-20%
Le deal à ne pas rater :
Platine vinyle HOUSE OF MARLEY SIMMER DOWN BLUETOOTH
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jean789
Niveau 1

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Jean789 Dim 18 Avr 2021 - 21:54
Louise, as-tu pensé à assister à des cours dans un stage d'observation? Tu peux également prendre contact avec la société des agrégés pour te renseigner, ils aident beaucoup ceux qui la visent.
mamieprof
mamieprof
Neoprof expérimenté

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par mamieprof Lun 19 Avr 2021 - 19:05
Etre prof de lycée en classe n'est pas du tout routinier sauf à multiplier les classes de seconde  (vécu hélas) ou d'enseignement scientifique (mes collègues de SVT surtout n'en peuvent plus car ils ne sont plus que 3 à se partager 16 classes pour la partie SVT entre les premières et terminales).
Par contre c est de plus en plus routinier quand on a des paquets de 35/36 copies à tous les niveaux ...
Les collègues de mon âge ( indice : possibilité de se faire vacciner depuis ce week-end) sont assez blasés et ont fait le tour du métier ce qui est logique. J'enseigne depuis moins de 10 ans (reconversion après 20 ans en entreprise) et cela me plait beaucoup. Je ne pense pas que j'aurais eu la même pêche si j'étais prof depuis plus de 30 ans.
Et j'ai la chance d'avoir eu le Capes une année où un grand nombre de postes ont été ouverts avec peu de points dans toutes les matières ce qui me permet de travailler pas trop loin de chez moi car il était impossible de faire déménager mon mari qui a des horaires impossibles et va travailler en 20 minutes et j'avais même  envisagé de ne pas donner suite si j'avais été envoyée au fin fond de ma gigantesque académie. Pas simples les mutations/ premiers postes.
Comme je te l'ai déjà dit mon fils et sa copine sont en 9 eme année. Elle s'éclate dans sa spécialité médecine légale et ne regrette pas ce choix original après un gros doute l'année des ECN. Mon fils penchait pour la chirurgie orthopédique mais après 2 stages en externe il a trouvé cela terriblement routinier voire ennuyeux le 6 eme mois (comme un mécanicien ou un plombier qui réparerait toujours la même panne ou le même problème m'a t-il dit.) Il a trouvé sa voie avec une autre spécialité qui le passionne.
Tu devrais faire le tour des services si tu peux et discuter avec des externes qui comme toi ont plein de doutes.
Mon fils a une amie qui a été anorexique et a cessé un temps ses études. Elle se prépare à être généraliste avec une spécialisation nutrition/ bien-être après avoir longtemps pensé tout abandonner.
Plein de parcours différents... le souhait c'est d'être heureux au quotidien ! Very Happy
Louise100
Louise100
Niveau 5

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Louise100 Mar 20 Avr 2021 - 2:49
Bonsoir,

Merci à tous pour vos réponses que j'ai lu attentivement. Je vais répondre aux principales interrogations.

@Jenny : D'accord, être TZR me paraît être une option intéressante. Est-ce qu'il faut passer un concours supplémentaire, ou autre ?

@Lowpow29 : Alors certes, le quotidien d'un médecin peut différer en fonction des patients, des pathologies, mais globalement ça reste quand même très similaire. On interroge, on ausculte, on prescrit des examens et rebelote. Souvent, on voit les patients quelques minutes et ils sortent, on n'a même pas le temps de prendre le temps de discuter, voir comment ils réagissent... (ça dépend bien sûr, mais bon en visite par exemple on peut enchaîner une quinzaine de patients en une matinée c'est un véritable abattage y a rien d'excitant là-dedans)
Après je conçois que ça dépend énormément de l'intérêt que l'on porte pour le domaine, comme je n'en ai pas spécialement je ne suis peut-être pas objective...

@Swan, @Kea : Concernant la carrière d'enseignant chercheur, je pense que ça pourrait me plaire, mais j'avoue que l'instabilité me fait peur. On m'a dit que les offres d'emploi étaient réservées à une poignée de personnes, et je ne me vois pas faire un doctorat pour au final me retrouver au chômage Sad
Sinon pour le privé, est-ce qu'un prof du privé a le statut de fonctionnaire ou pas ?
J'avoue qu'avec vos infos, je me rends compte que l'agrégation dans le public serait définitivement plus avantageuse...

Ces derniers temps, je pense même à m'expatrier. J'ai vu qu'à Dubaï par exemple, un enseignant gagne 30.000€ par an et est logé gratuitement (après ça dépend des établissements). Je ne sais pas ce que vous pensez de l'idée, je sais qu'ils recherchent pas mal de professeurs de sciences en tout cas... Si vous avez des infos concernant Dubaï en tout cas, je suis preneuse. Je sais qu'il faudrait que je m'améliore en anglais et que j'ai de l'expérience, je pense que l'agrégation fait toujours + cool sur le CV après.

@Cleroli : Pour l'anatomo-pathologie, on a eu un mini stage d'une demi journée pour voir le quotidien, j'ai détesté... Déjà que je n'aime pas la matière de base, le côté laboratoire tout ça, ça m'a confirmée que je ne voulais surtout pas choisir ça aux ECN.
Concernant le suivi, malheureusement non je ne suis pas suivie mais les antidépresseurs font leur effet pour le moment donc ça va...

@Pseudo-intello : Tenter d'être contractuelle me paraît être une excellente idée, mais il me semble qu'il faut minimum une licence pour poster non ? (donc bac+3) Donc même si je le voulais, il faudrait que j'attende encore un an et demi... (déjà que je vais faire de mon mieux pour valider ma P2, je ne sais pas si je me vois faire une D1 pour le moment)

@Mamieprof : C'est exactement ça, c'est pour ça que j'ai peur de sauter le pas. Je me dis qu'en restant en médecine, j'ai potentiellement davantage d'opportunités qui s'offrent à moi (je l'ai vu rien qu'avec la P2, j'ai vécu énormément d'expériences différentes qui m'ont bcp forgée). Alors que si je vais dans l'enseignement dès maintenant, et que je me rends compte que je me lasse au bout de quelques années, je risque d'être coincée. Après d'un côté, je suis fatiguée de toujours vivre dans la projection sans penser à mon bonheur d'instant présent...
Pour la médecine légale d'ailleurs, j'ai pu assister à une autopsie. J'avoue que j'aimais bien le côté enquête, la collaboration avec la police, mais par contre le travail du légiste je n'étais pas fan. J'étais pas du tout déstabilisée par l'abattage en lui-même, le sang ou quoi, je trouvais ça intéressant de voir des organes en vrai, mais voilà ça ne me passionnait pas pour autant.

Concernant la psychiatrie, j'ai fait des demandes dans différents hôpitaux pour faire un stage d'observation. Je vous tiens au courant dès que j'ai des nouveautés Very Happy


Lisak40
Lisak40
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lisak40 Mar 20 Avr 2021 - 5:14
@Louise Juste une petite rectification : être TZR cela signifie titulaire sur zone de remplacement, donc pour le devenir, il faut réussir exactement le même concours que tous les autres profs puisque tu es "titulaire", seulement, selon tes points, ton académie, tes voeux (entre autres), tu deviens titulaire d'un poste fixe ou non (TZR donc). L'avantage c'est que tu vois du pays, et si un établissement ne te plaît pas, ben tu sais que tu n'y resteras pas, le désavantage c'est qu'il faut tout recommencer à chaque fois / chaque rentrée (et crois-moi, prendre ses marques dans un établissement n'est pas une sinécure, et je ne parle même pas des aspects concernant l'enseignement en lui-même...) : et en plus dans ce cas là tu as rarement des heures sup et autres qui augmentent le montant sur la fiche de pais. En gros, certains aiment cela d'autres beaucoup moins...

Ce qu'il te faudrait pour tester l'enseignement dans des conditions véritables c'est de devenir contractuelle : tu as un contrat (à l'année ou plus court), tu es payée comme un enseignant (presque : selon les cas c'est un peu plus ou un peu moins qu'un titulaire certifié) et tu travailles comme tel. Et si cela ne te plaît pas, comme il s'agit d'un CDD, ben tu peux à la fin du contrat décider de ne pas le renouveler. Alors que si tu passes le concours et deviens titulaire et que le métier ne te plaît pas, la démission est compliquée : certains choisissent simplement de faire un abandon de poste, mais ce n'est tout de même pas anodin comme démarche donc à priori à déconseiller, et même vu ce que l'on lit de ta personnalité sur ce forum ce ne serait probablement pas dans ta nature...


Dernière édition par Lisak40 le Mar 20 Avr 2021 - 8:45, édité 2 fois
Dadoo33
Dadoo33
Sage

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Dadoo33 Mar 20 Avr 2021 - 5:37
@Lisak40 a écrit:@Louise Juste une petite rectification : être TZR cela signifie titulaire sur zone de remplacement, donc pour le devenir, cela veut dire avoir exactement le même concours que tous les autres profs puisque tu es "titulaire", seulement selon tes points, ton académie, tes voeux, tu deviens titulaire d'un poste fixe ou non (TZR donc). L'avantage c'est que tu vois du pays, et si un établissement ne ta plaît pas, ben tu sais que tu n'y resteras pas, le désavantage c'est qu'il faut tout recommencer à chaque fois / chaque rentrée (et crois-moi prendre ses dans un établissement n'est pas une sinécure, et je ne parle même pas des aspects concernant l'enseignement en lui-même...) : et en plus dans ce cas là tu as rarement des heures sup et autres qui augmentent le montant sur la fiche de pais ; certains aiment cela d'autres beaucoup moins...

Ce qu'il te faudrait pour tester l'enseignement dans des conditions véritables c'est de devenir contractuelle : tu as un contrat (à l'année ou plus court), tu es payée comme un enseignant (presque : selon les cas c'est un peu plus ou un peu moins qu'un titulaire certifié) et tu travailles comme tel. Et si cela ne te plaît pas, comme il s'agit d'un CDD, ben tu peux à la fin du contrat décider de ne pas le renouveler. Alors que si tu passes le concours et deviens titulaire et que le métier ne te plaît pas, la démission est compliquée : certains choisissent simplement de faire un abandon de poste, mais ce n'est tout de même pas anodin comme démarche donc à priori à déconseiller, et même vu ce que l'on lit de ta personnalité sur ce forum ce ne serait pas dans ta nature...

Le pb de la contractualisation est que l’on n’a aucune garantie d’avoir un poste dans l’année ou d’avoir un poste tout court selon les matières et les académies.
S’agissant du salaire, exception faite de l’académie dd Créteil, le salaire est quand même bien moindre que celui d’un titulaire dans le public.
Lisak40
Lisak40
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lisak40 Mar 20 Avr 2021 - 5:59
@Dadoo33 a écrit:
@Lisak40 a écrit:@Louise Juste une petite rectification : être TZR cela signifie titulaire sur zone de remplacement, donc pour le devenir, cela veut dire avoir exactement le même concours que tous les autres profs puisque tu es "titulaire", seulement selon tes points, ton académie, tes voeux, tu deviens titulaire d'un poste fixe ou non (TZR donc). L'avantage c'est que tu vois du pays, et si un établissement ne ta plaît pas, ben tu sais que tu n'y resteras pas, le désavantage c'est qu'il faut tout recommencer à chaque fois / chaque rentrée (et crois-moi prendre ses dans un établissement n'est pas une sinécure, et je ne parle même pas des aspects concernant l'enseignement en lui-même...) : et en plus dans ce cas là tu as rarement des heures sup et autres qui augmentent le montant sur la fiche de pais ; certains aiment cela d'autres beaucoup moins...

Ce qu'il te faudrait pour tester l'enseignement dans des conditions véritables c'est de devenir contractuelle : tu as un contrat (à l'année ou plus court), tu es payée comme un enseignant (presque : selon les cas c'est un peu plus ou un peu moins qu'un titulaire certifié) et tu travailles comme tel. Et si cela ne te plaît pas, comme il s'agit d'un CDD, ben tu peux à la fin du contrat décider de ne pas le renouveler. Alors que si tu passes le concours et deviens titulaire et que le métier ne te plaît pas, la démission est compliquée : certains choisissent simplement de faire un abandon de poste, mais ce n'est tout de même pas anodin comme démarche donc à priori à déconseiller, et même vu ce que l'on lit de ta personnalité sur ce forum ce ne serait pas dans ta nature...

Le pb de la contractualisation est que l’on n’a aucune garantie d’avoir un poste dans l’année ou d’avoir un poste tout court selon les matières et les académies.
S’agissant du salaire, exception faite de l’académie dd Créteil, le salaire est quand même bien moindre que celui d’un titulaire dans le public.

Oui c'est évident que contractuelle n'apporte aucune garantie, mais pour "tester" le métier en conditions réelles, je ne vois pas d'autre solution. On ne va quand même pas conseiller à @Louise de préparer et passer le concours puis si elle le réussit faire son année de stage puis être titularisée pour ensuite démissionner sec si le métier ne lui plaît pas, non ? Y'a qu'à voir le nombre de stagiaires qui ne souhaitent plus devenir profs sur ce forum et à qui l'on déconseille de démissionner avant la fin de l'année... C'est dommage au fond : cela aurait peut-être été plus judicieux que beaucoup de ceux qui ont passé le concours avec plein d'étoiles dans les yeux à propos d'un métier idéalisé aient travaillé comme contractuel avant plutôt que de perdre au moins deux ans (préparation du concours + année de stage) pour finalement se rendre compte que le métier n'est rien de ce à quoi ils rêvaient (enfin la plupart du temps) et vouloir le fuir à tout prix.
Pour ce qui est du salaire de contractuel : à Versailles, avec un Bac+5 et une ou deux heure sup, je gagnais plus que ce que je gagne actuellement (échelon 5), c'est pour cela que je dis dans certaines académies et en fait certains cas !
Dadoo33
Dadoo33
Sage

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Dadoo33 Mar 20 Avr 2021 - 6:03
Je lui ai apporté quelques précisions. Je n’ai reproché à personne de lui conseiller d’être contractuel...
Lisak40
Lisak40
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lisak40 Mar 20 Avr 2021 - 6:08
@Dadoo33 a écrit:Je lui ai apporté  quelques précisions. Je n’ai reproché à personne de lui conseiller d’être contractuel...

Ben je n'ai pas écrit que tu me reprochais quoique ce soit, hein je répondais simplement à ton post.

Edit : mon ton était peut-être sec, mais vraiment ce n'était pas non plus une critique ou un reproche de ma part !
Cléopatra2
Cléopatra2
Doyen

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Cléopatra2 Mar 20 Avr 2021 - 8:07
Dans tous les cas, il faudrait que tu attendes d'avoir un équivalent au niveau études (je ne sais pas à quelle année ça correspond). Mais bon, vu ce que tu dis, je crains réellement que tu t'ennuies en classe assez vite.
Rapproche-toi des conseillers d'orientation de ta fac (je ne me rappelle pas si tu l'as déjà fait ou pas) pour en discuter à tête reposée, ils ont peut-être d'autres pistes.
Après, est-ce que tu as déjà fait un stage d'observation chez un généraliste? Ca a l'air très différent de l'hôpital, si tu t'installes à ton compte tu choisis le temps passé avec chaque patient, tu peux aussi par exemple proposer de recoudre des plaies etc. en ville, chose rare, et avoir donc une petite patientèle "d'urgence" qui ferait varier ton quotidien. Ou même être médecin remplaçant, et donc changer de cabinet régulièrement. Cela te laisserait peut-être du temps pour faire des td ou coacher des étudiants.
Ce ne sont que quelques pistes, bien sûr, mais j'avoue, je ne recommande à personne de devenir prof sans filet de sécurité derrière.
Dadoo33
Dadoo33
Sage

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Dadoo33 Mar 20 Avr 2021 - 8:18
@Lisak40 a écrit:
@Dadoo33 a écrit:Je lui ai apporté  quelques précisions. Je n’ai reproché à personne de lui conseiller d’être contractuel...

Ben je n'ai pas écrit que tu me reprochais quoique ce soit, hein je répondais simplement à ton post.

Edit : mon ton était peut-être sec, mais vraiment ce n'était pas non plus une critique ou un reproche de ma part !

Pas de souci Wink
Jenny
Jenny
Modérateur

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Jenny Mar 20 Avr 2021 - 8:32
@Lisak40 a écrit: en plus dans ce cas là tu as rarement des heures sup et autres qui augmentent le montant sur la fiche de pais ; en gros, certains aiment cela d'autres beaucoup moins...

Sur 4 ans de TZR, une seule année sans être PP et sans avoir d’heures supplémentaires ou d´IMP. Sur les remplacements courts, les TZR touchent des ISSR.
Lisak40
Lisak40
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lisak40 Mar 20 Avr 2021 - 8:43
@Jenny a écrit:
@Lisak40 a écrit: en plus dans ce cas là tu as rarement des heures sup et autres qui augmentent le montant sur la fiche de pais ; en gros, certains aiment cela d'autres beaucoup moins...

Sur 4 ans de TZR, une seule année sans être PP et sans avoir d’heures supplémentaires ou d´IMP. Sur les remplacements courts, les TZR touchent des ISSR.

Ah d'accord, je ne savais pas. Merci de la précision et donc mea culpa de ma part.
Lowpow29
Lowpow29
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lowpow29 Mar 20 Avr 2021 - 8:46
@Cléopatra2 a écrit:Dans tous les cas, il faudrait que tu attendes d'avoir un équivalent au niveau études (je ne sais pas à quelle année ça correspond). Mais bon, vu ce que tu dis, je crains réellement que tu t'ennuies en classe assez vite.
Rapproche-toi des conseillers d'orientation de ta fac (je ne me rappelle pas si tu l'as déjà fait ou pas) pour en discuter à tête reposée, ils ont peut-être d'autres pistes.
Après, est-ce que tu as déjà fait un stage d'observation chez un généraliste? Ca a l'air très différent de l'hôpital, si tu t'installes à ton compte tu choisis le temps passé avec chaque patient, tu peux aussi par exemple proposer de recoudre des plaies etc. en ville, chose rare, et avoir donc une petite patientèle "d'urgence" qui ferait varier ton quotidien. Ou même être médecin remplaçant, et donc changer de cabinet régulièrement. Cela te laisserait peut-être du temps pour faire des td ou coacher des étudiants.
Ce ne sont que quelques pistes, bien sûr, mais j'avoue, je ne recommande à personne de devenir prof sans filet de sécurité derrière.

Je suis tout à fait d'accord...
Pour être actuellement dans la formation pour adultes (Université etc) après 5 ans de collège, ça n'est pas le même métier. Le fait d'avoir en face de soi des personnes qui sont là de leur plein gré et ont éventuellement payé pour cela ne se laisse en aucun point comparer avec mon quotidien de prof de musique en REP+ pendant mes 5 ans à l'EN. Certes, on pourrait dire que je prépare toujours des cours. Oui, mais tout est différent quand même, donc je n'ai pas l'impression qu'on puisse dire actuellement que travailler en collège/lycée te plairait alors que ton expérience se limite entre guillemets à aider des étudiants pour leurs études, des étudiants qui veulent réussir. Les interventions ponctuelles en collège ne te donnent, à mon sens, pas l'occasion de ressentir ce que cela signifie d'y travailler à temps plein.
Bref, pas de possibilité pour toi sinon de faire une césure après trois ans pour tester ?
Encore une fois, partir dans l'EN, même en tant qu'agrégée, c'est prendre en compte qu'on a une grande chance de travailler quotidiennement avec des enfants, qui passeraient volontiers leur journée ailleurs. Bien sûr il y a des petits bonheurs et je ne regrette pas du tout ces années-là qui m'ont forgée et m'ont donné une expérience immense qui me donne un avantage de taille avec mon nouveau public puisque je ne me repose pas sur le fait que les étudiants sont là volontairement, mais je suis contente d'avoir pu aller voir ailleurs par le plus grand des hasards et ne voudrais plus revenir en arrière aujourd'hui.
Je me souviens de mes profs de fac, je leur riais au nez quand ils me disaient de poursuivre en recherche plutôt que meef pour ensuite faire une thèse et enseigner en fac. Je me disais pouahala avec le niveau lamentable des étudiants, je préfère encore travailler avec des enfants qui n'y sont pour rien de leur niveau plutôt qu'avoir en face de moi des étudiants dont les parents paient 800€/mois un appart plus grand que le mien alors qu'ils n'en foutent pas une, alors qu'on est dans une branche bouchée. Bref, j'avais un discours assez radical et ne mesurais pas à l'époque à quel point le quotidien de l'enseignant est complètement différent selon le public qu'il a (un public contraint d'être là ou là de son plein gré). C'est un paramètre crucial pour moi aujourd'hui car je sais que j'ai une certaine valeur en tant qu'enseignante et ne veut plus consacrer mon temps à une institution qui ne me fournit pas un cadre de travail respectueux.

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate De médecine à enseignante  - Page 18 2289946511
Louise100
Louise100
Niveau 5

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Louise100 Mar 20 Avr 2021 - 12:22
Concernant le fait d'être contractuelle, j'ai plusieurs questions. J'ai vu sur internet qu'il fallait une licence, mais qu'en fonction des besoins d'une académie, un bac+2 pourrait suffire. Si je comprends bien, si je valide ma P2 (bac+2 en médecine), je pourrai prétendre à un poste l'an prochain ?
Est-ce que c'est possible d'obtenir un CDD de quelques mois seulement plutôt qu'une année entière ? Je vais être honnête, l'idée de prendre une année "sabbatique" ne m'enchante pas...
Sinon, que pensez-vous de l'EAP ? (Emploi Avenir Prof) Est-ce que ce serait une alternative ? Cela demande de mobiliser une journée par semaine, cela permet donc de continuer son cursus (médecine ou autre si je me réoriente) tout en préparant des séances, en animant avec l'aide d'un superviseur, et en étant bien rémunérée. Après, comme je ne suis pas sûre de vouloir me présenter à un concours de l'enseignement, je ne sais pas si je serai prioritaire pour le dispositif.

@Cléopatra2 : Pour la médecine générale, il faudrait que je fasse une demande oui pourquoi pas !

@Lowpow29 : Pas de souci, je comprends parfaitement ton appréhension. Moi-même, j'ai très peur de ce manque de reconnaissance, de cette dévalorisation du métier d'enseignant qui doit se ressentir dans le mépris de certains élèves... C'est pour ça que j'essaie d'explorer un maximum de pistes possibles !

Si certains ont des avis à donner concernant mon idée d'expatriation à Dubaï en tout cas, je suis preneuse Wink
mamieprof
mamieprof
Neoprof expérimenté

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par mamieprof Mar 20 Avr 2021 - 12:32
@Louise100 a écrit:Bonsoir,

Merci à tous pour vos réponses que j'ai lu attentivement. Je vais répondre aux principales interrogations.

@Jenny : D'accord, être TZR me paraît être une option intéressante. Est-ce qu'il faut passer un concours supplémentaire, ou autre ?

@Lowpow29 : Alors certes, le quotidien d'un médecin peut différer en fonction des patients, des pathologies, mais globalement ça reste quand même très similaire. On interroge, on ausculte, on prescrit des examens et rebelote. Souvent, on voit les patients quelques minutes et ils sortent, on n'a même pas le temps de prendre le temps de discuter, voir comment ils réagissent... (ça dépend bien sûr, mais bon en visite par exemple on peut enchaîner une quinzaine de patients en une matinée c'est un véritable abattage y a rien d'excitant là-dedans)
Après je conçois que ça dépend énormément de l'intérêt que l'on porte pour le domaine, comme je n'en ai pas spécialement je ne suis peut-être pas objective...

@Swan, @Kea : Concernant la carrière d'enseignant chercheur, je pense que ça pourrait me plaire, mais j'avoue que l'instabilité me fait peur. On m'a dit que les offres d'emploi étaient réservées à une poignée de personnes, et je ne me vois pas faire un doctorat pour au final me retrouver au chômage Sad
Sinon pour le privé, est-ce qu'un prof du privé a le statut de fonctionnaire ou pas ?
J'avoue qu'avec vos infos, je me rends compte que l'agrégation dans le public serait définitivement plus avantageuse...

Ces derniers temps, je pense même à m'expatrier. J'ai vu qu'à Dubaï par exemple, un enseignant gagne 30.000€ par an et est logé gratuitement (après ça dépend des établissements). Je ne sais pas ce que vous pensez de l'idée, je sais qu'ils recherchent pas mal de professeurs de sciences en tout cas... Si vous avez des infos concernant Dubaï en tout cas, je suis preneuse. Je sais qu'il faudrait que je m'améliore en anglais et que j'ai de l'expérience, je pense que l'agrégation fait toujours + cool sur le CV après.

@Cleroli : Pour l'anatomo-pathologie, on a eu un mini stage d'une demi journée pour voir le quotidien, j'ai détesté... Déjà que je n'aime pas la matière de base, le côté laboratoire tout ça, ça m'a confirmée que je ne voulais surtout pas choisir ça aux ECN.
Concernant le suivi, malheureusement non je ne suis pas suivie mais les antidépresseurs font leur effet pour le moment donc ça va...

@Pseudo-intello : Tenter d'être contractuelle me paraît être une excellente idée, mais il me semble qu'il faut minimum une licence pour poster non ? (donc bac+3) Donc même si je le voulais, il faudrait que j'attende encore un an et demi... (déjà que je vais faire de mon mieux pour valider ma P2, je ne sais pas si je me vois faire une D1 pour le moment)

@Mamieprof : C'est exactement ça, c'est pour ça que j'ai peur de sauter le pas. Je me dis qu'en restant en médecine, j'ai potentiellement davantage d'opportunités qui s'offrent à moi (je l'ai vu rien qu'avec la P2, j'ai vécu énormément d'expériences différentes qui m'ont bcp forgée). Alors que si je vais dans l'enseignement dès maintenant, et que je me rends compte que je me lasse au bout de quelques années, je risque d'être coincée. Après d'un côté, je suis fatiguée de toujours vivre dans la projection sans penser à mon bonheur d'instant présent...
Pour la médecine légale d'ailleurs, j'ai pu assister à une autopsie. J'avoue que j'aimais bien le côté enquête, la collaboration avec la police, mais par contre le travail du légiste je n'étais pas fan. J'étais pas du tout déstabilisée par l'abattage en lui-même, le sang ou quoi, je trouvais ça intéressant de voir des organes en vrai, mais voilà ça ne me passionnait pas pour autant.
Il faut savoir qu'une grande partie se fait avec les vivants ! Pas réjouissant (constats de coups ou d agressions diverses, écoute de victimes) au premier abord mais très satisfaisant quand cela permet de juger et condamner les coupables ( la chef de service est souvent appelée  à témoigner aux Assises selon  la copine de mon fils)
Jenny
Jenny
Modérateur

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Jenny Mar 20 Avr 2021 - 12:42
Louise, tu peux être TZR avec le CAPES ou l’agrégation. C’est moins demandé qu’un poste fixe, ça s’obtient donc facilement.
avatar
Kea
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Kea Mar 20 Avr 2021 - 13:05
@Louise100 a écrit:@Swan, @Kea : Concernant la carrière d'enseignant chercheur, je pense que ça pourrait me plaire, mais j'avoue que l'instabilité me fait peur. On m'a dit que les offres d'emploi étaient réservées à une poignée de personnes, et je ne me vois pas faire un doctorat pour au final me retrouver au chômage Sad
Sinon pour le privé, est-ce qu'un prof du privé a le statut de fonctionnaire ou pas ?
J'avoue qu'avec vos infos, je me rends compte que l'agrégation dans le public serait définitivement plus avantageuse...

Ces derniers temps, je pense même à m'expatrier. J'ai vu qu'à Dubaï par exemple, un enseignant gagne 30.000€ par an et est logé gratuitement (après ça dépend des établissements). Je ne sais pas ce que vous pensez de l'idée, je sais qu'ils recherchent pas mal de professeurs de sciences en tout cas... Si vous avez des infos concernant Dubaï en tout cas, je suis preneuse. Je sais qu'il faudrait que je m'améliore en anglais et que j'ai de l'expérience, je pense que l'agrégation fait toujours + cool sur le CV après.
Les professeurs du privé sous contrat ne sont pas fonctionnaires. Ils sont agents de l'Etat, "contractuels définitifs". Ils n'ont pas la sécurité de l'emploi des fonctionnaires, sont affiliés au régime général de la Sécu (cotisations, assurance maladie, retraite actuellement basée sur les 25 meilleures années et non les 6 derniers mois pour les fonctionnaires, ce qui risque fort de changer pour ces derniers, il serait hasardeux d'en faire un critère déterminant pour choisir...). Une fois le concours obtenu, ils sont nommés sur un poste qu'ils ne quittent qu'en cas de demande de mutation, de pertes d'heures ou de suppression du poste, comme dans le public. Ils dépendent du Rectorat.

Si tu penses à l'expatriation, c'est sûrement plus facile dans le public (en tous cas, c'est compliqué dans le privé, à part dans peut-être dans le réseau lasalien*, qui est présent à l'étranger).
* Les établissements privés sous contrat peuvent être sous la tutelle de leur direction diocésaine (DDEC) ou bien sous la tutelle d'une congrégation, comme les Frères des Ecoles Chrétiennes, ou lasaliens.

EDIT : Un sujet sur l’enseignement à l’étranger dans le privé vient juste de remonter : https://www.neoprofs.org/t36716p25-enseigner-a-l-etranger-quand-on-est-dans-le-prive-sous-contrat#5197918
Lowpow29
Lowpow29
Habitué du forum

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Lowpow29 Mar 20 Avr 2021 - 13:40
Sur Dubaï, rien à dire de mon côté, je n'ai que de très gros préjugés négatifs notamment confortés par les dernières vidéos assez effroyables et alarmantes de Marie s'infiltre (qui reste une humoriste, certes, ça vaut ce que ça vaut mais c'est mon dernier souvenir en date sur Dubaï haha)... Bref, moi ça ne me ferait pas du tout envie d'habiter dans un tel pays. affraid
épisode 2 (voulant montrer la "face cachée" de Dubaï) : https://www.youtube.com/watch?v=rEMCbPGuTQo
épisode 1 (plutôt centré sur les influenceurs français expatriés) : https://www.youtube.com/watch?v=5jNGbYaXVus

Bref, tout dépend de tes valeurs, mais s'expatrier à Dubaï c'est quand même un sacré sacré changement!!!
Être logé gratuitement dans une prison dorée, en somme...

Il y a moins radical, le Luxembourg ou la Suisse payent aussi très bien leurs profs Razz

Je pense à un truc par rapport au FLE : à l'étranger, en tant que médecin, tu peux enseigner le français langue médicale (on ne dit sûrement pas ça mais c'est dans les cours "français sur objectifs spécifiques", à destination des médecins qui veulent émigrer en France par exemple). Bon tu ne gagnes pas ta vie avec ça, j'imagine, mais j'y pensais.

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate De médecine à enseignante  - Page 18 2289946511
Elaïna
Elaïna
Bon génie

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Elaïna Mar 20 Avr 2021 - 19:20
Heu par contre je ne connais personne qui soit logé gratos à Dubai comme prof, et 30 000 balles par an là-bas c'est très loin d'être le Pérou !

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
pseudo-intello
pseudo-intello
Esprit éclairé

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par pseudo-intello Mer 21 Avr 2021 - 18:17
Pour être prof au Luxembourg, il faut une bonne maîtrise du Luxembourgeois. Autant dire mission impossible, vu que je n'ai jamais vu aucune proposition d'enseignement du luxembourgeois en France.

_________________
Publicité:

Mots croisés pour apprendre à lire
Mamusique sur Bandcamp
Ecoutez mes chansons sur Soundcloud
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Mehitabel Mer 21 Avr 2021 - 18:42
@Elaïna a écrit:Heu par contre je ne connais personne qui soit logé gratos à Dubai comme prof, et 30 000 balles par an là-bas c'est très loin d'être le Pérou !

C'est clair Razz Razz Razz
Là on nage quand même en plein fantasme sur l'enseignement à l'étranger ! Et Dubaï, même en local, il faut avoir les diplômes et l'expérience.
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Mehitabel Mer 21 Avr 2021 - 18:44
@pseudo-intello a écrit:Pour être prof au Luxembourg, il faut une bonne maîtrise du Luxembourgeois. Autant dire mission impossible, vu que je n'ai jamais vu aucune proposition d'enseignement du luxembourgeois en France.

Mais tu as le lycée français, les places sont chères c'est sûr, mais pas besoin du luxembourgeois.
pseudo-intello
pseudo-intello
Esprit éclairé

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par pseudo-intello Mer 21 Avr 2021 - 19:34
@Mehitabel a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Pour être prof au Luxembourg, il faut une bonne maîtrise du Luxembourgeois. Autant dire mission impossible, vu que je n'ai jamais vu aucune proposition d'enseignement du luxembourgeois en France.

Mais tu as le lycée français, les places sont chères c'est sûr, mais pas besoin du luxembourgeois.

Pui, enfin, il y a combien de lycées français au Luxembourg ?
On ne va pas dire à Louise "si, si, attends l'année pile où le psote se libère !

D'autant qu'une de mes copines de stage s'était renseignée, les certifiés sont prioritaires sur les agrégés pour les expatriations... et on dit à Louise depuis le début que si vraiment elle veut devenir prof, il faut au moins qu'elle soit agrégée.

Louise, je suis contente de savoir que les anti-dépresseurs te font du bien, mais je pense qu'un suivi avec une vraie personne s'impose. Ça t'aidera à faire le ménage dans tes tourments, et si vraiment tu veux te tourner vers l'enseignement, il faut être forte :
- au moment de décider, pour ne pas regretter toute ta carrière d'avoir été poussée dans le guêpier par mal-être (il faut que ce soit un vrai choix assumé)
- au moment où tu feras face aux élèves. C'est difficile. Il faut être solide, sinon on peut très mal le vivre. Il y a malheureusement de nombreux suicides chez les internes, mais chez les enseignants également.


Dernière édition par pseudo-intello le Mer 21 Avr 2021 - 21:36, édité 1 fois

_________________
Publicité:

Mots croisés pour apprendre à lire
Mamusique sur Bandcamp
Ecoutez mes chansons sur Soundcloud
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Mehitabel Mer 21 Avr 2021 - 19:48
@pseudo-intello a écrit:
@Mehitabel a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Pour être prof au Luxembourg, il faut une bonne maîtrise du Luxembourgeois. Autant dire mission impossible, vu que je n'ai jamais vu aucune proposition d'enseignement du luxembourgeois en France.

Mais tu as le lycée français, les places sont chères c'est sûr, mais pas besoin du luxembourgeois.

Pui, enfin, il y a combien de lycées français au Luxembourg ?
On ne va pas dire à Louise "si, si, attends l'année pile où le psote se libère !

D'autant qu'une de mes copines de stage s'était renseignée, les certifiés sont prioritaires sur les agrégés pour les expatriations... et on dit à Louise depuis le début que si vraiment elle veut devenir prof, il faut au moins qu'elle soit agrégée.

Mouise, je suis contente de savoir que les anti-dépresseurs te font du bien, mais je pense qu'un suivi avec une vraie personne s'impose. Ça t'aidera à faire le ménage dans tes tourments, et si vraiment tu veux te tourner vers l'enseignement, il faut être forte :
- au moment de décider, pour ne pas regretter toute ta carrière d'avoir été poussée dans le guêpier par mal-être (il faut que ce soit un vrai choix assumé)
- au moment où tu feras face aux élèves. C'est difficile. Il faut être solide, sinon on peut très mal le vivre. Il y a malheureusement de nombreux suicides chez les internes, mais chez les enseignants également.

Je ne parlais pas à Louise, mais de manière générale, pas besoin de s'énerver Razz
Pour ce qui est en gras, l'agreg peut être un désavantage, mais pas partout et ce n'est pas une règle.
avatar
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Aliceinwonderland Mer 21 Avr 2021 - 19:53
Cela fait un bout de temps que je voulais donner mon témoignage sur le sujet. J'ai été enseignante puis orthophoniste, j'ai été passionnée par mes études de lettres mais j'ai été une piètre enseignante, j'étais incapable de faire ce métier. Je me suis énormément ennuyée pendant mes études d'orthophoniste (à de rares exceptions près, les cours d'anatomie et neuro-anat de première année mais le reste était très ennuyeux globalement) et mes stages sont loin de m'avoir passionnée (même si j'ai beaucoup appris en stage). Le pire a été mon mémoire d'ortho qui pour moi a vraiment été un supplice, plus j'avançais plus je trouvais mon sujet et les expériences que j'avais à faire bidon, j'ai fait mon mémoire en deux ans et j'en ai profité pour retourner sur les bancs de la fac de lettres. Or au final et même si je n'ai pas trouvé mes marques de suite je ne m'ennuie pas du tout en libéral et j'ai beaucoup apprécié de pouvoir m'organiser, exercer comme je le souhaitais. Je ne dis pas que tout est rose dans mon métier mais je ne m'ennuie pas comme c'était le cas en stage, peut-être parce que l'investissement est différent avec mes propres patients, que je les revois chaque semaine et que je les suis parfois depuis longtemps. Ma pratique est également plus variée que pendant les stages où je me concentrais sur un seul domaine (puisque je vois un peu de tout, adultes, enfants, handicap, autisme). Et je pense que je fais plutôt bien ce travail alors que j'étais une enseignante catastrophique. Donc moi je dirais quand même de se méfier de l'impression d'ennui pendant les études. Qui n'est pas forcément un mauvais signe, certains domaines sont très ennuyeux mais néanmoins il faut bien les maîtriser pour exercer correctement après. J'ai adoré les études littéraires mais elles n'avaient que peu de rapport avec ce que j'ai pu voir du métier ensuite. J'angoisse d'ailleurs pas mal pour mon second fils en khâgne qui semble s'épanouir en lettres classiques, et je me dis qu'il faut que je me prépare à l'aider s'il veut se reconvertir plus tard en voyant la réalité.

_________________
Comme chaque année à la même époque je fais preuve d'un optimisme aveugle en me disant que l'année à venir ne peut pas être pire que celle qui vient de s'écouler. En oubliant que l'année passée a été pire que la précédente... (je cite de mémoire Emmanuel Brouillard)
pseudo-intello
pseudo-intello
Esprit éclairé

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par pseudo-intello Mer 21 Avr 2021 - 23:09
C'est pas faux. Je me souviens de mon année de stage ; la pratique accompagnée", quand on passait une uquinzaine d'heures dans les différentes classes d'un prof d'un autre établissement. J'ai fini par faire une heure de cours à chaque groupe, mais comme ces élèves, je les voyais trois ou quatre heures en tout à tout casser, ça me rasait.
En fin d'année, j'ai remplacé au pied levé pour des oraux de français ; j'ai eu des candidats que j'ai côtoyés une vingtaine de minutes, ça m'a rasée.
A côté de ça, ma vraie classe avec mes vraies élèves, c'était pas facile tous les jours, mais je me sentais bien mieux dedans, et à ma palce.
J'imagine donc sans peine que ça doit être pareil dans les autres métiers aussi : la relation avec les usagers (ou les clients, pour le privé) que tu suis et avec les gens que tu vois une ou deux fois comme ça, ça n'a rien à voir.

_________________
Publicité:

Mots croisés pour apprendre à lire
Mamusique sur Bandcamp
Ecoutez mes chansons sur Soundcloud
Contenu sponsorisé

De médecine à enseignante  - Page 18 Empty Re: De médecine à enseignante

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum