Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 le Dim 5 Juil 2020 - 22:07
@chmarmottine a écrit:
@Isis39 a écrit:Dans le Jura français on a aussi eu des cas dans des collèges et des écoles.


CQFD L'épidémie s'arrête au Jura.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 1482308650

Une histoire de montagne...
lisontine
lisontine
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lisontine le Dim 5 Juil 2020 - 23:26
@EdithW a écrit:Une proche, qui bosse en fac  (orientation), m'a dit que son université se préparait à accueillir 21% de ses effectifs en présentiel à la rentrée, je n'ai pas suivi si c'était par roulement ou permanent... Ils bossent à ça en ce moment.

Effectivement une amie de ma fille vient de s'inscrire en fac de droit et elle a été informée que les cours magistraux seront en distanciel et les TD en présentiel en groupes réduits.
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ponocrates le Dim 5 Juil 2020 - 23:30
@EdithW a écrit:Donc un étudiant en L1 = on réfléchit à sa sécurité, on s'assure que tout sera prêt, on se prépare au pire,
un lycéen avec un an de retard = les pédiatres ont dit que les enfants n'étaient pas en danger, pas de souci, 35 par classe, avec mélange des groupes 12h/semaine pour les spécialités dès le 1er septembre, j'ai bon???

edit Chmarmottine, tu m'as grillée Wink
Le coup des pédiatres ( confinement nocif psychologiquement + étude discutable sur la non contagiosité des jeunes) permet au gouvernement de rouvrir plus tôt ou de laisser ouverte plus longtemps la garderie.
En revanche la plupart des universités n'ont pas rouvert cette année; les parents des étudiants peuvent bosser même si junior reste dans sa studette/chambre; les parents des étudiants n'iront pas se plaindre que leurs enfants n'ont pas "cours". Les universités savent du coup que si la situation sanitaire se dégrade, elles risquent d'être fermées ou contraintes à des mesures draconiennes, parce que personne ne protestera.
D'un point de vue légal, il me semble que le Président de l'université peut être poursuivi s'il y a mise en danger-alors que les décisions prises au MEN pour le secondaire - avec la scolarité obligatoire jusqu'à 18 ans- censées s'appuyer sur le consensus scientifique, déchargent les Proviseurs tant qu'ils appliquent le protocole. Ce ne sont pas les mêmes enjeux, les mêmes responsabilités ni les mêmes effectifs. Et pour connaître des gens qui bossent dans le supérieur privé, ils ont la même approche que beaucoup de fac et prévoient du distanciel au cas où - et un fac francilienne a établi un protocole si la règle des 10 personnes revient, avec 10 étudiants de TD présents, les autres à la maison et on fait tourner.
edit orth


Dernière édition par Ponocrates le Lun 6 Juil 2020 - 0:52, édité 1 fois

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Dim 5 Juil 2020 - 23:47
@EdithW a écrit:Donc un étudiant en L1 = on réfléchit à sa sécurité, on s'assure que tout sera prêt, on se prépare au pire,
un lycéen avec un an de retard = les pédiatres ont dit que les enfants n'étaient pas en danger, pas de souci, 35 par classe, avec mélange des groupes 12h/semaine pour les spécialités dès le 1er septembre, j'ai bon???

edit Chmarmottine, tu m'as grillée Wink

Le problème n'est pas la différence de dangerosité pour un lycéen ou un étudiant.

Il y a une différence entre le quotidien d'un lycéen et celle d'un étudiant. Tout comme il y a une différence entre un maternelle et un lycéen.

Quelques différences d'ordre général et qui ne s'appliquent pas à toutes les filières :
- les étudiants sont davantage autonomes (du moment on l'attend d'eux). Souvent, on ne vit plus chez ses parents et/ou on a besoin d'un ordinateur personnel pour ses études.
-  les CM dépassent souvent très largement les 36 élèves
- les universités brassent souvent beaucoup plus d'étudiants qu'un lycée
- l'organisation en CM/TD est assez facilement compatibles avec un enseignement à distance
- des cours se font déjà en distanciel

Donc les facs se préparent à la fois à une rentrée en mode "protocole allégé" et préparent les bases d'un protocole plus strict.

En lycée, les problématiques sont un peu différentes et les solutions sont beaucoup plus lourdes (personnellement, chez nous, les chefs s'attendent à une rentrée normale et ont réfléchi au fonctionnement qui serait adopté si on devait diviser les effectifs par 2. Il est aussi prévu que profs et élèves soient briefés pour un passage en distanciel).
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par epekeina.tes.ousias le Lun 6 Juil 2020 - 9:05
Les U. sont surtout contraintes par ordre d'y passer! Et la raison principale semble être, du point de vue du pouvoir en place et de la ministre donneuse d'ordre, de ne pas laisser passer une occasion d'imposer un passage au numérique qui pourrait permettre de faire des économies en postes!
Dernière réunion: le mot d'ordre était “il va falloir prendre son parti et travailler dans des conditions dégradées”…… Ça dit tout…

_________________
Cdlt Wink
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Lun 6 Juil 2020 - 9:13
Dans mon lycée, il devait y avoir quelques réjouissances de fin d'année.
Contre-ordre donné ce week-end : rebond de l'épidémie dans mon département pourtant très rural, un simple pot de départ aura lieu, avec rappel ferme des gestes barrières.

Prenez soin de vous !
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cath le Lun 6 Juil 2020 - 10:35
@lisontine a écrit:
@EdithW a écrit:Une proche, qui bosse en fac  (orientation), m'a dit que son université se préparait à accueillir 21% de ses effectifs en présentiel à la rentrée, je n'ai pas suivi si c'était par roulement ou permanent... Ils bossent à ça en ce moment.

Effectivement une amie de ma fille vient de s'inscrire en fac de droit et elle a été informée que les cours magistraux seront en distanciel et les TD en présentiel en groupes réduits.
Pareil pour Enfant 1 dans une grande prépa concours à Paris : une partie des cours seront à distance, seuls les cours en petits groupes seront sur place.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Lun 6 Juil 2020 - 11:39
@Enaeco a écrit:
@EdithW a écrit:Donc un étudiant en L1 = on réfléchit à sa sécurité, on s'assure que tout sera prêt, on se prépare au pire,
un lycéen avec un an de retard = les pédiatres ont dit que les enfants n'étaient pas en danger, pas de souci, 35 par classe, avec mélange des groupes 12h/semaine pour les spécialités dès le 1er septembre, j'ai bon???

edit Chmarmottine, tu m'as grillée Wink

Le problème n'est pas la différence de dangerosité pour un lycéen ou un étudiant.

Il y a une différence entre le quotidien d'un lycéen et celle d'un étudiant. Tout comme il y a une différence entre un maternelle et un lycéen.

Quelques différences d'ordre général et qui ne s'appliquent pas à toutes les filières :
- les étudiants sont davantage autonomes (du moment on l'attend d'eux). Souvent, on ne vit plus chez ses parents et/ou on a besoin d'un ordinateur personnel pour ses études.
-  les CM dépassent souvent très largement les 36 élèves
- les universités brassent souvent beaucoup plus d'étudiants qu'un lycée
- l'organisation en CM/TD est assez facilement compatibles avec un enseignement à distance

- des cours se font déjà en distanciel

Donc les facs se préparent à la fois à une rentrée en mode "protocole allégé" et préparent les bases d'un protocole plus strict.

En lycée, les problématiques sont un peu différentes et les solutions sont beaucoup plus lourdes (personnellement, chez nous, les chefs s'attendent à une rentrée normale et ont réfléchi au fonctionnement qui serait adopté si on devait diviser les effectifs par 2. Il est aussi prévu que profs et élèves soient briefés pour un passage en distanciel).

Je nuancerais un peu cette opposition sanitaire fac/lycée :
-la majorité des étudiants vivent chez leurs parents, surtout lors des premières années, celles à gros effectifs.
-l'ordinateur personnel est indispensable pour toute gestion de cours en distanciel dès le collège; on ne travaille pas correctement sur un smartphone, et même sur une tablette sans clavier, écrire correctement est un préalable à toute activité écrite. Je suis surpris que ce point ne soit pas davantage abordé pour expliquer les cas d'abandon ou de refus des familles de travailler à distance notamment. Je rappelle qu'une famille sur 3 n'a pas d'ordinateur, journalistes et ministère confondant connectivité et matériel utilisé sur cette connexion. Sur les deux tiers restant, la proportion d'élèves ayant leur propre ordi ne doit pas être au top en lycée, elle est certainement moins mauvaise en fac c'est vrai.
-un TD en histoire, c'était principalement  une passation en situation d'enseignement de deux à trois étudiants avec corrigé de la prestation par l'enseignant + une mise au point magistrale sur tel ou tel aspect survolé en cours. Le distanciel pour présenter un exposé affadit complètement l'exercice dans sa dimension d'activité en salle de classe.
-les étudiants rentrent dans les salles et les amphis sans faire la queue aussi souvent qu'en couloir de lycée, les amphis sont souvent déjà ouverts. Une fois assis, on ne bavarde pas autant en amphi que des collégiens ou des lycéens à leur table (tant la maturité croissante que le rythme croissant s'y opposent de plus en plus). La promiscuité n'est donc pas forcément plus forte qu'en lycée.
-les amphis sont quand même très variables en dimensions et en ventilation, le meilleur introuvable en lycée voisine avec un pire rare en lycée.

Le distanciel cours est facile à envisager en fac mais souvent de peu d'enjeu sanitaire, le distanciel TD me semble pédagogiquement un souci.

Après, qui dit fac dit diversité extrême des situations...Il faudrait le cas échéant un protocole par site universitaire, un protocole national fac serait difficilement assez précis.
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 6 Juil 2020 - 11:46
Bref, tout cela est bien beau, mais ça revient quand même à dire qu'on a le droit de mélanger des lycéens et pas des étudiants, alors que la différence en âge et autonomie est quasiment inexistante dans les premières années...
avatar
mgb35
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mgb35 le Lun 6 Juil 2020 - 11:54
Il y a tout de même un énorme paramètre que vous oubliez : la provenance géographique. 
Un lycée brasse des élèves dont l'origine est beaucoup plus homogène. Un département maximum pour un lycée, l'Europe entière pour une université.
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste le Lun 6 Juil 2020 - 12:25
@mgb35 a écrit:Il y a tout de même un énorme paramètre que vous oubliez : la provenance géographique. 
Un lycée brasse des élèves dont l'origine est beaucoup plus homogène. Un département maximum pour un lycée, l'Europe entière pour une université.
Celq doit etre vrai pour la majorité des lycées mais certains avec des spécialités rares recrutent sur plusieurs départements. De plus, les lycées ayant des sections post-bac recrutent aussi sur des zones plus vastes qu'un département.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Lun 6 Juil 2020 - 12:26
Chez moi sections internationales et bac et dnmade en arts appliqués, recrutement régional voire plus, d'ailleurs cas détectés à l'internat la semaine avant le confinement.
avatar
mgb35
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mgb35 le Lun 6 Juil 2020 - 12:28
Certes tu as raison mais même dans les cas très spécifiques que tu cites on est très loin du brassage universitaire.
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 6 Juil 2020 - 15:32
@mgb35 a écrit:Il y a tout de même un énorme paramètre que vous oubliez : la provenance géographique. 
Un lycée brasse des élèves dont l'origine est beaucoup plus homogène. Un département maximum pour un lycée, l'Europe entière pour une université.

Cela dépend probablement des endroits, mais dans le lycée de ma fille, il y a des élèves qui viennent de 3 ou 4 départements minimum (même en enlevant les BTS, très peu nombreux), et l'internat brasse beaucoup, les élèves rentrent chez eux le week end, ce qui n'est pas le cas de tous les étudiants, surtout ceux qui sont loin de chez eux. Il suffit qu'un lycée soit le seul avec internat dans le coin, qu'il propose des spé rares, et il recrute loin, surtout si il a bonne réputation et des effectifs raisonnables.
Hypermnestre
Hypermnestre
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hypermnestre le Lun 6 Juil 2020 - 15:43
Exactement. Une section sportive de haut niveau suffit.
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Lun 6 Juil 2020 - 17:03
Chez moi ils viennent de toute l'académie voire de toute la France !
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Lun 6 Juil 2020 - 18:02
Je veux bien que dans certains lycées, des élèves soient amenés à venir de l'autre bout de l'académie (ou même de toute la France et peut-être même de l'étranger), mais soyons sérieux, le brassage géographique à l'échelle d'un lycée et d'une université sont clairement incomparables.
Si vos élèves viennent de si loin, c'est parce que l'option en question est suffisamment rare pour que les élèves en question n'aient pas trouvé plus près. Preuve que très peu sont concernés...
Chez nous, c'est le chinois qui fait obtenir des dérogations. Du coup, plutôt que de brasser à 10 km à la ronde, certains élèves font 12 km.

@EdithW a écrit:Bref, tout cela est bien beau, mais ça revient quand même à dire qu'on a le droit de mélanger des lycéens et pas des étudiants, alors que la différence en âge et autonomie est quasiment inexistante dans les premières années...

Ca revient à dire qu'un lycée de 1 000 élèves a moins de restriction qu'une université de 30 000 étudiants.
Ca revient à dire qu'on a le droit de mélanger 35 lycéens dans une même salle mais pas 300 étudiants dans un amphi.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par epekeina.tes.ousias le Lun 6 Juil 2020 - 18:06
@Enaeco a écrit:
Ca revient à dire qu'on a le droit de mélanger 35 lycéens dans une même salle mais pas 300 étudiants dans un amphi.

Ça revient surtout à dire que, là comme ailleurs, la ministre se couvre un maximum en donnant des ordres impossibles!…Et de toute façon, les U. en font ce qu'elles veulent ou ce qu'elles peuvent, depuis celles qui annoncent passer en présentiel à 100% jusqu'à celles qui annoncent 20%, voire moins en présentiel, en passant par celles qui annoncent un 50/50… Le tout sans qu'on ait, dans aucun cas, la moindre idée de si ni comment ça va fonctionner, et encore moins des effets que ça aura…

_________________
Cdlt Wink
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Lun 6 Juil 2020 - 18:52
Il suffit d'un élève contaminé dans la classe, sans compter le brassage dû aux spécialités ! Je ne suis pas du tout rassurée pour la rentrée !
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ponocrates le Lun 6 Juil 2020 - 18:53
@epekeina.tes.ousias a écrit:
@Enaeco a écrit:
Ca revient à dire qu'on a le droit de mélanger 35 lycéens dans une même salle mais pas 300 étudiants dans un amphi.

Ça revient surtout à dire que, là comme ailleurs, la ministre se couvre un maximum en donnant des ordres impossibles!…Et de toute façon, les U. en font ce qu'elles veulent ou ce qu'elles peuvent, depuis celles qui annoncent passer en présentiel à 100% jusqu'à celles qui annoncent 20%, voire moins en présentiel, en passant par celles qui annoncent un 50/50… Le tout sans qu'on ait, dans aucun cas, la moindre idée de si ni comment ça va fonctionner, et encore moins des effets que ça aura…
Surtout sur une cohorte de L1 qui aura déjà subi profité d' un tiers de l'année à glandouiller pour certains en distanciel. Cela ne peut que bien se passer.Non ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 3795679266

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par epekeina.tes.ousias le Lun 6 Juil 2020 - 19:29
Ben, déjà que d'habitude on en a facile 1/4 à 1/3 qui sont paumés, alors là…… Rolling Eyes

_________________
Cdlt Wink
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 6 Juil 2020 - 20:12
@Enaeco a écrit:Je veux bien que dans certains lycées, des élèves soient amenés à venir de l'autre bout de l'académie (ou même de toute la France et peut-être même de l'étranger), mais soyons sérieux, le brassage géographique à l'échelle d'un lycée et d'une université sont clairement incomparables.
Si vos élèves viennent de si loin, c'est parce que l'option en question est suffisamment rare pour que les élèves en question n'aient pas trouvé plus près. Preuve que très peu sont concernés...
Chez nous, c'est le chinois qui fait obtenir des dérogations. Du coup, plutôt que de brasser à 10 km à la ronde, certains élèves font 12 km.

@EdithW a écrit:Bref, tout cela est bien beau, mais ça revient quand même à dire qu'on a le droit de mélanger des lycéens et pas des étudiants, alors que la différence en âge et autonomie est quasiment inexistante dans les premières années...

Ca revient à dire qu'un lycée de 1 000 élèves a moins de restriction qu'une université de 30 000 étudiants.
Ca revient à dire qu'on a le droit de mélanger 35 lycéens dans une même salle mais pas 300 étudiants dans un amphi.

Il y a aussi des élèves qui viennent du sud de l'académie, "exfiltrés" pour éviter de mauvaises fréquentations, de tomber dans la délinquance... On a un collège "un peu difficile" comme ça, où le turn over des profs est bien pire que dans le 93 et où les CE acquièrent un nombre de points très important pour seulement un ou deux ans de présence. C'est dire... Et il recrute sur tout le département voisin.
Hirondelle
Hirondelle
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hirondelle le Lun 6 Juil 2020 - 20:24
Nous sommes prêts pour la suite alors, pleinement rassurés par notre nouveau ministère. Non ?
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW le Lun 6 Juil 2020 - 20:25
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 4220205133
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste le Lun 6 Juil 2020 - 23:32
A ce jour, l'OMS et d'autres autorités de santé, dont celles des Etats-Unis, estiment que le coronavirus responsable de la maladie du Covid-19 est principalement transmis par des gouttelettes projetées par la toux, l'éternuement et la parole directement sur le visage de personnes à proximité, ou présentes sur des surfaces où elles peuvent survivre des heures ou des jours.
Mais plusieurs études, sur le virus SARS-CoV-2 et d'autres virus respiratoires, ont mis en évidence que des particules virales présentes à l'intérieur de microgouttelettes dans l'air expiré par une personne infectée pouvaient rester en suspension dans l'air en intérieur, potentiellement plusieurs heures, où elles pourraient ensuite être inspirées par d'autres. Il n'est pas encore prouvé que ces particules peuvent provoquer des infections, mais les indices s'accumulent.
En priorité, il faut mieux ventiler les lieux de travail, les écoles, les hôpitaux et maisons de retraite, et installer des outils de lutte contre les infections tels que des filtrations de l'air de haut niveau et des rayons ultraviolets spéciaux qui tuent les microbes.
https://www.france24.com/fr/20200706-des-scientifiques-appellent-au-principe-de-pr%C3%A9caution-contre-la-possible-transmission-du-coronavirus-par-l-air

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
avatar
Flo44
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Mar 7 Juil 2020 - 9:43
J'ai appris par un collègue que tout le budget avait été cramé par l'achat de produits nettoyants, savon et gel hydroalcoolique. Non seulement il n'y a plus d'argent à la rentrée pour les besoins pédagogiques (tant pis pour ma règle cassée), on va être rationnés en feutre et en papier, mais il n'y en aura pas non plus pour racheter des produits d'hygiène. Merveilleux.
C'est pas demain qu'on aura un appareil à UV, des fenêtres qui s'ouvrent vraiment, ou des volets roulant neufs (les 2/3 sont bloqués en position basse dans certaines salles)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum