-42%
Le deal à ne pas rater :
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec rétroéclairage LED
40 € 69 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
NLM76
NLM76
Doyen

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par NLM76 Dim 22 Nov 2020 - 18:06
J'ouvre ce fil suite à une interrogation d'Aphrodissia que voici :
Bonjour NLM76.
Peut-être pourras-tu m'aider.
J'ai cette année en terminale Humanités trois élèves que je voudrais secourir. Ils ont un bon niveau de réflexion, une certaine sensibilité, mais assez peu de culture et très peu d'orthographe, vraiment très très peu, c'est-à-dire presque pas du tout. Et cela me fait de la peine pour eux parce que ce n'est pas leur mauvaise volonté [...]: ils n'ont donc pas appris à réfléchir et écrivent au fil de la plume: il y aura peut-être un -s au pluriel et peut-être pas, peut-être un accord du verbe et peut-être ces au lieu de ses: c'est toujours très aléatoire.
Donc, je veux les aider mais je ne sais pas comment m'y prendre parce qu'ils sont grands, parce que je ne suis pas sûre d'avoir toujours le temps.
Je crois savoir enseigner l'orthographe, ce n'est pas tellement le problème, c'est davantage le temps et les moyens: vaut-il mieux les prendre en heure de soutien? vaut-il mieux leur proposer des exercices à faire à leur rythme et à me remettre sur papier ou par voie internétique? Est-ce que leur dire de faire des exercices du Bled en autonomie peut suffire? Quand je leur conseille de lire et de recopier de beaux passages, ils me regardent comme si j'étais à des années-lumière de leur univers.
Je sais que les miracles n'existent pas, bien sûr, mais si tu as un début de réponse, je veux bien le lire.
Autrement dit, Mission impossible épisode 41.
Ce que j'en dis à ce jour :

  1. D'une part, les mauvaises habitudes sont profondément ancrées.
  2. D'autre part, elles continuent à s'ancrer jour après jour, puisque partout, y compris en français, l'orthographe ne "compte" pas. Tout le monde a tellement d'autres chats à fouetter.
  3. Il y a un grand nombre de règles dont les élèves n'ont en réalité jamais entendu parler : il ne s'agit pas que de règles apprises mais pas appliquées — même si ce dernier problème est essentiel.
  4. La grammaire est pour eux un vaste magma incompréhensible, et ça ne va pas s'améliorer avec la terminologie Poli-Blanquer.
  5. Enfin, ils n'ont pas l'impression d'être si mauvais : la plupart des autres élèves sont aussi mauvais voire pires qu'eux, et les fautes d'orthographe se sont répandues chez les adultes : leurs parents, les commerçants qu'ils fréquentent, nos administrations. Elles se répandent maintenant chez nos collègues.

Qu'est-ce que j'ai l'impression de pouvoir faire malgré tout:

  1. Me faire une réputation de gros vilain méchant hyper-exigeant. Donner le sentiment que l'orthographe compte, au moins chez moi. (Barème, points en moins, en plus...)
  2. Commencer par obtenir des copies très bien présentées. Traits tirés correctement, aucune faute aucune dans l'en-tête de la copie; fantaisies graphiques absurdes éliminées.
  3. Indiquer aux gauchers comment tenir leur feuille pour pouvoir se lire en même temps qu'on écrit.
  4. Rappeler que si l'on veut progresser, c'est ne s'autorisant jamais à commettre des fautes d'orthographe, au brouillon comme au propre, en français comme en histoire-géographie comme en mathématiques.
  5. Passer des heures à montrer comment on fait un brouillon, çàd un plan schématique. Obliger à procéder méthodiquement pour rédiger : [idée schématique] puis [phrase simple ou proposition conçue dans l'esprit, stylo posé] puis [dictée à soi-même en ne pensant plus qu'à l'orthographe et au vocabulaire].
  6. Donner l'exemple pour le principe "lire et recopier des beaux passages".
  7. Dans les devoirs ramassés sur un texte, demander de copier en tête de copie le texte. Compter comme si c'était une dictée sur 20, puis diviser la note par 10 : 2 points dans le barème, en bonus ou pas, pour la copie correcte du texte. Ça, ça marche vraiment : au début, confiants, ils ont souvent 05/20 = 0,5/2 ; puis ils obtiennent 1,8/2. Et ils prennent un peu l'habitude d'écrire parfois sans fautes, en faisant vraiment attention.
  8. Utiliser nos Cahiers d'Orthographe Grammaticale, en les corrigeant soigneusement, en leur donnant l'exemple. Faire en sorte que ça compte un tout petit peu se faire payer une heure de temps en temps pour faire une dictée, une interrogation d'orthographe.


Dernière édition par NLM76 le Dim 22 Nov 2020 - 20:46, édité 1 fois

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Aphrodissia
Aphrodissia
Vénérable

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Aphrodissia Dim 22 Nov 2020 - 18:19
Je pense à une chose que je faisais au collège, que j'ai faite la première année au lycée avec mes 1L: je mettais une note d'orthographe sur les 5 premières lignes au premier devoir, puis au 10, puis au 15 et ainsi de suite. Tant que l'élève n'avait pas la moyenne à une étape, il y restait. Cela ne résolvait pas tout, mais cela forçait quand même ceux qui savaient à faire attention. Pourquoi j'ai cessé? Parce qu'au lycée, je n'y arrivais plus, à cause de la raison n°5 et parce que je n'y voyais plus de progrès.

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando.
Une passante
Une passante
Expert

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Une passante Dim 22 Nov 2020 - 18:33
J'ai réalisé il y a peu qu'en lycée, nous n'allions pas faire de miracles, cela m'a retiré un énorme poids !
A ceux qui font des fautes, je ne peux que conseiller l'achat de deux Bescherelle : celui sur les conjugaisons et celui sur la grammaire, et s'ils veulent progresser, ils n'ont qu'à tout reprendre seuls.
A un moment, il faut aussi mettre l'Education nationale face à ses responsabilités, on a sabré les heures de français en primaire, au collège, on a considéré que ce qui n'était pas acquis le serait dans la classe suivante, à un moment, faut dire zut !
Au lycée, on ne peut que faire des révisions (et encore, ça empiète quand même pas mal sur le reste) ; pour ceux qui n'ont que des connaissances à réactiver, cela peut fonctionner, pour les autres, on ne peut pas faire grand chose...
Ajonc35
Ajonc35
Fidèle du forum

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Ajonc35 Dim 22 Nov 2020 - 19:06
Je trouve ce sujet très intéressant à tous points de vue. Mais l'Institution a lâché sur l'orthographe, la grammaire et ce, depuis très longtemps car cela pénalisait les élèves. En fait elle a tiré vers le bas comme tout le reste. Dans une scolarité, tout est tellement pénalisant que l'Institution a lâché sur tout au nom de l'égalité. Elle a creusé encore davantage le fossé entre ceux qui savent et ne savent pas, même chez les bons élèves par ailleurs.
J'essaie modestement de faire en sorte quand ils recopient les questions que les fautes ne soient pas commises, mais nos élèves en savent tellement peu que c'est compliqué de raccrocher. Quand j'écris au tableau certains mots, je fais des rappels, quand je vois que les élèves écrivent mal, d'autres, j'écris aussi et je rappelle certaines règles (les basiques). Les bases ne sont pas là et donc c'est difficile pour eux sauf très volontaires et il en faut de la volonté.
Je corrige des dossiers de stage et je ne corrige plus en version papier. Je leur demande de m'envoyer leur version numérique et je corrige en ligne. Avant je faisais des corrections et à la version 2, il y avait de nouvelles fautes que je corrigeais, et à la version 3, encore d'autres qui étaient le plus souvent de mauvaises recopies ( y compris tapuscrites) des versions précédentes.
J'oublie que le temps nous est compté et que si chacun, quel que soit son enseignement, en avait un peu plus.
Ainsi quand on a appris à faire du vélo jeune avec un accompagnement sérieux (faire du vélo et respecter les règles de sécurité) et qu'on a continué à en faire, il n'y a pas de problème ou tout du moins moins de problèmes que si on n'apprend mal et qu'on vous conforte dans cette pratique.
(Je suis d'une génération où 1 faute grammaticale c'était 4 points et de vocabulaire 2 points, mais les instituteurs avaient plus de temps et les familles très attentives à ce travail d'écriture).


Dernière édition par Ajonc35 le Dim 22 Nov 2020 - 19:12, édité 1 fois
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par EdithW Dim 22 Nov 2020 - 19:08
En classe de première (il y a longtemps...), j'ai eu une prof absolument fabuleuse, une bonne soeur, totalement inclassable, qui nous faisait travailler comme des brutes (150 textes au bac, je ne plaisante pas, 1 dissert ou commentaire par semaine, plus les nombreux DS bacs blancs etc, j'ai refait moins bien en prépa des oeuvres étudiées avec elle). Elle m'a demandé un jour de rester l'aider, et elle m'a dicté les noms de la classe avec des bâtons à côté, j'ai fini par comprendre que chaque bâton correspondait à une "grosse "faute dans un devoir. J'ai la chance d'avoir une bonne orthographe donc je n'ai eu aucun bâton. Par contre ma meilleure amie (future chartiste brillante, une élèves à 18 de moyenne, qui avait 15 à ses dissertations de français - un véritable exploit avec la prof), faisait des fautes (elle en fait toujours d'ailleurs), et elle s'est pris 2h de colle à faire du bescherelle, du bled un mercredi après-midi. 5 bâtons, une heure de colle, 10 bâtons, deux heures de colles, etc... ça marque!

Sur le moment, on râlait vraiment mais par la suite, j'ai fait passer des oraux blancs pour cette prof, quand j'étais en bac +3 et j'ai compris qu'elle exigeait beaucoup de celles qui avaient des capacités, mais était incroyablement bienveillante avec celles qui en avaient moins, quand elle m'a fait un topo sur les élèves que j'allais avoir.
dita
dita
Neoprof expérimenté

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par dita Dim 22 Nov 2020 - 19:09
Bon, au lycée, c'est trop tard. Bientôt, on pourra se demander comment apprendre l'orthographe en maison de retraite.
Hermiony
Hermiony
Monarque

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Hermiony Dim 22 Nov 2020 - 19:14
@dita a écrit:Bon, au lycée, c'est trop tard. Bientôt, on pourra se demander comment apprendre l'orthographe en maison de retraite.

Tu ne crois pas si bien dire. Un mien IPR nous a sorti en formation en 2016 : "Lire, écrire, compter cela devrait être écrit sur les frontons des universités car on a  toute sa vie pour apprendre cela".

(désolée pour le HS, n'ayant pas de lycéens, mais des 3e qui ne maîtrisent pas les bases du CE2 et s'en moquent comme de l'an 40, bien cachés qu'ils sont derrière leurs "difficultés"  ou leurs PAP - donc c'est "normal" d'écrire "ils allent / nous étons", ce n'est "pas de leur faute" comme ils me l'ont dit il y a peu).

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Ajonc35
Ajonc35
Fidèle du forum

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Ajonc35 Dim 22 Nov 2020 - 19:18
@Hermiony a écrit:
@dita a écrit:Bon, au lycée, c'est trop tard. Bientôt, on pourra se demander comment apprendre l'orthographe en maison de retraite.

Tu ne crois pas si bien dire. Un mien IPR nous a sorti en formation en 2016 : "Lire, écrire, compter cela devrait être écrit sur les frontons des universités car on a  toute sa vie pour apprendre cela".

(désolée pour le HS, n'ayant pas de lycées, mais des 3e qui ne maîtrisent pas les bases du CE2 et s'en moquent comme de l'an 40, bien cachés qu'ils sont derrière leurs "difficultés"  ou leurs PAP - donc c'est "normal" d'écrire "ils allent / nous étons", ce n'est "pas de leur faute" comme ils me l'ont dit il y a peu).
Récemment, un des mes élèves de 4ème (qui avait fini son devoir) a sorti son travail de français. J'ai failli tomber sur le C.., il voyait les articles, définis, indéfinis. Ce que faisait petite-ajonc en CE1 ( avant confinement) et donc qu'elle doit consolider en CE2. Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? 1599759099
Danska
Danska
Modérateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Danska Dim 22 Nov 2020 - 19:19
@Hermiony a écrit:
@dita a écrit:Bon, au lycée, c'est trop tard. Bientôt, on pourra se demander comment apprendre l'orthographe en maison de retraite.

Tu ne crois pas si bien dire. Un mien IPR nous a sorti en formation en 2016 : "Lire, écrire, compter cela devrait être écrit sur les frontons des universités car on a  toute sa vie pour apprendre cela".

(désolée pour le HS, n'ayant pas de lycéens, mais des 3e qui ne maîtrisent pas les bases du CE2 et s'en moquent comme de l'an 40, bien cachés qu'ils sont derrière leurs "difficultés"  ou leurs PAP - donc c'est "normal" d'écrire "ils allent / nous étons", ce n'est "pas de leur faute" comme ils me l'ont dit il y a peu).

C'est à peine du hors-sujet : on a les mêmes au lycée...

Maintenant qu'on est passé en demi-groupe dans mon lycée, j'en profite pour essayer de travailler ce point en mettant le paquet sur les fautes que je ne veux plus voir et surtout en notant sur un grand notre nombre de points l'orthographe dans les DM, mais ça m'étonnerait que ce soit très utile... Au moins je me dis que j'aurai essayé, on verra bien.
Hermiony
Hermiony
Monarque

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Hermiony Dim 22 Nov 2020 - 19:20
@Ajonc35 a écrit:
@Hermiony a écrit:
@dita a écrit:Bon, au lycée, c'est trop tard. Bientôt, on pourra se demander comment apprendre l'orthographe en maison de retraite.

Tu ne crois pas si bien dire. Un mien IPR nous a sorti en formation en 2016 : "Lire, écrire, compter cela devrait être écrit sur les frontons des universités car on a  toute sa vie pour apprendre cela".

(désolée pour le HS, n'ayant pas de lycées, mais des 3e qui ne maîtrisent pas les bases du CE2 et s'en moquent comme de l'an 40, bien cachés qu'ils sont derrière leurs "difficultés"  ou leurs PAP - donc c'est "normal" d'écrire "ils allent / nous étons", ce n'est "pas de leur faute" comme ils me l'ont dit il y a peu).
Récemment, un des mes élèves de 4ème (qui avait fini son devoir) a sorti son travail de français. J'ai failli tomber sur le C.., il voyait les articles, définis, indéfinis. Ce que faisait petite-ajonc en CE1 ( avant confinement) et donc qu'elle doit consolider en CE2. Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? 1599759099

Je l'ai refait en 3e en septembre. Bilan des courses : des notes pourries (juste pour réciter ces listes) et des élèves qui sont allés voir leur PP pour lui dire que je donnais des choses trop dures...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Delia
Delia
Expert spécialisé

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Delia Dim 22 Nov 2020 - 19:20
Indiquer aux gauchers comment tenir leur feuille pour pouvoir se lire en même temps qu'on écrit.

Dites, les droitiers, si vous nous lâchiez la grappe ?

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par mafalda16 Dim 22 Nov 2020 - 19:22
@Delia a écrit:
Indiquer aux gauchers comment tenir leur feuille pour pouvoir se lire en même temps qu'on écrit.

Dites, les droitiers, si vous nous lâchiez la grappe ?

Dites, Delia, si vous alliez acheter un pot de sympathie chez le marchand ?

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Delia
Delia
Expert spécialisé

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Delia Dim 22 Nov 2020 - 19:24
... chez le marchant, vraiment ?

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 10

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par uneodyssée Dim 22 Nov 2020 - 19:28
Pour ma part, je me suis fabriqué un système un peu chronophage mais qui me permet d'avoir la conscience plus tranquille.
Je note sur une feuille les erreurs rencontrées lors de la correction d'un paquet de copies, et je fabrique après une fiche d'auto-correction recensant ces erreurs (ou plutôt : soit la bonne graphie, soit comment les éviter). Bien sûr, il y a beaucoup d'items qui ressortent à chaque fois, donc la fiche est de plus en plus vite faite.
Les élèves ont pour mission, lors de la préparation au devoir suivant, de travailler leur fiche à la maison : repérer les points qui les concernent (je les autorise à souligner d'une couleur joyeuse tout ce qui ne leur pose pas de problème Wink ), sélectionner les erreurs à éliminer (quand il y en a trop, je leur dis de se concentrer sur les plus fréquentes), éventuellement revoir les règles, s'entraîner à faire des phrases, faire des exercices (là, c'est la difficulté car il faudrait les orienter plus précisément que je ne fais).
Ensuite, ils ont le droit d'utiliser la fiche lors du devoir. À eux de fournir l'effort de faire des relectures (sélectives, pour ne pas se laisser emporter par les idées) en fonction de leurs objectifs, et de corriger ce qui doit l'être. Quand je corrige, une croix en face de chaque erreur déjà signalée, et je pointe l'item correspondant sur leur fiche – ce qui leur permet de constater qu'ils se sont trompés x fois sur a/à par exemple. Je sanctionne tout ce qui est sur la fiche, -0,5 pour 5 erreurs, jusqu'à 2 points. Les plus malins se rendent compte que vérifier les 15 a ou à que contient leur copie leur aurait permis de récupérer 1,5 point… En cas de progrès notable sur un item, je le valorise au moins dans l'appréciation, parfois dans la note.

Mon objectif est de leur faire admettre la nécessité et l'intérêt de relire, et j'essaie donc de leur donner des outils pour le faire.
Par ailleurs, je leur raconte à quel point les erreurs aussi fréquentes que faciles à éviter nous horripilent, à quel point je ne vois plus que ça et suis incapable d'accéder au contenu du texte, je décris ma propre transformation en Mrs Hyde lorsque la copie est truffée de ces erreurs-là (je mets à part les cas où manifestement le problème est plus profond que la seule non-application de règles, que pour la plupart ils reconnaissent avoir apprises), et, au contraire, à quel point j'ai plaisir à la lecture fluide d'un texte où l'œil n'est pas sans cesse accroché par ces aspérités, et où l'on peut suivre librement la pensée de l'auteur… (un peu de théâtre et d'exagération Wink )

Résultats observés :
Certains oublient la fiche.
D'autres travaillent lentement et n'ont pas le temps de corriger.
D'autres finissent bien avant parce qu'ils n'ont pas grand chose à écrire et n'ont pas l'idée de s'en servir (alors qu'ils l'ont, puisqu'ils me la rendent avec le devoir).
D'autres s'en fichent ouvertement.
D'autres ont des difficultés qui sont bien trop profondes : la différence entre verbe, adjectif, nom, n'a pas de sens pour eux, et la moindre question de grammaire les plonge dans des abîmes de perplexité.
Il en reste quelques-uns qui s'en servent et ça se voit : certaines confusions disparaissent, et je les félicite hautement. Anecdote : à l'époque où l'on avait une heure d'aide individualisée, en travaillant avec elle, j'avais vu une élève passer de plus de 50 erreurs à moins de 10. Il faut dire qu'elle était motivée…
henriette
henriette
Médiateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par henriette Dim 22 Nov 2020 - 19:32
@EdithW a écrit:En classe de première (il y a longtemps...), j'ai eu une prof absolument fabuleuse, une bonne soeur, totalement inclassable, qui nous faisait travailler comme des brutes (150 textes au bac, je ne plaisante pas, 1 dissert ou commentaire par semaine, plus les nombreux DS bacs blancs etc,  j'ai refait moins bien en prépa des oeuvres étudiées avec elle). Elle m'a demandé un jour de rester l'aider, et elle m'a dicté les noms de la classe avec des bâtons à côté, j'ai fini par comprendre que chaque bâton correspondait à une "grosse "faute dans un devoir. J'ai la chance d'avoir une bonne orthographe donc je n'ai eu aucun bâton. Par contre ma meilleure amie (future chartiste brillante, une élèves à 18 de moyenne, qui avait 15 à ses dissertations de français - un véritable exploit avec la prof), faisait des fautes (elle en fait toujours d'ailleurs), et elle s'est pris 2h de colle à faire du bescherelle, du bled un mercredi après-midi. 5 bâtons, une heure de colle, 10 bâtons,  deux heures de colles, etc... ça marque!

Sur le moment, on râlait vraiment mais par la suite, j'ai fait passer des oraux blancs pour cette prof, quand j'étais en bac +3 et j'ai compris qu'elle exigeait beaucoup de celles qui avaient des capacités, mais était incroyablement bienveillante avec celles qui en avaient moins, quand elle m'a fait un topo sur les élèves que j'allais avoir.
Heu, désolée EdithW, mais au-delà de ton anecdote personnelle que tu reconnais toi-même être d'une autre époque, et même à cette époque être du domaine de l'hapax, en quoi ton message apporte-t-il une solution quelconque au problème soulevé par l'initiateur du topic ? Je veux dire, des histoires comme ça, on peut tous en poster, mais cela ne fera pas avancer le schmilblick. Ici, on cherche des solutions plutôt. Wink

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Thalia de G Dim 22 Nov 2020 - 19:36
J'ai utilisé autrefois, en collège l'outil que je poste en pièce jointe "La relecture sélective"
On part du principe que les élèves ont vu et travaillé les règles élémentaires de l'orthographe, mais ne les appliquent pas forcément, pour des raisons que je ne développerai pas. L'élève relit son texte en ne pointant qu'un seul type d'erreur à la fois. Au début, c'est long, et puis avec l'habitude et une fois l'outil maîtrisé, cela prend un peu moins de temps.

Je dois reconnaître que dans les dernières années, cela ne fonctionnait plus, alors que j'étais dans un "bon" établissement.
Fichiers joints
Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Attachment
Relecture sélective.doc Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(25 Ko) Téléchargé 59 fois

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
henriette
henriette
Médiateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par henriette Dim 22 Nov 2020 - 19:36
@Delia a écrit:
Indiquer aux gauchers comment tenir leur feuille pour pouvoir se lire en même temps qu'on écrit.

Dites, les droitiers, si vous nous lâchiez la grappe ?
Merci pour cette si pertinente et utile contribution qui va indubitablement éclairer le débat. Rolling Eyes

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
henriette
henriette
Médiateur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par henriette Dim 22 Nov 2020 - 19:40
@NLM76 a écrit:
6. Donner l'exemple pour le principe "lire et recopier des beaux passages".
7. Dans les devoirs ramassés sur un texte, demander de copier en tête de copie le texte. Compter comme si c'était une dictée sur 20, puis diviser la note par 10 : 2 points dans le barème, en bonus ou pas, pour la copie correcte du texte. Ça, ça marche vraiment : au début, confiants, ils ont souvent 05/20 = 0,5/2 ; puis ils obtiennent 1,8/2. Et ils prennent un peu l'habitude d'écrire parfois sans fautes, en faisant vraiment attention.
Deux questions :
En quoi consiste le point 6 ?
Pour le 7, s'agit-il des devoirs en temps limité aussi ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par trompettemarine Dim 22 Nov 2020 - 19:53
Tous les conseils de NLM sont importants.

Il faut en outre des élèves très motivés, sinon...
Peut-être assister à un cours de prépa pour les aider à être dessillés.

Je propose à certains les conseils suivants (sauf en cas de véritable dyslexie, là, ce n'est plus notre domaine.):
-Faire relire à voix haute à l'élève (pas devant la classe) pour qu'il comprenne que chaque faute vient gêner la lecture et la compréhension de sa pensée pour autrui, car il s'agit bien de cela.
-Relire tous les cours pris en note dans la journée et corriger les fautes.
-Faire corriger ses fautes par autrui et rendre la pareille.
-Repérer les fautes les plus fréquentes : en général, elles sont par "grappe" : a/à , et/est, accords, é/er...
Enlever une "grappe" à la fois peut réduire le nombre total de fautes.
-Faire repérer à l'élève où se trouvent ses fautes : au début, à la fin, tout au long pour lui apprendre à se relire de façon efficace.
-les élèves connaissent pour la plupart les règles : ne pas souligner les fautes, mais mettre des croix au début de chaque ligne ; à l'élève de trouver la faute ou les fautes et de les corriger : s'il ne sait les repérer, l'aider et lui donner le moyen de ne plus les commettre.
-Puis au bout de quelques temps, ne mettre que le nombre de fautes et demander à l'élève de les corriger.
-Les entraîner au résumé de texte et les noter (pour de faux) comme aux concours des écoles de commerces : en CPGE, les fautes disparaissent comme par miracle au bout de deux ou trois résumés.
-Ne pas oublier enfin qu'écrire un texte sans faute n'empêche pas d'en faire quand on tape à l'ordinateur : il faut donc aussi des techniques pour apprendre à relire un texte tapé à l'ordinateur. (C'est mon cas.)
C'est jouable si les élèves ne sont pas trop nombreux à cause de l'accroissement du travail pour le professeur.

Apprendre à recopier un texte écrit  à la main avec la plus grande propreté possible, puis un texte photocopié, puis un texte écrit au tableau.
Et la dictée pour acquérir les bonnes questions à se poser : trop de dictées dirigées ou d'auto-dictées empêchent la prise de risque.

On ne reviendra jamais assez sur le fait que l'époque où les élèves de collège avaient systématiquement une heure d'orthographe par semaine était important, mais on a réduit les heures et on a inventé les séquences qui ont sacrifié l'orthographe.

Dédramatiser : si une chose à soigner est facile, c'est bien l'orthographe (surtout si la syntaxe comme cela a été dit dans le premier post est maîtrisée).


Dernière édition par trompettemarine le Dim 22 Nov 2020 - 20:07, édité 2 fois
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 10

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par uneodyssée Dim 22 Nov 2020 - 20:01
Oui, travailler sur une «grappe» comme tu dis peut être très satisfaisant. Il faut le mettre en valeur.
Amaliah
Amaliah
Empereur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Amaliah Dim 22 Nov 2020 - 20:03
Cette année, je liste dictée après dictée le nombre de fautes commises par genre de faute de sorte que les élèves voient là où ils font des fautes. La liste rappelle la règle succinctement quand c'est possible. Ils ont en plus une correction personnalisée en fonction des fautes faites. Les 6e se servent plutôt bien de leur fiche pour essayer de traquer leurs fautes : chacun relit sa dictée en chassant les fautes principales.
Mes 3e de cette année n'arrivent pas à utiliser cette fiche, mais j'ai noté sur un post-it pour chacun les grosses fautes que j'ai relevées dans les premiers devoirs de l'année. De toute façon, ce sont toujours les mêmes fautes qu'ils font. Ils utilisent bien leur post-it et quand en dictée ils parviennent à éviter toutes les fautes notées sur leur post-it, je mets +1 de bonus.
Dernière chose, on essaie d'écrire bien du premier coup. En 6e, je dicte et fais mes remarques en même temps ("j'ai un nom, je regarde le déterminant pour savoir s'il est au singulier ou au pluriel et j'accorde le nom et l'adjectif correctement", "attention à "ses", qui peut rappeler les différentes écritures possibles?" On les note parfois au tableau en réexpliquant les règles).
En 3e, je me place derrière un élève qui a de sales notes en dictée mais qui a appris les règles sans être capable de les appliquer (pas derrière un cas désespéré de l'orthographe) et on va lentement. De toute façon, quand ils ont mal écrit, ce n'est pas dans les 5 minutes de relecture qu'ils vont se corriger mot à mot. Je crois que c'est NLM76 qui avait énoncé cette idée : écrire juste du premier coup. C'est aussi le principe de la dictée réussie en primaire.
Hermiony
Hermiony
Monarque

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Hermiony Dim 22 Nov 2020 - 20:14
@Amaliah a écrit:
Mes 3e de cette année n'arrivent pas à utiliser cette fiche, mais j'ai noté sur un post-it pour chacun les grosses fautes que j'ai relevées dans les premiers devoirs de l'année. De toute façon, ce sont toujours les mêmes fautes qu'ils font. Ils utilisent bien leur post-it et quand en dictée ils parviennent à éviter toutes les fautes notées sur leur post-it, je mets +1 de bonus.

Ils ne perdent pas leur post-it ?

J'ai tenté aussi une année la fiche d'erreurs individuelle, avec objectifs à atteindre, en pure perte. Entre ceux qui la perdaient, ceux qui ne la lisaient pas, j'ai fini par jeter l'éponge, surtout que tenir compte des erreurs de chacun était chronophage.

Je les oblige à corriger leur dictée en rappelant les règles non respectées (par des phrases, notées). Cela fonctionne très bien en 6e / 5e, moins en 3e.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Amaliah
Amaliah
Empereur

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Amaliah Dim 22 Nov 2020 - 20:18
Non, ils ne le perdent pas. Je crois qu'ils aiment bien leur post-it et que ça responsabilise chacun d'eux.
Sinon, pour les fautes insupportables comme sa/ça en 3e, je donne des séries de phrases à recopier en mettant la bonne réponse, ça commence par 5 phrases, puis si je revois la faute, c'est doublé, 10 phrases etc.

En 6e, leur post-it indique les points à vérifier en rédaction du type "ponctue", "ne commence pas toutes tes phrases par sujet-verbe" etc.
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par EdithW Dim 22 Nov 2020 - 20:27
@henriette a écrit:
@EdithW a écrit:En classe de première (il y a longtemps...), j'ai eu une prof absolument fabuleuse, une bonne soeur, totalement inclassable, qui nous faisait travailler comme des brutes (150 textes au bac, je ne plaisante pas, 1 dissert ou commentaire par semaine, plus les nombreux DS bacs blancs etc,  j'ai refait moins bien en prépa des oeuvres étudiées avec elle). Elle m'a demandé un jour de rester l'aider, et elle m'a dicté les noms de la classe avec des bâtons à côté, j'ai fini par comprendre que chaque bâton correspondait à une "grosse "faute dans un devoir. J'ai la chance d'avoir une bonne orthographe donc je n'ai eu aucun bâton. Par contre ma meilleure amie (future chartiste brillante, une élèves à 18 de moyenne, qui avait 15 à ses dissertations de français - un véritable exploit avec la prof), faisait des fautes (elle en fait toujours d'ailleurs), et elle s'est pris 2h de colle à faire du bescherelle, du bled un mercredi après-midi. 5 bâtons, une heure de colle, 10 bâtons,  deux heures de colles, etc... ça marque!

Sur le moment, on râlait vraiment mais par la suite, j'ai fait passer des oraux blancs pour cette prof, quand j'étais en bac +3 et j'ai compris qu'elle exigeait beaucoup de celles qui avaient des capacités, mais était incroyablement bienveillante avec celles qui en avaient moins, quand elle m'a fait un topo sur les élèves que j'allais avoir.
Heu, désolée EdithW, mais au-delà de ton anecdote personnelle que tu reconnais toi-même être d'une autre époque, et même à cette époque être du domaine de l'hapax, en quoi ton message apporte-t-il une solution quelconque au problème soulevé par l'initiateur du topic ? Je veux dire, des histoires comme ça, on peut tous en poster, mais cela ne fera pas avancer le schmilblick. Ici, on cherche des solutions plutôt. Wink

Je rajoutais une couche par rapport au post qui évoque le Bescherelle, et j'ai oublié de rajouter que ce système de colles avait fait baisser les fautes aussi. Mais je ne pense pas que ça soit possible aujourd'hui, tu as tout à fait raison, sauf dans quelques établissement privés peut-être, avec un écrémage sérieux à l'entrée et une demande des parents.

Je connais des profs de lettres qui font à l'ancienne, une heure d'orthographe, une heure de grammaire, une heure d'écriture-rédaction, une heure de littérature, mais ils sont déjà hors de portée des inspecteurs (merci le PPCR Wink ). ça fonctionne bien, pour les bons élèves et pour les moins bons qui veulent s'améliorer. Ceux qui sont un peu là en touristes, pas grand chose ne peut les atteindre, malheureusement.
NLM76
NLM76
Doyen

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par NLM76 Dim 22 Nov 2020 - 20:28
N'oubliez pas, chers collègues, que le fil porte sur le lycée ! Smile
Pour le point 6., que je ne pratique pas toujours suffisamment à mon goût, c'est le fait que je pratique moi-même le carnet de lecture, que je copie souvent des textes à la main dans mes cahiers, et que je leur montre assez régulièrement ce travail. Copier n'est pas idiot : la preuve, je le fais moi-même très régulièrement.
Pour le point 7. : oui, je fais cela pour les devoirs en temps limité aussi. Mais pour l'instant je me suis limité aux classes de seconde pour ce faire.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Contenu sponsorisé

Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ? Empty Re: Enseigner l'orthographe au lycée — où en sommes-nous ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum