Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Jenny Dim 24 Mai 2020 - 12:00
@RaptorWill a écrit:Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.
Cisil
Cisil
Habitué du forum

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Cisil Dim 24 Mai 2020 - 12:01
Sur la question de départ, j'ai demandé à mon fils quels arguments il aurait utilisé s'il s'était trouvé dans pareille situation. Sa réponse : faire valoir le prestige de l'école, l'opportunité unique, la chance qui ne se représentera plus, sa maturité et son autonomie.

Pour " les parents "qui ne peuvent pas mettre 300 balles dans les études de leur enfant", je crois qu'il faut voir un peu au-delà de son cercle familial/amical/professionnel et prendre conscience que pour de (trop) nombreuses familles, c'est énorme !
Spoiler:
Au risque d'en choquer certains, quand mon fils a échoué au concours de Sciences Po Paris, j'ai été soulagée : je ne sais pas comment j'aurais pu gérer l'aspect financier (logement, coût de la vie en général). En revanche quand il a eu Sciences Po Lille, j'ai respiré, c'était plus loin, mais je pouvais assurer financièrement (logement moins cher, plus d'offres Crous).

_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul."  Montaigne.

"When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up. I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life.”  John Lennon
illizia
illizia
Sage

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par illizia Dim 24 Mai 2020 - 12:02
@trompettemarine a écrit:
@illizia a écrit:Mais pourquoi continuez-vous à discuter sur la question PrépaParis/PrépaProvince?
Ce n'est pas le souci, là: l'élève a obtenu une prépa parisienne avec internat et c'est tout. Pas d'internat en prépa province alors qu'il n'habite pas non plus à côté (donc hébergement à prévoir en plus et même problème du non-retour chez les parents le soir) et Florine précise que le choix des parents, c'est la fac, mise en vœu de secours, dont le cursus l'intéresse moins mais qui est dans la même ville!
J'ai moi-même admis bien volontiers que je lisais cette histoire avec les préjugés de mon expérience mais j'ai l'impression que certains d'entre vous ne discutent plus du tout du cas de cet élève précis, mais de leur vision des prépas...
Pardon, je ne l'avais pas lu. Embarassed
Il faut dire que ça fait un moment qu'on s'éloigne, et moi autant que les autres, du post de départ Wink
Elaïna
Elaïna
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Elaïna Dim 24 Mai 2020 - 12:07
Il faut aussi dire qu'à chaque fois que la question des CPGE apparaît quelque part, il y a toujours le même argument qui ressort : "oui mais de toute façon à Paris, les profs sont méchants et détruisent psychologiquement les élèves".

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
avatar
Bouboule
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Bouboule Dim 24 Mai 2020 - 12:16
Tiens bon Florine ! Bats-toi pour les convictions que tu as, c'est quand même ton élève, tu le connais, tu vois son caractère, ses capacités. Evidemment, il y a des choses qu'on ne sait pas (maladie, souci financier), c'est pour ça aussi qu'il faut en discuter avec les parents, soit soi-même, soit via CPE ou CDE.
Mais pour le côté financier, je ne vois pas comment on peut faire moins cher. Et si l'élève a des soucis, il sera aidé par tout le réseau de la CPGE dans laquelle il va, et je ne me fais pas de souci pour les réseaux des CPGE prestigieuses. Ce serait d'ailleurs aussi vrai dans beaucoup de petites CPGE (j'ai connu le prof qui payait l'inscription de l'élève en lui disant "tu me paieras un restau si tu le réussis, sinon tu ne me dois rien").

(sans compter que quand on va étudier à 500 km, les points de bourse augmentent)
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 12:17
Tout d’abord, je voulais vous remercier pour les retours constructifs que vous avez postés. Ils nous sont d’une précieuse aide pour anticiper les arguments et les inquiétudes auxquels nous n’aurions pas pensé.

Quelques éléments factuels susceptibles d’enrichir la réflexion : l’internat coûte aux alentours de 350 - 400 euros/mois et comprend la nourriture (3 repas) et le logement. Cela reste une somme que je juge raisonnable pour le quartier latin. Il est donc en all-inclusive, si j’ose dire et n’a pas d’extra à financer à côté (si ce n’est, je pense, un pass navigo pour circuler librement dans Paris)

C’est en ce sens que je rejoins Avatar des Abysses (que je remercie d’ailleurs pour son intervention à laquelle je souscris pleinement). Certes la scolarité à Paris implique un coût, mais s’agissant d’un établissement prestigieux ça vaut bien quelques sacrifices qui, de toute façon, seront amortis par la proposition d’internat. On aura beau le répéter mais la majeure partie des gens qui sont admis, le sont sans internat et doivent se dépatouiller pour trouver un logement et vous pouvez me croire que ça ne va pas leur coûter 400 balles mais plutôt 900, rien que pour le logement qu’ils ne sont même pas sûrs de trouver.

(et je le répète, le souci n’est pas d’ordre financier !)


L’ennui, (comme je l’ai déjà écrit plus haut) c’est qu’il n’a pas d’autres possibilités : s’il refuse cette belle opportunité, il ne lui reste aucun choix acceptable à part son voeu de secours dans un cursus qui ne l’intéresse pas : est-ce réellement souhaitable ?
En admettant qu’il ait commis une erreur en oubliant de prévenir ses parents (ce dont nous ne sommes pas sûrs), n’en demeure pas moins que ce n’est plus la question, nous sommes dans l’urgence : il n’a plus d’autres possibilités.

J’entends également vos mises en garde sur notre méconnaissance de la réalité de cette famille : 

Effectivement, on ne peut jamais être sûrs de rien mais à ce compte-là, si on ne peut même plus se baser sur ses intuitions, on ne peut plus rien anticiper par peur de se tromper. Nous avons donc pris le parti de faire confiance à notre élève dont les déclarations renforcent nos impressions déjà fondées.

 J’ai à ma disposition de sérieux éléments (sans pour autant être des certitudes) qui me laissent penser que le problème vient plutôt de l’anxiété (euphémisme) de sa mère, le BP a l’air de suivre le mouvement…
Elle est plutôt du genre possessive et veut qu’on l’appelle au moindre problème. 

Nous avions organisé un voyage scolaire avec la classe de l’élève, l’année dernière. Elle n’a pas arrêté de l’étouffer ou de l’appeler à des heures indues pour savoir comment cela se passait ou s’il ne manquait de rien : ce qui lui a valu les moqueries de ses camarades… 
C’est d’ailleurs à cette occasion qu’il nous avait avoué que ce voyage scolaire a été salvateur et que ça lui a permis de changer d’air.

Petite anecdote pour que vous cerniez le môme : une élève a fait un choc anaphylactique pendant ledit voyage (au moment des « quartiers libres »…), c’était le seul élève capable de se servir d’un stylo à injection… s’il n’avait pas été là, dieu seul sait ce qu’il serait advenu de cette élève…(et renseignements pris auprès de son BP, il n’a pas d’allergies ou de problèmes de santé particulier qui justifieraient sa dextérité à manier les injections d’épinéphrine…)

Petit détail : nous avons appris (toujours lors de ce voyage) que ses camarades le surnommaient affectueusement « le prisonnier » car il n’avait presque pas le droit de sortir (que ce soit après les cours, ou le week-end). J’ignore ce qui pousse ses parents à se conduire comme ça, mais qu’on ne daigne accorder aucune liberté à un élève au comportement agréable et au travail plus qu’excellent, ça me laisse pantoise.


Bref, le gamin est plutôt dégourdi et réfléchi. Je n’ai aucun doute concernant ses capacités intellectuelles à suivre le rythme imposé par la prépa. Si les professeurs ont accepté son dossier c’est qu’ils l’estiment tout à fait apte à réussir, il n’y a donc à priori aucune raison de penser que ça va le broyer, ou autre. Bien-sûr, c’est un risque à prendre, mais rien pour l’instant ne laisse présager une telle chose.

Ce sont donc tous ces petits éléments qui, mis bout à bout, nous font penser qu’il s’agit d’un gamin dégourdi qui ne demande qu’une seule chose : qu’on le laisse enfin vivre sa vie. Il est déjà passé à côté de sa vie sociale pendant ses années lycée, on ne va pas en plus le priver de poursuivre la voie qu’il a choisie…


Et je ne me fais évidemment aucun souci à propos de son hypothétique anxiété face à la compétition ou à la concurrence (déjà parce-que c’est un mythe, les élèves d’une même classe sont généralement soudés), il est plutôt du genre à obtenir des bonnes notes facilement et fait d’ailleurs preuve d’un recul étonnant par rapport à celles-ci (il sait bien qu’elles ne reflètent pas sa valeur et semble voir ça comme un moyen de progresser)




Pour répondre à ta question, Dalva : Non cet élève ne sait pas spécialement à quoi s’attendre (comme quasiment tous les élèves qui y sont pris chaque année ), il s’est bien documenté sur les CPGE en général, sait comment ça fonctionne, les options et les filières proposées, le passage en deuxième année, le rythme (il s’est même procuré le témoignage d’une élève en CPGE). Bref, il connaît les rouages généraux mais n’a pas d’idées précises des CPGE parisiennes (je l’ai briefé sur mon expérience, qui vaut ce qu’elle vaut…). L’attention qu’il porte à cette filière, sa prise d’initiative concernant les renseignements qu’il prend, les efforts qu’il met en oeuvre dénotent d’une réelle motivation : ce n’est donc pas mon « choix » mais bien le sien, je l’ai juste aiguillé, il a eu ensuite le temps de laisser mûrir son projet professionnel entre le moment de la saisie des voeux et la publication des résultats.

@Nicole86 Je ne vois pas bien le rapport avec un prétendu « fossé culturel » entre lui et les petits nantis parisiens. C’est un élève cultivé et brillant : maintenant qu’il est renseigné sur les CPGE, je ne vois pas ce qui le différencie des autres élèves bobos parisiens… (quitte à verser dans les poncifs, autant y aller franco Razz). 

@Illizia, tu as bien cerné le problème : il ne s’agit pas de relancer les sempiternels débats Province vs Paris. Il s’agit d’aider un élève à faire accepter sa décision auprès de ses parents

@Cisil : Merci d'avoir posé la question à ton fils. Smile

@Tchanq : Merci, c'est exactement ça !

@bouboule : On va faire du mieux qu'on peut. Wink

Il ne faut pas non plus perdre de vue que des milliers d’élèves chaque année mettent des voeux de prestige « juste pour voir » sans penser un seul instant qu’ils seront pris et au final acceptent le challenge. C’est une situation assez courante de devoir monter à la capitale pour étudier et personne n’en meurt, pour peu qu’on y met de la bonne volonté.

Désolée pour le pavé qui, je l’espère, vous aidera à mieux saisir les enjeux de cette situation.
CortezTheKiller
CortezTheKiller
Niveau 5

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par CortezTheKiller Dim 24 Mai 2020 - 12:27
Un cas similaire (ou le même qui sait...) avec des arguments de Taupins (ça vaut ce que ça vaut) : https://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=21&t=73796
Jenny
Jenny
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Jenny Dim 24 Mai 2020 - 12:32
Dans ce cas, il me parait essentiel de dialoguer avec la mère, de rassurer. En prépa, les étudiants sont aussi mieux accompagnés. L’élève est-il majeur ?
liliepingouin
liliepingouin
Érudit

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par liliepingouin Dim 24 Mai 2020 - 12:36
Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Verdurette Dim 24 Mai 2020 - 12:52
J'ai eu le cas dans mes relations : une famille de "relations", pas des amis intimes, loin de là,  de la région de Roanne pour qui la CPGE était terra incognita, leur plus jeune fille était acceptée dans une bonne hypokhâgne parisienne (pas le super grand lycée célèbre, mais tout de même Fénelon, je crois, mais je ne suis plus sûre, ça date de plusieurs années).  Elle n'avait pas d'internat, les parents  hésitaient beaucoup, ce qui les a décidés, c'est que j'étais à proximité, "au cas où".  Pas si près, en plus, puisqu'à l'extrémité ouest du RER A, mais ils se disaient (avec raison) qu'en cas de problème je pouvais tout de même arriver beaucoup plus vite qu'eux à qui il fallait au minimum une bonne demi-journée, en train ou en voiture.   En réalité, elle ne m'a jamais appelée, tout s'est très bien passé.

Il faut comprendre que  lâcher son gamin  mineur tout juste sorti du lycée, quand on n'a aucune idée de l'intérêt d'une CPGE, ce n'est pas évident ... et pourtant, c'est incomparable avec la fac.
avatar
Bouboule
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Bouboule Dim 24 Mai 2020 - 12:55
J'ai un copain qui a fui la prépa prestigieuse de sa ville contre l'avis de ses parents pour aller à Paris en encore plus prestigieuse, car sa mère l'étouffait et qu'il voulait grandir.
Il a ensuite intégré l'X et "c'est la meilleure décision de ma vie" (même s'il a rencontré dans cette prépa des profs nuls comme il ne l'aurait jamais imaginé mais c'est pas ça l'essentiel, c'est l'émulation, j'ajoute ça pour le débat annexe). Et ça a sauvé sa relation avec sa mère dit-il.
tchanq'
tchanq'
Neoprof expérimenté

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par tchanq' Dim 24 Mai 2020 - 13:04
@Jenny a écrit:
@RaptorWill a écrit:Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.

Mais qu'aurait-il le temps de faire d'autre ? Donc financièrement à part les 300€ d'internat, pas de grands besoins supplémentaires. Les prépas de mon lycée ne sortent pas. Ils n'ont pas le temps. Ils bossent et quand il ont fini, assez tard le soir, ils décompressent en faisant les idiots dans les couloirs avec les BTS.

_________________
Failure is not an option
piesco
piesco
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par piesco Dim 24 Mai 2020 - 13:06
@liliepingouin a écrit:Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

Je pense que le CDE pourrait très bien faire cela. Et les PP. Franchement, si j'apprenais qu'un de mes élèves était admis dans une prestigieuse prépa, je l'appelerais sans hésitation pour le féliciter. Pas vous ?
On ne croule pas sous les bonnes nouvelles, en ce moment. Autant en profiter...
Jenny
Jenny
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Jenny Dim 24 Mai 2020 - 13:11
@tchanq' a écrit:
@Jenny a écrit:
@RaptorWill a écrit:Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.

Mais qu'aurait-il le temps de faire d'autre ? Donc financièrement à part les 300€ d'internat, pas de grands besoins supplémentaires. Les prépas de mon lycée ne sortent pas. Ils n'ont pas le temps. Ils bossent et quand il ont fini, assez tard le soir, ils décompressent en faisant les idiots dans les couloirs avec les BTS.


Je voulais juste dire que la fac permettait de travailler à côté quand la situation financière est compliquée, pas la prépa. Pas de livres, de frais d’inscription, de transports ?
C’est hors sujet de toute manière si les parents ont les moyens.
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 13:17
@Jenny a écrit:
@tchanq' a écrit:
@Jenny a écrit:
@RaptorWill a écrit:Ne pas non plus oublier que la vie à Paris est plus chère qu'au fin fond d'une campagne, c'est quelque chose à prendre en compte si l'élève se retrouve seul

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.

Mais qu'aurait-il le temps de faire d'autre ? Donc financièrement à part les 300€ d'internat, pas de grands besoins supplémentaires. Les prépas de mon lycée ne sortent pas. Ils n'ont pas le temps. Ils bossent et quand il ont fini, assez tard le soir, ils décompressent en faisant les idiots dans les couloirs avec les BTS.


Je voulais juste dire que la fac permettait de travailler à côté quand la situation financière est compliquée, pas la prépa. Pas de livres, de frais d’inscription, de transports ?
C’est hors sujet de toute manière si les parents ont les moyens.

Des frais d'inscription, sûrement.

Le CDI du lycée est plutôt bien fourni (pour ceux qui connaissent, c'est là qu'on passe les oraux d'agreg de SVT) donc pas spécialement besoins de livre. Si tel était le cas, le lycée est à proximité de 4 Gibert Joseph (dont l'un dans la même rue).

Si l'élève loge en internant, il n'y aura pas spécialement de frais liés au transport.
RaptorWill
RaptorWill
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RaptorWill Dim 24 Mai 2020 - 13:18
@piesco a écrit:
@liliepingouin a écrit:Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

Je pense que le CDE pourrait très bien faire cela. Et les PP. Franchement, si j'apprenais qu'un de mes élèves était admis dans une prestigieuse prépa, je l'appelerais sans hésitation pour le féliciter. Pas vous ?
On ne croule pas sous les bonnes nouvelles, en ce moment. Autant en profiter...

Ce n'est pas forcément notre boulot de s’immiscer dans une bataille entre un élève et ses parents. Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les élèves n'appartiennent pas à leur parent...mais ils nous appartiennent encore moins.

_________________
"Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple, et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature, et cet homme, ce sera moi. " Rousseau
RaptorWill
RaptorWill
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par RaptorWill Dim 24 Mai 2020 - 13:20
Florine98 a écrit:
@Jenny a écrit:
@tchanq' a écrit:
@Jenny a écrit:

Et qu'en prépa, on ne peut pas travailler à côté.

Mais qu'aurait-il le temps de faire d'autre ? Donc financièrement à part les 300€ d'internat, pas de grands besoins supplémentaires. Les prépas de mon lycée ne sortent pas. Ils n'ont pas le temps. Ils bossent et quand il ont fini, assez tard le soir, ils décompressent en faisant les idiots dans les couloirs avec les BTS.


Je voulais juste dire que la fac permettait de travailler à côté quand la situation financière est compliquée, pas la prépa. Pas de livres, de frais d’inscription, de transports ?
C’est hors sujet de toute manière si les parents ont les moyens.

Des frais d'inscription, sûrement.

Le CDI du lycée est plutôt bien fourni (pour ceux qui connaissent, c'est là qu'on passe les oraux d'agreg de SVT) donc pas spécialement besoins de livre. Si tel était le cas, le lycée est à proximité de 4 Gibert Joseph (dont l'un dans la même rue).

Si l'élève loge en internant, il n'y aura pas spécialement de frais liés au transport.

Il y a toujours des frais auxquels on ne pense pas (et j'en sais quelque chose) et si il manque ne serait-ce qu'un peu de sous...
avatar
User10247
Niveau 9

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par User10247 Dim 24 Mai 2020 - 13:21
@CortezTheKiller a écrit:Un cas similaire (ou le même qui sait...) avec des arguments de Taupins (ça vaut ce que ça vaut) : https://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=21&t=73796
veneration

C'est exactement le même cas, même lycée et même filière. On pourrait immédiatement penser à mon élève s'il n'avait pas précisé venir d'Angers ! Je vais étudier ça attentivement.

@liliepingouin a écrit:Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

Demander à un membre de sa famille d'intercéder en sa faveur me semble être une bonne idée. Je vais creuser cette piste !

@RaptorWill : Certes. Mais pour la énième fois, le problème n'est pas d'ordre financier.
Dalva
Dalva
Vénérable

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Dalva Dim 24 Mai 2020 - 13:28
Je ne m'étends pas car je pense que Florine a toutes les réponses possibles pour essayer de faire au mieux avec la mère de son élève.

Malgré tout, je suis étonnée du manque de logique qui règne : quand je dis que les parents sont toujours les payeurs, ça n'implique pas que les enfants ne le sont pas, ça semble même être le principe premier puisqu'on parle de décisions concernant les enfants. Mais enfin, les évidences sont bonnes à formuler, ça évite les malentendus.

De même, ma volonté n'était pas de lancer un débat Paris/Province concernant les prépas, mais d'aller contre l'idée qu'une prépa à Paris était forcément mieux qu'autre chose.

Enfin, quand je parle de "savoir à quoi s'attendre", je ne parle pas seulement des deux ou trois années de prépa, mais aussi des débouchés.

Bref.

Florine, ce que tu décris laisse comprendre que pour le garçon, le choix n'en est même plus à se demander quelles études lui plairont vraiment, mais quelles études lui permettront de prendre son autonomie (même si l'intérêt pour le cursus entre en ligne de compte). Parce qu'il aurait pu faire un vœu pour une filière qui l'intéresse en fac, au cas où il n'aurait été pris dans aucune prépa. Apparemment, ce n'est pas le cas.

J'espère que vous saurez convaincre les parents à vous tous (adultes + élève), tout en parvenant à respecter leur position de parents. Comme le disait Illizia, situation très délicate, surtout tant que l'élève n'est pas majeur.
Provence
Provence
Bon génie

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Provence Dim 24 Mai 2020 - 13:32
@liliepingouin a écrit:Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Expliquer que le cadre reste celui d'un lycée, avec des appels, une infirmerie qui appelle les parents au moindre pépin, une vie scolaire (?) qui fait de même... Cela peut rassurer un parent inquiet.

@RaptorWill a écrit:
Ce n'est pas forcément notre boulot de s’immiscer  dans une bataille entre un élève et ses parents. Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les élèves n'appartiennent pas à leur parent...mais ils nous appartiennent encore moins.
C'est notre boulot de les conseiller sur leur orientation. Et heureusement que, dans certaines situations, des professeurs qui connaissent le système scolaire/universitaire n'abandonnent pas leur élève à leur sort. Il ne s'agit pas de prendre parti dans une "bataille" (??), mais de tenter de ne pas compromettre l'avenir d'un jeune homme. Et ne pas compromettre cet avenir, ce n'est pas décider pour lui, mais faire en sorte qu'il ne soit pas obligé de renoncer par pression familiale.
piesco
piesco
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par piesco Dim 24 Mai 2020 - 13:33
@RaptorWill a écrit:
@piesco a écrit:
@liliepingouin a écrit:Est-ce que cet élève pourrait s'appuyer sur un autre membre de sa famille (oncle, tante, cousin...) ayant de bonnes relations avec ses parents et qui pourrait appeler avec (une fausse) innocence sur le mode "félicitations, j'ai appris que... bravo, quelle formidable opportunité ! Oh mais pourquoi ces réticences ? Ce serait tellement dommage de ne pas en profiter etc"
J'espère de tout coeur que cet élève va pouvoir réaliser son rêve, sa situation me touche beaucoup. 
Je crois qu'il faut insister aussi sur le fait que la fac ne l'intéresse pas. Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Bravo pour ton investissement Florine, j'espère que ça va marcher.

Je pense que le CDE pourrait très bien faire cela. Et les PP. Franchement, si j'apprenais qu'un de mes élèves était admis dans une prestigieuse prépa, je l'appelerais sans hésitation pour le féliciter. Pas vous ?
On ne croule pas sous les bonnes nouvelles, en ce moment. Autant en profiter...

Ce n'est pas forcément notre boulot de s’immiscer  dans une bataille entre un élève et ses parents. Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les élèves n'appartiennent pas à leur parent...mais ils nous appartiennent encore moins.

Appeler un élève pour le féliciter après avoir obtenu une très bonne affectation (prépa prestigieuse + internat, je rappelle), et éventuellement en discuter avec sa famille à propos de leurs réticences est d'après toi s'immiscer dans une bataille ? (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 3795679266
Alors même qu'il nous est rappelé avec insistance que nous devons aborder avec nos élèves leur orientation, quelque soit notre matière d'enseignement...
Je ne comprends plus rien.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par frimoussette77 Dim 24 Mai 2020 - 13:35
@Elaïna a écrit:Il faut aussi dire qu'à chaque fois que la question des CPGE apparaît quelque part, il y a toujours le même argument qui ressort : "oui mais de toute façon à Paris, les profs sont méchants et détruisent psychologiquement les élèves".
C'est toi qui  interprètes " oui mais de toute façon à Paris, les profs sont méchants et détruisent psychologiquement les élèves"
J'ai juste dit que si l'élève était fragile psychologiquement ce serait dur et que l'éloignement ne faciliterait pas les choses si ça se passait mal.
On connaît tous des élèves qui ne se sont pas remis de leur passage en prépa (parisienne ou non), qui n'ont pas supporté la pression.
piesco
piesco
Doyen

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par piesco Dim 24 Mai 2020 - 13:36
@Provence a écrit:
@liliepingouin a écrit:Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Expliquer que le cadre reste celui d'un lycée, avec des appels, une infirmerie qui appelle les parents au moindre pépin, une vie scolaire (?) qui fait de même... Cela peut rassurer un parent inquiet.

@RaptorWill a écrit:
Ce n'est pas forcément notre boulot de s’immiscer  dans une bataille entre un élève et ses parents. Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les élèves n'appartiennent pas à leur parent...mais ils nous appartiennent encore moins.
C'est notre boulot de les conseiller sur leur orientation. Et heureusement que, dans certaines situations, des professeurs qui connaissent le système scolaire/universitaire n'abandonnent pas leur élève à leur sort. Il ne s'agit pas de prendre parti dans une "bataille" (??), mais de tenter de ne pas compromettre l'avenir d'un jeune homme. Et ne pas compromettre cet avenir, ce n'est pas décider pour lui, mais faire en sorte qu'il ne soit pas obligé de renoncer par pression familiale.

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 2252222100
Rendash
Rendash
Enchanteur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Rendash Dim 24 Mai 2020 - 14:03
@Provence a écrit:
@liliepingouin a écrit:Peut-être avec des parents anxieux est-il possible de jouer sur le fait que les élèves sont beaucoup plus encadrés qu'en fac.
Expliquer que le cadre reste celui d'un lycée, avec des appels, une infirmerie qui appelle les parents au moindre pépin, une vie scolaire (?) qui fait de même... Cela peut rassurer un parent inquiet.

@RaptorWill a écrit:
Ce n'est pas forcément notre boulot de s’immiscer  dans une bataille entre un élève et ses parents. Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les élèves n'appartiennent pas à leur parent...mais ils nous appartiennent encore moins.
C'est notre boulot de les conseiller sur leur orientation. Et heureusement que, dans certaines situations, des professeurs qui connaissent le système scolaire/universitaire n'abandonnent pas leur élève à leur sort. Il ne s'agit pas de prendre parti dans une "bataille" (??), mais de tenter de ne pas compromettre l'avenir d'un jeune homme. Et ne pas compromettre cet avenir, ce n'est pas décider pour lui, mais faire en sorte qu'il ne soit pas obligé de renoncer par pression familiale.


(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 2252222100

_________________
(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
gregforever
gregforever
Érudit

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par gregforever Dim 24 Mai 2020 - 14:04
Juste si on pouvait corriger le titre: LEUR enfant (puisque les parents). Merci! Wink
Danska
Danska
Modérateur

(ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant - Page 4 Empty Re: (ParcourSup) Convaincre les parents d'un élève de laisser étudier leur enfant

par Danska Dim 24 Mai 2020 - 14:07
C'est fait Smile
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum