Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cath le Mar 17 Nov 2020 - 9:56
@Cath a écrit:
@Isis39 a écrit:La situation de la médecine scolaire ne risque pas de s'améliorer.

15 millions pour augmenter 900 médecins scolaires.
400 millions pour augmenter 870000 enseignants.

@Enaeco a écrit:Soit 17 euros par tête ?

Et bien je ne suis pas prof de maths, mais le rapport est intéressant : pour les médecins il était prévu 1666.6 euros par tête.
Pour les enseignants, 45.97 euros par tête.
avatar
Flo44
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 le Mar 17 Nov 2020 - 10:15
Dans mon collège, 2 soeurs absentes pour maladie, l'une depuis mardi dernier, l'autre depuis jeudi dernier. On vient d'avoir un message : elles sont positives au covid, car cas contact de leur mère covid+. Mais bien sûr... Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1665347707   Comme par hasard, elles étaient malades mais pas du covid la semaine dernière et leur mère vient de leur refiler le covid en prime?
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine le Mar 17 Nov 2020 - 10:53
La Dépêche a écrit:L’Éducation nationale reconnaît ne pas avoir les mêmes méthodes de calcul que les ARS. Ces dernières prennent en effet en compte tous les jeunes de moins de 19 ans : les apprentis, les jeunes déscolarisés qui n’entrent pas dans les statistiques de l’Éducation nationale. Mais surtout, les chiffres du ministère sont basés sur les déclarations volontaires des parents d’élèves et les autres sur les remontées des labos.

"Ce qui est intéressant, c’est de voir que le tendanciel est le même, interprète un conseiller du ministre. On assiste, en effet, à une circulation accélérée du virus", reconnait-il encore. "Nous restons dans des proportions maîtrisables", tempère l’entourage de Jean-Michel Blanquer à La Dépêche, même si on reconnaît que des mesures pourraient être prises à la demande du ministère de la Santé.

Plusieurs pistes sont d’ores et déjà évoquées : le ministère pourrait rendre les cours virtuels obligatoires. "Aujourd’hui, nous sommes à 30 % de classe virtuelle et 70 % de présentiel. Nous pourrions exiger du 50/50, ou même du 70/30", indique-t-on en ce qui concerne les lycées. S’il fallait aller plus loin, les collèges pourraient se voir soumis aux mêmes règles, mais uniquement pour les 4e et les 3e, qui semblent plus touchés que les 6e et les 5e, car leur vie sociale se rapproche plus de celle des lycéens.

En outre, la fermeture totale des lycées n’est pas exclue par le ministère. Les cantines sont aussi un sujet de réflexion car les collégiens et les lycéens n’y portent pas le masque. Des paniers repas pourraient être distribués, mais le ministère sait que les parents n’y sont pas favorables. A priori, rien ne sera tranché avant le prochain Conseil de défense.

https://www.ladepeche.fr/2020/11/17/dans-les-colleges-et-les-lycees-le-virus-poursuit-son-acceleration-9204793.php
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Caspar le Mar 17 Nov 2020 - 11:00
Ah les fameux paniers-repas...ça va être sympa à organiser dans les gros établissements.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Mar 17 Nov 2020 - 11:03
@chmarmottine a écrit:https://www.ladepeche.fr/2020/11/17/dans-les-colleges-et-les-lycees-le-virus-poursuit-son-acceleration-9204793.php


"Nous nous attendions à ces chiffres car ils sont à comparer à des chiffres de retour de vacances, donc forcément plus faibles", minimise-t-on tout d’abord dans l’entourage de Jean-Michel Blanquer.


Ah bah mince, moi qui croyais qu'on se contaminait pendant les vacances et pas à l'école ! Ce n'est pas ce qu'affirmait Blanquer la semaine dernière encore ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 999940070
Tivinou
Tivinou
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tivinou le Mar 17 Nov 2020 - 11:06
@Caspar a écrit:Ah les fameux paniers-repas...ça va être sympa à organiser dans les gros établissements.
Surtout que les élèves vont bien devoir les manger quelque part.
Le manque de pragmatisme de toutes ces idées me défrise. Ils réfléchissent un peu, en haut lieu, à la mise en application concrète de leurs idées ?
Prezbo
Prezbo
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Prezbo le Mar 17 Nov 2020 - 11:10
@Tivinou a écrit:
@Caspar a écrit:Ah les fameux paniers-repas...ça va être sympa à organiser dans les gros établissements.
Surtout que les élèves vont bien devoir les manger quelque part.
Le manque de pragmatisme de toutes ces idées me défrise. Ils réfléchissent un peu, en haut lieu, à la mise en application concrète de leurs idées ?

Solution DASEN 73 : interdit de manger dans la cantine, interdit de manger ailleurs et débrouillez-vous.
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW le Mar 17 Nov 2020 - 11:12
@chmarmottine a écrit:
La Dépêche a écrit:L’Éducation nationale reconnaît ne pas avoir les mêmes méthodes de calcul que les ARS. Ces dernières prennent en effet en compte tous les jeunes de moins de 19 ans : les apprentis, les jeunes déscolarisés qui n’entrent pas dans les statistiques de l’Éducation nationale. Mais surtout, les chiffres du ministère sont basés sur les déclarations volontaires des parents d’élèves et les autres sur les remontées des labos.

"Ce qui est intéressant, c’est de voir que le tendanciel est le même, interprète un conseiller du ministre. On assiste, en effet, à une circulation accélérée du virus", reconnait-il encore. "Nous restons dans des proportions maîtrisables", tempère l’entourage de Jean-Michel Blanquer à La Dépêche, même si on reconnaît que des mesures pourraient être prises à la demande du ministère de la Santé.

Plusieurs pistes sont d’ores et déjà évoquées : le ministère pourrait rendre les cours virtuels obligatoires. "Aujourd’hui, nous sommes à 30 % de classe virtuelle et 70 % de présentiel. Nous pourrions exiger du 50/50, ou même du 70/30", indique-t-on en ce qui concerne les lycées. S’il fallait aller plus loin, les collèges pourraient se voir soumis aux mêmes règles, mais uniquement pour les 4e et les 3e, qui semblent plus touchés que les 6e et les 5e, car leur vie sociale se rapproche plus de celle des lycéens.

En outre, la fermeture totale des lycées n’est pas exclue par le ministère. Les cantines sont aussi un sujet de réflexion car les collégiens et les lycéens n’y portent pas le masque. Des paniers repas pourraient être distribués, mais le ministère sait que les parents n’y sont pas favorables. A priori, rien ne sera tranché avant le prochain Conseil de défense.

https://www.ladepeche.fr/2020/11/17/dans-les-colleges-et-les-lycees-le-virus-poursuit-son-acceleration-9204793.php

C'est pas parce que les 6è-5è ne peuvent pas se garder tout seuls plutôt? On nous prendrait pas pour des jambons, un peu, non? "La vie sociale des 4è-3è" est comme celles des lycéens Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1427763993
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Caspar le Mar 17 Nov 2020 - 11:18
EdithW, je te confirme officiellement qu'on nous prend pour des jambons.
ZeSandman
ZeSandman
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ZeSandman le Mar 17 Nov 2020 - 11:21
@Cath a écrit:
@Isis39 a écrit:La situation de la médecine scolaire ne risque pas de s'améliorer.

15 millions pour augmenter 900 médecins scolaires.
400 millions pour augmenter 870000 enseignants.

Il ne faudrait pas se contenter d'une telle comparaison sans lui donner du sens, car cela contribue à monter les corps les uns contre les autres.

Déjà les médecins scolaires ne demandaient pas 15 millions, j'en entend parler pour la première fois (merci pour l'info).
Le 28 octobre, c'est un amendement prévoyant 3 millions pour la revalorisation des salaires des médecins qui était présenté, une paille dans le PLF21, et qui se basait sur une préconisation de la Cour des Comptes. L'idée était d'aligner leurs salaires sur ceux des médecins de santé publique. L'amendement a été rejeté, notamment sur un avis défavorable de Blanquer (qui veut lier, comme pour les enseignants, la revalorisation salariale à une transformation des statuts).

Dans une situation de sous effectif abyssal, la médecine scolaire va mal, depuis longtemps, et va disparaître, dans le cadre de la loi 3D. Le mépris à leur encontre me semble encore plus fort que celui visant les enseignants.

Donc s'il s'agit de dire d'abord que cette revalorisation des médecins est nécessaire, et qu'ensuite dans cette même logique la revalorisation des enseignants pour aligner leurs salaires avec les cadres A de la fonction publique devrait se chiffrer plutôt en milliards, alors je veux bien que l'on compare les deux situations.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW le Mar 17 Nov 2020 - 11:24
@Caspar a écrit:EdithW, je te confirme officiellement qu'on nous prend pour des jambons.

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 437980826

Ah oui, la vie sociale différente selon les classes... ma fille de 5è passe une heure par jour à jacasser au téléphone avec sa copine chérie, et celle de 3è fait plutôt des sms. C'est TRES différent, non? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 4105177660
avatar
volny
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par volny le Mar 17 Nov 2020 - 11:26
@Prezbo a écrit:
@Tivinou a écrit:
@Caspar a écrit:Ah les fameux paniers-repas...ça va être sympa à organiser dans les gros établissements.
Surtout que les élèves vont bien devoir les manger quelque part.
Le manque de pragmatisme de toutes ces idées me défrise. Ils réfléchissent un peu, en haut lieu, à la mise en application concrète de leurs idées ?

Solution DASEN 73 : interdit de manger dans la cantine, interdit de manger ailleurs et débrouillez-vous.
Un petit régime avant les fêtes de Noël? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 3854100262
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cath le Mar 17 Nov 2020 - 11:32
@ZeSandman a écrit:
@Cath a écrit:
@Isis39 a écrit:La situation de la médecine scolaire ne risque pas de s'améliorer.

15 millions pour augmenter 900 médecins scolaires.
400 millions pour augmenter 870000 enseignants.

Il ne faudrait pas se contenter d'une telle comparaison sans lui donner du sens, car cela contribue à monter les corps les uns contre les autres.

Déjà les médecins scolaires ne demandaient pas 15 millions, j'en entend parler pour la première fois (merci pour l'info).
Le 28 octobre, c'est un amendement prévoyant 3 millions pour la revalorisation des salaires des médecins qui était présenté, une paille dans le PLF21, et qui se basait sur une préconisation de la Cour des Comptes. L'idée était d'aligner leurs salaires sur ceux des médecins de santé publique. L'amendement a été rejeté, notamment sur un avis défavorable de Blanquer (qui veut lier, comme pour les enseignants, la revalorisation salariale à une transformation des statuts).

Dans une situation de sous effectif abyssal, la médecine scolaire va mal, depuis longtemps, et va disparaître, dans le cadre de la loi 3D. Le mépris à leur encontre me semble encore plus fort que celui visant les enseignants.

Donc s'il s'agit de dire d'abord que cette revalorisation des médecins est nécessaire, et qu'ensuite dans cette même logique la revalorisation des enseignants pour aligner leurs salaires avec les cadres A de la fonction publique devrait se chiffrer plutôt en milliards, alors je veux bien que l'on compare les deux situations.

Je ne partage pas ton avis.
La disparition de la médecine scolaire : malheureusement pour la plupart des élèves il n'y aura aucune différence : nombre d'établissement n'ont tout simplement pas de médecin scolaire (je ne parle même pas de nous). Les familles peuvent toujours consulter à l'extérieur, c'est ce qu'elles font d'ailleurs.
Pour les enseignants : si l'école n'est pas faite par l'EN, elle ne sera faite nulle part. Il y a donc me semble-t-il un caractère bien plus nécessaire à avoir des enseignants bien formés, bien rémunérés.
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Madame_Prof le Mar 17 Nov 2020 - 11:48
Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
ZeSandman
ZeSandman
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ZeSandman le Mar 17 Nov 2020 - 11:50
@Cath a écrit:
@ZeSandman a écrit:
@Cath a écrit:
@Isis39 a écrit:La situation de la médecine scolaire ne risque pas de s'améliorer.

15 millions pour augmenter 900 médecins scolaires.
400 millions pour augmenter 870000 enseignants.

Il ne faudrait pas se contenter d'une telle comparaison sans lui donner du sens, car cela contribue à monter les corps les uns contre les autres.

Déjà les médecins scolaires ne demandaient pas 15 millions, j'en entend parler pour la première fois (merci pour l'info).
Le 28 octobre, c'est un amendement prévoyant 3 millions pour la revalorisation des salaires des médecins qui était présenté, une paille dans le PLF21, et qui se basait sur une préconisation de la Cour des Comptes. L'idée était d'aligner leurs salaires sur ceux des médecins de santé publique. L'amendement a été rejeté, notamment sur un avis défavorable de Blanquer (qui veut lier, comme pour les enseignants, la revalorisation salariale à une transformation des statuts).

Dans une situation de sous effectif abyssal, la médecine scolaire va mal, depuis longtemps, et va disparaître, dans le cadre de la loi 3D. Le mépris à leur encontre me semble encore plus fort que celui visant les enseignants.

Donc s'il s'agit de dire d'abord que cette revalorisation des médecins est nécessaire, et qu'ensuite dans cette même logique la revalorisation des enseignants pour aligner leurs salaires avec les cadres A de la fonction publique devrait se chiffrer plutôt en milliards, alors je veux bien que l'on compare les deux situations.

Je ne partage pas ton avis.
La disparition de la médecine scolaire : malheureusement pour la plupart des élèves il n'y aura aucune différence : nombre d'établissement n'ont tout simplement pas de médecin scolaire (je ne parle même pas de nous). Les familles peuvent toujours consulter à l'extérieur, c'est ce qu'elles font d'ailleurs.
Pour les enseignants : si l'école n'est pas faite par l'EN, elle ne sera faite nulle part. Il y a donc  me semble-t-il un caractère bien plus nécessaire à avoir des enseignants bien formés, bien rémunérés.

Quand elles en ont les moyens. Quand elles ne vivent pas dans des déserts médicaux.

Si les délais sont trop importants pour avoir un rdv, les élèves de lycée pro vont avoir du mal à travailler sur machines ou à aller en stage par exemple.
Beaucoup d'élèves ne verront pas leurs soucis médicaux détectés, je trouve que ça fait une différence. Avec des conséquences sur leur situation en classe, et donc sur les enseignants.

Dans la même veine quant à la disparition des enseignants bien formés : les familles peuvent toujours aller dans le privé, ou compléter par des cours particuliers, grâce à un chèque-éducation du gouvernement j'imagine.

Après je n'étais pas dans une logique de prioriser l'une ou l'autre, plutôt de dire qu'il fallait éviter les comparaisons d'où transpire une forme de jalousie.
Peu constructif.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Mar 17 Nov 2020 - 11:56
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Madame_Prof le Mar 17 Nov 2020 - 12:01
@Danska a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").

On avait un système de demi-groupes matin / aprem en juin, c'était nickel... Enfin bon, je vais pas me stresser pour ça si les collègues savent pas ce qu'ils veulent.

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
laMiss
laMiss
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par laMiss le Mar 17 Nov 2020 - 12:08
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

Mais il est bête ou quoi ?

_________________
Si rien n'est décidé, ce sera à chacun d'entre nous de décider en conscience.
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mafalda16 le Mar 17 Nov 2020 - 12:13
@Danska a écrit:
@chmarmottine a écrit:https://www.ladepeche.fr/2020/11/17/dans-les-colleges-et-les-lycees-le-virus-poursuit-son-acceleration-9204793.php


"Nous nous attendions à ces chiffres car ils sont à comparer à des chiffres de retour de vacances, donc forcément plus faibles", minimise-t-on tout d’abord dans l’entourage de Jean-Michel Blanquer.


Ah bah mince, moi qui croyais qu'on se contaminait pendant les vacances et pas à l'école ! Ce n'est pas ce qu'affirmait Blanquer la semaine dernière encore ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 999940070

Ça dépend des semaines, de l'alignement des planètes et du signe astral de Blanquer associé à celui de Macron... Evil or Very Mad

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ysabel le Mar 17 Nov 2020 - 13:54
J'ai appris ce matin par l'élève elle-même, qu'elle a été hospitalisée quelques jours la semaine dernière à cause du covid (classe de 2de).

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco le Mar 17 Nov 2020 - 15:25
@Danska a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").

Peut-être pas sanitairement idéal mais pas stupide non plus.
On réduit les effectifs dans les couloirs et à la cantine (tout en la laissant ouverte aux plus démunis), là où les élèves sont entre eux et moins cadrés et en même temps, c'est ce que beaucoup de collègues préfèrent (toute la classe avance au même rythme et ça règle le problème des groupes et autres dédoublements).
avatar
FZ
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par FZ le Mar 17 Nov 2020 - 15:35
@Enaeco a écrit:
@Danska a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").

Peut-être pas sanitairement idéal mais pas stupide non plus.
On réduit les effectifs dans les couloirs et à la cantine (tout en la laissant ouverte aux plus démunis), là où les élèves sont entre eux et moins cadrés et en même temps, c'est ce que beaucoup de collègues préfèrent (toute la classe avance au même rythme et ça règle le problème des groupes et autres dédoublements).


En tant que maman, je préférerais ce système d'hybridation, avec effectivement des groupes complets où tous peuvent avancer au même rythme et sans rupture sociale. La continuité des apprentissages parait plus assurée aussi ; ma fille et à la maison depuis 4 jours, et concrètement elle perd son temps, même si elle a fait tout ce qu'elle devait ( et recopier les notes d'une copine ça ne fait pas un cours en soi !) ;
Il me semble aussi que les contaminations sont limitées au sein d'une salle de classe dès lors que port du masque et GHA, alors que les contacts sont évidents ou le protocole moins respecté, à la cantine et dans les intercours.
D'ailleurs pour être dans le département le plus touché en ce moment, il y a vraiment très peu de cas dans les établissements scolaires de mes filles, et quasi aucun sur mon lieu de travail ( ni adultes ni enfants)
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par RogerMartin le Mar 17 Nov 2020 - 15:44
@ysabel a écrit:J'ai appris ce matin par l'élève elle-même, qu'elle a été hospitalisée quelques jours la semaine dernière à cause du covid (classe de 2de).
L'important, c'était de ne pas vous inquiéter que vous n'alliez surtout pas vous faire tester, et ses camarades non plus.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Cath
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cath le Mar 17 Nov 2020 - 15:48
@ZeSandman a écrit:
@Cath a écrit:
@ZeSandman a écrit:
@Cath a écrit:15 millions pour augmenter 900 médecins scolaires.
400 millions pour augmenter 870000 enseignants.
Il ne faudrait pas se contenter d'une telle comparaison sans lui donner du sens, car cela contribue à monter les corps les uns contre les autres.

Déjà les médecins scolaires ne demandaient pas 15 millions, j'en entend parler pour la première fois (merci pour l'info).
Le 28 octobre, c'est un amendement prévoyant 3 millions pour la revalorisation des salaires des médecins qui était présenté, une paille dans le PLF21, et qui se basait sur une préconisation de la Cour des Comptes. L'idée était d'aligner leurs salaires sur ceux des médecins de santé publique. L'amendement a été rejeté, notamment sur un avis défavorable de Blanquer (qui veut lier, comme pour les enseignants, la revalorisation salariale à une transformation des statuts).

Dans une situation de sous effectif abyssal, la médecine scolaire va mal, depuis longtemps, et va disparaître, dans le cadre de la loi 3D. Le mépris à leur encontre me semble encore plus fort que celui visant les enseignants.

Donc s'il s'agit de dire d'abord que cette revalorisation des médecins est nécessaire, et qu'ensuite dans cette même logique la revalorisation des enseignants pour aligner leurs salaires avec les cadres A de la fonction publique devrait se chiffrer plutôt en milliards, alors je veux bien que l'on compare les deux situations.
Je ne partage pas ton avis.
La disparition de la médecine scolaire : malheureusement pour la plupart des élèves il n'y aura aucune différence : nombre d'établissement n'ont tout simplement pas de médecin scolaire (je ne parle même pas de nous). Les familles peuvent toujours consulter à l'extérieur, c'est ce qu'elles font d'ailleurs.
Pour les enseignants : si l'école n'est pas faite par l'EN, elle ne sera faite nulle part. Il y a donc  me semble-t-il un caractère bien plus nécessaire à avoir des enseignants bien formés, bien rémunérés.
Quand elles en ont les moyens. Quand elles ne vivent pas dans des déserts médicaux.

Si les délais sont trop importants pour avoir un rdv, les élèves de lycée pro vont avoir du mal à travailler sur machines ou à aller en stage par exemple.
Beaucoup d'élèves ne verront pas leurs soucis médicaux détectés, je trouve que ça fait une différence. Avec des conséquences sur leur situation en classe, et donc sur les enseignants.

Dans la même veine quant à la disparition des enseignants bien formés : les familles peuvent toujours aller dans le privé, ou compléter par des cours particuliers, grâce à un chèque-éducation du gouvernement j'imagine.

Après je n'étais pas dans une logique de prioriser l'une ou l'autre, plutôt de dire qu'il fallait éviter les comparaisons d'où transpire une forme de jalousie.
Peu constructif.
Jalousie ? Pourquoi pas.

La comparaison avec le privé n'a à mon sens aucune pertinence, mais bon arrêtons le HS.
Dorine
Dorine
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Dorine le Mar 17 Nov 2020 - 15:53
@FZ a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Danska a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073
C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").
Peut-être pas sanitairement idéal mais pas stupide non plus.
On réduit les effectifs dans les couloirs et à la cantine (tout en la laissant ouverte aux plus démunis), là où les élèves sont entre eux et moins cadrés et en même temps, c'est ce que beaucoup de collègues préfèrent (toute la classe avance au même rythme et ça règle le problème des groupes et autres dédoublements).
En tant que maman, je préférerais ce système d'hybridation, avec effectivement des groupes complets où tous peuvent avancer au même rythme et sans rupture sociale. La continuité des apprentissages parait plus assurée aussi ; ma fille et à la maison depuis 4 jours, et concrètement elle perd son temps, même si elle a fait tout ce qu'elle devait ( et recopier les notes d'une copine ça ne fait pas un cours en soi !) ;
Il me semble aussi que les contaminations sont limitées au sein d'une salle de classe dès lors que port du masque et GHA, alors que les contacts sont évidents ou le protocole moins respecté, à la cantine et dans les intercours.
D'ailleurs pour être dans le département le plus touché en ce moment, il y a vraiment très peu de cas dans les établissements scolaires de mes filles, et quasi aucun sur mon lieu de travail ( ni adultes ni enfants)
Organisation retenue chez nous également.  Cours en classe entière mais on accueille à chaque fois 2 niveaux sur 3. Résultat : c'est plus fluide dans les couloirs, dans les rangs de la cantine et pour l'instant, personne ne râle.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Mar 17 Nov 2020 - 16:13
@Enaeco a écrit:
@Danska a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Infos 93 / Le Dasen propose un allègement.
Proposition : maintien classes entières, 4e et 3e viennent seulement sur une demi-journée en alternance. Lolilol !
On allège les couloirs, mais pas les salles de classe ?! Et si on refuse, ce sera pour notre pomme ? Je veux des demi-groupes !!!

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 2 1083881073

C'est le choix qui a été fait dans beaucoup de lycées également... Là par exemple je n'ai pas les 1ères cette semaine, mais les Tle à 35 par classe sont bien là (enfin, 29 aujourd'hui, une fois retranchés les deux cas positifs, les trois cas contact et l'absent "classique").

Peut-être pas sanitairement idéal mais pas stupide non plus.
On réduit les effectifs dans les couloirs et à la cantine (tout en la laissant ouverte aux plus démunis), là où les élèves sont entre eux et moins cadrés et en même temps, c'est ce que beaucoup de collègues préfèrent (toute la classe avance au même rythme et ça règle le problème des groupes et autres dédoublements).

D'un point de vue pédagogique c'est ce que je préfère moi aussi, c'est nettement plus simple à gérer et ça dégage un peu de temps pour répondre aux mails ou corriger les travaux des élèves restés chez eux.

D'un point de vue sanitaire en revanche, je ne suis pas convaincue que ce soit le plus efficace quand je vois mes élèves entassés les uns sur les autres.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum