Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Fires of Pompeii
Guide spirituel

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Fires of Pompeii Jeu 2 Juil 2020 - 15:29
@Clecle78 a écrit:J'ai du mal à croire que des collègues paient ce genre de formation. Personnellement je me suis toujours contentée des apports de l'institution. Franchement les stages ne sont pas tous aussi abominables que ce qui est évoqué ici et j'ai même parfois appris des choses.J'aimerais bien savoir ce que cela apporte réellement ce type de formation payante.

Je pense à des formations sur l'enseignement du geste d'écriture, par exemple. L'institution s'en moque, or c'est crucial. Maintenant, oui c'est scandaleux que l'institution ne les propose pas. Comme tout un tas de choses...

Et j'ajoute que jamais l'institution n'a été capable de fournir une vraie formation disciplinaire comme ce dont nous avons pourtant besoin...


Dernière édition par Fires of Pompeii le Jeu 2 Juil 2020 - 16:30, édité 1 fois
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par epekeina.tes.ousias Jeu 2 Juil 2020 - 15:32
@beaverforever a écrit:J'entends bien ton point de vue, mais je constate plusieurs décalages entre l'intérêt et l'action:
- faire des formations moisies remplies d'ateliers inutiles ne diffusera pas leur idéologie;
- promouvoir des pratiques pédagogiques inefficaces fait baisser le niveau des élèves (ou au moins ralentit leur progression), ce qui va à l'inverse d'une politique "d'exploitation des compétences".

Ce n'est que la description de ce à quoi j'ai affaire tous les jours…
Et non, les “ateliers” ne sont jamais “inutiles”: ils servent de courroie de transmission des politiques officielles.

Même en étant ultranéolibéraldelOCDE, il est plus logique de proposer des formations qui améliorent l'efficacité des enseignants et in fine les compétences des élèves en fin de scolarité, que de financer des formations inutiles. Diminution des coûts, amélioration des résultats.

Ça, c'est justement le discours officiel de l'institution — qui “met en place” les formations avec ce qu'elle a, d'une part, et avec ce qu'elle veut, de l'autre (à savoir des gens qui obéissent).
Diminuer les coûts, c'est justement ce qui est en cours (et en cour) dans les U., ça tombe bien!…
Quant à ce que tu dis “d'améliorer les résultats”, des élèves, je doute que ça soit à l'ordre du jour: la réalité, c'est d'imposer de manière verticale une “approche par les compétences”, avec tous les effets délétères que ça peut avoir.

Je ne suis que partiellement convaincu par l'explication idéologique avec des acteurs qui persisteraient pendant des générations dans une voie en reproduisant leur vision du monde.

Alors là…… Ça n'est PAS une “idéologie” — ou alors elle n'est que l'aspect discursif des politiques menées continûment depuis plus de 20 ans, pas seulement en France mais en Europe: il suffit d'aller se fader la “littérature grise” en provenance de l'Europe pour le voir! Ça n'est pas une question de “point de vue”: c'est un fait avéré et déclaré.

@Dame Jouanne a écrit:Il y a eu augmentation du nombre de diplômés ces dernières années mais le contenu de ces diplômes est-il équivalent ? Je ne dis pas qu'on manque de personnes qualifiées, mais je doute qu'il y en ait beaucoup trop.

Et d'ailleurs, si tel était le cas, jamais les pouvoirs en place depuis 10 ans n'auraient pratiqué une “intégration” forcée du supérieur dans un cadre commun. Ainsi, par ex., contraindre les IUT à rentrer dans le giron des usines à gaz du genre comue est, du point de vue de l'efficacité et de la qualité des diplômes, une faute grave et évidente. Il en va de même de cette contrainte exercée sur les classes prépa — et de même de la “formation des enseignants”. Le seul point commun de tout ça est de diminuer le nombre d'établissements, leur autonomie et leur marge d'action dans des décisions comme le choix des contenus d'enseignement, de les faire rentrer dans un “pot commun” financier en réduction constante (et sans compter tous les décrets imposant de faire passer nombre de personnels dans des “services communs” nécessairement inefficaces, puisque les personnels sont censés être capables de passer d'une formation à l'autre en méconnaissance totale de ce qui se passe effectivement dans les différents lieux: excellente occasion d'aligner tous le monde sur des règles formelles dénuées de sens, impraticables et proliférantes!)…

Un autre exemple tendant à démontrer que la qualité des diplômes n'est pas du tout l'objectif du système qui s'est mis en place, ça serait les “plans licence” qui se succèdent depuis maintenant 15 bonnes années. Ils imposent aux U. d'utiliser un pourcentage administrativement fixé des crédits pédagogiques à ça (et quand on connaît la situation financière des U. depuis la LRU…), le tout pour un résultat qui vaut son pesant de graines d'arachides: le taux national d'échec dans toutes les licences est, durant cette période, passé d'un peu moins de 59% (sur L1-L2-L3) à un peu moins de 63%, le tout avec un accroissement fort des effectifs étudiants! Ça ressemble à s'y méprendre à la massification décrétée dans les Lycées dans les années 80 — avec les mêmes effets…

_________________
Cdlt Smile
Malaga
Malaga
Modérateur

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Malaga Jeu 2 Juil 2020 - 15:39
@Olympias a écrit:
@Shajar a écrit:3 freins pour ma part.
Le premier, c'est la qualité des formations et des formateurs. Comme l'a très bien dit FoP, j'ai besoin d'une vraie formation disciplinaire, faite par des universitaires. La dernière fois que j'ai été en formation sur des nouveaux programmes, l'essentiel des interventions étaient le fait de collègues qui recasaient le cours préparé pour leurs élèves, tout en pensant être à la pointe de la pédagogie car ils nous présentaient des powerpoint (pleins de fautes car achevés la veille au soir). Je serais intéressée aussi par des conférences sur les mécanismes d'apprentissage et la psychologie de l'enfant et de l'adolescent, mais là encore, avec une sérieuse base scientifique derrière, pas le dernier chercheur en sciences de l'éducation qui vient t'apprendre à mettre deux doigts sur la table.

Le deuxième frein, c'est que les formations sont souvent loin et peu accessibles. Je ne me vois pas faire plus de deux heures de transport pour aller en formation.

Le troisième, c'est la présentation sur le site du PAF. Déjà le site est très peu ergonomique et il faut fouiner longtemps pour essayer de trouver une pépite, mais en plus, la présentation est très liminaire et ne correspond pas toujours à la réalité.

La formation en numérique, à distance, très peu pour moi, à moins éventuellement d'avoir un vrai temps dédié et du matériel à disposition. Autant j'utilise beaucoup Internet pour préparer mes cours et bosser, autant j'ai besoin lors d'un cours de me concentrer et d'être physiquement présente dans la pièce où se trouve le formateur (comme les élèves, d'ailleurs). Sinon, je décroche vite.

Enfin, j'estime que nous devrions tous être formés chaque année dans nos établissements aux gestes de premier secours.
Shajar, en HG l'Aphg fait beaucoup de formation disciplinaire par le biais de ses journées d'étude à Paris et dans les régions.
Le site contient près d'une centaine de capsules vidéo faites par des universitaires spécialistes des questions aux programmes. C'est ici
https://www.aphg.fr/-Fenetres-sur-cours-


Merci pour le lien, Olympias. Smile

Sinon, je suis totalement d'accord avec ce qu'a dit la majorité des intervenants. J'ai le sentiment d'avoir perdu mon temps lors de la plupart des formations que j'ai faites. Je déteste les travaux de groupe (et j'ai refusé d'y participer lors d'une des formations).
J'ai participé il y a environ deux ans à une formation sur le nouveau brevet. Formation animée par un collègue de lycée qui n'avait pas lu les nouveaux programmes de collège. Collègue qui nous a demandé de créer un sujet de brevet pour qu'on puisse ensuite en discuter entre nous. Non mais quel est l'intérêt de faire cela ?? Cela donnait juste l'impression que le collègue n'avait pas préparé sa journée de formation.
Le site pour s'inscrire au PAF est une nullité sans nom. On n'y trouve rien facilement, il faut fouiller dans les recoins pour trouver des formations intéressantes (au moins sur le papier).

A l'inverse, j'ai assisté à la semaine de formation faite par le Mémorial de la Shoah dans laquelle interviennent des historiens et c'était passionnant.

_________________
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Banana244   formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Banana244     formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
henriette
henriette
Médiateur

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par henriette Jeu 2 Juil 2020 - 16:22
Sujet déplacé dans la section ad hoc du forum.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Jenny
Jenny
Médiateur

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Jenny Jeu 2 Juil 2020 - 16:42
Malaga : Anne Troadec et Caroline Leininger font aussi de très bonnes formations dans les académies franciliennes.
Rendash
Rendash
Bon génie

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Rendash Ven 3 Juil 2020 - 22:46
@epekeina.tes.ousias a écrit:
@Elaïna a écrit:Ce qui me gonfle : les formations où on a vaguement un petit exposé théorique d'une heure et qu'au bout de cette heure, on nous dit "ah ben maintenant vous allez sur les ordinateurs pour bâtir une séquence sur ce sujet, et lors de la prochaine journée, vous nous ferez vos retours"
Ce qui est assez marrant, c'est que les rares fois où j'ai accepté de faire de la f. continue, j'ai justement fait de l'exposé sur les deux heures et sur le thème annoncé (parce que le coup de l'atelier, ça, c'est non) — c'est toujours amusant de voir que la plupart des profs qui étaient là auraient préféré justement le contraire… abi
Ben, en fait, ce qui serait bien, ce serait qu'on sache exactement à quoi s'attendre au moment de l'inscription ... les descriptions des formations proposées étant, au mieux, très sommaires, c'est toujours un pari.

Très clairement, dans mon académie, le PAF est une grosse blague.

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 1593812403

Très peu de disciplinaire, et dans ce peu, uniquement de la contempo. La seule proposition sérieuse est la Journée de l'APHG.


@camille1 a écrit:Cette démarche est volontairement tournée vers l'identification des problématiques. Au travers de cette investigation, je cherche à recueillir des témoignages sur l'articulation "enseignement et formation professionnelle initiale et continue", sur l'offre de formation existante, leur accompagnement, le partage de pratiques ou encore sur la lisibilité des solutions existantes.

Identification des problématiques ? Suspect

Bon, pour répondre clairement :
- offre de formation : inexistante.
- accompagnement : néant.
- partage de pratiques : local, et indépendant du PAF (et de Canopé, dont je n'ai pas encore saisi l'intérêt.)
- lisibilité des solutions existantes : solutions à quoi ?


Ce que je souhaiterais :
- une offre de formation solide et diversifiée (qu'on laisse les "classes coopératives", les "compétences", les "sketchnotes" à ceux qui y voient un intérêt, pourquoi pas ; mais qu'on ajoute une offre disciplinaire solide et sérieuse. Dans mon académie, Lyon III propose des conférences régulières, mais c'est à peu près tout ce qu'il y a, et c'est fort peu.
- des annonces claires et précises quant au contenu des formations proposées. J'ai encore en travers de la gorge la formation "enseigner la géographie au lycée" que j'avais suivie, et qui a consisté à se faire refiler trois doubles pages photocopiées de manuels obsolètes pour bidouiller "en atelier" une séance bidon pour la présenter aux autres. Quinze stagiaires, deux formatrices, une IPR, six heures perdues.


@kaktus65 a écrit:En général, quand ça commence par : « vous allez faire un atelier », c’est que la formation ne vaut pas un clou.
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 2252222100

@Isis39 a écrit:
@kaktus65 a écrit:En général, quand ça commence par : « vous allez faire un atelier », c’est que la formation ne vaut pas un clou.
La mise en activité ça peut se justifier dans une formation numérique : permettre aux gens de manipuler, tester.
Par contre quand c'est sur les nouveaux programmes et qu'on nous demande de sortir une séquence, euh.... Aucun intérêt.
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 2252222100, derechef.

_________________
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par epekeina.tes.ousias Ven 3 Juil 2020 - 23:01
@Rendash a écrit:Ben, en fait, ce qui serait bien, ce serait qu'on sache exactement à quoi s'attendre au moment de l'inscription ... les descriptions des formations proposées étant, au mieux, très sommaires, c'est toujours un pari.

N.B. ça doit bien faire 15 ans que je refuse de participer à ces choses — et en partie pour les raisons que tu indiques. Mais quand j'en faisais, entre 88 et 2004, je fournissais un résumé de 20 lignes et une biblio, sachant que l'inscription était libre. Ce qui n'empêchait rien…

_________________
Cdlt Smile
Clecle78
Clecle78
Doyen

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Clecle78 Sam 4 Juil 2020 - 5:36
Je suis d'accord sur le fait qu'on s'inscrit toujours en faisant un pari. L'an dernier entre les stages que j'ai choisis et ceux imposés par la réforme 6 mardis où je ne travaillais pas ont été consacrés à des stages ! Si j'avais su je ne me serais pas inscrite aux stages individuels. Je constate que pour les reformes il y avait toujours deux sessions et ils faisaient bien attention à nous convoquer sur celle où nous ne travaillons pas ou avions le moins de cours. Je m'attends au pire avec le décret sur les formations pendant les vacances !
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Neoprof expérimenté

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Dame Jouanne Sam 4 Juil 2020 - 9:20
@Clecle78 a écrit:Je suis d'accord sur le fait qu'on s'inscrit toujours en faisant un pari. L'an dernier entre les stages que j'ai choisis et ceux imposés par la réforme 6 mardis où je ne travaillais pas ont été consacrés à des stages ! Si j'avais su je ne me serais pas inscrite aux stages individuels. Je constate que pour les reformes il y avait toujours deux sessions et ils faisaient bien attention à nous convoquer sur celle où nous ne travaillons pas ou avions le moins de cours. Je m'attends au pire avec le décret sur les formations pendant les vacances !
Le gros problème des formations est qu'on sait rarement quand et quel jour elles auront lieu. De plus ils ont de plus en plus la lumineuse idée de les programmer toujours les mêmes jours. J'ai ainsi dû refuser cette année une formation intéressante mais qui se deroulait trois jeudis de suite ! Pédagogiquement, c'est une aberration ! Mais apparemment personne ne voyait le problème : "tu comprends, c'est le jour où les formateurs sont disponibles".
Quand au formations sur notre "temps libre" c'est du raisonnement à la Sibeth, on n'est pas devant élève donc on ne travaille pas.
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Flo44 Sam 4 Juil 2020 - 10:26
L'an dernier, je me suis inscrite à 3 formations. Manque de chance, les 3 étaient le même mois, mais je n'avais aucun moyen de le savoir au moment de l'inscription. Mon chef d'établissement m'a laissé aller à la première, à la deuxième. Mais quand la convocation à la 3ème est arrivée, ça a été refusé (pour raisons de service, ce que je comprends...) Pas de chance, c'était celle dont j'avais vraiment besoin. Si les dates avaient été connues juste un mois à l'avance, j'aurais pu demander l'annulation de la première ou la 2ème...
Je passe sur la formation programmée la deuxième semaine d'un remplacement (extra pour l'ambiance le jour même où j'arrive dans l'établissement, je dois déjà parler d'absence).
Et sur celle qui tombe le jour d'un rendez-vous médical posé depuis 6 mois (important, et impossible à reporter avant 3-4 mois).
gregforever
gregforever
Expert

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par gregforever Sam 4 Juil 2020 - 10:55
Il m'est arrivé de m'inscrire à une formation prévue à telle date dans ma ville (préfecture ); surprise lors de la convocation, changement de date, une partie en virtuel et l'autre partie dans un autre département, au fin fond de la cambrousse sans gare évidemment... du coup j'ai décliné alors qu'à la base j'étais intéressée!
*Ombre*
*Ombre*
Expert

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par *Ombre* Sam 4 Juil 2020 - 11:08
La journée d'hier était révélatrice de la situation que je décrivais sur ce fil : cette course effrénée à la formation sortie du chapeau.
Bilan en plénière de l'épisode corona dans mon établissement. Est projeté un grand tableau avec 4 colonnes : points positifs, points négatifs, difficultés rencontrées, besoins.
Avec le mauvais esprit qui est le mien, et étant donné le contexte, la floraison de badges, l'insistance croissante sur le numérique, je vois venir gros comme une maison qu'on va nous décréter un besoin de formation aux outils numériques, besoin que je ne ressens absolument pas (qui, en tout cas, ne fait pas partie de mes priorités), et qui va me retomber dessus l'année prochaine sous forme de temps et d'énergie perdus. Alors je prends immédiatement la parole, histoire de dévoiler l'éventuelle manipulation (marre à la fin qu'on nous prenne pour des truffes, parce que franchement, il y a de ça, quand on voit des manoeuvres aussi grossières) et de poser une mine dans la dernière colonne du tableau.
J'explique que, personnellement, s'il y a eu, au milieu de toutes les difficultés liées à la "continuité pédagogique", un truc que j'ai apprécié, c'est justement l'arrêt de toutes ces activités démultipliées jusqu'au tournis, des formations que je n'ai pas demandées, des réunions dont on ne perçoit pas bien l'utilité, de toutes ces tâches qui s'additionnent, nous accaparent en temps et en disponibilité, et nous détournent de notre mission essentielle : l'enseignement. J'ai pu, pendant deux mois, me consacrer exclusivement à la pédagogie, sans me sentir parasitée par des activités connexes qui ne font pas sens pour moi et, malgré toutes les difficultés, c'est une chose que j'ai appréciée. C'était reposant du point de vue de la charge mentale, et satisfaisant de retrouver le sentiment de pouvoir faire son métier correctement avec tout le loisir (skholé, qui a donné école...) de réfléchir, de faire des choix éclairés, sans avoir toujours la tête dans le guidon. J'ai rappelé que, l'an dernier, nous avions déjà eu une formation sur les neurosciences, que personne encore n'avait eu le temps de s'en emparer, qu'un de mes collègues et moi avons tout juste commencé à voir ce que nous pourrions en faire, et demandé une classe en commun l'an prochain, pour essayer d'en appliquer certains principes de concert. Bref, nous nous attelons à peine à un nouveau projet sur la base de la dernière formation reçue. Nous avons besoin pour cela de temps, de disponibilité mentale. La dernière chose dont nous avons besoin, c'est qu'on nous colle à nouveau une formation qui n'a rien à voir. Je n'en peux plus de ce bombardement perpétuel de formations disparates. Cela ne m'apporte rien dans la mesure où je n'ai même pas eu le temps d'y réfléchir qu'on passe déjà à la formation suivante. Cela ne me rend pas meilleur professeur, au contraire : ces incessantes nouvelles injonctions plongent mon esprit dans la sidération et m'empêchent de penser mes pratiques avec la sérénité nécessaire. Bref, si j'ai un besoin pour l'année qui vient, c'est qu'on me fiche la paix, qu'on arrête de m'assommer avec des formations, de me démontrer par A+B que j'aurais encore besoin de m'éparpiller davantage, de courir toujours plus vite, toujours plus affolée, comme un poulet sans tête. Je ne veux pas travailler ainsi. Je ne le veux pas parce que je crois profondément que c'est une mauvaise façon de travailler, mauvaise pour moi et mauvaise pour les élèves. Bref, si quelqu'un se débrouille pour coller dans la dernière colonne "besoin de formation en numérique" (oui, oui, je le vois venir), grand bien lui fasse, mais je veux qu'il soit bien entendu qu'en ce qui me concerne au moins, ce n'est pas vrai, et que je ne me sentirai pas liée par les besoins des autres.
De nombreux collègues ont acquiescé.
Ma mine était posée. Il y a bien eu, de la part de la direction, quelques tâtonnements du côté de nos "besoins en numérique", mais vu la tête qu'on faisait en face, personne n'a osé l'inscrire dans le tableau (de toute façon, personne, du côté des enseignants, n'a exprimé ce besoin, et là, ça se serait vu, si on avait essayer de reformuler nos dires ainsi).
Je crois que nous avons échappé à la formation numérique pour un an.  Laughing
gauvain31
gauvain31
Empereur

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par gauvain31 Sam 4 Juil 2020 - 11:18
@Clecle78 a écrit:Je suis d'accord sur le fait qu'on s'inscrit toujours en faisant un pari. L'an dernier entre les stages que j'ai choisis et ceux imposés par la réforme 6 mardis où je ne travaillais pas ont été consacrés à des stages ! Si j'avais su je ne me serais pas inscrite aux stages individuels. Je constate que pour les reformes il y avait toujours deux sessions et ils faisaient bien attention à nous convoquer sur celle où nous ne travaillons pas ou avions le moins de cours. Je m'attends au pire avec le décret sur les formations pendant les vacances !

Oui c'est pour cette raison que je ne fais plus de formations au PAF depuis la réforme des lycées de 2010. En SVT ce n'était plus possible : je voyais les L/ES tous les 15 jours ; si j'ai une formation pendant leur créneau , je ne les revois pas avant un mois (!). Avec une classe de seconde, (1h30 part semaine ) , les élèves n'auraient pas cours pendant 15 jours. Et étant moi-même élève par moments, je sais à quel point c'est handicapant

Je continue à me former avec des formations que j'apprécie dont je connais le contenu... et surtout l'horaire mais des formations hors cadre(à la fac , dans des associations). Un IPR qui m'a fait le proche de ne pas aller aux formations du PAF était quand même gêné puisqu'il ne pouvait pas dire que je ne forme pas

Je pense que ces formations alternatives  devraient se développer , peut-être que ça ferait réfléchir ceux qui conçoivent le contenu ou les planning des formations

Quant aux formations pendant les vacances..... no way. Évidemment.  On a atteint des sommets de mépris , et si il y a encore des collègues qui acceptent ça , c'est leur problème , mais je ne veux pas que ça devienne le mien. Décret ou pas décret.

@*Ombre* a écrit:Bref, si j'ai un besoin pour l'année qui vient, c'est qu'on me fiche la paix, qu'on arrête de m'assommer avec des formations, de me démontrer par A+B que j'aurais encore besoin de m'éparpiller davantage, de courir toujours plus vite, toujours plus affolée, comme un poulet sans tête. Je ne veux pas travailler ainsi. Je ne le veux pas parce que je crois profondément que c'est une mauvaise façon de travailler, mauvaise pour moi et mauvaise pour les élèves.

+10000 formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 2252222100 aai Très beau discours Ombre qui devrait être répété dans tous les établissements
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Pointàlaligne Sam 4 Juil 2020 - 13:44
@*Ombre* a écrit:
Je crois que nous avons échappé à la formation numérique pour un an.  Laughing
Bien joué ! Tes collègues te seront reconnaissants. formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 2252222100

LemmyK
LemmyK
Niveau 9

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par LemmyK Sam 4 Juil 2020 - 14:04
@*Ombre* a écrit:La journée d'hier était révélatrice de la situation que je décrivais sur ce fil : cette course effrénée à la formation sortie du chapeau.
Bilan en plénière de l'épisode corona dans mon établissement. Est projeté un grand tableau avec 4 colonnes : points positifs, points négatifs, difficultés rencontrées, besoins.
Avec le mauvais esprit qui est le mien, et étant donné le contexte, la floraison de badges, l'insistance croissante sur le numérique, je vois venir gros comme une maison qu'on va nous décréter un besoin de formation aux outils numériques, besoin que je ne ressens absolument pas (qui, en tout cas, ne fait pas partie de mes priorités), et qui va me retomber dessus l'année prochaine sous forme de temps et d'énergie perdus. Alors je prends immédiatement la parole, histoire de dévoiler l'éventuelle manipulation (marre à la fin qu'on nous prenne pour des truffes, parce que franchement, il y a de ça, quand on voit des manoeuvres aussi grossières) et de poser une mine dans la dernière colonne du tableau.
J'explique que, personnellement, s'il y a eu, au milieu de toutes les difficultés liées à la "continuité pédagogique", un truc que j'ai apprécié, c'est justement l'arrêt de toutes ces activités démultipliées jusqu'au tournis, des formations que je n'ai pas demandées, des réunions dont on ne perçoit pas bien l'utilité, de toutes ces tâches qui s'additionnent, nous accaparent en temps et en disponibilité, et nous détournent de notre mission essentielle : l'enseignement. J'ai pu, pendant deux mois, me consacrer exclusivement à la pédagogie, sans me sentir parasitée par des activités connexes qui ne font pas sens pour moi et, malgré toutes les difficultés, c'est une chose que j'ai appréciée. C'était reposant du point de vue de la charge mentale, et satisfaisant de retrouver le sentiment de pouvoir faire son métier correctement avec tout le loisir (skholé, qui a donné école...) de réfléchir, de faire des choix éclairés, sans avoir toujours la tête dans le guidon. J'ai rappelé que, l'an dernier, nous avions déjà eu une formation sur les neurosciences, que personne encore n'avait eu le temps de s'en emparer, qu'un de mes collègues et moi avons tout juste commencé à voir ce que nous pourrions en faire, et demandé une classe en commun l'an prochain, pour essayer d'en appliquer certains principes de concert. Bref, nous nous attelons à peine à un nouveau projet sur la base de la dernière formation reçue. Nous avons besoin pour cela de temps, de disponibilité mentale. La dernière chose dont nous avons besoin, c'est qu'on nous colle à nouveau une formation qui n'a rien à voir. Je n'en peux plus de ce bombardement perpétuel de formations disparates. Cela ne m'apporte rien dans la mesure où je n'ai même pas eu le temps d'y réfléchir qu'on passe déjà à la formation suivante. Cela ne me rend pas meilleur professeur, au contraire : ces incessantes nouvelles injonctions plongent mon esprit dans la sidération et m'empêchent de penser mes pratiques avec la sérénité nécessaire. Bref, si j'ai un besoin pour l'année qui vient, c'est qu'on me fiche la paix, qu'on arrête de m'assommer avec des formations, de me démontrer par A+B que j'aurais encore besoin de m'éparpiller davantage, de courir toujours plus vite, toujours plus affolée, comme un poulet sans tête. Je ne veux pas travailler ainsi. Je ne le veux pas parce que je crois profondément que c'est une mauvaise façon de travailler, mauvaise pour moi et mauvaise pour les élèves. Bref, si quelqu'un se débrouille pour coller dans la dernière colonne "besoin de formation en numérique" (oui, oui, je le vois venir), grand bien lui fasse, mais je veux qu'il soit bien entendu qu'en ce qui me concerne au moins, ce n'est pas vrai, et que je ne me sentirai pas liée par les besoins des autres.
De nombreux collègues ont acquiescé.
Ma mine était posée. Il y a bien eu, de la part de la direction, quelques tâtonnements du côté de nos "besoins en numérique", mais vu la tête qu'on faisait en face, personne n'a osé l'inscrire dans le tableau (de toute façon, personne, du côté des enseignants, n'a exprimé ce besoin, et là, ça se serait vu, si on avait essayer de reformuler nos dires ainsi).
Je crois que nous avons échappé à la formation numérique pour un an.  Laughing
Que cela fait plaisir de lire ceci!
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 4220205133 formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 2252222100 santeverre alatienne I love you hearts coeurs sunny
Ponocrates
Ponocrates
Érudit

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Ponocrates Sam 4 Juil 2020 - 14:14
À mon sens il y a deux types de formations.
-La formation qui nous transmet un contenu- purement disciplinaire ou plus général sur la pédagogie, comme les résultats de la recherche en neuro-sciences. Ces formations sont précieuses si elles sont faites par des spécialistes parce que leur travail nous évite de devoir réinventer la roue - lire, critiquer, synthétiser ce qui s'est écrit sur un sujet. Cela permet un gain de temps appréciable et surtout évite les impasses - se référer à quelque chose qui est dépassé, à un auteur dont la méthodologie de recherche est discutable, etc. À nous ensuite d'en utiliser le contenu dans nos cours. Et le cours en direct, en chair et en os, est quand même plus agréable et il est plus facile de poser des questions...

-Celle qui nous initie à une méthode, à une façon nouvelle de travailler, voire à la prise en main de nouveaux outils en particulier informatiques, mais pas que. Pour ce type de formation le format à mon sens est à revoir. Le plus efficace serait sans doute une présentation- éventuellement sous forme de fichier ou d'une visio conférence en direct avec un exemple précis de mise en application donc une formation d'une demi-journée.
Suivi d'un véritable temps d'appropriation- avec questions possibles sur un forum par exemple-  puis un certain temps après, pour ceux qui seraient intéressés, d'un envoi de l'appropriation de ladite méthode au formateur avec une deuxième journée où seraient présentées - là encore pour ceux qui auraient envoyé et/ou ceux qui le voudraient-  les appropriations individuelles avec une véritable "correction" du formateur, les interventions et questions des pairs et le bilan des "utilisateurs" - ce qui a marché, ce qui aurait dû être modifié, ce qui ne marche pas. - Soyons fous, cette phase de restitution pourrait également servir de prolongement à la première partie pour une nouvelle fournée... Quitte à utiliser le travail des personnes qui se forment, autant que cela soit clair et surtout que cela donne lieu à un véritable travail d'analyse critique.

Parce que le problème des gentils ateliers, c'est que le "retour" du formateur tient généralement en trois phrases au débotté,  ne sert pas à grand-chose et qu'il n'y a surtout jamais de remise en cause des limites de ce que l'on nous propose comme méthode - si un truc était infaillible, je pense que depuis le temps cela se saurait...
Le sacro-saint format de la "journée" afin de rentabiliser les frais conduit à ces tours de table et mises en activités qui ne sont pas nécessairement pertinents.
Mais ce n'est que mon avis...

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Monsieur_Tesla Sam 4 Juil 2020 - 17:24
@Ponocrates a écrit:À mon sens il y a deux types de formations.
-La formation qui nous transmet un contenu- purement disciplinaire ou plus général sur la pédagogie, comme les résultats de la recherche en neuro-sciences. Ces formations sont précieuses si elles sont faites par des spécialistes parce que leur travail nous évite de devoir réinventer la roue - lire, critiquer, synthétiser ce qui s'est écrit sur un sujet. Cela permet un gain de temps appréciable et surtout évite les impasses - se référer à quelque chose qui est dépassé, à un auteur dont la méthodologie de recherche est discutable, etc. À nous ensuite d'en utiliser le contenu dans nos cours. Et le cours en direct, en chair et en os, est quand même plus agréable et il est plus facile de poser des questions...

-Celle qui nous initie à une méthode, à une façon nouvelle de travailler, voire à la prise en main de nouveaux outils en particulier informatiques, mais pas que. Pour ce type de formation le format à mon sens est à revoir. Le plus efficace serait sans doute une présentation- éventuellement sous forme de fichier ou d'une visio conférence en direct avec un exemple précis de mise en application donc une formation d'une demi-journée.
Suivi d'un véritable temps d'appropriation- avec questions possibles sur un forum par exemple-  puis un certain temps après, pour ceux qui seraient intéressés, d'un envoi de l'appropriation de ladite méthode au formateur avec une deuxième journée où seraient présentées - là encore pour ceux qui auraient envoyé et/ou ceux qui le voudraient-  les appropriations individuelles avec une véritable "correction" du formateur, les interventions et questions des pairs et le bilan des "utilisateurs" - ce qui a marché, ce qui aurait dû être modifié, ce qui ne marche pas. - Soyons fous, cette phase de restitution pourrait également servir de prolongement à la première partie pour une nouvelle fournée... Quitte à utiliser le travail des personnes qui se forment, autant que cela soit clair et surtout que cela donne lieu à un véritable travail d'analyse critique.

Parce que le problème des gentils ateliers, c'est que le "retour" du formateur tient généralement en trois phrases au débotté,  ne sert pas à grand-chose et qu'il n'y a surtout jamais de remise en cause des limites de ce que l'on nous propose comme méthode - si un truc était infaillible, je pense que depuis le temps cela se saurait...
Le sacro-saint format de la "journée" afin de rentabiliser les frais conduit à ces tours de table et mises en activités qui ne sont pas nécessairement pertinents.

Mais ce n'est que mon avis...

Avis partagé abi

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Flo44 Sam 4 Juil 2020 - 18:05
@Ponocrates a écrit:Le plus efficace serait sans doute une présentation- éventuellement sous forme de fichier ou d'une visio conférence en direct avec un exemple précis de mise en application donc une formation d'une demi-journée.
Suivi d'un véritable temps d'appropriation- avec questions possibles sur un forum par exemple-  puis un certain temps après, pour ceux qui seraient intéressés, d'un envoi de l'appropriation de ladite méthode au formateur avec une deuxième journée où seraient présentées - là encore pour ceux qui auraient envoyé et/ou ceux qui le voudraient-  les appropriations individuelles avec une véritable "correction" du formateur, les interventions et questions des pairs et le bilan des "utilisateurs" - ce qui a marché, ce qui aurait dû être modifié, ce qui ne marche pas. - Soyons fous, cette phase de restitution pourrait également servir de prolongement à la première partie pour une nouvelle fournée... Quitte à utiliser le travail des personnes qui se forment, autant que cela soit clair et surtout que cela donne lieu à un véritable travail d'analyse critique.

Parce que le problème des gentils ateliers, c'est que le "retour" du formateur tient généralement en trois phrases au débotté,  ne sert pas à grand-chose et qu'il n'y a surtout jamais de remise en cause des limites de ce que l'on nous propose comme méthode - si un truc était infaillible, je pense que depuis le temps cela se saurait...

Je suis exactement de ton avis. Le format avec appropriation et retour du formateur, on a eu la chance d'avoir ça à l'Espe, c'était utile. De même j'ai eu une formation PAF sur l'utilisation du jeu en mathématiques, avec un format de ce genre (sans la correction du formateur, mais avec questions et discussions au début de la 2ème journée), c'était très bien, et j'ai pu utiliser ce que j'ai appris (en partie tout de suite, en partie l'année suivante, et je planifie d'autres améliorations)
avatar
User10247
Niveau 8

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par User10247 Sam 4 Juil 2020 - 21:00
@Fires of Pompeii a écrit:
@Clecle78 a écrit:J'ai du mal à croire que des collègues paient ce genre de formation. Personnellement je me suis toujours contentée des apports de l'institution. Franchement les stages ne sont pas tous aussi abominables que ce qui est évoqué ici et j'ai même parfois appris des choses.J'aimerais bien savoir ce que cela apporte réellement ce type de formation payante.


Et j'ajoute que jamais l'institution n'a été capable de fournir une vraie formation disciplinaire comme ce dont nous avons pourtant besoin...

Mais là, tu parles uniquement de ta matière, je suppose ?

Autrement, ce serait mensonger : j'ai pu bénéficier de solides formations disciplinaires dispensées par des universitaires. Je sais que c'est le cas aussi en SVT (le PAF de l'académie de Paris est plutôt bien achalandé en ce qui concerne les SVT et la physique-chimie).

Celle de Bordeaux, un peu moins mais ce n'est pas infamant non plus.  Neutral
Rendash
Rendash
Bon génie

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Rendash Sam 4 Juil 2020 - 21:04
Florine98 a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@Clecle78 a écrit:J'ai du mal à croire que des collègues paient ce genre de formation. Personnellement je me suis toujours contentée des apports de l'institution. Franchement les stages ne sont pas tous aussi abominables que ce qui est évoqué ici et j'ai même parfois appris des choses.J'aimerais bien savoir ce que cela apporte réellement ce type de formation payante.


Et j'ajoute que jamais l'institution n'a été capable de fournir une vraie formation disciplinaire comme ce dont nous avons pourtant besoin...

Mais là, tu parles uniquement de ta matière, je suppose ?

Autrement, ce serait mensonger : j'ai pu bénéficier de solides formations disciplinaires dispensées par des universitaires. Je sais que c'est le cas aussi en SVT (le PAF de l'académie de Paris est plutôt bien achalandé en ce qui concerne les SVT et la physique-chimie).

Celle de Bordeaux, un peu moins mais ce n'est pas infamant non plus.  Neutral

Oui, mais SVT et physique-chimie sont encore considérées comme de vraies disciplines par l'institution, ce qui n'est pas le cas des lettres classiques.
Et en histoire-géo, la pauvreté de la chose est affligeante dans mon académie (cf. capture d'écran).

_________________
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
User10247
Niveau 8

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par User10247 Sam 4 Juil 2020 - 21:07
Vu nos horaires qui fondent comme neige au soleil, je n'en suis pas si sûre. Et encore, nous ne sommes pas les plus mal lotis : les SVT c'est encore pire, la réforme des lycées les a complètement achevées.

Mais c'est vrai que ce n'est rien face aux Lettres Classiques. Nous leur emboitons le pas, doucement mais surement !  Neutral
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Neoprof expérimenté

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Dame Jouanne Sam 4 Juil 2020 - 21:37
Florine98 a écrit:Vu nos horaires qui fondent comme neige au soleil, je n'en suis pas si sûre. Et encore, nous ne sommes pas les plus mal lotis : les SVT c'est encore pire, la réforme des lycées les a complètement achevées.

Mais c'est vrai que ce n'est rien face aux Lettres Classiques. Nous leur embo itons le pas, doucement mais surement !  Neutral
+++ moi aussi je doute vu les horaires qui fondent et l'espèce de truc qu'est l'enseignement scientifique : un vernis scientifique qui ne coûte pas trop cher en heure et en moyens.
On est aussi une des disciplines dans la ligne de mire de la réduction des coûts : salles spécifiques, effectifs limités pour manipuler, matériel et agents de laboratoire, tout ça coûte trop cher et il faut le diminuer au maximum. Nos agents de laboratoire se sont bien faits signifier qu'ils n'existeraient plus dans dix ans au lycée.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Fires of Pompeii Dim 5 Juil 2020 - 0:26
Florine98 a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@Clecle78 a écrit:J'ai du mal à croire que des collègues paient ce genre de formation. Personnellement je me suis toujours contentée des apports de l'institution. Franchement les stages ne sont pas tous aussi abominables que ce qui est évoqué ici et j'ai même parfois appris des choses.J'aimerais bien savoir ce que cela apporte réellement ce type de formation payante.


Et j'ajoute que jamais l'institution n'a été capable de fournir une vraie formation disciplinaire comme ce dont nous avons pourtant besoin...

Mais là, tu parles uniquement de ta matière, je suppose ?

Autrement, ce serait mensonger : j'ai pu bénéficier de solides formations disciplinaires dispensées par des universitaires. Je sais que c'est le cas aussi en SVT (le PAF de l'académie de Paris est plutôt bien achalandé en ce qui concerne les SVT et la physique-chimie).

Celle de Bordeaux, un peu moins mais ce n'est pas infamant non plus.  Neutral

Oui je parle de mes disciplines : le français (pas de conférences sur quelque oeuvre littéraire que ce soit, et je ne parle pas de la grammaire), le latin, et le grec. Rien de rien.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Audrey
Audrey
Oracle

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par Audrey Dim 5 Juil 2020 - 2:41
@*Ombre* a écrit:La journée d'hier était révélatrice de la situation que je décrivais sur ce fil : cette course effrénée à la formation sortie du chapeau.
Bilan en plénière de l'épisode corona dans mon établissement. Est projeté un grand tableau avec 4 colonnes : points positifs, points négatifs, difficultés rencontrées, besoins.
Avec le mauvais esprit qui est le mien, et étant donné le contexte, la floraison de badges, l'insistance croissante sur le numérique, je vois venir gros comme une maison qu'on va nous décréter un besoin de formation aux outils numériques, besoin que je ne ressens absolument pas (qui, en tout cas, ne fait pas partie de mes priorités), et qui va me retomber dessus l'année prochaine sous forme de temps et d'énergie perdus. Alors je prends immédiatement la parole, histoire de dévoiler l'éventuelle manipulation (marre à la fin qu'on nous prenne pour des truffes, parce que franchement, il y a de ça, quand on voit des manoeuvres aussi grossières) et de poser une mine dans la dernière colonne du tableau.
J'explique que, personnellement, s'il y a eu, au milieu de toutes les difficultés liées à la "continuité pédagogique", un truc que j'ai apprécié, c'est justement l'arrêt de toutes ces activités démultipliées jusqu'au tournis, des formations que je n'ai pas demandées, des réunions dont on ne perçoit pas bien l'utilité, de toutes ces tâches qui s'additionnent, nous accaparent en temps et en disponibilité, et nous détournent de notre mission essentielle : l'enseignement. J'ai pu, pendant deux mois, me consacrer exclusivement à la pédagogie, sans me sentir parasitée par des activités connexes qui ne font pas sens pour moi et, malgré toutes les difficultés, c'est une chose que j'ai appréciée. C'était reposant du point de vue de la charge mentale, et satisfaisant de retrouver le sentiment de pouvoir faire son métier correctement avec tout le loisir (skholé, qui a donné école...) de réfléchir, de faire des choix éclairés, sans avoir toujours la tête dans le guidon. J'ai rappelé que, l'an dernier, nous avions déjà eu une formation sur les neurosciences, que personne encore n'avait eu le temps de s'en emparer, qu'un de mes collègues et moi avons tout juste commencé à voir ce que nous pourrions en faire, et demandé une classe en commun l'an prochain, pour essayer d'en appliquer certains principes de concert. Bref, nous nous attelons à peine à un nouveau projet sur la base de la dernière formation reçue. Nous avons besoin pour cela de temps, de disponibilité mentale. La dernière chose dont nous avons besoin, c'est qu'on nous colle à nouveau une formation qui n'a rien à voir. Je n'en peux plus de ce bombardement perpétuel de formations disparates. Cela ne m'apporte rien dans la mesure où je n'ai même pas eu le temps d'y réfléchir qu'on passe déjà à la formation suivante. Cela ne me rend pas meilleur professeur, au contraire : ces incessantes nouvelles injonctions plongent mon esprit dans la sidération et m'empêchent de penser mes pratiques avec la sérénité nécessaire. Bref, si j'ai un besoin pour l'année qui vient, c'est qu'on me fiche la paix, qu'on arrête de m'assommer avec des formations, de me démontrer par A+B que j'aurais encore besoin de m'éparpiller davantage, de courir toujours plus vite, toujours plus affolée, comme un poulet sans tête. Je ne veux pas travailler ainsi. Je ne le veux pas parce que je crois profondément que c'est une mauvaise façon de travailler, mauvaise pour moi et mauvaise pour les élèves. Bref, si quelqu'un se débrouille pour coller dans la dernière colonne "besoin de formation en numérique" (oui, oui, je le vois venir), grand bien lui fasse, mais je veux qu'il soit bien entendu qu'en ce qui me concerne au moins, ce n'est pas vrai, et que je ne me sentirai pas liée par les besoins des autres.
De nombreux collègues ont acquiescé.
Ma mine était posée. Il y a bien eu, de la part de la direction, quelques tâtonnements du côté de nos "besoins en numérique", mais vu la tête qu'on faisait en face, personne n'a osé l'inscrire dans le tableau (de toute façon, personne, du côté des enseignants, n'a exprimé ce besoin, et là, ça se serait vu, si on avait essayer de reformuler nos dires ainsi).
Je crois que nous avons échappé à la formation numérique pour un an.  Laughing

Bingo.
Dans l'académie de Lyon, nous avons reçu il y a quelques jours un sondage proposé par les IPR de Lettres. Dès la fin de la page 1, on nous explique que plusieurs stages sur le numérique sont déjà prévus au PAF. En bas de la page 2, on nous dit que selon les réponses au sondage, ils proposeront peut-être des stages en plus.

Le sondage porte presque exclusivement sur les logiciels, les applis, les sites institutionnels qu'on aurait utilisés pendant le confinement, et n'évoque que dans une seule question le matériel utilisé! Je suis furieuse!

Je vous joins la chose en PDF...
Fichiers joints
formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Attachment
Sondage post confinement Lettres Lyon.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(219 Ko) Téléchargé 93 fois

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
miss sophie
miss sophie
Expert

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par miss sophie Dim 5 Juil 2020 - 9:15
J'aime beaucoup tes réponses au sondage, Audrey ! :-)
*Ombre*
*Ombre*
Expert

formation des enseignants : votre avis m'intéresse - Page 4 Empty Re: formation des enseignants : votre avis m'intéresse

par *Ombre* Dim 5 Juil 2020 - 9:50
@miss sophie a écrit:J'aime beaucoup tes réponses au sondage, Audrey !  :-)

Moi aussi. Laughing Nous sommes sur la même longueur d'ondes, Audrey.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum