Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
supersoso
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par supersoso le Sam 31 Oct 2020 - 8:08
@pseudo-intello a écrit:On sait que le confinement est mauvais pour l'économie et on sait à quel point l'année va être compliquée pour les boutiques, restaurants et lieux culturels contraints à fermer.

Mais justement : tant qu'on laissera les écoles ouvertes, on retardera la fin de la vague et la réouverture des restaurants.
Je veux bien comprendre que le risque soit moindre en primaire (les élèves sont moins tactiles comme en maternelle, prennent moins souvent le bus scolaire qui est un bel incubateur aussi, n'échangent pas leur salive à pleine bouche ni ne partagent leur clope), même si à mon sens, des demi-groupes s'imposent tout de même, mais en tout cas,il faut savoir ce qu'on veut : si les secteurs qui ont absolument besoin de rouvrir veulent rouvrir, il faut laisser les feignasses de l'enseignement rester à domicile. Si un parent dans chaque famille à enfants de moins de 12 ans reste au chaud pour les garder aussi ça fait tout de même pas mal de monde qui reste pour faire tourner l'économie.

Ça ne m'étonne pas que les collègues de LP s'arrachent les cheveux pour trouver des stages : les patrons ne sont pas fous. Dans une entreprise, il y a souvent, moyennant contrainte, possibilité de mettre en place un protocole viable, c'est pas pour tout fiche en l'air en recevant un lycéen qui a baigné dans le virus pendant toute sa période de cours.

Toi tu n'as jamais vu un élève d'élémentaire. Certes pas de bécot, mais les doigts dans le nez puis dans la bouche à longueur de temps (juste après que tu leur ais fait lavé les mains !) ! Tu peux même en retrouver certain en train de lécher leur cahier quand ils s'oublient... Les stylos and co à la bouche en continu et les trousses partagées parce que l'autre a un si joli style (sur lequel il a bavouillé 5 minutes avant). Et comme souvent on a des tables doubles, ils sont irrémédiablement attirés par la chaise du copain et finissent collés quoi que tu fasses. Et ça n'est pas un ou deux à la marge, à 7 ans, la majorité des mômes mettent encore quasiment tout à la bouche et sont encore très tactiles (du style, ils te tapotent pour te demander quelque chose). Bref, à quelque niveau que ce soit, il est impossible de respecter avec autant d'élèves par classe une quelconque distanciation. A la rigueur, si on avait fait comme au printemps en les prenant en demi-classe, on aurait pu limiter un peu. Mais le plus simple était de tout fermer.
cecile23
cecile23
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par cecile23 le Sam 31 Oct 2020 - 8:12
@lealaque a écrit:Bonjour,

Je suis positive covid19 et en arrêt lundi pour la semaine (isolée).
Suis-je sujette au jour de carence dans ce cas ? Ou ai-je le droit à une autorisation spéciale d'absence pour l'éviter, et télétravailler (comme c'est le cas pour les cas contact qui sont isolés le temps de leur test) ?



Merci pour vos retours.

Bonjour, je suis covid + et malade, mon médecin m a fait un arrêt maladie classique et je pense qu' il y a le jour de carence. Je n' ai pas compris qui d'autre pouvait me faire un arrêt. Je ne vais (peux) pas travaiiller pendant cet arrêt.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle le Sam 31 Oct 2020 - 8:20
@supersoso a écrit:
@pseudo-intello a écrit:On sait que le confinement est mauvais pour l'économie et on sait à quel point l'année va être compliquée pour les boutiques, restaurants et lieux culturels contraints à fermer.

Mais justement : tant qu'on laissera les écoles ouvertes, on retardera la fin de la vague et la réouverture des restaurants.
Je veux bien comprendre que le risque soit moindre en primaire (les élèves sont moins tactiles comme en maternelle, prennent moins souvent le bus scolaire qui est un bel incubateur aussi, n'échangent pas leur salive à pleine bouche ni ne partagent leur clope), même si à mon sens, des demi-groupes s'imposent tout de même, mais en tout cas,il faut savoir ce qu'on veut : si les secteurs qui ont absolument besoin de rouvrir veulent rouvrir, il faut laisser les feignasses de l'enseignement rester à domicile. Si un parent dans chaque famille à enfants de moins de 12 ans reste au chaud pour les garder aussi ça fait tout de même pas mal de monde qui reste pour faire tourner l'économie.

Ça ne m'étonne pas que les collègues de LP s'arrachent les cheveux pour trouver des stages : les patrons ne sont pas fous. Dans une entreprise, il y a souvent, moyennant contrainte, possibilité de mettre en place un protocole viable, c'est pas pour tout fiche en l'air en recevant un lycéen qui a baigné dans le virus pendant toute sa période de cours.

Toi tu n'as jamais vu un élève d'élémentaire. Certes pas de bécot, mais les doigts dans le nez puis dans la bouche à longueur de temps (juste après que tu leur ais fait lavé les mains !) ! Tu peux même en retrouver certain en train de lécher leur cahier quand ils s'oublient... Les stylos and co à la bouche en continu et les trousses partagées parce que l'autre a un si joli style (sur lequel il a bavouillé 5 minutes avant). Et comme souvent on a des tables doubles, ils sont irrémédiablement attirés par la chaise du copain et finissent collés quoi que tu fasses. Et ça n'est pas un ou deux à la marge, à 7 ans, la majorité des mômes mettent encore quasiment tout à la bouche et sont encore très tactiles (du style, ils te tapotent pour te demander quelque chose). Bref, à quelque niveau que ce soit, il est impossible de respecter avec autant d'élèves par classe une quelconque distanciation. A la rigueur, si on avait fait comme au printemps en les prenant en demi-classe, on aurait pu limiter un peu. Mais le plus simple était de tout fermer.
+1000.
J'ajouterais qu'un lycéen ne m'a jamais fait de câlin… Par contre, mes élèves de primaire passent leur temps à venir me faire des câlins. Même s'ils savent qu'il ne faut pas. Et pourtant, je ne suis vraiment pas une maîtresse cocoonante, qui inciterait aux câlins ! cafe
Et je me bat aussi quotidiennement contre les échanges de gourdes !

La seule différence est le nombre de personnes concernées, rares sont les très grosses écoles et le nombre d'élèves n'égalera jamais celui d'un lycée (et je reconnais que la différence est importante). Sinon, en termes de contamination, à moins qu'il y ait vraiment un facteur biologique qui rendrait les enfants moins contagieux, leurs comportements les rendent extrêmement contagieux.

Par contre, je ne suis pas sûre qu'il fallait tout fermer à ce stade de l'année. Je plaide pour les demi-groupes, à tous les niveaux.


Dernière édition par Cicyle le Sam 31 Oct 2020 - 8:27, édité 1 fois
mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mistinguette le Sam 31 Oct 2020 - 8:23
Ce qui est pénible c'est qu' on se dit qùbec des demi niveaux on arriverait peut être à noël et qu' avec effectif complet on risque de tout fermer dans quinze jours

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Dame Jouanne le Sam 31 Oct 2020 - 8:28
Je ne comprends pas qu'une école qui reste ouverte mais avec des effectifs allégés n'ait à aucun moment été envisagée par notre exécutif. Pourtant une alternance en demi classe semaine A et B doit être faisable, avec peut-être dans les communes utiliser des salles rendues vides par l'arrêt des clubs de loisirs pour que les élèves qui ne vont pas à l'école puissent travailler dans un cadre propice les exercices et le cours donnés la semaine précédente. Et en embauchant par exemple des étudiants pour les encadrer ? Il me semble que c'est ce que proposait le snalc...
De même, pourquoi Blanquer n'a t il pas bougé d'un iota sur la mise en place de sa réforme du bac qui par essence casse le groupe classe et brasse tous les élèves du lycée? Dès l'été, ils auraient du l'aménager pour tenir compte des effets du premier confinement et en prévision d'une éventuelle deuxième vague.
Mais rien. Aucune solution, aucune anticipation. On a vraiment l'impression d'un refus de penser, d'une paresse intellectuelle sans nom en plus haut lieu. Ou l'idéologie prend le pas sur le bon sens et l'urgence sanitaire.
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par gnafron2004 le Sam 31 Oct 2020 - 8:29
Ben oui mais vous faites quoi des élèves non accueillis? Je veux dire, je suis bien d'accord mais techniquement ça me semble plus que compliqué à mettre en oeuvre...
Personne n'envisage des tests antigéniques pour les établissements avec cas avérés? Ça aiderait si j'ai bien suivi, non? Je ne sais pas, il y a peut-être des obstacles légaux? Ou techniques?
michel74
michel74
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par michel74 le Sam 31 Oct 2020 - 8:42
Déjà on demande "Qui peut et veut travailler à la maison" ... On aura pas mal de gamins qui peuvent rester chez eux... ca va clairement alléger ... Ensuite on voit au collège comment faire travailler à la fois les gamins en classe et ceux à la maison. Cela on peut y reflechir. On doit pouvoir trouver des solutions sans trop augmenter la charge de travail.
Ensuite on voit comment faire revenir de temps en temps, les gamins qui sont chez eux... Tous les 15 jours , tous les mois .... je ne sais pas ...

En debut d'année notre cde nous en demandé de faire la liste des gamins équipés à la maison... Et finalement on fait quoi de cette liste ???
michel74
michel74
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par michel74 le Sam 31 Oct 2020 - 8:48
Dans mon établissement nous avons des classes de 30 élèves , répartis 5 rangs .. Et on ne peut pas passer entre les rangs..
On ne va pas me dire que c'est cohérent face à la maladie ...

En plus faudrait savoir. On nous dit qu'il faut évier les brassages du coup les profs bougent... Donc on va arriver dans une salle ou le collègue précédent qui lui est un adulte, a touché, le tableau , les stylos, le bureau, le clavier, les fenetres etc .... il faut tout nettoyer ???????
Si on reste NOUS dans la même salle aucun pb .... Les gamins, eux peuvent bouger puisqu'ils sont pas en danger et transmettent peu la maladie ... Je dis cela par rapport à ce que dit blanquer ....
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton le Sam 31 Oct 2020 - 8:51
Honnêtement ... @michel74 ... tu sais ce que vont faire les élèves à la maison non ?

Fortnite, fortnite, fortnite, ... skate,skate,skate, ... regroupement dans les parcs ...

Car pour maintenir une forme de pression, il faut que le professeur vérifie le travail ou leur donne des rendez-vous en visio.

Pendant le confinement j'avais facilement 60-90 travaux à lire par semaine + les visios. Alors cumuler ça avec le travail en présentiel... j"explose.

En plus faudrait savoir. On nous dit qu'il faut évier les brassages du coup les profs bougent... Donc on va arriver dans une salle ou le collègue précédent qui lui est un adulte, a touché, le tableau , les stylos, le bureau, le clavier, les fenetres etc .... il faut tout nettoyer ???????

Je pense cela : si on a touché une surface contaminée on ne risque *rien* sauf si on se touche le visage : yeux, oreilles, nez, bouche.

Le masque évite d'avoir à se toucher le nez ou la bouche (il faut qu'il soit bien fixé).

Le reste ... faut essayer d'y penser (mais on se touche quand même plus rarement les oreilles ou les yeux). Et surtout se laver tout le temps les mains.


Dernière édition par Proton le Sam 31 Oct 2020 - 8:54, édité 1 fois
Halybel
Halybel
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Halybel le Sam 31 Oct 2020 - 8:53
@mistinguette a écrit:Ce qui est pénible c'est qu' on se dit qùbec des demi niveaux on arriverait peut être à noël et qu' avec effectif complet on risque de tout fermer dans quinze jours

Je persiste à penser qu'en terme d'impact économique ces mesurettes seront bien plus dévastatrices. Les restau, salle de sport etc ne s'en remettront pas. Alors que si on avait fermé de manière stricte 2 semaines ou 3 avec une reprise douce comme imposition du télétravail, couvre feu gradué (première semaine 19h, puis 20h la deuxième semaine) on aurait bien mieux sauver les meubles.

Les économistes le disent, d'autres pays ont prouvé l'efficacité mais non, nous on pond un truc hybride infernale sans logique qui sacrifie des professions entières...

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton le Sam 31 Oct 2020 - 8:57
J'ai pensé à une chose en classe : souvent j'envoie deux/ trois élèves pour corriger les exos au tableau.

Désormais plus personne ne se déplacera dans la salle, je ferai toutes les corrections. Peut-être moins fun pour eux mais ça me semble plus sûr.
mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mistinguette le Sam 31 Oct 2020 - 8:59
Pour la pression sur le travail je pense qu' elle est plus facile à mettre en gardant le contact de maniere régulière que lorsqu'on était complètement à distance. Ce n'est pas comparable.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
Firefly
Firefly
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Firefly le Sam 31 Oct 2020 - 9:12
@Dame Jouanne a écrit:Je ne comprends pas qu'une école qui reste ouverte mais avec des effectifs allégés n'ait à aucun moment été envisagée par notre exécutif. Pourtant une alternance en demi classe semaine A et B doit être faisable, avec peut-être dans les communes utiliser des salles rendues vides par l'arrêt des clubs de loisirs pour que les élèves qui ne vont pas à l'école puissent travailler dans un cadre propice les exercices et le cours donnés la semaine précédente. Et en embauchant par exemple des étudiants pour les encadrer ? Il me semble que c'est ce que proposait le snalc...
De même, pourquoi Blanquer n'a t il pas bougé d'un iota sur la mise en place de sa réforme du bac qui par essence casse le groupe classe et brasse tous les élèves du lycée? Dès l'été, ils auraient du l'aménager pour tenir compte des effets du premier confinement et en prévision d'une éventuelle deuxième vague.
Mais rien. Aucune solution, aucune anticipation. On a vraiment l'impression d'un refus de penser, d'une paresse intellectuelle sans nom en plus haut lieu. Ou l'idéologie prend le pas sur le bon sens et l'urgence sanitaire.
il me semble que c'était prévu dans le protocole de juillet en cas de haute circulation du virus.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Dame Jouanne le Sam 31 Oct 2020 - 9:14
Comme Mistinguette, je pense que si on revoie les élèves régulièrement (tous les quinze jours par exemple) on peut maintenir la pression et garder un certain contrôle sur leur travail contrairement à mars.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 le Sam 31 Oct 2020 - 9:38
@Enaeco a écrit:
@Cleroli a écrit:
@Manu7 a écrit:

Je ne suis pas naïf, et j'ai vraiment peur de retourner à l'école, mais je ne suis pas naïf, j'ai vu que notre enseignement à distance dont j'étais assez fier est objectivement un véritable échec avec mes élèves qui sont pourtant très consciencieux, et je ne leur en veux pas du tout. Cela prouve à quel point notre métier est indipensable et essentiel en présentiel...
Et pour cela il faut rester en bonne santé mais on fait comment avec un protocole sanitaire très léger dans les faits ?


Pardon pour le cynisme mais tu ne vas pas aller loin avec cet argument.
Des enseignants touchés par le virus il y en a et il y en aura. Et pas forcément dans l'exercice de leurs fonctions d'ailleurs.
Même si nous sommes beaucoup plus touchés que les autres, les absences des profs pour covid ont peu de chances d'être vraiment significatives.

Je ne dis pas pour autant que c'est acceptable et j'ai bien conscience de l horreur qui se sache derrière ce bilan comptable mais dans les faits, l'école ne sera que peu impactée

C'est possible, mais pas sûr :

-les personnels vulnérables doivent ne pas reprendre (c'est même dans le compte rendu de la réunion ministérielle publié par le SNALC un des rares moments où Blanquer n'a pas dit "dans la mesure du possible"...).Cela va impacter, avec des établissements pleins (à la différence de mai/juin), ils étaient de l'ordre de 10% des collègues quand même. Certes, ils doivent passer en distanciel, mais ce sera compliqué dans les faits d'insérer leurs interventions en distanciel sans que leurs élèves soient à prendre en charge partiellement dans l'établissement même pendant leurs heures en distanciel (au moins pour surveillance sauf dans les classes modèles). Et tous ne seront pas capables ou volontaires pour une vidéo/cours.

-des risques d'absence pour épuisements, dépressions ou maladies faute d'exercice ou d'examens préventifs sont plus élevés, ils pourraient, en raison de leur durée, compenser la chute libre des absences courtes habituelles pour gastro et autres rhinites sévères. Quelques grévistes sont possibles, on a vu par exemple sur ce forum hier cette idée de grèver en alternance dans le couple, on a aussi eu un exemple de collègue capable de tenir quelques semaines, notamment lorsque le conjoint non prof a des ressources élevées.

Mis bout à bout, cela va finir par provoquer des difficultés dans certains établissements, avec peut-être des réactions en chaîne. On n'en est pas là, mais tout va beaucoup plus vite depuis octobre, les surprises aussi. Delfraissy, qui finalement aura eu raison presque tout le temps, a eu l'honnêteté de reconnaître que même lors de son heurt avec Macron en septembre, il ne s'attendait pas à l'emballement de la mi-octobre.
ylm
ylm
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ylm le Sam 31 Oct 2020 - 9:45
@Firefly a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:Je ne comprends pas qu'une école qui reste ouverte mais avec des effectifs allégés n'ait à aucun moment été envisagée par notre exécutif. Pourtant une alternance en demi classe semaine A et B doit être faisable, avec peut-être dans les communes utiliser des salles rendues vides par l'arrêt des clubs de loisirs pour que les élèves qui ne vont pas à l'école puissent travailler dans un cadre propice les exercices et le cours donnés la semaine précédente. Et en embauchant par exemple des étudiants pour les encadrer ? Il me semble que c'est ce que proposait le snalc...
De même, pourquoi Blanquer n'a t il pas bougé d'un iota sur la mise en place de sa réforme du bac qui par essence casse le groupe classe et brasse tous les élèves du lycée? Dès l'été, ils auraient du l'aménager pour tenir compte des effets du premier confinement et en prévision d'une éventuelle deuxième vague.
Mais rien. Aucune solution, aucune anticipation. On a vraiment l'impression d'un refus de penser, d'une paresse intellectuelle sans nom en plus haut lieu. Ou l'idéologie prend le pas sur le bon sens et l'urgence sanitaire.
il me semble que c'était prévu dans le protocole de juillet en cas de haute circulation du virus.
C'était même encore ce qui était prévu et affiché sur le site du ministère jeudi il me semble.

_________________
The life of man, solitary, poor, nasty, brutish and short.
Thomas Hobbes
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par uneodyssée le Sam 31 Oct 2020 - 9:54
Plus exactement, cela a disparu jeudi soir.
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 le Sam 31 Oct 2020 - 9:58
Comme par enchantement !!!
nad81
nad81
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par nad81 le Sam 31 Oct 2020 - 10:03
@Manu7 a écrit:
Donc l'enseignement est essentiel c'est aussi très rassurant, non ? On peut toujours crier que je suis naïf, que nous sommes une garderie, mais je pense aussi à mes enfants dont un qui est en 1ère et qui me demandait si la solution ne serait pas que tout le monde redouble...

Je ne suis pas naïf, et j'ai vraiment peur de retourner à l'école, mais je ne suis pas naïf, j'ai vu que notre enseignement à distance dont j'étais assez fier est objectivement un véritable échec avec mes élèves qui sont pourtant très consciencieux, et je ne leur en veux pas du tout. Cela prouve à quel point notre métier est indipensable et essentiel en présentiel...


Je suis assez OK mais...
les soignants ont pu reporter des interventions pour se concentrer sur l'urgence sanitaire et les urgences tout court. On leur a donné des lits en plus en fermant certains services par exemple. On va leur donner des primes et ils vont avoir des heures sup' majorées. Attention hein c'est un constat de l'effort consenti et qui est juste normal et même minimal vu le travail accompli et les risques pris!
Les caissiers ont vu pendant le 1er confinement des affluences controlées avec une fréquentation limitée des lieux de vente, il a été demandé par l'État qu'on verse des primes aux employés, là aussi juste que le minima du normal pour le travail fourni et les risques pris. Ils ont eu des plexi, des masques, du gel hydro aussi.

Dans l'EN... ben rien que dalle peau de balle. On doit accepter de fonctionner comme si de rien était sans locaux/places supplémentaires, sans masques décents fournis par l'État, avec du gel hydro au rabais et au compte goutte (jolie expression très adaptée!), sans aucune prime et même mieux en devant payer sur nos deniers le matos qui nous permet de tenir les cahiers de textes et autres pronote à jour... une prime de risque? Mais même pas en rêve... on nous donne royalement une prime de 150E dans des mois pour du matos qu'on a déjà financé et cette prime ne suffirait même pas à le financer justement...
Perso sur 3 établissements je dois fournir mes masques car aucun ne me compte vraiment parmi son personnel. Je croise à la louche 500 personnes entres les élèves et les collègues chaque semaine (je pourrais en rajouter plus vu qu'à priori dans un de mes établissements je suis priée de prendre en charge des élèves de classes que je n'ai pas pour assurer les récrées décalées dans un secteur de REP+ avec des élèves très compliqués à gérer mais que je ne connais pas donc)... et tout cela sans le moindre aménagement et la moindre contrepartie...?
Parce que bon au final c'est juste ça que nous demandons: des aménagements, des allègements d'effectifs, des (vrais) moyens numériques, du personnel en plus, des stocks de produits d'hygiène de base, des aménagements d'hygiène de base (fenêtres, points d'eau)...
Au final nous ne sommes pas si loin des soignants: des années que nous dénonçons le sur effectif, les manquements à l'hygiène en tout genre, le manque de personnel, l'inadaptation des locaux etc... et même là que ça arrive en pleine face des français tout le monde fait l'autruche!
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 le Sam 31 Oct 2020 - 10:13
Je trouve incroyable que la plupart des collègues acceptent sans broncher et pour le bien dézenfants de reprendre lundi dans des conditions inacceptables tout en se faisant agonir d'injures sur toutes les chaînes info et réseaux sociaux. A un moment on a un peu ce qu'on mérite.
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Emeraldia le Sam 31 Oct 2020 - 10:17
Vous préconisez quoi au juste ? Elle est où la grève ?
Mathador
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador le Sam 31 Oct 2020 - 10:22
Je cite le message que j'ai posté ailleurs:
@Mathador a écrit:
@Faustire a écrit:Merci étant donné le dernier message de ma direction on reprend "normalement"...
Je voulais être certain d'être couvert si j'étais en grève...
Le SNALC, qui est représentatif, a déposé un préavis de grève: https://www.snalc.fr/national/article/6046/
SNALC a écrit:Le SNALC, syndicat représentatif, a pour mission première la défense des intérêts matériels et moraux des personnels. Clairement, ce protocole n’assure pas leur protection au regard de la gravité de la situation sanitaire dans notre pays.

Par conséquent, le SNALC a déposé un préavis de grève jusqu’aux vacances de Noël afin de permettre à chaque collègue qui le souhaite d’assurer lui-même la protection que le ministère ne lui garantit pas.
Le SNES, qui est représentatif, a déposé un préavis de grève: https://www.snes.edu/article/confinement-ouverture-des-etablissements-les-droits-des-personnels/
SNES a écrit:Préavis de grève

Le SNES-FSU a déposé un préavis de grève pour la semaine du 2 au 7 novembre pour couvrir les mobilisations décidées localement. Rapprochez vous de votre section académique pour organiser le mieux l’action.
(je ne suis pas allé regarder pour les autres syndicats représentatifs).
Aucun souci donc.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine le Sam 31 Oct 2020 - 10:23
Je n'avais pas fait attention à la photo du protocole :
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par anthinéa le Sam 31 Oct 2020 - 10:24
FO, SUD et cgteducation aussi .
Not a Panda
Not a Panda
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Not a Panda le Sam 31 Oct 2020 - 10:26
@Emeraldia a écrit:Vous préconisez quoi au juste ? Elle est où la grève ?

Ici :

Nous appelons l’ensemble des personnels à faire valoir leurs droits et à exiger collectivement le
respect de leur santé et de leur sécurité dès lundi.

https://www.sudeducation.org/communiques/face-a-limpreparation-du-ministere-il-faut-defendre-la-sante-des-personnels-et-des-eleves-communique-cgt-fo-fsu-snalc-sud-education/

Les syndicats qui composent cette intersyndicale ont déjà appelé chacun de leur côté à la grève ou au droit de retrait (enfin je suis sûr pour FSU SUD et SNALC, les autres j'ai pas vérifié) avant de se rencontrer pour se mettre d'accord sur ce communiqué.
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 le Sam 31 Oct 2020 - 10:26
Le droit de retrait, la grève, des mouvements unitaires en tout cas. S'emparer davantage des médias et de façon plus active. On est toujours dans la défensive, peur d'être mal vus, franchement quoi qu'on fasse une partie de la population et des médias nous vomira. Se défendre nécessite à un moment de prendre certains risques, dont celui d'être mal vus. Je dis ça ...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum