Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
corisandiane
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le Lun 8 Juin 2020 - 17:01
@nigousse a écrit:Effectivement je constate depuis quelques jours des propos bien dégueu contre nous, du grand sublime ce matin aux Grandes Gueules ( les profs ont rien foutu depuis mars, ont eu leur salaire en entier, refusent de revenir en classe, ils se demandaient même quelles étaient les sanctions qu'on pouvait prendre contre nous....bref un dégommage en règle) suite à l'appel d'un parent qui dégueulait sa haine des profs ( s'il en parle comme cela à ses enfants comment peut-on être respecté?). La petite ritournelle devient lancinante depuis la semaine dernière: c'est la faute des profs si les braves gens ne peuvent pas retourner travailler. J'avais dit à mon mari que cela nous retomberait dessus à la fin du fin!!
j'ai écouté, un auditeur seulement a dit ça c'est tout. Et il y avait un invité prof qui a dit lui que beaucoup de ses amis étaient profs de collège et s'étaient surmenés pendant le confinement. Et aprés, Eric Brunet a commencé à vouloir dire un truc sur les profs mais a été coupé par Neumann...
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Fesseur Pro le Lun 8 Juin 2020 - 17:05
@vyneil a écrit:Dans mon collège, plusieurs professeurs d'EPS qui n'ont rien fait pendant les mois de confinement (sans être au chômage partiel, hein) sont de retour dans l'établissement à mi-temps (toujours sans assurer aucun enseignement en distanciel) car nous avons mis en place une alternance 6e/5e une semaine et 4e/3e l'autre semaine.

Le problème est le suivant: l'équipe de direction compte sur eux pour dépasser leur service théorique (qui est donc en ce moment de 8 ou 9 heures) qu'ils doivent assurer (en 6e/5e une semaine, en 4e/3e l'autre semaine) ET elle leur paye toute heure assurée en présentiel au-delà. Moralité: ils font une dizaine d'heures par semaine, à tout casser, et ils reçoivent des HS. On ne parle pas de l'AS qu'ils devraient faire et qui n'a pas lieu: c'est cadeau.

Ce ne sont donc pas des tire-au-flanc, ce sont des profiteurs.

En fin d'année, ils feront comme ils font tous les ans: ils se feront leurs propres emplois du temps (c'est dans les textes), c'est-à-dire des emplois du temps par demi-journée, sans trou, avec uniquement des plages de deux heures consécutives et jamais pendant la dernière heure de l'après-midi, quitte à foutre en l'air les emplois du temps des collègues qui sont faits derrières ainsi que ceux des classes. Quel est le problème ? C'est comme ça que ça marche ! A leur décharge, ils passent l'ensemble de l'année à cirer les pompes des chefs d'établissement qui se succèdent et comme ils le disent eux-mêmes, tout travail mérite salaire...

Je ne vois pas pourquoi défendre l'ensemble de la profession comme vous le faites: des tire-au-flanc il y en a, plein, et des profiteurs autant.
Bam !
Et voilà les collègues d'EPS rhabillés !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Lun 8 Juin 2020 - 17:05
Allons il se tient des propos sectaires un peu partout de temps à autre, et il nous arrive de ne pas être tendres en bloc sur certaines professions. Nous nous plaignons aussi de la judiciarisation, ne l'alimentons pas. Mais le silence du Ministère quand des articles mériteraient tout simplement un contre-argumentaire solide, là c'est vrai que ce n'est pas normal. La bienveillance en prend un coup...

J'ai écouté le différé de l'émission de Pascal Praud de ce matin, Séguéla (bon ce n'est certes pas un grand guide spirituel) disait que les grandes victimes étaient les scientifiques accusés de changer d'avis comme de chemise. Ce qui est largement farfelu, ils ne changent pas d'opinion par idéologie mais parce que leurs connaissances du sujet s'améliorent. Donc même les soi-disant héros des temps modernes peuvent voir le soufflet média retomber assez violemment sur eux.

Ce qui me dérange plus est la persistance des comparaisons, notamment sur l'école, entre pays européens, alors même que globalement l'Europe a été mauvaise, bien plus que l'Asie qui a eu pourtant la surprise contre elle. Soit le virus n'a peu ou pas circulé sans qu'on sache bien pourquoi (Europe centrale et nordique, incluant d'ailleurs l'Allemagne), soit, quand il a bien circulé le bilan a été très lourd (encore supérieur par habitant à celui des USA malgré Trump!). Et tant que l'on ne sait pas ce qui fait que la virulence a été forte ici ou moindre là, il est bien rapide de faire des prédictions.

Au vu des études récentes sur la contagion des enfants, on peut penser à ce jour que septembre est parti pour se faire normalement dans les écoles primaires et maternelles, mais au vu de la frousse qui perdure dans les écoles de Corée du Sud (Séoul avait renvoyé à la maison les deux tiers de ses écoliers pour un simple cluster de 75 personnes en banlieue fin mai!), il reste quand même un débat interne entre toubibs selon les continents manifestement. Plus le débat sur les ados par rapport aux enfants. Avec un collège bien partagé...Notons tout de même que 0.5% d'enfants contagieux, cela se joue sur un dénominateur autour de 7 millions...soit 35 000 cas potentiels pour relancer l'incendie. De quoi continuer à mettre une peur sourde à des gens dans mon genre (car la barre devient dangereuse dès 50 ans, surtout chez les hommes, et pas 65 ou 70). Espérons quand même que le virus ne reste pas endémique même faible. Cela reste possible, mais pas certain.

Une reprise en formation normale, mais avec des masques dans des salles sans aération comparable à celle de maintenant ("chance météo" de ce début juin + salles de grandes tailles vraiment et une ventilation jamais vue en classe normale), je ne me vois pas y arriver une année.

En revanche, je comprends mal que plus les congés sont imminents, plus le débat sur le protocole à l'école se durcit alors que les enjeux s'effondrent de jour en jour.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Lun 8 Juin 2020 - 17:14
@corisandiane a écrit:
@nigousse a écrit:Effectivement je constate depuis quelques jours des propos bien dégueu contre nous, du grand sublime ce matin aux Grandes Gueules ( les profs ont rien foutu depuis mars, ont eu leur salaire en entier, refusent de revenir en classe, ils se demandaient même quelles étaient les sanctions qu'on pouvait prendre contre nous....bref un dégommage en règle) suite à l'appel d'un parent qui dégueulait sa haine des profs ( s'il en parle comme cela à ses enfants comment peut-on être respecté?). La petite ritournelle devient lancinante depuis la semaine dernière: c'est la faute des profs si les braves gens ne peuvent pas retourner travailler. J'avais dit à mon mari que cela nous retomberait dessus à la fin du fin!!
j'ai écouté, un auditeur seulement a dit ça c'est tout. Et il y avait un invité prof qui a dit lui que beaucoup de ses amis étaient profs de collège et s'étaient surmenés pendant le confinement. Et aprés, Eric Brunet a commencé à vouloir dire un truc sur les profs mais a été coupé par Neumann...

C'est vrai, mais Neumann fait partie des journalistes de plus en plus affolés à l'idée que les écoles ne remplissent pas alors qu'on est presque en congé...Pourquoi cette panique pour trois semaines? L'enjeu n'est pas du tout de six mois. Si l'objectif est de revoir au moins une fois les enfants retourner à l'école, cela est atteint, (sauf les décrocheurs, gag), mais se battre à ce point pour trois semaines de cours normaux (qui seraient d'ailleurs une première à cette date, cela a été rappelé ici!), je ne comprends pas l'importance de l'enjeu. C'est peut-être courir peu de risques, mais parfaitement inutiles.

Mieux vaudrait conclure au contraire au plus vite cette année en queue de poisson et reprendre dès le 16 août....
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Lun 8 Juin 2020 - 17:33
@Pontorson50 a écrit:
@corisandiane a écrit:
@nigousse a écrit:Effectivement je constate depuis quelques jours des propos bien dégueu contre nous, du grand sublime ce matin aux Grandes Gueules ( les profs ont rien foutu depuis mars, ont eu leur salaire en entier, refusent de revenir en classe, ils se demandaient même quelles étaient les sanctions qu'on pouvait prendre contre nous....bref un dégommage en règle) suite à l'appel d'un parent qui dégueulait sa haine des profs ( s'il en parle comme cela à ses enfants comment peut-on être respecté?). La petite ritournelle devient lancinante depuis la semaine dernière: c'est la faute des profs si les braves gens ne peuvent pas retourner travailler. J'avais dit à mon mari que cela nous retomberait dessus à la fin du fin!!
j'ai écouté, un auditeur seulement a dit ça c'est tout. Et il y avait un invité prof qui a dit lui que beaucoup de ses amis étaient profs de collège et s'étaient surmenés pendant le confinement. Et aprés, Eric Brunet a commencé à vouloir dire un truc sur les profs mais a été coupé par Neumann...

C'est vrai, mais Neumann fait partie des journalistes de plus en plus affolés à l'idée que les écoles ne remplissent pas alors qu'on est presque en congé...Pourquoi cette panique pour trois semaines? L'enjeu n'est pas du tout de six mois. Si l'objectif est de revoir au moins une fois les enfants retourner à l'école, cela est atteint, (sauf les décrocheurs, gag), mais se battre à ce point pour trois semaines de cours normaux (qui seraient d'ailleurs une première à cette date, cela a été rappelé ici!), je ne comprends pas l'importance de l'enjeu. C'est peut-être courir peu de risques, mais parfaitement inutiles.

Mieux vaudrait conclure au contraire au plus vite cette année en queue de poisson et reprendre dès le 16 août....
C'est vraiment étrange en fait ce besoin soudain de revoir tous les élèves reprendre tout de suite le chemin de l'école : notre ministre les journalistes...
Tout ça alors que je connais pas mal de gens qui sont encore totalement ou partiellement en télétravail, qui me racontent les conditions compliquées dans leur boîte (sens unique dans les couloirs, bureau et réunion limités à peu de personnes,...). Et on voudrait que l'école, trois semaines avant la fin de l'année scolaire, puisse, comme ça, ré acceuillir TOUS les élèves? Malgré l'impossibilité d'appliquer des mesures de distanciation dans des locaux souvent sous dimensionnés pour le nombre d'élèves, la surcharge chronique des classes,...et les problèmes de transport !!! Et personne ne semble soudain vouloir voir ses problèmes pratiques...
Il y a quelque chose de pourri dans le monde de la com et au ministère...
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermiony le Lun 8 Juin 2020 - 17:49
Surtout que chez nous, certains familles remettent leur enfant en pointillés, sans prévenir. Un jour il vient, le lendemain non...Merci le côté "garderie", alors quand je lis que chaque élève devrait pouvoir revenir au moins une fois, je me marre (nous, ce sont les parents des "décrocheurs" qui refusent de les remettre...).

J.Toubon plaidait aujourd'hui sur France Inter pour une réouverture plus large des écoles. Motif : la cantine, afin que des millions d'enfants puissent au moins manger à leur faim. Quand on en vient à avoir besoin de l'école pour que certains enfants mangent correctement une fois / jour, on se dit que le budget de l'ASE doit vraiment être au ras des pâquerettes (mais c'est toujours plus vendeur de parler de la cantine que de rappeler le manque de moyens des services sociaux...).

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
VinZT
VinZT
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT le Lun 8 Juin 2020 - 17:53
C'est une offensive en règle pour nous démolir encore un peu plus : réforme du collège, des statuts, du lycée, instauration de bi-valences de fait (coucou SNT et NSI), hybridation d'enseignements, réunionnite, S2SC, SNU, télétravail etc. tout en délégitimant par avance nos maigres velléités de hausse salariale. Sans aucune vergogne, Blanquer trouve avec cette période une occasion en or de nous mettre la tête sous l'eau, en faisant sonner la troupe médiatique. Il le fait d'autant plus volontiers qu'il est lui même en relative position de faiblesse pour sa gestion purement communicante de la crise qui lui a valu des remontées de bretelles de la part du premier ministre. C'est quand la bête est blessée qu'elle est la plus féroce.

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Dalva
Dalva
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dalva le Lun 8 Juin 2020 - 18:03
Je donne les nouvelles de l'EN autour de chez moi :
- Grand lycée de centre ville fermé pour une semaine : deux cas de Covid parmi les adultes, tout le monde doit être testé.
- Un collège avec un cas suspecté (pas compris si c'était confirmé ou pas) dans la banlieue éloignée de cette même ville.

Nous avons accueilli les élèves à partir de jeudi (ex-zone rouge) dans mon collège. Ce matin, déjà un élève d'une de mes classes est reparti parce que malade (symptômes de gastro). Je ne comprends pas comment il est possible d'attraper une gastro en ce moment (ou quelque virus que ce soit).
(Enfin, je ne comprends pas : si, je comprends très bien, et ça me laisse penser que les personnes vulnérables ne sont pas prêtes, elles, de pouvoir retrouver la vie normale que tout le monde réclame.)
Eliette
Eliette
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Eliette le Lun 8 Juin 2020 - 18:27
Une gastro peut être une intoxication, ou encore quelques uns des milliards de microbes qu'on abrite habituellement et qui profite d'une petite fatigue pour prendre un peu trop le dessus non?

3/27 terminales ce matin, dont un qui me dit ne plus venir les prochaines fois. Le premier journaliste qui me dit que l'école ne reprend pas à cause des profs je lui crève les yeux avec son Bic.
Bon après je serais mes terminales je ne viendrais pas non plus (les deux malheureux qui restent sont "forcés" par leurs parents), surtout que je continue de donner le travail en distanciel.
Paleoprof
Paleoprof
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Paleoprof le Lun 8 Juin 2020 - 18:33
@Dalva a écrit:Je donne les nouvelles de l'EN autour de chez moi :
- Grand lycée de centre ville fermé pour une semaine : deux cas de Covid parmi les adultes, tout le monde doit être testé.
- Un collège avec un cas suspecté (pas compris si c'était confirmé ou pas) dans la banlieue éloignée de cette même ville.

Nous avons accueilli les élèves à partir de jeudi (ex-zone rouge) dans mon collège. Ce matin, déjà un élève d'une de mes classes est reparti parce que malade (symptômes de gastro). Je ne comprends pas comment il est possible d'attraper une gastro en ce moment (ou quelque virus que ce soit).
(Enfin, je ne comprends pas : si, je comprends très bien, et ça me laisse penser que les personnes vulnérables ne sont pas prêtes, elles, de pouvoir retrouver la vie normale que tout le monde réclame.)

Chez les enfants (plutôt vers 4-6 ans, donc de plus bas âge qu'un élève de collège, je le concède Ah non en relisant l'article que je joins, cela est vrai aussi pour les adultes), le coronavirus se manifeste généralement par des diarrhées souvent confondues avec une gastro, si aucun test ne vient infirmer ou confirmer quoique ce soit… Il faut vraiment que je retrouve l'étude qui met ce symptôme en évidence.

EDIT : ce n'est pas l'étude que j'avais lue, mais on trouve foultitude d'articles sur le sujet sur internet :
Le Monde du 2 avril 2020 :
https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/04/02/covid-19-une-maladie-virale-aux-multiples-visages/

Un article de l'American Journal of Gastroenterology en pièce jointe
Fichiers joints
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Attachment
symptomes gastriques coronavirus.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(778 Ko) Téléchargé 10 fois


Dernière édition par Paleoprof le Lun 8 Juin 2020 - 18:41, édité 2 fois

_________________
Je construis ma suite...... pingouin     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 3201648960   pingouin
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin 2020 - 18:38
@Eliette a écrit:Une gastro peut être une intoxication, ou encore quelques uns des milliards de microbes qu'on abrite habituellement et qui profite d'une petite fatigue pour prendre un peu trop le dessus non?

3/27 terminales ce matin, dont un qui me dit ne plus venir les prochaines fois. Le premier journaliste qui me dit que l'école ne reprend pas à cause des profs je lui crève les yeux avec son Bic.
Bon après je serais mes terminales je ne viendrais pas non plus  (les deux malheureux qui restent sont "forcés" par leurs parents), surtout que je continue de donner le travail en distanciel.

3/32 prévus ici, finalement l'un d'eux vient de réaliser qu'il arrivait pile à 10 avec les arrondis et donc que "ça ne sert plus à rien de venir". Voilà, ça fait 2 élèves sur 32. Mais à part ça, les décrocheurs, les profs fainéants, tout ça tout ça.

(moi non plus je ne viendrais plus si j'étais en Tle, je les comprends !)
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Lun 8 Juin 2020 - 18:44
@Danska a écrit:
@Eliette a écrit:Une gastro peut être une intoxication, ou encore quelques uns des milliards de microbes qu'on abrite habituellement et qui profite d'une petite fatigue pour prendre un peu trop le dessus non?

3/27 terminales ce matin, dont un qui me dit ne plus venir les prochaines fois. Le premier journaliste qui me dit que l'école ne reprend pas à cause des profs je lui crève les yeux avec son Bic.
Bon après je serais mes terminales je ne viendrais pas non plus  (les deux malheureux qui restent sont "forcés" par leurs parents), surtout que je continue de donner le travail en distanciel.

3/32 prévus ici, finalement l'un d'eux vient de réaliser qu'il arrivait pile à 10 avec les arrondis et donc que "ça ne sert plus à rien de venir". Voilà, ça fait 2 élèves sur 32. Mais à part ça, les décrocheurs, les profs fainéants, tout ça tout ça.

(moi non plus je ne viendrais plus si j'étais en Tle, je les comprends !)
Dans mon collège, le problème n'est pas le manque d'enseignants, tous ceux qui ont repris font au grand maximum 9heures en présentiel mais souvent moins. C'est plutôt le manque de salles aux normes (= assez grandes, sans moquette et avec des fenêtres qui s'ouvrent) et de sanitaires, et le nombre d'élèves qui souhaitent revenir (surtout sur les 6e-5e où on est à 3 ou 4 par classe tout au plus).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin 2020 - 18:53
@henriette a écrit:
@Danska a écrit:
@Eliette a écrit:Une gastro peut être une intoxication, ou encore quelques uns des milliards de microbes qu'on abrite habituellement et qui profite d'une petite fatigue pour prendre un peu trop le dessus non?

3/27 terminales ce matin, dont un qui me dit ne plus venir les prochaines fois. Le premier journaliste qui me dit que l'école ne reprend pas à cause des profs je lui crève les yeux avec son Bic.
Bon après je serais mes terminales je ne viendrais pas non plus  (les deux malheureux qui restent sont "forcés" par leurs parents), surtout que je continue de donner le travail en distanciel.

3/32 prévus ici, finalement l'un d'eux vient de réaliser qu'il arrivait pile à 10 avec les arrondis et donc que "ça ne sert plus à rien de venir". Voilà, ça fait 2 élèves sur 32. Mais à part ça, les décrocheurs, les profs fainéants, tout ça tout ça.

(moi non plus je ne viendrais plus si j'étais en Tle, je les comprends !)
Dans mon collège, le problème n'est pas le manque d'enseignants, tous ceux qui ont repris font au grand maximum 9heures en présentiel mais souvent moins. C'est plutôt le manque de salles aux normes (= assez grandes, sans moquette et avec des fenêtres qui s'ouvrent) et de sanitaires, et le nombre d'élèves qui souhaitent revenir (surtout sur les 6e-5e où on est à 3 ou 4 par classe tout au plus).

Ici, en lycée, c'est surtout le manque d'élèves (en 2de, beaucoup plus d'élèves que prévu aujourd'hui... mais qui ont prévenu qu'ils venaient dire au revoir et ne seraient plus là la semaine prochaine, super) ; mais si on avait davantage d'élèves, ça coincerait aussi au niveau des salles et des sanitaires - comme dans à peu près tous les établissements de France, je suppose !
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Lun 8 Juin 2020 - 19:07
On est parti sur l'hypothèse que les élèves étaient réveillés la matin par leur soif de connaissances et l'envie de se construire un avenir radieux à travers des études.

Confinement ou pas confinement, il se passe ce qu'il se passe chaque année en lycée : fin mai-début juin = conseils de classe et orientation actée.
Cette année, on enlève tous les enjeux du mois de juin (le français et parfois l'épreuve de sciences pour les premières et le bac en terminale).
Etendre l'année scolaire sur juin, pourquoi pas, mais sans toucher au calendrier puis sur la base du volontariat, c'était voué à l'échec. Au moins ça facilite la mise en place du protocole sanitaire...

Cette année, je n'aurai pas cette petite question plaisir, pleine de bonne foi et de sincère incompréhension "mais monsieur, pourquoi on fait cours si le conseil est passé / s'il n'y a plus de notes Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 3795679266 "
avatar
Mathoune
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mathoune le Lun 8 Juin 2020 - 19:12
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:
@Mathoune a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...

Les enfants seraient peu contagieux, mais jusqu’à quel âge un élève est-il un enfant ?
Parce ce que le fonctionnement que tu décris c’est au collège ou au lycée, et il me semble que le terme d’enfant sous-entend qu’il s’agit du primaire (maternelle et élémentaire). J’enseigne au lycée et, même si leurs parents voir encore certains comme des enfants, moi je les trouve plutôt ados mes élèves.
Oui, tu poses exactement la bonne question car jamais ces spécialistes en parlant des enfants ne nous donnent l'âge limite... 
Je suis également totalement d'accord avec chmarmottine à propos de la pression phénoménale que font en ce moment les médias pour un retour à 100 % des élèves à l'école... Ils n'ont toujours pas compris qu'à partir de la mi-juin, dans tous les cas, il y a une désertion massive des élèves, et cela même quand c'est toujours obligatoire. Chez nous, sur 130 troisièmes, 24 reviennent. Les conseils de classe et d'orientation sont terminés, les livres sont rendus et ils savent donc que les jeux sont faits. C'est pénible d'entendre des gens hors-sol qui n'ont jamais été dans une école, dans un collège ou un lycée que lorsqu'aux mêmes y étaient élèves, il y a parfois 30 ou 40 ans, venir nous donner des leçons !
J'avais entendu que jusqu'à 14 ans environ les enfants sont peu contagieux. Après c'est comme les adultes, donc les lycéens ne sont pas moins contagieux que les adultes.

Oui, c'était une question rhétorique concernant les lycéens ; en revanche pour le collège c'est beaucoup moins simple de trancher il me semble...
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin 2020 - 19:15
@Enaeco a écrit:Confinement ou pas confinement, il se passe ce qu'il se passe chaque année en lycée : fin mai-début juin = conseils de classe et orientation actée.
Cette année, on enlève tous les enjeux du mois de juin (le français et parfois l'épreuve de sciences pour les premières et le bac en terminale).
Etendre l'année scolaire sur juin, pourquoi pas, mais sans toucher au calendrier puis sur la base du volontariat, c'était voué à l'échec. Au moins ça facilite la mise en place du protocole sanitaire...

Oui, c'était évident dès lors qu'on a mis un pied dans un lycée en juin une année ordinaire ; mais ça me gonfle d'entendre les journalistes qui crient à l'immobilisme de ces trouillards de profs sans réfléchir deux minutes...
EdithW
EdithW
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 8 Juin 2020 - 19:16
@Enaeco a écrit:On est parti sur l'hypothèse que les élèves étaient réveillés la matin par leur soif de connaissances et l'envie de se construire un avenir radieux à travers des études.

Confinement ou pas confinement, il se passe ce qu'il se passe chaque année en lycée : fin mai-début juin = conseils de classe et orientation actée.
Cette année, on enlève tous les enjeux du mois de juin (le français et parfois l'épreuve de sciences pour les premières et le bac en terminale).
Etendre l'année scolaire sur juin, pourquoi pas, mais sans toucher au calendrier puis sur la base du volontariat, c'était voué à l'échec. Au moins ça facilite la mise en place du protocole sanitaire...

Cette année, je n'aurai pas cette petite question plaisir, pleine de bonne foi et de sincère incompréhension "mais monsieur, pourquoi on fait cours si le conseil est passé / s'il n'y a plus de notes Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 3795679266 "

C'est LE problème PRINCIPAL dans tout ce qui concerne l'éducation. Tout semble laisser croire que les élèves arrivent tous à l'école, avec leur matériel, en ayant envie d'apprendre et ravis d'être là... Les conseillers péda, les inspecteurs, les ministres, les chercheurs en science de l'éducation, les orthophonistes, les psychologues scolaire, etc. tous croient (ou font semblant de croire) à ce miracle permanent. D'où la distance et l'incompréhension intrinsèques et infranchissables entre ceux qui SAVENT (les personnels réellement face aux élèves, encadrement, AED, profs, personnels de cantine, etc qui adorent parfois/souvent leur boulot mais n'ont pas d'illusion sur la motivation de certains), et les autres. Et je ne parle même pas des gentils citoyens lambda qui pensent que les profs travaillent 18h et sont en vacances 6 mois par an pour un boulot super simple. La preuve, quand j'avais 15 ans on était 45 et ça mouftait pas, j'en suis pas mort, hein (ma bonne dame) Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 1665347707
EdithW
EdithW
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 8 Juin 2020 - 19:21
@Mathoune a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:
@Mathoune a écrit:

Les enfants seraient peu contagieux, mais jusqu’à quel âge un élève est-il un enfant ?
Parce ce que le fonctionnement que tu décris c’est au collège ou au lycée, et il me semble que le terme d’enfant sous-entend qu’il s’agit du primaire (maternelle et élémentaire). J’enseigne au lycée et, même si leurs parents voir encore certains comme des enfants, moi je les trouve plutôt ados mes élèves.
Oui, tu poses exactement la bonne question car jamais ces spécialistes en parlant des enfants ne nous donnent l'âge limite... 
Je suis également totalement d'accord avec chmarmottine à propos de la pression phénoménale que font en ce moment les médias pour un retour à 100 % des élèves à l'école... Ils n'ont toujours pas compris qu'à partir de la mi-juin, dans tous les cas, il y a une désertion massive des élèves, et cela même quand c'est toujours obligatoire. Chez nous, sur 130 troisièmes, 24 reviennent. Les conseils de classe et d'orientation sont terminés, les livres sont rendus et ils savent donc que les jeux sont faits. C'est pénible d'entendre des gens hors-sol qui n'ont jamais été dans une école, dans un collège ou un lycée que lorsqu'aux mêmes y étaient élèves, il y a parfois 30 ou 40 ans, venir nous donner des leçons !
J'avais entendu que jusqu'à 14 ans environ les enfants sont peu contagieux. Après c'est comme les adultes, donc les lycéens ne sont pas moins contagieux que les adultes.

Oui, c'était une question rhétorique concernant les lycéens ; en revanche pour le collège c'est beaucoup moins simple de trancher il me semble...

Oui, ma fille de 15 ans, en 1ère avec un an d'avance commence à avoir des dents de sagesse, et sa croissance est arrêtée : c'est une enfant ou bien?
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Lun 8 Juin 2020 - 19:56
@EdithW a écrit:
@Mathoune a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:
Oui, tu poses exactement la bonne question car jamais ces spécialistes en parlant des enfants ne nous donnent l'âge limite... 
Je suis également totalement d'accord avec chmarmottine à propos de la pression phénoménale que font en ce moment les médias pour un retour à 100 % des élèves à l'école... Ils n'ont toujours pas compris qu'à partir de la mi-juin, dans tous les cas, il y a une désertion massive des élèves, et cela même quand c'est toujours obligatoire. Chez nous, sur 130 troisièmes, 24 reviennent. Les conseils de classe et d'orientation sont terminés, les livres sont rendus et ils savent donc que les jeux sont faits. C'est pénible d'entendre des gens hors-sol qui n'ont jamais été dans une école, dans un collège ou un lycée que lorsqu'aux mêmes y étaient élèves, il y a parfois 30 ou 40 ans, venir nous donner des leçons !
J'avais entendu que jusqu'à 14 ans environ les enfants sont peu contagieux. Après c'est comme les adultes, donc les lycéens ne sont pas moins contagieux que les adultes.

Oui, c'était une question rhétorique concernant les lycéens ; en revanche pour le collège c'est beaucoup moins simple de trancher il me semble...

Oui, ma fille de 15 ans, en 1ère avec un an d'avance commence à avoir des dents de sagesse, et sa croissance est arrêtée : c'est une enfant ou bien?
Faut que j'arrête d'écouter les infos et France Inter moi... Entendu dans le téléphone sonne à l'instant : les lycéens sont des grands ados ou de jeunes adultes donc pas une population à risque, si le virus circule dans les établissements "à bas bruit (sic)" ils risquent effectivement de l'attraper mais ce n'est pas grave. PAS UN MOT des adultes qui les encadrent ou qui travaillent dans ces mêmes établissements comme si les lycées et collège étaient juste peuplés de jeunes ados en pleine forme ! Cela m'a choqué.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin 2020 - 19:59
Ni sur leur famille, donc... Bah, les lycéens n'ont pas de parents ni de grands-parents, sans doute.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Lun 8 Juin 2020 - 20:04
@Danska a écrit:Ni sur leur famille, donc... Bah, les lycéens n'ont pas de parents ni de grands-parents, sans doute.
Effectivement. Mais comme l'intervenante en a profiter pour rabâcher le credo les élèves doivent retourner à l'école, je me suis focalisée sur l'école !
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin 2020 - 20:12
Je te comprends, c'était juste pour souligner l'absurdité de cette affirmation : "les lycéens ne courent aucun risque", tant mieux pour eux, mais ils ne sont pas en autarcie, que ce soit au lycée ou en dehors Smile
Sikelia
Sikelia
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sikelia le Lun 8 Juin 2020 - 20:19
@Danska a écrit:
@Eliette a écrit:Une gastro peut être une intoxication, ou encore quelques uns des milliards de microbes qu'on abrite habituellement et qui profite d'une petite fatigue pour prendre un peu trop le dessus non?

3/27 terminales ce matin, dont un qui me dit ne plus venir les prochaines fois. Le premier journaliste qui me dit que l'école ne reprend pas à cause des profs je lui crève les yeux avec son Bic.
Bon après je serais mes terminales je ne viendrais pas non plus  (les deux malheureux qui restent sont "forcés" par leurs parents), surtout que je continue de donner le travail en distanciel.

3/32 prévus ici, finalement l'un d'eux vient de réaliser qu'il arrivait pile à 10 avec les arrondis et donc que "ça ne sert plus à rien de venir". Voilà, ça fait 2 élèves sur 32. Mais à part ça, les décrocheurs, les profs fainéants, tout ça tout ça.

(moi non plus je ne viendrais plus si j'étais en Tle, je les comprends !)

@Eliette :  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 437980826

@Danska : Oui, les seuls élèves de Tle qui viennent en classe sont ceux qui se préparent à l'oral de rattrapage : tous les autres restent tranquillement chez eux et ils ont bien raison.

_________________
sunny Sikelia

Numquam est tam male Siculis, quin aliquid facete et commode dicant

(Marco Tullio Cicerone, Verrine, Actio Secundae - Liber Quartus - De praetura siciliensi)
HORA
HORA
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA le Lun 8 Juin 2020 - 20:24
@VinZT a écrit:C'est une offensive en règle pour nous démolir encore un peu plus : réforme du collège, des statuts, du lycée, instauration de bi-valences de fait (coucou SNT et NSI), hybridation d'enseignements, réunionnite, S2SC, SNU, télétravail etc. tout en délégitimant par avance nos maigres velléités de hausse salariale. Sans aucune vergogne, Blanquer trouve avec cette période une occasion en or de nous mettre la tête sous l'eau, en faisant sonner la troupe médiatique. Il le fait d'autant plus volontiers qu'il est lui même en relative position de faiblesse pour sa gestion purement communicante de la crise qui lui a valu des remontées de bretelles de la part du premier ministre. C'est quand la bête est blessée qu'elle est la plus féroce.

A rapprocher d'une étude sur le degré de mépris pour les enseignants : la France ferait partie des champions du crachage sur prof.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/03/24032020Article637206330563256317.aspx

Si les professeurs français sont parmi ceux qui se sentent les moins estimés parmi les pays de l’OCDE cela a peut-être à voir aussi avec la façon dont leur propre institution les traite. C’est la leçon qu’on peut retenir de la publication par l’OCDE d’un nouveau volume de Talis, une enquête touchant 260 000 professeurs de 48 pays. En 2013 l’OCDE estimait qu’il y avait urgence à valoriser les enseignants français. En 2018, Talis démontre que les enseignants français ne sont pas seulement isolés, sous payés mais aussi méprisés par leur institution.
Sikelia
Sikelia
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sikelia le Lun 8 Juin 2020 - 20:28
@Hermiony a écrit:Surtout que chez nous, certains familles remettent leur enfant en pointillés, sans prévenir. Un jour il vient, le lendemain non...Merci le côté "garderie", alors quand je lis que chaque élève devrait pouvoir revenir au moins une fois, je me marre (nous, ce sont les parents des "décrocheurs" qui refusent de les remettre...).

J.Toubon plaidait aujourd'hui sur France Inter pour une réouverture plus large des écoles. Motif : la cantine, afin que des millions d'enfants puissent au moins manger à leur faim. Quand on en vient à avoir besoin de l'école pour que certains enfants mangent correctement une fois / jour, on se dit que le budget de l'ASE doit vraiment être au ras des pâquerettes (mais c'est toujours plus vendeur de parler de la cantine que de rappeler le manque de moyens des services sociaux...).

L'école du XXIe siècle : garderie et soupe populaire.  humhum
Et le pire, c'est que le téléspectateur moyen ne va même pas tilter en entendant ces propos et ne voit pas que le problème n'est pas la fermeture ou réouverture partielle des écoles, mais les moyens insuffisants de l'ASE.

Au fait, le rétablissement de l'ISF, c'est pour quand ?

_________________
sunny Sikelia

Numquam est tam male Siculis, quin aliquid facete et commode dicant

(Marco Tullio Cicerone, Verrine, Actio Secundae - Liber Quartus - De praetura siciliensi)
Firefly
Firefly
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 6 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Firefly le Lun 8 Juin 2020 - 20:39
Un autre magnifique tweet

Marc Landré - Rédacteur en chef du service économie du Figaro a écrit:A l'heure des bilans, il faudra faire celui des enseignants de @education_gouv. Si certains ont été exemplaires dans leur engagement, d'autres ont été en dessous de tout et devront rendre des comptes. Question d'équité. Chaque parent d'élèves sait de quoi je parle...#COVID19
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum