Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Sam 13 Juin 2020 - 12:00
pogonophile a écrit:S'il fallait régler sa conduite à chaque troll de Barbier, Praud, ou autre, nous serions tous en position foetale.
Ce sont les retours des élèves et des parents qui devraient préoccuper, et ils sont très majoritairement positifs comme jamais.
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdurette le Sam 13 Juin 2020 - 12:05
Mais qu'est-ce donc qui a incité le ministère à prévoir ce système de continuité pédagogique ?  Parce que ce genre de confinement, personne ne pouvait s'y attendre il y a deux ans.  Ou alors, si on s'y attendait , prévoir une pauv'plateforme pour la continuité pédagogique et pas de masques ??? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 1665347707 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 3795679266 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 999940070 Rolling Eyes heu
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par uneodyssée le Sam 13 Juin 2020 - 12:14
Ça fait 20 ans qu'on sait qu'il y a des risques de pandémie… voir le bazar du H1N1, qui est certainement la cause (par retour de balancier) du bazar du covid19… Après, la cohérence, hein… faut pas trop en demander !
avatar
User17095
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User17095 le Sam 13 Juin 2020 - 12:15
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:S'il fallait régler sa conduite à chaque troll de Barbier, Praud, ou autre, nous serions tous en position foetale.
Ce sont les retours des élèves et des parents qui devraient préoccuper, et ils sont très majoritairement positifs comme jamais.
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.

Oh que si : ils votent, et leurs voix sont majoritaires.

@Ruthven a écrit:https://www.midilibre.fr/2020/06/13/un-plan-durgence-pour-les-jeunes,8930437.php

Gabriel Attal a dit :

"J’entends cette inquiétude, certains rapprochent le bac 2020 du bac 1968. Or, les études ont montré que les bacheliers de 68 n’ont pas été pénalisés. Cette fois, ils le seront d’autant moins que le phénomène est mondial. De plus, la France a mis en place l’un des systèmes de continuité pédagogique qui a le mieux fonctionné au monde. Jean-Michel Blanquer l’avait préparé depuis plus de deux ans. Après l’ouragan Irma, le Cned avait été missionné pour mettre en place une plate-forme au cas où toutes les écoles devraient fermer."

Ah mais rien n'empêche de croire que ç'a été pire ailleurs ! En fait je n'en sais rien.
Et la plateforme existe... ce sont juste les serveurs qui ont fait défaut au début.
Les deux problèmes majeurs pour moi sont :
- la négation jusqu'à la dernière minute qu'on devrait fermer, donc l'impréparation locale totale : même s'il y avait eu une vraie préparation nationale, elle n'aurait pas pu se déployer
- l'absence de formation : la quasi totalité ont fait ce qu'ils ont pu, mais après avoir pataugé pendant un bon moment (j'inclus tous les personnels, les élèves, les familles) ; si on doit à nouveau fermer, ce sera beaucoup plus efficace
HORA
HORA
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA le Sam 13 Juin 2020 - 12:15
@Verdurette a écrit:Mais qu'est-ce donc qui a incité le ministère à prévoir ce système de continuité pédagogique ?  Parce que ce genre de confinement, personne ne pouvait s'y attendre il y a deux ans.  Ou alors, si on s'y attendait , prévoir une pauv'plateforme pour la continuité pédagogique et pas de masques ??? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 1665347707 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 3795679266 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 999940070 Rolling Eyes heu

Oui...mais non...eeeuh...écoutez...on l'a déjà dit, il n'y a pas eu de rupture, il y a eu de la continuité, sans rupture, et même de la continuité disruptive. De toute façon, la galaxie envie notre continuité, si c'est pas une preuve, ça !
Bélinac
Bélinac
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Bélinac le Sam 13 Juin 2020 - 12:15
pogonophile a écrit:
@Ramanujan974 a écrit:Comme il n'est pas possible de porter plainte pour diffamation contre ces "journalistes" qui nous dénigrent, plutôt que de rédiger des communiqués syndicaux indignés tentant de prouver qu'on n'est pas des feignants, ne serait-il pas possible de leur rendre la pareille ?
Par exemple, aller fouiller un peu et écrire des tribunes dénigrantes sur le Figaro et M.E. Pech, ou RMC et les GG.

Même en imaginant que tel journaliste mange des chatons au petit déjeuner, quel serait le but et en quoi un tel acte en rapprocherait-il ?

On peut, sans diffamer, pointer une suspicion de biais idéologique de tel ou tel.... "Alternatives Économiques" avait fait, par exemple, une étude quantitative des chroniques d'un journaliste de France Inter qui a cité récemment les propos en "off" d'un ministre sur les enseignants.... On trouve les chiffres des thèmes abordés sur la propre page Wikipédia du journaliste... Tel autre éditorialiste, très libéral, est adepte des "ménages" et fait même, selon Médiapart, de la pub  pour une entreprise de placements immobiliers... Rien d'illégal, mais cela pose des problème de crédibilité, je trouve....


Dernière édition par Bélinac le Sam 13 Juin 2020 - 12:23, édité 1 fois
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Sam 13 Juin 2020 - 12:17
La haine à nos « trousses »
12 JUIN 2020 PAR SYLVAIN GRANDSERRE BLOG : LE BLOG DE SYLVAIN GRANDSERRE
Cette semaine, le tsunami d'excrétions qui a couvert la plage médiatique de l'éducation a submergé les enseignants - ces naufragés de la « continuité pédagogique » - mais épargné à nouveau l'immaculé capitaine. En cause, la prétendue désertion des professeurs devenus décrocheurs. Après de légitimes protestations pour laver l'affreux affront, comment expliquer cette onde de choc ?
https://blogs.mediapart.fr/sylvain-grandserre/blog/120620/la-haine-nos-trousses?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Sam 13 Juin 2020 - 12:22
@VanGogh59 a écrit:
@Fenrir a écrit:https://www.csa.fr/Mes-services/Alertez-nous-sur-un-programme2
Le problème, c'est que là on va alerter sur, au bas mot, les 3/4 des chaînes d'infos et que depuis qu'on alerte, on a rien vu de la part du CSA. Face au lance flammes, on ne sort pas un bouclier en osier. Il est faux de prétendre que l'on ne peut attaquer les journalistes. La diffamation est un délit et ces journaleux en font clairement. Si l'on en attaquait un en se portant tous partie civile, en créant une cagnotte pour embaucher un bon avocat, en gagnant le procès, on donnerait une belle leçon à tous ces radoteurs du café du commerce en leur faisant comprendre qu'on ne peut pas tout se permettre...
J'en suis, si quelqu'un se lance.
avatar
User17095
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User17095 le Sam 13 Juin 2020 - 12:23
Ah, mea culpa, je crois qu'en fait si, il y a une coordination, et je viens de la percevoir à la lecture d'Anne-Christine Lang, députée LREM :

https://www.lejdd.fr/Politique/tribune-comment-accepter-que-certains-enseignants-aient-litteralement-disparu-des-radars-3974662?

Et plus précisément là :
Le 11 mai, avec un protocole sanitaire très strict – il fallait à ce moment-là donner le maximum de garanties aux parents inquiets et aux personnels qui les réclamaient à juste titre –, l’école a repris timidement. Un mois plus tard, malgré le volontarisme du ministre et de ses services et l’engagement total de certains enseignants, directeurs et maires, il faut regarder les choses en face : le compte n’y est pas. L’effet d’entraînement sur lequel comptait l’Education Nationale ne s’est pas produit : seul un enseignant sur deux est revenu à l’école, et même si ce chiffre est heureusement en augmentation, seuls 25% des écoliers y sont aujourd’hui présents.

On le sait, le faible nombre d'élèves à l'école est dû à trois facteurs :
- les contraintes du protocole
- la possibilité du volontariat pour les familles, donc le maintien du travail à distance... donc l'impossibilité de remettre tous les enseignants à plein temps devant les élèves, même en omettant les "à risque"
- les freins posés par un bon nombre de mairies, y compris LREM

Or, le protocole va se réduire petit à petit... le coup du volontariat c'est une décision du président donc on n'y touche pas... reste les freins des mairies, mais on est en période électorale, pas question de rentrer là-dedans.
Reste comme seul responsable potentiel identifiable le corps enseignant. "Familles, si vous n'êtes pas contentes, ne reprochez rien au président ni à votre maire LREM, ce sont les profs qui sont en cause."

Et, très indirectement, il va être question de remettre en débat la réforme des retraites, à laquelle les augmentations des enseignants étaient conditionnées : ça va être compliqué de refuser des concessions aux soignants, mais pour les profs, c'est jouable en pavant bien le terrain. Je pense que ce serait prêter beaucoup de rouerie à nos gouvernants, hormis ça l'hypothèse semble crédible)
Rendash
Rendash
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rendash le Sam 13 Juin 2020 - 12:26
pogonophile a écrit:Ah, mea culpa, je crois qu'en fait si, il y a une coordination, et je viens de la percevoir à la lecture d'Anne-Christine Lang, députée LREM :

https://www.lejdd.fr/Politique/tribune-comment-accepter-que-certains-enseignants-aient-litteralement-disparu-des-radars-3974662?

Et plus précisément là :
Le 11 mai, avec un protocole sanitaire très strict – il fallait à ce moment-là donner le maximum de garanties aux parents inquiets et aux personnels qui les réclamaient à juste titre –, l’école a repris timidement. Un mois plus tard, malgré le volontarisme du ministre et de ses services et l’engagement total de certains enseignants, directeurs et maires, il faut regarder les choses en face : le compte n’y est pas. L’effet d’entraînement sur lequel comptait l’Education Nationale ne s’est pas produit : seul un enseignant sur deux est revenu à l’école, et même si ce chiffre est heureusement en augmentation, seuls 25% des écoliers y sont aujourd’hui présents.

On le sait, le faible nombre d'élèves à l'école est dû à trois facteurs :
- les contraintes du protocole
- la possibilité du volontariat pour les familles, donc le maintien du travail à distance... donc l'impossibilité de remettre tous les enseignants à plein temps devant les élèves, même en omettant les "à risque"
- les freins posés par un bon nombre de mairies, y compris LREM

Or, le protocole va se réduire petit à petit... le coup du volontariat c'est une décision du président donc on n'y touche pas... reste les freins des mairies, mais on est en période électorale, pas question de rentrer là-dedans.
Reste comme seul responsable potentiel identifiable le corps enseignant. "Familles, si vous n'êtes pas contentes, ne reprochez rien au président ni à votre maire LREM, ce sont les profs qui sont en cause."


Notons que chez Lang, les "40 000 décrocheurs" de Pech et Brunet sont devenus "des centaines de milliers" Laughing

ne doivent pas dissimuler les centaines de milliers d’autres qui, de toute évidence, ne sont pas sentis concernés.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 12:27
pogonophile a écrit:
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:S'il fallait régler sa conduite à chaque troll de Barbier, Praud, ou autre, nous serions tous en position foetale.
Ce sont les retours des élèves et des parents qui devraient préoccuper, et ils sont très majoritairement positifs comme jamais.
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.

Oh que si : ils votent, et leurs voix sont majoritaires.

@Ruthven a écrit:https://www.midilibre.fr/2020/06/13/un-plan-durgence-pour-les-jeunes,8930437.php

Gabriel Attal a dit :

"J’entends cette inquiétude, certains rapprochent le bac 2020 du bac 1968. Or, les études ont montré que les bacheliers de 68 n’ont pas été pénalisés. Cette fois, ils le seront d’autant moins que le phénomène est mondial. De plus, la France a mis en place l’un des systèmes de continuité pédagogique qui a le mieux fonctionné au monde. Jean-Michel Blanquer l’avait préparé depuis plus de deux ans. Après l’ouragan Irma, le Cned avait été missionné pour mettre en place une plate-forme au cas où toutes les écoles devraient fermer."

Ah mais rien n'empêche de croire que ç'a été pire ailleurs ! En fait je n'en sais rien.
Et la plateforme existe... ce sont juste les serveurs qui ont fait défaut au début.
Les deux problèmes majeurs pour moi sont :
- la négation jusqu'à la dernière minute qu'on devrait fermer, donc l'impréparation locale totale : même s'il y avait eu une vraie préparation nationale, elle n'aurait pas pu se déployer
- l'absence de formation : la quasi totalité ont fait ce qu'ils ont pu, mais après avoir pataugé pendant un bon moment (j'inclus tous les personnels, les élèves, les familles) ; si on doit à nouveau fermer, ce sera beaucoup plus efficace
Je pense que le principal problème, outre le fait que les outils étaient (sont) pathétiques, ce n'était pas seulement l'absence de formation sur le plan technique, mais l'absence de réflexion collective sur les implications pédagogiques et didactiques des contraintes causée par le confinement.

Cela découle du fait que les établissements ont été mis devant le fait accompli. Mais pas seulement.

_________________
"Never complain, just fight."
avatar
User17095
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User17095 le Sam 13 Juin 2020 - 12:29
@Tangleding a écrit:
pogonophile a écrit:[
Les deux problèmes majeurs pour moi sont :
- la négation jusqu'à la dernière minute qu'on devrait fermer, donc l'impréparation locale totale : même s'il y avait eu une vraie préparation nationale, elle n'aurait pas pu se déployer
- l'absence de formation : la quasi totalité ont fait ce qu'ils ont pu, mais après avoir pataugé pendant un bon moment (j'inclus tous les personnels, les élèves, les familles) ; si on doit à nouveau fermer, ce sera beaucoup plus efficace
Je pense que le principal problème, outre le fait que les outils étaient (sont) pathétiques, ce n'était pas seulement l'absence de formation sur le plan technique, mais l'absence de réflexion collective sur les implications pédagogiques et didactiques des contraintes causée par le confinement.

Cela découle du fait que les établissements ont été mis devant le fait accompli. Mais pas seulement.

J'inclus cet aspect dans la formation, elle ne peut pas être que technique, mais tu fais bien de l'énoncer.
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 12:38
La tribune de la députée lrem est assez explicite : le gvt veut se lancer dans la réforme des statuts à la faveur du foutoir que sa propre nullité a généré...

« battre le fer quand il est chaud »

Ce sont ses mots.


Dernière édition par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 12:40, édité 2 fois

_________________
"Never complain, just fight."
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Sam 13 Juin 2020 - 12:39
pogonophile a écrit:
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:S'il fallait régler sa conduite à chaque troll de Barbier, Praud, ou autre, nous serions tous en position foetale.
Ce sont les retours des élèves et des parents qui devraient préoccuper, et ils sont très majoritairement positifs comme jamais.
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.

Oh que si : ils votent, et leurs voix sont majoritaires.
Tu es naïf ? N'importe quel micro-trottoir montre que pour les Français, les profs sont bien assez payés.

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/sondage-plus-dun-francais-sur-deux-considere-que-les-enseignants-sont-suffisamment-payes-1031807
avatar
User17095
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User17095 le Sam 13 Juin 2020 - 12:41
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:S'il fallait régler sa conduite à chaque troll de Barbier, Praud, ou autre, nous serions tous en position foetale.
Ce sont les retours des élèves et des parents qui devraient préoccuper, et ils sont très majoritairement positifs comme jamais.
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.

Oh que si : ils votent, et leurs voix sont majoritaires.
Tu es naïf ? N'importe quel micro-trottoir montre que pour les Français, les profs sont bien assez payés.

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/sondage-plus-dun-francais-sur-deux-considere-que-les-enseignants-sont-suffisamment-payes-1031807

Tu es malcomprenante ? C'est bien parce que les électeurs le pensent qu'il n'y a pas de soutien, donc pas de changement.
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Sam 13 Juin 2020 - 12:50
pogonophile a écrit:
@Cath a écrit:
pogonophile a écrit:
@Cath a écrit:
Malheureusement ce ne sont pas les parents satisfaits qui décident de nos salaires.

Oh que si : ils votent, et leurs voix sont majoritaires.
Tu es naïf ? N'importe quel micro-trottoir montre que pour les Français, les profs sont bien assez payés.

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/sondage-plus-dun-francais-sur-deux-considere-que-les-enseignants-sont-suffisamment-payes-1031807

Tu es malcomprenante ? C'est bien parce que les électeurs le pensent qu'il n'y a pas de soutien, donc pas de changement.
Ça doit être ça.

Tu as pourtant écrit que [les parents satisfaits] votent, et leurs voix sont majoritaires."
almuixe
almuixe
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par almuixe le Sam 13 Juin 2020 - 12:50
@Tangleding a écrit:La tribune de la députée lrem est assez explicite : le gvt veut se lancer dans la réforme des statuts à la faveur du foutoir que sa propre nullité a généré...

« battre le fer quand il est chaud »

Ce sont ses mots.

Stratégie néolibérale classique. 
Never waste a good crisis. Milton Friedman.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lagomorphe le Sam 13 Juin 2020 - 12:51
pogonophile a écrit:Ben il faut bien taper sur quelqu'un si c'est pas sur les musulmans. Le marronnier du moment c'est nous.

Nous ? Je ne me souviens pas d'avoir entendu le moindre murmure médiatique négatif à propos des chefs d'établissements. A raison d'ailleurs, ils ont dû assurer un boulot monstre en étant de surcroît souvent privés de secrétariat. Tout comme les enseignants ont dû réaliser un boulot énorme sans moyens. Mais seuls les enseignants se font basher. Ce qui ajoute au sentiment d'injustice et de défiance envers la hiérarchie locale - malgré elle, en l'occurrence. La bonne attitude aurait été de féliciter le travail des uns comme des autres.

pogonophile a écrit:Le vrai optimisme, c'est de croire que tout ceci est coordonné et cohérent.
Je pense que la réalité est beaucoup plus simple, c'est juste de la navigation à vue.

Autant je veux bien admettre qu'il y ait de la navigation à vue à certains échelons (il faut voir la fête du slip qu'est la remontée des notes de bac sur lotanet), autant je ne crois pas au hasard à l'échelon politique. Je vois deux raisons qui peuvent justifier, pour le gouvernement, l'impulsion d'une nouvelle vague de dénigrement des enseignants :

1) S'acharner sur un pourcentage epsilonesque de ceux qu'on veut faire passer pour "décrocheurs" évite de revenir sur les conditions dans lesquels les enseignants qui ont choisi de continuer en télétravail ont dû travailler : aucun matériel informatique ni bureautique fourni par l'employeur, pas de connexion ou de moyen communication fourni par l'employeur, pas de masque ni de gel fournis par l'employeur pour les réunions. Le contraste avec le privé est édifiant. Le ministère a donc quelqu'intérêt à dévier les projecteurs médiatiques dans une autre direction. Un peu trop de témoignages du type "les profs ont fait un super boulot" aurait pu mener à "oui mais avec zéro moyen fourni par l'institution, et il serait temps de corriger ce scandale".

2) On commence à revoir la réforme des retraites pointer le bout de son nez. Or il a été largement montré (et même admis par certains membres du gouvernement) qu'elle serait désastreuse pour les enseignants, sauf à envisager une revalorisation significative. Un trop grand soutien populaire aux enseignants rendrait politiquement compliqué de ne proposer qu'une revalorisation ridicule. D'autant plus qu'il va falloir desserrer les cordons de la bourse pour les soignants. En gros "on fait des efforts pour les soignants héroïques, mais on ne va quand même pas filer plus qu'un caramel à ces tire-au-flanc de prof".

@Jacq a écrit:
J'espère que l'on pourra reprendre normalement à la rentrée.

Je vais être PP d'une classe de seconde, j'imagine le souk si on ne peut prendre normalement.

D'autant plus que, si l'on peut espérer des conditions sanitaires moins tendues qu'au début du confinement, la situation serait très différente dans la mesure où nous ne connaîtrons pas les élèves. Une des clés de la réussite de l'enseignement à distance a été qu'elle a eu lieu après deux trimestres d'enseignement en présentiel. La communication profs-élèves était déjà bien établie.

Je ne me vois pas à la rentrée donner mon numéro de portable perso à des secondes que je ne connais pas pour pouvoir répondre à leurs questions sur WhatsApp, ni filtrer des entrants que je ne connais pas pour un cours sur Zoom, ni appeler les décrocheurs et/ou leurs parents pour savoir ce qui se passe. Bref, je crains qu'on nous assigne des missions encore plus impossibles que pendant le confinement, notamment celle de coordonner l'enseignement à distance avec de nouveaux collègues que nous ne connaissons pas, de gérer un double enseignement présentiel / distanciel, d'assurer un suivi des présences de petits groupes sans que les outils soient adaptés, et de passer des heures à communiquer avec des familles un peu perdues.

Pour éviter ça, j'ai très clairement signifié à mon chef d'établissement mon refus catégorique d'endosser la charge de PP à la rentrée.
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 12:52
La fin de la tribune de la dénommée Lang :

C’est pourquoi il nous faudra en tirer tous les enseignements, afin de faire en sorte que la rentrée de septembre se passe dans les meilleures conditions, en assouplissant le protocole sanitaire dans la mesure du possible, en repensant la gestion RH de l’Education Nationale qui pourrait passer, entre autres, par une évaluation a posteriori du travail effectué pendant le confinement, en prévoyant un plan de remise à niveau pour les élèves décrocheurs durant l’année scolaire 2020-2021.

Enfin et surtout, en améliorant considérablement les relations entre l’école et les parents qui sont encore et toujours tenus à l’écart des réflexions et des décisions qui pourtant les concernent et impactent directement leur vie familiale et professionnelle.

C’est encore une occasion ratée quand cette crise aurait dû au contraire permettre de renforcer les relations de confiance entre les parents et l’école qui sont, nous le savons, un des principaux leviers de réussite des systèmes éducatifs partout dans le monde. Parce que cette crise a profondément ébranlé l’institution, il est urgent de nous mobiliser pour la renforcer, lui redonner toute la place et la reconnaissance qu’elle mérite au cœur du pacte républicain et, dans un esprit de concorde nationale, refonder durablement le contrat qui lie la Nation avec son Ecole.

La concorde sur le dos des enseignants, pour imposer ma pseudo rémunération au mérite, l'évaluation des enseignants par les parents, et toute la casse des statuts.

On y arrive, il va falloir qu'on se réveille collectivement.

_________________
"Never complain, just fight."
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 12:54
Lagomorphe, lis le fil et tu verras que pogonophile a changé d'avis ensuite et expliqué pourquoi Wink

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
User17095
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User17095 le Sam 13 Juin 2020 - 12:57
@henriette a écrit:Lagomorphe, lis le fil et tu verras que pogonophile a changé d'avis ensuite et expliqué pourquoi Wink

Et pour le coup nous sommes presque parfaitement d'accords - une convergence si rare ne peut signifier qu'une chose, nous avons totalement raison abi

En particulier
@Lagomorphe a écrit:2) On commence à revoir la réforme des retraites pointer le bout de son nez. Or il a été largement montré (et même admis par certains membres du gouvernement) qu'elle serait désastreuse pour les enseignants, sauf à envisager une revalorisation significative. Un trop grand soutien populaire aux enseignants rendrait politiquement compliqué de ne proposer qu'une revalorisation ridicule. D'autant plus qu'il va falloir desserrer les cordons de la bourse pour les soignants. En gros "on fait des efforts pour les soignants héroïques, mais on ne va quand même pas filer plus qu'un caramel à ces tire-au-flanc de prof".

Reste à le faire entendre à @Cath et on est bons.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Sam 13 Juin 2020 - 13:01
Cette campagne fonctionne, je pense. Ce matin, ma fromagère (qui, pendant le confinement, était admirative du travail à distance des enseignants et avec qui je parlais de mon boulot au quotidien, et elle évoquait le boulot des enseignants de ses filles) m'a demandé "Alors, vous avez repris le travail ?". J'ai répondu, avec un grand sourire, que je n'avais jamais cessé. Mais je pense que ça révèle bien qu'insidieusement, l'idée est passée que les profs n'avaient pas fichu grand chose pendant le confinement.
bobdom
bobdom
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par bobdom le Sam 13 Juin 2020 - 13:11
Idem. Alors que cela n'arrive pas d'habitude, Deux commerçants aujourd'hui m'ont fait des remarques du même genre, et ont ouvert des yeux ronds et dubitatifs lorsque j'ai dis que je continuais à travailler.
La campagne médiatique fonctionne en effet à fond.


Dernière édition par bobdom le Sam 13 Juin 2020 - 13:17, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 13:14
Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. professeur

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
bobdom
bobdom
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par bobdom le Sam 13 Juin 2020 - 13:17
@Lagomorphe et pogonophile

Une des hantises du gouvernement, en effet, c'est l'effet domino catégoriel : que l'augmentation des personnels soignants s'accompagne de revendications des policiers (dont les syndicats ont récemment montré les muscles) et des profs. La réforme des retraites aura ceci de pratique pour eux qu'elle permettra de mettre en avant de menues augmentations au regard de ce qui sera perdu à la retraite... Affaire à suivre, en effet...
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 37 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 13:19
Ce qui est drôle (enfin, si on peut dire) c'est que même en considérant comme exact le chiffre de 5% de collègues n'ayant pas donné signe de vie professionnelle, on devrait peut-être s'interroger sur le fait que malgré 95% de collègues ayant remué des montagnes pour assurer une prétendue continuité pédagogique, on a perdu bien plus que les prétendus 8% d'élèves présentés comme décrocheurs par Blanquer (qui a évoqué 4% ensuite).

Je doute fort que ce chiffre de 4% ou même 8% d'élèves décrocheurs soit conforme à la réalité. C'est très très très en-dessous du décrochage que j'ai constaté dans mes classes, et je ne suis pas en zone d'éducation prioritaire, mais petit collège mixte de moyenne couronne.

Mais en effet, ceux que l'on a perdus, ce ne sont pas des enfants de l'électorat LREM... Je comprends que ce gouvernement et sa base électorale n'en aient pas grand chose à fiche et trouvent tellement plus intéressant de taper sur les profs pour justifier la casse du statut et la mise en pièce de nos retraites, pour ne pas creuser la dette...


Dernière édition par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 13:26, édité 2 fois

_________________
"Never complain, just fight."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum