Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Ven 21 Aoû 2020 - 15:25
Bien résumé.
Moins d'égoïsme aussi.
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le Ven 21 Aoû 2020 - 15:27
@Elle aime a écrit:
@lilith888 a écrit:
Oui, on va bien rigoler, car, après la culpabilisation aux masques, je sens bien venir la deuxième vague (mais pas celle que vous scrutez quotidiennement) avec le vaccin...

De même.

Vous confondez culpabilisation et données médicales à un moment T.

Si on vous suggère de vous vacciner contre la grippe dans le cadre de la lutte contre ce virus, je ne vois pas ce que médicalement vous pouvez objecter sauf à aller sur des terrains douteux.
avatar
nigousse
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nigousse le Ven 21 Aoû 2020 - 15:28
En ce moment sur LCI, un virologue explique que le virus n'est pas dans l'air mais quand on postillonne il retombe sur les surfaces ( tables...) et que c'est là que réside le danger. Blachier comme d'habitude explique à quel point c'est débile de faire porter le masque en extérieur ( centres villes) alors qu'il n'est toujours pas obligatoire en entreprise et que les contaminations ont lieu en espaces clos. Et ce pauvre Annane t'explique doctement qu'il faut porter le masque H24 les 2 prochaines années, va comprendre Charles....
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Ven 21 Aoû 2020 - 15:39
@Rosanette a écrit:
@Elle aime a écrit:
@lilith888 a écrit:
Oui, on va bien rigoler, car, après la culpabilisation aux masques, je sens bien venir la deuxième vague (mais pas celle que vous scrutez quotidiennement) avec le vaccin...

De même.

Vous confondez culpabilisation et données médicales à un moment T.

Si on vous suggère de vous vacciner contre la grippe dans le cadre de la lutte contre ce virus, je ne vois pas ce que médicalement vous pouvez objecter sauf à aller sur des terrains douteux.


Je pense que la vague des "anti-vaccins" sera bien plus grande que la vague des "anti-masques" qui, à mon avis, resteront assez marginaux (déjà parce que des salles avec 2 mètres de distanciation, ce n'est pas partout !). Et ca ne sera pas forcément les mêmes personnes !
Mais on en est loin !
Simeon
Simeon
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Simeon le Ven 21 Aoû 2020 - 15:41
@nigousse a écrit:En ce moment sur LCI, un virologue explique que le virus n'est pas dans l'air mais quand on postillonne il retombe sur les surfaces ( tables...) et que c'est là que réside le danger. Blachier comme d'habitude explique à quel point c'est débile de faire porter le masque en extérieur ( centres villes) alors qu'il n'est toujours pas obligatoire en entreprise et que les contaminations ont lieu en espaces clos. Et ce pauvre Annane t'explique doctement qu'il faut porter le masque H24 les 2 prochaines années, va comprendre Charles....

La question de la façon dont les masques et la propagation fonctionnent de façon "micro" est très complexe, air/postillon/surface, alors qu'un raisonnement "macro" est simple, le masque permet de limiter fortement la propagation, tout comme le fait d'aérer.

Le masque va devenir obligatoire en entreprise et aurait du l'être depuis longtemps, la situation en entreprise est plutôt un argument pour le port du masque.
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le Ven 21 Aoû 2020 - 15:45
@Enaeco a écrit:
@Rosanette a écrit:
@Elle aime a écrit:
@lilith888 a écrit:
Oui, on va bien rigoler, car, après la culpabilisation aux masques, je sens bien venir la deuxième vague (mais pas celle que vous scrutez quotidiennement) avec le vaccin...

De même.

Vous confondez culpabilisation et données médicales à un moment T.

Si on vous suggère de vous vacciner contre la grippe dans le cadre de la lutte contre ce virus, je ne vois pas ce que médicalement vous pouvez objecter sauf à aller sur des terrains douteux.


Je pense que la vague des "anti-vaccins" sera bien plus grande que la vague des "anti-masques" qui, à mon avis, resteront assez marginaux (déjà parce que des salles avec 2 mètres de distanciation, ce n'est pas partout !). Et ca ne sera pas forcément les mêmes personnes !
Mais on en est loin !

Et ce sera tout aussi désespérant, surtout dans les rangs des profs...
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lilith888 le Ven 21 Aoû 2020 - 15:47
Vous m'expliquerez comment (et si ça marche) faire changer d'avis des personnes en les méprisant ou en les traitant d'égoïste ou que sais-je encore. Pour des profs, c'est ça que je trouve étrange personnellement.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le Ven 21 Aoû 2020 - 15:49
@chmarmottine a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Elle aime a écrit:
@Monsieur_Tesla a écrit:

J'ai appris à parler fort sans pousser la voix (cours de théâtre au siècle dernier !)
Mais après cinq heures de cours, je suis complètement déshydraté, nez qui coule et gorge qui pique ....

2 septembre 2020. Test obligatoire pour M. Tesla, en isolement, avec jour de carence.
Le nez qui coule n'est pas un symptôme du COVID19.

Si.

https://www.ameli.fr/assure/covid-19/reconnaitre-la-maladie-et-ses-symptomes-adopter-les-bons-gestes/covid-19-reconnaitre-la-maladie-et-ses-symptomes-adopter-les-bons-gestes
.
Désolée, j'étais restée sur une liste (déjà bien longue) où cela ne figurait pas.
Après quand on regarde la liste des symptômes, il y en a tellement que tout peut être coronavirus.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Ven 21 Aoû 2020 - 15:55
@Simeon a écrit:
@nigousse a écrit:En ce moment sur LCI, un virologue explique que le virus n'est pas dans l'air mais quand on postillonne il retombe sur les surfaces ( tables...) et que c'est là que réside le danger. Blachier comme d'habitude explique à quel point c'est débile de faire porter le masque en extérieur ( centres villes) alors qu'il n'est toujours pas obligatoire en entreprise et que les contaminations ont lieu en espaces clos. Et ce pauvre Annane t'explique doctement qu'il faut porter le masque H24 les 2 prochaines années, va comprendre Charles....

La question de la façon dont les masques et la propagation fonctionnent de façon "micro" est très complexe, air/postillon/surface, alors qu'un raisonnement "macro" est simple, le masque permet de limiter fortement la propagation, tout comme le fait d'aérer.

Le masque va devenir obligatoire en entreprise et aurait du l'être depuis longtemps, la situation en entreprise est plutôt un argument pour le port du masque.

Je pense que plus personne ne remet en cause l'efficacité du port du masque.

Ce qui fait débat, c'est l'incompatibilité qu'il y a entre l'exercice de notre métier et le port du masque et le degré de risques qui est pris en libérant ponctuellement les enseignants de cette contrainte dans des conditions particulières.

Tout le monde s'accorde à dire que c'est désagréable mais certains résument ça à un simple confort personnel tandis que d'autres éprouvent de réelles difficultés à se faire entendre et comprendre par la 5ème rangée face à 35 élèves (autrement dit, à exercer leur métier)

Quant à la prise de risques, certains considèrent que, compte-tenu des risques déjà pris au quotidien, on ne peut pas se permettre de rajouter un risque même minime.
J'espère que les profs mesurent leur chance d'être ni prof des écoles, ni serveur.
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Ven 21 Aoû 2020 - 15:59
Ça faisait longtemps qu'on ne nous avait pas resservi le serveur ou la caissière. Cette façon d'opposer les gens est insupportable.
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le Ven 21 Aoû 2020 - 16:12
@lilith888 a écrit:Vous m'expliquerez comment (et si ça marche) faire changer d'avis des personnes en les méprisant ou en les traitant d'égoïste ou que sais-je encore. Pour des profs, c'est ça que je trouve étrange personnellement.

Mais comme les arguments médicaux ne marchent pas fort non plus, on est vite perdu...
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lilith888 le Ven 21 Aoû 2020 - 16:15
Vous savez pertinemment que tout dépend de quels arguments médicaux l'on se sert et la coloration qu'on leur donne. C'est assez net ici qu'un même tableau de statistiques sera vu de deux façons différentes selon le point de vue...
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Ven 21 Aoû 2020 - 16:18
@Rosanette a écrit:
@lilith888 a écrit:Vous m'expliquerez comment (et si ça marche) faire changer d'avis des personnes en les méprisant ou en les traitant d'égoïste ou que sais-je encore. Pour des profs, c'est ça que je trouve étrange personnellement.

Mais comme les arguments médicaux ne marchent pas fort non plus, on est vite perdu...

Le confinement est un très bon argument médical aussi
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Rosanette le Ven 21 Aoû 2020 - 16:22
@lilith888 a écrit:Vous savez pertinemment que tout dépend de quels arguments médicaux l'on se sert et la coloration qu'on leur donne. C'est assez net ici qu'un même tableau de statistiques sera vu de deux façons différentes selon le point de vue...

Non, je ne sais pas ; les données évoluent mais quel que soit le tableau statistique je m'en tiendrai davantage à l'OMS qu'à Raoult.
Les consensus existent aussi, notamment sur la vaccination.
Tangleding
Tangleding
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Ven 21 Aoû 2020 - 16:25
Que le ministère tranche et qu'on passe à autre chose, je n'en peux plus de voir le métier réduit à ces foutus masques.

_________________
"Never complain, just fight."
piesco
piesco
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par piesco le Ven 21 Aoû 2020 - 16:37
@Enaeco a écrit:
@Simeon a écrit:
@nigousse a écrit:En ce moment sur LCI, un virologue explique que le virus n'est pas dans l'air mais quand on postillonne il retombe sur les surfaces ( tables...) et que c'est là que réside le danger. Blachier comme d'habitude explique à quel point c'est débile de faire porter le masque en extérieur ( centres villes) alors qu'il n'est toujours pas obligatoire en entreprise et que les contaminations ont lieu en espaces clos. Et ce pauvre Annane t'explique doctement qu'il faut porter le masque H24 les 2 prochaines années, va comprendre Charles....

La question de la façon dont les masques et la propagation fonctionnent de façon "micro" est très complexe, air/postillon/surface, alors qu'un raisonnement "macro" est simple, le masque permet de limiter fortement la propagation, tout comme le fait d'aérer.

Le masque va devenir obligatoire en entreprise et aurait du l'être depuis longtemps, la situation en entreprise est plutôt un argument pour le port du masque.

Je pense que plus personne ne remet en cause l'efficacité du port du masque.

Ce qui fait débat, c'est l'incompatibilité qu'il y a entre l'exercice de notre métier et le port du masque et le degré de risques qui est pris en libérant ponctuellement les enseignants de cette contrainte dans des conditions particulières.

Tout le monde s'accorde à dire que c'est désagréable mais certains résument ça à un simple confort personnel tandis que d'autres éprouvent de réelles difficultés à se faire entendre et comprendre par la 5ème rangée face à 35 élèves (autrement dit, à exercer leur métier)

Quant à la prise de risques, certains considèrent que, compte-tenu des risques déjà pris au quotidien, on ne peut pas se permettre de rajouter un risque même minime.
J'espère que les profs mesurent leur chance d'être ni prof des écoles, ni serveur.

Malheureusement si.

henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Ven 21 Aoû 2020 - 16:50
@lilith888 a écrit:Vous m'expliquerez comment (et si ça marche) faire changer d'avis des personnes en les méprisant ou en les traitant d'égoïste ou que sais-je encore. Pour des profs, c'est ça que je trouve étrange personnellement.
Je pense sincèrement que c'est malheureusement impossible, car c'est dans la nature humaine, et que c'est bien plus large que cette affaire d'accepter de se contraindre à porter le masque.
Certains feront toujours passer leur intérêt et leur confort personnel avant celui des autres, pas par méchanceté délibérée, mais par impossibilité de prendre d'entrée l'intérêt d'autrui en compte dans ce qu'ils font. Je crois qu'ils n'ont tout simplement pas la tournure d'esprit de se mettre a priori à la place de l'autre, de façon à réaliser très vite que quelque chose qu'ils font pour leur propre plaisir peut être source de peine pour autrui, pour quelqu'un qu'ils ne connaissent même pas nécessairement, et donc choisir de renoncer à la satisfaction de ce plaisir personnel dans l'intérêt d'autrui.
Cela ne veut pas dire que ce sont des monstres sociopathes, c'est juste leur caractère qui veut cela et oriente leur analyse des situations de cette façon.

-------

https://www.neoprofs.org/viewtopic.php?t=130124

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum