Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le 13/06/20, 07:14 pm
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709

Est-ce la seule raison ? Le protocole sanitaire ou encore la réticence de certains parents français n'y sont-ils pas aussi pour quelque chose ?

Si, le protocole a pu dissuader. Mais il existe aussi des règles d'hygiène dans les écoles en Allemagne. Et, si l'on en croit le conseil scientifique, ces règles strictes, qui empêchent précisément de pouvoir accueillir tous les élèves, devraient être imminemment allégées, notamment pour les repas, les récréations ou le sport. Quant à la réticence des parents, on la doit, pour partie, à la liberté qui leur a été accordée de remettre ou non leur enfant à l'école. Et ce principe de volontariat, qui ne s'adressait pas aux professeurs, a aussi été en réalité appliqué par ces derniers – avec des dérives pour les 40 000 enseignants « décrocheurs » sortis des radars pendant le confinement. Les Länder, en Allemagne, se sont montrés moins flous dans leur communication et n'ont dispensé de leur mission d'enseignement que les publics vulnérables. Si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vouloir sanctionner, et à juste titre, les « décrocheurs », la Rue de Grenelle s'est globalement montrée pour l'instant assez souple à l'égard des professeurs, déjà très sollicités pendant le confinement, depuis la réouverture des écoles.

Je n'ai pas compris en quoi en collège ou en lycée les repas les récrés ou le sport changent quoi que ce soit au nombre d'élèves accueillis par jour. Cela peut seulement allonger le temps de travail réel, et encore.

La deuxième phrase que j'ai graissée est curieuse, elle signifierait que le ministre n'est pas obéi par l'administration centrale (ceci dit, c'est un des cauchemars de l'IFRAP, le gouvernement des politiques en sous/main soit par l'administration soit par les syndicats).

Mais c'est vrai que son ton est étonnamment posé par rapport aux cris d'effroi de Barbier, Neumann ou Lechypre...C'est dire à quel point ces derniers sont sortis du raisonnable (Oups, doublé par Henriette)
Hocam
Hocam
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hocam le 13/06/20, 07:16 pm
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.

Mais alors vraiment un peu... Et comme tu le soulignes, elle ne comprend pas grand chose à la situation, mais est-ce bien surprenant venant de cette dame ? La dernière phrase mérite d'être citée intégralement :

A. Verdier-Molinié a écrit:Tout en restant vigilant, il est temps de revenir à un retour à la normale !

[sic] Oh oui, après avoir commencé des nouveaux départs, il faut revenir à des retours. Pitre !

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Rendash
Rendash
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rendash le 13/06/20, 07:18 pm
@Pontorson50 a écrit:
Mais c'est vrai que son ton est étonnamment posé par rapport aux cris d'effroi de Barbier, Neumann ou Lechypre...C'est dire à quel point ces derniers sont sortis du raisonnable (Oups, doublé par Henriette)

Brunet, pas Neumann. Je n'ai guère d'estime pour ce dernier, qui vaut bien son acolyte Brunet dans de nombreux domaines, mais sur le coup, il nous a défendus, et a remis en cause l'acharnement médiatique qui nous tombe sur la gueule depuis dix jours.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste le 13/06/20, 07:24 pm
@Tangleding a écrit:Pour revenir au sujet, c'est quand même surréaliste qu'on soit comme des couillons à attendre la parole de l'oracle suprême dimanche soir pour pouvoir organiser cette fin d'année scolaire au mieux. J'espère que cette mise en scène pusillanime au détriment de l'efficacité coûtera cher à ses auteurs.

L'école a besoin d'anticipation, ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.


Sleep Sleep Sleep


@ Henriette : j'ai posté avant de voir ton message, désolé. Mais ce n'est pas politique là pour le coup c'est plutôt d'ordre organisationnel. Si on veut qu'on change l'organisation scolaire au 15 juin, ce serait bien que les acteurs soient informés un peu avant le 14 juin au soir....
On a bien appris un jeudi soir que les établissements fermaient le lendemain... Very Happy

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le 13/06/20, 07:35 pm
@micaschiste a écrit:
@Tangleding a écrit:Pour revenir au sujet, c'est quand même surréaliste qu'on soit comme des couillons à attendre la parole de l'oracle suprême dimanche soir pour pouvoir organiser cette fin d'année scolaire au mieux. J'espère que cette mise en scène pusillanime au détriment de l'efficacité coûtera cher à ses auteurs.

L'école a besoin d'anticipation, ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.


Sleep Sleep Sleep


@ Henriette : j'ai posté avant de voir ton message, désolé. Mais ce n'est pas politique là pour le coup c'est plutôt d'ordre organisationnel. Si on veut qu'on change l'organisation scolaire au 15 juin, ce serait bien que les acteurs soient informés un peu avant le 14 juin au soir....
On a bien appris un jeudi soir que les établissements fermaient le lendemain... Very Happy

Je sais bien et c'est ce qui me consterne.

@Charlyne : là c'est une rédaction à rendre, avec des contraintes imposées, pas trop moyen de tricher. Mais bon vu le taux de retour à deux jours du bouclage, je vais prolonger jusqu'à la fin de semaine prochaine. Mais j'aimerais bien savoir d'abord ce qui va se passer dans le bahut avant d'informer les drôles d'une modification du délai imparti... Sans parler des collègues qui seront sur place mardi pour encadrer les 5e de retour au collège.

_________________
"Never complain, just fight."
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le 13/06/20, 07:40 pm
@Rendash a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
Mais c'est vrai que son ton est étonnamment posé par rapport aux cris d'effroi de Barbier, Neumann ou Lechypre...C'est dire à quel point ces derniers sont sortis du raisonnable (Oups, doublé par Henriette)

Brunet, pas Neumann. Je n'ai guère d'estime pour ce dernier, qui vaut bien son acolyte Brunet dans de nombreux domaines, mais sur le coup, il nous a défendus, et a remis en cause l'acharnement médiatique qui nous tombe sur la gueule depuis dix jours.

Je ne parlais pas de la défense de la profession, mais du ton alarmiste si les écoles devaient rester dans la situation actuelle jusqu'au 4 juillet : pour maintenir le principe du face-à-face dans leur émission alors même qu'ils voulaient tous deux accélérer la réouverture des écoles (comment se disputer quand même?), Brunet demandait que nous retournions travailler (!), et Neumann que le protocole soit fortement allégé faute du moindre risque, le tout avec un médecin de la P Salpêtrière, Sebag, qui reprenait la position des pédiatres.

Mais sur le ton, Neumann était le plus apocalyptique si l'école ne rouvrait pas. Brunet la jouait plutôt doucement résigné par notre paresse chronique qui ferait tout rater...Il y a finalement, je l'ai déjà évoqué, un courant fataliste chez certains de nos pires détracteurs, et V-Molinié en est apparemment. C'est sur cet arbitrage là que va se jouer chez Macron le scénario du 22  : faut-il empêcher un conflit de plus dans le pays où les soignants la police et les profs sont souvent à bout contre les politiques de déni menées depuis des décennies, où faut-il se mettre en avant comme celui qui aura remis à fond la France en...marche?
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Leclochard le 13/06/20, 08:04 pm
@micaschiste a écrit:
@Tangleding a écrit:Pour revenir au sujet, c'est quand même surréaliste qu'on soit comme des couillons à attendre la parole de l'oracle suprême dimanche soir pour pouvoir organiser cette fin d'année scolaire au mieux. J'espère que cette mise en scène pusillanime au détriment de l'efficacité coûtera cher à ses auteurs.

L'école a besoin d'anticipation, ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.


Sleep Sleep Sleep


@ Henriette : j'ai posté avant de voir ton message, désolé. Mais ce n'est pas politique là pour le coup c'est plutôt d'ordre organisationnel. Si on veut qu'on change l'organisation scolaire au 15 juin, ce serait bien que les acteurs soient informés un peu avant le 14 juin au soir....
On a bien appris un jeudi soir que les établissements fermaient le lendemain... Very Happy

Non. Le discours a été tenu le jeudi et les établissements ont été fermés le lundi. C'était un confinement par étapes.
A mon avis, dimanche, il annoncera que la réouverture aura lieu lundi 22 juin. Si on est libres de venir ou non, les classes resteront clairsemées de toute façon.
Comme certains l'ont dit, ça ne fera que la quatrième fois qu'on change les règles. C'est compliqué de bâtir une progression cohérente.


Dernière édition par Leclochard le 13/06/20, 08:11 pm, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le 13/06/20, 08:10 pm
@Pontorson50 a écrit:
@Rendash a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
Mais c'est vrai que son ton est étonnamment posé par rapport aux cris d'effroi de Barbier, Neumann ou Lechypre...C'est dire à quel point ces derniers sont sortis du raisonnable (Oups, doublé par Henriette)

Brunet, pas Neumann. Je n'ai guère d'estime pour ce dernier, qui vaut bien son acolyte Brunet dans de nombreux domaines, mais sur le coup, il nous a défendus, et a remis en cause l'acharnement médiatique qui nous tombe sur la gueule depuis dix jours.

Je ne parlais pas de la défense de la profession, mais du ton alarmiste si les écoles devaient rester dans la situation actuelle jusqu'au 4 juillet : pour maintenir le principe du face-à-face dans leur émission alors même qu'ils voulaient tous deux accélérer la réouverture des écoles (comment se disputer quand même?), Brunet demandait que nous retournions travailler (!), et Neumann que le protocole soit fortement allégé faute du moindre risque, le tout avec un médecin de la P Salpêtrière, Sebag, qui reprenait la position des pédiatres.

Mais sur le ton, Neumann était le plus apocalyptique si l'école ne rouvrait pas. Brunet la jouait plutôt doucement résigné par notre paresse chronique qui ferait tout rater...Il y a finalement, je l'ai déjà évoqué, un courant fataliste chez certains de nos pires détracteurs, et V-Molinié en est apparemment. C'est sur cet arbitrage là que va se jouer chez Macron le scénario du 22  : faut-il empêcher un conflit de plus dans le pays où les soignants la police et les profs sont souvent à bout contre les politiques de déni menées depuis des décennies, où faut-il se mettre en avant comme celui qui aura remis à fond la France en...marche?

Macron prend-il un risque énorme en annonçant la reprise obligatoire au sein des établissements scolaires? Je crois que la réponse est non. Si danger pour lui il devait y avoir, c'était lors de la remise en route de l'ouverture des écoles, puis lors de la mise en place de cette reprise qui n'est est pas une. Se déplacer dans son collège pour aller "faire cours " à des élèves que nous n'avons pas en classe habituellement? Franchement? De qui se moque-ton? Je suis persuadée qu'il s'est trouvé bien heureux de voir que tout ce petit monde (nous) acceptait ce protocole délirant ( n'oublions pas que le virus court toujours, et qu'en nous déplaçant pour aller travailler en milieu confiné nous pouvons potentiellement contaminer ou être contaminés à notre tour; que ces déplacements nous sont demandés/imposés pour que les élèves soient "occupés"; que le rôle de l'enseignant est une fois de plus abâtardi; que maintenant il est admis entre autres, que les masques ne sont plus obligatoires en classe etc).
Il s'en tirera toujours à bon compte, parce qu'à ne faire qu' exposer les problèmes tout en tâchant de les résoudre nous-mêmes ( il n'est qu'à voir ici toutes les tentatives pour pallier les manques de l'EN quand on nous demande de travailler avec notre propre matériel et avec les moyens du bord la veille pour le lendemain), nous créons notre propre malheur.
Je crois que les conflits avec les enseignants ne sont pas du tout sa préoccupation première.


Dernière édition par zigmag17 le 13/06/20, 08:14 pm, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le 13/06/20, 08:13 pm
Les restaurateurs avaient appris leur fermeture quasi le jour même, avec tous les problèmes de stocks perdus, donc rien ne m'étonnerait. Je verrais bien un truc du genre "à compter du lundi 15 on ouvre tout et demerdieren sie sich pour organiser comme vous pourrez d'ici la fin de la semaine".

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Rendash
Rendash
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rendash le 13/06/20, 08:13 pm
@zigmag17 a écrit:
Je crois que les conflits avec les enseignants ne sont pas du tout sa préoccupation première.

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 2252222100

Faut voir la gueule du "conflit", en même temps Razz Y'a vraiment pas de quoi se relever la nuit.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le 13/06/20, 08:15 pm
Voilà. C'est bien le problème. 800 000 enseignants nous étions, qui avions un boulevard pour faire entendre nos revendications. Raté.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Leclochard le 13/06/20, 08:16 pm
@henriette a écrit:Les restaurateurs avaient appris leur fermeture quasi le jour même, avec tous les problèmes de stocks perdus, donc rien ne m'étonnerait. Je verrais bien un truc du genre "à compter du lundi 15 on ouvre tout et demerdieren sie sich pour organiser comme vous pourrez d'ici la fin de la semaine".

Il faut tout de même bien avoir une liste des élèves et donc les contacter, à moins que l'école ne redevienne obligatoire. Mais je n'y crois pas à ça.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le 13/06/20, 08:17 pm
Encore un problème: l'école n'est pas obligatoire, c'est l'instruction qui l'est...
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Leclochard le 13/06/20, 08:19 pm
@zigmag17 a écrit:Encore un problème: l'école n'est pas obligatoire, c'est l'instruction qui l'est...

Et en même temps, tu ne peux pas librement ouvrir une école.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
zigmag17
zigmag17
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le 13/06/20, 08:21 pm
Très juste! Les desseins de l'Educ' Nat' sont impénétrables il est vrai Razz (et sa logique, toujours aussi formidablement imparable)
Cicyle
Cicyle
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le 13/06/20, 08:37 pm
@Pontorson50 a écrit:
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709

Est-ce la seule raison ? Le protocole sanitaire ou encore la réticence de certains parents français n'y sont-ils pas aussi pour quelque chose ?

Si, le protocole a pu dissuader. Mais il existe aussi des règles d'hygiène dans les écoles en Allemagne. Et, si l'on en croit le conseil scientifique, ces règles strictes qui empêchent précisément de pouvoir accueillir tous les élèves, devraient être imminemment allégées, notamment pour les repas, les récréations ou le sport. Quant à la réticence des parents, on la doit, pour partie, à la liberté qui leur a été accordée de remettre ou non leur enfant à l'école. Et ce principe de volontariat, qui ne s'adressait pas aux professeurs, a aussi été en réalité appliqué par ces derniers – avec des dérives pour les 40 000 enseignants « décrocheurs » sortis des radars pendant le confinement. Les Länder, en Allemagne, se sont montrés moins flous dans leur communication et n'ont dispensé de leur mission d'enseignement que les publics vulnérables. Si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vouloir sanctionner, et à juste titre, les « décrocheurs », la Rue de Grenelle s'est globalement montrée pour l'instant assez souple à l'égard des professeurs, déjà très sollicités pendant le confinement, depuis la réouverture des écoles.

Je n'ai pas compris en quoi en collège ou en lycée les repas les récrés ou le sport changent quoi que ce soit au nombre d'élèves accueillis par jour. Cela peut seulement allonger le temps de travail réel, et encore.
+1.En primaire non plus. Je ne connais pas d'école limitée par la récré ou la cantine. Dans la plupart des écoles, c'est la taille des classes, combinée au "1mètre à tout instant entre deux élèves" qui limite.

Et je ne comprends pas cette phrase, que j'ai mise en gras. Elle mélange les enseignants qui n'ont pas donné de travail pendant le confinement et ceux qui restent en télétravail pour garde d'enfants, il me semble.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le 13/06/20, 08:44 pm
C'est bien pourquoi je dis qu'AVM n'a pas compris d'où venait le problème.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Audrey
Audrey
Oracle

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Audrey le 13/06/20, 08:46 pm
Je ne pense vraiment pas qu'on rendra le retour à l'école obligatoire pour le 15. Truc tout bête, mais faut prévoir de quoi nourrir les élèves demi-pensionnaires. Et les stocks de bouffe, ça se prévoit pas le dimanche soir pour le lundi midi dans un collège.

Faut aussi nettoyer les salles qui n'ont pas été utilisées depuis 3 mois.


_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par roxanne le 13/06/20, 08:54 pm
Et les internats fermés depuis trois mois,?
doubledecker
doubledecker
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par doubledecker le 13/06/20, 09:00 pm
@Audrey a écrit:Je ne pense vraiment pas qu'on rendra le retour à l'école obligatoire pour le 15. Truc tout bête, mais faut prévoir de quoi nourrir les élèves demi-pensionnaires. Et les stocks de bouffe, ça se prévoit pas le dimanche soir pour le lundi midi dans un collège.

Faut aussi nettoyer les salles qui n'ont pas été utilisées depuis 3 mois.


La DSDEN chez moi laisse entendre un retour pour le 22.
Pour les salles le nettoyage peut être rapide : pas besoin de passer par la phase de bionettoyage puisqu'il n'y a pas de risque de contamination.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
Honchamp
Honchamp
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Honchamp le 13/06/20, 09:05 pm
@Tangleding a écrit:Pour revenir au sujet, c'est quand même surréaliste qu'on soit comme des couillons à attendre la parole de l'oracle suprême dimanche soir pour pouvoir organiser cette fin d'année scolaire au mieux. .

C'est vraiment ça !!! Tous devant la télé à attendre la parole suprême...
Et l'interprétation le lendemain matin par les apôtres...

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
doubledecker
doubledecker
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par doubledecker le 13/06/20, 09:05 pm
@Cicyle a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709

Est-ce la seule raison ? Le protocole sanitaire ou encore la réticence de certains parents français n'y sont-ils pas aussi pour quelque chose ?

Si, le protocole a pu dissuader. Mais il existe aussi des règles d'hygiène dans les écoles en Allemagne. Et, si l'on en croit le conseil scientifique, ces règles strictes qui empêchent précisément de pouvoir accueillir tous les élèves, devraient être imminemment allégées, notamment pour les repas, les récréations ou le sport. Quant à la réticence des parents, on la doit, pour partie, à la liberté qui leur a été accordée de remettre ou non leur enfant à l'école. Et ce principe de volontariat, qui ne s'adressait pas aux professeurs, a aussi été en réalité appliqué par ces derniers – avec des dérives pour les 40 000 enseignants « décrocheurs » sortis des radars pendant le confinement. Les Länder, en Allemagne, se sont montrés moins flous dans leur communication et n'ont dispensé de leur mission d'enseignement que les publics vulnérables. Si le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vouloir sanctionner, et à juste titre, les « décrocheurs », la Rue de Grenelle s'est globalement montrée pour l'instant assez souple à l'égard des professeurs, déjà très sollicités pendant le confinement, depuis la réouverture des écoles.

Je n'ai pas compris en quoi en collège ou en lycée les repas les récrés ou le sport changent quoi que ce soit au nombre d'élèves accueillis par jour. Cela peut seulement allonger le temps de travail réel, et encore.
+1.En primaire non plus. Je ne connais pas d'école limitée par la récré ou la cantine. Dans la plupart des écoles, c'est la taille des classes, combinée au "1mètre à tout instant entre deux élèves" qui limite.

Et je ne comprends pas cette phrase, que j'ai mise en gras. Elle mélange les enseignants qui n'ont pas donné de travail pendant le confinement et ceux qui restent en télétravail pour garde d'enfants, il me semble.

Si la cantine peut être un vrai frein. Dans mon collège on a commencé par les 6e et 5e comme tout le monde et on les accueille deux jours/semaine. Quand il a fallu accueillir aussi les 3e et 4e impossible de le faire deux jours sinon le 1er service commençait à 1er et le dernier à 13h45 pour permettre la rotation, la désinfection des tables. Impossible de faire manger plus de 40 personnes en même temps.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le 13/06/20, 09:06 pm
@doubledecker a écrit:
@Audrey a écrit:Je ne pense vraiment pas qu'on rendra le retour à l'école obligatoire pour le 15. Truc tout bête, mais faut prévoir de quoi nourrir les élèves demi-pensionnaires. Et les stocks de bouffe, ça se prévoit pas le dimanche soir pour le lundi midi dans un collège.

Faut aussi nettoyer les salles qui n'ont pas été utilisées depuis 3 mois.


La DSDEN chez moi laisse entendre un retour pour le 22.
Pour les salles le nettoyage peut être rapide : pas besoin de passer par la phase de bionettoyage puisqu'il n'y a pas de risque de contamination.

Donc, plus de distanciation ?

doubledecker
doubledecker
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par doubledecker le 13/06/20, 09:10 pm
Personne ne sait encore ce qui risque d'être pondu. Une fois encore tout sera annoncé à la TV et ensuite peut être nous ferons nous l'aumône de directives officielles. Lasse je suis.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le 13/06/20, 09:14 pm
Flippée, je suis !
Si en plus de renvoyer les vulnérables au turbin, on les renvoie sans protocole juste pour voir si ça passe encore ...

Je suis aussi colère, très colère pour le mépris affiché pour les perdirs et les directeurs qui se sont usés face à tous ces ordres/ contre ordres, décisions ubuesques ...
pour le mépris affiché pour notre profession qui pzut/doit s’adapter à tout en un instant ... Tant que la garderie est en place, peu leur chaut !
Cicyle
Cicyle
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le 13/06/20, 09:16 pm
@doubledecker a écrit:
@Cicyle a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@henriette a écrit:Une interview d'Agnès Verdier-Molinié un peu plus nuancée que les mensonges de Mme Lang, dans laquelle elle reconnaît le travail accompli pendant le confinement mais pointe le télétravail actuel d une grande partie des enseignants comme étant le vrai facteur empêchant la reprise, et qui montre donc qu'elle ne saisit pas que ce n'est pas le nombre d'enseignants en télétravail qui empêche le retour des élèves, mais les capacités d'accueil des établissements réduites par le protocole, et la volonté des parents de ne pas remettre leurs enfants.
Agnès Verdier-Molinié : « Les profs ne doivent plus télétravailler à temps plein »
https://amp.lepoint.fr/2379709


Je n'ai pas compris en quoi en collège ou en lycée les repas les récrés ou le sport changent quoi que ce soit au nombre d'élèves accueillis par jour. Cela peut seulement allonger le temps de travail réel, et encore.
+1.En primaire non plus. Je ne connais pas d'école limitée par la récré ou la cantine. Dans la plupart des écoles, c'est la taille des classes, combinée au "1mètre à tout instant entre deux élèves" qui limite.

Et je ne comprends pas cette phrase, que j'ai mise en gras. Elle mélange les enseignants qui n'ont pas donné de travail pendant le confinement et ceux qui restent en télétravail pour garde d'enfants, il me semble.

Si la cantine peut être un vrai frein.  Dans mon collège on a commencé par les 6e et 5e comme tout le monde et on les accueille deux jours/semaine.  Quand il a fallu accueillir aussi les 3e et 4e impossible de le faire deux jours sinon le 1er service commençait à 1er et le dernier à 13h45 pour permettre la rotation,  la désinfection des tables.  Impossible de faire manger plus de 40 personnes en même temps.
Je répondais pour le 1er degré où, au pire, les élèves mangent dans leur classe.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum