Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
dita
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dita le Lun 8 Juin - 9:07
D'accord, Danska, mais avec des collègues qui disent que le coronavirus a disparu, j'ai très peur pour le mois de septembre. Si la situation est semblable à celle d'aujourd'hui, oupire, je vais porter un masque, c'est certain (je suis vulnérable à cause de mon asthme). Je risque d'être le seul gus ou presque qui va mettre un masque.
Assumer des cheveux bleus et un tatouage visible : fait. Pas de pb.
Assumer un masque sous le regard goguenard de collègues qui vont me dire, ou dire derrière mon dos, que je suis hypocondriaque et peureux, ou que sais-je encore, sous le regard d'élève pour qui je serai peut-être le seul prof à porter un masque, ça me stresse.
J'ai donc l'impression de faire les frais de l'optimisme d'autrui.
Charlyne
Charlyne
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Charlyne le Lun 8 Juin - 9:19
@Rendash a écrit:
@henriette a écrit:Une histoire de discrimination sexiste assez sidérante, sur fond de reprise des cours avec places limitées : dans un établissement de Seine-Saint-Denis, le CDE avait décidé qu'en cas de manque de places pour tous les élèves souhaitant revenir, il fallait donner la priorité absolue aux élèves décrocheurs garçons sur les élèves décrocheurs filles.
https://www.leparisien.fr/amp/seine-saint-denis-93/aulnay-colere-des-profs-apres-la-directive-sexiste-du-principal-du-college-07-06-2020-8331510.php[


Le plus écœurant, c'est qu'il était très vraisemblablement de bonne foi, ce principal.
Bonjour l'ambiance à l'avenir, en tout cas ...

Très surprenant en effet et vraisemblablement de bonne foi...l'égalité républicaine sous le boisseau quand même.

Les décrocheurs sont-ils majoritairement du genre masculin selon les études ? Je ne serai pas si surprise de cela.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin - 9:24
Les garçons ont en moyenne de moins bons résultats scolaires que les filles, c'est un fait attesté depuis longtemps. Mais un décrocheur, garçon ou fille, reste un décrocheur, ça n'a pas de sens de faire une différence entre les deux.
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cléopatra2 le Lun 8 Juin - 9:41
Je compte probablement porter un masque en septembre, je ne suis pas peureuse, plutôt l'inverse, et j'espère bien que personne ne fera de remarques sur ça (ni par devant ni par derrière). Et puis quand bien même ils en feraient, peu me chaut!
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Lun 8 Juin - 9:47
@Charlyne a écrit:
@Rendash a écrit:
@henriette a écrit:Une histoire de discrimination sexiste assez sidérante, sur fond de reprise des cours avec places limitées : dans un établissement de Seine-Saint-Denis, le CDE avait décidé qu'en cas de manque de places pour tous les élèves souhaitant revenir, il fallait donner la priorité absolue aux élèves décrocheurs garçons sur les élèves décrocheurs filles.
https://www.leparisien.fr/amp/seine-saint-denis-93/aulnay-colere-des-profs-apres-la-directive-sexiste-du-principal-du-college-07-06-2020-8331510.php[


Le plus écœurant, c'est qu'il était très vraisemblablement de bonne foi, ce principal.
Bonjour l'ambiance à l'avenir, en tout cas ...

Très surprenant en effet et vraisemblablement de bonne foi...l'égalité républicaine sous le boisseau quand même.

Les décrocheurs sont-ils majoritairement du genre masculin selon les études ? Je ne serai pas si surprise de cela.

Majoritairement, sans doute, le problème se pose quand on passe du constat statistique à l'assignation a priori selon son genre...Avec un bel exemple de compliment sous-entendu mais piégé fait aux filles (les filles sont plus sérieuses et traineront moins dans la rue, donc elles peuvent se débrouiller toutes seules).

Le plus hallucinant est que le CDE n'ai pas vu que sa proposition était indéfendable, et de plus grossièrement illégale.
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Thalia de G le Lun 8 Juin - 9:57
@Prezbo a écrit:
@Charlyne a écrit:
@Rendash a écrit:
@henriette a écrit:Une histoire de discrimination sexiste assez sidérante, sur fond de reprise des cours avec places limitées : dans un établissement de Seine-Saint-Denis, le CDE avait décidé qu'en cas de manque de places pour tous les élèves souhaitant revenir, il fallait donner la priorité absolue aux élèves décrocheurs garçons sur les élèves décrocheurs filles.
https://www.leparisien.fr/amp/seine-saint-denis-93/aulnay-colere-des-profs-apres-la-directive-sexiste-du-principal-du-college-07-06-2020-8331510.php[
Le plus écœurant, c'est qu'il était très vraisemblablement de bonne foi, ce principal.
Bonjour l'ambiance à l'avenir, en tout cas ...

Très surprenant en effet et vraisemblablement de bonne foi...l'égalité républicaine sous le boisseau quand même.

Les décrocheurs sont-ils majoritairement du genre masculin selon les études ? Je ne serai pas si surprise de cela.
Majoritairement, sans doute, le problème se pose quand on passe du constat statistique à l'assignation a priori selon son genre...Avec un bel exemple de compliment sous-entendu mais piégé fait aux filles (les filles sont plus sérieuses et traineront moins dans la rue, donc elles peuvent se débrouiller toutes seules).

Le plus hallucinant est que le CDE n'ai pas vu que sa proposition était indéfendable, et de plus grossièrement illégale.
Mais aussi, et ce n'est pas contradictoire avec ce que tu écris, un beau schéma bien sexiste : les hommes doivent avoir un travail et les filles, si elles n'ont ni formation ni travail, elles se marient et font des gosses.
Je force le trait à dessein, bien heureusement sa proposition a été reçue comme illégale et c'est tant mieux.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes rêves glacés.
VanGogh59
VanGogh59
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VanGogh59 le Lun 8 Juin - 10:00
On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Lun 8 Juin - 10:21
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Lun 8 Juin - 10:22
@Thalia de G a écrit:
@Prezbo a écrit:
@Charlyne a écrit:
@Rendash a écrit:
Le plus écœurant, c'est qu'il était très vraisemblablement de bonne foi, ce principal.
Bonjour l'ambiance à l'avenir, en tout cas ...

Très surprenant en effet et vraisemblablement de bonne foi...l'égalité républicaine sous le boisseau quand même.

Les décrocheurs sont-ils majoritairement du genre masculin selon les études ? Je ne serai pas si surprise de cela.
Majoritairement, sans doute, le problème se pose quand on passe du constat statistique à l'assignation a priori selon son genre...Avec un bel exemple de compliment sous-entendu mais piégé fait aux filles (les filles sont plus sérieuses et traineront moins dans la rue, donc elles peuvent se débrouiller toutes seules).

Le plus hallucinant est que le CDE n'ai pas vu que sa proposition était indéfendable, et de plus grossièrement illégale.
Mais aussi, et ce n'est pas contradictoire avec ce que tu écris, un beau schéma bien sexiste : les hommes doivent avoir un travail et les filles, si elles n'ont ni formation ni travail, elles se marient et font des gosses.
Je force le trait à dessein, bien heureusement sa proposition a été reçue comme illégale et c'est tant mieux.
Et oui, c'est ce qui arrive quand on met un doigt dans l'engrenage du tri des élèves.
Et c'est pour cette raison que cette reprise (qui n'aurait pas dû se faire, mais puisqu'il fallait relancer l'économie/garder les gamins), aurait dû avoir lieu avec présence obligatoire et roulement instauré par l'établissement pour que tout le monde vienne, à tour de rôle.
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Lun 8 Juin - 10:50
Je rejoins Prezbo. Le plus choquant dans tout ça, c'est de proposer une telle mesure sans même voir venir qu'on tendait le bâton pour se faire battre (ça me fait penser à la comm. sur les 5 ananas de distanciation).

Le déséquilibre est très certainement factuel et quantifiable. Sans sélectionner sur ce critère, on verrait déjà revenir davantage de garçons que de filles.

Comme dit Danska, un décrocheur reste un décrocheur. La différenciation fille/garçon n'a plus lieu d'être à partir du moment où on a identifié les décrocheurs.
Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le Lun 8 Juin - 10:57
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!

Vraie question, à part l'imbuvable Marie-Estelle P., as-tu des exemples concrets ces derniers jours de journalistes ou auditeurs qui ont explicitement accusé les professeurs d'entraver le retour à la normale, pour qu'on puisse répondre précisément aux personnes en question ? Je ne parle pas des articles d'il y a deux semaines ou du commentateur de base sur le site du Figaro ou de Libé.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
avatar
Mathoune
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mathoune le Lun 8 Juin - 11:05
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...

Les enfants seraient peu contagieux, mais jusqu’à quel âge un élève est-il un enfant ?
Parce ce que le fonctionnement que tu décris c’est au collège ou au lycée, et il me semble que le terme d’enfant sous-entend qu’il s’agit du primaire (maternelle et élémentaire). J’enseigne au lycée et, même si leurs parents voir encore certains comme des enfants, moi je les trouve plutôt ados mes élèves.
lostris
lostris
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lostris le Lun 8 Juin - 11:08
Petite question aux collègues de lettres qui ont des 3e, est-ce que l'on vous demande de diviser en 3 le nombre de points obtenus pour le DNB (moyenne des deux premiers trimestres) et de les répartir "rédaction" / "dictée"/ "compréhension.." ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1665347707
Notre direction nous demande de le faire pour demain : circulaire reçue au dernier moment.
Elle partage notre incompréhension face au ridicule de cette demande mais il faudrait quand même le faire.
Du coup je me renseigne...
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Lun 8 Juin - 11:09
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!

Oui, c'est insupportable !
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Lun 8 Juin - 11:15
@Hocam a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!

Vraie question, à part l'imbuvable Marie-Estelle P., as-tu des exemples concrets ces derniers jours de journalistes ou auditeurs qui ont explicitement accusé les professeurs d'entraver le retour à la normale, pour qu'on puisse répondre précisément aux personnes en question ? Je ne parle pas des articles d'il y a deux semaines ou du commentateur de base sur le site du Figaro ou de Libé.

Dominique Seux ce matin :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-eco/l-edito-eco-08-juin-2020
Et il y a la question des écoles …

Le retour à une vie économique proche de la normale bute sur l’impossibilité pour beaucoup d’enfants d’aller à l’école. Les enseignants ont souvent été formidables à distance pendant le confinement. Mais on se souvient que le 11 mai, une alliance entre des syndicats de l’Education (dont certains avaient dit « non l’école ne reprendra pas »), la FCPE et des maires avait limité la rentrée. Un mois après, les parents piaffent et la France s’est davantage arrêtée que les autres. Un ministre important dit en privé : « si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l’Education nationale, les Français n’auraient rien eu à manger ». C’est peu aimable et sans doute injuste mais cela montre que c’est le sujet qui monte.

il y a aussi ça :
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Ez7nau10
https://www.lopinion.fr/edition/politique/ecole-ralenti-sont-profs-218292
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Lun 8 Juin - 11:17
@Isis39 a écrit:
@Hocam a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!

Vraie question, à part l'imbuvable Marie-Estelle P., as-tu des exemples concrets ces derniers jours de journalistes ou auditeurs qui ont explicitement accusé les professeurs d'entraver le retour à la normale, pour qu'on puisse répondre précisément aux personnes en question ? Je ne parle pas des articles d'il y a deux semaines ou du commentateur de base sur le site du Figaro ou de Libé.

Dominique Seux ce matin :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-eco/l-edito-eco-08-juin-2020
Et il y a la question des écoles …

Le retour à une vie économique proche de la normale bute sur l’impossibilité pour beaucoup d’enfants d’aller à l’école. Les enseignants ont souvent été formidables à distance pendant le confinement. Mais on se souvient que le 11 mai, une alliance entre des syndicats de l’Education (dont certains avaient dit « non l’école ne reprendra pas »), la FCPE et des maires avait limité la rentrée. Un mois après, les parents piaffent et la France s’est davantage arrêtée que les autres. Un ministre important dit en privé : « si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l’Education nationale, les Français n’auraient rien eu à manger ». C’est peu aimable et sans doute injuste mais cela montre que c’est le sujet qui monte.

il y a aussi ça :
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Ez7nau10
https://www.lopinion.fr/edition/politique/ecole-ralenti-sont-profs-218292

On peut ajouter Le Guen et Guillaume Roquette sur LCI.
Shajar
Shajar
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Shajar le Lun 8 Juin - 11:18
@Hocam a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@VanGogh59 a écrit:On va certainement vers une situation quasi normale en septembre si on écoute les différents spécialistes qui se succèdent dans les médias. S'il est avéré que les élèves sont peu contagieux, je trouve absolument grotesque de les laisser dans une même salle et de faire tourner les profs qui vont utiliser les mêmes tables et chaises, les mêmes claviers, les mêmes souris... Et même avec un atomiseur désinfectant, on ne pourra pas éviter le risque d'infection plus important que si chaque prof = une salle...
En attendant, on entend de plus en plus dire dans les médias que si le retour à la normale et le retour des élèves en classe ne se fait pas bien, c’est évidemment la faute des vilains professeurs... (c'est tellement plus facile de taper sur les troufions de base que sur les généraux)...ça m'énerve !!!

Vraie question, à part l'imbuvable Marie-Estelle P., as-tu des exemples concrets ces derniers jours de journalistes ou auditeurs qui ont explicitement accusé les professeurs d'entraver le retour à la normale, pour qu'on puisse répondre précisément aux personnes en question ? Je ne parle pas des articles d'il y a deux semaines ou du commentateur de base sur le site du Figaro ou de Libé.
Ecoute la chronique de Dominique Seux de ce matin. A vomir.
Mcready1
Mcready1
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mcready1 le Lun 8 Juin - 11:18
C'est bon ! Tout va rentrer dans l'ordre, JMB donne un tour de vis !

Enseignants en roue libre, contrôle inexistant des absents, directions surjouant la protection sanitaire ​: Jean-Michel Blanquer vient de donner un tour de vis dont les effets risquent de rester limités

De quoi secouer un peu la moitié d’entre eux qui, encore aujourd’hui, n’a pas repris le chemin de l’école et dont une part non négligeable serait à ranger dans la catégorie des tire-au-flanc.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/ecole-ralenti-sont-profs-218292

EDIT : grillé ! A force de rester sur la même page. Laughing


Dernière édition par Mcready1 le Lun 8 Juin - 11:21, édité 1 fois
Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le Lun 8 Juin - 11:20
Merci, ça vaut le détour, en effet. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1665347707

On appréciera en particulier la phrase « C’est peu aimable et sans doute injuste mais cela montre que c’est le sujet qui monte » de Dominique Seux, en d'autres termes « même si une opinion semble à côté de la plaque, je n'hésiterai pas à la relayer et à la monter en épingle pour peu que ça apporte de l'eau à mon moulin ».

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin - 11:24
@Mcready1 a écrit:C'est bon ! Tout va rentrer dans l'ordre, JMB donne un tour de vis !

De quoi secouer un peu la moitié d’entre eux qui, encore aujourd’hui, n’a pas repris le chemin de l’école et dont une part non négligeable serait à ranger dans la catégorie des tire-au-flanc.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/ecole-ralenti-sont-profs-218292

"Je n'ai aucun chiffre sous la main donc aucune idée de la réalité, mais voilà la Vérité selon Moi et Ma Personne".

#traduisons-les Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1665347707


Un peu plus bas dans l'article, on tombe sur cette perle :

Côté professeurs, selon les chiffres du ministère, « ​entre 55 % et 60 % ​» étaient en présentiel cette semaine. Mais une donnée n’est jamais mentionnée ​: la répartition, parmi les 40 à 45 % restants, bla bla bla.

La moitié = 40 à 45 %, donc.


Edit : purée, c'est vraiment le comble de la mauvaise foi, ce torchon :

Mais une donnée n’est jamais mentionnée ​: la répartition, parmi les 40 à 45 % restants, entre ceux qui sont en télétravail et ceux qui n’assurent plus leurs cours parce qu’ils ont des problèmes de santé, comptent une personne vulnérable dans leur entourage ou n’ont pas de solution pour garder leurs propres enfants alors même qu’ils font partie des familles prioritaires, bref, ne veulent pas les remettre à l’école.

Je traduis : "problème de santé ou autres" = "n'assurent plus leurs cours" (je ne vois pas ce que font les collègues qui restent en télétravail dans cette vision des choses, mais passons) ; "n'ont pas de solution pour garder leurs propres enfants" = "ne veulent pas les remettre à l'école".

Visiblement, ce monsieur n'a pas suffisamment de jugeote pour se dire que même prioritaires, les enfants d'enseignants n'ont pas toujours de place réservée à leur nom, et que les parents enseignants ont les mêmes droits que tous les parents, à savoir ne pas remettre leurs enfants à l'école dans ce contexte... Rolling Eyes


Dernière édition par Danska le Lun 8 Juin - 11:28, édité 1 fois
Glaskassa
Glaskassa
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Glaskassa le Lun 8 Juin - 11:27
@lostris a écrit:Petite question aux collègues de lettres qui ont des 3e, est-ce que l'on vous demande de diviser en 3 le nombre de points obtenus pour le DNB (moyenne des deux premiers trimestres) et de les répartir "rédaction" / "dictée"/ "compréhension.." ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1665347707
Notre direction nous demande de le faire pour demain : circulaire reçue au dernier moment.
Elle partage notre incompréhension face au ridicule de cette demande mais il faudrait quand même le faire.
Du coup je me renseigne...

Non, et fort heureusement.
lostris
lostris
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lostris le Lun 8 Juin - 11:36
@Glaskassa a écrit:
@lostris a écrit:Petite question aux collègues de lettres qui ont des 3e, est-ce que l'on vous demande de diviser en 3 le nombre de points obtenus pour le DNB (moyenne des deux premiers trimestres) et de les répartir "rédaction" / "dictée"/ "compréhension.." ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 1665347707
Notre direction nous demande de le faire pour demain : circulaire reçue au dernier moment.
Elle partage notre incompréhension face au ridicule de cette demande mais il faudrait quand même le faire.
Du coup je me renseigne...

Non, et fort heureusement.

Je viens de regarder la note de service du 4 juin et effectivement cette répartition est à faire... Rolling Eyes
https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo23/MENE2013426N.htm
4. Les procédures de renseignement et de remontée des informations du contrôle continu
d.Renseigner les notes à la place des habituelles épreuves terminales via l'application Cyclade
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 999940070
musa
musa
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par musa le Lun 8 Juin - 11:41
Quel casse-tête! Et pour les classes sans notes (c'est le cas dans notre collège), ça va pas être triste! Razz
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par trompettemarine le Lun 8 Juin - 11:41
Nous devenons de formidables boucs émissaires. La violence des propos est incroyable ! J'ai éteint télé et radio, je vais moins sur le net. Quand je sors, j'évite tout contact. Tout le monde a un professeur sur lequel cracher. J'ai un peu peur pour la rentrée, même si je sais que la réalité médiatique est très éloignée de la réalité du terrain.

On aurait mieux fait d'aller cueillir des fraises, on nous aurait moins craché dessus. 

Je reste persuadée qu'une reprise en septembre eût été bien meilleure, et qu'il aurait mieux valu faire des écoles et collèges des garderies améliorées pour tous les enfants qui en auraient fait la demande (parents qui travaillent, enfants en danger, enfants qui vivent très mal le confinement).
Là, on a créé un monstre hybride d'enseignement dégradé, dont nous savons qu'il est pédagogiquement peu utile (dans le collège de mon enfant, des aed se font les porte-voix des professeurs). On perd du temps à ne pas préparer septembre.
On aurait évité ces polémiques inutiles en appelant un chat un chat. 
Quant aux élèves décrocheurs (terme jamais bien défini), c'est bien beau d'en prendre conscience aujourd'hui quand la politique de réduction des horaires d'apprentissage dans les établissement n'a cessé de s'accentuer depuis des années, droite ou gauche confondues.

Édit : question réelle, j'aimerais bien savoir si les Italiens ont la même opinion sur leurs enseignants.


Dernière édition par trompettemarine le Lun 8 Juin - 11:59, édité 6 fois
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska le Lun 8 Juin - 11:43
Malheureusement, je crois qu'en réalité tout le monde se fiche éperdument des décrocheurs (d'ailleurs le terme n'est même jamais défini). L'important, c'est que les parents puissent retourner au travail, rien d'autre. L'article cité au-dessus est éloquent, de ce point de vue !
Lisak40
Lisak40
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lisak40 le Lun 8 Juin - 12:08
@trompettemarine a écrit:Nous devenons de formidables boucs émissaires. La violence des propos est incroyable ! J'ai éteint télé et radio, je vais moins sur le net. Quand je sors, j'évite tout contact. Tout le monde a un professeur sur lequel cracher. J'ai un peu peur pour la rentrée, même si je sais que la réalité médiatique est très éloignée de la réalité du terrain.

On aurait mieux fait d'aller cueillir des fraises, on nous aurait moins craché dessus. 

Je reste persuadée qu'une reprise en septembre eût été bien meilleure, et qu'il aurait mieux valu faire des écoles et collèges des garderies améliorées pour tous les enfants qui en auraient fait la demande (parents qui travaillent, enfants en danger, enfants qui vivent très mal le confinement).
Là, on a créé un monstre hybride d'enseignement dégradé, dont nous savons qu'il est pédagogiquement peu utile (dans le collège de mon enfant, des aed se font les porte-voix des professeurs). On perd du temps à ne pas préparer septembre.
On aurait évité ces polémiques inutiles en appelant un chat un chat. 
Quant aux élèves décrocheurs (terme jamais bien défini), c'est bien beau d'en prendre conscience aujourd'hui quand la politique de réduction des horaires d'apprentissage dans les établissement n'a cessé de s'accentuer depuis des années, droite ou gauche confondues.

Édit : question réelle, j'aimerais bien savoir si les Italiens ont la même opinion sur leurs enseignants.

Je plussoie bien tout cela. Pour ce qui est de l'opinion publique sur les enseignants en Italie, aucune idée, mais beaucoup de mes amis sont étrangers et sont vraiment étonnés quand je leur dis par exemple que 90% de mes élèves s'en foutent de l'école, avec plus ou moins l'approbation de leurs parents, des médias et de tous ceux qui en France aiment taper sur l'école et les enseignants vu que pour eux, l'éducation a toujours été essentielle. Bien sûr la plupart de mes amis sont sur-éduqués et donc ne sont peut-être pas représentatifs de l'ensemble de l'opinion dans leur pays d'origine, mais Une de mes amies vient d'un pays pauvre et sa famille est peu éduquée. Elle m'a dit que là-bas l'école, l'éducation et les professeurs c'est encore important : un enfant qui ne respecte pas ses professeurs et qui fait le c*** à l'école se ramasse immédiatement des baffes (et bien pire) monumentales par ses parents.


Dernière édition par Lisak40 le Lun 8 Juin - 12:25, édité 2 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum