Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny le Dim 20 Déc 2020 - 22:39
Pouah tous des pessimistes alors que tout va bien !
Malaga
Malaga
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Malaga le Dim 20 Déc 2020 - 22:40
@chmarmottine a écrit:

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, était l'invité d'Europe 1 dimanche soir. Celui-ci a affirmé que décaler la rentrée de janvier après les fêtes de fin d'année n'était "pas l'option privilégiée", assurant qu'il y a moins de risque de contamination dans le milieu scolaire qu'en dehors.

C'est cohérent, ça, avec, l'école facultative jeudi et vendredi dernier ?

https://www.europe1.fr/societe/pour-jean-michel-blanquer-decaler-la-rentree-de-janvier-nest-pas-loption-privilegiee-4013764#utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&xtor=CS1-16&utm_source=Twitter&Echobox=1608490140

De toute façon, Blanquer sera l'avant-dernier au courant si les écoles ne rouvrent pas le 4 janvier (les derniers au courant étant, bien entendu, les enseignants et les directeurs/CDE), donc l'interroger là-dessus est plus qu'inutile.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Banana244   Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Banana244     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny le Dim 20 Déc 2020 - 22:42
On va pouvoir rejouer à qui contredit Blanquer le plus rapidement possible ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 558662839 yesyes
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Dim 20 Déc 2020 - 22:43
@Jenny a écrit:On va pouvoir rejouer à qui contredit Blanquer le plus rapidement possible ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 558662839 yesyes

Ce n'est même plus marrant : il en arrive à être contredit par la réalité avant même d'ouvrir la bouche ("tout s'est bien passé entre septembre et décembre" ; "l'année scolaire est et sera normale") Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 1767332709
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny le Dim 20 Déc 2020 - 22:48
Danska : je n’étais pas allée jusqu’au bout.
Mais purée, sur quelle planète il vit ?


Dernière édition par Jenny le Dim 20 Déc 2020 - 22:49, édité 1 fois
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine le Dim 20 Déc 2020 - 22:49
Il n'a visiblement pas eu écho de la réunion de crise européenne prévue lundi.

La situation est tellement en train de s'améliorer que le patron de l'APHP émet l'idée d'un confinement à la rentrée avec fermeture des lycées ...
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cassandrine le Dim 20 Déc 2020 - 22:52
@Danska a écrit:
@Jenny a écrit:On va pouvoir rejouer à qui contredit Blanquer le plus rapidement possible ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 558662839 yesyes

Ce n'est même plus marrant : il en arrive à être contredit par la réalité avant même d'ouvrir la bouche ("tout s'est bien passé entre septembre et décembre" ; "l'année scolaire est et sera normale") Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 1767332709

Mon cde pense la même chose.... C'est vrai que les masques, le lavage des mains à chaque heure des élèves et tout le reste... Pas concerné ???
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Dim 20 Déc 2020 - 22:54
@Jenny a écrit:Danska : je n’étais pas allée jusqu’au bout.
Mais purée, sur quelle planète il vit ?

Je ne sais pas, mais c'est totalement aberrant... Il est un membre haut placé du gouvernement, il ne peut pas ignorer la situation réelle !

Et même s'il est dans son rôle en voulant maintenir ouverte toutes les écoles, c'est incroyablement stupide de vouloir rassurer les parents d'élèves en expliquant que la situation s'arrange alors que le gouvernement et les médecins font tout pour inciter les Français à réduire au maximum leurs contacts pendant les fêtes... Il est à l'exact opposé de la communication gouvernementale, c'est tout simplement remarquable.


@Cassandrine, et les élèves testés positifs ou leurs cas contacts absents, et l'école qui devient facultative du jour au lendemain, et les demi-groupes dans certains lycées, et les collègues vulnérables en télétravail... Normal, rien à signaler.
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cassandrine le Dim 20 Déc 2020 - 23:18
@Danska a écrit:
@Jenny a écrit:Danska : je n’étais pas allée jusqu’au bout.
Mais purée, sur quelle planète il vit ?

Je ne sais pas, mais c'est totalement aberrant... Il est un membre haut placé du gouvernement, il ne peut pas ignorer la situation réelle !

Et même s'il est dans son rôle en voulant maintenir ouverte toutes les écoles, c'est incroyablement stupide de vouloir rassurer les parents d'élèves en expliquant que la situation s'arrange alors que le gouvernement et les médecins font tout pour inciter les Français à réduire au maximum leurs contacts pendant les fêtes... Il est à l'exact opposé de la communication gouvernementale, c'est tout simplement remarquable.


@Cassandrine, et les élèves testés positifs ou leurs cas contacts absents, et l'école qui devient facultative du jour au lendemain, et les demi-groupes dans certains lycées, et les collègues vulnérables en télétravail... Normal, rien à signaler.

@Danska,

Mon cde a découvert mi-novembre combien c'était difficile de parler à un groupe de personnes avec un masque pendant plus de 10 minutes donc oui, je pense que malheureusement pour certaines personnes "elles ignorent la situation réelle"
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Dim 20 Déc 2020 - 23:37
Certes, mais là on parle d'un ministre haut placé dans un gouvernement en pleine crise ; il peut difficilement ignorer que la situation ne s'arrange pas du tout ces derniers jours, bien au contraire.
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par trompettemarine le Lun 21 Déc 2020 - 0:11
On ne pourrait pas demander à ce que les régionales soient avancées en janvier pour qu'il aille rejoindre Madame Buzyn dans les limbes de la vie politique ?
mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mistinguette le Lun 21 Déc 2020 - 7:57
Grâce a la formidable étude de pasteur faite sur les 15j de vacances, y a un argument de poids pour dire que l'école est un lieu sur ( argument repris sur lci hier par lacombe que je croyais plus futée pour répondre à la journaliste qui pointait l'incohérence entre on met pas les enfants à l'école pour éviter la contamination avant noël et / lieu sûr ).
Dans la même interview : ce qui craint le plus c'est les restaurants d'entreprises : j'attends donc qu' on m'explique pourquoi quand on appelle ce lieu cantine, il devient magiquement inefficace dans la contamination.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
fleur7
fleur7
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par fleur7 le Lun 21 Déc 2020 - 8:13
J'ai répondu à l'étude de l'institut Pasteur après avoir attrapé la covid donc 3 semaines après les vacances de Toussaint.

mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mistinguette le Lun 21 Déc 2020 - 8:37
C'est curieux car j'ai entendu plusieurs fois que l'étude commençait pour les contaminations ayant eu lieu le 17 octobre jusqu'à 15j après (ce qui tombe pile sur les vacances). A vérifier donc.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW le Lun 21 Déc 2020 - 8:41
Professeur Flahaut dans Le Monde ce matin : «  il y a une mesure forte que la France vient de prendre sans s’en rendre compte, c’est la fermeture des écoles pour 15 jours ». Article réservé aux abonnés malheureusement mais la formulation est limpide.

Je colle le chapô...
Le Monde - Coronavirus : la France devrait-elle prendre des mesures de reconfinement plus drastiques ?

Même si le nombre d’hospitalisations pour Covid-19 diminue, les cas positifs connaissent eux une tendance à la hausse. Pour les spécialistes, « l’équilibre actuel est extrêmement fragile ».
Simonella
Simonella
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Simonella le Lun 21 Déc 2020 - 8:48
Edith, je ne comprends pas du tout ton message ...
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW le Lun 21 Déc 2020 - 9:02
Désolée, j’ai été trop concise : un professeur de médecine (Suisse je crois), souligne que, dans la baisse éventuelle, il faudra prendre en compte la fermeture des écoles. Cela répond aux messages précédents des neo qui regrettaient que le paramètre des vacances scolaires n’ait pas été pris en compte dans les études diverses. Cette citation confirme que les écoles sont un lieu de contamination important et que leur fermeture (involontaire car due aux vacances) peut améliorer la situation sanitaire. Je ne sais pas si c’est cette partie qui n’était pas claire...
Simonella
Simonella
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Simonella le Lun 21 Déc 2020 - 9:07
Ah, merci. C'est gentil d'avoir répondu. C'est très clair, maintenant.
EnglishTidsear
EnglishTidsear
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EnglishTidsear le Lun 21 Déc 2020 - 9:51
@Cassandrine a écrit:
@Danska a écrit:
@Jenny a écrit:On va pouvoir rejouer à qui contredit Blanquer le plus rapidement possible ? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 558662839 yesyes

Ce n'est même plus marrant : il en arrive à être contredit par la réalité avant même d'ouvrir la bouche ("tout s'est bien passé entre septembre et décembre" ; "l'année scolaire est et sera normale") Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 1767332709

Mon cde pense la même chose.... C'est vrai que les masques, le lavage des mains à chaque heure des élèves et tout le reste... Pas concerné ???
Notre CDE nous a envoyé un mail précisant que vu l'évolution défavorable de la crise sanitaire, nous restons en 1/2 groupes au moins pendant 15 jours après la rentrée. Il communique beaucoup avec nous, ce que j'apprécie.
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny le Lun 21 Déc 2020 - 9:52
Aucune info ici. Je suis partie du principe qu’on restait en demi groupes.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle le Lun 21 Déc 2020 - 9:56
@fleur7 a écrit:J'ai répondu à l'étude de l'institut Pasteur après avoir attrapé la covid donc 3 semaines après les vacances de Toussaint.


@mistinguette a écrit:C'est curieux car j'ai entendu plusieurs fois que l'étude commençait pour les contaminations ayant eu lieu le 17 octobre jusqu'à 15j après  (ce qui tombe pile sur les vacances). A vérifier donc.
En effet, quelqu'un avait mis un lien vers l'étude et les dates étaient celles que tu donnes mistinguettes. Ils ont peut-être fait un tri dans les réponses prises en compte (en fonction de la représentativité des répondants, de leur nombre, etc.).
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Lun 21 Déc 2020 - 9:57
On continue en alternance et demi-groupes selon les niveaux jusqu'au 22 janvier minimum dans mon lycée. Notre CDE communique assez régulièrement, j'apprécie beaucoup moi aussi, ça simplifie beaucoup les choses pour s'organiser.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 le Lun 21 Déc 2020 - 10:08
Je trouve la citation du professeur Flahaut beaucoup plus embarrassante pour Blanquer que son auto-satisfaction.

J'ai fait partie des pessimistes durant toute la première vague, et je ne voulais même pas reprendre du tout en mai avant septembre. En septembre j'ai repris avec une angoisse de gars qui va au sacrifice pour sauver les emplois des parents. J'ai vécu un octobre très tendu, en mode panique intérieure, parce que je ne voyais pas comment éviter un carnage avec les écoles ouvertes (notamment les lycées où j'ai une soeur prof) alors que la pandémie repartait à fond, et avec tous les collègues vulnérables sur le pont.

Que dit Blanquer ?
-primo que la situation à l'école est normale. C'est exagéré, mais par rapport à nos propres propos sombrissimes, qui est le plus loin dans l'exagération? Je ne lis pas ici - alors que je m'y attendais - une avalanche de témoignages de retour du front décrivant les évacuations des victimes, je suis, à ma propre stupéfaction, à jour dans ma progression à Noël, je n'ai eu que très peu d'absents, 5 au maximum deux fois 48 heures dans une classe sur 6 (les rares cas covid étant compensés par la disparition des gastros et autres virus non covid). Bien entendu, je suis sur les rotules à cause du masque et du nomadisme de salle en salle, mais les seules choses qui n'ont pas fonctionné cette année dans mon établissement, ce sont les sorties d'une part et les réunions parents profs d'autre part (ce qui fait en revanche une fatigue en moins, tout comme les conseils de classe en vidéo bien reposants il faut le reconnaître : je ne suis jamais rentré chez moi si tôt durant une fin de premier trimestre, et à cette époque de couchants précoces, même par ici, ça compte pour le moral).
Finalement, jamais l'école ne m'a semblé aussi "normale", en ce sens qu'elle a dû se recentrer sur les cours, (ce qui va totalement contre le baratin de tous les gouvernements depuis des décennies). Ma progression est à jour tout simplement parce que aucune sortie ne m'a fauché la moindre séance.

-deuxio l'amélioration générale : soyons sérieux, il ne l'évoque pas à ce jour, mais comme une perspective. Je plussoie à fond sur la folie consistant à tenir un propos où on ne distingue pas bien le présent de l'avenir, et surtout cette idée d'amélioration générale à moyen ou long terme d'ici juin ne doit pas être communiquée à la veille du réveillon. Mais personne ne peut imaginer une seconde qu'il parle de l'amélioration générale en ce moment. Même Blanquer.

Il est vrai que mon argumentaire est fragile ici parce que je suis devenu un temps trop optimiste, comme tous ceux qui ont eu trop peur (j'ai extrapolé à tort ici une vaccination de masse dès fin décembre dans toute l'Europe) depuis la découverte rapide de vaccins par ailleurs apparemment beaucoup plus performants que les grippaux, au moins pour les personnes vaccinées. Quand bien même la contagion ne serait pas enrayée, si les pays qui vaccinent voient descendre en début de printemps les contaminations, et que derrière on embraye sur l'amélioration avec la belle saison, il y aura sans doute un effet d'entraînement pour aller quasi tous se faire vacciner. Ou alors c'est que ce pays n'est plus celui de Pasteur dont les vaccins étaient autrement dangereux.

Les reproches que je fais à Blanquer comme à Macron, c'est le manque total de modestie : il n'y a pas eu de carnage du virus dans et par l'Educ nat (au lycée, aucun médecin ne faisait du Robert Cohen) mais pas un médecin pour le moment n'a compris pourquoi en dépit de tout ce qui a été dénoncé à juste titre ici (pas ou peu d'aération véritable, des groupes de 35/40 en plein pic en octobre, une cohue inévitable à la cantine dans des établissements de plusieurs milliers d'élèves...). Même Cohen n'est pas venu fanfaronner genre "je vous l'avais bien dit". Blanquer et Macron nous ont fait courir un risque maximum de façon parfaitement irrationnelle vu les données lors des décisions, mais ils ont tout bonnement eu de la chance car les toubibs ne savent pas tout. Cette chance, qui fait partie de la carrière politique, conduit sans doute Blanquer à vivre sur le petit nuage de celui qui se croit désormais invulnérable. La protection élyséenne, dont l'affaire du syndicat-maison a montré qu'il bénéficie totalement, a fait le reste. Mais c'est logique : l'optimisme de Macron c'est celui de Blanquer, ils se ressemblent dans leur capacité à faire prendre des risques aux fonctionnaires, sans vergogne, surfant de toutes façons sur l'impopularité qu'ont désormais, avec la crise budgétaire et les faillites chez les indépendants, les agents de l'État non soignants. Là, le pire est devant nous. La charrette à billets, on sait qui va devoir la payer.

L'optimisme à long terme de Blanquer est celui d'un miraculé. N'empêche que pour le moment, je viens de décider que je ne réveillonnerai pas au vu des derniers développement sur le continent et en GB. Je devrai quand même honorer un repas de famille (dans la famille du cher et tendre de ma fille) le 25, où nous serons 7 dans une maison vaste et aérable. Le reste c'est promenades sur le littoral et coin du feu.
Socialement en revanche, je m'attends à la transformation de l'austérité en catastrophe budgétaire pour nous. La carte scolaire de la prochaine rentrée est déjà plus que mauvaise dans le second degré, et ce n'est rien à côté de ce que vont être les années suivantes, mon poste va y passer.


Dernière édition par Pontorson50 le Lun 21 Déc 2020 - 10:31, édité 2 fois
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny le Lun 21 Déc 2020 - 10:18
Qu’est ce qui t’indique que JM Blanquer évoque la situation à moyen terme ? J’ai l’impression à lire l’interview qu’il parle de la rentrée de janvier.
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 le Lun 21 Déc 2020 - 10:27
@Jenny a écrit:Qu’est ce qui t’indique que JM Blanquer évoque la situation à moyen terme ? J’ai l’impression à lire l’interview qu’il parle de la rentrée de janvier.

C'est ça le problème : la phrase peut avoir plusieurs échéances, on ne sait pas. D'où ton "impression" comme la mienne, laquelle se fonde sur les commentaires faits ici, à juste titre, que si c'est vraiment la rentrée de janvier, il est dans les nuages. Et à ce point, je n'y crois pas. Il évoque le déroulé de l'année passée grâce à son génie, il et envisage le déroulé de ce qui reste d'ici à juin, où sa prescience ferait merveille. Comme toujours.

disant espérer pouvoir bientôt "faire évoluer le curseur dans l'autre sens, du fait de l'amélioration de la situation générale".

Telle que la phrase est rapportée, il est dans le "bientôt" sans le dater.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Lun 21 Déc 2020 - 10:28
@Pontorson50 a écrit:
Que dit Blanquer ?
-primo que la situation à l'école est normale. C'est exagéré, mais par rapport à nos propres propos sombrissimes, qui est le plus loin dans l'exagération? Je ne lis pas ici - alors que je m'y attendais - une avalanche de témoignages de retour du front décrivant les évacuations des victimes, je suis, à ma propre stupéfaction, à jour dans ma progression à Noël, je n'ai eu que très peu d'absents, 5 au maximum deux fois 48 heures dans une classe sur 6 (les rares cas covid étant compensés par la disparition des gastros et autres virus non covid).


Très variable selon les établissements, ça : pour ma part j'ai des élèves qui n'ont encore aucune note depuis septembre parce qu'à chaque interro ils sont soit positifs soit cas contacts soit "auto-confinés", soit absents pour des raisons plus habituelles. Et depuis un mois je n'ai jamais eu mes effectifs au complet, il me manque minimum 10 % des élèves à chaque cours.

Ajoutons que je ne suis pas dans l'établissement le plus touché de France, très, très loin de là.


Quant à la remarque de Blanquer... "J'espère pouvoir faire évoluer le curseur compte tenu de l'amélioration de la situation générale" : comment peut-on interpréter cette phrase autrement que "la situation s'améliore, on va bientôt pouvoir revenir à la normalité dans les lycées" ?!


Edit : une dernière remarque : s'attendre à des "évacuations de victimes" n'avait guère de sens. Quand le virus circule dans une population jeune, il ne fait guère de dégâts, donc il est normal qu'on n'ait pas beaucoup de cas dramatiques parmi nos élèves ; eu même parmi les enseignants d'ailleurs, statistiquement il y a assez peu de chances qu'un de nous se retrouve personnellement en réa ou pire vu le nombre de personnes déjà contaminées en France et le taux de létalité du virus. Ce qui ne change strictement rien au fait que les établissements scolaires contribuent très certainement à la propagation globale de l'épidémie, ne serait-ce qu'à cause des flux de population que leur ouverture massive entraîne.


Dernière édition par Danska le Lun 21 Déc 2020 - 10:34, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum