Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
llaima
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par llaima le Dim 2 Aoû 2020 - 12:40
@Dame Tartine a écrit:Ça va être coton aussi pour ceux qui ont des soucis de voix : il va falloir forcer encore plus étant donné que le masque "coupe" une partie du son. Je sens que la traditionnelle extinction de voix va avoir lieu plus tôt cette année Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 2790680366

Si comme le dit proton nous on peut ne pas mettre de masque quand on est au tableau, on 'aura pas à forcer la voix. Que les élèves aient un masque, je pense que ça va faire drôle mais bon on peut voir le bon coté des choses : On les entendra peut-être moins parler ! Par contre là où il ne faut pas se laisser faire c'est qu'on nous impose le masque même pour faire cours en prenant comme parallèle le fait que les comédiens sur scène ne vont pas porter ne masque non plus donc les profs sur leur estrade non pas à en porter non plus...
Hermione0908
Hermione0908
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hermione0908 le Dim 2 Aoû 2020 - 12:47
Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : https://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2020
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 12:52
Non mais, sérieusement, vous prendriez le risque de contaminer vos élèves, vos collègues, en ne mettant pas de masques ?
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Dim 2 Aoû 2020 - 12:57
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

On peut imaginer pouvoir enlever le masque quand la distance est respectée, lors d'explications générales au tableau (ça demande une configuration de salle pas existante partout) et de le remettre lors des déplacements (un peu comme au restau actuellement)
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Dim 2 Aoû 2020 - 12:57
@Selefine a écrit:Petite question : est-ce que le masque doit être porté même dans la cour, le self et la salle des profs de l'établissement ?

Je suis stagiaire à la rentrée et asthmatique, j'ai dû mal à respirer avec donc ça m'inquiète un peu.
La cour : sans doute pas.
Salle des professeurs et self (quand on n'est pas à table) : j'espère bien! C'est quand même probablement les endroits où la contamination est la plus facile, et la distanciation impossible.
Si tu as du mal à respirer avec, change de masque. Les jetables sont souvent plus respirants. Les lavables deviennent moins respirants avec les lavages (d'où le nombre de lavages maximum indiqué). Le Michelin/Ocov est bien aussi, l'avantage c'est que comme il n'est pas plaqué sur le visage, c'est plus rassurant et ça évite d'avoir l'impression de "manger" son masque). Et à l'utilisation, c'est le moins cher sur le marché. Ah, et aussi, si le masque est mouillé (condensation, postillons...) l'air ne passe plus, il faut en changer.
Sinon, c'est psychologique : il faut un moment pour s'habituer, entraîne-toi quand tu es tranquille chez toi.
Au fait, je suis asthmatique aussi. J'ai eu une drôle de maladie en avril ( 1 chance sur 2 que ce soit le covid...), et je peux t'assurer qu'on respire bien avec le masque, 10 fois mieux que quand tu es malade avec les poumons qui te brûlent dès le moindre effort (sortir une casserole du placard était pour moi à ce moment-là un gros effort si ça peut te donner une idée...)
avatar
Flo44
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 le Dim 2 Aoû 2020 - 13:00
@chmarmottine a écrit:Non mais, sérieusement, vous prendriez le risque de contaminer vos élèves, vos collègues, en ne mettant pas de masques ?
Moi je ne le prendrai pas, même si c'est autorisé. La distance de 1m, c'est du vent, si on est toute la journée dans la salle sans masque, l'air et les surfaces seront remplis de nos virus... (je ne parle pas d'aérer vu la configuration des salles chez nous c'est illusoire)
D'ailleurs la consigne maintenant, c'est masque obligatoire en intérieur (sauf à table dans les bars et restaurants, et dans les salles de sport). Je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour nous.
Dame Tartine
Dame Tartine
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Tartine le Dim 2 Aoû 2020 - 13:03
@llaima a écrit:
@Dame Tartine a écrit:Ça va être coton aussi pour ceux qui ont des soucis de voix : il va falloir forcer encore plus étant donné que le masque "coupe" une partie du son. Je sens que la traditionnelle extinction de voix va avoir lieu plus tôt cette année Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 2790680366

Si comme le dit proton nous on peut ne pas mettre de masque quand on est au tableau, on 'aura pas à forcer la voix. Que les élèves aient un masque, je pense que ça va faire drôle mais bon on peut voir le bon coté des choses : On les entendra peut-être moins parler ! Par contre là où il ne faut pas se laisser faire c'est qu'on nous impose le masque même pour faire cours en prenant comme parallèle le fait que les comédiens sur scène ne vont pas porter ne masque non plus donc les profs sur leur estrade non pas à en porter non plus...
Si malheureusement, quand on est dans une petite salle, on ne pourra pas y couper. Le bureau et le tableau sont parfois à moins d'un mètre.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 964035751
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 13:03
@Flo44 a écrit:
@chmarmottine a écrit:Non mais, sérieusement, vous prendriez le risque de contaminer vos élèves, vos collègues, en ne mettant pas de masques ?
Moi je ne le prendrai pas, même si c'est autorisé. La distance de 1m, c'est du vent, si on est toute la journée dans la salle sans masque, l'air et les surfaces seront remplis de nos virus... (je ne parle pas d'aérer vu la configuration des salles chez nous c'est illusoire)
D'ailleurs la consigne maintenant, c'est masque obligatoire en intérieur (sauf à table dans les bars et restaurants, et dans les salles de sport). Je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour nous.

Exactement.


(masque obligatoire en intérieur sauf ce que tu dis + cinémas)
llaima
llaima
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par llaima le Dim 2 Aoû 2020 - 13:10
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cassandrine le Dim 2 Aoû 2020 - 13:15
@llaima a écrit:
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Dim 2 Aoû 2020 - 13:19
@Cassandrine a écrit:
@llaima a écrit:
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi
+1 Je trouve fou que l'on soit encore à se demander si on devra porter le masque en classe !
J'espère vraiment que le protocole qui sera à appliquer sera explicite et ne parlera pas de cette fameuse distanciation (distance variable d'un pays à l'autre) qui est totalement impossible dans un établissement scolaire.
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 13:19
@Cassandrine a écrit:
@llaima a écrit:
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi

Enfin un peu de bon sens ... que ça fait du bien !!!

On entend souvent ici critiquer les "choupinouchéris d'élèves" que les parents surprotègent. Finalement, certains profs restent des choupinouchéris toute leur vie ...
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Dim 2 Aoû 2020 - 13:29
De toute façon à 30 élèves dans 60m2 pendant une heure, la distanciation physique est insuffisante. Même si l'enseignant reste à plus d'un mètre des élèves, lorsqu'il parlera il diffusera des aérosols qui resterons dans l'air bien plus longtemps que les postillons. S'il est porteur du virus, il le diffusera dans l'air de la salle, et ses élèves pourront donc le respirer, ainsi que l'éventuel collègue utilisant la salle après lui, à moins de pouvoir vraiment aérer en ouvrant au large les fenêtres- chose impossible dans beaucoup d'établissement pour raison de sécurité.
Se dire "les élèves seront masqués, pas besoin que moi je le sois" est irresponsable. Mais c'est le vieux débat "mon intérêt et mon confort perso" vs "l'intérêt et la sécurité des autres". : l'intérêt du groupe / mon intérêt personnel.
Certains ont encore un long cheminement à faire sur cette question, on va dire.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Dim 2 Aoû 2020 - 13:34
@chmarmottine a écrit:
@Cassandrine a écrit:
@llaima a écrit:
@Hermione0908 a écrit:Sérieusement tu fais l'entièreté de ton cours à plus d'un mètre du premier élève ? Sans jamais passer dans les rangs ? Sans jamais voir Untel ou Unetelle pour l'aider ou le recadrer ? Tu ne vas pas accueillir tes élèves à la porte ? Ils ne te passent pas devant pour entrer ? Toutes situations où les élèves sont bien à moins d'un mètre de nous.

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi

Enfin un peu de bon sens ... que ça fait du bien !!!

On entend souvent ici critiquer les "choupinouchéris d'élèves" que les parents surprotègent. Finalement, certains profs restent des choupinouchéris toute leur vie ...
Ta remarque me fait penser à cet article https://www.europe1.fr/societe/la-question-psycho-coronavirus-pourquoi-mon-mari-refuse-t-il-de-porter-un-masque-3962613
Faire qu'un pays comprenne la dangerosité de l'épidémie est absolument nécessaire. Ce qui est à déplorer, c'est que des individus adultes se comportent comme des adolescents et soient infantilisés par l'ordonnance et la punition. Quand on veut protéger les uns et les autres, on est pourtant obligés de faire ainsi. Il faut faire entendre qu'il y a plus de liberté dans le respect de la loi qu'il y en a dans l'irrespect de ces lois. Quand on est un adolescent, on est extrêmement égoïste, on est dans la recherche de la jouissance personnelle. On confond liberté et jouissance, alors que la jouissance est dans la capacité à pouvoir faire et faire avec les autres. Quand des gens ne comprennent pas, il faut malheureusement être un peu plus ferme."

J'ai bien aimé aussi le message d'Aurélien Barraud https://www.facebook.com/aurelien.barrau/posts/3227598563985468
La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C'est, à ma connaissance, sans précédent. D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.
Mais comment n'être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base - qui ne sont qu'un infime effort d'intelligence collective élémentaire - soit aujourd'hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d'autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d'un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui.
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 13:40
@celitian a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@Cassandrine a écrit:
@llaima a écrit:

Pour les moments où nous sommes obligés d'être en contact au près des élèves je veux bien consentir à porte deux minutes une visière ou un masque, si ça peut faire plaisir... Par contre c'est vrai que même sans Covid j'ai tendance à avoir une distanciation sociale naturelle avec les autres élèves et je ne passe pas très souvent dans les rangs à part pour distribuer des documents (mais là je pourrais les donner à distribuer à un élève). En période de contrôle je circule plus dans les rangs (y'en a toujours un qui a une question sur le sujet ou un autre qui tente de gruger) dans ce cas là aussi je mettrai un masque sur mon nez encore une fois pour faire plaisir durant l'interro. Vraiment la seule chose que je ne veux pas c'est devoir être masqué quand je parle, quand j'explique quelque-chose au tableau. Là non c'est déjà assez sportif de faire cours dans certaines classes alors avec un handicap sur le nez, non!

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi

Enfin un peu de bon sens ... que ça fait du bien !!!

On entend souvent ici critiquer les "choupinouchéris d'élèves" que les parents surprotègent. Finalement, certains profs restent des choupinouchéris toute leur vie ...
Ta remarque me fait penser à cet article https://www.europe1.fr/societe/la-question-psycho-coronavirus-pourquoi-mon-mari-refuse-t-il-de-porter-un-masque-3962613
 Faire qu'un pays comprenne la dangerosité de l'épidémie est absolument nécessaire. Ce qui est à déplorer, c'est que des individus adultes se comportent comme des adolescents et soient infantilisés par l'ordonnance et la punition. Quand on veut protéger les uns et les autres, on est pourtant obligés de faire ainsi. Il faut faire entendre qu'il y a plus de liberté dans le respect de la loi qu'il y en a dans l'irrespect de ces lois. Quand on est un adolescent, on est extrêmement égoïste, on est dans la recherche de la jouissance personnelle. On confond liberté et jouissance, alors que la jouissance est dans la capacité à pouvoir faire et faire avec les autres. Quand des gens ne comprennent pas, il faut malheureusement être un peu plus ferme."

J'ai bien aimé aussi le message d'Aurélien Barraud https://www.facebook.com/aurelien.barrau/posts/3227598563985468
La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C'est, à ma connaissance, sans précédent. D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.
Mais comment n'être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base - qui ne sont qu'un infime effort d'intelligence collective élémentaire - soit aujourd'hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d'autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d'un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui.  

Bien vu.
arcenciel
arcenciel
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par arcenciel le Dim 2 Aoû 2020 - 13:43
@chmarmottine a écrit:
@celitian a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@Cassandrine a écrit:

Une simple remarque: les élèves vont devoir aussi porter un masque (en tout cas les collégiens et les lycéens), si chaque adulte de l'établissement cherche des excuses pour ne pas porter le masque (en gros, si les adultes ne montrent pas l'exemple) , cela va être une véritable cacophonie... Sans compter, notre responsabilité qui peut-être mise en cause si on porte pas le masque alors que c'est la loi

Enfin un peu de bon sens ... que ça fait du bien !!!

On entend souvent ici critiquer les "choupinouchéris d'élèves" que les parents surprotègent. Finalement, certains profs restent des choupinouchéris toute leur vie ...
Ta remarque me fait penser à cet article https://www.europe1.fr/societe/la-question-psycho-coronavirus-pourquoi-mon-mari-refuse-t-il-de-porter-un-masque-3962613
 Faire qu'un pays comprenne la dangerosité de l'épidémie est absolument nécessaire. Ce qui est à déplorer, c'est que des individus adultes se comportent comme des adolescents et soient infantilisés par l'ordonnance et la punition. Quand on veut protéger les uns et les autres, on est pourtant obligés de faire ainsi. Il faut faire entendre qu'il y a plus de liberté dans le respect de la loi qu'il y en a dans l'irrespect de ces lois. Quand on est un adolescent, on est extrêmement égoïste, on est dans la recherche de la jouissance personnelle. On confond liberté et jouissance, alors que la jouissance est dans la capacité à pouvoir faire et faire avec les autres. Quand des gens ne comprennent pas, il faut malheureusement être un peu plus ferme."

J'ai bien aimé aussi le message d'Aurélien Barraud https://www.facebook.com/aurelien.barrau/posts/3227598563985468
La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C'est, à ma connaissance, sans précédent. D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.
Mais comment n'être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base - qui ne sont qu'un infime effort d'intelligence collective élémentaire - soit aujourd'hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d'autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d'un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui.  

Bien vu.

Très bien vu.
llaima
llaima
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par llaima le Dim 2 Aoû 2020 - 14:01
Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exemptés, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!


Dernière édition par llaima le Dim 2 Aoû 2020 - 16:16, édité 1 fois
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 14:29
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

L'exception du cinéma est une absurdité. J'espère qu'on reviendra là-dessus.
Rien de tel pour rebuter les gens à aller au ciné.

Pour ce que j'ai mis en gras : ça me permet de mieux comprendre pourquoi on n'a pas d'autre choix que d'en venir à l'amende ...
J'espère que tu ne seras pas contaminé et que tu ne contamineras pas tes élèves ou tes collègues.
nounours
nounours
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nounours le Dim 2 Aoû 2020 - 14:38
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

Parce que tu penses que ne pas porter un masque est un privilège accordé aux puissants ?

avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 14:42
@nounours a écrit:
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

Parce que tu penses que ne pas porter un masque est un privilège accordé aux puissants ?


Ah oui, je ne l'avais pas relevée celle-là ...
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le Dim 2 Aoû 2020 - 14:48
@chmarmottine a écrit:
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

L'exception du cinéma est une absurdité. J'espère qu'on reviendra là-dessus.
Rien de tel pour rebuter les gens à aller au ciné.

Pour ce que j'ai mis en gras : ça me permet de mieux comprendre pourquoi on n'a pas d'autre choix que d'en venir à l'amende ...
J'espère que tu ne seras pas contaminé et que tu ne contamineras pas tes élèves ou tes collègues.

Dans les cinémas, il y a 10 à 15 personnes à tout casser en ce moment dans les salles, parce que tous les films ou presque ont reporté leur sortie, ce n'est pas l'absence de masque qui décourage les gens à aller au cinéma, c'est l'absence de films.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
chmarmottine
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Dim 2 Aoû 2020 - 14:51
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

L'exception du cinéma est une absurdité. J'espère qu'on reviendra là-dessus.
Rien de tel pour rebuter les gens à aller au ciné.

Pour ce que j'ai mis en gras : ça me permet de mieux comprendre pourquoi on n'a pas d'autre choix que d'en venir à l'amende ...
J'espère que tu ne seras pas contaminé et que tu ne contamineras pas tes élèves ou tes collègues.

Dans les cinémas, il y a 10 à 15 personnes à tout casser en ce moment dans les salles, parce que tous les films ou presque ont reporté leur sortie, ce n'est pas l'absence de masque qui décourage les gens à aller au cinéma, c'est l'absence de films.

C'est exactement pour ça que personne ne remet en cause publiquement cette exception.
Si les cinémas étaient bondés, on en entendrait parler !
Et ils perdraient des spectateurs ...


lulucastagnette
lulucastagnette
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lulucastagnette le Dim 2 Aoû 2020 - 14:53
Ici, à la reprise en classe de mai-juin, on avait l'autorisation d'ôter son masque en classe (nos bureaux sont très éloignés du premier rang). Je le remettais pour distribuer des papiers, circuler dans les rangs, et bien sûr toujours dans les couloirs, sdp...
Je n'ai que des masques lavables (ceux donnés par le collège, et ceux donnés par la commune) et franchement, on ne m'entend pas parler avec un masque. J'attends de voir ce qu'on nous dira à la rentrée.
Solga
Solga
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Solga le Dim 2 Aoû 2020 - 14:56
Pour avoir fait cours depuis le déconfinement, je suis désolée d'affirmer que le port du masque en continu n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Pendant la première semaine je l'ai porté avec zèle tout le temps sauf que le soir c'était maux de tête+arythmie+essoufflement. À partir de la deuxième semaine je m'en suis tenue au protocole avec masque lorsque la distanciation physique n'était pas possible et personnellement c'est mon maximum, je ne peux pas plus physiologiquement parlant.
Audrey
Audrey
Oracle

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Audrey le Dim 2 Aoû 2020 - 15:03
@llaima a écrit:Sur le port du masque en intérieur il existe déjà des exceptions (théâtre, cinéma, resto quand on mange...) je ne vois pas pourquoi nous serions pas nous aussi exempté, vu que ce n'est pas par caprice personnel mais juste pour pouvoir exercer notre métier! Serions-nous moins important qu'un acteur de théâtre ou qu'un client de restaurant? Après si certains parmi-nous trouvent ça normal, voir encourage à être s'aligner sur la règle commune, oui nous risquons d'avoir à supporter cette contrainte supplémentaire mais ça ne emperchera pas de m'y opposer de tout mon poids!

Exceptions que je trouve ahurissantes du point de vue sanitaire. Pour ma part, je suis personne à risque. Je ne vais plus au cinéma (et ça me coûte, crois-moi, j'y allais plusieurs fois par mois avant la crise, c'était mon "loisir" principal en extérieur), et pour les bars restos, j'irai pour la première fois mardi midi, et j'imagine que ce sera en extérieur, parce que manger en intérieur ne me rassure justement pas du tout. En lieu clos, la distance sociale, c'est ridicule (et impraticable dans une classe): à moins d'une bonne aération, les cochonneries restent dans l'air.
Si je vois un seul collègue ne pas porter un masque durant les cours en septembre (à supposer qu'on m'oblige à y retourner, ce qui devient très incertain vu l'évolution de l'épidémie, malheureusement), je lui dirai clairement que je refuse d'être soumise à plus de risques de tomber malade par sa faute. La loi c'est la loi (et bonjour pour expliquer aux élèves que la loi, ben tu peux l'arranger à ta sauce quand bon te semble, et que fuck ta mission d'agent de l'Etat), pour le coup, elle est là pour nous protéger de façon on ne peut plus concrète, et j'en ai assez de voir des gugusses faire leur petite crise parce que c'est inconfortable, alors que tant de personnes vivent aussi dans l'inconfort (youhou! moi aussi j'ai du mal à parler et respirer sous le masque plus d'une heure) mais comprennent bien qu'il vaut mieux un inconfort, même durable et régulier, qu'une intubation ou un séjour six pieds sous terre.


Dernière édition par Audrey le Dim 2 Aoû 2020 - 15:04, édité 1 fois

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
avatar
Sisyphe
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 18 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sisyphe le Dim 2 Aoû 2020 - 15:03
Je porterai mon masque pour faire cours (des masques en tissu mais pas ceux donnés par l'EN). Je l'ai fait avant les vacances et je trouve que c'est pénible mais pas impossible. Au bout de 30 minutes, une sorte de poche d'air se créait dans mon masque et je pouvais mieux respirer.
Mes inquiétudes portent davantage sur les élèves. Mes élèves ne cessaient de retirer leur masques. Et parce que son usage n'était pas une obligation du règlement intérieur, mon proviseur disait qu'on ne pouvait rien faire.
De même, certains refusaient le gel hydro alcoolique au motif qu'il agresse la peau.
Enfin, si mes élèves parlaient peu entre eux (ils étaient peu nombreux), je crains aussi la multiplications des bavardages et bruits divers difficiles à identifier. Je finis par reconnaître la voix de mes élèves mais à la rentrée il sera plus difficile d'associer voix et visage. Et les bruits parasites qui amusent tant les élèves seront plus faciles à produire derrière un masque.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum