Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
VanGogh59
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VanGogh59 le Sam 6 Juin - 13:17
@Jenny a écrit:Dans mon collège, très peu reviennent. On a des groupes de 5/6 souvent.
Moi aussi. La pression pour alléger le protocole et les coups de menton du ministre en sont d'autant plus ridicules... Comme d'habitude, on a une sacrée déconnexion des "élites" par rapport au terrain réel... Rolling Eyes
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 6 Juin - 13:25
Dans mon collège, on a dû regrouper trois voire quatre classes pour arriver à des groupes de 12 ou 13 élèves. Les élèves les plus nombreux à être revenus sont les 3e, les moins nombreux sont les 6e.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Sam 6 Juin - 13:28
@Verdurette a écrit:
@Enaeco a écrit:
Le seul point de débat semble être de savoir si on peut désinfecter un écran tactile.

Comme toute autre surface lisse,  en utilisant un produit et surtout un textile qui ne l'endommagent pas. L'alcool à 70° par exemple, ou un désinfectant adapté, avec un chiffon microfibre (lavable donc réutilisable), ou une lingette ...

Je le pense également.
Je suppose que la direction pense que la désinfection d'un écran tactile peut cause des dommages ou une usure prématurée...
VinZT
VinZT
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT le Sam 6 Juin - 13:31
@meevadeborah a écrit:Mais le protocole ne parle pas de 4 m² par personnes. La seule obligation finalement est d'écarter les tables d'un mètre. Ils évoquent juste un "environ 4 m² par personne", qui n'a vraiment pas beaucoup de sens, puisqu'ils donnent eux-même comme exemple une salle de 50 m² (pas 60 !) pour 16 personnes, ce qui revient donc à 3,125 m² par personne en moyenne.
Notez que 3,125 environ égal à 4, c'est pas très étonnant quand on travaille dans l'EN.

Le ministère est à deux doigts de découvrir le nombre π !

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
VanGogh59
VanGogh59
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VanGogh59 le Sam 6 Juin - 13:44
@VinZT a écrit:
@meevadeborah a écrit:Mais le protocole ne parle pas de 4 m² par personnes. La seule obligation finalement est d'écarter les tables d'un mètre. Ils évoquent juste un "environ 4 m² par personne", qui n'a vraiment pas beaucoup de sens, puisqu'ils donnent eux-même comme exemple une salle de 50 m² (pas 60 !) pour 16 personnes, ce qui revient donc à 3,125 m² par personne en moyenne.
Notez que 3,125 environ égal à 4, c'est pas très étonnant quand on travaille dans l'EN.

Le ministère est à deux doigts de découvrir le nombre π !
Il a tendance à faire π que mieux !  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 437980826

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Sam 6 Juin - 13:49
Oserai-je dire qu'il a déjà fait Pi que pendre?
Jeu de mots nul, mais je ne suis pas prof de maths mea culpa!!! Razz
A Tuin
A Tuin
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par A Tuin le Sam 6 Juin - 14:15
@Pontorson50 a écrit:Les réactions montrent bien que la plupart des collègues se dévalorisent fortement. Ce qui est évidemment le principal point de blocage, pourtant je trouve mes collègues souvent bien plus polyvalents qu'ils ne le croient. Je reconnais que pour certaines associations, j'y vais un peu fort, mais je n'ai jamais dit qu'il fallait lancer les collègues dans la bivalence sans un complément d'instruction au cas où. J'avais été très surpris de voir des collègues de PLP Maths-Musique, mais ils m'avaient fait comprendre que c'était loin d'être absurde.

Et j'ai fait fonction de PLP Lettres-Histoire 4 ans (12 heures de français...sur 20), en début de carrière pour échapper à une mutation lointaine, et parce que le rectorat avait ou moi ou un contractuel (qu'il n'avait pas sous la main quand il m'a téléphoné à 48 heures de la rentrée), j'en ai gardé un excellent souvenir, en fait je faisais comme maintenant : je passais mon temps à faire de l'explication de français pour comprendre les textes d'Histoire, sauf que j'étais payé officiellement pour ça. Et j'utilisais des textes d'histoire ou de géo pour faire travailler les compétences en français. J'ai cessé quand tout simplement un collègue contractuel a fini par réussir son concours et à prendre le poste - fort légitimement. Après j'ai mis tout le monde à l'aise en précisant que je prendrais les 4° 3° techno et les BEP, et pas les Bac pro en lettres où ma culture littéraire était par trop insuffisante...

Dans mon boulot de prof d'HG depuis, j'affirme que je consacre toujours les deux tiers de mon enseignement à faire du français (les acteurs de l'ancien temps ne sont pas dans le style sujet/verbe/complément) et de l'arithmétique (tableaux, graphes) et qu'un élève en difficulté en HG l'est massivement à cause de difficultés de compréhension de texte ou/et de calcul, y compris à des niveaux qui relèvent de compétences de collège, pas uniquement de retard d'école primaire. Donc j'ai tous les inconvénients de la bivalence sans aucun des avantages.

C'est à dire que tu mélanges un peu tout.
C'est bien pour un professeur bivalent, qui a choisi de l'être, de l'être.En ce sens où en effet il peut éclairer chacune de ses matières à l'aune de la deuxième. Effectivement.
Mais pour autant si on veut être expert dans sa matière et bien l'enseigner, il est requis de faire un peu plus de de faire de la lecture des textes historiques, ou que de raconter le contexte historique quand on lit un texte en français, un discours ou que sais-je. C'est rapidement limitatif.

Pour être PLP et observer le fonctionnement de certains qui m'entourent, un historien ou géographe pur jus aura du mal à faire des cours de grammaire syntaxe brute, ou des études d’œuvres intégrales en faisant ressortir les thèmes et nuances du texte. En général ils font des études de textes désolidarisés, du manuel de français réagencé, et bottent en touche pour le reste en privilégiant leur histoire géo. Idem dans l'autre sens.
Après pour être bon en bivalence il ne suffit pas de faire du bricolage comme au-dessus, il faut être prêt à bosser pour apprendre de nouvelles choses pas évidentes à faire passer. A la base j'ai fait du français, chaque fois que je dois faire de nouvelles notions en histoire géo je prends déjà un temps substantiel pour comprendre les tenants et aboutissants. Ce n'est pas possible autrement. Mais j'ai choisi la bivalence et ce que cela implique.
Dire à des gens qui n'ont rien demandé, de se mettre à une autre matière pour l'enseigner, je peux entendre qu'ils n'aient pas envie, il faut déjà y avoir goût et être dans l'esprit de. Ils estiment sans doute avoir mieux à faire de leur temps disponible et le comprends.
avatar
Agrippina furiosa
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Agrippina furiosa le Sam 6 Juin - 14:18
@Firefly a écrit:
@jeromebr a écrit:Un ami CDE dans un établissement privé a eu connaissance du décret faisant sauter la limite de 15 élèves (si la distance d'1m entre chaque élève est respectée) ainsi que le non port du masque obligatoire pour les enseignants s'ils sont à plus d'1m des élèves...
Comme prévu, le protocole se détend...

Je confirme. On nous l'a dit hier soir.

Notre agent comptable nous l'a aussi signifié au CA jeudi soir.
avatar
Agrippina furiosa
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Agrippina furiosa le Sam 6 Juin - 14:26
@VanGogh59 a écrit:
@Jenny a écrit:Dans mon collège, très peu reviennent. On a des groupes de 5/6 souvent.
Moi aussi. La pression pour alléger le protocole et les coups de menton du ministre en sont d'autant plus ridicules... Comme d'habitude, on a une sacrée déconnexion des "élites" par rapport au terrain réel... Rolling Eyes

Chez nous, c'était le cas au début, mais chaque semaine de nouveaux élèves reviennent, on doit être avec des groupes qui comptent, en moyenne, 10 ou 11 élèves. Seulement deux élèves (frère et soeur) ont fait la démarche inverse, non par crainte de la maladie, mais parce que la mère (ex-collègue redevenue mère au foyer) a jugé qu'il leur serait plus profitable, en terme d'acquis scolaires, de travailler à la maison avec elle car ils n'avaient cours en présentiel que deux jours par semaine.
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Sam 6 Juin - 14:28
@Agrippina furiosa a écrit:
@Firefly a écrit:
@jeromebr a écrit:Un ami CDE dans un établissement privé a eu connaissance du décret faisant sauter la limite de 15 élèves (si la distance d'1m entre chaque élève est respectée) ainsi que le non port du masque obligatoire pour les enseignants s'ils sont à plus d'1m des élèves...
Comme prévu, le protocole se détend...

Je confirme. On nous l'a dit hier soir.

Notre agent comptable nous l'a aussi signifié au CA jeudi soir.

C'était à prévoir: la continuité pédagogique a été victime de son insuccès Very Happy
Dans mon lycée pour l'instant seuls les enseignants de matières professionnelles sont retournés en classe.
Entre le nombre d'élèves annoncés sur la papier et la réalité -sans compter la déperdition entre le matin et l'après-midi- apparemment ils passent du triple au simple. Evidemment: quand on lit à un ado venu là pour voir ses potes (parce que penser qu'il soit venu pour travailler, c'est se leurrer, en tout cas dans ces filières), un protocole de trois cent douze pages qui se résument à: tu restes assis toute la journée t'as pas de récré tu peux pas fumer en groupe tu peux pas bouger tu portes un masque tu te tais tu bosses... (toutes choses qu'ils ne font jamais en temps normal, remarquons-le bien)... l'ado fuit en courant, masque au vent, rejoindre ses potos dans le grand vent de la Liberté Retrouvée.
On va dire que le protocole s'adapte à la dure réalité de l'"apprenant", brebis égarée, pour tenter de lui faire retrouver très vite le chemin du bercail qui n'a plus d'éducatif que le nom Razz
Prezbo
Prezbo
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Sam 6 Juin - 15:33
@Korémuse a écrit:https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-l-enseignement-catholique-assouplit-les-regles-sanitaires-20200606

L'enseignement privé catholique sous contrat a écrit à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, notamment en maternelle.Dans les maternelles, le plafond de 10 élèves maximum par classe initialement mentionné a également disparu. En conséquence, le Sgec a écrit jeudi à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, tout en précisant que «la nécessité de respecter la distanciation sociale entre les élèves et les enseignants» demeure. «À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée», a déclaré à l'AFP Yann Diraison, adjoint au Sgec. «Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas» en raison du protocole hyper strict qui régit la réouverture des établissements, a-t-il poursuivi. «Si certaines écoles ont des salles suffisamment grandes pour accueillir 17, 19 ou 20 élèves, ce sera très bien», selon lui.

Un tel assouplissement n'a jamais été mentionné publiquement par le ministère. Interrogé jeudi sur le sujet, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit espérer que le protocole sanitaire pourrait «bientôt» être allégé, mais que ce ne serait pas tout de suite.

https://enseignement-catholique.fr/wp-content/uploads/2020/05/SGEC-2020-542-epidemie-coronavirus-note-35.pdf

Quelle surprise.

Le protocole va rapidement finir par ne plus être appliqué vraiment partout, mais au lieu que ça soit suite à des décisions transparentes et raisonnées, après analyse de l'évolution de la situation sanitaire, ça va se faire dans le désordre sous la pression des parents, ou sous l'effet de l'action des collègues les plus désinvoltes.

Il reste à espérer que la dynamique de la pandémie soit effectivement sur une pente spontanément descendente.
Sikelia
Sikelia
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sikelia le Sam 6 Juin - 15:51
@Korémuse a écrit:https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-l-enseignement-catholique-assouplit-les-regles-sanitaires-20200606

L'enseignement privé catholique sous contrat a écrit à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, notamment en maternelle.Dans les maternelles, le plafond de 10 élèves maximum par classe initialement mentionné a également disparu. En conséquence, le Sgec a écrit jeudi à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, tout en précisant que «la nécessité de respecter la distanciation sociale entre les élèves et les enseignants» demeure. «À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée», a déclaré à l'AFP Yann Diraison, adjoint au Sgec. «Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas» en raison du protocole hyper strict qui régit la réouverture des établissements, a-t-il poursuivi. «Si certaines écoles ont des salles suffisamment grandes pour accueillir 17, 19 ou 20 élèves, ce sera très bien», selon lui.

Un tel assouplissement n'a jamais été mentionné publiquement par le ministère. Interrogé jeudi sur le sujet, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit espérer que le protocole sanitaire pourrait «bientôt» être allégé, mais que ce ne serait pas tout de suite.

https://enseignement-catholique.fr/wp-content/uploads/2020/05/SGEC-2020-542-epidemie-coronavirus-note-35.pdf

Mais bien sûr que les écoles privées ont intérêt à rouvrir et accueillir tout le monde, sinon les parents ne vont pas payer le 3ème trimestre ou vont réclamer un remboursement.

_________________
sunny Sikelia

Numquam est tam male Siculis, quin aliquid facete et commode dicant

(Marco Tullio Cicerone, Verrine, Actio Secundae - Liber Quartus - De praetura siciliensi)
frimoussette77
frimoussette77
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le Sam 6 Juin - 15:53
@Sikelia a écrit:
@Korémuse a écrit:https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-l-enseignement-catholique-assouplit-les-regles-sanitaires-20200606

L'enseignement privé catholique sous contrat a écrit à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, notamment en maternelle.Dans les maternelles, le plafond de 10 élèves maximum par classe initialement mentionné a également disparu. En conséquence, le Sgec a écrit jeudi à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, tout en précisant que «la nécessité de respecter la distanciation sociale entre les élèves et les enseignants» demeure. «À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée», a déclaré à l'AFP Yann Diraison, adjoint au Sgec. «Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas» en raison du protocole hyper strict qui régit la réouverture des établissements, a-t-il poursuivi. «Si certaines écoles ont des salles suffisamment grandes pour accueillir 17, 19 ou 20 élèves, ce sera très bien», selon lui.

Un tel assouplissement n'a jamais été mentionné publiquement par le ministère. Interrogé jeudi sur le sujet, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit espérer que le protocole sanitaire pourrait «bientôt» être allégé, mais que ce ne serait pas tout de suite.

https://enseignement-catholique.fr/wp-content/uploads/2020/05/SGEC-2020-542-epidemie-coronavirus-note-35.pdf

Mais bien sûr que les écoles privées ont intérêt à rouvrir et accueillir tout le monde, sinon les parents ne vont pas payer le 3ème trimestre ou vont réclamer un remboursement.
Des réductions ont déjà été accordées.
Sikelia
Sikelia
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sikelia le Sam 6 Juin - 15:57
@frimoussette77 a écrit:
@Sikelia a écrit:
@Korémuse a écrit:https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-l-enseignement-catholique-assouplit-les-regles-sanitaires-20200606

L'enseignement privé catholique sous contrat a écrit à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, notamment en maternelle.Dans les maternelles, le plafond de 10 élèves maximum par classe initialement mentionné a également disparu. En conséquence, le Sgec a écrit jeudi à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, tout en précisant que «la nécessité de respecter la distanciation sociale entre les élèves et les enseignants» demeure. «À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée», a déclaré à l'AFP Yann Diraison, adjoint au Sgec. «Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas» en raison du protocole hyper strict qui régit la réouverture des établissements, a-t-il poursuivi. «Si certaines écoles ont des salles suffisamment grandes pour accueillir 17, 19 ou 20 élèves, ce sera très bien», selon lui.

Un tel assouplissement n'a jamais été mentionné publiquement par le ministère. Interrogé jeudi sur le sujet, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit espérer que le protocole sanitaire pourrait «bientôt» être allégé, mais que ce ne serait pas tout de suite.

https://enseignement-catholique.fr/wp-content/uploads/2020/05/SGEC-2020-542-epidemie-coronavirus-note-35.pdf

Mais bien sûr que les écoles privées ont intérêt à rouvrir et accueillir tout le monde, sinon les parents ne vont pas payer le 3ème trimestre ou vont réclamer un remboursement.
Des réductions ont déjà été accordées.

Justement, ayant accordé des réductions, ils veulent rouvrir pour ne pas avoir à rembourser le trimestre en entier.
J'espère que les réductions ne se feront pas au détriment des salariés du privé.

_________________
sunny Sikelia

Numquam est tam male Siculis, quin aliquid facete et commode dicant

(Marco Tullio Cicerone, Verrine, Actio Secundae - Liber Quartus - De praetura siciliensi)
frimoussette77
frimoussette77
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le Sam 6 Juin - 16:00
@Sikelia a écrit:
@frimoussette77 a écrit:
@Sikelia a écrit:
@Korémuse a écrit:https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-l-enseignement-catholique-assouplit-les-regles-sanitaires-20200606

L'enseignement privé catholique sous contrat a écrit à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, notamment en maternelle.Dans les maternelles, le plafond de 10 élèves maximum par classe initialement mentionné a également disparu. En conséquence, le Sgec a écrit jeudi à tous les chefs d'établissement pour les informer de la possibilité d'accueillir davantage d'élèves, tout en précisant que «la nécessité de respecter la distanciation sociale entre les élèves et les enseignants» demeure. «À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée», a déclaré à l'AFP Yann Diraison, adjoint au Sgec. «Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas» en raison du protocole hyper strict qui régit la réouverture des établissements, a-t-il poursuivi. «Si certaines écoles ont des salles suffisamment grandes pour accueillir 17, 19 ou 20 élèves, ce sera très bien», selon lui.

Un tel assouplissement n'a jamais été mentionné publiquement par le ministère. Interrogé jeudi sur le sujet, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit espérer que le protocole sanitaire pourrait «bientôt» être allégé, mais que ce ne serait pas tout de suite.

https://enseignement-catholique.fr/wp-content/uploads/2020/05/SGEC-2020-542-epidemie-coronavirus-note-35.pdf

Mais bien sûr que les écoles privées ont intérêt à rouvrir et accueillir tout le monde, sinon les parents ne vont pas payer le 3ème trimestre ou vont réclamer un remboursement.
Des réductions ont déjà été accordées.

Justement, ayant accordé des réductions, ils veulent rouvrir pour ne pas avoir à rembourser le trimestre en entier.
J'espère que les réductions ne se feront pas au détriment des salariés du privé.
La part de frais fixe n'a de toute façon pas été remboursée et c'est normal.
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Sam 6 Juin - 16:11
@Firefly a écrit:
@jeromebr a écrit:Un ami CDE dans un établissement privé a eu connaissance du décret faisant sauter la limite de 15 élèves (si la distance d'1m entre chaque élève est respectée) ainsi que le non port du masque obligatoire pour les enseignants s'ils sont à plus d'1m des élèves...
Comme prévu, le protocole se détend...

Je confirme. On nous l'a dit hier soir.
Pourtant il y a une semaine, il était hors de question d'alléger le protocole avant les vacances. La limite de 15 élèves en faisait bien partie !
https://www.ouest-france.fr/education/ecole/il-n-y-aura-pas-d-allegement-du-protocole-sanitaire-dans-les-ecoles-d-ici-les-vacances-d-ete-6851482
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermiony le Sam 6 Juin - 16:15
@Agrippina furiosa a écrit:
@VanGogh59 a écrit:
@Jenny a écrit:Dans mon collège, très peu reviennent. On a des groupes de 5/6 souvent.
Moi aussi. La pression pour alléger le protocole et les coups de menton du ministre en sont d'autant plus ridicules... Comme d'habitude, on a une sacrée déconnexion des "élites" par rapport au terrain réel... Rolling Eyes

Chez nous, c'était le cas au début, mais chaque semaine de nouveaux élèves reviennent, on doit être avec des groupes qui comptent, en moyenne, 10 ou 11 élèves. Seulement deux élèves (frère et soeur) ont fait la démarche inverse, non par crainte de la maladie, mais parce que la mère (ex-collègue redevenue mère au foyer) a jugé qu'il leur serait plus profitable, en terme d'acquis scolaires, de travailler à la maison avec elle car ils n'avaient cours en présentiel que deux jours par semaine.

Chez nous aussi le nombre d'élèves augmente, pour attendre le maximum d'élèves par salle quasiment pour chaque classe cette semaine (classe la plus chargée à 14). A voir la semaine prochaine, quand les 4e/3e reviendront si nos 6e/5e resteront car ils n'auront plus que 2 jours de cours dans la semaine (contre 4 actuellement).

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 6 Juin - 17:15
Des infos sur les "vacances apprenantes".
4 dispositifs se complèteront pour toucher un million de jeunes :
-le dispositif "Ecole ouverte" sera étendu pour proposer un accueil passant de 70 000 à 400 000 enfants,
-s'y ajoute le nouveau concept d'"Ecole buissonnière" : «Des enfants envoyés dans des écoles ouvertes, mais à la campagne ou en zone littorale à la découverte de la nature et du patrimoine local. C'est réservé aux moins de 17 ans, pour de petits groupes hébergés en internat ou sous la tente et c'est totalement nouveau» pour 50 000 jeunes,
-250 000 places en colonies de vacances,
-et 300 000 places en centres aérés.

Les familles les plus modestes n'auront rien à débourser, une enveloppe de 200 000 millions d'euros est prévue.


Pour encadrer ce million de jeunes «apprenants», le gouvernement mise sur la mobilisation de 25.000 personnels encadrants, qui seront rémunérés durant l'été. «Je sais que nous pouvons compter sur la mobilisation de nos partenaires associatifs comme sur celle des professeurs», a ajouté le Ministre. 

Le gouvernement débloque 200 millions d'euros pour financer les vacances d'un million d'enfants
https://amp.lefigaro.fr/conjoncture/le-gouvernement-debloque-200-millions-d-euros-pour-financer-les-vacances-d-un-million-d-enfants-20200606

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Sam 6 Juin - 17:17
@Hermiony a écrit:
@Agrippina furiosa a écrit:
@VanGogh59 a écrit:
@Jenny a écrit:Dans mon collège, très peu reviennent. On a des groupes de 5/6 souvent.
Moi aussi. La pression pour alléger le protocole et les coups de menton du ministre en sont d'autant plus ridicules... Comme d'habitude, on a une sacrée déconnexion des "élites" par rapport au terrain réel... Rolling Eyes

Chez nous, c'était le cas au début, mais chaque semaine de nouveaux élèves reviennent, on doit être avec des groupes qui comptent, en moyenne, 10 ou 11 élèves. Seulement deux élèves (frère et soeur) ont fait la démarche inverse, non par crainte de la maladie, mais parce que la mère (ex-collègue redevenue mère au foyer) a jugé qu'il leur serait plus profitable, en terme d'acquis scolaires, de travailler à la maison avec elle car ils n'avaient cours en présentiel que deux jours par semaine.

Chez nous aussi le nombre d'élèves augmente, pour attendre le maximum d'élèves par salle quasiment pour chaque classe cette semaine (classe la plus chargée à 14). A voir la semaine prochaine, quand les 4e/3e reviendront si nos 6e/5e resteront car ils n'auront plus que 2 jours de cours dans la semaine (contre 4 actuellement).

Nombre en baisse ici.
avatar
meevadeborah
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par meevadeborah le Sam 6 Juin - 17:55
@Cicyle a écrit:
@meevadeborah a écrit:Mais le protocole ne parle pas de 4 m² par personnes. La seule obligation finalement est d'écarter les tables d'un mètre. Ils évoquent juste un "environ 4 m² par personne", qui n'a vraiment pas beaucoup de sens, puisqu'ils donnent eux-même comme exemple une salle de 50 m² (pas 60 !) pour 16 personnes, ce qui revient donc à 3,125 m² par personne en moyenne.
Notez que 3,125 environ égal à 4, c'est pas très étonnant quand on travaille dans l'EN.
1 mètre à tout instant entre les élèves. Donc, et c'est précisé (je parle du protocole du primaire, hein, je ne me suis pas amusée à lire celui du second degré, je ne souffre pas d'insomnies), y compris quand les élèves se déplacent pour aller aux toilettes, etc. La mairie a essayé d'en caser un 6ème quand on se questionnait encore pour ouvrir. Et bien ça ne rentrait pas. Si un élève se levait, il passait à moins d'1mètre de moi et/ou des camarades et/ou d'une porte. Donc j'ai abrégé ici en parlant de la superficie et du 4m2 mais en réalité, on n'a pas calculé comme ça, on a bougé les tables et mesuré, mais plus de 5 ne passe pas dans ma classe.
Quant à ne pas appliquer le protocole, c'est n'importe quoi ! Ça veut dire prendre sur soi une responsabilité pour une grande mascarade collective. Quel sens du dévouement !! Parce que oui, les textes nous protègent, tant qu'on fait tout pour assurer la sécurité. En l'occurrence, tant qu'on respecte le protocole.

Pour préciser, c'est aussi parce que nous, en collège, les élèves ont le masque si les distances risquent de ne pas être respectées. Or dans notre collège, les élèves gardent le masque toute la journée. Donc si un élève se déplace dans la classe, il peut passer à moins d'un mètre d'un de ses camarades, puisqu'il a le masque.
Franchement, le "ramollissement" de certaines mesures ne me gène pas trop dans la mesure où les stat semblent rester bonnes et que je suis dans une région peu touchée aussi. Je pense que je serais plus tatillonne si on avait une hausse des cas (consciente du décalage aussi).
Mais je suis de celles que ça énerve quand les points du protocole ne sont pas respectés à la lettre. Par exemple, chez nous, dans le protocole local, il est dit qu'à la fin de chaque heure, les profs vaporisent du produit sur la table des élèves et que ceux-ci nettoient leur table. On ne le fait pas parce que c'est contraire au protocole national sur l'utilisation des produits qui ne doit même pas se faire en présence des élèves. Bon, on prend nos responsabilités en ne le faisant pas, mais ça donne une mauvaise image, l'impression qu'on peut s'affranchir de certaines choses.
kiwi
kiwi
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kiwi le Sam 6 Juin - 18:05
Mais tout le monde pense sincèrement que ce protocole est nécessaire aujourd'hui? Les sens de circulation, les désinfections et lavages de main au moins 30fois par jour de cours, le fait de ne pas pouvoir toucher le moindre objet, le fait de ne pas pouvoir s'asseoir sur une chaise (comme si le virus se transmettait par les fesses), tout désinfecter xfois dans la journée, plus de photocopie, des points tagués dans la cours, et encore du pschitt en sortant, les AED postés comme des glands dans chaque couloir pour jouer aux dames pipi . Je ne parle pas du respect de "gestes barrieres", gestes qui j'ose l'espérer ne sont pas effectués qu'en période de coronavirus (quoique, quand on voit le nombre de collègues qui ne se lavent pas les mains en sortant des chiottes...), mais de tous ces trucs qui sont juste là, non pas parce qu'il y a un danger sanitaire, mais plutôt un danger judiciaire... ça confine au ridicule.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 6 Juin - 19:24
Topic verrouillé temporairement.
Merci d'en revenir au sujet du fil : la gestion de la crise du coronavirus dans l'EN - donc pas dans votre frigo, ni votre slip - sauf s'il vous sert de masque en classe...


Les messages concernés ont été déplacés dans le topic "Gestion du coronavirus en France"

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Dim 7 Juin - 11:12
Visiblement toujours 15 élèves, pas plus
https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/les-classes-restent-limitees-a-15-enfants-maximum-rappelle-jean-michel-blanquer_3998213.amp
Les classes restent limitées à 15 enfants maximum, rappelle Jean-Michel Blanquer, après les propos du secrétaire général adjoint de l’Enseignement catholique sur franceinfo samedi 6 juin matin.    
Cleroli
Cleroli
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli le Dim 7 Juin - 11:24
Sur Fce Inter, j'entendait ce matin qu'il était question de relâcher un peu les contraintes concernant la cantine et le temps de récréation.
bobdom
bobdom
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par bobdom le Dim 7 Juin - 11:26
JMB a écrit: Donc c'est une erreur qu'ils ont fait, et qui doit être corrigée.

Il n'y a pas qu'eux qui ont fait une erreur qui doit être corrigée...


Dernière édition par bobdom le Dim 7 Juin - 11:26, édité 1 fois
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 7 Juin - 11:26
@Cleroli a écrit:Sur Fce Inter, j'entendait ce matin qu'il était question de relâcher un peu les contraintes concernant la cantine et le temps de récréation.

Coronavirus. Le Conseil scientifique favorable à des règles moins strictes à l’école
Dans une interview au Journal du Dimanche, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, estime que les règles sanitaires pour les enfants à l’école pourraient être allégées d’ici fin juin, notamment pour « les repas, les récréations ou le sport ».
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-le-conseil-scientifique-favorable-des-regles-moins-strictes-l-ecole-6860441
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum