Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jmarcel
Jmarcel
Niveau 3

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Différences entre les INSPE dans les DU

par Jmarcel le Mar 29 Sep 2020 - 11:01
Bonjour à tous

Je n'arrive pas à comprendre que certains INSPE puissent proposer des DU aux lauréats qui possèdent déjà un Master dont le contenu et le volume diffèrent totalement d'un INSPE à l'autre. Certains lauréats d'une AC francilienne n'auront qu'une demi-journée de formation par semaine tandis que d'autres auront jusqu'à 4 demi-journées ....

Certaines INSPE de certaines académies ont décidé de renforcer la formation de ceux qui ont déjà un Master il y a quelques années ... Ils suivent quasiment tous les cours du Master MEEF. Un moyen détourné pour obliger tous les titulaires d'un Master à suivre un Master 2 MEEF ...

Et dire qu'en 2014 la tentative de faire repasser un M2 MEEF à ceux qui avait déjà un Master autre que MEEF avait suscité une levée de bouclier ... Aujourd'hui, petit à petit, ils ont su se rendre indispensables et contourner le fait qu'ils ne pouvaient pas demander de refaire un Master 2 en créant un parcours qui reprend toutes les UE du Master MEEF ... Même s'ils ne sont pas noté, on sait que leur présence détermine largement de l'avis de titularisation formulée par l'INSPE.

Comment de telles différences sont-elles possibles ?
Mathador
Mathador
Doyen

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Mathador le Mar 29 Sep 2020 - 11:16
L'arrêté du 18 juin 2014 est suffisamment vague pour donner carte blanche aux rectorats et aux goulags INSPE. Et leur mobile est simple: + d'effectifs étudiants ⇒ + de pognon.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Jmarcel
Jmarcel
Niveau 3

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Jmarcel le Mar 29 Sep 2020 - 11:23
Que le temps est loin où la formation des professeurs était dévolue aux Universités. Rien ne va s'arranger avec la fumisterie réforme du CAPES 2022
Mathador
Mathador
Doyen

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Mathador le Mar 29 Sep 2020 - 11:31
D'un autre côté, vu que cette réforme semble passer la « formation des enseignants » davantage avant les concours, cela laisse penser que les agrégés ainsi que les certifiés détenant un master disciplinaire seraient davantage épargnés par la fumette de l'INSPE qu'actuellement.
Ce n'en est pas moins une réforme de merdre dont l'essence (moins de qualification disciplinaire, niveau de diplôme plus élevé) est franchement méphitique.
Peut-être ce double effet est-il leur but ? Quelques enseignants compétents et prêts à s'engager pour des nèfles (agrégés, certifiés détenteurs d'un bon master disciplinaire) pour préparer les cours et les autres qui servent de répétiteurs.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Alou
Alou
Niveau 1

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Alou le Mar 29 Sep 2020 - 14:55
L'an passée, j'étais en M2 B et j'ai eu mon capes et j'ai été affecté dans une autre académie. Lors de l'entretien avec la chef de formation et l'inspectrice, j'ai du me "battre" pour que n'impose pas de suivre de nouveaux les Ues avec les M2 que j'ai déjà largement validé!
Certaines Inspé(s) refusent de proposer de vrais parcours adaptés aux étudiants Du déjà titulaire d'un master MEEF. On nous impose de suivre des cours avec les M2, les Du hors meef, qui ne connaissent pas le métier de l'enseignement.
je viens d'apprendre que je dois de nouveau effectuer un mémoire, alors que j'en ai déjà fais un. Et cerise sur le gâteau, je dois suivre le cours suivie de mémoire alors que j'ai déjà en long et large suivi l'an passée les cours de méthodologie.
J'ai réellement l'impression de perdre mon temps avec cette Inspé.
A comparaison, dans mon ancienne académie, on propose de vrai parcours adaptés intéressants incluant des conférences, séminaires, visite d'établissement pour permettre à ces stagiaire de se perfectionner dans leurs fonctions.
Ils estiment que comme on est payé pour être formé on dois venir.
Jmarcel
Jmarcel
Niveau 3

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Jmarcel le Mar 29 Sep 2020 - 15:16
Je suis tout à fait d'accord.

Être payé en fonction de sa présence dans ces formations aberrantes est une chose, après tout, nous sommes fonctionnaires-stagiaires et à mi-temps pour cette raison. Je préférerai être à 3/4 et avoir 1/4 de formations utiles.

Un problème plus délicat est quand on impose des notations à des stagiaires qui n'ont rien à valider et qu'on s'appuie sur ces notations pour formuler un avis de titularisation alors que seul la visite de l'INSPE dans le cours du stagiaire devrait ê
Mathador
Mathador
Doyen

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par Mathador le Mar 29 Sep 2020 - 21:52
@Jmarcel a écrit:Être payé en fonction de sa présence dans ces formations aberrantes est une chose, après tout, nous sommes fonctionnaires-stagiaires et à mi-temps pour cette raison. Je préférerai être à 3/4 et avoir 1/4 de formations utiles.
Non. Les stagiaires devant suivre une formation sont à temps plein, comme dans toute la fonction publique. C'est le service en EPLE qui est partiel, et il dépasse souvent la moitié de l'ORS (il n'est pas si rare qu'un agrégé soit affecté sur un service à 10h, ce qui représente ⅔ de son ORS). Les arrêtés du 22 août 2014 ont d'ailleurs une formulation alambiquée qui permet aux recto rats de ne pas payer les HSA qu'ils devraient dans ce genre de cas.
Et affecter des fonctionnaires de catégorie A sur un service en responsabilité dès le recrutement est loin d'être la norme: je serais d'ailleurs incapable de citer un corps du MINEFI où l'on procède ainsi.
D'ailleurs, si l'on considère qu'un lauréat du CAPES ou de l'agrégation est prêt à prendre une classe en responsabilité à la rentrée, sa place n'est pas à l'INSPE mais en formation continue.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert spécialisé

 Différences entre les INSPE dans les DU Empty Re: Différences entre les INSPE dans les DU

par epekeina.tes.ousias le Mer 30 Sep 2020 - 13:12
Ma foi…… Je passe sur la comparaison entre INSPE et goulag, non sans signaler qu'elle me fait doucement rigoler, surtout de la part de profs qui sont si prompts à dénoncer le “prof bashing”: on a les têtes de Turc qu'on peut abi

Mais surtout, je suis étonné de la méconnaissance de la nature des réformes qui ont frappé la “formation des maîtres”. Quelques points:

1) Lors de l'intégration des IUFM dans les U., de la création contrainte des masters puis de la création des ESPE, il y avait deux solutions ou modèles: soit on créait une formation professionnelle intégrée (une par degré éventuellement), en recrutant des étudiants dès la L2 (par ex.), pour les diplômer, éventuellement avec une année soldée par un concours, et menant à l'exercice d'un métier (il existe des formations de ce genre en France); soit on décidait de créer autant de cursus que de cas, en reportant le concours après l'obtention du diplôme requis pour le passer (dans M2+1).
La “solution” qui a été “choisie” a consisté à prétendre créer des masters en posant le concours entre M1 et M2: ce qui a très mécaniquement contraint la première année à être une année de prépa concours (très difficilement conciliable, pour dire le moins, avec des études universitaires de M1 type); et tout aussi mécaniquement contraint la seconde année à être une année de stagiérisation à marche forcée (tout aussi difficilement conciliable, pour dire le moins, avec des études universitaires de M2 type).

2) Le modèle “hybride” des ESPE — qui consistait à ne surtout pas se demander quel type de diplôme créer (en laissant les U. se débrouiller pour les pondre, à la va-vite, et à budget constant, voire en baisse), a reposé sur un certain nombre de choix politiques dont: a) l'idée de ne pas demander “une année de plus” avant la première année de salaire (licence + concours => année de stage salarié = M1+ concours => année de M2-stage salarié, avec la création d'un statut hybride d'étudiant-fonctionnaire-stagiaire) et b) l'idée que “l'État employeur” (=l'EN qui recrute) devait décider les conditions fixée à “l'État formateur” (= les U. qui forment).
Il en a résulté — outre “l'oubli” de tous les autres “cas”: les détenteurs de DEA ou de masters qui passaient le concours, les détenteurs d'un M1 qui passaient le concours en “candidats libres”, les détenteurs d'un M1-MEEF qui repassaient les concours en M2, et ce, alors que tous ces cas avaient été listés et spécifiés pendant l'année précédent la réforme ESPE! — l'état des diplômes jusqu'à l'année passée: c'est-à-dire une usine à gaz (vu la multiplicité des cas), plus des contraintes extrêmement fortes (ni les ESPE ni les INSPE n'ont jamais eu la main sur la nature et l'organisation des stages) sur les structures, et des “diplômes” presque intégralement soumis aux réquisits de “l'État-employeur”… S'étonner ensuite de la qualité de ces diplômes, c'est un peu comme s'étonner de se brûler quand on met sa main au feu…
Cela explique la création (à la rentrée de l'année 1 d'exercice!) de “DU” qui devaient: 1) être payants pour respecter les lois sur la concurrence (!); 2) sans être payants pour ne pas coûter ni aux stagiaires ni aux rectorats le prix qu'ils auraient dû coûter; 3) être fabriqués à l'économie et avec force “mutualisation” avec les diplômes existants (pour ne pas grever les budgets des U.); 3) consister en une formation (sans qu'on sache laquelle) et donner lieu à une “certification” et 4) être donc fabriqués dans chaque U. en fonction du contexte local et des possibilités…

3) L'actuelle réforme des INSPE présente la particularité d'être passée quasiment inaperçue (sauf de ceux qui travaillent en INSPE, et encore), alors qu'elle change à nouveau la donne:
- sur la structure: c'est désormais une composante dont la direction est nommée quasi directement par le MEN (en court-circuitant les conseils de ladite composante)
- dont les personnels sont de moins en moins choisis par une autre structure de commandement que le MEN, qui impose des quotas de statuts dans les maquettes d'enseignement
- dont les diplômes sont à la fois cadrés et non cadrés: a) cadrés par un listing de pourcentages sur des “axes” de formation très généraux; et b) non cadrés, dans la mesure où il est spécifié que le cadre précédent ne doit pas faire la structure du diplôme (qui doit pourtant y obéir sous peine de ne pas être habilité)
- je passe sur le fait que ce “cadrage” n'a été transmis qu'au début de cette année, pour des diplômes à soumettre… cette année en novembre (et, depuis, les arrêtés régissant ces diplômes ont a nouveau été modifié en juillet passé)…
- et surtout: le concours est désormais intégré à l'année M2 (ce qui, mécaniquement, recule l'année salariée, sans que l'on sache exactement ce qu'il en sera des stages, de leur rémunération, ni de l'année 1 dans l'EN, qui devrait être une année de stage, hors U.).

Je considère, pour ma part, que ces réformes ont considérablement fragilisé une formation déjà défaillante, et que ni les IUFM, ni les ESPE, ni les U. n'ont jamais eu la main là-dessus: on peut toujours accuser ceux que l'on a en face de soi quand on est stagiaire, je le comprends parfaitement, mais on ne voit pas alors, à quel point il s'agit, en réalité, très massivement des effets d'actions issues des gouvernements qui se succèdent, ni à quel point les “diplômes” sont en réalité des produits d'une réforme politique, bien plus que des créations universitaires.

_________________
Cdlt Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum