Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Prezbo
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Ven 29 Mai 2020 - 10:35
@lisa81 a écrit:
Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'une seule note pour le troisième trimestre ( donnée en mars ) va permettre d'augmenter considérablement la moyenne annuelle
Exemple:
Elève A
Trim1: 8 ( 5 notes ) Trim2 : 8 ( 5 notes ) Trim 3: 20  ( 5/5 à l'unique interro de cours...)...moyenne annuelle 12

Elève B
Trim 1: 10 ( 5 notes ) Trim 2 :10 ( 5 notes ) Trim3 ...Pas de note...pas de bol il avait le covid...moyenne annuelle 10

On fait quoi?...On ne met pas de note au troisième trimestre? ....On met une note "bidon" à l'élève B pour qu'il ne soit pas lésé?

Une seule note pourrait tout aussi bien faire baisser la moyenne de l'élève, s'il s'est planté à une évaluation. Le problème à mon avis n'est pas le risque d'avantager les élèves (d'autant que cette année, même si je ne suis pas favorable à la délivrance automatique du diplôme, je pense qu'on peut effectivement être souple sur les conditions de son attribution) mais le fait que la moyenne de troisième trimestre n'est pas significative.

Chez nous, le choix de la direction a été clair : troisième trimestre neutralisé, et note d'écrit remplacée par la moyenne des deux premiers trimestres arrondies au point supérieur. Le cde adjoint l'a encore justifié hier en conseil de classe avec l'argument "Une moyenne de trimestre basée sur une ou deux notes n'est pas significative". Personnellement, je reste persuadé que c'est le moins mauvais compromis.

@dita a écrit:
Désolé si la question a déjà été posée, mais va--t-il y avoir des oraux de rattrapage ?

Oui. Le calendrier n'a pas été modifié. Le jury de premier groupe statue sur la base des notes remplaçant les notes d'écrit, les oraux de rattrapages ont lieu dans les deux jours suivants pour les élèves ayant eu au moins 8 mais strictement moins de dix au premier groupe.

Au passage, dans mon lycée, ce qui est prévu pour l'instant pour la réouverture est un retour a minima pour les élèves, mais une priorité justement pour la préparation de l'oral pour les élèves susceptibles d'y aller.

Dernier point : on nous a demandé (instruction officielles d'après ma direction) de prévoir pour chaque classe de term un document précisant quelles sont les notions qui ont été travaillées avant le confinement, que le candidat pourra présenter à son examinateur à l'oral.


Dernière édition par Prezbo le Ven 29 Mai 2020 - 10:36, édité 1 fois
pasteque
pasteque
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pasteque le Ven 29 Mai 2020 - 10:36
J'ai reçu ça de la part d'un syndicat concernant les masques, je ne sais absolument pas la véracité des éléments et je n'arrive pas à trouver cette expérience en ligne, donc je tente de partager par un c/c en spoiler:

Spoiler:
"Dans la plupart des collèges de l’académie de Nantes, les personnels ont reçu comme masque "barrière" via leurs DSDEN (ex-inspection académique), des masques dits "grand public" censés répondre à la norme AFNOR SPEC S76-001*.
Le côté étirable des mailles de ces masques, fournis par notre employeur, et à travers lesquelles la lumière passe, nous incitent à nous poser des questions sur la protection offerte.
Une prof de SVT a eu l'idée d'effectuer une petite expérience de filtration que chacun pourra, s'il le désire, refaire chez lui ou dans son établissement.
Le principe de la filtration (apprise au collège en cours de Physique-Chimie) est que seules les particules plus petites que les trous du filtre passent à travers le filtre et constituent le filtrat ; les particules trop grosses, elles, restent dans le filtre. C'est le principe de la fabrication du café.
A défaut de levure de boulanger (difficile à trouver actuellement), l'expérience est réalisée avec un dépôt de bière non filtrée et non pasteurisée. Ce dépôt est constitué de la même levure, Saccharomyces cerevisiae, champignon microscopique ovoïde dont les dimensions vont de 6/8 µm à 8/12 µm. (1µm = 1 micromètre = 1 micron). Ces êtres vivants ne se dissolvent pas dans l'eau (heureusement pour eux !)
Elle a effectué cette expérience en prenant les masques comme filtres.
Même si ces expériences n'ont pas la prétention de remettre en cause la norme AFNOR SPEC S76-001, les différences de résultats constatées amènent à s'interroger...
Vous trouverez ses résultats ci-dessous :

1 – vidéo d'1min 27 : avec le masque blanc fourni par l'employeur (censé être à la norme SPEC S76-001) video
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Exp_1_le_slip_opt_90f93cf0a6
2 – 2 photos : "début d'expérience" et "après 2 heures 1/4" :  avec le masque tissu beige fourni par le conseil départemental de la Mayenne (norme SPEC S76-001)
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Exp_2_cd53_opt_b991f10ca9

3 – 4 photos avec un masque chirurgical vert (norme EN 14683)
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Exp_masque_chirurgical_opt_4250d58979"


Dernière édition par pasteque le Ven 29 Mai 2020 - 10:42, édité 2 fois
Winmar
Winmar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Winmar le Ven 29 Mai 2020 - 10:36
@virgere a écrit:
@carofifi a écrit:En classe, les élèves sont autorisés à l'enlever ici. Mais ils les gardent en récré et doivent en changer à la mi journée.
Pareil.
Nous enlevons donc tous, élèves et enseignants, le masque en classe à condition de ne pas se déplacer, et le remettons dès que nous quittons nos places.

@Dalva a écrit:Merci beaucoup à tous pour toutes vos réponses.

Si je vous lis bien, nous sommes les seuls à recevoir seulement deux masques.
Nous en avons reçu 2... par jour ! Donc 10 en tout.
Mais le "test de la bougie" n'est pas validé : la flamme s'éteint sans souci. Du coup, je sais pas trop à quoi il servent et garde mes masques à moi, moins confortables (car plus chaud), mais qui empêchent vraiment l'air (donc les micro gouttelettes) de passer.

Attention, le test de la bougie n'a aucune valeur. Il ne permet pas de juger de la qualité de filtration d'un masque.

Voir par exemple :

https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/11/est-il-vrai-que-l-on-peut-tester-l-efficacite-d-un-masque-en-soufflant-sur-une-bougie_1788049
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Ven 29 Mai 2020 - 10:36
@ZeSandman a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut ne pas respecter les VS et permettre aux enseignants de faire cours ou ce qu'ils veulent. C'est le cas dans mon collège.

On aurait pu d'abord recenser les enseignants pouvant être présents, et sur cette base de moyens disponibles réfléchir à un fonctionnement pour une ouverture.
On a choisi de sonder d'abord les familles pour savoir quels élèves allaient être présents, puis on les répartit aux adultes présents, quels qu'ils soient, et quoi qu'ils fassent avec eux. Les vaches sont bien gardées, la garderie nationale dans toute sa splendeur.

Prendre des classes au débotté, des élèves que l'on ne connaît pas, que l'on fasse cours ou autre chose, ça ressemble plus à un travail d'animateur en centre aéré, en tout cas c'est comme ça que je vois les choses.

Je n'en veux à ceux qui l'acceptent, ils ont le service chevillé au corps, c'est tout à leur honneur.

Se monter les uns contre les autres, comme au lycée de @celitian, les profs de bonne volonté et ceux de mauvaise volonté par opposition, ceux qui viennent et ceux qui restent planqués, ce n'est pas très productif.


C'est ce qui a été fait dans mon collège.
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Ven 29 Mai 2020 - 10:46
@ZeSandman a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut ne pas respecter les VS et permettre aux enseignants de faire cours ou ce qu'ils veulent. C'est le cas dans mon collège.

On aurait pu d'abord recenser les enseignants pouvant être présents, et sur cette base de moyens disponibles réfléchir à un fonctionnement pour une ouverture.
On a choisi de sonder d'abord les familles pour savoir quels élèves allaient être présents, puis on les répartit aux adultes présents, quels qu'ils soient, et quoi qu'ils fassent avec eux. Les vaches sont bien gardées, la garderie nationale dans toute sa splendeur.

Prendre des classes au débotté, des élèves que l'on ne connaît pas, que l'on fasse cours ou autre chose, ça ressemble plus à un travail d'animateur en centre aéré, en tout cas c'est comme ça que je vois les choses.

Je n'en veux à ceux qui l'acceptent, ils ont le service chevillé au corps, c'est tout à leur honneur.

Se monter les uns contre les autres, comme au lycée de @celitian, les profs de bonne volonté et ceux de mauvaise volonté par opposition, ceux qui viennent et ceux qui restent planqués, ce n'est pas très productif.

@celitian a écrit:S'indigner ou se rebeller parce que le VS n'est pas respecté ou qu'il faut laver un masque ? Cela m'ennuie fortement car si je dois retourner au lycéen, je vais me retrouver avec des élèves/des niveaux que je ne connais pas, mais pas plus.

Je ne suis pas sûr de comprendre : cela t'ennuie fortement, mais pas au point que tu t'en indignes ?

Oui c'est ton droit, et si l'on regarde au niveau microscopique, ce seul désagrément ne nécessite sûrement pas de ruer dans les brancards.

Mais ce désagrément vient s'ajouter à une foule d'autres qui tendent à vider notre métier de son sens, en faisant de nous justement ces animateurs interchangeables et toujours prompts à prendre en charge n'importe quel groupe d'élèves, sans suivre aucune règle autre que celle d'un maximum d'heures travaillées (avec toutefois une certaine souplesse sur ce maximum, avec un dépassement payé en HS de moindre valeur qu'une heure normale).

Que nous, enseignants, ne remettions pas les choses dans leur ensemble, c'est bien là-dessus que compte notre ministère dans sa stratégie de transformation du métier, la fameuse stratégie du puzzle ; il faut reconnaître que ça a plutôt bien fonctionné jusqu'ici.

Par exemple, dire que la VS ne rend état que d'un total d'heures hebdomadaire, comme je l'ai lu sur ce forum sous le clavier d'un CDE, je l'ai entendu formulé exactement de la même manière dans la bouche de deux autres. Voilà donc ce à quoi on cherche à nous habituer.

Fort de l'expérience de cette ouverture des établissements particulière, on aura beau jeu d'essayer d'expliquer plus tard que cela n'a pas de sens pédagogique et qu'on ne veut pas le faire toute l'année, quand on aura prouvé qu'on était tout à fait capable de le faire sans moufter, en étant ennuyé mais pas plus.

J'ai bien peur que l'on ait pas bien compris ce que voulait dire l'institution quand elle dit que ce que l'on fait maintenant est une répétition de la rentrée de septembre.

Je crois qu'il est grand temps que la profession s'indigne, même lors de cette période dite exceptionnelle.

Entièrement d'accord.
Mais je suis très pessimiste car je reprends la dernière phrase et j'ajoute: la profession ne s'indignera pas.
En général dans l'EN on râle pas mal mais on fait ce que l'on nous demande et au bout du compte l'Etat est content.
Avec l'âge et l'expérience je comprends de moins en moins ce positionnement, qui permet à un ministre de nous soumettre à toutes ses injonctions aussi dangereuses soient-elles (et elles le sont d'un point de vue éthique à mon avis).
Imaginerait-on un pilote d'avion à qui l'on dirait "Vous vous débrouillerez pour que l' équipage et les passagers arrivent sans encombre mais vous devrez fournir le kérosène et vérifier vous-même le train d'atterrissage, qui plus est avec votre propre matériel ?" Imaginerait-on un ou plusieurs pilotes se plier à ces injonctions? - Pour ensuite entendre le ministre des Transports déclarer en se rengorgeant que "tout va bien ", que "les pilotes l'ont fait" et que "désormais le décret XYZ stipule que TOUS les pilotes DEVRONT fournir le kérosène et effectuer la maintenance de leur avion"? (avec obligations de résultats bien sûr sans quoi ce ne serait pas drôle)
C'est exactement ce qui nous arrive.
On est en route vers l'Absurdie, et cela me fait peur. J'ai l'impression d'être à la fois chez Kafka et Orwell, depuis le début, et ça ne fait qu'empirer.
jamme
jamme
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par jamme le Ven 29 Mai 2020 - 10:51
@celitian a écrit:Il y a quelques infos ici https://www.education.gouv.fr/deconfinement-phase-2-point-de-situation-au-28-mai-303813

Pour les lycées généraux et technologiques, les élèves sont accueillis sur convocation de l’équipe éducative pour des entretiens individuels ou un travail en petits groupes. D’ici la fin de l’année, tous les élèves doivent avoir bénéficié de cet entretien afin de faire le point sur le suivi de leur scolarité, le projet d’orientation et le suivi de Parcoursup.  

Quelle blague!! Des fois qu'on se croit déjà en vacances!!!
avatar
AmyR
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par AmyR le Ven 29 Mai 2020 - 10:56
@EdithW a écrit:Je n'ai pas compris cette histoire de l'entretien individuel sur l'orientation? Quelqu'un peut m'expliquer? ça sera pour tous les lycéens? Qui le fera? Ou est-e encore un truc foireux pour faire genre "on continue à bosser et à faire bosser ces feignants de profs et de lycéens"?

C'est comme ça que je l'ai interprété, un truc foireux histoire qu'on ne se sente pas en vacances.

Je suis prête à reprendre à condition que le port du masque ne soit pas obligatoire, je suis incapable de me concentrer avec un truc aussi inconfortable.
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Ven 29 Mai 2020 - 11:09
@ZeSandman a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut ne pas respecter les VS et permettre aux enseignants de faire cours ou ce qu'ils veulent. C'est le cas dans mon collège.
On aurait pu d'abord recenser les enseignants pouvant être présents, et sur cette base de moyens disponibles réfléchir à un fonctionnement pour une ouverture.
On a choisi de sonder d'abord les familles pour savoir quels élèves allaient être présents, puis on les répartit aux adultes présents, quels qu'ils soient, et quoi qu'ils fassent avec eux. Les vaches sont bien gardées, la garderie nationale dans toute sa splendeur.
Prendre des classes au débotté, des élèves que l'on ne connaît pas, que l'on fasse cours ou autre chose, ça ressemble plus à un travail d'animateur en centre aéré, en tout cas c'est comme ça que je vois les choses.
Je n'en veux à ceux qui l'acceptent, ils ont le service chevillé au corps, c'est tout à leur honneur.
Se monter les uns contre les autres, comme au lycée de @celitian, les profs de bonne volonté et ceux de mauvaise volonté par opposition, ceux qui viennent et ceux qui restent planqués, ce n'est pas très productif.
Ici ils ont fait le recensement en même temps mais, avec quasiment que des internes, cela ne laisse aucune marge pour l'organisation car ils sont là pour la semaine et toute la journée.
Ce n'est pas que l'on a le service chevillé au corps mais on n'a pas le choix comme toutes personnes qui bossent.
Sauf que penser cela est totalement faux, les professeurs qui ne reprennent pas ne le peuvent pas donc rien à voir avec de la bonne ou mauvaise volonté, j'ai été bien seule quand j'ai dit ça à certains collègues.

@celitian a écrit:S'indigner ou se rebeller parce que le VS n'est pas respecté ou qu'il faut laver un masque ? Cela m'ennuie fortement car si je dois retourner au lycéen, je vais me retrouver avec des élèves/des niveaux que je ne connais pas, mais pas plus.
@ZeSandman a écrit:Je ne suis pas sûr de comprendre : cela t'ennuie fortement, mais pas au point que tu t'en indignes ?
Oui c'est ton droit, et si l'on regarde au niveau microscopique, ce seul désagrément ne nécessite sûrement pas de ruer dans les brancards.
Mais ce désagrément vient s'ajouter à une foule d'autres qui tendent à vider notre métier de son sens, en faisant de nous justement ces animateurs interchangeables et toujours prompts à prendre en charge n'importe quel groupe d'élèves, sans suivre aucune règle autre que celle d'un maximum d'heures travaillées (avec toutefois une certaine souplesse sur ce maximum, avec un dépassement payé en HS de moindre valeur qu'une heure normale).
Que nous, enseignants, ne remettions pas les choses dans leur ensemble, c'est bien là-dessus que compte notre ministère dans sa stratégie de transformation du métier, la fameuse stratégie du puzzle ; il faut reconnaître que ça a plutôt bien fonctionné jusqu'ici.
Par exemple, dire que la VS ne rend état que d'un total d'heures hebdomadaire, comme je l'ai lu sur ce forum sous le clavier d'un CDE, je l'ai entendu formulé exactement de la même manière dans la bouche de deux autres depuis. Voilà donc ce à quoi on cherche à nous habituer.
Fort de l'expérience de cette ouverture des établissements particulière, on aura beau jeu d'essayer d'expliquer plus tard que cela n'a pas de sens pédagogique et qu'on ne veut pas le faire toute l'année, quand on aura prouvé qu'on était tout à fait capable de le faire sans moufter, en étant ennuyé mais pas plus.
J'ai bien peur que l'on ait pas bien compris ce que voulait dire l'institution quand elle dit que ce que l'on fait maintenant est une répétition de la rentrée de septembre.
Je crois qu'il est grand temps que la profession s'indigne, même lors de cette période dite exceptionnelle.
Edit : en revanche que l'on ne s'indigne pas du fait que l'on nous donne des masques qui ne nous protègent pas et que l'on doit laver à nos frais, là c'est au delà de mon seuil de compréhension anthropologique.
Voilà, ça m'ennuie car, comme il est hors de question que je fasse autre chose qu'enseigner mes matières, je vais donc être obligée de préparer des cours, des exercices.
Je ne dois avoir connu que des établissements particuliers mais des collègues qui acceptent de faire des trucs sans aucun sens pédagogique, c'est pas une nouveauté, et tu peux demander à certains collègues de LP, la réforme a bien accentué la chose (le chef d’œuvre, la coanimation), et certains collègues y trouvent leur compte car c'est plus sympa.
Franchement pour trouver des prétextes pour nous enfoncer un peu plus, le gouvernement peut déjà s'appuyer sur les faibles mobilisations contre les dernières réformes catastrophiques : LP, bac, retraite.
Tout à fait d'accord pour les masques sauf pour le lavage où là aussi, ça m'ennuie mais pas plus Wink .
avatar
lisa81
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lisa81 le Ven 29 Mai 2020 - 11:31
Bonjour,
@Prezbo a écrit:
@lisa81 a écrit:
Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'une seule note pour le troisième trimestre ( donnée en mars ) va permettre d'augmenter considérablement la moyenne annuelle
Exemple:
Elève A
Trim1: 8 ( 5 notes ) Trim2 : 8 ( 5 notes ) Trim 3: 20  ( 5/5 à l'unique interro de cours...)...moyenne annuelle 12

Elève B
Trim 1: 10 ( 5 notes ) Trim 2 :10 ( 5 notes ) Trim3 ...Pas de note...pas de bol il avait le covid...moyenne annuelle 10

On fait quoi?...On ne met pas de note au troisième trimestre? ....On met une note "bidon" à l'élève B pour qu'il ne soit pas lésé?

Une seule note pourrait tout aussi bien faire baisser la moyenne de l'élève, s'il s'est planté à une évaluation. Le problème à mon avis n'est pas le risque d'avantager les élèves (d'autant que cette année, même si je ne suis pas favorable à la délivrance automatique du diplôme, je pense qu'on peut effectivement être souple sur les conditions de son attribution) mais le fait que la moyenne de troisième trimestre n'est pas significative.

Chez nous, le choix de la direction a été clair : troisième trimestre neutralisé, et note d'écrit remplacée par la moyenne des deux premiers trimestres arrondies au point supérieur. Le cde adjoint l'a encore justifié hier en conseil de classe avec l'argument "Une moyenne de trimestre basée sur une ou deux notes n'est pas significative". Personnellement, je reste persuadé que c'est le moins mauvais compromis.

Effectivement, le problème est que dans mon lycée, on nous dit " Faites comme vous voulez"

@Prezbo a écrit:
@dita a écrit:
Désolé si la question a déjà été posée, mais va--t-il y avoir des oraux de rattrapage ?

Oui. Le calendrier n'a pas été modifié. Le jury de premier groupe statue sur la base des notes remplaçant les notes d'écrit, les oraux de rattrapages ont lieu dans les deux jours suivants pour les élèves ayant eu au moins 8 mais strictement moins de dix au premier groupe.

Au passage, dans mon lycée, ce qui est prévu pour l'instant pour la réouverture est un retour a minima pour les élèves, mais une priorité justement pour la préparation de l'oral pour les élèves susceptibles d'y aller.

Cela me semblerait logique....Mais pour l'instant nous n'avons pas d'information en ce sens
@Prezbo a écrit:
Dernier point : on nous a demandé (instruction officielles d'après ma direction) de prévoir pour chaque classe de term un document précisant quelles sont les notions qui ont été travaillées avant le confinement, que le candidat pourra présenter à son examinateur à l'oral.
Idem pour nous...
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sphinx le Ven 29 Mai 2020 - 11:33
Mais, juste par curiosité, qui laverait les masques chez vous si c'est fait dans l'établissement ? Dans mon département on n'a plus d'agents depuis que le département a cédé leurs contrats à la société d'économie mixte qui gère aussi la cantine et là celle-ci va nous affecter seulement trois agents qui auront pour tâche de nettoyer tout le collège trois fois par jour (le collège n'est pas grand OK mais tout de même ça me semble mission impossible...) Et je ne nous vois pas mettre ce boulot sur le dos du pauvre homme à tout faire qui est déjà bien serviable et qui fait déjà, comme sa fonction l'indique, tout. Pour prévenir la volée de bois vert, je ne suis pas en train de dire que c'est une raison pour accepter de laver les masques nous-mêmes (enfin de toutes façons chez moi on devrait en avoir en papier si j'ai bien compris), je voudrais juste savoir qui s'en charge dans les établissements où c'est prévu.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Livre11
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Ven 29 Mai 2020 - 11:53
@jamme a écrit:
@celitian a écrit:Il y a quelques infos ici https://www.education.gouv.fr/deconfinement-phase-2-point-de-situation-au-28-mai-303813

Pour les lycées généraux et technologiques, les élèves sont accueillis sur convocation de l’équipe éducative pour des entretiens individuels ou un travail en petits groupes. D’ici la fin de l’année, tous les élèves doivent avoir bénéficié de cet entretien afin de faire le point sur le suivi de leur scolarité, le projet d’orientation et le suivi de Parcoursup.  

Quelle blague!! Des fois qu'on se croit déjà en vacances!!!

C'est complètement idiot : Parcoursup est bouclé depuis une semaine, c'est bien le moment de faire des entretiens individuels ! Des fois qu'on aurait oublié de parler aux élèves de leurs projets d'orientation pendant l'année... Rolling Eyes
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Kilmeny le Ven 29 Mai 2020 - 11:54
@chmarmottine a écrit:
@EdithW a écrit:Je n'ai pas compris cette histoire de l'entretien individuel sur l'orientation? Quelqu'un peut m'expliquer? ça sera pour tous les lycéens? Qui le fera? Ou est-e encore un truc foireux pour faire genre "on continue à bosser et à faire bosser ces feignants de profs et de lycéens"?

Ce ne sont pas les entretiens individuels faits par le PP en 1ère, comme habituellement ?

Je n'ai jamais entendu parler de ces entretiens en 1ère.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
dita
dita
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dita le Ven 29 Mai 2020 - 12:31
Merci, Prezbo et Lisa. Je vais surveiller ma convocation. Parce que les oraux de rattrapage loin de chez moi et en français, c'est pas terrible.

Pour la reprise en LGT, c'est au proviseur de décider quel niveau revient ? Est-ce un seul niveau jusqu'à la fin de l'année ? Quel niveau va être choisi, à votre avis ?
nc33
nc33
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nc33 le Ven 29 Mai 2020 - 12:37
Réunion en présentielle d'1 h : le chef d'établissement a du mal à supporter le masque et le retire (sauf que nous on n'aura pas le choix en présence des élèves).
Cleroli
Cleroli
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli le Ven 29 Mai 2020 - 12:38
@Kilmeny a écrit:
Je n'ai jamais entendu parler de ces entretiens en 1ère.
ils existent depuis qq années (chez moi c'est le PP qui s'en charge dans le cadre de l'heure d'AP qui lui est attribuée). Il s'agit de faire le point sur l'orientation de chaque élève (pour préparer le post bac).


Dernière édition par Danska le Ven 29 Mai 2020 - 12:43, édité 1 fois (Raison : balises de citation)
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Ven 29 Mai 2020 - 12:38
@Winmar a écrit:
@virgere a écrit:
@carofifi a écrit:En classe, les élèves sont autorisés à l'enlever ici. Mais ils les gardent en récré et doivent en changer à la mi journée.
Pareil.
Nous enlevons donc tous, élèves et enseignants, le masque en classe à condition de ne pas se déplacer, et le remettons dès que nous quittons nos places.

@Dalva a écrit:Merci beaucoup à tous pour toutes vos réponses.

Si je vous lis bien, nous sommes les seuls à recevoir seulement deux masques.
Nous en avons reçu 2... par jour ! Donc 10 en tout.
Mais le "test de la bougie" n'est pas validé : la flamme s'éteint sans souci. Du coup, je sais pas trop à quoi il servent et garde mes masques à moi, moins confortables (car plus chaud), mais qui empêchent vraiment l'air (donc les micro gouttelettes) de passer.

Attention, le test de la bougie n'a aucune valeur. Il ne permet pas de juger de la qualité de filtration d'un masque.

Voir par exemple :

https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/11/est-il-vrai-que-l-on-peut-tester-l-efficacite-d-un-masque-en-soufflant-sur-une-bougie_1788049

Très intéressant, et qui confirme en tout cas les difficultés pour acquérir des connaissances médicales fiables en ce moment : dans mon collège, notre infirmière avait la veille du 11 mai averti de son scepticisme envers nos masques "Educ Nat" sur la base de ce test qu'elle avait fait. Le principal avait alors demandé une confirmation aux services médicaux du rectorat. Qui évidemment avaient démenti, mais ils avaient peut-être raison. Sauf que je regrette qu'ils n'aient pas exposé comme dans cet article les raisons de leur confiance dans leurs masques.

Lesquels ne sont pas si fiables de toutes façons à en juger (mais à tort?) par le test dit du hamster. Ce test a été invoqué continuellement pour diffuser le port du masque, mais j'ai été déçu des résultats : 15 à 30% de contaminés au lieu de 65% c'est la preuve que c'est utile, mais pas complètement, de loin. M'enfin je me vaccine bien contre la grippe avec une protection du même ordre...

Tous ces flottements dans ces évaluations justifiaient également une poursuite massive du télétravail, avec un simple accueil de quelques élèves (comme pendant le confinement, avec un petit plus) ce à quoi on arrive finalement tout en ayant pris soin constamment de proclamer le contraire. Et sans que les "décrocheurs" soient ciblés nationalement (quelques équipes parviennent à opérer des miracles).

La réaction furax de la PEEP ce matin est tout un poème.

http://peep.asso.fr/actu/communiques-de-presse/la-peep-demande-un-retour-a-l-ecole-pour-toutes-les-familles-qui-le-souhaitent/
le protocole sanitaire ne suffit pas, à lui seul, à justifier ces différences et incohérences qui pénalisent les familles désireuses d'envoyer leur enfant en classe. Cependant, et pour aller de l'avant, nous demandons une relecture de ce protocole afin que son application soit clarifiée et que chaque famille qui le demandera puisse remettre son enfant, en toute quiétude, à l'école, au collège, au lycée.

Au fait, des nouvelles fraîches de la Corée du Sud (celle qui a l'insolence de réussir en faisant systématiquement l'inverse de la France) :

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-rentree-des-classes-perturbee-en-coree-du-sud-apres-deux-nouveaux-cas-6841079
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-seoul-limite-le-nombre-d-eleves-dans-ses-ecoles-a-cause-d-une-flambee-de-cas-20200529
Crèches, écoles primaires et collèges de la zone métropolitaine de Séoul, où vit la moitié de la population du pays, ne pourront accueillir qu'un enfant sur trois, et les autres devront suivre un enseignement à distance.

Tout va bien.


Dernière édition par Pontorson50 le Ven 29 Mai 2020 - 12:54, édité 1 fois
avatar
AmyR
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par AmyR le Ven 29 Mai 2020 - 12:52
@nc33 a écrit:Réunion en présentielle d'1 h : le chef d'établissement a du mal à supporter le masque et le retire (sauf que nous on n'aura pas le choix en présence des élèves).
Je comprends, moi aussi je ne supporte pas les masques, rien que psychologiquement c'est compliqué (en plus il rentre dans mes yeux et j'ai tellement l'impression d'étouffer que j'ai doit en permanence le toucher pour le réajuster donc niveau sanitaire je pense que c'est pire que de ne rien porter). Si il faut en porter en présence des élèves, ça ne va pas être possible.. J'admire toutes ces personnes qui sont obligés d'en porter toute la journée.
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Kilmeny le Ven 29 Mai 2020 - 12:53
@Cleroli a écrit:
@Kilmeny a écrit:
Je n'ai jamais entendu parler de ces entretiens en 1ère.
ils existent depuis qq années (chez moi c'est le PP qui s'en charge dans le cadre de l'heure d'AP qui lui est attribuée). Il s'agit de faire le point sur l'orientation de chaque élève (pour préparer le post bac).

Dans ton établissement ? Ou c'est officiel (aurais-tu le texte ?) ? J'ai été souvent PP en première : je n'ai jamais rien fait de ce genre.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le Ven 29 Mai 2020 - 13:30
Je ne suis PP qu'en collège, mais j'ai toujours vu, dans les brochures Onisep de ces dernières années, la mention d'un entretien personnalisé d'orientation obligatoire en 3e, 1re et Tle. N'étant pas directement concerné, je n'ai pour une fois jamais cherché le texte officiel qui régissait cela (c'est en général mon premier réflexe quand on me parle de quelque chose d'obligatoire). Certaines pages académiques y font toutefois directement référence : voir ici par exemple.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
VinZT
VinZT
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT le Ven 29 Mai 2020 - 13:35
@EdithW a écrit:Je n'ai pas compris cette histoire de l'entretien individuel sur l'orientation? Quelqu'un peut m'expliquer? ça sera pour tous les lycéens? Qui le fera? Ou est-e encore un truc foireux pour faire genre "on continue à bosser et à faire bosser ces feignants de profs et de lycéens"?

Ah tu vois bien que tu as compris !

@EdithW a écrit:
@uneodyssée a écrit:Le jour du remaniement, il va falloir lui offrir une cure de désintoxication.

une petite retraite d'un mois chez les trappistes, en silence? abi

Ah non alors ! Il est capable de transformer la bière en jus de n'importe quoi !

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Kilmeny le Ven 29 Mai 2020 - 13:38
@Hocam a écrit:Je ne suis PP qu'en collège, mais j'ai toujours vu, dans les brochures Onisep de ces dernières années, la mention d'un entretien personnalisé d'orientation obligatoire en 3e, 1re et Tle. N'étant pas directement concerné, je n'ai pour une fois jamais cherché le texte officiel qui régissait cela (c'est en général mon premier réflexe quand on me parle de quelque chose d'obligatoire). Certaines pages académiques y font toutefois directement référence : voir ici par exemple.

Je l'ai fait en seconde pour le choix de l'orientation mais jamais en première. Je découvre que j'ai failli à ma mission.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Monsieur_Tesla le Ven 29 Mai 2020 - 13:56
@meevadeborah a écrit:Tu sais, nous sommes en zone verte et les 6ème sont au collège depuis le 18 : emploi du temps spécial la semaine du 18.
Puis la semaine du 25, on a les 6ème et les 5ème : 2ème emploi du temps spécial la semaine du 25 (pas le même qu'avant).
Puis là, notre chef dit qu'il a besoin de la semaine prochaine pour préparer l'accueil des 4ème et 3ème. Donc la semaine prochaine 6ème et 5ème seulement encore : mais nouvel emploi du temps spécial (le 3ème donc).
Du coup, après le 8, on aura les 6ème, 5ème, 4ème et 3ème avec un nouvel emploi du temps spécial (le 4ème).
Y'a toujours plus profond qu'le fond, hein !

Quand le fond est atteint .... on peut encore creuser Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 437980826 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 437980826

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
Prezbo
Prezbo
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Ven 29 Mai 2020 - 13:58
@Cleroli a écrit:
@Kilmeny a écrit:
Je n'ai jamais entendu parler de ces entretiens en 1ère.
ils existent depuis qq années (chez moi c'est le PP qui s'en charge dans le cadre de l'heure d'AP qui lui est attribuée). Il s'agit de faire le point sur l'orientation de chaque élève (pour préparer le post bac).

Il y a quelques années, je faisais ces entretiens en tant que PP de première (deux grosses demi-journées de travail). Je remplissais même des fiches de synthèse que j'envoyais au psy-EN, qui accusait courtoisement réception et m'avouait à demi-mot ne pas trop savoir qu'en faire. Le CDE adjoint de l'époque nous avais même donné la référence du texte selon lequel ces entretiens étaient obligatoires.

Puis, la direction de mon lycée changea, et ces entretiens disparurent sans que personne ne s'en inquiète. Je suppose donc que nous sommes un peu dans l'illégalité depuis.
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sphinx le Ven 29 Mai 2020 - 14:00
@EdithW a écrit:
une petite retraite d'un mois chez les trappistes, en silence? abi

Je trouve que ce n'est pas très sympa pour les enseignants des établissements de Trappes qui font ce qu'ils peuvent dans des conditions difficiles et qui n'ont pas mérité ça Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1767332709

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Livre11
dita
dita
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dita le Ven 29 Mai 2020 - 14:02
@AmyR a écrit:
@nc33 a écrit:Réunion en présentielle d'1 h : le chef d'établissement a du mal à supporter le masque et le retire (sauf que nous on n'aura pas le choix en présence des élèves).
Je comprends, moi aussi je ne supporte pas les masques, rien que psychologiquement c'est compliqué (en plus il rentre dans mes yeux et j'ai tellement l'impression d'étouffer que j'ai doit en permanence le toucher pour le réajuster donc niveau sanitaire je pense que c'est pire que de ne rien porter). Si il faut en porter en présence des élèves, ça ne va pas être possible.. J'admire toutes ces personnes qui sont obligés d'en porter toute la journée.
Alors, pour savoir, comment une personne qui ne supporte pas le masque réagirait face à la situation suivante :
Une personne avec masque, à risque, participe à une réunion/ est avec des gens. L'une de ces personnes, ou plusieurs, au grand dam de la personne masquée, ôte son / leurs masque(s).

La personne masquée a envie de dire : non mais ho, moi, je le supporte bien, et ce faisant, je te protège. En fait, que je le supporte ou non, peu importe, la covid est si grave, dans certains cas, qu'on peut passer outre notre petit confort, histoire de ne pas mourir de suffocation loin de ses proches, pire qu'un chien. Donc, cela m'inquiète, m'insupporte, que tu méprises si ouvertement ma santé, voire ma vie, donc, TU REMETS TON MASQUE !

Dans les faits, la personne masquée dit : pourrais-tu remettre ton masque, stp?  Il protège ton entourage. En l'occurrence, j'ai un asthme, ce qui me fait dire que si j'ai la covid, je ne suis pas sûr du tout de m'en sortir.
Comment reagiriez-vous ?
avatar
AmyR
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par AmyR le Ven 29 Mai 2020 - 14:11
@dita a écrit:
@AmyR a écrit:
@nc33 a écrit:Réunion en présentielle d'1 h : le chef d'établissement a du mal à supporter le masque et le retire (sauf que nous on n'aura pas le choix en présence des élèves).
Je comprends, moi aussi je ne supporte pas les masques, rien que psychologiquement c'est compliqué (en plus il rentre dans mes yeux et j'ai tellement l'impression d'étouffer que j'ai doit en permanence le toucher pour le réajuster donc niveau sanitaire je pense que c'est pire que de ne rien porter). Si il faut en porter en présence des élèves, ça ne va pas être possible.. J'admire toutes ces personnes qui sont obligés d'en porter toute la journée.
Alors, pour savoir, comment une personne qui ne supporte pas le masque réagirait face à la situation suivante :
Une personne avec masque, à risque, participe à une réunion/ est avec des gens. L'une de ces personnes, ou plusieurs, au grand dam de la personne masquée, ôte son / leurs masque(s).

La personne masquée a envie de dire : non mais ho, moi, je le supporte bien, et ce faisant, je te protège. En fait, que je le supporte ou non, peu importe, la covid est si grave, dans certains cas, qu'on peut passer outre notre petit confort, histoire de ne pas mourir de suffocation loin de ses proches, pire qu'un chien. Donc, cela m'inquiète, m'insupporte, que tu méprises si ouvertement ma santé, voire ma vie, donc, TU REMETS TON MASQUE !

Dans les faits, la personne masquée dit : pourrais-tu remettre ton masque, stp?  Il protège ton entourage. En l'occurrence, j'ai un asthme, ce qui me fait dire que si j'ai la covid, je ne suis pas sûr du tout de m'en sortir.
Comment reagiriez-vous ?

Je ne sors quasiment que pour faire les courses et aller voir un médecin tout en respectant les distances de sécurité donc bon les leçons de moral.. Je ne demande pas aux autres de me protéger des risques du covid par contre, oui, je cherche à protéger ma santé mentale.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum