Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Mer 16 Sep 2020 - 14:21
Pas par l’établissement. Ça a été dit aux parents par le labo.
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lilith888 le Mer 16 Sep 2020 - 14:28
@almuixe a écrit:D'autre part, il ne faut pas oublier toutes les séquelles de la maladie. Et je ne parle même pas des malades intubés ou hospitalisés qui sont toujours en convalescence des mois après, mais d'étudiants qui ne sont pas remis des mois après, d'une collègue la petite trentaine toujours essouflée des mois après, d'un autre collègue approchant la cinquantaine qui a évité la réanimation mais qui a des séquelles cardiaques, de milliers de témoignages sur twitter (essayez le hashtag longcovid ou aprèsJ20).
C'est moins médiatisé et moins connu, mais les quelques études qui sortent ne sont pas rassurantes : 80% d'anomalies cardiaques ou cérébrales visibles à l'imagerie des mois après chez les patients s'étant présenté à l'hôpital mais ayant eu un covid léger, ils avaient 50 ans en moyenne.

Mais ça sort d'où ce chiffre de 80% de séquelles graves ? (non, Twitter avec ses témoignages à la doctissimo, ça ne compte pas). Nous sommes 4 (ou 5, mon fils ado n'ayant aucun symptome à l'heure actuelle depuis 7 jours) contaminés dans ma famille, du plus vaillant (mon compagnon) au plus vulnérable (j'étais sur l'ancienne liste)... Tout va bien pour nous, je vous rassure. On a juste un gros rhume. Pas de quoi fouetter un chat, vraiment.
Proton
Proton
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton le Mer 16 Sep 2020 - 14:40
Ca sort de la tête des gens qui passent leur vie à lire tous les articles sur le COVID-19. La grippe aussi peut laisser des traces ... d'autres maladies également ... c'est ainsi malheureusement. Nous ne réagissons pas de la même manière.

Toutefois, le COVID-19 n'est pas l'épidémie meurtrière que l'on nous fait croire. L’écrasante majorité des gens positifs s'en sortent parfaitement. On ne le dit pas assez souvent car le maitre mot est : faire peur. La prise en charge pour les cas graves a été grandement améliorée dans les hôpitaux.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 le Mer 16 Sep 2020 - 14:42
@lilith888 a écrit:
@almuixe a écrit:D'autre part, il ne faut pas oublier toutes les séquelles de la maladie. Et je ne parle même pas des malades intubés ou hospitalisés qui sont toujours en convalescence des mois après, mais d'étudiants qui ne sont pas remis des mois après, d'une collègue la petite trentaine toujours essouflée des mois après, d'un autre collègue approchant la cinquantaine qui a évité la réanimation mais qui a des séquelles cardiaques, de milliers de témoignages sur twitter (essayez le hashtag longcovid ou aprèsJ20).
C'est moins médiatisé et moins connu, mais les quelques études qui sortent ne sont pas rassurantes : 80% d'anomalies cardiaques ou cérébrales visibles à l'imagerie des mois après chez les patients s'étant présenté à l'hôpital mais ayant eu un covid léger, ils avaient 50 ans en moyenne.

Mais ça sort d'où ce chiffre de 80% de séquelles graves ? (non, Twitter avec ses témoignages à la doctissimo, ça ne compte pas). Nous sommes 4 (ou 5, mon fils ado n'ayant aucun symptome à l'heure actuelle depuis 7 jours) contaminés dans ma famille, du plus vaillant (mon compagnon) au plus vulnérable (j'étais sur l'ancienne liste)... Tout va bien pour nous, je vous rassure. On a juste un gros rhume. Pas de quoi fouetter un chat, vraiment.
Ton témoignage à toi a plus de valeurs que celui des autres.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 1472515222
almuixe
almuixe
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par almuixe le Mer 16 Sep 2020 - 14:44
Je me passe assez bien de ton mépris merci, surtout quand on avance comme argument son propre témoignage, qui n'est pas pertinent puisque cela concerne les personnes ayant recouru à l'hôpital.

78% d'anomalies cardiaques
https://imaging.onlinejacc.org/content/jimg/early/2020/07/30/j.jcmg.2020.05.004.full.pdf

80% d'anomalies pulmonaires
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7273134/

Pour en savoir plus
https://www.lalibre.be/planete/sante/a-bergame-dans-l-ancien-epicentre-du-virus-la-moitie-des-survivants-ne-sont-pas-encore-completement-retablis-5f58ac3cd8ad586219051e22


Dernière édition par almuixe le Mer 16 Sep 2020 - 14:47, édité 1 fois
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Mer 16 Sep 2020 - 14:46
@lilith888 a écrit:
@almuixe a écrit:D'autre part, il ne faut pas oublier toutes les séquelles de la maladie. Et je ne parle même pas des malades intubés ou hospitalisés qui sont toujours en convalescence des mois après, mais d'étudiants qui ne sont pas remis des mois après, d'une collègue la petite trentaine toujours essouflée des mois après, d'un autre collègue approchant la cinquantaine qui a évité la réanimation mais qui a des séquelles cardiaques, de milliers de témoignages sur twitter (essayez le hashtag longcovid ou aprèsJ20).
C'est moins médiatisé et moins connu, mais les quelques études qui sortent ne sont pas rassurantes : 80% d'anomalies cardiaques ou cérébrales visibles à l'imagerie des mois après chez les patients s'étant présenté à l'hôpital mais ayant eu un covid léger, ils avaient 50 ans en moyenne.

Mais ça sort d'où ce chiffre de 80% de séquelles graves ? (non, Twitter avec ses témoignages à la doctissimo, ça ne compte pas). Nous sommes 4 (ou 5, mon fils ado n'ayant aucun symptome à l'heure actuelle depuis 7 jours) contaminés dans ma famille, du plus vaillant (mon compagnon) au plus vulnérable (j'étais sur l'ancienne liste)... Tout va bien pour nous, je vous rassure. On a juste un gros rhume. Pas de quoi fouetter un chat, vraiment.

D'anomalies cardiaques (pas de séquelles graves). Si tu déformes les posts, on ne s'en sort pas. Ces chiffres viennent d'études scientifiques faites en Allemagne et publiées dans une revue de cardiologie.

La semaine dernière, c’est une étude allemande publiée dans la revue Jama Cardiology qui alertait de son côté sur les risques de complication au niveau du cœur. Les médecins de l’hôpital universitaire de Francfort ont fait passer une IRM à une cohorte de 100 patients récemment remis du Covid-19, et ce deux à trois mois après la confirmation du diagnostic par un test PCR. Résultat, 78 % présentaient des résultats anormaux. Les chercheurs rapportent des inflammations du muscle cardiaque (myocarde) pour 60 patients et/ou du péricarde, l’enveloppe entourant le cœur, pour 22 autres. Il s’agit selon les cas d’une inflammation encore active ou de cicatrices.
https://www.lefigaro.fr/sciences/des-sequelles-cardiaques-chez-des-malades-meme-legers-du-covid-19-20200802

D'autre part, ton exemple personnel ne suffit pas à prouver quoique ce soit d'autant plus que ta contamination est, il me semble, récente. Et on peut trouver plein de cas de Covid "légers" qui ont des séquelles trois, quatre mois plus tard. Je ne vois vraiment pas pourquoi ton témoignage néo aurait plus de valeur qu'un témoignage fait sur twitter ou dans la presse.


Dernière édition par Jenny le Mer 16 Sep 2020 - 14:49, édité 1 fois
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lilith888 le Mer 16 Sep 2020 - 14:49
Ma foi, écoutez, j'ai bien l'impression que, quoi que l'on vous dise, vous voudrez persister à vous faire peur. Soit. Je pensais quand même qu'en fréquentant ce forum depuis sa création, mon témoignage parlant de 4 personnes contaminées dont moi-même était un peu plus valable que twitter. Mais apparemment, le mien n'est pas assez sensationnel.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette le Mer 16 Sep 2020 - 14:56
Tu demandes sérieusement pourquoi on accorde moins d'importance à ton témoignage perso qu'à des études médicales menées dans différents pays ?
Heu, comment dire...

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mafalda16 le Mer 16 Sep 2020 - 14:58
@lilith888 a écrit:Ma foi, écoutez, j'ai bien l'impression que, quoi que l'on vous dise, vous voudrez persister à vous faire peur. Soit. Je pensais quand même qu'en fréquentant ce forum depuis sa création, mon témoignage parlant de 4 personnes contaminées dont moi-même était un peu plus valable que twitter. Mais apparemment, le mien n'est pas assez sensationnel.

Et les chevilles qui enflent c'est un symptômes du Covid ?

Donc tu reproches aux gens de croire les témoignages de tweeter mais tu leur reproches aussi de ne pas croire ton témoignage ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 3795679266

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
piesco
piesco
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par piesco le Mer 16 Sep 2020 - 14:59
@Cleroli a écrit:
@piesco a écrit:
@Proton a écrit:Je pense que la stratégie d'immunité collective devrait être plus explicite surtout que personne n'a peur de ce virus, donc le gouvernement aurait tout à y gagner (contrairement à mars où cette stratégie n'aurait probablement pas été acceptée) ... limite il faudrait accélérer la propagation en isolant bien les ehpads.
Plus vite on l'attrape, plus vite on sera prêt pour l'hiver et les personnes âgées pourront revivre normalement.

Ici, 4 profs positifs + des cas contacts, ... d'autres élèves encore absents, ... le virus circule chez nous, tant mieux, mais j'espère qu'on ne fermera rien.
Les gens positifs ont ... une sorte de rhino (ou presque rien).

Vous êtes sérieux ?
Les 642 personnes supplémentaires hospitalisées en 24h vont être soulagées d'apprendre qu'elles n'ont qu'une sorte de rhino et je n'évoque même pas les 117 personnes admises en réanimation.

Tout à fait.
Proton
Proton
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton le Mer 16 Sep 2020 - 15:00
67 millions d'habitants en France Smile
lucB
lucB
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lucB le Mer 16 Sep 2020 - 15:01
Je ne pense pas qu'il soit question de vouloir se faire peur, mais comment peut-on ( même de bonne foi ) se projeter sur les conséquences à long terme, vu qu'objectivement, elles ne sont pas connues. On a le droit d'être inquiets, non ?
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par roxanne le Mer 16 Sep 2020 - 15:04
Il me semble tout de même que le témoignage de Lilith peut aussi être entendu et vaut autant que d'autres. Et ça n’empêche ni l’inquiétude ni la prudence.
Proton
Proton
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton le Mer 16 Sep 2020 - 15:05
Bon on est sur EN, mais pour répondre une dernière fois aux inquiétudes :


Didier Raoult fustige les médias et les politiques de la peur: "Les conséquences sont absolument considérables".
"Une partie des médias sait qu'il y a un phénomène d'appétence, d'appétit, pour le drame, qui rentre en résonance avec le désir des politiques d'avoir un rôle à jouer dans cette situation", a-t-il martelé.

"Tout comme le terrorisme, avec quelque chose qui, sur le plan numérique, est relativement modeste, on prend des mesures qui contraignent 3 milliards de personnes", a également ajouté Didier Raoult.

https://www.lalibre.be/international/europe/didier-raoult-denonce-les-medias-et-les-politiques-de-la-peur-on-contraint-3-milliards-de-personnes-pour-une-chose-relativement-modeste-sur-le-plan-numerique-5f5f3dd87b50a677fb7da1c9
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par lilith888 le Mer 16 Sep 2020 - 15:06
Bon, sur ces amabilités diverses et variées, je m'en vais. Je lirai en sous-marin et n'interviendrai plus ici. J'espère tout de même que mon témoignage aura permis d'en rassurer quelques uns ici.
magdalene
magdalene
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par magdalene le Mer 16 Sep 2020 - 15:07
Tout témoignage peut être entendu, et on peut y prêter une plus ou moins grande importance selon sa relation avec la personne le rapportant, mais un témoignage n'aura jamais la valeur d'une étude scientifique.


Dernière édition par magdalene le Mer 16 Sep 2020 - 15:07, édité 1 fois
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Mer 16 Sep 2020 - 15:07
Mon conjoint et moi, on s'est vraiment inquiétés quand on a vu des collègues avoir des séquelles des mois après. Et ce sont des gens d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années... Ce n'est sans doute pas général, mais ça peut arriver et on n'en connaît effectivement pas les conséquences à moyen terme.
Pour la grippe, il existe un vaccin. Elle ne m'inquiète pas plus que ça, je me fais vacciner tous les ans et beaucoup de mes proches aussi.
Sei
Sei
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sei le Mer 16 Sep 2020 - 15:14
@Jenny a écrit:Mon conjoint et moi, on s'est vraiment inquiétés quand on a vu des collègues avoir des séquelles des mois après. Et ce sont des gens d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années... Ce n'est sans doute pas général, mais ça peut arriver et on n'en connaît effectivement pas les conséquences à moyen terme.
Pour la grippe, il existe un vaccin. Elle ne m'inquiète pas plus que ça, je me fais vacciner tous les ans et beaucoup de mes proches aussi.

Jenny, même constat ici (une camarade de prépa a failli y passer après une grave infection, et ce serait dû aux suites de la Covid). Apparemment, cela concernerait essentiellement des femmes, jeunes, aux alentours de 10% (difficile encore de chiffrer), qui ont eu des formes légères de la Covid, mais qui ont subi de graves complications une fois guéries. Le Monde a récemment publié un article sur le sujet.


Dernière édition par Sei le Mer 16 Sep 2020 - 15:56, édité 1 fois
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Mer 16 Sep 2020 - 15:18
Effectivement, les collègues concernés qu'on connaît n'ont pas été hospitalisés et ont eu des formes légères du covid.
piesco
piesco
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par piesco le Mer 16 Sep 2020 - 15:18
@Proton a écrit:67 millions d'habitants en France Smile

Nous sommes d'accord.
Mais avancer que personne n'a peur d'un virus qui circule activement dans le territoire, qui se transmet très facilement et sur lequel nous ne connaissons pas encore grand-chose (nous ne connaissons son existence que depuis dix mois) me semble un peu hasardeux.

A titre personnel je connais quelqu'un qui, victime d'une Covid "légère", jeune, sans aucun problème de santé, n'a pas récupéré le sens de l'odorat, depuis mars. Pour l'instant la seule réponse fournie par le corps médicale à ses interrogations est "il faut attendre" car (voir paragraphe précédent) la médecine n'a pas encore de remède à lui proposer (ni explication).
Je ne sais pas vous, mais moi ça me fait peur.


Je précise que c'est bien parce que le nombre de personnes admises à l'hôpital et en réanimation est bien moins important que le nombre d'habitants en France que je continue à aller à mon lycée. Parce que je garde espoir dans la possibilité de ne pas être contaminée par ce virus qui ne semble pas faire peur à nombre des élèves et collègues. Je me protège en conséquence pour limiter les risques de contamination.
J'ai passé un concours pour être enseignante, pas pour être cobaye ou contribuer activement à l'immunité de la nation par décision gouvernamentale.

NDLA: Fatiguée je suis, ma syntaxe en pâtit.  cafe
nonoreno
nonoreno
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par nonoreno le Mer 16 Sep 2020 - 15:31
Perso, j'ai un odorat très limité suite à un simple rhume survenu il y a quelques années.
C'est parfois pratique, je ne sens pas les mauvaises odeurs de la rue...  abi 

Le corona n'a pas la monopole de la perte temporaire ou définitive de l'odorat.
Halybel
Halybel
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Halybel le Mer 16 Sep 2020 - 15:37
@Proton a écrit:Bon on est sur EN, mais pour répondre une dernière fois aux inquiétudes :


Didier Raoult fustige les médias et les politiques de la peur: "Les conséquences sont absolument considérables".
"Une partie des médias sait qu'il y a un phénomène d'appétence, d'appétit, pour le drame, qui rentre en résonance avec le désir des politiques d'avoir un rôle à jouer dans cette situation", a-t-il martelé.

"Tout comme le terrorisme, avec quelque chose qui, sur le plan numérique, est relativement modeste, on prend des mesures qui contraignent 3 milliards de personnes", a également ajouté Didier Raoult.

https://www.lalibre.be/international/europe/didier-raoult-denonce-les-medias-et-les-politiques-de-la-peur-on-contraint-3-milliards-de-personnes-pour-une-chose-relativement-modeste-sur-le-plan-numerique-5f5f3dd87b50a677fb7da1c9

Eh bien si en plus tu cites Raoult, on ne peut que te croire Smile

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
A rebours
A rebours
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par A rebours le Mer 16 Sep 2020 - 15:39
Personnellement, j'ai eu une forme légère, mais j'étais bien moins en état de faire quoi que ce soit qu'avec une grippe. Un mois après, je n'étais pas plus en état de travailler. Le retour en cours en juin a été très dur. Aujourd'hui, le port du masque me fait réapparaitre un tas de symptômes qui me ramènent en avril, sans que je sache si c'est lié, mais cela perturbe grandement ma capacité à bien travailler. Le covid persistant, effectivement répandu chez les femmes de 40 ans, est une plaie.

Quant à la période pendant laquelle nous serions contagieux, c'est curieux que subitement ce soit passé à 7 jours... Mon médecin m'avait dit, fin mars, d'être à l'isolement 15 jours, voire 18. Même avis pour un autre médecin de la famille...
piesco
piesco
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par piesco le Mer 16 Sep 2020 - 15:45
@nonoreno a écrit:Perso, j'ai un odorat très limité suite à un simple rhume survenu il y a quelques années.
C'est parfois pratique, je ne sens pas les mauvaises odeurs de la rue...  abi 

Le corona n'a pas la monopole de la perte temporaire ou définitive de l'odorat.

HS: C'est une perte totale, avec incidence sur le sens du goût. Phénomène dont la fréquence semble être assez élevée et surtout inquiétante, puisque lors d'un rhume on perd l'odorat car le nez est encombré. Alors qu'avec le nouveau coronavirus le nez n'est pas forcément encombré. Il s'agit d'une atteinte neurologique, et cela inquiète les médecins.

Fin du HS pour moi, je retourne à mes préparations de cours.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Mer 16 Sep 2020 - 15:49
@almuixe a écrit:Pour la stratégie de la suppression, la plus belle réussite c'est évidemment la Nouvelle-Zélande. L'Australie la poursuit avec moins de succès. Evidemment, ces pays sont favorisés par leur géographie. Mais avec seulement 300 morts (100 fois moins que nous avec une population équivalente), j'estime que la Corée du Sud réussit aussi cette stratégie. Pourtant, au début c'était le pays le plus touché après la Chine et ils n'ont pas utilisé un confinement strict. 

Tout mon soutien aux vulnérables.

La Corée du sud a refermé les écoles malgré l'importance de la compétition scolaire, tout se fait en distanciel sur des mois :

https://www.lopinion.fr/edition/wsj/nouvelle-lecon-coree-sud-coronavirus-ecoles-sont-fermees-pendant-223344


« Nous avions organisé l’enseignement à distance à cause de la crise du Covid-19, mais il fera désormais partie intégrante du processus éducatif », déclare Choi Won-hwi, qui travaille dans les services du ministère sud-coréen de l’Education supervisant la formation des enseignants.
Les parents et enseignants sud-coréens ainsi que le système éducatif du pays sont confrontés à l’enseignement à distance depuis aussi longtemps que n’importe où dans le monde en raison d’une année scolaire dont les deux trimestres s’étendent de mars à février, et d’une approche prudente de l’enseignement en présentiel dans le contexte de la pandémie. Le pays a rouvert ses écoles avec un nombre limité d’élèves pendant une partie de l’année scolaire avant de récemment fermer à nouveau la plupart d’entre elles.
Aujourd’hui, parents et enseignants s’adaptent à une nouvelle réalité de vie : l’apprentissage à distance pourrait être maintenu dans un futur proche."

Ils ont donc fait un confinement strict, mais pas de masse, en ciblant les cas contacts et les écoles, ce sont deux types de confinement différents.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum