Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
pogonophile
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pogonophile le Sam 13 Juin 2020 - 18:04
@Charlyne a écrit:
@eleonore69 a écrit:
@Audrey a écrit:
@Médée a écrit:Du coup, il faudrait refaire encore les emplois du temps, parfois interrompre le travail commencé avec des groupes d'élèves venant de plusieurs classes, tout ça pour deux semaines ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 3795679266
Les cde vont devenir fous (et nous aussi).

Refaire les emplois du temps, ce ne serait nécessaire que s'ils ne faisaient pas revenir les enseignants qui sont actuellement obligés de rester en télétravail. Si ce verrou saute, ma foi, il suffirait de reprendre nos EDT normaux...

Alors que je fais super gaffe depuis le 13 mars, que je suis une des rares à porter encore un masque quand je sors ces derniers jours, alors que l'épidémie est toujours active sur le territoire, je l'aurais mauvaise de devoir revenir pour me coller à 30 élèves dans une classe. Je l'aurais très mauvaise aussi si je devais quitter mon confinement aménagé pour me retrouver de force 22h par semaine devant des classes quasiment vides, ce qui, soyons réalistes, risque fort de se produire.


en effet !

Une année sans épreuves finales....à part taper la discute, pourquoi les gamins viendraient-ils ? Parce qu'on ne peut pas partir en vacances, pardi...

Idée un peu audacieuse de ma part mais bon tant pis je me lance : il se peut que certains veuillent travailler parce qu'ils pensent en avoir besoin.
Charlyne
Charlyne
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Charlyne le Sam 13 Juin 2020 - 18:07
Sur une classe de 30 gamins, j'en compte au doigt mouillé 2 ou 3 de ce type au vu du contexte.
Clecle78
Clecle78
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Sam 13 Juin 2020 - 18:11
Ce n'est pas pour dire mais chez nous les conseils sont passés et pas mal d'élèves sont revenus. Quant à moi en cours de latin visio vendredi à 16 h j'avais 9 élèves de première sur 10 et encore 8 en hlp ( ceux qui conservent la spé en majorité) sachant que les premières ne reprennent pas au lycée. J'ai tout de même l'impression qu'ils sont contents de conserver un lien et je dois dire qu'on travaille bien quand le CNED ne nous sabote pas la visio !
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lokomazout le Sam 13 Juin 2020 - 18:15
@pogonophile a écrit:Idée un peu audacieuse de ma part mais bon tant pis je me lance : il se peut que certains veuillent travailler parce qu'ils pensent en avoir besoin.

Il se peut aussi que d'autres commencent à fatiguer de ces changements incessants selon la volonté de nos "dirigeants" ;
un peu de stabilité SVP, la santé ne s'en portera que mieux.
avatar
Lenagcn
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lenagcn le Sam 13 Juin 2020 - 18:17
Dans la terminale de Fiston, il y aurait eu besoin d'ouvrir 2 groupes, car une 20aine d'élèves seraient revenus au lycée (le dernier gros lycée sans covid de l'agglomération). Les professeurs des matières principales de sa série, celles qui reprennent en présentiel, ayant indiqué avoir fini leur programme et Fiston étant un sauvage ravi du confinement, il n'y retourne pas.
La perspective de ramener le covid à la maison après 3 mois de précaution "pour ça" (socialiser ; surtout pour quelqu'un à qui cela pèse) lui semble stupide (à moi aussi, je le reconnais).
Charlyne
Charlyne
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Charlyne le Sam 13 Juin 2020 - 18:18
@Lokomazout a écrit:
@pogonophile a écrit:Idée un peu audacieuse de ma part mais bon tant pis je me lance : il se peut que certains veuillent travailler parce qu'ils pensent en avoir besoin.

Il se peut aussi que d'autres commencent à fatiguer de ces changements incessants selon la volonté de nos "dirigeants" ;
un peu de stabilité SVP, la santé ne s'en portera que mieux.

Du 22 juin au 04 juillet...c'est 8 jours réels...soit garderie en définitive. Bref, la cerise sur le gâteau...
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par trompettemarine le Sam 13 Juin 2020 - 18:23
@pogonophile a écrit:
@Charlyne a écrit:
@eleonore69 a écrit:
@Audrey a écrit:

Refaire les emplois du temps, ce ne serait nécessaire que s'ils ne faisaient pas revenir les enseignants qui sont actuellement obligés de rester en télétravail. Si ce verrou saute, ma foi, il suffirait de reprendre nos EDT normaux...

Alors que je fais super gaffe depuis le 13 mars, que je suis une des rares à porter encore un masque quand je sors ces derniers jours, alors que l'épidémie est toujours active sur le territoire, je l'aurais mauvaise de devoir revenir pour me coller à 30 élèves dans une classe. Je l'aurais très mauvaise aussi si je devais quitter mon confinement aménagé pour me retrouver de force 22h par semaine devant des classes quasiment vides, ce qui, soyons réalistes, risque fort de se produire.


en effet !

Une année sans épreuves finales....à part taper la discute, pourquoi les gamins viendraient-ils ? Parce qu'on ne peut pas partir en vacances, pardi...

Idée un peu audacieuse de ma part mais bon tant pis je me lance : il se peut que certains veuillent travailler parce qu'ils pensent en avoir besoin.
Travailler quand les conseils de classe ont eu lieu, peu d'élèves le réclament. J'avoue que je déteste cette période où les élèves demandent à jouer ou à goûter (en temps normal). 
En revanche, et dieu sait si je ne vois pas l'intérêt pédagogique d'une reprise le 22 juin, je comprends que certains élèves aient envie de clore cette année en disant au revoir à leurs professeurs et leurs camarades, surtout les troisièmes et les terminales qui ont connu un drôle de rire de passage, dirons-nous.
Quoi qu'il en soit, dans l'établissement où travaille mon mari, la remise des manuels a lieu le 3 juillet et les cours en distanciel ou présentiel jusqu'au bout. 
Mais rouvrir un établissement jusque là fermé, le 22 juin, bof, bof...
Je pense que les situations sont très différentes d'un établissement à l'autre. 
Enfin, n'oublions pas aussi que ce troisième trimestre, si on ne compte pas le conseil de classe, est comme chaque année, démesurément long pour les collégiens et élèves de primaire, sachant en plus que les vacances de pâques ont été confinées. Les vacances sont vitales.


Dernière édition par trompettemarine le Sam 13 Juin 2020 - 18:27, édité 4 fois
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 18:23
@Poke a écrit:
@Lagomorphe a écrit:
@Poke a écrit:Bonjour,

Je suis peut être hors sujet, mais mon proviseur m'a dénoncé à l'inspection quand je lui ai demandé si la surcharge de travail liée à "l'enseignement hybride" serait compensée financièrement. Savez-vous si cela est une pratique courante ?

Je suis quadruplement surpris :

[...]

En réalité je me sens très blessé par le mail que j'ai reçu (si certains veulent une copie anonymisée...). Je suis TZR donc effectivement la communication avec la direction va bientôt cesser. Tout le monde est un peu à cran visiblement.
Je te conseille de contacter la section départementale ou académique de ton syndicat préféré. Tu leur expliques la situation et tu leur envoies une copie du mél que tu as reçu de ton inspection qui mentionne un signalement de ton CdE. Ils sauront quoi faire.


---

Sinon pour ce qui est de l'implication des élèves. A distance ils fatiguent vraiment depuis une semaine/15 jours. Des collègues me l'ont confirmé, et des parents d'élèves très actifs avec qui j'ai eu des contacts par mél.

Je pense que l'année scolaire devient longue pour tout le monde. Mais prenons la question du côté des élèves et j'ai l'impression que pour ceux qui se sont impliqués à distance durant le confinement, l'année scolaire devient vraiment longue.

Après personnellement j'ai besoin de 2 semaines avec la partie de mes classes que j'arrive à atteindre, pour boucler le programme même si je n'en fais pas une maladie. Mais ce sera vraiment pour me sentir en règle car dans les faits je ne vais embarquer qu'une minorité d'élèves...

Mais je suis "condamné" au travail à distance pour raison médicale, en l'état. Et par ailleurs au collège ils ont retenu l'option "aide au devoir" par les professeurs présents. Retourner sur place en acceptant le risque, je n'en vois même pas l'intérêt pédagogique dans ce cadre.

_________________
"Never complain, just fight."
bobdom
bobdom
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par bobdom le Sam 13 Juin 2020 - 18:28
Concernant Anne-Christine Lang, elle a été à bonne école :

Wikipédia a écrit:Spécialiste des questions relatives à l'éducation nationale et à la petite enfance, elle intègre le cabinet de Claude Allègre, le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par trompettemarine le Sam 13 Juin 2020 - 18:30
@Charlyne a écrit:
@Lokomazout a écrit:
@pogonophile a écrit:Idée un peu audacieuse de ma part mais bon tant pis je me lance : il se peut que certains veuillent travailler parce qu'ils pensent en avoir besoin.

Il se peut aussi que d'autres commencent à fatiguer de ces changements incessants selon la volonté de nos "dirigeants" ;
un peu de stabilité SVP, la santé ne s'en portera que mieux.

Du 22 juin au 04 juillet...c'est 8 jours réels...soit garderie en définitive. Bref, la cerise sur le gâteau...
On n'en finit pas de finir de commencer à commencer.
Audrey
Audrey
Oracle

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Audrey le Sam 13 Juin 2020 - 18:31
@Médée a écrit:
@Audrey a écrit:
@Médée a écrit:Du coup, il faudrait refaire encore les emplois du temps, parfois interrompre le travail commencé avec des groupes d'élèves venant de plusieurs classes, tout ça pour deux semaines ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 3795679266
Les cde vont devenir fous (et nous aussi).

Refaire les emplois du temps, ce ne serait nécessaire que s'ils ne faisaient pas revenir les enseignants qui sont actuellement obligés de rester en télétravail. Si ce verrou saute, ma foi, il suffirait de reprendre nos EDT normaux...

Alors que je fais super gaffe depuis le 13 mars, que je suis une des rares à porter encore un masque quand je sors ces derniers jours, alors que l'épidémie est toujours active sur le territoire, je l'avais mauvaise de devoir revenir pour me coller à 30 élèves dans une classe. Je l'aurais très mauvaise aussi si je devais quitter mon confinement aménagé pour me retrouver de force 22h par semaine devant des classes quasiment vides, ce qui, soyons réalistes, risque fort de se produire.

Ce n'est pas "si simple" lorsque tu as des regroupements de classes, que tu partages les groupes avec une collègue (qui a donc tes élèves) et que l’œuvre qu'elle fait n'est pas forcément une œuvre que toi tu travailles...

Mais justement, pourquoi y aurait-il encore des regroupements incluant des élèves que tu n'as pas normalement si on reprend tous normalement? Ces regroupements n'auraient plus lieu d'être! Si un prof est absent dans ce cas-là, eh bien ça se passerait comme d'hab: élèves en étude.

Pour le travail déjà entamé avec des élèves qui ne sont pas les siens, eh bien ma foi, c'est sûr c'est pas génial, mais on s'adapterait... et ça ne me semble pas très grave, au fond...

Le plus dingue là-dedans, c'est tout chambouler pour la euh.. 4e fois..? Je ne sais plus, j'ai arrêté de compter. Et tout ça alors qu'on avait réussi à trouver un rythme.
Pour ce qui est de l'envie des élèves de revenir... 13 élèves de 3e sur une promo de 115 en gros ont mis les pieds au collège hier chez moi. Plus les jours passent, moins ils viennent. Un collègue a même été renvoyé chez lui car ça n'avait guère de sens d'avoir tous ces profs pour juste 13 élèves. Je ne dis pas que tous les élèves sont comme ceux de mon collège... mais honnêtement, au 22 juin, habituellement, une bonne partie d'entre eux ne revient déjà plus, rend ses manuels, alors même que nous sommes encore là, nous profs, à assurer nos cours, à travailler, à boucler nos programmes. Dès que les conseils de classe sont terminés, la vague de désertion commence. Et ça coïncide toujours avec la fête de la musique, à peu de jours près.


_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 18:31
@bobdom a écrit:Concernant Anne-Christine Lang, elle a été à bonne école :

Wikipédia a écrit:Spécialiste des questions relatives à l'éducation nationale et à la petite enfance, elle intègre le cabinet de Claude Allègre, le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

LREM sait reconnaître et récompenser les talents. Une investiture méritée.

abi

_________________
"Never complain, just fight."
Clecle78
Clecle78
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Sam 13 Juin 2020 - 18:31
Claude Allègre de sinistre mémoire. Je vois ...
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 18:34
Pas de politique dans ce fil, vilain Tangleding ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 2932675289

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 18:36
Pour revenir au sujet, c'est quand même surréaliste qu'on soit comme des couillons à attendre la parole de l'oracle suprême dimanche soir pour pouvoir organiser cette fin d'année scolaire au mieux. J'espère que cette mise en scène pusillanime au détriment de l'efficacité coûtera cher à ses auteurs.

L'école a besoin d'anticipation, ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.


Sleep Sleep Sleep


@ Henriette : j'ai posté avant de voir ton message, désolé. Mais ce n'est pas politique là pour le coup c'est plutôt d'ordre organisationnel. Si on veut qu'on change l'organisation scolaire au 15 juin, ce serait bien que les acteurs soient informés un peu avant le 14 juin au soir....


Dernière édition par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 18:42, édité 2 fois

_________________
"Never complain, just fight."
Médée
Médée
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Médée le Sam 13 Juin 2020 - 18:38
@Audrey a écrit:
@Médée a écrit:
@Audrey a écrit:
@Médée a écrit:Du coup, il faudrait refaire encore les emplois du temps, parfois interrompre le travail commencé avec des groupes d'élèves venant de plusieurs classes, tout ça pour deux semaines ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 3795679266
Les cde vont devenir fous (et nous aussi).

Refaire les emplois du temps, ce ne serait nécessaire que s'ils ne faisaient pas revenir les enseignants qui sont actuellement obligés de rester en télétravail. Si ce verrou saute, ma foi, il suffirait de reprendre nos EDT normaux...

Alors que je fais super gaffe depuis le 13 mars, que je suis une des rares à porter encore un masque quand je sors ces derniers jours, alors que l'épidémie est toujours active sur le territoire, je l'avais mauvaise de devoir revenir pour me coller à 30 élèves dans une classe. Je l'aurais très mauvaise aussi si je devais quitter mon confinement aménagé pour me retrouver de force 22h par semaine devant des classes quasiment vides, ce qui, soyons réalistes, risque fort de se produire.

Ce n'est pas "si simple" lorsque tu as des regroupements de classes, que tu partages les groupes avec une collègue (qui a donc tes élèves) et que l’œuvre qu'elle fait n'est pas forcément une œuvre que toi tu travailles...

Mais justement, pourquoi y aurait-il encore des regroupements incluant des élèves que tu n'as pas normalement si on reprend tous normalement? Ces regroupements n'auraient plus lieu d'être! Si un prof est absent dans ce cas-là, eh bien ça se passerait comme d'hab: élèves en étude.

Pour le travail déjà entamé avec des élèves qui ne sont pas les siens, eh bien ma foi, c'est sûr c'est pas génial, mais on s'adapterait... et ça ne me semble pas très grave, au fond...

Le plus dingue là-dedans, c'est tout chambouler pour la euh.. 4e fois..? Je ne sais plus, j'ai arrêté de compter. Et tout ça alors qu'on avait réussi à trouver un rythme.


Bah...voilà, on a trouvé un rythme, on travaille avec ce qu'on nous a imposé, donc ça serait n'importe quoi qu'on revienne en arrière.
En tout cas, je parle pour moi, dans la situation dans laquelle je suis.
Bref...

_________________
2019-2020 : T2 - TZR en AFA : 2 collèges 6e, 5e, 4e + PP 5e
2018-2019 : T1 - TZR en AFA : 3 collèges  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 2164541516  5e, 4e
2017-2018 : Stagiaire (2nde x2)
bobdom
bobdom
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par bobdom le Sam 13 Juin 2020 - 18:53
En fait, cette histoire de reprise fin juin-début de juillet, Blanquer l'a formulée depuis longtemps. C'était même l'une des justification de la suppression des épreuves de baccalauréat.

Le problème, c'est que ce rêve de la « reconquête du mois de juin » risque de se heurter au mur du réel : après une telle année, tout le monde a bien besoin de vacances. JMB aussi !
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Sam 13 Juin 2020 - 18:56
Pour illustrer la fatigue des élèves, voici pour les 3 classes de 5e, l'état des casiers de collecte mis en place lundi dernier en fin de journée pour lundi qui vient (j'ai attendu la fin de journée car j'attendais d'avoir des infos sur la possibilité pour les élèves de retour au collège d'assister aux classes virtuelles ou non) :

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Casier10


Pour être juste j'ai eu quelques retours supplémentaires par mél (3 ou 4 de mémoire)...

_________________
"Never complain, just fight."
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 18:58
Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709

Est-ce la seule raison ? Le protocole sanitaire ou encore la réticence de certains parents français n'y sont-ils pas aussi pour quelque chose ?

Si, le protocole a pu dissuader. Mais il existe aussi des règles d'hygiène dans les écoles en Allemagne. Et, si l'on en croit le conseil scientifique, ces règles strictes, qui empêchent précisément de pouvoir accueillir tous les élèves, devraient être imminemment allégées, notamment pour les repas, les récréations ou le sport. Quant à la réticence des parents, on la doit, pour partie, à la liberté qui leur a été accordée de remettre ou non leur enfant à l'école. Et ce principe de volontariat, qui ne s'adressait pas aux professeurs, a aussi été en réalité appliqué par ces derniers – avec des dérives pour les 40 000 enseignants « décrocheurs » sortis des radars pendant le confinement. Les Länder, en Allemagne, se sont montrés moins flous dans leur communication et n'ont dispensé de leur mission d'enseignement que les publics vulnérables. Si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vouloir sanctionner, et à juste titre, les « décrocheurs », la Rue de Grenelle s'est globalement montrée pour l'instant assez souple à l'égard des professeurs, déjà très sollicités pendant le confinement, depuis la réouverture des écoles.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Sam 13 Juin 2020 - 18:59
De plus, le volontariat des élèves ne permet pas l'arrêt du télétravail.

Discours beaucoup plus positif sur les profs dans C'est dans l'air. La géographie Magali Reghezza a rappelé l'engagement des profs pendant le confinement.
Charlyne
Charlyne
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Charlyne le Sam 13 Juin 2020 - 19:04
@Tangleding a écrit:Pour illustrer la fatigue des élèves, voici pour les 3 classes de 5e, l'état des casiers de collecte mis en place lundi dernier en fin de journée pour lundi qui vient (j'ai attendu la fin de journée car j'attendais d'avoir des infos sur la possibilité pour les élèves de retour au collège d'assister aux classes virtuelles ou non) :

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Casier10


Pour être juste j'ai eu quelques retours supplémentaires par mél (3 ou 4 de mémoire)...

Mon neveu clique sur la case travail effectué et repart sur son portable. Les élèves s'échangent les exercices à envoyer aux professeurs pour avoir la paix...
Marius2
Marius2
Je viens de m'inscrire !

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Marius2 le Sam 13 Juin 2020 - 19:07
L'intérêt de cette campagne de dénigrement me semble être aussi de saper la légitimité des revendications concernant la revalorisation de nos salaires, donc de clore la réflexion soi-disant amorcée à ce sujet par le pouvoir ces derniers mois, ce qui est d'autant plus opportun que la réforme des retraites, qui est à l'origine de cette dernière, est relancée.
Ruthven
Ruthven
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ruthven le Sam 13 Juin 2020 - 19:10
@henriette a écrit:Agnès Verdier-Molinié (...) un peu plus nuancée

C'est la fin du monde ... L'Apocalypse est là ... abi
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Sam 13 Juin 2020 - 19:13
C'est la réflexion que je me suis faite ! Laughing
Mais si elle apparaît comme quasi modérée, c'est dire l'extrémisme des autres Barbier et Cie.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
amethyste
amethyste
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amethyste le Sam 13 Juin 2020 - 19:14
Histoire de vous remonter le moral : Les clefs pour comprendre la polémique autour de l'absence des professeurs à l'école

Loin d’être « feignants », les professeurs ont dû au contraire redoubler d’efforts depuis l’apparition du Covid-19, pour assurer une continuité dans l’enseignement. Et éviter aux élèves « décrocheurs » de s’éloigner d’avantage du système éducatif.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Il me convient d’être avec les peuples qui meurent, je vous plains d’être avec les rois qui tuent. Victor Hugo
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Sam 13 Juin 2020 - 19:14
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709

Est-ce la seule raison ? Le protocole sanitaire ou encore la réticence de certains parents français n'y sont-ils pas aussi pour quelque chose ?

Si, le protocole a pu dissuader. Mais il existe aussi des règles d'hygiène dans les écoles en Allemagne. Et, si l'on en croit le conseil scientifique, ces règles strictes, qui empêchent précisément de pouvoir accueillir tous les élèves, devraient être imminemment allégées, notamment pour les repas, les récréations ou le sport. Quant à la réticence des parents, on la doit, pour partie, à la liberté qui leur a été accordée de remettre ou non leur enfant à l'école. Et ce principe de volontariat, qui ne s'adressait pas aux professeurs, a aussi été en réalité appliqué par ces derniers – avec des dérives pour les 40 000 enseignants « décrocheurs » sortis des radars pendant le confinement. Les Länder, en Allemagne, se sont montrés moins flous dans leur communication et n'ont dispensé de leur mission d'enseignement que les publics vulnérables. Si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vouloir sanctionner, et à juste titre, les « décrocheurs », la Rue de Grenelle s'est globalement montrée pour l'instant assez souple à l'égard des professeurs, déjà très sollicités pendant le confinement, depuis la réouverture des écoles.

Je n'ai pas compris en quoi en collège ou en lycée les repas les récrés ou le sport changent quoi que ce soit au nombre d'élèves accueillis par jour. Cela peut seulement allonger le temps de travail réel, et encore.

La deuxième phrase que j'ai graissée est curieuse, elle signifierait que le ministre n'est pas obéi par l'administration centrale (ceci dit, c'est un des cauchemars de l'IFRAP, le gouvernement des politiques en sous/main soit par l'administration soit par les syndicats).

Mais c'est vrai que son ton est étonnamment posé par rapport aux cris d'effroi de Barbier, Neumann ou Lechypre...C'est dire à quel point ces derniers sont sortis du raisonnable (Oups, doublé par Henriette)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum