Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Nou
Nou
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par Nou Lun 13 Juil 2020 - 11:01
Bonjour à toutes et à tous,

Un post pour vous alerter de ce qui se passe actuellement pour les collègues de théâtre et leurs élèves dans l'académie de Créteil.
Cette situation a déjà été connue dans d'autres académies. Cela a généré des dysfonctionnements pédagogiques et une baisse drastique des effectifs. On sait ce que cela peut entraîner... la fermeture de ces spécialités !

Les professeurs  ont découvert cette situation via une « Charte pour la mise en œuvre des enseignements artistiques au lycée, Théâtre-expression dramatique – Danse – Cinéma-audiovisuel – Arts du cirque » non datée, mise en place par la DRAC et les rectorats d’Île-de-France et applicable dès la rentrée 2020, sans concertation avec les enseignants ni les partenaires culturels.

Ce texte acte une baisse drastique de 30 à plus de 40 % des subventions allouées aux structures et aux artistes intervenant dans les enseignements optionnels et de spécialités artistiques, et impose l’obligation d’un effectif minimum, sans tenir compte de la spécificité de ces enseignements, mettant ainsi largement en péril leur existence au lycée.

Il  y a quelques années (en 2019 exactement), cette spécialité avait été aussi attaquée et mise en péril. Il avait fallu l'intervention de grands du théâtre (notamment Joël POMMERAT : https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/05/11/joel-pommerat-monsieur-blanquer-votre-reforme-du-lycee-va-degrader-la-qualite-des-enseignements-artistiques_5460808_3232.html) alertés par les professeurs et les structures culturelles.

Encore une fois, ils remettent ça en 2020, en fin d'année scolaire, en période de post-confinement.

Nous avons besoin de vous ! Les professeurs de cette discipline ont crée une association et ont mis en ligne à l'adresse ci-dessous, une pétition : http://chng.it/JfRTM477

Merci de la signer et de la relayer au maximum

Très bonne journée à tout le monde ! Very Happy
sylvie57
sylvie57
Fidèle du forum

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par sylvie57 Lun 13 Juil 2020 - 12:25
signé !
Nou
Nou
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par Nou Lun 13 Juil 2020 - 14:24
Merci Sylvie57 !
J'en profite pour copier ci-dessous la lettre de Pommerat adressée à JMB en 2019 via Le Monde:

Joël Pommerat : « Monsieur Blanquer, votre réforme du lycée va dégrader la qualité des enseignements artistiques »
TRIBUNE


Dans une tribune au « Monde », le dramaturge déplore le peu d’importance accordé, dans la réforme du lycée voulue par le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, aux disciplines « à haute valeur ajoutée » que sont les arts.  
Il y a quelques semaines, j’ai signé une pétition lancée par une association nationale de professeurs, d’artistes et de structures culturelles pour défendre la place de l’enseignement artistique au lycée. J’ai signé cette pétition parce que je voudrais qu’une société comme la nôtre continue à offrir à des jeunes gens lycéens la possibilité de découvrir des œuvres, de rencontrer des artistes, et surtout de pratiquer un art. Je pense que l’école est le lieu propice pour une telle rencontre, et même qu’il s’agit de sa mission. A titre personnel, j’ai pu constater les bénéfices extrêmement concrets de ces enseignements artistiques tels qu’ils ont été pensés et mis en place il y a environ trente ans. Bien sûr, on pourrait faire encore mieux, mais ce qui m’inquiète aujourd’hui c’est le risque qu’on fasse moins bien.

Le 29 mars, vous m’avez fait l’honneur, Monsieur le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, de m’adresser une lettre, pour faire suite à ma signature et me détailler mieux votre projet. J’ai le regret de vous dire, Monsieur le ministre, que vos arguments me m’ont pas convaincu. En effet, derrière l’ambition que vous affichez pour votre réforme d’ouvrir plus largement l’accès aux enseignements artistiques à tous les élèves sans distinction, c’est une réalité très différente qui se profile.

La préférence aux spécialités « rassurantes »
Comme vous ne pouvez pas l’ignorer, votre réforme du bac, qui fait suite à celle de l’entrée à l’université (Parcoursup), va certainement pousser la grande majorité des élèves à faire des choix stratégiques et professionnels de plus en plus tôt. En dehors d’une minorité d’élèves issus de milieux culturels favorisés et soutenus par leurs parents, il est évident que très peu s’aventureront à choisir une spécialité artistique face à des spécialités plus rassurantes et professionnalisantes comme les mathématiques, la physique, les sciences politiques ou les langues.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Orientation : comment Parcoursup a changé les stratégies des lycéens
Le jeu des coefficients (très haut pour les matières choisies en spécialité, et minime pour les options facultatives) est un autre élément évidemment discriminant et décourageant que vous semblez sous-estimer. L’art avant d’être une option professionnalisante (et rentable) ne devrait-il pas se penser et s’éprouver en dehors de toute stratégie de carrière et de logique économique ?

Vous avez revalorisé la philosophie dans votre réforme, or l’art, en tant qu’expérience, qu’expérimentation ouverte aux autres et au monde, ne devrait-il pas lui aussi être mieux défendu ? C’est le contraire qui va se produire, puisque sur les douze spécialités proposées, seules sept devraient pouvoir être assurées au sein des établissements. Pour les cinq autres, dont l’art justement, les élèves devront se déplacer, ce qui prend du temps, coûte de l’argent, sans parler de la complexité pour les établissements d’établir des emplois du temps concertés.

Finalement, la liberté de choix affichée par votre réforme sera contredite entièrement par les nombreuses difficultés que vous semblez ne pas voir, et ce n’est malheureusement pas la création dans une dizaine de lycées des spécialités cinéma ou théâtre qui changera la donne. Depuis des années, beaucoup de professionnels alertent sur les moyens donnés à ces enseignements artistiques afin de garantir une ambition minimum.

Tout porte à croire que ces enseignements où on développe une réflexion personnelle et un sens du travail collectif, ces enseignements artistiques à haute valeur ajoutée sont bel et bien menacés

Actuellement, le financement du partenariat avec les artistes est en nette réduction dans la plupart des régions. Et demain, les ouvertures de spécialités que vous annoncez se feront sans financement supplémentaire pour rémunérer ces mêmes artistes qui doivent travailler avec les enseignants. Dans les options, leur présence ne sera même plus obligatoire.
Que dire, Monsieur le ministre, d’un enseignement artistique sans artiste ?

C’est pour toutes ces raisons que je réaffirme ma toute première impression : par choix politique ou par négligence, votre réforme va dégrader la place et la qualité des enseignements artistiques dans notre système éducatif. Il est évident que contrairement à ce que vous prétendez, dans votre lettre du 29 mars, il n’y a pas « toutes les raisons de penser que le nombre d’élèves qui suivent ces enseignements va augmenter significativement dans les années à venir ».

Tout porte à croire que ces enseignements où l’on prend le temps de se confronter aux œuvres et à ceux qui font le métier d’artiste, où on se donne le temps d’expérimenter de l’intérieur différents processus artistiques, où on acquiert un regard critique, où on développe une réflexion personnelle et un sens du travail collectif, ces enseignements artistiques à haute valeur ajoutée sont bel et bien menacés. En espérant que vous pourrez prêter attention à ces arguments.

Joël Pommerat est auteur et metteur en scène. Il a notamment écrit « La Réunification des deux Corées » (Actes Sud, 2013) et « Ça ira (1) Fin de Louis » (Actes Sud, 2016), pièce qui a reçu trois ­Molière en 2016 – Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre­ ­public, de l’auteur francophone vivant et du théâtre public. Elle est actuellement jouée au Théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris.
gregforever
gregforever
Expert

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par gregforever Lun 13 Juil 2020 - 14:29
J'ai signé également.
Nou
Nou
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par Nou Lun 13 Juil 2020 - 18:11
Merci.
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par kaktus65 Lun 13 Juil 2020 - 18:22
Signé ! Je suis peut-être prof de Scratch et parfois de maths mais c'est absolument scandaleux comme décision.
La section arts plastiques, qui fonctionne depuis plus de 30 ans chez nous + club théâtre (qui cartonne aussi) avec l'appui de tous les proviseurs successifs : sur 200 élèves de Secondes de cette année, entre 30 et 35 ont choisi cette spé en première, comme quoi, c'est loin d'être négligeable. Et parmi eux, une bonne partie ont aussi choisi l'option "arts plastiques" : 4H + 3H par semaine !
Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par Poupoutch Mar 14 Juil 2020 - 7:49
Signée et relayée.

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"L'intelligence est une maladie qui peut se transmettre très facilement mais dont on peut guérir très rapidement et sans aucune séquelle"
LDR
LDR
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par LDR Mar 14 Juil 2020 - 8:41
Signée.

_________________
2020-... - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 1ère générale Français, 1ère Humanités, littérature, philosophie, BTS 1ère et 2e années Culture générale / professeur principal 1ère / référent culturel
2019-2020 - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 2nde générale Français, 1ère générale Français / professeur principal 2nde et 1ère / coordonnateur niveau 2de
2018-2019 - Poste fixe, lycée - 2nde générale Français, 1ères générale et STMG Français / professeur principal 2nde
2017-2018 - Poste fixe, collège - 6e Français, 5e Français, 3e Français / professeur principal 5e
2016-2017 - Stagiaire, lycée - 2nde Français
Nou
Nou
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par Nou Mar 14 Juil 2020 - 10:49
Merci à vous 3 !
LDR
LDR
Niveau 5

Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions  Empty Re: Enseignement du théâtre au lycée (spé et facultatif) en péril : baisse des subventions

par LDR Mar 14 Juil 2020 - 12:51
C'est bien normal.
Dans l'académie de Reims, nous avons perdu 80% de nos subventions pour les options facultatives, et 60% pour les spécialités. Sans parler de l'immense pression faite par les équipes de direction quant aux effectifs et aux heures - ce qui peut dans un sens se comprendre d'un point de vue comptable, moins d'un point de vue éthique.

_________________
2020-... - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 1ère générale Français, 1ère Humanités, littérature, philosophie, BTS 1ère et 2e années Culture générale / professeur principal 1ère / référent culturel
2019-2020 - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 2nde générale Français, 1ère générale Français / professeur principal 2nde et 1ère / coordonnateur niveau 2de
2018-2019 - Poste fixe, lycée - 2nde générale Français, 1ères générale et STMG Français / professeur principal 2nde
2017-2018 - Poste fixe, collège - 6e Français, 5e Français, 3e Français / professeur principal 5e
2016-2017 - Stagiaire, lycée - 2nde Français
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum