Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Poke
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Poke le Sam 13 Juin 2020 - 15:23
Il faut évidemment relativiser mais je suis simplement surpris de la pratique dont je n'avais pas connaissance.
Je n'estime pas avoir dérogé aux règles de bienséances dans la formulation de ma question (mais il y a nécessairement un parti pris). Je ne compte pas mes heures non plus, comme tout le monde en ce moment.
Ha@_x
Ha@_x
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ha@_x le Sam 13 Juin 2020 - 15:24
Tu avais pas dit que tu m'ignorais toi ? C'était le bon temps, tu m'avais lâché le mollet, j'aimais bien

C'est bien pour ça que je ne te cite pas : je ne te connais pas Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 4105177660

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Laverdure le Sam 13 Juin 2020 - 15:25
@Ha@_x a écrit:
Souffre que je connaisse mieux mon propre métier et les pratiques de mes propres collègues que toi.
Nonobstant, ton affirmation est sans argument ni exemple, et donc infamante.

Infamant, infamant, tout de suite les grands mots Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 558662839 , enfin tu es coutumier du fait... Very Happy

Merci de ne pas ajouter davantage d'huile sur le feu Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 1665347707

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 2320853811
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par roxanne le Sam 13 Juin 2020 - 15:27
Je ne suis pas persuadée qu'in CDE qui dénoncerait régulièrement des personnels au rectorat pour "rien " ou "pas grand chose" serait forcément bien vu de sa propre hiérarchie..
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 15:33
Tout existe, mais tout le monde n'agit pas ainsi. Ce qui est sûr c'est que malheureusement les parents d'élèves écrivent plus facilement au chef d'établissement ou à l'inspection qu'aux premiers concernés, à savoir les enseignants de leurs enfants...

Comme je dis souvent, quand je veux me plaindre de mon principal, je dois écrire au rectorat en passant par la voie hiérarchique, il en est informé.

Malheureusement on n'exige pas cela des parents. Cela réduirait considérablement le nombre de courriers de récrimination qu'ils adressent aux CE, je suppose.

_________________
"Never complain, just fight."
Laverdure
Laverdure
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Laverdure le Sam 13 Juin 2020 - 15:34
Ne nous éloignons pas trop du sujet du topic non plus Wink

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 2320853811
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 15:36
Merci pour ces propos de bon sens, Tangleding.
La généralisation abusive est toujours contreproductive.
Et à présent on en revient au sujet du fil.

EDIT : Laverdure Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 2252222100

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Sam 13 Juin 2020 - 15:44
In french, we do not say "calomnie dégueulasse", we say " généralisation abusive ", and I think it's beautiful.

Et comme ça, il en reste toujours quelque chose.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Leclochard le Sam 13 Juin 2020 - 15:47
@Poke a écrit:J'ai un groupe qui a habituellement 4h avec moi chaque semaine. Je vois la classe en demi-groupe en présentiel 2 heures par demi groupe.
Je fais donc 4 heures avec eux, mais comme chaque demi-groupe n'a que deux heures avec moi, il faut compenser en distanciel.

Bref, je demande si cela est compensé et on me répond qu'un fonctionnaire doit faire en moyenne 35 heures hebdomadaires (réponse à côté de la plaque). Je suis légèrement agacé mais je vais essayer de passer à autre chose. Je vais simplement me passer du complément en distanciel, tant pis pour les élèves.

C'est ce qu'il faut faire.
Avec la nouvelle organisation, je fais plus d'heures qu'avant. J'explique: lundi et mardi, j'ai 7 heures de cours (quatre demi-journées) et jeudi et vendredi, le distanciel selon l'ancien emploi du temps. Résultat: cela me fait théoriquement 23 heures de cours contre 20 avant l'épidémie..
Je n'ai pas cherché à approfondir le sujet car je sais que cela arrangeait la principale. Mais comme je sais que je ne serai pas indemnisé pour ces 3 heures supp (fini l'âge de croire au Père Noël), j'en laisse autant sans cours, ni exercices en fin de semaine.
Si cela pose problème à quelqu'un, j'expliquerai la situation. Je me souviens du message de Pogonophile qui expliquait que la seule référence, c'est bien les heures inscrites sur le papier officiel qu'on signe au début de l'année.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lagomorphe le Sam 13 Juin 2020 - 16:11
@Poke a écrit:Bonjour,

Je suis peut être hors sujet, mais mon proviseur m'a dénoncé à l'inspection quand je lui ai demandé si la surcharge de travail liée à "l'enseignement hybride" serait compensée financièrement. Savez-vous si cela est une pratique courante ?

Je suis quadruplement surpris :

- d'abord parce qu'il me semblait évident, dès lors qu'on demande - sans d'ailleurs pouvoir l'exiger - aux professeur de télétravailler, qu'il fallait rémunérer le présentiel en sus s'il s'y ajoute. Dans mon établissement, une préparation est organisée pour les élèves susceptible de passer les oraux de rattrapage du bac. Il a été clair dès le départ que les professeurs volontaires qui assurent cette préparation sont rémunérés en HSE, puisque dans le même temps ils continuent à assurer leur plein service en télétravail.

- ensuite parce que mon chef d'établissement actuel n'a pas l'air trop intrusif sur ce qui doit être fait en distanciel : comme tout prof de lycée, j'ai l'habitude d'une année qui se termine de facto fin mai, et ça fait longtemps que j'ai bouclé tous les programmes, en premier lieu celui de mes terminales. Mon chef a validé l'idée que le distanciel pouvait désormais tout à fait être consacré à la préparation à la classe supérieure ou au post-bac (en SVT je m'adresse désormais aux futurs médecins / BCPST, et mes cours en ligne ne concernent pas tout le monde, même si toute la classe est libre d'y participer)

- ensuite parce qu'encore une fois, rien n'oblige un professeur à faire cours à distance, et encore moins selon un mode synchrone (zoom, vidéo/audio en direct). Je pré-enregistre des vidéos pour tout ce qui s'y prête, d'autres éléments passent par des documents, des exercices en ligne, mais je ne fais pas de classe virtuelle. Personne ne m'a rien dit (sauf les élèves qui ont apparemment apprécié mes modestes vidéos, ils sont mignons). Et avec ce dispositif il est impossible de compter des heures. Elles sont nombreuses, ça prend du temps de préparer tout ça, mais indénombrables par qui que ce soit d'autre que moi.

- enfin parce que dénoncer une simple question à un inspecteur n'aura aucune conséquence, à part braquer l'enseignant contre un CDE qui estime manifestement que travailler pour de l'argent a quelque chose de honteux. L'IPR n'est pas le supérieur hiérarchique de l'enseignant, et son pouvoir a fondu comme neige au soleil depuis la mise en place du PPCR. A part ne pas accélérer un passage d'échelon deux fois dans une carrière, et encore en admettant que l'IPR se rappelle du mail forwardé par le CDE.

Je serais toi j'éviterai désormais de communiquer avec ce CDE, surtout seul - il sera tôt ou tard remplacé par un autre - et je "prélèverais" sur le temps de télétravail ce que consomme le présentiel. Quant à l'IPR, je ne vois pas quoi en dire d'autre qu'il existe.
Charlyne
Charlyne
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Charlyne le Sam 13 Juin 2020 - 16:18
@Leclochard a écrit:
@Poke a écrit:J'ai un groupe qui a habituellement 4h avec moi chaque semaine. Je vois la classe en demi-groupe en présentiel 2 heures par demi groupe.
Je fais donc 4 heures avec eux, mais comme chaque demi-groupe n'a que deux heures avec moi, il faut compenser en distanciel.

Bref, je demande si cela est compensé et on me répond qu'un fonctionnaire doit faire en moyenne 35 heures hebdomadaires (réponse à côté de la plaque). Je suis légèrement agacé mais je vais essayer de passer à autre chose. Je vais simplement me passer du complément en distanciel, tant pis pour les élèves.

C'est ce qu'il faut faire.
Avec la nouvelle organisation, je fais plus d'heures qu'avant. J'explique: lundi et mardi, j'ai 7 heures de cours (quatre demi-journées) et jeudi et vendredi, le distanciel selon l'ancien emploi du temps. Résultat: cela me fait théoriquement 23 heures de cours contre 20 avant l'épidémie..
Je n'ai pas cherché à approfondir le sujet car je sais que cela arrangeait la principale. Mais comme je sais que je ne serai pas indemnisé pour ces 3 heures supp (fini l'âge de croire au Père Noël), j'en laisse autant sans cours, ni exercices en fin de semaine.
Si cela pose problème à quelqu'un, j'expliquerai la situation. Je me souviens du message de Pogonophile qui expliquait que la seule référence, c'est bien les heures inscrites sur le papier officiel qu'on signe au début de l'année.

J'ai surtout l'impression que chacun fait comme il veut : des cours virtuels selon l'emploi du temps à l'heure près, des envois et des corrections à distance sans aucune classe virtuelle, un mix des deux...Je le vois avec mon fils bachelier entre le prof inexistant qui a donné un exercice en 2 mois et le collègue qui donne des cours sur l'emploi du temps de l'année sans rien lâcher, il existe toute une série de nuances et de graduations. Quant à moi, j'ai d'abord commencé ^par un mix classe virtuelle/Envois à distance avant de cesser les connexions en direct (fatigue, lassitude) pour augmenter la masse des envois. Ingérable à comptabiliser. Mon traitement suffit à me rémunérer.

Bien malin sera celui qui tient les comptes....Je pense que tu peux t'asseoir dessus pour un compte exact et une rémunération supplémentaire. Les envois de cours des collègues uniquement à distance sans classe virtuelle ont aussi exigé du temps en préparation et conception : donc on s'y retrouve plus ou moins. Si véritablement ta pratique sort du lot, alors tu seras distingué par ton cde avec message au rectorat. Si, si ça existe....

Je pense que les rectorats et les inspections demanderont des comptes ne serait-ce que pour une évaluation de cette continuité pédagogique (qui peut revenir l'année prochaine) : il vaut mieux en ce cas avoir manifesté une activité certaine pour ne pas finir dans la catégorie "brebis galeuse" condamnée à brouter loin de la hors classe.
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 16:36
Cette histoire de décompte et de valorisation des professeurs "méritants" est absolument ridicule. Et je le dis d'autant plus volontiers que paradoxalement j'ai réussi à m'en sortir à peu près dans cette situation déroutante alors qu'habituellement je suis mal vu des parents et de l'administration.

Si le MEN veut un retour en provenance des CdE qu'il le fasse à bon escient, à savoir pour proposer un accompagnement efficient aux collègues que cette continuité pédagogique exclusivement à distance a "laissés sur le bord du chemin" (pour reprendre une expression inepte), car il y a toutes les chances pour que ça ne procède pas d'une volonté de mal faire ou de ne pas faire, mais d'une incapacité à savoir comment faire.

Sans oublier que pour ce qui est de l'enseignement disciplinaire (ce dont il doit être question), notre évaluateur n'est pas le chef d'établissement mais l'inspection.

Il ne faudrait pas oublier que la question qui se pose dans cet "enseignement à distance" est d'abord une question didactique disciplinaire. Il peut y avoir des obstacles transversaux, des difficultés transversales, mais le coeur du sujet est disciplinaire.

Et on ne peut pas dire que nos inspections aient brillé par leur contribution dans la période. Pourtant je n'ai pas à me plaindre des inspecteurs que j'ai croisés ces derniers temps dans l'académie. Mais l'institution qui s'est si bien efforcée de les marginaliser ne les a sans doute pas sollicités et ils n'ont pas spécialement eu le temps d'anticiper non plus, sans doute.


Mais au risque de me répéter le problème central n'est pas l'implication des 4% de la profession mais plutôt le fait qu'en réalité le décrochage d'apprentissage des élèves (plutôt que décrochage scolaire) est bien supérieur aux chiffres agités par Blanquer. C'est cela qui doit nous alerter et solliciter toute notre attention. D'autant qu'il y a toutes les chances pour que cela illustre un décrochage sous-terrain en temps normal, même si le confinement l'a certainement gravement aggravé.

_________________
"Never complain, just fight."
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 16:41
La classe inversée : une piste pour la rentrée de septembre - L'Express
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-classe-inversee-une-piste-pour-la-rentree-de-septembre_2128132.amp.html

Si le virus est encore là à la rentrée, l'école devra alterner les cours en présentiel et à distance. Le principe de la classe inversée est-il un modèle à suivre ?

A trois semaines des vacances estivales, les modalités de l'organisation de la rentrée scolaire de septembre restent encore bien floues. Hypothèse la plus optimiste : si la crise est derrière nous, que le protocole sanitaire est fortement allégé voire suspendu, alors tout pourra reprendre - presque - comme avant. Mais, si le virus est encore présent, l'école n'aura d'autre choix que d'adopter un mode de fonctionnement mixte. C'est-à-dire que les élèves devront alterner entre cours en présentiel et à distance. 
Article en édition abonnés. J'aurais été curieuse d'en lire les conclusions...


Dernière édition par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 16:43, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Sam 13 Juin 2020 - 16:42
Le ministère ne nous a rien demandé à ce sujet, pas d'enquete sur la densité du travail des enseignants, ni de bons ou mauvais points à distribuer. Peut-être y en a-t-il eu dans certaines académies mais j'en doute, tout le monde a trop de boulot pour ce genre de salades, et pas dans la mienne en tout cas.
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le Sam 13 Juin 2020 - 16:45
@pogonophile
Les parents d’élèves le font pour vous 😂 Sur Facebook, sur le groupe des Stylos rouges ou des feignasses je sais plus, un collègue a affiché le sondage de l’association des parents d’élèves du collège de sa fille.
Voilà, voilà ... 😂

@henriette
Cette déclaration montrerait que la suspension totale du protocole n’est pas encore envisagée.


pogonophile
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Sam 13 Juin 2020 - 16:48
@anthinéa a écrit:@pogonophile
Les parents d’élèves le font pour vous 😂 Sur Facebook, sur le groupe des Stylos rouges ou des feignasses je sais plus, un collègue a affiché le sondage de l’association des parents d’élèves du collège de sa fille.
Voilà, voilà ... 😂

Oui ils se sont amusés à ça un peu partout, mais on ne les a pas attendus pour savoir qui s'était bougé pendant la situation, et qui n'avait rien fait ; c'est pour ça que tous ceux qui savent de quoi ils parlent affirment que les enseignants ont assuré.
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 16:49
@Pogonophile : Ma foi tant mieux. Parce que de toute façon l'accompagnement et la formation doivent concerner le plus grand nombre pour ne pas dire la totalité de la profession. Nous avons tous bricolé, et le plus souvent hélas bricolé chacun dans notre coin. Avec plus ou moins de réussite, mais la mission d'instruction de l'EN ne doit pas reposer sur les ressources strictement individuelles des personnels.

-------

https://www.neoprofs.org/viewtopic.php?t=129139

_________________
"Never complain, just fight."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum