Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
NLM76
NLM76
Grand sage

Diathèse du supin Empty Diathèse du supin

par NLM76 le Dim 15 Nov 2020 - 20:16
  • vīsū ēventūque mīrābile (Tite-Live, I, 39)

Eh, mais euh ! Je n'avais jamais fait attention à ça... Mais alors le supin a bien un sens passif, et ce n'est en somme qu'un participe parfait passif au neutre ! Donc, dans eō piscātum, l'idée ce serait que c'est le poisson qui est pêché. Je vais aller revoir ce que dit Ernout.
C'est vraiment bien, Tite-Live. Wink

_________________
Pub:

Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • http://slecc.fr/GRIP.htm
  • https://grip-editions.fr

Mes « œuvres » complètes...

  • Bellum Gallicum, I
  • Amphitryon
  • Linguæ Latīnæ Libellus Prīmus
  • Dē amīcitiā
  • Premier cahier d'orthographe française: Homophones grammaticaux
  • Grammaire de la négation
  • Débat de Folie et d'Amour
  • Ab urbe conditā, I
  • www.lettresclassiques.fr

Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Diathèse du supin Empty Re: Diathèse du supin

par Lefteris le Ven 20 Nov 2020 - 22:00
@NLM76 a écrit:

  • vīsū ēventūque mīrābile (Tite-Live, I, 39)

Eh, mais euh ! Je n'avais jamais fait attention à ça... Mais alors le supin a bien un sens passif, et ce n'est en somme qu'un participe parfait passif au neutre ! Donc, dans eō piscātum, l'idée ce serait que c'est le poisson qui est pêché. Je vais aller revoir ce que dit Ernout.
C'est vraiment bien, Tite-Live. Wink
Tu crois ? La forme du participe en dérive sur un radical identique, mais l' emploi est totalement différent. Qu'y aurait-il de passif dans eo lusum ?
Le supin est selon les grammairiens (unanimes ? ) une forme nominale du verbe. Il forme aussi le participe futur, toujours actif. Enquête à suivre selon tes trouvailles, mais ça me surprend.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
NLM76
NLM76
Grand sage

Diathèse du supin Empty Re: Diathèse du supin

par NLM76 le Sam 21 Nov 2020 - 6:14
Je n'en sais absolument rien, et mon interprétation de Tite-Live est peut-être un peu n'importe quoi, parce que la diathèse de ēveniō, intransitif, est très difficile à définir. Je raconterais ce délire-ci. Eō lusum, ce serait "je vais pour qu'il soit joué quelque chose".
Je regarde Ernout, qui dit, reprenant Benveniste "nom d'action en -tus intégré au système verbal". Il donne aussi l'étymologie du nom "supin", qui signifie l'indifférence au temps, au mode ET à la voix.
Il faudra qu'un jour je lise ce Benveniste (Noms d'agent et noms d'action...)

_________________
Pub:

Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • http://slecc.fr/GRIP.htm
  • https://grip-editions.fr

Mes « œuvres » complètes...

  • Bellum Gallicum, I
  • Amphitryon
  • Linguæ Latīnæ Libellus Prīmus
  • Dē amīcitiā
  • Premier cahier d'orthographe française: Homophones grammaticaux
  • Grammaire de la négation
  • Débat de Folie et d'Amour
  • Ab urbe conditā, I
  • www.lettresclassiques.fr

Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Diathèse du supin Empty Re: Diathèse du supin

par Kilmeny le Sam 21 Nov 2020 - 9:05
Oui, le supin véhicule une idée passive. Ce n'est pas un hasard si sa forme est liée au participe parfait passif.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum