laisser tenter.

Merci pour ton témoignage, Lene75.

Je réagis juste au paragraphe que je viens de citer. En le lisant, je me rends compte que je n'étais peut-être pas assez claire dans mes messages.

Nous, en tant qu'enseignants (et plus particulièrement moi, en tant que PP), avons juste rempli notre devoir d'information qui consistait à lui présenter toutes les possibilités qui s'offraient à lui. Rien de plus, rien de moins. Nous n'avons fait ni bourrage de crâne, ni prosélytisme.

Parmi toutes ces perspectives, il a été séduit par la CPGE qui répondait totalement à ses attentes. Nous l'avons donc naturellement renseigné, conseillé et épaulé à chaque fois que s'en faisait ressentir le besoin : c'est à dire à chaque fois qu'il venait nous solliciter. Donc oui, la CPGE c'est SON choix (pour s'en convaincre il suffit de voir les efforts qu'il a déployés pour se procurer des témoignages auprès d'anciens étudiants)

Ce n'est pas présomptueux de ma part de prétendre savoir que cette prépa est la meilleure solution pour lui, les faits sont là. Quel intérêt d'aller dans une faculté en licence de mathématiques lorsque l'on souhaite faire de la recherche en physique-chimie ? Je précise d'emblée que les doubles licences physique-chimie n'existent pas dans l'université en question : il ne pouvait donc à aucun moment faire un voeu de secours qui correspondait un minimum à ses attentes. Donc oui, eu égard à son projet professionnel, quand on veut faire de la recherche en physique-chimie, on va en PCSI, c'est la voie royale.

J'ai volontairement évoqué la recherche en physique-chimie parce-qu'il n'est pas encore sûr de se spécialiser en physique ou en chimie : aller dans un cursus généraliste en CPGE lui laissera donc le temps de mûrir son projet professionnel avant de se spécialiser, un autre argument indiquant qu'il est préférable d'aller en CPGE plutôt qu'en fac.

Cela écrit, j'ai bien conscience que ce n'était peut-être pas ce que tu voulais dire mais je me suis permis de préciser pour que vous ayez tous les éléments en main avant de me répondre.
avatar
Bouboule
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Bouboule Lun 25 Mai 2020 - 12:01
Il n'y a pas photo, Florine. Il y a très peu de facs en France qui permettent de débuter ce cursus très généraliste (et dans ce cas-là, elles lui reviendraient plus cher et sont aussi loin).
En gros, on lui propose un cursus où le MESRI offre toutes les matières d'une culture de base généraliste avec plus de 1200h/an de formation contre un cursus où il faut faire des choix pour 600h/an et où il faudra cravacher plus tard pour rattraper le retard, se faire des relations, etc...
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Lun 25 Mai 2020 - 12:16
@Bouboule a écrit:Il n'y a pas photo, Florine. Il y a très peu de facs en France qui permettent de débuter ce cursus très généraliste (et dans ce cas-là, elles lui reviendraient plus cher et sont aussi loin).
En gros, on lui propose un cursus où le MESRI offre toutes les matières d'une culture de base généraliste avec plus de 1200h/an de formation contre un cursus où il faut faire des choix pour 600h/an et où il faudra cravacher plus tard pour rattraper le retard, se faire des relations, etc...

Exactement !

C'est aussi comme ça que je l'entends. D'ailleurs, nous lui avions évoqué les CPGE scientifiques (PCSI, MPSI BCPST, PTSI, etc..) et c'est lui, 3 semaines plus tard qui est venu nous voir pour nous indiquer qu'il souhaitait faire PCSI (il hésitait longuement entre MPSI et PCSI, comme beaucoup d'autres élèves, d'ailleurs Very Happy).

Clairement, je connais le profil de l'élève. La faculté, pour peu qu'on ait un cursus intéressant ça peut être très bien mais vu son projet professionnel et son désir d'apprendre, je pense qu'il sera mieux en CPGE.
maikreeeesse
maikreeeesse
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 5 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par maikreeeesse Lun 25 Mai 2020 - 14:03
Mais maintenant le choix a dû avoir  lieu ? La date n'était elle pas  le 23 ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum