Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
volny
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par volny le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:32
@Prezbo a écrit:
@volny a écrit:

On ne nie pas la dangerosité du virus et les dégâts dans le monde.
Mais , j'apprends que le Samu n'a pas pu réanimer un homme car les secouristes avaient un masque et une combinaison  qui gênaient leurs gestes s et que le matériel nécessaire à le sauver était réquisitionné pour le covid , cela me choque!

Peut-on avoir la source de cette information pour le moins étonnante ?

Un reportage ce midi au magazine de la santé sur la 5.
amour
amour
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amour le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:32
@ernya a écrit:
@amour a écrit:
@Cassandrine: je croyais qu' on avait quand même conservé le principe d' aérer toutes les trois heures et la distance entre les élèves et entre l' enseignant et les élèves, d' où la nécessité d' une certaine superficie/ nombre d'élèves.
Ben comme en juin, il y a partout la formule magique "dans la mesure du possible". Si tu as un établissement comme le mien, il n'y aura pas un mètre de distance entre tous les élèves d'une classe.
Comme ils tiennent absolument à ce que tout le monde rentre, ils ont trouvé la parade infaillible : "ce n'est pas possible de respecter les injonctions ? Eh ben tant pis, faites sans".
Oui, mais l' aération des salles de classes pendant 15 minutes toutes les trois heures max est annoncée dans le livret parents. Il n' y aura pas non plus un mètre entre les étudiants chez nous, c' est bien ce qui me désole.
dandelion
dandelion
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dandelion le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:34
Devoir parler et se faire comprendre toute la journée avec un masque ce n’est pas la même chose que de faire une activité où on a peu à prendre la parole, et surtout pas à prendre la parole devant un groupe. Ce sera très dur pour les élèves aussi, surtout tant qu’il fait très chaud. Mes deux filles ont fait leur rentrée et même dans des conditions beaucoup plus favorables que celles prévues par l’EN (demi-journées, distanciation, clim), ce n’est pas facile.
Le protocole pour nous c’est que si un élève présente des symptômes en classe -et tout symptôme est susceptible d’être lié à la covid- il doit être isolé, équipé d’un N95 (la norme ici), et renvoyé dans ses pénates. Vue la fréquence des malaises vagaux à l’adolescence, cela va forcément être un problème (surtout quand il n’y a pas d’infirmière).
Ils auraient pu au moins envisager des journées raccourcies, en diminuant l’horaire en face à face. Pour les enfants qui prennent les transports scolaires, c’est clairement un nombre d’heures avec masque trop important (et il faut trois masques, des emballages pour mettre les masques usagés, respecter les règles d’hygiène pour mettre et enlever le masque, ce qui est quand même très contraignant pour l’adulte moyen, alors pour le petit sixième ...).
Oh, et sinon, la fraternité, c’est quand même une des bases de la vie en société. Et si cet argument indiffère, rappelons que la solidarité nationale implique qu’il faudra financer les soins et les handicaps générés par la covid, et soutenir financièrement les enfants devenus orphelins. L’impact à long terme sur les finances publiques est aussi à prendre en compte.
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Prezbo le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:36
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Tiens, Brighelli, c'est vrai qu'il manquait.

Le rôle des syndicats, entre autres, est de veiller à la sécurité et la santé des personnels au travail. Ce qui implique à veiller à ce que l'obligation de porter le masque en intérieur soit bien respectée.

Et pour l'argument du décrochage des élèves qui va "exploser" s'ils portent un masque, qu'en dire...Il faudra l'expliquer au élèves coréens et singapouriens, tiens.
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:37
@Clecle78 a écrit:Les autres professions ne parlent pas à un public plusieurs heures par jour, voilà la différence. D'ailleurs les animateurs et journalistes se battent pour ne pas les porter en plateau. Franchement le coup de la caissière ça faisait un moment ! On ne fait tout simplement pas le même métier, non ?
Ce matin, sur LCI, la présentatrice a dit que des essais sons avait été fait avec masque, que cela ne gênait pas et que ce n'était pas exclu (malgré la distance sur les plateaux, l'aération). Comme la date imposée pour les masques en intérieur dans le privé est le 1er septembre, il reste encore un peu de temps.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ysabel le Jeu 27 Aoû 2020 - 15:38
@micaschiste a écrit:
@Clecle78 a écrit:Les autres professions ne parlent pas à un public plusieurs heures par jour, voilà la différence. D'ailleurs les animateurs et journalistes se battent pour ne pas les porter en plateau. Franchement le coup de la caissière ça faisait un moment ! On ne fait tout simplement pas le même métier, non ?
Ce matin, sur LCI, la présentatrice a dit que des essais sons avait été fait avec masque, que cela ne gênait pas et que ce n'était pas exclu (malgré la distance sur les plateaux, l'aération). Comme la date imposée pour les masques en intérieur dans le privé est le 1er septembre, il reste encore un peu de temps.

Hasard ou pas ? puisque c'est le jour de la rentrée des élèves.


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
sookie
sookie
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par sookie le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:12
Découvert mon emploi du temps ce matin, et mauvaise surprise, tout comme en juin, une classe par salle et les profs qui bougent. Y compris ceux de techno/sciences/arts qui ne seront donc pas dans des salles spécifiques. Il n'y a pas deux salles avec le même équipement ordi/videoproj ou tbi.
J'ai besoin d'écrire sur ce que je projette, ce ne sera pas possible dans tous les cours, il y a des anciens videoproj/tbi avec lesquels on ne voit absolument rien.
Outre le temps perdu (déconnexion-changement de salle- reconnexion), je vais faire du mauvais travail.
Ça, plus la pré-rentrée en distanprésentiel (nouveau concept : on est au collège, dans des salles séparées en visio avec la chef dans son bureau)  je suis en rogne.
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:15
Pour établir un protocole correct il aurait fallu que le ministre descende de son paddle et de sa falaise. L'incurie du gouvernement est effroyable !
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:18
A priori le ministre a dit ce matin que, peut-être, un jour, si on est sages, des maqeus transparrents vont arriver. En CP avec 3 élèves allophones, j'espère en avoir. Mais quand ? Franchement, depuis 6 mois que le covid est là, les commandes devraient être passées depuis longtemps et les masques livrés. Mais non, le coq sur son tas de fumier a passé son temps à ricaner de l'Italie, des usa, du Brésil, de l'Espagne, etc. Je suis en colère car je vais devoir exercer mon métier dans des conditions dégradées car rien n'a été anticipé alors qu'on avait le temps (je ne parle pas de construire des toilettes, des salles supplémentaire ou des aérations, là).
Et ici (académie où tous les postes au concours sont pourvus tous les ans), il n'y a déjà plus de remplaçants dispos donc à la rentrée, je vais devoir gérer 2 classes en simultané pour une durée indéterminée. TOUT VA BIEN.
Pat B
Pat B
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pat B le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:26
@Écusette de Noireuil a écrit:
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Bien sûr puisque ça ne coûte rien ! L'état ne va quand même pas dépenser des sous pour nous et nos élèves, c'est totalement incompatible avec leurs valeurs... A comparer avec ce qui est fait dans d'autres pays.
Bref, le masque est la seule solution qui ne leur coûte rien (ils ne le fournissent pas aux élèves, les familles payent), donc ils l'adoptent ; d'absurde et limite interdit, il devient vital et obligatoire...

Cela dit, notre chef, hier, a reçu un mot du recteur disant que quand on est à 2m des élèves, au tableau, et qu'on a besoin de faire porter notre voix, il est toléré de l'enlever, et de le remettre ensuite.
Je ne sais pas s'il a reçu un contre-ordre aujourd'hui...
J'avoue que je ne sais qu'en penser. Avec une bonne aération, et à bonne distance, l'enlever pendant quelques inspirations ne me semble pas très dangereux, et peut vraiment aider à faire cours de façon moins inconfortable. Parce que vraiment, avec le masque, on se comprend très mal...

(Edit : et dans la version d'hier, il ne comptait pas imposer le masque à l'extérieur : logique vu qu'ils l'enlèvent dès qu'ils franchissent le portail)


Dernière édition par Pat B le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:47, édité 2 fois
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:26
@Écusette de Noireuil a écrit:
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Voilà. J'ai entendu malgré moi notre ministre ce matin (j'ai allumé la radio, erreur funeste, cela m'a tout de suite mise de mauvaise humeur Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 992729132 ) : ses propos étaient en substance "comme la distanciation ne peut pas être respectée, port du masque obligatoire". Pratique : cela permet d'évacuer le problème des classes surchargées, des locaux exigus (cours de récréation et salles), du manque d'aération... Circulez, le MEN gère.
Ce qui est marrant (si on veut), c'est qu'en six mois le masque est passé d'inutile à solution absolue à tous nos problèmes. Alors qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ah, j'oubliais l'autre solution miracle de notre cher ministre : faire cours en extérieur comme Aristote dans la Grèce Antique (en oubliant qu'il ne faisait classe ainsi qu'à quelques happy few et qu'il couchait peut-être avec quelque uns....) : là aussi, il ne dit pas si des stades ou des champs seront mis à notre disposition, si nous aurons droit à des mégaphones et des tivoli pour se protéger de la pluie. Et aucun des deux journalistes ne l'a rappelé à la réalité sur ce point, ce qui montre bien qu'on peut dire tout et n’importe quoi quand on est ministre de l'éducation, ça passe crème... furieux titanic


Dernière édition par Dame Jouanne le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:05, édité 2 fois
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:30
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

C'est souvent ce qui me gêne chez Brighelli : le chapeau de l'article est très bien, "les relations entre professeur et élèves s'en trouveront affaiblis" résume la Rédaction.
Mais de là à la logique du tout ou rien : "la moitié de l'enseignement ce n'est pas de l'enseignement, une demi-transmission, c'est pas de transmission du tout", je ne comprends pas.

Je sais bien que dans certains cas on va plus loin en soutenant que la demi-mesure est une contre-mesure, et c'est ce que les Danois avaient par exemple soutenu avec le port du masque : le rapprochement entre personnes induit par le port du masque aurait été selon eux pire que le bénéfice du masque. Le raisonnement n'a finalement pas convaincu les médecins, mais il se tenait.

Alors qu'ici, en quoi si je fais un demi-travail est-ce égal à pas de travail? Quand un élève ne fait qu'un demi-travail, il me semble possible d'en tirer quelque évaluation partielle? Alors pourquoi caricaturer un propos, par ailleurs défendable, à savoir que la performance des enseignants sera moins bonne - pas nulle, moins bonne?

Ce sont ces attitudes maximalistes qui nous décrédibilisent parfois, surtout quand leur auteur a par ailleurs tenu des propos autrement charpentés.

La question plus pertinente me semble de savoir combien de temps cela peut durer : un des lecteurs de l'article soutient que lui n'a en rien été gêné dans ses performances. C'est (par provoc?) aller bien loin dans l'autre sens, mais surtout, six semaines au pire et avec des établissements jamais pleins, ce n'est pas huit mois. Les élèves eux-mêmes tiendront-ils sans crise de nerf, non pas  toute une journée - récré incluse car cela est acté -  plus les éventuels retours en car (amis autocaristes, je vous salue, bas, bien bas, et bon courage!), mais cela durant toute l'année scolaire? Là, notre expérience de mai-juin, par sa brièveté, sa demi-charge et son absence d'enjeu, jouent contre notre lucidité. Que fera-t-on collectivement, nationalement, si les pétages de plomb se multiplient, les refus de port par exemple?

En revanche, l'abondance de congés hors-été du système éducatif français (huit semaines, c'est unique!) sera pour une fois jugée plutôt indispensable!


Dernière édition par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:55, édité 4 fois
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:32
Mais il faut garder aussi le masque à l'extérieur. Où est donc l'intérêt ? L'incompétence des journalistes est dramatique. C'est abyssal et j'en viens à détester France Inter et ses vedettes bouffies d'autocongratulation...
avatar
lou gaia
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lou gaia le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:39
@Dame Jouanne a écrit:
@Écusette de Noireuil a écrit:
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Voilà. J'ai entendu malgré moi notre ministre ce matin (j'ai allumé la radio, erreur funeste, cela m'a tout de suite mise de mauvaise humeur Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 992729132 ) : ces propos étaient en substance "comme la distanciation ne peux pas être respectée, port du masque obligatoire". Pratique : cela permet d'évacuer le problème des classes surchargées, des locaux exigus (cours de récréation et salles), du manque d'aération... Circulez, le MEN gère.
Ce qui est marrant (si on veut), c'est qu'en six mois le masque est passé d'inutile à solution absolue à tous nos problèmes. Alors qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ah, j'oubliais l'autre solution miracle de notre cher ministre : faire cours en extérieur comme Aristote dans la Grèce Antique (en oubliant qu'il ne faisait classe ainsi qu'à quelques happy few et qu'il couchait peut-être avec quelque uns....) : là aussi, il ne dit pas si des stades ou des champs seront mis à notre disposition, si nous aurons droit à des mégaphones et des tivoli pour se protéger de la pluie. Et aucun des deux journalistes ne l'a rappelé à la réalité sur ce point, ce qui montre bien qu'on peut dire tout et n’importe quoi quand on est ministre de l'éducation, ça passe crème... furieux titanic

Excellent Smile
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:46
@Dame Jouanne a écrit:
@Écusette de Noireuil a écrit:
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Voilà. J'ai entendu malgré moi notre ministre ce matin (j'ai allumé la radio, erreur funeste, cela m'a tout de suite mise de mauvaise humeur Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 992729132 ) : ses propos étaient en substance "comme la distanciation ne peux pas être respectée, port du masque obligatoire". Pratique : cela permet d'évacuer le problème des classes surchargées, des locaux exigus (cours de récréation et salles), du manque d'aération... Circulez, le MEN gère.
Ce qui est marrant (si on veut), c'est qu'en six mois le masque est passé d'inutile à solution absolue à tous nos problèmes. Alors qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ah, j'oubliais l'autre solution miracle de notre cher ministre : faire cours en extérieur comme Aristote dans la Grèce Antique (en oubliant qu'il ne faisait classe ainsi qu'à quelques happy few et qu'il couchait peut-être avec quelque uns....) : là aussi, il ne dit pas si des stades ou des champs seront mis à notre disposition, si nous aurons droit à des mégaphones et des tivoli pour se protéger de la pluie. Et aucun des deux journalistes ne l'a rappelé à la réalité sur ce point, ce qui montre bien qu'on peut dire tout et n’importe quoi quand on est ministre de l'éducation, ça passe crème... furieux titanic

Le Haut conseil de santé publique a d'ailleurs soutenu tôt dans ce mois que le masque et la distanciation étaient nécessaires ensemble dans les lieux clos parce qu'aucun masque grand public ne fait du 100% filtrage, surtout quand il est ponctuellement oublié, souillé, ou humide comme cela peut nous arriver à tous surtout dans ce travail.
Mais il n'y a pas d'autre solution que le masque seul si on veut tous les élèves au boulot en même temps dans l'établissement.
PS : et dehors, Clecle78 vient de le rappeler, c'est masque aussi pour Aristote, Platon et les éphèbes...
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:54
Le plex, j'en rêve ! Bon vous me direz que mes rêves sont pas folichons et vous aurez raison !
dandelion
dandelion
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dandelion le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:57
Aucun masque n’est cent pour cent. Ici on a six cas pour 100,000 et la certitude statistique selon le New York Times que 2 élèves sur 500 en moyenne arrivent porteurs du coronavirus à l’école. À Paris et Marseille ce sera bien pire.
Dans le secondaire, des journées raccourcies seraient une bonne solution je pense mais il faut accepter qu’on ne pourra pas enseigner avec les mêmes méthodes. Je trouve personnellement idiot de ne pas avoir envisagé d’autre solution que le tout-numérique. Ce n’est peut-être pas merveilleux, ni moderne, mais un bon cahier d’exercices ça permet de sauver les meubles. Si on avait des manuels et des cahiers d’exercices compréhensibles par le commun des mortels, ce serait beaucoup plus facile pour tout le monde (et oui, j’utilise beaucoup les nouvelles technologies et j’aime d’amour le LMS de l’école de mes enfants). Les quarantaines et absences prolongées des enseignants comme des élèves sont inévitables, et suivre le manuel aurait été utile.
avatar
volny
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par volny le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:58
Le plus choquant est que nos ministres ont parlé sans masque!Faites ce que je dis....
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dame Jouanne le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:59
@Pontorson50 a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@Écusette de Noireuil a écrit:
@Dinimip! a écrit:Excellent article de Brighelli à ce sujet : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-paul-brighelli-comment-peut-on-enseigner-avec-un-masque-20200827

Il est urgent que les syndicats demandent l'autorisation de retirer le masque pour les enseignants lorsque la distanciation est respectée !
Qui peut croire que le décrochage des élèves ne va pas exploser ?

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Voilà. J'ai entendu malgré moi notre ministre ce matin (j'ai allumé la radio, erreur funeste, cela m'a tout de suite mise de mauvaise humeur Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 992729132 ) : ses propos étaient en substance "comme la distanciation ne peux pas être respectée, port du masque obligatoire". Pratique : cela permet d'évacuer le problème des classes surchargées, des locaux exigus (cours de récréation et salles), du manque d'aération... Circulez, le MEN gère.
Ce qui est marrant (si on veut), c'est qu'en six mois le masque est passé d'inutile à solution absolue à tous nos problèmes. Alors qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ah, j'oubliais l'autre solution miracle de notre cher ministre : faire cours en extérieur comme Aristote dans la Grèce Antique (en oubliant qu'il ne faisait classe ainsi qu'à quelques happy few et qu'il couchait peut-être avec quelque uns....) : là aussi, il ne dit pas si des stades ou des champs seront mis à notre disposition, si nous aurons droit à des mégaphones et des tivoli pour se protéger de la pluie. Et aucun des deux journalistes ne l'a rappelé à la réalité sur ce point, ce qui montre bien qu'on peut dire tout et n’importe quoi quand on est ministre de l'éducation, ça passe crème... furieux titanic

Le Haut conseil de santé publique a d'ailleurs soutenu tôt dans ce mois que le masque et la distanciation étaient nécessaires ensemble dans les lieux clos parce qu'aucun masque grand public ne fait du 100% filtrage, surtout quand il est ponctuellement oublié, souillé, ou humide comme cela peut nous arriver à tous surtout dans ce travail.
Mais il n'y a pas d'autre solution que le masque seul si on veut tous les élèves au boulot en même temps dans l'établissement.
Mais je comprends très bien qu'il est impossible à la fois d’accueillir tous les élèves et en même temps respecter la distanciation. Mais qu'il le reconnaisse ! Ce que je ne supporte plus c'est ce discours autiste style "tout va très bien Mme la Marquise" où on nous répète que tout est prévu, tout est géré. Un peu d’honnêteté et de réalisme (ou de modestie) face à une situation inédite et un système éducatif à la dérive est-ce trop demander?


Dernière édition par Dame Jouanne le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:01, édité 1 fois
Proton
Proton
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton le Jeu 27 Aoû 2020 - 16:59
Pendant ce temps, à la Réunion: "Ça explose et on fait comme si de rien n'était !" : la rentrée chaotique des élèves réunionnais en plein regain de l'épidémie de coronavirus

Chaque jour, de nouveaux établissements enregistrent des cas de contamination parmi leurs élèves. Et les rumeurs vont bon train. "Les informations ne circulent pas toujours de façon officielle. Mais par le bouche-à-oreille, on voit bien qu'il y a des cas partout !" Aurore, à Saint-Benoît, a d'ores et déjà retiré sa fille du collège du Bassin Bleu où elle est scolarisée en classe de troisième : "Avec les profs placés en quarantaine, elle n'a que deux heures de cours par jour. Je la garde à la maison !" affirme la mère de famille, même si elle souhaite "éviter de tomber dans la paranoïa".


Car le but, pour l'académie de La Réunion, est d'éviter le plus possible la fermeture d'établissements : "Nous procédons à des recherches de cas contacts et à des maintiens à domicile pour les cas avérés d'élèves malades et leur entourage direct. Les décisions sont prises sur une base scientifique, et non pas sur de potentiels cas contacts [parent malade, etc.]", explique l'académie, contactée par franceinfo. "Certains élèves ont accumulé un retard conséquent ces derniers mois. Maintenant, le principe est que le maximum d'élèves retournent à l'école."

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement/ca-explose-et-on-fait-comme-si-de-rien-n-etait-la-rentree-chaotique-des-eleves-reunionnais-en-plein-regain-de-l-epidemie-de-coronavirus_4085647.html
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:02
@dandelion a écrit:Aucun masque n’est cent pour cent. Ici on a six cas pour 100,000 et la certitude statistique selon le New York Times que 2 élèves sur 500 en moyenne arrivent porteurs du coronavirus à l’école. À Paris et Marseille ce sera bien pire.
Dans le secondaire, des journées raccourcies seraient une bonne solution je pense mais il faut accepter qu’on ne pourra pas enseigner avec les mêmes méthodes. Je trouve personnellement idiot de ne pas avoir envisagé d’autre solution que le tout-numérique. Ce n’est peut-être pas merveilleux, ni moderne, mais un bon cahier d’exercices ça permet de sauver les meubles. Si on avait des manuels et des cahiers d’exercices compréhensibles par le commun des mortels, ce serait beaucoup plus facile pour tout le monde (et oui, j’utilise beaucoup les nouvelles technologies et j’aime d’amour le LMS de l’école de mes enfants). Les quarantaines et absences prolongées des enseignants comme des élèves sont inévitables, et suivre le manuel aurait été utile.

En HG, une IPR nous avait conseillé de ne pas hésiter à renforcer le recours au manuel lorsque nos élèves avaient eu le temps de le rapatrier à domicile avant le confinement (le délai de 24h - que je jugeais baroque sanitairement par ailleurs - m'avait au moins servi à faire la tournée de mes 6° sur ce point). J'ai été grandement aidé par ce recours au manuel (d'autant que j'en usais déjà pas mal auparavant), pour les familles partiellement dépourvues en moyens de connexion ( zones grises, pas d'ordinateur chez les "tout smartphone", ou un ordi par domicile...) c'était quand même bien utile j'imagine.
avatar
JayKew
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par JayKew le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:03
Je trouve l’article de Brighelli sur le port du masque à l’école très sensé.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Iphigénie le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:06
On remarquera que pour parler les politiques (JMB par exemple...) enlèvent le masque (pour une fois Wink )- et pourtant ils parlent devant un micro...


Dernière édition par Iphigénie le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:06, édité 1 fois
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:06
@Dame Jouanne a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@Écusette de Noireuil a écrit:

Je suis d'accord, et l'article est très pertinent même si je ne lis pas le Figaro  en général.
Il pourrait être plus judicieux d'équiper les bureaux avec du plexi, quitte à remettre le masque quand on circule  dans la classe...
On a complètement arrêté semble-t-il de réfléchir aux allégements d'effectif, le masque devient la solution à tout...
Voilà. J'ai entendu malgré moi notre ministre ce matin (j'ai allumé la radio, erreur funeste, cela m'a tout de suite mise de mauvaise humeur Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 992729132 ) : ses propos étaient en substance "comme la distanciation ne peux pas être respectée, port du masque obligatoire". Pratique : cela permet d'évacuer le problème des classes surchargées, des locaux exigus (cours de récréation et salles), du manque d'aération... Circulez, le MEN gère.
Ce qui est marrant (si on veut), c'est qu'en six mois le masque est passé d'inutile à solution absolue à tous nos problèmes. Alors qu'il n'est ni l'un ni l'autre.
Ah, j'oubliais l'autre solution miracle de notre cher ministre : faire cours en extérieur comme Aristote dans la Grèce Antique (en oubliant qu'il ne faisait classe ainsi qu'à quelques happy few et qu'il couchait peut-être avec quelque uns....) : là aussi, il ne dit pas si des stades ou des champs seront mis à notre disposition, si nous aurons droit à des mégaphones et des tivoli pour se protéger de la pluie. Et aucun des deux journalistes ne l'a rappelé à la réalité sur ce point, ce qui montre bien qu'on peut dire tout et n’importe quoi quand on est ministre de l'éducation, ça passe crème... furieux titanic

Le Haut conseil de santé publique a d'ailleurs soutenu tôt dans ce mois que le masque et la distanciation étaient nécessaires ensemble dans les lieux clos parce qu'aucun masque grand public ne fait du 100% filtrage, surtout quand il est ponctuellement oublié, souillé, ou humide comme cela peut nous arriver à tous surtout dans ce travail.
Mais il n'y a pas d'autre solution que le masque seul si on veut tous les élèves au boulot en même temps dans l'établissement.
Mais je comprends très bien qu'il est impossible à la fois d’accueillir tous les élèves et en même temps respecter la distanciation. Mais qu'il le reconnaisse ! Ce que je ne supporte plus c'est ce discours autiste style "tout va très bien Mme la Marquise" où on nous répète que tout est prévu, tout est géré. Un peu d’honnêteté et de réalisme (ou de modestie) face à une situation inédite et un système éducatif à la dérive est-ce trop demander?
La réponse est : oui. Hélas. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 3854100262
Pour aller dans ton sens, écrire en tête du nouveau protocole ceci :

Le principe est celui de l'accueil de tous les élèves à tous les niveaux, et sur l'ensemble du temps scolaire, dans le respect des normes prescrites par les autorités sanitaires"

est abusif : en réalité la distanciation et le masque étaient préconisés, et afin de faire reprendre le travail à 100%, le protocole est un compromis avec les autorités sanitaires. Voilà pour le manque de modestie.

Tant que j'y suis, le protocole rappelle utilement à chacun de nous de ne pas jouer les héros en nous pointant avec de la fièvre. Mais la remise en vigueur du délai de carence avec la fin de la la loi portant état d'urgence sanitaire en juillet est une grosse entorse à la loyauté du dispositif et à son efficacité.


Dernière édition par Pontorson50 le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:20, édité 1 fois
HORA
HORA
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:16
@Proton a écrit:Pendant ce temps, à la Réunion: "Ça explose et on fait comme si de rien n'était !" : la rentrée chaotique des élèves réunionnais en plein regain de l'épidémie de coronavirus

Chaque jour, de nouveaux établissements enregistrent des cas de contamination parmi leurs élèves. Et les rumeurs vont bon train. "Les informations ne circulent pas toujours de façon officielle. Mais par le bouche-à-oreille, on voit bien qu'il y a des cas partout !" Aurore, à Saint-Benoît, a d'ores et déjà retiré sa fille du collège du Bassin Bleu où elle est scolarisée en classe de troisième : "Avec les profs placés en quarantaine, elle n'a que deux heures de cours par jour. Je la garde à la maison !" affirme la mère de famille, même si elle souhaite "éviter de tomber dans la paranoïa".

Car le but, pour l'académie de La Réunion, est d'éviter le plus possible la fermeture d'établissements : "Nous procédons à des recherches de cas contacts et à des maintiens à domicile pour les cas avérés d'élèves malades et leur entourage direct. Les décisions sont prises sur une base scientifique, et non pas sur de potentiels cas contacts [parent malade, etc.]", explique l'académie, contactée par franceinfo. "Certains élèves ont accumulé un retard conséquent ces derniers mois. Maintenant, le principe est que le maximum d'élèves retournent à l'école."
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement/ca-explose-et-on-fait-comme-si-de-rien-n-etait-la-rentree-chaotique-des-eleves-reunionnais-en-plein-regain-de-l-epidemie-de-coronavirus_4085647.html
C'est ça, ce qu'ils appellent "gérer" ? Tout le monde s'entasse, se croise, se recroise et on n'isole qu'une ou deux classes maximum quand on détecte un cas ?
On nous parle d'ouvrir les fenêtres en grand contre les aérosols dans une salle de 40 m2 pour 30 personnes. Comme c'est ingénieux ! Mais quand il pleut, qu'il vente, qu'il neige, qu'il fait froid, c'est quoi le conseil "scientifique"?
Non mais sérieux, je n'arrive pas à rester calme quand l'idée, c'est de mettre en danger ma santé et celle de mes proches parce que là-haut il a été décrété que la garderie était prioritaire !
avatar
JayKew
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par JayKew le Jeu 27 Aoû 2020 - 17:17
@Iphigénie a écrit:On remarquera que pour parler les politiques (JMB par exemple...) enlèvent le masque (pour une fois Wink  )- et pourtant ils parlent devant un micro...

C’est la réflexion que je me suis faite quand j’ai entendu Castex hier faire son discours : il a enlevé le masque avant de parler, puis l’a remis à la fin.

Comme quoi, pour s’exprimer clairement, avec conviction et (éventuellement) capter son auditoire, l’usage du masque est peu propice...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum