Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dinimip!
Niveau 5

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dinimip! Dim 24 Mai 2020 - 10:40
@Avatar des Abysses a écrit:Cela est du au moins à 2 faits qui sont : les professeurs sont  ( en moyenne ) meilleurs dans les grosses classes prépas  

Ah bon ?
Dalva
Dalva
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dalva Dim 24 Mai 2020 - 10:42
Oui, c'est bien connu.

Et aussi que dans les grandes prépas prestigieuses parisiennes, on te sert le petit-déjeuner au lit chaque matin pour que tu t'épuises moins, et on te masse deux fois par jour aux huiles essentielles pour te relaxer.

La réussite aux concours dans les grandes prépa n'a strictement rien à voir avec le niveau des élèves sélectionnés ni avec l'ambiance de travail mise en place.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par frimoussette77 Dim 24 Mai 2020 - 10:43
Je suis d'accord avec Dalva.


Ne pas oublier non plus qu'une prépa peut aussi détruire complètement un élève fragile et qu'en partant contre l'avis de ses parents il ne se met déjà pas dans de bonnes conditions pour bien commencer son année.
Et c'est sûr qu'en pleine pandémie, ça n'aide pas !
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par zigmag17 Dim 24 Mai 2020 - 10:48
Dalva: Pas du tout d'accord avec la dernière phrase de ton long message précédent: les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. JAMAIS.
RaptorWill
RaptorWill
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RaptorWill Dim 24 Mai 2020 - 10:52
Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul
Dinimip!
Dinimip!
Niveau 5

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dinimip! Dim 24 Mai 2020 - 10:52
@Dalva a écrit:Oui, c'est bien connu.

Et aussi que dans les grandes prépas prestigieuses parisiennes, on te sert le petit-déjeuner au lit chaque matin pour que tu t'épuises moins, et on te masse deux fois par jour aux huiles essentielles pour te relaxer.

La réussite aux concours dans les grandes prépa n'a strictement rien à voir avec le niveau des élèves sélectionnés ni avec l'ambiance de travail mise en place.

Je précise que mon "ah bon ?" était bien évidemment ironique Razz
Et je suis surpris (et un peu inquiet à vrai dire)à l'idée que des enseignants puissent encore croire à ce mythe...
Rendash
Rendash
Enchanteur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Rendash Dim 24 Mai 2020 - 10:55
@Dalva a écrit:Oui, c'est bien connu.

Et aussi que dans les grandes prépas prestigieuses parisiennes, on te sert le petit-déjeuner au lit chaque matin pour que tu t'épuises moins, et on te masse deux fois par jour aux huiles essentielles pour te relaxer.

La réussite aux concours dans les grandes prépa n'a strictement rien à voir avec le niveau des élèves sélectionnés ni avec l'ambiance de travail mise en place.

Y'a des huiles aussi à l'ENA, quoique non essentielles professeur

Ce qui peut expliquer le côté visqueux de certains énarques (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 3795679266

_________________
(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Dim 24 Mai 2020 - 10:58
@mimile a écrit:Problème très fréquent ! J'ai souvent entendu des histoires de ce type, des élèves scolarisés à Maubeuge qui n'auraient pas accepté que leur enfant étudie à Valenciennes, des parents qui ne veulent pas que leur enfant étudie à Lille (accessible pourtant en TER...).
Ce que je ne comprends pas, c'est que les parents n'étaient pas au courant des voeux formulés sur parcoursup par leur enfant ? Ils n'en ont pas discuté avant ? Ou les parents ne pensaient pas que leur enfant puisse être accepté ?

J'ai connu ça aussi au lycée, à Marseille. Certains mettaient même des voeux "sur" Paris mais juste pour voir s'ils seraient pris.
Mes parents m'ont laissée demander Henri IV pour la prépa chartes (sinon pour une khâgne c'était Thiers et rien d'autre, autant dire pas grand chose). Je suis partie à 800 km en ne rentrant que pour les vacances (et la 2e année, pas toutes les vacances car j'étais mieux pour bosser dans ma chambre de foyer à Paris). Mes parents connaissent plein de familles qui ont vraiment les moyens mais ne laisseraient jamais partir leurs enfants après le bac... ça me consterne...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Dalva
Dalva
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dalva Dim 24 Mai 2020 - 10:59
Qu'on soit bien d'accord, je ne dis pas que cet élève ne devrait pas aller en prépa, je dis qu'il ne faut pas tomber à bras raccourcis sur les parents et qu'on risque plus facilement d'avoir une discussion constructive avec eux en ne les prenant pas d'emblée pour des c**.

@zigmag17 Tu as des enfants ?

Les parents sont toujours les payeurs. Toujours. Il existe une constante : les parents ont toujours tort. Les meilleurs comme les pires.

Dans le cas particulier qui nous occupe :
- si le garçon va en prépa, ce sont les parents qui paieront (financièrement) ;
- s'il réussit sa prépa et va dans une bonne école sans dommage psychologique, et qu'il maintient un lien cool avec sa famille, ça s'arrêtera là ;
- si en revanche il sombre parce que l'ambiance dans les grandes prépas parisiennes n'est pas toujours extra et parce que la pression y est grande, ils récupèreront un fils abîmé, fatigué, ayant « perdu » une ou deux années mais aussi une grosse part de confiance en lui, c'est donc lui qui paiera, mais eux aussi, parce que les parents aiment leurs enfants et souffrent pour eux et s'inquiètent pour eux ;
- s'il réussit sa prépa et va dans une bonne école sans dommage psychologique, mais que ce faisant cela l'éloigne de ses parents, qu'ils ne se comprennent plus, qu'il les trouve cons et le leur fait comprendre, ils auront payé financièrement et aussi autrement ;
- s'ils ne le laissent pas aller en prépa, ils paieront toute leur vie les reproches qu'il leur adressera sans savoir si aller en prépa à Paris lui aurait vraiment réussi.

Quand tu es parent, bon ou mauvais, tu paies toute ta vie l'outrecuidance d'avoir mis une vie de plus sur Terre et d'avoir pendant 15 ou 18 ans pris des décisions pour cet enfant.
Dalva
Dalva
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dalva Dim 24 Mai 2020 - 11:00
@Dinimip! a écrit:
@Dalva a écrit:Oui, c'est bien connu.

Et aussi que dans les grandes prépas prestigieuses parisiennes, on te sert le petit-déjeuner au lit chaque matin pour que tu t'épuises moins, et on te masse deux fois par jour aux huiles essentielles pour te relaxer.

La réussite aux concours dans les grandes prépa n'a strictement rien à voir avec le niveau des élèves sélectionnés ni avec l'ambiance de travail mise en place.

Je précise que mon "ah bon ?" était bien évidemment ironique  Razz
Je l'avais bien entendu ainsi !
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 11:01
Mais la question n'est pas ici de débattre, il me semble, des avantages et problèmes des grandes prépas parisiennes vs petites prépas de province. Il s'agit d'aider un élève, si j'ai bien suivi, à faire accepter SON choix par sa famille.
C'est là que ça coince, non?
Autre anecdote plus ou moins perso, à l'inverse de cette situation: ma nièce (enfin, celle de mon ex-mari) brillante élève, avait obtenu une admission en prépa littéraire dans sa petite ville de province et à Paris. Evidemment, au début, tout le monde, c'est-à-dire ses parents, ainsi que mon mari et moi, a pensé que la prépa parisienne était une super opportunité (on y vivait, elle aurait donc eu des relais familiaux et ses parents, pas riches riches, mais sans gros soucis non plus, auraient trouvé les moyens de financer). Et puis, elle nous a annoncé qu'elle ne se sentait pas d'aller à Paris, qu'elle serait plus en sécurité, psychologiquement, dans sa ville, retournant tous les soirs chez sa mère (vu la situation conflictuelle entre ses parents divorcés, je pense aussi qu'elle ne tenait pas à "devoir" des gros frais à son père, bref..). On a été un peu stupéfaits, mais elle a fait son choix comme une grande fille qu'elle était et, tadadamm, elle a réussi l'entrée à Normale Sup, énorme surprise dans sa petite prépa qui n'avait pas vu de telle réussite depuis des plombes.
Ce qui me gêne ici, c'est l'idée que les parents décident à la fois contre les intérêts a priori objectifs (même si j'entends bien ce risque de la déprime, de le pression...) ET les désirs de leur fils: je ne trouve pas que ça augure d'un positionnement sain envers leur enfant, mais, effectivement, on ne sait pas grand chose de l'extérieur de tout ce qui se joue là.
Et sur un plan pragmatique, de tout façon, comme dit plus haut, en tant qu'enseignant, je ne vois pas trop comment aller plus loin (et ne pense pas cela souhaitable, sauf cas avéré de maltraitance) dans l'implication sans risquer de verser dans l'intrusion.
Bref, c'est vraiment compliqué, je trouve.


Dernière édition par illizia le Dim 24 Mai 2020 - 12:12, édité 1 fois
Salsepareille
Salsepareille
Neoprof expérimenté

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Salsepareille Dim 24 Mai 2020 - 11:04
Bonjour
Je n'ai pas tout lu, juste la première page de ce topic, et quelques posts de la dernière page. Mais en voyant le post initial, la première idée qui m'est venue à l'esprit est: le dialogue n'a-t-il pas été amorcé avec les parents AVANT? Tu dis que tu as aidé cet élève à remplir Parcourssup. Mais dans quelle mesure les parents ont-ils fait cette démarche avec l'élève?

Si tout a été décidé avant, sans les parents, ils se peut que la situation soit compliquée car les parents sont mis là devant le fait accompli, et doivent maintenant prendre une décision rapide alors qu'ils avaient toute l'année pour laisser le projet mûrir dans leur tête.
sand
sand
Guide spirituel

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par sand Dim 24 Mai 2020 - 11:06
J'appellerais l'assistant social de l'établissement pour qu'il parle avec les parents.
Salsepareille
Salsepareille
Neoprof expérimenté

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Salsepareille Dim 24 Mai 2020 - 11:08
L'élève est-il majeur?
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 11:10
@Dalva a écrit:

Les parents sont toujours les payeurs. Toujours. Il existe une constante : les parents ont toujours tort. Les meilleurs comme les pires.



Quand tu es parent, bon ou mauvais, tu paies toute ta vie l'outrecuidance d'avoir mis une vie de plus sur Terre et d'avoir pendant 15 ou 18 ans pris des décisions pour cet enfant.
On est hors sujet, mais ô que non!: quand les parents font du mal, vraiment, les payeurs sont leurs enfants, je connais même des parents qui vivent assez bien, comparativement en tout cas,confits dans leur bonne conscience et leur déni, ce qu'ils ont infligé de traumas à leur descendance. Ce relativisme facile me tue, je dois dire: ça dédouane bien ceux qui massacrent leurs enfants et clament ensuite, "ah mais de toute façon, on en veut toujours à ses parents, hein, c'est comme ça." Ben non, je connais plein de gens qui ont eu bien sûr des différends avec les leurs, mais les aiment et savent que ceux-ci ont fait du mieux pour eux, avec des erreurs, comme tout le monde, mais ces enfants devenus adultes reconnaissent bien aisément ce qu'ils doivent à leurs parents. D'autres savent qu'ils ont dû se construire malgré, contre, en ont payé et en paient encore le prix, en problèmes socio-psychologiques divers.
J'arrête le hors-sujet car ça me mets en rogne, voire me bouleverse, et que...c'est hors-sujet Smile
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Dim 24 Mai 2020 - 11:15
@Dalva a écrit:Oui, c'est bien connu.

Et aussi que dans les grandes prépas prestigieuses parisiennes, on te sert le petit-déjeuner au lit chaque matin pour que tu t'épuises moins, et on te masse deux fois par jour aux huiles essentielles pour te relaxer.

La réussite aux concours dans les grandes prépa n'a strictement rien à voir avec le niveau des élèves sélectionnés ni avec l'ambiance de travail mise en place.

@frimoussette77 a écrit:Je suis d'accord avec Dalva.


Ne pas oublier non plus qu'une prépa peut aussi détruire complètement un élève fragile et qu'en partant contre l'avis de ses parents il ne se met déjà pas dans de bonnes conditions pour bien commencer son année.
Et c'est sûr qu'en pleine pandémie, ça n'aide pas !


Oui, c'est bien connu, dans les prépas parisiennes, les profs sont tous des tortionnaires nazis qui prennent plaisir à détruire psychologiquement les élèves, et c'est bien connu que tous les normaliens viennent de la prépa de Trouville-lès-Canards.

ça va bien les clichés ? On peut arrêter deux minutes ?

Oui, on a plus de chance d'intégrer une grande école quand on est dans une grande prépa, que quand on est dans la petite prépa du coin. Et non, ce n'est pas parce que, comme le prétendait ma copine de khâgne à Thiers, "parce qu'à Henri IV ils ont les sujets", comme le disait sa prof d'histoire là-bas. Et on peut y passer des années très heureuses, sans en sortir détruit psychologiquement, merci bien.

Pour l'argument financier, évidemment, on n'en sait rien, maintenant si l'élève est interne, 300 balles pour un logement en plein Paris, c'est rien, et pour pas mal d'autres villes, c'est assez compétitif aussi. Il n'aura que peu de frais de transports (pas de bagnole à financer pour aller tous les jours à la fac, ou pas de train tous les week-ends). Je suis quand même horrifiée de lire untel qui se pose la question des parents "qui ne peuvent pas mettre 300 balles dans les études de leur enfant"... Ben oui, certaines familles n'ont juste PAS les moyens du tout, même si ça ne semble pas être trop le cas ici. J'ai bien dit semble.

A titre personnel, je suis toujours un peu consternée quand j'entends des potes de mes parents imposer le choix d'études à proximité pour fliquer le gosse (notamment les filles...). Aller à 800 km, pour moi, a été une vraie libération, quel bonheur de sortir du milieu aixois-marseillais, quel bonheur de tirer un trait sur les tronches de mes condisciples qui m'ont harcelée puis "seulement" fait ch*r de la 6e à la terminale. J'ai mené une vie monacale pendant deux ans de prépa (et je me suis un peu lâchée en 1e année d'école... mais même pas tant que ça, mon "lâchage" se résumant en fait à deux cuites mémorables dans l'année...), comme la plupart des gamins de prépa. Si ça peut rassurer les parents, leur dire qu'en prépa, il ne va pas aller courir les filles...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
nicole 86
nicole 86
Fidèle du forum

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par nicole 86 Dim 24 Mai 2020 - 11:21
Florine98 a écrit:Bonjour,

Je me permets d'ouvrir ce topic pour recueillir vos avis et conseils avisés concernant une situation épineuse que je rencontre actuellement avec l'un de mes élèves ayant obtenu satisfaction sur Parcoursup.

Je vous dresse le portrait pour que vous puissiez vous faire un avis sur ce dont il est question :

Je suis professeure principal d'un élève brillant de Terminale S, il s'agit d'un élève sympathique, bosseur et sociable (et un petit peu trop bavard sur les bords Razz). 
Lors de l'ouverture de ParcourSup, je lui ai appris l'existence de la filière CPGE dont il ignorait tout, nous avons donc pris du temps pour discuter de son avenir, ses perspectives d'études supérieures. Il a tout de suite été séduit par le concept de la CPGE, en particulier de pouvoir bénéficier d'un encadrement et d'une formation de qualité afin d'exprimer pleinement son potentiel : on sent bien qu'il ronge son frein depuis le début de l'année, ce petit. Après l'avoir conseillé, accompagné et aidé à remplir ParcourSup, les résultats tombent donc le 19 mai.

Mon élève a été accepté dans une prépa parisienne prestigieuse et a même obtenu l'internat qui allait avec : un rêve pour bon nombre d'étudiants !

Le bémol (et il est de taille) : ses parents refusent de le laisser partir étudier sous prétexte que la distance n'est pas raisonnable (plus de 500 km) et ce, en dépit du fait qu'il ait obtenu l'internat. Décision incompréhensible à ses yeux, et à ceux de son équipe enseignante... Il est bien évidemment hors de question de laisser filer une telle opportunité : aller dans cet établissement et suivre l'enseignement qui y est dispensé, c'est partir avec un avantage indéniable dans sa future vie professionnelle (et sur son CV !).

Bref, il cherche des arguments à opposer à ses parents et là j'avoue que je sèche.

J'ai employé le mot "prétexte" car pour moi il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un prétexte masquant la peur irrationnelle de laisser partir son enfant : avez-vous déjà eu écho ou vécu une pareille situation ? Comment avez-vous réagi, le cas échéant ?

Je précise que je me suis déjà interrogée sur le rôle que j'avais à jouer dans tout ça mais je ne peux résolument abandonner cet élève qui cherche désespérément à convaincre ses parents, cela me ferait vraiment de la peine de le voir se saborder pour satisfaire l'angoisse de ses parents. Parents que j'ai déjà rencontrés : ils sont plutôt du genre étouffants avec leur enfant (je reste volontairement vague pour ne pas trahir mon anonymat)

Merci d'avance à tout ceux qui pourront l'aider,
Florine98.

Oserai-je dire que je m'interroge sur les expressions graissées ?

Si cet élève n'avait jamais entendu parler des CPGE, je peux légitimement supposer qu'il en est de même pour ses parents, le fossé culturel risque d'être violent maintenant et l'an prochain.

Par ailleurs Dalva a parfaitement exprimé ce que je pense. J'ajoute toutefois que cet élève n'appartient pas à ses parents, il n'appartient pas, non plus, "à l'équipe enseignante".
DesolationRow
DesolationRow
Monarque

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par DesolationRow Dim 24 Mai 2020 - 11:23
Le fait que les grandes prépas intègrent plus a peu ou rien à voir avec le niveau de leurs enseignants, je pense.


Dernière édition par DesolationRow le Dim 24 Mai 2020 - 11:33, édité 1 fois
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Dim 24 Mai 2020 - 11:26
@illizia a écrit:
@Dalva a écrit:

Les parents sont toujours les payeurs. Toujours. Il existe une constante : les parents ont toujours tort. Les meilleurs comme les pires.



Quand tu es parent, bon ou mauvais, tu paies toute ta vie l'outrecuidance d'avoir mis une vie de plus sur Terre et d'avoir pendant 15 ou 18 ans pris des décisions pour cet enfant.
On est hors sujet, mais ô que non!: quand les parents font du mal, vraiment, les payeurs sont leurs enfants, je connais même des parents qui vivent assez bien, comparativement en tout cas,confits dans leur bonne conscience et leur déni, ce qu'ils ont infligé de traumas à leur descendance. Ce relativisme facile me tue, je dois dire: ça dédouane bien ceux qui massacrent leurs enfants et clament ensuite, "ah mais de toute façon, on en veut toujours à ses parents, hein, c'est comme ça." Ben non, je connais plein de gens qui ont eu bien sûr des différends avec les leurs, mais les aiment et savent que ceux-ci ont fait du mieux pour eux, avec des erreurs, comme tout le monde, mais ces enfants devenus adultes reconnaissent bien aisément ce qu'ils doivent à leurs parents. D'autres savent qu'ils ont dû se construire malgré, contre, en ont payé et en paient encore le prix, en problèmes socio-psychologiques divers.
J'arrête le hors-sujet car ça me mets en rogne, voire me bouleverse, et que...c'est hors-sujet Smile

Pareil pour moi. J'ai mis presque 10 ans à pardonner certaines choses, pourtant pas si "graves" au fond, à mes parents (l'éducation par les gifles et la pression mise pendant ma scolarité, en particulier au collège où une note inférieure à 16 me valait gifles et humiliations publiques devant leurs copains profs pendant leurs dîners, plus l'interdiction de sortir, l'éloignement du lycée qui interdisait toute possibilité d'avoir des amis et de les voir en-dehors du lycée...). Alors qu'ils le faisaient partant d'un bon sentiment (nos filles doivent bosser, être brillantes, indépendantes financièrement etc). S'ils m'avaient imposé de rester à Marseille en post-bac, je crois que les rancoeurs auraient été encore plus fortes... J'aime mes parents aujourd'hui, j'ai pardonné tout ce qui m'avait blessée, donc ce n'est plus un problème, mais ça a été très dur. Et heureusement que j'ai été indépendante financièrement à 20 ans avec mon glorieux salaire d'élève fonctionnaire de 1150 euros par mois. J'ai eu enfin une vie que j'avais choisie et, depuis 2004, je ne peux m'en prendre qu'à moi quand ça foire.
Je connais un certain nombre de copains qui ont en effet dû se battre pour leur vie contre leurs parents (interdiction de "fréquenter", de choisir ses études, de passer ou pas un concours, etc), et ça laisse a posteriori assez peu de place pour l'amour filial...

Après on n'invente rien hein, y'a même une nouvelle de Maupassant là-dessus...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Dim 24 Mai 2020 - 11:29
@DesolationRow a écrit:Le fait que les grandes prépas intègrent plus à peu ou rien à voir avec le niveau de leurs enseignants, je pense.

ça dépend où, quand tu vois qui oeuvre depuis des décennies dans certains endroits, tu te poses des questions quand même (je connais un endroit où la prof d'histoire fait les mêmes cours depuis plus de vingt ans, avec une biblio pas actualisée depuis sa nomination à ce poste) sur le niveau à certains endroits Smile

Mais oui je pense que ce qui fait une grande partie de la chose, c'est l'ambiance de travail et l'émulation.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par zigmag17 Dim 24 Mai 2020 - 11:32
@Dalva a écrit:Qu'on soit bien d'accord, je ne dis pas que cet élève ne devrait pas aller en prépa, je dis qu'il ne faut pas tomber à bras raccourcis sur les parents et qu'on risque plus facilement d'avoir une discussion constructive avec eux en ne les prenant pas d'emblée pour des c**.

@zigmag17 Tu as des enfants ?

Les parents sont toujours les payeurs. Toujours. Il existe une constante : les parents ont toujours tort. Les meilleurs comme les pires.

Dans le cas particulier qui nous occupe :
- si le garçon va en prépa, ce sont les parents qui paieront (financièrement) ;
- s'il réussit sa prépa et va dans une bonne école sans dommage psychologique, et qu'il maintient un lien cool avec sa famille, ça s'arrêtera là ;
- si en revanche il sombre parce que l'ambiance dans les grandes prépas parisiennes n'est pas toujours extra et parce que la pression y est grande, ils récupèreront un fils abîmé, fatigué, ayant « perdu » une ou deux années mais aussi une grosse part de confiance en lui, c'est donc lui qui paiera, mais eux aussi, parce que les parents aiment leurs enfants et souffrent pour eux et s'inquiètent pour eux ;
- s'il réussit sa prépa et va dans une bonne école sans dommage psychologique, mais que ce faisant cela l'éloigne de ses parents, qu'ils ne se comprennent plus, qu'il les trouve cons et le leur fait comprendre, ils auront payé financièrement et aussi autrement ;
- s'ils ne le laissent pas aller en prépa, ils paieront toute leur vie les reproches qu'il leur adressera sans savoir si aller en prépa à Paris lui aurait vraiment réussi.

Quand tu es parent, bon ou mauvais, tu paies toute ta vie l'outrecuidance d'avoir mis une vie de plus sur Terre et d'avoir pendant 15 ou 18 ans pris des décisions pour cet enfant.

Je connais bien l'argument du "pas d'enfant, tu ne peux pas comprendre". Non je n'ai pas d'enfant, mais j'en ai été une. A ce titre je peux me permettre de m'exprimer je crois.
Et puis, pour être plus précise, dans le cas exposé ici je pars du postulat que le refus opposé par les parents est un refus de principe, pas un refus qui repose sur des arguments objectifs. C'est ce que j'entrevois  car cela fait écho à des situations que je connais.
Dans l 'expression "Les conseilleurs ne sont pas les payeurs" je prends le terme "payer" comme "assumer les choix". Je le répète, d'une autre façon: ceux qui donnent des conseils puis passent outre ce qui fonde la personnalité de l'enfant, c'est-à-dire sa nature, ses désirs, ses capacités, ses compétences... pour le contraindre et faire passer son épanouissement et son bonheur après le reste ont une attitude tout bonnement ignoble car ce n'est pas eux qui paieront ensuite toute leur vie le prix de ces choix.
On peut entendre les arguments économiques, la peur de l'éloignement... Que des parents s'inquiètent c'est normal. Qu'ils aient un budget lourd à gérer, c'est probable. Si ces facteurs n'interfèrent que peu dans la décision et que les parents n'écoutent pas le désir de l'enfant (enfin, l'ado là) c'est juste le signe que la communication ne passe pas, et que cet ado doit se conformer à l'autorité parentale parce que c'est comme ça point.
Si l'on se trouve dans cette configuration ici, cela veut dire que l'enfant est objétisé c'est tout. Le "sujet pensant" a disparu, maté.
Ma théorie vaut ce qu'elle vaut mais j'y crois: on n'a qu'une vie, la nôtre. On naît seul, on meurt seul, entre les deux il faut se débrouiller pour que tout se passe au mieux. Ce chemin de vie, si quiconque essaye de le baliser pour nous , perd son sens et mène à des gouffres plutôt qu'à de vertes prairies.
Enfin pour ce que j'en sais dans mon cas, se libérer d'une emprise si c'en est une est un travail douloureux que personne ne devrait avoir à faire, et je souhaite beaucoup de courage aux parents (oui!) si un jour ils s'aperçoivent qu'ils sont passés complètement à côté de leur enfant.

L'une de mes élèves a rencontré le même problème cette année: ce n'était pas une question matérielle. C'était une question d'emprise (lire les ouvrages de MF Etchegoyen); quand on n'a pas connu ça on peut s'estimer heureux je crois. Bref l'élève nous a parlé, a exprimé ses envies, sa souffrance... La PP a appelé les parents pour discuter avec eux de l'avenir de leur fille. Rien à faire: les parents ont gagné, "parce que c'est comme ça je fais ce que je veux chez moi c'est ma fille" dixit le père. Rendez-vous dans dix ans.


Dernière édition par zigmag17 le Dim 24 Mai 2020 - 11:52, édité 1 fois
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par trompettemarine Dim 24 Mai 2020 - 11:33
@nicole 86 a écrit:
Florine98 a écrit:Bonjour,

Je me permets d'ouvrir ce topic pour recueillir vos avis et conseils avisés concernant une situation épineuse que je rencontre actuellement avec l'un de mes élèves ayant obtenu satisfaction sur Parcoursup.

Je vous dresse le portrait pour que vous puissiez vous faire un avis sur ce dont il est question :

Je suis professeure principal d'un élève brillant de Terminale S, il s'agit d'un élève sympathique, bosseur et sociable (et un petit peu trop bavard sur les bords Razz). 
Lors de l'ouverture de ParcourSup, je lui ai appris l'existence de la filière CPGE dont il ignorait tout, nous avons donc pris du temps pour discuter de son avenir, ses perspectives d'études supérieures. Il a tout de suite été séduit par le concept de la CPGE, en particulier de pouvoir bénéficier d'un encadrement et d'une formation de qualité afin d'exprimer pleinement son potentiel : on sent bien qu'il ronge son frein depuis le début de l'année, ce petit. Après l'avoir conseillé, accompagné et aidé à remplir ParcourSup, les résultats tombent donc le 19 mai.

Mon élève a été accepté dans une prépa parisienne prestigieuse et a même obtenu l'internat qui allait avec : un rêve pour bon nombre d'étudiants !

Le bémol (et il est de taille) : ses parents refusent de le laisser partir étudier sous prétexte que la distance n'est pas raisonnable (plus de 500 km) et ce, en dépit du fait qu'il ait obtenu l'internat. Décision incompréhensible à ses yeux, et à ceux de son équipe enseignante... Il est bien évidemment hors de question de laisser filer une telle opportunité : aller dans cet établissement et suivre l'enseignement qui y est dispensé, c'est partir avec un avantage indéniable dans sa future vie professionnelle (et sur son CV !).

Bref, il cherche des arguments à opposer à ses parents et là j'avoue que je sèche.

J'ai employé le mot "prétexte" car pour moi il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un prétexte masquant la peur irrationnelle de laisser partir son enfant : avez-vous déjà eu écho ou vécu une pareille situation ? Comment avez-vous réagi, le cas échéant ?

Je précise que je me suis déjà interrogée sur le rôle que j'avais à jouer dans tout ça mais je ne peux résolument abandonner cet élève qui cherche désespérément à convaincre ses parents, cela me ferait vraiment de la peine de le voir se saborder pour satisfaire l'angoisse de ses parents. Parents que j'ai déjà rencontrés : ils sont plutôt du genre étouffants avec leur enfant (je reste volontairement vague pour ne pas trahir mon anonymat)

Merci d'avance à tout ceux qui pourront l'aider,
Florine98.

Oserai-je dire que je m'interroge sur les expressions graissées ?

Si cet élève n'avait jamais entendu parler des CPGE, je peux légitimement supposer qu'il en est de même pour ses parents, le fossé culturel risque d'être violent maintenant et l'an prochain.

Par ailleurs Dalva a parfaitement exprimé ce que je pense. J'ajoute toutefois que cet élève n'appartient pas à ses parents, il n'appartient pas, non plus, "à l'équipe enseignante".

Il y a une solution intermédiaire : intégrer une prépa de province, puis les parents sécurisés, envisager de carrer ou de cuber dans une prépa parisienne.
Certaines prépas de province ont de très bons résultats.
Dinimip!
Dinimip!
Niveau 5

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dinimip! Dim 24 Mai 2020 - 11:38
@Elaïna a écrit:
@DesolationRow a écrit:Le fait que les grandes prépas intègrent plus à peu ou rien à voir avec le niveau de leurs enseignants, je pense.

ça dépend où, quand tu vois qui oeuvre depuis des décennies dans certains endroits, tu te poses des questions quand même (je connais un endroit où la prof d'histoire fait les mêmes cours depuis plus de vingt ans, avec une biblio pas actualisée depuis sa nomination à ce poste) sur le niveau à certains endroits Smile

Mais oui je pense que ce qui fait une grande partie de la chose, c'est l'ambiance de travail et l'émulation.

C'est surtout dû à la sélectivité du recrutement sur parcoursup...
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 11:52
Mais pourquoi continuez-vous à discuter sur la question PrépaParis/PrépaProvince?
Ce n'est pas le souci, là: l'élève a obtenu une prépa parisienne avec internat et c'est tout. Pas d'internat en prépa province alors qu'il n'habite pas non plus à côté (donc hébergement à prévoir en plus et même problème du non-retour chez les parents le soir) et Florine précise que le choix des parents, c'est la fac, mise en vœu de secours, dont le cursus l'intéresse moins mais qui est dans la même ville!
J'ai moi-même admis bien volontiers que je lisais cette histoire avec les préjugés de mon expérience mais j'ai l'impression que certains d'entre vous ne discutent plus du tout du cas de cet élève précis, mais de leur vision des prépas...
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par trompettemarine Dim 24 Mai 2020 - 11:57
@illizia a écrit:Mais pourquoi continuez-vous à discuter sur la question PrépaParis/PrépaProvince?
Ce n'est pas le souci, là: l'élève a obtenu une prépa parisienne avec internat et c'est tout. Pas d'internat en prépa province alors qu'il n'habite pas non plus à côté (donc hébergement à prévoir en plus et même problème du non-retour chez les parents le soir) et Florine précise que le choix des parents, c'est la fac, mise en vœu de secours, dont le cursus l'intéresse moins mais qui est dans la même ville!
J'ai moi-même admis bien volontiers que je lisais cette histoire avec les préjugés de mon expérience mais j'ai l'impression que certains d'entre vous ne discutent plus du tout du cas de cet élève précis, mais de leur vision des prépas...
Pardon, je ne l'avais pas lu. Embarassed
Jenny
Jenny
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 3 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Jenny Dim 24 Mai 2020 - 12:00
@RaptorWill a écrit:Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum