Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Césarion
Niveau 5

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Césarion le Mar 2 Juin 2020 - 21:32
Professeur de LCA en collège (privilégié), dans l'académie de Versailles, c'est la première fois dans ma carrière que je constate un si faible engouement pour le latin en 5ème de la part des classes de 6ème actuelles, malgré la video que j'ai postée sur ma chaîne Youtube dans le cadre de la continuité pédagogique et les appels téléphoniques passés. La faute sans doute à l'absence de cours d'initiation dignes de ce nom pour les raisons que l'on sait, et à l'inquiétude, certes légitime, des parents quant aux conditions de la reprise en septembre. Idem pour les 5èmes et les 4èmes  qui vont "en profiter", malgré le respect que je leur dois, pour abandonner l'option si notre vigilance faiblit, en l'absence de textes officiels sur ce sujets épineux de surcroît, sauf erreur de ma part. L'effectif a fondu de 50 à 80% au moins, ce qui aura des conséquences sur la répartition des services. Seule planche de salut : revenir à deux heures en 5ème au lieu de cette heure unique d'enseignement, vide de sens, à ce niveau. Idem pour l'italien, l'allemand, sans même parler du russe. Après la réforme du collège qui nous a enterrés une première fois, l'hécatombe se poursuit. Et pourtant, je ne suis point d'un naturel pessimiste.

Et vous ?
Sikelia
Sikelia
Niveau 10

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Sikelia le Mar 2 Juin 2020 - 22:49
@Césarion a écrit:Professeur de LCA en collège (privilégié), dans l'académie de Versailles, c'est la première fois dans ma carrière que je constate un si faible engouement pour le latin en 5ème de la part des classes de 6ème actuelles, malgré la video que j'ai postée sur ma chaîne Youtube dans le cadre de la continuité pédagogique et les appels téléphoniques passés. La faute sans doute à l'absence de cours d'initiation dignes de ce nom pour les raisons que l'on sait, et à l'inquiétude, certes légitime, des parents quant aux conditions de la reprise en septembre. Idem pour les 5èmes et les 4èmes  qui vont "en profiter", malgré le respect que je leur dois, pour abandonner l'option si notre vigilance faiblit, en l'absence de textes officiels sur ce sujets épineux de surcroît, sauf erreur de ma part. L'effectif a fondu de 50 à 80% au moins, ce qui aura des conséquences sur la répartition des services. Seule planche de salut : revenir à deux heures en 5ème au lieu de cette heure unique d'enseignement, vide de sens, à ce niveau. Idem pour l'italien, l'allemand, sans même parler du russe. Après la réforme du collège qui nous a enterrés une première fois, l'hécatombe se poursuit. Et pourtant, je ne suis point d'un naturel pessimiste.

Et vous ?

@Césarion, courage ! Cette année est encore plus difficile que d'habitude, car on n'a pas pu organiser des activités de promotion ; j'ai l'habitude d'impliquer mes élèves lors des JPO et l'an dernier j'avais fait une seconde promo de l'italien au moment des inscriptions en 2de.
L'éloignement favorise les désistements, mais tiens bon ! Essaie d'insister sur l'utilité du latin pour mieux comprendre et écrire le français, et sur son utilité comme gymnastique mentale qui va bien avec les maths.

_________________
sunny Sikelia

Numquam est tam male Siculis, quin aliquid facete et commode dicant

(Marco Tullio Cicerone, Verrine, Actio Secundae - Liber Quartus - De praetura siciliensi)
livie
livie
Fidèle du forum

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par livie le Mar 2 Juin 2020 - 23:36
Idem ici. Nous fermons le latin en 5e et la LV2 allemand en 5e.
Notre collègue de LCA avait fait une superbe animation, j'avais moi-même ciblé par mail en tant que PP les élèves que je sentais les mieux armés pour débuter avec l'option mais que des retours négatifs y compris de la part d'élèves tournant autour des 18 de moyenne générale. La raison "je préfère me concentrer sur le matières principales", ce que je peux comprendre. Ils ont peur d'avoir à gérer d'un coup la LV2+le latin et effectivement, depuis le passage de la LV2 en 5e, les effectifs en latin fondent comme neige au soleil chez nous. Un autre souci également, nous avons une section JUDO (la majorité des excellents éléments s'y trouve) qui ne peut cumuler le latin.

En ce qui concerne l'Allemand... notre poste fixe n'a jamais été pourvu depuis quatre ans! L'ancienne collègue a été dégoûtée par la réforme du collège et est devenue prof de français par équivalence. Depuis, les contractuels se suivent mais niveau pédagogie il y a eu énormément d'erreurs de casting. Un élève germaniste chez nous actuellement en 3e a suivi seulement l'équivalent de 15% de l'enseignement qu'il aurait dû recevoir depuis la 5e dirais-je. Du coup les parents en observant cela décident de ne pas inscrire leur enfant en LV2 allemand.
Audrey
Audrey
Oracle

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Audrey le Mar 2 Juin 2020 - 23:57
Je vous dis même pas la galère que c'est quand vous êtes encore en télétravail et que vous devez convaincre les élèves à distance...
Ça me déprime.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
henriette
henriette
Médiateur

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par henriette le Mer 3 Juin 2020 - 0:14
Même galère : je n'ai pas pu faire ma tournée promotionnelle cette année (prévue fin mars). Résultat, je ne sais pas si le grec 3e ouvrira : ce serait la première fois depuis plus de 20 ans.
Pour le latin 5e, sans doute un seul groupe, idem en 3e (très gros collège de plus de 900 élèves d'où les deux groupes habituellement).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
User10247
Niveau 9

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par User10247 le Mer 3 Juin 2020 - 0:19
Avec l'avènement de la réforme des lycées, nous vous emboitons le pas dans cette métamorphose en VRP club med pour pérorer notre petite réclame aux élèves de 2nde et 1ère.
Qu'il est humiliant, ce sentiment de brader sa matière pour attirer des élèves...

Je ne sais pas si cela vous rassure (sans doute pas) mais nous sommes tous à bord du titanic, là.


Dernière édition par Florine98 le Mer 3 Juin 2020 - 20:47, édité 1 fois
Violet
Violet
Esprit sacré

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Violet le Mer 3 Juin 2020 - 7:32
J’ai eu du bol... je suis passée dans les classes fin janvier début février...
Mona Lisa Klaxon
Mona Lisa Klaxon
Esprit éclairé

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Mona Lisa Klaxon le Mer 3 Juin 2020 - 7:56
Même déprime ici... mais au bout de 23 ans de pub, de luttes diverses au CA, de réformes à la noix, je cède. J’ai envoyé des mails, mais je pense que c’est vain et j’ai décidé de laisser tomber. S’il n’y a pas de Latin, il n’y a pas de Latin. J’en ai marre de me battre pour essayer de faire vivre un truc qui est sans cesse piétiné. Le confinement a renforcé ma conviction profonde: le boulot est un boulot, pas l’aboutissement de ma vie. Bon courage à tous...
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Fires of Pompeii le Mer 3 Juin 2020 - 8:14
Je n'ai pas encore les chiffres ici mais je pressens l'hécatombe. À cause de la fermeture on n'a pas pu passer faire notre "promo" habituelle. On a adressé une lettre aux parents des 6e.

J'en ai marre de tout ça. C'est un bon test, de voir ce que ça donne sans notre prostitution promotion annuelle.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par AsarteLilith le Mer 3 Juin 2020 - 8:25
+ 1

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
Hypermnestre
Hypermnestre
Érudit

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Hypermnestre le Mer 3 Juin 2020 - 8:34
Ce sera pire en lycée.
Les effectifs s'écroulent traditionnellement entre 3e et 2nde, pas de passages dans les collèges, pas de possibilité de discuter avec des élèves que l'on ne connaît pas (j'ai envoyé des supports aux collègues de collège, mais cela ne remplace pas un véritable échange), pas de portes ouvertes, inscriptions en 2nde à distance...
RIP
lucB
lucB
Niveau 9

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par lucB le Mer 3 Juin 2020 - 9:01
Je reprends demain en présentiel. Hors de question de faire "devoirs faits" sur deux heures avec les groupes de 6°. Après leur avoir montré les vidéos prévues par l'établissement sur le lavage de mains, etc. ( pas trop ok, mais ça meuble dirons-nous) je vais faire de la pub pour l'option LCA. Déjà réduite à une heure par semaine, assurée par bibi parce qu'il n'y pas d'autre volontaire, je vais aussi faire cette pub en visio avec les autres classes de 6°. Après, advienne que pourra. Même constat. Ce n'est plus ma profession, c'est un emploi.
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Sphinx le Mer 3 Juin 2020 - 10:08
Je n'ai fait aucune promotion l'année dernière (à part passer distribuer des documents et répondre aux questions, mas vraiment je suis restée 10 minutes chrono dans chaque classe, sauf une où j'ai filé les documents à la PP et ne suis pas passée du tout) à cause d'un calendrier contraint imposé par la direction. Résultat : 24 inscrits.

L'année précédente, j'avais fait mes heures de pub normalement. Résultat : 17 inscrits.

Les deux années les 6e en question avaient bénéficié d'un voyage préhistoire antiquité organisé par les collègues d'HG et moi-même, pour deux classes sur les quatre (l'année dernière Lyon, Vienne, Saint-Romain-en-Gal, Alésia et grotte Chauvet ; l'année d'avant grotte Chauvet, Nîmes et Pont du Gard, Arles et MUCEM de Marseille). Les deux années je n'ai pas constaté que les classes ayant bénéficié du voyage l'aient davantage pris comme une promo et aient fourni davantage d'inscrits que les deux autres.

La différence entre l'année dernière et l'année d'avant ? L'année dernière les élèves ont eu le droit de cumuler euro et latin (grâce à un lobbying intense de ma part et celle des parents...) L'année d'avant non, et donc j'ai récupéré peut-être trois élèves qui ne voulaient pas euro et pour le reste ceux dont les collègues d'anglais n'avaient pas voulu. Car là où moi je dois faire de la retape sur mon temps libre, elles, elles organisent une sélection avec entretiens individuels sur leurs heures de cours.

Conclusion : virus ou pas virus, ce travail humiliant d'homme sandwich, moi c'est fini. Le latin ne meurt pas du virus, il meurt de la réforme, des horaires qui sont suffisants un coup oui un coup non (j'étais remontée à 7h et l'an prochain le latin en perd de nouveau 2), des horaires mal placés, du consumérisme ambiant (les parents "ah oui mais l'euro c'est plus utile"... ah ben oui vu qu'il ne fait pas du tout d'anglais dans le tronc commun c'est sûr Rolling Eyes), du manque d'envie de s'investir et de faire des efforts de la part de gamins que l'on laisse abandonner en cours de 4e comme ils abandonnent le tennis ou le violon.

L'an prochain je suis en dispo en mon poste ne passe pas au mouvement (il n'y passera qu'à la fin de ma première année de dispo si j'ai bien compris). Vu le nombre de TZR en LC dans l'académie de Versailles il n'y aura certainement pas de remplaçant ou bien quelqu'un qui n'aura aucun diplôme de LC et cela va certainement porter un gros coup à l'option dans mon collège (qui ne sera plus mon collège). Eh bien tant pis : j'en suis au stade où j'en ai marre de devoir sauver le monde au prix de ma santé et de devoir faire des efforts dérisoires quand tout s'écroule autour de moi. Les parents veulent du latin ? qu'ils en parlent au ministre. Et si ce n'est pas le cas eh bien ce n'est plus mon problème, moi j'abandonne. Quand je réintégrerai l'EN (si je la réintègre) il n'y aura peut-être plus de latin, on me mettra sur un poste de LM, et alors ? J'aurai perdu une matière que j'aime mais j'y gagnerai des horaires de travail décents et de ne plus devoir m'user à empêcher Bryan-Gonzalo d'arrêter en cours de route malgré l'apathie des CDE...

8 ans de LC dans l'EN et vous voyez à quel point je suis amère et usée...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Livre11
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Fires of Pompeii le Mer 3 Juin 2020 - 10:26
Je suis d'accord avec toi, Sphinx, le virus n'est qu'un révélateur. Je pensais ne plus passer dans les classes, ça m'en a donné l'occasion.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
AnnaElissa
AnnaElissa
Niveau 5

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par AnnaElissa le Mer 3 Juin 2020 - 10:48
@Sphinx: j'étais en congé de formation; pas de remplaçant, aucun de chez aucun; on n'en a pas vu l'ombre.
Quand j'ai eu mon congé, je me suis dit que ce serait mauvais pour le recrutement du latin; et puis à un moment, j'ai pensé à moi et je me suis dit "tant pis". Et comme vous le dites, on a beau batailler dans son coin, si tout le reste va à vau-l'eau, ce n'est pas ce genre de situation qui fait vraiment empirer la situation. Cela ne fait que la révéler.
Et pourtant, sans avoir été présente du tout de l'année pour le moment, il y a quelques latinistes inscrits. Mais je suis comme vous, usée et désabusée, et j'essaie de me détacher de tout cela. C'est d'autant plus dur que je viens de passer une année à m'investir pour l'agrégation et que je n'ai pas arrêté de faire du latin et du grec; mais manifestement, ce ne sera pas pour mes élèves.
avatar
Césarion
Niveau 5

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Césarion le Mer 3 Juin 2020 - 10:55
Ouch ! Je ne m'attendais pas à un tel vent de déprime en postant ce sujet ! Que diable allait-il faire dans cette galère ? à vous lire.
Pour l'anecdote, comme il n'y pas suffisamment, voire pas du tout, de TZR en LCA dans l'académie de Versailles (ne serait-ce pas la plus grande de France en nombre de personnels ?), j'ai remplacé à plusieurs reprises et au pied levé, les collègues de langues anciennes de ma ville en congé de maladie, en sus de mon service normal en poste fixe.
Le fumeux PPCR arrive en 2017 et après un rapport excellent de l'inspecteur venu spécialement me visiter à la demande du chef, satisfaisant de la part d'un IPR que je ne connais pas et idem pour mon chef. Pourquoi ? Les quotas ! Note pédagogique à l'époque où elle avait encore du sens : 58/60; note administrative : 40/40. Je passe sur le reste (2 voyages scolaires par an, la Tunisie, quand c'était encore possible, Sicile, Grèce, Naples, Provence romaine), khôlleur en CPGE, vacation à l'université, tuteur de stagiaires dans des établissements qui n'étaient pas le mien, bien sûr ! (je m'excuse par avance pour cet étalage). En réalité, l'EN, véritable château de cartes, ne tient que grâce à ses enseignants, à leur professionnalisme et leur pragmatisme. La continuité pédagogique et les pages quotidiennes de ce forum le prouvent s'il était besoin. On voudrait couler le public au profit du privé, on ne s'y prendrait pas autrement. Le nombre d'admissibles à l'agrégation de lettres classiques n'a jamais été aussi faible d'ailleurs (et pourtant, nous enseignons aussi le français...).Mais je tiens bon, contre vents et marées ! Néanmoins, la goutte pourrait finir par faire déborder le vase.
Elaïna
Elaïna
Bon génie

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Elaïna le Mer 3 Juin 2020 - 11:08
@Sphinx a écrit:

Conclusion : virus ou pas virus, ce travail humiliant d'homme sandwich, moi c'est fini. Le latin ne meurt pas du virus, il meurt de la réforme, des horaires qui sont suffisants un coup oui un coup non (j'étais remontée à 7h et l'an prochain le latin en perd de nouveau 2), des horaires mal placés, du consumérisme ambiant (les parents "ah oui mais l'euro c'est plus utile"... ah ben oui vu qu'il ne fait pas du tout d'anglais dans le tronc commun c'est sûr Rolling Eyes), du manque d'envie de s'investir et de faire des efforts de la part de gamins que l'on laisse abandonner en cours de 4e comme ils abandonnent le tennis ou le violon.
.

Soit dit en passant, ça aussi c'est un problème. Tout ne doit être qu'utile et surtout ne pas demander d'efforts, sinon on arrête. La plupart de mes lycéens abandonnent leur activité sportive en seconde parce qu'il faut se lever, se bouger les fesses et faire des efforts, et faire des efforts c'est compliqué. Combien de parents me disent "il faisait du violon, mais il a arrêté, c'était trop dur", "il faisait du tennis mais son entraîneur en demandait beaucoup et il n'arrivait pas à être à l'heure, donc il a arrêté"...
Mes fils font de l'équitation, dès que le moniteur est un peu "rude" avec les gamins, hop on arrête, résultat, les gamins qui suivent le cours "normal" ne progressent pas beaucoup car les moniteurs sont obligés de ménager les susceptibilités (la flemme) des enfants et celle des parents. Donc pour les enfants qui veulent vraiment progresser, bah faut les inscrire au cours supplémentaire de compétition (sauf que pour certaines familles dont la mienne, c'est pas trop possible de financer ça en plus !).
Force est de constater que l'ambiance de saupoudrage et de loisirs-only gangrène un peu tous les domaines...

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
AnnaElissa
AnnaElissa
Niveau 5

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par AnnaElissa le Mer 3 Juin 2020 - 11:11
@Césarion: Je suis, malgré le ton de mon message formulé dans l'ambiance tendue des attentes des résultats d'agrégation interne et passation des oraux de l'externe (= j'ai l'impression qu'on me pressure de toutes parts), plutôt comme toi, à vouloir rester optimiste, ou plutôt à réussir à retrouver sans cesse de l'énergie et de l'optimisme malgré les claques récurrentes. Mais je pense que je vais finir pas m'user.  Et là, le contexte de l'agrégation et le congé de formation qui m'ont coupée des réalités de l'enseignement pendant un an vont peut-être me faire ressentir les choses autrement. J'essaie de me protéger en prenant de la distance.
alprechac2
alprechac2
Expert

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par alprechac2 le Mer 3 Juin 2020 - 11:34
Je suis tout à fait d'accord avec vous que cette crise n'est qu'un révélateur, ou accélérateur, de la situation. Pour ce qui est du recrutement, j'ai eu la chance de passer en janvier dans les classes. Mais ce qui m'inquiète beaucoup, ce sont les conditions de rentrée : notre chef nous laisse entendre qu'il y aurait un certain nombre de mesures qui seraient reconduites, or les mesures sanitaires actuelles ne permettent pas l'enseignement du latin (une salle = une classe ; pas de brassage de classe, pas de groupes issus de différentes classes)... Je crains que le sanitaire ne serve de magnifique prétexte pour faire disparaître l'option (sans compter l'argument que je sens venir : vous consommez 6 HP pour tant d'élèves - argument déjà sorti en CA, via une subtile comparaison du ratio HP / nombre d'élèves concernés ... - alors que l'immense maljorité des élèves a besoin de remédiation en français). Les temps vont être dur pour le Latin ... (et pas seulement, malheureusement).

_________________
Habillez vos petits ! Mise à jour 16/02/2020 : https://www.neoprofs.org/t120915-vd-fille-6-mois-6-ans
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Oudemia le Mer 3 Juin 2020 - 11:44
@Elaïna a écrit:Mes fils font de l'équitation, dès que le moniteur est un peu "rude" avec les gamins, hop on arrête, résultat, les gamins qui suivent le cours "normal" ne progressent pas beaucoup car les moniteurs sont obligés de ménager les susceptibilités (la flemme) des enfants et celle des parents.
Tiens, là aussi...

@alprechac2 a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec vous que cette crise n'est qu'un révélateur, ou accélérateur, de la situation. Pour ce qui est du recrutement, j'ai eu la chance de passer en janvier dans les classes. Mais ce qui m'inquiète beaucoup, ce sont les conditions de rentrée : notre chef nous laisse entendre qu'il y aurait un certain nombre de mesures qui seraient reconduites, or les mesures sanitaires actuelles ne permettent pas l'enseignement du latin (une salle = une classe ; pas de brassage de classe, pas de groupes issus de différentes classes)... Je crains que le sanitaire ne serve de magnifique prétexte pour faire disparaître l'option (sans compter l'argument que je sens venir : vous consommez 6 HP pour tant d'élèves - argument déjà sorti en CA, via une subtile comparaison du ratio HP / nombre d'élèves concernés ... - alors que l'immense maljorité des élèves a besoin de remédiation en français). Les temps vont être dur pour le Latin ... (et pas seulement, malheureusement).
Les réinscriptions pour la 4e vont elles aussi pâtir de l'interruption, je le sens.
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par AsarteLilith le Mer 3 Juin 2020 - 11:52
Est-ce que les mesures seront vraiment reconduites ?

Déjà, le latin est à distance....ça fait un peu '' on laisse de côté''....

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
alprechac2
alprechac2
Expert

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par alprechac2 le Mer 3 Juin 2020 - 11:52
@Oudemia a écrit:
@alprechac2 a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec vous que cette crise n'est qu'un révélateur, ou accélérateur, de la situation. Pour ce qui est du recrutement, j'ai eu la chance de passer en janvier dans les classes. Mais ce qui m'inquiète beaucoup, ce sont les conditions de rentrée : notre chef nous laisse entendre qu'il y aurait un certain nombre de mesures qui seraient reconduites, or les mesures sanitaires actuelles ne permettent pas l'enseignement du latin (une salle = une classe ; pas de brassage de classe, pas de groupes issus de différentes classes)... Je crains que le sanitaire ne serve de magnifique prétexte pour faire disparaître l'option (sans compter l'argument que je sens venir : vous consommez 6 HP pour tant d'élèves - argument déjà sorti en CA, via une subtile comparaison du ratio HP / nombre d'élèves concernés ... - alors que l'immense maljorité des élèves a besoin de remédiation en français). Les temps vont être dur pour le Latin ... (et pas seulement, malheureusement).
Les réinscriptions pour la 4e vont elles aussi pâtir de l'interruption, je le sens.

Dans mon collège, la politique des CDE, c'est : pas d'arrêt en cours de route. Les parents ne semblent pas très au fait des textes officiels pour l'instant, donc c'est presque ce qui m'inquiète le moins ...


Dernière édition par alprechac2 le Mer 3 Juin 2020 - 11:56, édité 1 fois (Raison : erreur de balisages dans citations)

_________________
Habillez vos petits ! Mise à jour 16/02/2020 : https://www.neoprofs.org/t120915-vd-fille-6-mois-6-ans
alprechac2
alprechac2
Expert

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par alprechac2 le Mer 3 Juin 2020 - 11:55
@AsarteLilith a écrit:Est-ce que les mesures seront vraiment reconduites ?

Déjà, le latin est à distance....ça fait un peu '' on laisse de côté''....

Pour les mesures sanitaires, je ne sais pas ... on entend tellement de sons de cloche différents ...

Pour la latin à distance, ça "passe mieux", si j'ose dire, pour moi car je n'ai pas pu reprendre du tout en présentiel, même pour le français, donc déjà, ça fait moins : le latin, ça ira bien à distance" et d'autre part, des tas de matières comme maths, HG, français, sont toujours en distanciel car les collègues ont des certificats médicaux. Donc, l'effet n'est pas visible.

_________________
Habillez vos petits ! Mise à jour 16/02/2020 : https://www.neoprofs.org/t120915-vd-fille-6-mois-6-ans
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Monsieur_Tesla le Mer 3 Juin 2020 - 12:06
@livie a écrit:Idem ici. Nous fermons le latin en 5e et la LV2 allemand en 5e.
Notre collègue de LCA avait fait une superbe animation, j'avais moi-même ciblé par mail en tant que PP les élèves que je sentais les mieux armés pour débuter avec l'option mais que des retours négatifs y compris de la part d'élèves tournant autour des 18 de moyenne générale. La raison "je préfère me concentrer sur le matières principales", ce que je peux comprendre. Ils ont peur d'avoir à gérer d'un coup la LV2+le latin et effectivement, depuis le passage de la LV2 en 5e, les effectifs en latin fondent comme neige au soleil chez nous. Un autre souci également, nous avons une section JUDO (la majorité des excellents éléments s'y trouve) qui ne peut cumuler le latin.

En ce qui concerne l'Allemand... notre poste fixe n'a jamais été pourvu depuis quatre ans! L'ancienne collègue a été dégoûtée par la réforme du collège et est devenue prof de français par équivalence. Depuis, les contractuels se suivent mais niveau pédagogie il y a eu énormément d'erreurs de casting. Un élève germaniste chez nous actuellement en 3e a suivi seulement l'équivalent de 15% de l'enseignement qu'il aurait dû recevoir depuis la 5e dirais-je. Du coup les parents en observant cela décident de ne pas inscrire leur enfant en LV2 allemand.

Tellement désolant, bien qu'ayant fait des études scientifiques (TC à l'époque) j'ai poursuivi le latin jusqu'en terminale et je ne le regrette pas ... étymologie en sciences ! !
On marche sur la tête enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" 1106105181

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Empty Re: enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !"

par Sphinx le Mer 3 Juin 2020 - 12:14
@Césarion a écrit:
Pour l'anecdote, comme il n'y pas suffisamment, voire pas du tout, de TZR en LCA dans l'académie de Versailles (ne serait-ce pas la plus grande de France en nombre de personnels ?), j'ai remplacé à plusieurs reprises et au pied levé, les collègues de langues anciennes de ma ville en congé de maladie, en sus de mon service normal en poste fixe.

On est venu me démarcher aussi deux années de suite, pour des heures à l'année je crois :
- une fois pour des heures le mercredi après-midi dans un lycée à 1h30 de transport - enfin, deux fois vingt minutes de bus, plus le temps d'attente, c'est tellement mal desservi... - de mon établissement, 50 mn après la fin de mes cours le midi (je n'ai pas de voiture donc bon) (ne parlons pas d'une pause pour manger...)
- une fois pour des heures le vendredi de 16h à 18h
dans les deux cas avec un groupe multi-niveaux.

J'ai refusé.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


enseignement du latin au collège : "le virus m'a tuer !" Livre11
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum