Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
mamieprof
Neoprof expérimenté

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par mamieprof Lun 11 Jan 2021 - 21:15
@Danska a écrit:A ce type de demande, ma réponse est systématiquement la même : le cours se construit en classe, je peux envoyer les documents prévus pour les élèves mais je n'ai rien d'autre à fournir ; pour le cours complet, voir avec un camarade. Et j'ai la nette impression que ces demandes se multiplient depuis le premier confinement, et pas seulement pour des élèves qui ont de bonnes raisons d'être absents (cas contact notamment) Evil or Very Mad

Je réponds comme toi mais les demandes se multiplient et c'est pénible. Heureusement quand les parents abusent on adresse le mail au PA qui répond sur un ton peu cordial et ils sont calmés Very Happy
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Lilypims Lun 11 Jan 2021 - 21:21
Nous l'avons expliqué aux parents délégués (et au proviseur) en CA en début d'année. Je n'ai pas eu de demande (pour l'instant).

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
lene75
lene75
Bon génie

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par lene75 Lun 11 Jan 2021 - 21:27
@Sphinx a écrit:
@lene75 a écrit:
Quant à fournir les cours aux absents, c'est malheureusement souvent l'administration qui nous le demande. De sorte que quand on refuse (ce que je fais ne serait-ce que parce que je n'ai rien de présentable à envoyer), on a l'impression de mal faire son boulot.

+1 Cas le plus extrême : l'an dernier un élève a été exclu du collège fin septembre. En décembre au conseil de classe on apprend que les parents font appel, et donc exigent (mais ils ne l'auraient pas dit avant, hein, en plus) qu'on fasse rattraper les cours puisque l'élève n'a pas été scolarisé entre temps. Réaction de la chef : ah ben oui, c'est vrai, on doit assurer la continuité pédagogique (déjà, je n'en suis pas sûre, et puis de toutes façons si on n'est pas prévenus... ?), les professeurs fourniront donc tous les cours qui ont été faits depuis septembre.

Je ne sais pas si c'est du bluff, mais on nous a fait le même coup, sauf que c'était au 3e trimestre. Élève exclu et non rescolarisé (il me semble bien que cette non rescolarisation était le choix des parents, d'ailleurs). La CPE nous a expliqué que nous étions légalement tenus de lui fournir tous les cours, en ajoutant qu'elle se doutait bien qu'en philo une grande partie du cours se passait à l'oral. J'ai indiqué des pages du manuel alors qu'il n'y a pas de cours dans le manuel, que je n'utilise par ailleurs pas en classe.

@julianna7 a écrit:Depuis le confinement, je reçois des messages pour rien. Cela va de l'élève qui pose une question qui aurait facilement pu attendre le cours suivant

Une élève m'a écrit le 27 décembre pour me demander ce qu'il fallait réviser pour l'interro prévue une semaine après la rentrée, question à laquelle j'avais par ailleurs déjà répondu en classe avant les vacances. À la rentrée, je lui ai dit : "J'ai vu votre mail, mais je n'avais pas envie d'y répondre en plein milieu des fêtes". Elle a pris un air choqué.

Je n'y ai pas encore eu le droit, mais certains collègues, depuis plusieurs années, reçoivent carrément des messages d'élèves ou de parents pour leur dire qu'ils sont incompétents, que s'ils n'aiment pas les élèves il faut qu'il changent de métier, etc. (collègues qui n'ont rien d'autre à se reprocher que d'avoir mis une mauvaise note à monchérimonscoeur, je précise).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Clecle78
Clecle78
Expert spécialisé

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Clecle78 Lun 11 Jan 2021 - 21:48
@lene75 a écrit:
@Sphinx a écrit:
@lene75 a écrit:
Quant à fournir les cours aux absents, c'est malheureusement souvent l'administration qui nous le demande. De sorte que quand on refuse (ce que je fais ne serait-ce que parce que je n'ai rien de présentable à envoyer), on a l'impression de mal faire son boulot.

+1 Cas le plus extrême : l'an dernier un élève a été exclu du collège fin septembre. En décembre au conseil de classe on apprend que les parents font appel, et donc exigent (mais ils ne l'auraient pas dit avant, hein, en plus) qu'on fasse rattraper les cours puisque l'élève n'a pas été scolarisé entre temps. Réaction de la chef : ah ben oui, c'est vrai, on doit assurer la continuité pédagogique (déjà, je n'en suis pas sûre, et puis de toutes façons si on n'est pas prévenus... ?), les professeurs fourniront donc tous les cours qui ont été faits depuis septembre.

Je ne sais pas si c'est du bluff, mais on nous a fait le même coup, sauf que c'était au 3e trimestre. Élève exclu et non rescolarisé (il me semble bien que cette non rescolarisation était le choix des parents, d'ailleurs). La CPE nous a expliqué que nous étions légalement tenus de lui fournir tous les cours, en ajoutant qu'elle se doutait bien qu'en philo une grande partie du cours se passait à l'oral. J'ai indiqué des pages du manuel alors qu'il n'y a pas de cours dans le manuel, que je n'utilise par ailleurs pas en classe.

@julianna7 a écrit:Depuis le confinement, je reçois des messages pour rien. Cela va de l'élève qui pose une question qui aurait facilement pu attendre le cours suivant

Une élève m'a écrit le 27 décembre pour me demander ce qu'il fallait réviser pour l'interro prévue une semaine après la rentrée, question à laquelle j'avais par ailleurs déjà répondu en classe avant les vacances. À la rentrée, je lui ai dit : "J'ai vu votre mail, mais je n'avais pas envie d'y répondre en plein milieu des fêtes". Elle a pris un air choqué.

Je n'y ai pas encore eu le droit, mais certains collègues, depuis plusieurs années, reçoivent carrément des messages d'élèves ou de parents pour leur dire qu'ils sont incompétents, que s'ils n'aiment pas les élèves il faut qu'il changent de métier, etc. (collègues qui n'ont rien d'autre à se reprocher que d'avoir mis une mauvaise note à monchérimonscoeur, je précise).
Mon adjointe m'avait aussi dit ca " obligation légale" mais s'est montrée incapable de me fournir le texte officiel m'enjoignant de fournir les cours tapés. Elle a dû se contenter de photocopies du cours d'un camarade de l'élève.
Mathador
Mathador
Doyen

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Mathador Lun 11 Jan 2021 - 22:01
@Sphinx a écrit:
@lene75 a écrit:
Quant à fournir les cours aux absents, c'est malheureusement souvent l'administration qui nous le demande. De sorte que quand on refuse (ce que je fais ne serait-ce que parce que je n'ai rien de présentable à envoyer), on a l'impression de mal faire son boulot.

+1 Cas le plus extrême : l'an dernier un élève a été exclu du collège fin septembre. En décembre au conseil de classe on apprend que les parents font appel, et donc exigent (mais ils ne l'auraient pas dit avant, hein, en plus) qu'on fasse rattraper les cours puisque l'élève n'a pas été scolarisé entre temps. Réaction de la chef : ah ben oui, c'est vrai, on doit assurer la continuité pédagogique (déjà, je n'en suis pas sûre, et puis de toutes façons si on n'est pas prévenus... ?), les professeurs fourniront donc tous les cours qui ont été faits depuis septembre.

Et la marmotte…
Surtout que cela m'étonnerait que l'appel soit suspensif de la réaffectation dans le nouveau collège, donc les parents sont en tort s'ils ont refusé d'envoyer Kévinou dans son nouveau collège sans déclarer la nouvelle façon dont son instruction obligatoire serait assurée.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Sphinx
Sphinx
Devin

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Sphinx Lun 11 Jan 2021 - 22:02
Ah mais non seulement j'ai refusé tout net et les collègues ont suivi mais la chef s'est du coup débrouillée pour aller elle-même photocopier les cours d'un élève (enfin, elle a dit qu'elle le ferait, je ne sais pas si ça a été le cas) et n'est plus revenue nous embêter. Cela dit il était tout à fait de l'ordre du possible que le texte existe et que la chef ne l'ait tout simplement pas trouvé, et moi, je ne l'ai pas cherché. J'aurais peut-être fait l'effort de vérifier si ce texte existait si on m'avait fait la demande en temps et heure (c'est-à-dire quand l'élève a été exclu), pas trois mois après...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Livre11
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Cléopatra2 Lun 11 Jan 2021 - 22:07
Je ne vois pas quel texte pourrait nous forcer à ça.
Tivinou
Tivinou
Érudit

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Tivinou Lun 11 Jan 2021 - 22:11
Il y a bien un texte ( flemme de le retrouver) qui prévoit cette continuité.  L’établissement qui renvoie l’élève et l’IA doivent lui trouver un autre établissement. Aucun texte ne dit en revanche que les profs doivent transmettre leurs cours des mois après.
Mathador
Mathador
Doyen

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Mathador Lun 11 Jan 2021 - 22:12
@lene75 a écrit:
@Sphinx a écrit:
@lene75 a écrit:
Quant à fournir les cours aux absents, c'est malheureusement souvent l'administration qui nous le demande. De sorte que quand on refuse (ce que je fais ne serait-ce que parce que je n'ai rien de présentable à envoyer), on a l'impression de mal faire son boulot.

+1 Cas le plus extrême : l'an dernier un élève a été exclu du collège fin septembre. En décembre au conseil de classe on apprend que les parents font appel, et donc exigent (mais ils ne l'auraient pas dit avant, hein, en plus) qu'on fasse rattraper les cours puisque l'élève n'a pas été scolarisé entre temps. Réaction de la chef : ah ben oui, c'est vrai, on doit assurer la continuité pédagogique (déjà, je n'en suis pas sûre, et puis de toutes façons si on n'est pas prévenus... ?), les professeurs fourniront donc tous les cours qui ont été faits depuis septembre.

Je ne sais pas si c'est du bluff, mais on nous a fait le même coup, sauf que c'était au 3e trimestre. Élève exclu et non rescolarisé (il me semble bien que cette non rescolarisation était le choix des parents, d'ailleurs). La CPE nous a expliqué que nous étions légalement tenus de lui fournir tous les cours, en ajoutant qu'elle se doutait bien qu'en philo une grande partie du cours se passait à l'oral. J'ai indiqué des pages du manuel alors qu'il n'y a pas de cours dans le manuel, que je n'utilise par ailleurs pas en classe.

Évidemment que la non-rescolarisation est le choix des parents, sinon l'administration serait en tort (article L122-2 du Code de l'éducation). Quand au propos de la CPE, c'est du pur délire. Pour ceux qui veulent avoir des cours de l'EN sans être scolarisés, il y a le CNED.

@lene75 a écrit:Je n'y ai pas encore eu le droit, mais certains collègues, depuis plusieurs années, reçoivent carrément des messages d'élèves ou de parents pour leur dire qu'ils sont incompétents, que s'ils n'aiment pas les élèves il faut qu'il changent de métier, etc. (collègues qui n'ont rien d'autre à se reprocher que d'avoir mis une mauvaise note à monchérimonscoeur, je précise).
Ils embauchent ?

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Mathador
Mathador
Doyen

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Mathador Lun 11 Jan 2021 - 22:14
@Tivinou a écrit:Il y a bien un texte ( flemme de le retrouver) qui prévoit cette continuité.  L’établissement qui renvoie l’élève et l’IA doivent lui trouver un autre établissement. Aucun texte ne dit en revanche que les profs doivent transmettre leurs cours des mois après.
Pour la partie législative:
Code de l'éducation a écrit:Article L122-2

Modifié par LOI n°2019-791 du 26 juillet 2019 - art. 15

Tout élève qui, à l'issue de la scolarité obligatoire, n'a pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme national ou un titre professionnel enregistré et classé au niveau 3 du répertoire national des certifications professionnelles doit pouvoir poursuivre des études afin d'acquérir ce diplôme ou ce titre. L'Etat prévoit les moyens nécessaires, dans l'exercice de ses compétences, à la prolongation de scolarité qui en découle.

Tout jeune sortant du système éducatif sans diplôme bénéficie d'une durée complémentaire de formation qualifiante qu'il peut utiliser dans des conditions fixées par décret. Cette durée complémentaire de formation qualifiante peut consister en un droit au retour en formation initiale sous statut scolaire.

Tout mineur dispose du droit de poursuivre sa scolarité au-delà de l'âge de seize ans.

Lorsque les personnes responsables d'un mineur s'opposent à la poursuite de sa scolarité au-delà de l'âge de seize ans, une mesure d'assistance éducative peut être ordonnée dans les conditions prévues aux articles 375 et suivants du code civil afin de garantir le droit de l'enfant à l'éducation.

NOTA:
Conformément à l'article 63 de la loi n° 2019-791 du 26 juillet 2019, ces dispositions entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2020.
(c'est le premier alinéa que tu évoques).

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Sphinx
Sphinx
Devin

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Sphinx Lun 11 Jan 2021 - 22:23
Donc que ça soit des mois après ou non il n'est spécifié nulle part là-dedans que c'est aux profs de son ancienne classe de lui fournir leurs cours !

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Livre11
LadyOlenna
LadyOlenna
Niveau 10

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par LadyOlenna Lun 11 Jan 2021 - 22:27
Décidément ces histoires de rattrapage des cours ça me fait carrément halluciner : j'ai été scolarisée à une époque où il n'y avait ni Internet ni téléphone portable, et on se débrouillait pour rattraper les cours tout seuls ! On appelait une copine de classe et/ou on se donnait RV pour récupérer des photocopies. Aujourd'hui tout est sur Pronote, il y a des binômes, on scanne les cours, et ils n'arrivent pas à rattraper ?? Hallucinant...
Et je ne comprends pas qu'on autorise les parents à envoyer des mails aux professeurs. C'est bon, moi j'arrête pas de leur dire qu'on n'est pas leurs domestiques. Ça peut pas se discuter en conseil pédagogique la fermeture de cette possibilité sur Pronote ?
Sphinx
Sphinx
Devin

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Sphinx Lun 11 Jan 2021 - 22:34
Je pense que ça peut et que l'adjointe qui le proposerait aurait la bénédiction éternelle de son équipe et beaucoup de chocolats Razz

Après, pour être honnête, chez moi les parents n'abusaient guère et je recevais plus souvent des mails polis qu'autre chose (c'étaient souvent les mêmes personnes d'ailleurs, ceux qui avaient un enfant très suivi médicalement écrivaient beaucoup (pour prévenir des absences par exemple) et les autres peu ou pas, je devais avoir un ou deux relous par an (généralement j'aimais prendre mon temps pour rédiger une trèèèèès longue réponse circonstanciée et après je n'étais plus embêtée). Mais ça dépend un peu des politiques d'établissement et aussi du voisinage, sans compter qu'il y a des années à parents particuliers.

On avait une cohorte montante comme ça quand je suis partie avec des parents très, euh, demandeurs, qui exigeaient beaucoup de choses en conseil de classe ou CA, comme par exemple de savoir selon quelles modalités les profs grévistes comptaient rattraper leurs cours.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Livre11
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Cléopatra2 Lun 11 Jan 2021 - 22:35
C'est sur l'ENT chez nous, pas pronotes. Il y a une mère à qui j'envoie en double tous les devoirs sinon son fils ne les fait pas. Et même comme ça... En 1ère.
Hocam
Hocam
Érudit

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Hocam Lun 11 Jan 2021 - 22:48
@LadyOlenna a écrit:Ça peut pas se discuter en conseil pédagogique la fermeture de cette possibilité sur Pronote ?

Ça peut, mais tout le monde n'y est pas forcément favorable. Le mieux est encore que la direction ouvre la possibilité de communiquer entre profs et parents, et que les enseignants qui ne souhaitent pas bénéficier de cette option cochent la case pour se retirer (c'est possible ici, au moins sur le Client Pronote je crois). Comme ça, tout le monde est content. Personnellement, je trouve cela mille fois plus pratique que le carnet, surtout depuis l'année dernière et l'augmentation du nombre d'absences. Je reçois, très ponctuellement, des messages polis d'élèves, et j'échange ponctuellement avec des parents, de manière plus efficace qu'avec trois allers-retours du carnet de liaison.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Pointàlaligne Lun 11 Jan 2021 - 22:55
@sand a écrit:Notre CDE a bloqué la possibilité pour les parents de nous envoyer des messages. Et ceux qui passent par la messagerie de leurs enfants pour nous écrire qu'ils sont "énervés" reçoivent un courrier du chef qui leur explique les règles de politesse.
Oui je sais, mon CDE est extra !

Je le veux ! Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 3854100262
LadyOlenna
LadyOlenna
Niveau 10

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par LadyOlenna Lun 11 Jan 2021 - 23:10
@Hocam : oui, je comprends que cela soit plus pratique pour communiquer, mais on a mis le doigt dans un engrenage, en donnant l'illusion aux parents que nous étions à leur service et disponibles H24.
Hocam
Hocam
Érudit

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Hocam Lun 11 Jan 2021 - 23:15
Il faut, évidemment, poser le cadre et donner quelques explications en début d'année. Et faire confiance à la responsabilité de chacun. Si certains en abusent, eh bien ils sont en tort, comme pour le reste. Maintenant, s'il faut tout étalonner sur l'infime minorité de pignoufs qui n'ont pas tout compris à la vie, bon... Je suis PP de classes avec beaucoup de non-francophones depuis plusieurs années, beaucoup de parents ne maîtrisent pas ces fameux codes au départ, mais quand on leur explique les choses, tout de suite ça se passe mieux. Après je comprends qu'on ne souhaite pas « mettre le doigt dans l'engrenage », mais il suffit de décocher la case.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Hélips
Hélips
Modérateur

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Hélips Lun 11 Jan 2021 - 23:26
@LadyOlenna a écrit:@Hocam : oui, je comprends que cela soit plus pratique pour communiquer, mais on a mis le doigt dans un engrenage, en donnant l'illusion aux parents que nous étions à leur service et disponibles H24.
Comme Hocam, je préfère nettement le mail au carnet. Je m'astreins à ne pas répondre passer une certaine heure le soir, ou le week-end. Et je précise aux parents comme aux élèves en début d'année qu'ils m'écrivent bien quand ils veulent, mais que je ne réponds pas en dehors des heures dites de bureau d'une part, et pas nécessairement pendant les vacances scolaires puisque parfois, je prends réellement des vacances.
Je communique comme ça depuis plus de 15 ans, et franchement, je n'ai pas à me plaindre : j'ai dû avoir moins de 10 pénibles, qui ont été traités par une remarque en cours pour des élèves envahissants, une non réponse pour des parents envahissants. J'ai beaucoup plus de retours positifs qui ne considèrent pas comme allant de soi la réponses rapides et qui me remercient quand je réponds dans les 24h. Et je me suis évité quelques rendez-vous physiques ou téléphoniques.

En revanche, je constate sur d'autres types de relations professionnelles, où je suis cette fois cliente/usager, que j'applique les mêmes règles et que ça ne va pas de soi. Pour la boite qui m'envoie ma femme de ménage, quand j'envoie un mail à 22h, c'est parce que j'y pense à ce moment-là et je n'attends pas de réponse le soir, ni même le lendemain. Perdu, elle me répond souvent le soir (donc j'essaie de penser à décaler mon envoi).

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
Hocam
Hocam
Érudit

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Hocam Lun 11 Jan 2021 - 23:33
@Hélips a écrit:
@LadyOlenna a écrit:@Hocam : oui, je comprends que cela soit plus pratique pour communiquer, mais on a mis le doigt dans un engrenage, en donnant l'illusion aux parents que nous étions à leur service et disponibles H24.
Comme Hocam, je préfère nettement le mail au carnet. Je m'astreins à ne pas répondre passer une certaine heure le soir, ou le week-end. Et je précise aux parents comme aux élèves en début d'année qu'ils m'écrivent bien quand ils veulent, mais que je ne réponds pas en dehors des heures dites de bureau d'une part, et pas nécessairement pendant les vacances scolaires puisque parfois, je prends réellement des vacances.
Je communique comme ça depuis plus de 15 ans, et franchement, je n'ai pas à me plaindre : j'ai dû avoir moins de 10 pénibles, qui ont été traités par une remarque en cours pour des élèves envahissants, une non réponse pour des parents envahissants. J'ai beaucoup plus de retours positifs qui ne considèrent pas comme allant de soi la réponses rapides et qui me remercient quand je réponds dans les 24h. Et je me suis évité quelques rendez-vous physiques ou téléphoniques.

En revanche, je constate sur d'autres types de relations professionnelles, où je suis cette fois cliente/usager, que j'applique les mêmes règles et que ça ne va pas de soi. Pour la boite qui m'envoie ma femme de ménage, quand j'envoie un mail à 22h, c'est parce que j'y pense à ce moment-là et je n'attends pas de réponse le soir, ni même le lendemain. Perdu, elle me répond souvent le soir (donc j'essaie de penser à décaler mon envoi).

Tout pareil. En tant que client/usager/collègue, j'utilise d'ailleurs de plus en plus souvent l'option « programmer l'envoi » de mes boîtes mails pour que les messages partent le matin et en semaine, ce qui me permet au passage de faire croire que je suis debout dès potron-minet. Razz

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par pseudo-intello Mar 12 Jan 2021 - 0:03
Chez nous, la possibilité de communiquer avec les élèves ou les parents était bloquée par défaut sur Pronote (maintenant je ne sais pas, mais on peut le paramétrer soi-même de toutes manières), mais désormais, nous avons néo.

Une maman s'est donc permis de m'envoyer un message le mois dernier pour me signifier que mes barèmes étaient trop secs, puisque Choupinet avait de sales notes,alors que les années précédent,es blablabla.

Je me suis fadée une réponse courtoise mais ferme en démontrant que si Choupinou avait 6 quand la moyenne de la classe était de 11, dans la mesure ou Choupinou est noté au même barème que ses camarades, hein, c'est peut-être pas le barème qui pose problème.
sand
sand
Guide spirituel

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par sand Mar 12 Jan 2021 - 7:26
@Pointàlaligne a écrit:
@sand a écrit:Notre CDE a bloqué la possibilité pour les parents de nous envoyer des messages. Et ceux qui passent par la messagerie de leurs enfants pour nous écrire qu'ils sont "énervés" reçoivent un courrier du chef qui leur explique les règles de politesse.
Oui je sais, mon CDE est extra !

Je le veux ! Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 3854100262
Nous vivons notre moment de grâce : la CDE qui l'a précédé nous enfonçait un peu plus chaque jour, et celui-ci nous quittera un jour...
LadyOlenna
LadyOlenna
Niveau 10

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par LadyOlenna Mar 12 Jan 2021 - 7:34
Ça doit dépendre des établissements alors. Chez nous les parents sont hyper intrusifs. Certains ont gardé les numéros de portable des professeurs qui les ont utilisés sans masquer leur numéro pendant le confinement, et se permettent de leur envoyer des textos à tout propos. D'autres ont rapidement compris la construction des adresses de messagerie académique, et envoient des mails pour demander des justifications sur tout et n'importe quoi. Là aussi on recadre avec le principal, mais certains parents ne voient pas où est le problème d'écrire sur une adresse de messagerie qui ne leur a jamais été communiquée.
roxanne
roxanne
Prophète

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par roxanne Mar 12 Jan 2021 - 7:45
@LadyOlenna a écrit:Décidément ces histoires de rattrapage des cours ça me fait carrément halluciner : j'ai été scolarisée à une époque où il n'y avait ni Internet ni téléphone portable, et on se débrouillait pour rattraper les cours tout seuls ! On appelait une copine de classe et/ou on se donnait RV pour récupérer des photocopies. Aujourd'hui tout est sur Pronote, il y a des binômes, on scanne les cours, et ils n'arrivent pas à rattraper ?? Hallucinant...
Et je ne comprends pas qu'on autorise les parents à envoyer des mails aux professeurs. C'est bon, moi j'arrête pas de leur dire qu'on n'est pas leurs domestiques. Ça peut pas se discuter en conseil pédagogique la fermeture de cette possibilité sur Pronote ?
C'st ce que je leur dis parfois. Et moi j'habitais à la cambrousse, sans camarades de classes à proximité. Mais, je ne sais pas comment on faisait, on rattrapait. (d'ailleurs on était assez peu absents)
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Cléopatra2 Mar 12 Jan 2021 - 7:49
Nous les parents sont très peu intrusifs avec les enseignants (c'est à la marge) et sont plutôt polis, mais réclament un suivi personnalisé, les cours etc. Je sais aussi qu'ils inondent la boîte mail des chefs ou téléphonent pour un oui pour un non sans contacter le prof concerné d'abord.
Pendant le confinement, une mère d'élève a remercié 2 enseignants (dont moi, c'est pourquoi je suis au courant) par un mail au CPE, qui l'a transmis au chef, qui nous l'a transmis! Nos noms étaient orthographiés correctement donc elle aurait pu nous écrire elle-même.
Quand j'étais PP de 2de, je rappelais toujours les bonnes pratiques en matière de mail aux parents à la réunion de rentrée (pas en dehors des horaires du lycée, pas de réponse immédiate etc.).
Mais je réponds toujours, ne serait-ce que "merci de l'intérêt que vous portez aux progrès de votre enfant dans ma discipline" si le mail n'attend pas vraiment de réponse. Déjà parce que je n'aime pas qu'on ne me réponde pas, et puis parce que je pense qu'on y est un peu obligé, comme les impôts Razz  .
Après, si les parents se plaignent qu'on les snobe qu'on est méchant etc, le chef a du mal à récupérer derrière, alors que si on a répondu, il peut opposer ça directement au parent malotru et couper court.
De la même façon, je réponds toujours au moins "vu le ...." avec une formule de politesse sur le carnet.
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents. - Page 2 Empty Re: Messagerie ENT : les injonctions ou messages désagréables des parents.

par Cléopatra2 Mar 12 Jan 2021 - 7:53
@roxanne a écrit:
@LadyOlenna a écrit:Décidément ces histoires de rattrapage des cours ça me fait carrément halluciner : j'ai été scolarisée à une époque où il n'y avait ni Internet ni téléphone portable, et on se débrouillait pour rattraper les cours tout seuls ! On appelait une copine de classe et/ou on se donnait RV pour récupérer des photocopies. Aujourd'hui tout est sur Pronote, il y a des binômes, on scanne les cours, et ils n'arrivent pas à rattraper ?? Hallucinant...
Et je ne comprends pas qu'on autorise les parents à envoyer des mails aux professeurs. C'est bon, moi j'arrête pas de leur dire qu'on n'est pas leurs domestiques. Ça peut pas se discuter en conseil pédagogique la fermeture de cette possibilité sur Pronote ?
C'st ce que je leur dis parfois. Et moi j'habitais à la cambrousse, sans camarades de classes à proximité. Mais, je ne sais pas comment on faisait, on rattrapait. (d'ailleurs on était assez peu absents)
Oui. J'ai séché une fois un cours, mais sinon j'ai été malade 1 fois vraiment en 2de, et j'ai dû être absente pour des répétitions de chorale et pour des voyages scolaires et tout était rattrapé.
Je suivais 2 options facultatives dont certaines heures tombaient en même temps (nous étions 3 dans ce cas), pas de problème, je rattrapais les traductions de latin avant d'aller au cours suivant, je recopiais tout à la main le mercredi après-midi dans la chambre d'internat des copines avant d'aller à mon cours de musique. Il ne me serait même pas venu à l'esprit de ne pas le faire. Lorsque j'avais été malade, ma bonne copine de l'époque était allée faire les photocopies des cahiers à la vie scolaire. 
Je n'ai quasiment jamais de classe sans absent au lycée et le problème s'aggrave d'année en année, malgré nos cris d'alarme. Bon, on sort un peu du sujet.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum