Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Mer 10 Mar 2021 - 16:02
Bonjour à toutes et tous,

Je reviens après ma reprise, 5 semaines de cours (zone B), et 3 jours de cours.

Merci pour vos réponses Achix62, Mark et TrucOuBidule.

Achix62, je me suis inscrit à la liste de diffusion comme indiqué, je vais t'envoyer mon mail en privée. Il y a pas mal de trucs intéressants sur la liste, j'ai même répondu 2 ou 3 fois sur des trucs informatiques pour je pouvais donner un coup de main. Ça permet aussi de voir l'envers du décor, comme ce message récent :

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Mutati10

Ça donne vachement envie de passer le concours Neutral

Mark, je traîne sur Twitter à mes heures perdues également, même si je trouve ça trop addictif. Je vais essayer de trouver les comptes dont tu parles.

TrucOuBidule
, je comprends ton point de vue, et je vais pouvoir m'appuyer sur ta réponse pour développer cette petite mise à jour de ma situation: "qui ne communique pas ses réussites, car elle n'en a évidemment pas"

Bref résumé des épisodes précédents : retour de mon arrêt plutôt positif après une énorme appréhension, j'ai pris du recul, je suis reposé et j'ai pu prendre l'avance qui me manquait pour tenir le choc. Bon soutien de mes collègues qui sont bienveillants tout en évitant de poser trop de questions, je les remercie pour ça. Personne ne le dit, mais tout le monde sait pourquoi j'ai loupé ces 9 jours de cours.

J'ai pu discuter longuement après l'ancien titulaire du poste que j'occupe, qui y est resté 10 ans : ses conseils et son expérience sont précieux, je me demande comment je n'ai pas pu y penser plus tôt...

Je me rends bien compte comme avec ce forum, que mes difficultés sont partagées par beaucoup de profs de techno. Ils me donnent quelques conseils que j'applique dès mon retour :

  • Noter le plus possible pour forcer l'investissement des élèves, avec des choses rapides à corriger pour ne pas se mettre dans le rouge. Je retiens sa formule, réaliste, mais désolante : "la note, c'est le salaire des élèves. Et sans salaire, personne ne travaille".
  • Un ordinateur par élève pour ne pas avoir le phénomène du binôme "un qui bosse, un qui regarde". Je profite donc du mercredi où je n'ai pas cours pour faire un petit 09h00-17h30 pour remettre en état toutes les unités centrales qui traînent avec de vieux écrans cathodiques, et j'ai désormais 22 ordinateurs dans ma salle.
  • J'essaye de dire non plus souvent quand je suis sursollicité par mes collègues. Je choisis les coups de main que je donne... et ceux que je ne donne plus.
  • Comme sur ce forum (merci à vous), le contenu de mes cours lui paraît plutôt cohérent et intéressant, et il me donne quelques thèmes qu'il aborde avec ses élèves.

Même si c'est dur, j'arrive à atteindre les vacances tant bien que mal.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 1482308650

Je profite de 12 jours de coupure totale où je revis : week-end chez des copains, plein de projets perso qui avancent, je remets en état mon vélotaf, je bricole ma voiture, la belle vie et je ne m'ennuie jamais quand je bricole.

4 jours avant la reprise vient le moment de s'y remettre, et je suis complètement démotivé. Il n'y a pas un jour où je ne me demande pas si je vais démissionner. humhum Les points de difficulté pour résumer :

  • La vision "macro" de l'institution : toutes les choses négatives que j'entends en continu sur l'éducation nationale : de mes collègues, sur les forums, sur twitter. C'est pas évident à 25 ans de mettre toute son énergie dans un système qui est en train de se fissurer et de couler.
    Citation de mon collègue de techno : "30 ans que j'y suis, et je n’ai jamais eu une bonne nouvelle". Tout repose sur la conscience professionnelle des agents et les moyens sont toujours plus faibles que la journée d'avant. J'ai l'impression d'être agent contractuel de garderie et que tout le monde est très content comme ça.
    Ça peut sembler être un détail, mais je me demande vraiment s'il ne faut pas faire un virage à 180°, s'enfuir très loin et sortir de cette ambiance pesante.

  • Le statut de contractuel et la technologie : pour moi il est pour le moment hors de question d'envisager le concours, je ne sais même pas si la matière existera toujours dans 5 ans. Avec mon statut de contractuel, je suis en quelque sorte complice du mauvais système actuel dont je bouche un des trous. Dissonance cognitive à l'horizon... Jusqu'où les conditions doivent-elles se dégrader avant que les gens et le système craque ?

  • La comparaison avec mes amis ingénieurs dans le privé : tout n'est pas rose, mais certains ont trouvés de boulots intéressants... ou les augmentations s'enchaînent et tous commencent à s'approcher du double de ma rémunération actuelle J'ai toujours cherché un boulot passion plutôt que m'en mettre plein les poches, mais ça fait réfléchir. Et quand ils rentrent le soir, ils coupent le téléphone pro et "ça attendra bien demain".

    J'imagine que je m'emmerderais dans ces boulots de bureau, mais en contrepartie, c'est la question du temps libre qui se pose : avant les vacances et ce break de 12 jours, j'ai laissé tous mes projets perso en stand-by depuis août...

    Il y a aussi les compétences informatiques et d'ingénieur que j'ai qui ne sont pas reconnus, par exemple je ne suis même pas PRT officiellement. Même si c'était le cas, la prime face à l'investissement est ridicule. Peut-être que ces compétences seraient mieux reconnues ailleurs... et même plus utiles.

  • La vision "micro" de mon collège et de mes cours : quel impact ai-je vraiment sur mes élèves ? La gestion de 12 classe et 280 élèves me bouffe, car j'ai toujours l'impression de faire les choses à moitié, de me donner à fond et qu'à l'échelle du collège, de la classe ou de l'élève, le résultat est juste inutile.
    La population de REP est très fatigante et j'ai vraiment l'impression d'être à côté de la plaque. Les élèves n'ont envie de rien, tout est négociation perpétuelle, chacune de mes micro-erreurs est sanctionnée alors que je donne tout.

    La question de la notation est un vrai cauchemar : j'ai l'impression que mes évaluations n'ont aucun sens, car avec l'informatique les rendus des élèves peuvent être très variés : celui qui ne rend pas mais qui a bien fait, celui qui rend un fichier vide, celui qui est absent, celui qui a bien fait mais a supprimé son fichier, celui qui finit en 10 min, celui qui a besoin de 2 heures...

    Je n’ai pas l'impression que lancer mes copies dans l'escalier pour créer des notes ferait une différence majeure.


Finalement, prendre conscience que je n'étais pas seul et que d'autres professeurs de technologie partageaient mes difficultés m'a soulagé sur le moment, mais maintenant ça m'a aussi coupé tout espoir.

J'ai besoin d'énergie et de temps pour finir de préparer les séquences que j'ai engagées, et avec cette motivation en berne et les conseils de classe qui arrivent, je ne vois pas le bout du tunnel : depuis que le questionnement professionnel s'est installé, je ne pense qu'à ça.

Voilà comment j'envisage les possibilités à plus ou moins long terme :

Vais-je réussir à finir l'année ? Globalement, ça serait positif pour les élèves, le collège, et j'imagine mon égo aussi, on m'a éduqué à finir ce qu'on entreprend. Financièrement, ça éviterait aussi de s'asseoir sur les vacances payées (contrat jusqu'au 31 août). Mais psychologiquement je ne vois pas le bout et je me suis déjà mis en arrêt une fois, ce n'est pas une solution que je souhaite réutiliser.

Est-ce que je vais rempiler dans cet établissement ? Je suis attaché à ce bahut, une deuxième année au même endroit permettrait de m'appuyer sur les acquis de cette année. Plus généralement, j'aime le fond du métier, la théorie d'enseigner, de transmettre... mais la réalité et la pratique sont difficiles. Me réengager à nouveau pour une année scolaire, ça me fait très peur.

Est-ce qu'un mi-temps serait un bon plan ? Le manque de temps pour mes projets personnels me pèse vraiment énormément, et j'aurais aussi la possibilité de préparer mes cours un peu mieux et sans pression. Financièrement, je n'ai aucun engagement, 400€ de loyer et je suis très peu dépensier et avec des réserves. Je me dis que pour être bien dans sa tête, ça peut valoir le coup de tester.

Sinon, est-ce qu'il faut préparer une suite hors de l'EN ? Possible, car je ne suis pas titulaire, donc je ne risque pas grand-chose à partir même si je veux revenir ensuite. J'ai juste peur de perdre les avantages du métier, le contact avec les élèves et mes collègues cools et engagés, pas de chef directement sur le dos, une mission d'intérêt public majeur : "on sait ce qu'on perd, pas ce qu'on gagne".

Beaucoup de questions sans réponse...
Rouletabille
Rouletabille
Niveau 9

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Rouletabille Mer 10 Mar 2021 - 18:45
Lu avec intérêt ce témoignage.

Dans le collège où je suis arribé, il n'y avait plus de prof de techno depuis 3 ans (jamais remplacé !!!). Cette année, un enseignant à été nommé sur le poste mais il va arrêter. Il a trouver du travail dans une entreprise en usinage.

Il est clair que la discipline est sacrifié tant dans ses contenus (plus de fabrication ; la fin des ateliers ; etc.) que dans son sens (outil numérique pourtant incontournable à maîtriser pour nos élèves). Je suis assez révolté de ce qu'en fait le MEN car pour moi la technologie a du sens dans une scolarité "collège unique" comme les arts plastiques, l'EPS, le Français ou les Maths.
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 7

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par TrucOuBidule Mer 10 Mar 2021 - 19:01
@Aliocha44 a écrit:Bonjour à toutes et tous,

Je reviens après ma reprise, 5 semaines de cours (zone B), et 3 jours de cours.

Merci pour vos réponses Achix62, Mark et TrucOuBidule.

Achix62, je me suis inscrit à la liste de diffusion comme indiqué, je vais t'envoyer mon mail en privée. Il y a pas mal de trucs intéressants sur la liste, j'ai même répondu 2 ou 3 fois sur des trucs informatiques pour je pouvais donner un coup de main. Ça permet aussi de voir l'envers du décor, comme ce message récent :

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Mutati10

Ça donne vachement envie de passer le concours Neutral

Mark, je traîne sur Twitter à mes heures perdues également, même si je trouve ça trop addictif. Je vais essayer de trouver les comptes dont tu parles.

TrucOuBidule
, je comprends ton point de vue, et je vais pouvoir m'appuyer sur ta réponse pour développer cette petite mise à jour de ma situation: "qui ne communique pas ses réussites, car elle n'en a évidemment pas"

Bref résumé des épisodes précédents : retour de mon arrêt plutôt positif après une énorme appréhension, j'ai pris du recul, je suis reposé et j'ai pu prendre l'avance qui me manquait pour tenir le choc. Bon soutien de mes collègues qui sont bienveillants tout en évitant de poser trop de questions, je les remercie pour ça. Personne ne le dit, mais tout le monde sait pourquoi j'ai loupé ces 9 jours de cours.

J'ai pu discuter longuement après l'ancien titulaire du poste que j'occupe, qui y est resté 10 ans : ses conseils et son expérience sont précieux, je me demande comment je n'ai pas pu y penser plus tôt...

Je me rends bien compte comme avec ce forum, que mes difficultés sont partagées par beaucoup de profs de techno. Ils me donnent quelques conseils que j'applique dès mon retour :

  • Noter le plus possible pour forcer l'investissement des élèves, avec des choses rapides à corriger pour ne pas se mettre dans le rouge. Je retiens sa formule, réaliste, mais désolante : "la note, c'est le salaire des élèves. Et sans salaire, personne ne travaille".
  • Un ordinateur par élève pour ne pas avoir le phénomène du binôme "un qui bosse, un qui regarde". Je profite donc du mercredi où je n'ai pas cours pour faire un petit 09h00-17h30 pour remettre en état toutes les unités centrales qui traînent avec de vieux écrans cathodiques, et j'ai désormais 22 ordinateurs dans ma salle.
  • J'essaye de dire non plus souvent quand je suis sursollicité par mes collègues. Je choisis les coups de main que je donne... et ceux que je ne donne plus.
  • Comme sur ce forum (merci à vous), le contenu de mes cours lui paraît plutôt cohérent et intéressant, et il me donne quelques thèmes qu'il aborde avec ses élèves.

Même si c'est dur, j'arrive à atteindre les vacances tant bien que mal.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 1482308650

Je profite de 12 jours de coupure totale où je revis : week-end chez des copains, plein de projets perso qui avancent, je remets en état mon vélotaf, je bricole ma voiture, la belle vie et je ne m'ennuie jamais quand je bricole.

4 jours avant la reprise vient le moment de s'y remettre, et je suis complètement démotivé. Il n'y a pas un jour où je ne me demande pas si je vais démissionner.  humhum Les points de difficulté pour résumer :

  • La vision "macro" de l'institution : toutes les choses négatives que j'entends en continu sur l'éducation nationale : de mes collègues, sur les forums, sur twitter. C'est pas évident à 25 ans de mettre toute son énergie dans un système qui est en train de se fissurer et de couler.
    Citation de mon collègue de techno : "30 ans que j'y suis, et je n’ai jamais eu une bonne nouvelle". Tout repose sur la conscience professionnelle des agents et les moyens sont toujours plus faibles que la journée d'avant. J'ai l'impression d'être agent contractuel de garderie et que tout le monde est très content comme ça.
    Ça peut sembler être un détail, mais je me demande vraiment s'il ne faut pas faire un virage à 180°, s'enfuir très loin et sortir de cette ambiance pesante.

  • Le statut de contractuel et la technologie : pour moi il est pour le moment hors de question d'envisager le concours, je ne sais même pas si la matière existera toujours dans 5 ans. Avec mon statut de contractuel, je suis en quelque sorte complice du mauvais système actuel dont je bouche un des trous. Dissonance cognitive à l'horizon... Jusqu'où les conditions doivent-elles se dégrader avant que les gens et le système craque ?

  • La comparaison avec mes amis ingénieurs dans le privé : tout n'est pas rose, mais certains ont trouvés de boulots intéressants... ou les augmentations s'enchaînent et tous commencent à s'approcher du double de ma rémunération actuelle J'ai toujours cherché un boulot passion plutôt que m'en mettre plein les poches, mais ça fait réfléchir. Et quand ils rentrent le soir, ils coupent le téléphone pro et "ça attendra bien demain".

    J'imagine que je m'emmerderais dans ces boulots de bureau, mais en contrepartie, c'est la question du temps libre qui se pose : avant les vacances et ce break de 12 jours, j'ai laissé tous mes projets perso en stand-by depuis août...

    Il y a aussi les compétences informatiques et d'ingénieur que j'ai qui ne sont pas reconnus, par exemple je ne suis même pas PRT officiellement. Même si c'était le cas, la prime face à l'investissement est ridicule. Peut-être que ces compétences seraient mieux reconnues ailleurs... et même plus utiles.

  • La vision "micro" de mon collège et de mes cours : quel impact ai-je vraiment sur mes élèves ? La gestion de 12 classe et 280 élèves me bouffe, car j'ai toujours l'impression de faire les choses à moitié, de me donner à fond et qu'à l'échelle du collège, de la classe ou de l'élève, le résultat est juste inutile.
    La population de REP est très fatigante et j'ai vraiment l'impression d'être à côté de la plaque. Les élèves n'ont envie de rien, tout est négociation perpétuelle, chacune de mes micro-erreurs est sanctionnée alors que je donne tout.

    La question de la notation est un vrai cauchemar : j'ai l'impression que mes évaluations n'ont aucun sens, car avec l'informatique les rendus des élèves peuvent être très variés : celui qui ne rend pas mais qui a bien fait, celui qui rend un fichier vide, celui qui est absent, celui qui a bien fait mais a supprimé son fichier, celui qui finit en 10 min, celui qui a besoin de 2 heures...

    Je n’ai pas l'impression que lancer mes copies dans l'escalier pour créer des notes ferait une différence majeure.


Finalement, prendre conscience que je n'étais pas seul et que d'autres professeurs de technologie partageaient mes difficultés m'a soulagé sur le moment, mais maintenant ça m'a aussi coupé tout espoir.

J'ai besoin d'énergie et de temps pour finir de préparer les séquences que j'ai engagées, et avec cette motivation en berne et les conseils de classe qui arrivent, je ne vois pas le bout du tunnel : depuis que le questionnement professionnel s'est installé, je ne pense qu'à ça.

Voilà comment j'envisage les possibilités à plus ou moins long terme :

Vais-je réussir à finir l'année ? Globalement, ça serait positif pour les élèves, le collège, et j'imagine mon égo aussi, on m'a éduqué à finir ce qu'on entreprend. Financièrement, ça éviterait aussi de s'asseoir sur les vacances payées (contrat jusqu'au 31 août). Mais psychologiquement je ne vois pas le bout et je me suis déjà mis en arrêt une fois, ce n'est pas une solution que je souhaite réutiliser.

Est-ce que je vais rempiler dans cet établissement ? Je suis attaché à ce bahut, une deuxième année au même endroit permettrait de m'appuyer sur les acquis de cette année. Plus généralement, j'aime le fond du métier, la théorie d'enseigner, de transmettre... mais la réalité et la pratique sont difficiles. Me réengager à nouveau pour une année scolaire, ça me fait très peur.

Est-ce qu'un mi-temps serait un bon plan ? Le manque de temps pour mes projets personnels me pèse vraiment énormément, et j'aurais aussi la possibilité de préparer mes cours un peu mieux et sans pression. Financièrement, je n'ai aucun engagement, 400€ de loyer et je suis très peu dépensier et avec des réserves. Je me dis que pour être bien dans sa tête, ça peut valoir le coup de tester.

Sinon, est-ce qu'il faut préparer une suite hors de l'EN ? Possible, car je ne suis pas titulaire, donc je ne risque pas grand-chose à partir même si je veux revenir ensuite. J'ai juste peur de perdre les avantages du métier, le contact avec les élèves et mes collègues cools et engagés, pas de chef directement sur le dos, une mission d'intérêt public majeur : "on sait ce qu'on perd, pas ce qu'on gagne".

Beaucoup de questions sans réponse...
Bonsoir Aliocha44,
contente d'avoir des nouvelles. Le plus important est vraiment de ne pas sacrifier sa santé. Après, pour les affectations post-concours, ce sont les CAPETiens externes de techno sans ancienneté de contractuel, qui se fadent l'IDF pour des décennies.... Les jeunes en S2I sont plus libres de bouger puisqu'ils sont S2i ou techno s'ils veulent.
Sinon, ce que dit Rouletabille est assez clair aussi.
@Rouletabille a écrit:Lu avec intérêt ce témoignage.

Dans le collège où je suis arribé, il n'y avait plus de prof de techno depuis 3 ans (jamais remplacé !!!). Cette année, un enseignant à été nommé sur le poste mais il va arrêter. Il a trouver du travail dans une entreprise en usinage.

Il est clair que la discipline est sacrifié tant dans ses contenus (plus de fabrication ; la fin des ateliers ; etc.) que dans son sens (outil numérique pourtant incontournable à maîtriser pour nos élèves). Je suis assez révolté de ce qu'en fait le MEN car pour moi la technologie a du sens dans une scolarité "collège unique" comme les arts plastiques, l'EPS, le Français ou les Maths.
C'est volontaire, ça fait trop longtemps que ça dure pour que cela soit exceptionnel. Et des collègues franciliens empêchés d'avoir les mêmes droits à mutation que tous....
En fait, la techno est totalement liée à la massification scolaire, au collège unique. Elle meurt désormais, elle n'avait qu'à s'adapter... (et la technique souffrira toujours de "comme je sais utiliser, je sais enseigner"...)
TrucOuBidule
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Mer 10 Mar 2021 - 19:23
Merci pour vos réponses,

Effectivement je ne faisais pas la différence entre le CAPET et le S2I, je ne pensais pas que ça pouvait faire une différence au niveau des conditions de mutation.

Concernant le fait de préserver ma santé, c'est clairement l'axe à privilégier pour survivre jusqu'en juin.

Malheureusement, ça va me pousser à finir l'année "comme un robot" et je me connais : si je n'ai plus la foi et la passion, autant aller trouver un métier bateau moins chronophage et plus rémunérateur, car ça voudrait dire que tout ce que j'étais venu chercher dans l'enseignement se sera envolé.

Comme tu le dis Rouletabille, je pense que la techno, surtout dans notre monde de plus en plus "technique" a vraiment toute sa place : utiliser un ordinateur dans la vie de tous les jours, mais également d'autres appareils (les cours de techno avec la couture que mes parents ont connu), apprendre à réparer des choses, son vélo, sa voiture, comprendre les enjeux de ce qui nous entoure...

Tout ça, c'est ce que j'espérais en prenant le poste. Malgré tous mes efforts pour essayer de m'en approcher, j'ai l'impression de ne pas avoir approché à 10% cet objectif professionnel.

Personne ne me dit officiellement où aller, comment y aller, ou même ne me donne d'armes pour y aller : je commence à avoir plus de matos informatique perso au collège que chez moi ! Le discours est toujours le même "tu tiens tes élèves, c'est déjà pas trop mal". Sérieusement, c'est ça l'objectif ?

À côté, j'ai fait 2 semaines d'arrêt pour la première fois de ma vie, mes projets perso n'avancent pas, je me réveille en pleine nuit pour vérifier si toutes mes impressions sont sur ma clé USB et je suis en conflit avec mes proches car "je ne parle que du boulot"... ça n'est pas réjouissant.
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Nouvelles du front

par Aliocha44 Ven 19 Mar 2021 - 11:54
Des nouvelles après quelques jours seulement :

Combinaison du retour des vacances et arrivée des conseils de classe, donc beaucoup de travail et le choc est rude.

J'ai tenu le coup fièrement la première semaine et le flux tendu de la production des cours pour 4 niveaux a repris ses droits.

J'ai essayé de modifier ma pratique, je ne prends quasiment plus que des cours trouvés sur le net et adaptés, quand ça devient trop tendu, j'allonge le temps de rendu des élèves (dans mon collège, ils en ont bien besoin).

Bref, ce qui devait arriver arriva :  Neutral
Exercice chaîne d'information et chaîne d'énergie avec ma pire 3ème (en vu d'un DNB Techno qui n'existe pas car 30% des élèves n'ont pas de prof), j'essaye d'utiliser des vidéos sympas.

Attitude des élèves compliquée (allongés sur la table, pieds sur la chaise, aucune participation) ajoutée à des remarques désobligeantes (ça sert à rien, c'est nul ce qu'on fait, c'était mieux ce qu'on faisait en 6ème). Je commence à perdre mon calme en leur disant qu'étant en demi groupe et plus petits donc moins chiants, effectivement ça devait être plus sympa de leur enseigner la techno à l'époque. Prise de bec avec 2 élèves très problématiques et très irrespectueux, je réalise que j'ai oublié d'imprimer un exercice...

Je me retrouve dans ma réserve devant mon imprimante complètement perdu, je ne sais plus ce que je fais là, très grosse montée de stress et d'adrénaline. J'hésite à appeler la vie scolaire et à les planter là. 3 minutes passent, je prends mon courage à deux mains, je retourne en salle et je redonne du rythme en leur passant un savon sur leur attitude qui est juste inacceptable à 2 mois du DNB vu leurs notes de DNB blanc.

Je retiens les élèves problématiques à la récrée qui sont en roue-libre avec une discussion de sourds, et encore une heure avec des 5ème déchainés (la 6ème de la journée!), je fais le minimum syndical.

Le déclic est là, ce n'est plus possible.  Evil or Very Mad

Je ramasse le maximum d'affaires dans ma salle sans me retourner, coup de fil à mes proches, le point de non-retour semble être franchi. Je peux maintenant affirmer que je vais démissionner. Résultat : symptômes immédiats de mon corps, tout lâche, courbatures partout, impossible de dormir, mal de crâne, etc.

Pas cours le mercredi, retour le jeudi, car j'ai un engagement dans un projet avec une collègue. Le RDV chez le médecin est pris pour le soir et je fais à nouveau le minimum du minimum en prenant du recul sur la situation. Chaque minute passée en classe est une souffrance.

Apothéose lors de la séance de projet : une visio en anglais avec un professeur irlandais (professeur de français là-bas). Je suis là pour le matériel. Les élèves commencent pendant la visio à se moquer de l'interlocuteur en commentant son physique... alors qu'il comprend !

Je suis vraiment sur le c*l d'un tel manque de respect ou d'une telle stupidité, au choix.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 3795679266

Je vais voir mon chef pour lui indiquer que je serais en arrêt le soir même et que les chances que je revienne dans l'établissement sont extrêmement faibles. Peu d'écoute "vous prenez un arrêt de 2 semaines et on en reparle je m'inquiète pas.". Quand j'insiste, remarques assez désagréables "une année commencée, ça se termine". Vu le contenu de mes cours et le sens de la discipline, je lui dis clairement que je préfère que les élèves soient en permanence qu'avec moi !

Je suis allé le prévenir uniquement pour l'aider à s'organiser sans moi (missions de PRT, co-PP de 4ème, les cours de techno des élèves) mais on dirait qu'on ne parle pas la même langue.  Rolling Eyes

Arrêt jusqu'au 4 avril pour surmenage et j'ai déjà l'esprit en dehors de l'institution, le médecin m'a indiqué de décrocher totalement et d'utiliser les 15 jours pour bien réfléchir, conseil que je vais suivre.

Si pas de changement d'avis, j'essaye d'obtenir une rupture amiable et à défaut une démission.

Je ne fais pas une croix sur l'enseignement, mais la technologie, c'est terminé. Et j'ai besoin d'un break. Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 1665347707
Clecle78
Clecle78
Esprit éclairé

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Clecle78 Ven 19 Mar 2021 - 11:58
Courage Aliocha ! Repose toi bien et prépare la suite tranquillement. J'ai vécu des moments semblables et la seule solution est de s'arrêter en effet.
scot69
scot69
Modérateur

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par scot69 Ven 19 Mar 2021 - 12:23
@Aliocha44 a écrit:

Attitude des élèves compliquée (allongés sur la table, pieds sur la chaise, aucune participation) ajoutée à des remarques désobligeantes (ça sert à rien, c'est nul ce qu'on fait, c'était mieux ce qu'on faisait en 6ème).


Rien que ça, ça mérite un rapport.
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 7

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par TrucOuBidule Ven 19 Mar 2021 - 12:26
@Aliocha44 a écrit:Je ne fais pas une croix sur l'enseignement, mais la technologie, c'est terminé. Et j'ai besoin d'un break. Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 1665347707
Bonjour,
en effet, stoppe tout. Il faut bien comprendre que les contenus imbuvables (le SysML, je me "marre") liés à la réforme collège 2016 et à la pseudo-épreuve de DNB depuis lors ne sert qu'à faire le tri entre enseignants (certains partent, certains sont "promus", certains sont écrasés (brouillage d'avec la frontière lycée (SNT), brouillage d'avec celle du primaire depuis le cycle 3 (EIST en 6ème etc), PPCR bidon,etc ) ; contenus du LT pour permettre l'adaptation des collègues STI, qui ont vu des heures en moins, leur poste supprimé comme vous voulez mais qui restent).
Je le répète, la santé n'a pas de prix (et même pas les pseudo 10000 balles de fidélisation des agents du 93 que le rectorat de Créteil fait semblant de mettre en place (si c'est comme pour les bonif de mut, on m'a raconté les mêmes fables il y a 15 ans).

@Clecle78 a écrit:Courage Aliocha ! Repose toi bien et prépare la suite tranquillement. J'ai vécu des moments semblables et la seule solution est de s'arrêter en effet.
Tout à fait.
Mais est-il seulement possible d'admettre que c'est la technologie (et leurs enseignants) qui subit un plan social depuis 10 ans dans une souffrance francetelecomesque et ce, l'indifférence générale ? (Je veux bien reconnaître que les lettres classiques prennent beaucoup aussi mais la différence est que la techno fait (ou plutôt faisait) partie de l'enseignement obligatoire secondaire).
@scot69 a écrit:
@Aliocha44 a écrit:

Attitude des élèves compliquée (allongés sur la table, pieds sur la chaise, aucune participation) ajoutée à des remarques désobligeantes (ça sert à rien, c'est nul ce qu'on fait, c'était mieux ce qu'on faisait en 6ème).


Rien que ça, ça mérite un rapport.

Mais c'est que l'attitude de notre inspection est vraiment criminelle, je crois que c'est elle qui mérite un rapport  Very Happy

TrucOuBidule
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Ven 19 Mar 2021 - 13:41
@scot69 a écrit:
@Aliocha44 a écrit:

Attitude des élèves compliquée (allongés sur la table, pieds sur la chaise, aucune participation) ajoutée à des remarques désobligeantes (ça sert à rien, c'est nul ce qu'on fait, c'était mieux ce qu'on faisait en 6ème).


Rien que ça, ça mérite un rapport.

Des rapports, j'en fait entre 3 et 4 par semaine, et ça a peu d'effet. Le collège sort d'une grosse désorganisation les années passées et la vie scolaire est encore très fragile.

Je réserve donc les rapports et les exclusions aux cas les plus graves, rien que pour le fait que ça me coûte du temps.
Mark
Mark
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Mark Ven 19 Mar 2021 - 20:33
@aliocha44

Désolé d'apprendre ces nouvelles...

Disons que tu as pu voir de très prêt l'enseignement au collège ... si transmettre t'intéresse toujours,
pourquoi ne pas "voir" dans les niveaux supérieurs ?
Pas forcément dans l'immédiat mais peut être après une expérience Pro hors enseignement,
ça te donnera plus d'assise pour éventuellement revenir dans un organisme de formation ?
S'il y a un truc que j'ai compris assez vite, c'est qu'enseigner au collège va au delà de la "passation d'un programme",
et on comprend assez vite que lorsqu'un prof n'est préoccupé, à juste titre au début, que par cette "passation de programme",
alors il y a un léger maldonne car en face "le collégien" n'a pas la même problématique... et selon l'historique de l'établissement,
la réaction du groupe classe est plus ou moins "encaissable"...

Bon courage et si jamais tu décides d'y retourner, trouves un max d'activités sur ordi notées (LearningApps / technoFlash ou autre castor info)...ça les tiendra à distance, si j'ai bien suivi, tu as un ratio 22 PC pour 25 personnes... "sur le papier" ce n'est pas si mal... en pratique tu connais mieux ton matos et tu es seul à savoir ce qui est faisable.
Ce qui est sûr c'est que tes multiples casquettes, valorisantes c'est vrai, t'ont bien chargé la barque.

Si j'ai bien suivi, tu as 25 ans avec un diplôme d'ingénieur,
tu peux encore rebondir très loin ;-)
Weldingo
Weldingo
Niveau 2

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Weldingo Ven 19 Mar 2021 - 20:52
@Mark a écrit:@aliocha44

Si j'ai bien suivi, tu as 25 ans avec un diplôme d'ingénieur,
tu peux encore rebondir très loin ;-)
En effet, tu es trop jeune pour te fourvoyer dans l'EN en Technologie, voie sans issue ; part et tente autre chose; tu as toutes les capacités d'analyse, semble t'il, pour rebondir sans problème. Tout ce que tu dis était prévisible, et certains te l'ont dit : ce n'est donc pas de ton fait, c'est le système qui broie.
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Sam 20 Mar 2021 - 12:17
Merci pour vos réponses Mark et Weldingo,

J'avais déjà aperçu l'enseignement au collège et lycée avec mes deux précédents remplacements en maths, mais j'avais de multiples avantages :
- Pas de temps complet (mi-temps et 16h30)
- Pas vraiment de la REP (sauf ma classe magique de STMG)
- Mathématiques, donc prépa des cours bien plus simple, on sait où on va au niveau programme.
- Pas de protestation des élèves sur l'utilité de la matière.
- Beaucoup plus simple d'évaluer quand on débute : on sait faire ou non, pour créer un contrôle on change les valeurs.
- Moins de classes, plus de proximité avec les élèves.
- Pas de matériel à gérer, ordinateurs, etc.
- Statut de contractuel remplacement : j'étais le messie et on ne me demandait rien à l'échelle de l'établissement, juste qu'on n’entende pas parler de moi.

Bien évidemment je ne dis pas du tout qu'il est facile d'être prof de maths. Mais au moins j'avais l'impression de me concentrer sur la pédagogie et ma relation élève, comment transmettre, et pas sur tout un tas d'autres conneries.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 999940070

De plus, je n'essaye pas franchement de suivre un programme, je ne l'ai fait qu'au début de l'année, j'ai essayé plein de formules différentes pour tirer le maximum des élèves même si j'étais complètement hors des clous. Toutes mes soirées sont (étaient) consacrées à trouver une nouvelle voie pour que ça se passe mieux, et ça n'a fait que se dégrader.

Mes objectifs sont :
- Que les élèves sortent avec un petit quelque chose, aussi petit soit-il
- Que l'heure soit supportable pour eux comme pour moi
- A mon échelle, que ça ne me coûte pas ma santé et que je n'ai pas l'impression de ne servir à rien.

On en est tellement loin que je ne sais même pas si c'est juste possible, et j'ai perdu la foi.

Mon collègue reste derrière son bureau et met une heure de colle à chaque fois qu'un élève ouvre la bouche et il déroule le programme. Je le comprends, il est à 3 ans de la retraite. Je n'ai pas du tout envie de ça. Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 2790680366

Mark, le souci dans mon collège, c'est que le niveau informatique est tellement faible que même un truc tout fait, LearningApps ou TechnoFlash, tourne à l'émeute puisque même le double clic et l'ouverture d'un lien sont loin d'être maîtrisés et qu'ils sont assistés. Je passe mon heure à répondre à mille et une questions, ce qui est super frustrant et fatiguant pour moi ET pour les gamins : je clique, j'attends 10 min que le prof fasse le tour, je reclique, etc...

Pour résumer, j'ai l'impression de faire un cours d'informatique à des personnes âgées, mais surexcitées, et à 24. Pour donner un ordre d'idée, j'estime après réflexion que pour bien faire mon travail, il faudrait que j'ai entre 6 et 10 élèves en même temps avec le niveau qu'ils ont.

23 ordinateurs certes, mais je n'en avais que 12 au début de l'année. Je ne sais même pas combien d'heures j'ai passées pour atteindre (et maintenir !) ces 23 ordis. Ces temps-ci, c'est génial, on a plus de souris. Donc j'ai des PC complets, mais pas de souris...

Weldingo, effectivement, j'y ai cru à cette vocation EN, mais quel système ! Je suis triste et effrayé de ce que je vois de l'intérieur.

Je réfléchis à revenir à mon premier projet : ingénieur dans le domaine du handicap. J'avais bifurqué suite à la liquidation de l'entreprise où j'étais, mais j'arriverais peut-être à en trouver une autre pour trouver du sens (et des conditions plus favorables), même si les places sont rares car comme l'éducation, la société ne veut pas mettre de l'argent là dedans. Neutral
Weldingo
Weldingo
Niveau 2

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Weldingo Sam 20 Mar 2021 - 13:21
@Aliocha44 a écrit:Merci pour vos réponses Mark et Weldingo,

Weldingo, effectivement, j'y ai cru à cette vocation EN, mais quel système ! Je suis triste et effrayé de ce que je vois de l'intérieur.

Je réfléchis à revenir à mon premier projet : ingénieur dans le domaine du handicap. J'avais bifurqué suite à la liquidation de l'entreprise où j'étais, mais j'arriverais peut-être à en trouver une autre pour trouver du sens (et des conditions plus favorables), même si les places sont rares car comme l'éducation, la société ne veut pas mettre de l'argent là dedans. Neutral
on manque d'ingénieur en France, et j'en suis sûre, tu pourras trouver le travail qui permettra de t'épanouir mais sans mettre trop haut non plus la barre de l'idéal professionnel ; car s'accomplir par son travail est un sacré défi, de plus en plus difficile à réaliser, mais en tout cas, ne pas souffrir d'exercer son métier, c'est finalement déjà ça.
avatar
butters
Niveau 4

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par butters Sam 20 Mar 2021 - 14:08
Bonjour,
J'ai lu ton témoignage et son évolution, et ça me peine car j'ai vécu la même chose.
J'arrive sur un poste où les personnes d'avant ont craqué, pas de prof depuis des mois, et mauvais esprit, manque de respect etc.. étant contractuel puis TZR j'ai vécu ça en boucle (mais nécessité alimentaire, je me suis piégé à rester si je puis dire, en me faisant bien abîmer au passage)
J'ai aussi eu ces moments de paniques et d'angoisse en plein milieu du cours, de la journée pas finie, et ses sensations que je ne connais que trop bien.
Je pense que le mieux est de sortir de cet environnement toxique.
L'attitude du CDE est pénible à lire, il sait très bien ce qui se passe et ne te soutient pas, te dit "on se revoit dans 2 semaines, une année commence etc..", c'est tellement nul. Pour infos j'ai eu des CDE qui m'ont jeté en pâture aux parents, mais aussi des CDE qui ont fait bouclier, qui se sont démenés pour me maintenir et améliorer ma vie dans leur établissement et je ne les oublierai pas.
Je suis sur la sortie aussi et une fois que tu décides de partir, beaucoup de poids s'enlève de tes épaules.
Je te souhaite de trouver ta voie et de ne plus avoir à retourner là-bas.
Butters
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Ven 2 Avr 2021 - 14:45
Bonjour Weldingo et butters et merci de vos réponses,

Je finis mes deux semaines d'arrêt ce soir, en ayant passé la première complètement retourné (nuits blanches, mal partout...) et la deuxième avec des questions plein la tête. La perspective est complètement différente de mon premier arrêt en janvier : j'ai tout mis dans un sac et je n'ai rien touché qui concernait le collège. J'ai simplement revu quelques collègues en dehors. Je me sens totalement incapable de redonner un cours de techno "classique".  No

Forcément, les annonces gouvernementales de mercredi changent la donne : si j'ai eu beaucoup de mal avec le présentiel et la techno, j'ai joué un rôle important dans l'enseignement à distance de mon collège en mars 2020 et j'y trouvais vraiment un sens, je me dis que j'ai peut-être un nouveau un rôle à jouer, qui ne me pèse pas : j'avais quasiment tout organisé, entre le site du collège, les cours sur mon Google Drive et la discussion entre nous sur un Framateam.

Comme je suis en arrêt, je n'ai pas pris part aux discussions dans mon collège à propos des 2 semaines de distanciel à venir.

Avant ces mesures, j'envisageais de demander à mon CDE quelque chose d'assez inhabituel :
Rester une ou quelques semaines au collège, sans cours, pour finir ce que j'avais entamé concernant l'informatique du collège. Rédiger par exemple un rapport pour que la personne qui prend la suite ne soit pas perdue.

Avantage : Ça me permet de finir "proprement" ce que j'ai entrepris et que tout mon investissement sur cette question ne se perde pas dans la nature.
Je pourrais aussi partir en revoyant l'ensemble de mes collègues et en expliquant mon choix, ne pas partir "comme un voleur".

Mais : L'objectif de l'EN étant d'avoir quelqu'un (n'importe qui) à mettre devant les élèves, j'imagine bien qu'on va me rire au nez.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 248604097 Cependant, près discussion avec des proches, je me dis qu'au moins j'aurais proposé une alternative à ce temps plein techno qui m'a mis 2 fois en arrêt de travail. Si ça ne leur fait ni chaud ni froid et qu'ils préfèrent que je parte sur le champ tout en perdant les précieuses connaissances acquises sur plus d'une année, c'est leur problème à terme.

Je n'en ai pas parlé à mon CDE pour le moment, pas eu le courage de le faire et je suis encore en pleine indécision. Je vois une psy jeudi prochain.

En parallèle, j'ai contacté le rectorat pour me renseigner sur les dispositions d'une rupture à l'amiable de mon CDD pour préparer le terrain.

Je vois mon médecin ce soir, sans savoir vraiment si je vais être prolongé ou non, je vais lui exposer les faits comme ci-dessus.  Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 2834897253

Pour répondre à vos remarques :
Weldingo : C'est exactement ce que m'a dit le médecin, l'EN est un problème en soi, le fait que je mette la barre haute dans mon travail en est un autre et il faut que je travaille là-dessus avant de reprendre quelque chose. Je suis encore jeune finalement, je découvre tout cela Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 3854100262

butters : Ton témoignage me fait mal au cœur, je mesure ma chance de ne pas être bloqué par nécessité financière. C'est incroyable d'envoyer des gens au front comme ça. Le poids sur les épaules, c'est vrai. Mes proches me l'ont dit, je ne suis plus la même personne quand je travaille au collège ou quand je suis en arrêt. Et je ne préfère pas "retomber" dans mes travers.
dryade
dryade
Niveau 7

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par dryade Ven 2 Avr 2021 - 21:41
Aliocha, je ne peux pas te conseiller autre chose que de fuir. Quand un métier te fait autant souffrir, ruminer et culpabiliser, ce n'est pas toi le problème, c'est bien ce foutu métier qui se vide de son sens.
D'autres l'ont dit avant moi, l'EN est devenue une machine à broyer les profs et les élèves, et tu as toutes les ressources pour trouver autre chose, ou pour enseigner à un autre type de public, dans d'autres conditions, si l'enseignement te plaît.
Ce qui me frappe, c'est la réaction de ton chef, qui, après avoir bien utilisé ton enthousiasme, te reproche de vouloir abandonner. S'il savait créer les conditions de suivi pour que les élèves ne se permettent jamais d'être insultants (mais quel chef prend la peine de le faire ?) il pourrait garder les personnes motivées pour cette mission impossible. C'est assez typique de l'EN, qui brime les gens volontaires et sincèrement concernés par la transmission à leurs élèves.
Je te conseillerais également de laisser tomber le projet que tu as commencé dans l'établissement. A mon avis, tout le monde s'en fout (sauf les profs), personne ne veut reconnaître le caractère indispensable du bon fonctionnement du matériel (sauf pour l'administration) et personne ne veut payer pour ça. D'expérience, quand tu auras tout bien mis à plat, une modif quelconque viendra rapidement remettre le bazar, qui restera en l'état pendant des mois ou des années après ton départ.
Prends soin de toi, sauve ta peau !
Bon courage trefle
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Sam 3 Avr 2021 - 10:02
Bonjour dryade et merci de ta réponse,

Tu dis "personne ne veut reconnaître le caractère indispensable du bon fonctionnement du matériel (sauf pour l'administration)", c'est tellement vrai. Informatiquement parlant, nous ne sommes tellement pas logés à la même enseigne... ils ont des PCs portables flambants neufs pendant qu'on se traîne des bouses qui ont 15 ans. Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 2790680366

Il y a un vrai problème de fond, c'est certain. Quand je dis que j'ai 26 ans, tout le monde me dit "fuit tant qu'il en est encore temps..."  Neutral

J'attends la réponse de la personne qui me suit au rectorat concernant une éventuelle rupture amiable, même si je sens que j'ai 1 chance sur 100 de l'obtenir... il faut tenter !
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Niveau 7

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par TrucOuBidule Sam 3 Avr 2021 - 10:58
Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Ctsd7710
Bonjour,

un exemple, CTSD 77 (département sans réelle baisse démographique) :
- colonne "violette" les disciplines voyant des postes supprimés depuis la réforme du collège 2016 :
25 postes en lettres classiques,
11 postes en allemand
et 14 postes en technologie.

Je répète "c'est un plan social", Aliocha44 "sauve-toi !"
(et je suis complètement d'accord avec dryade, et ne pas finir ton "projet", ce serait ton premier test pour brider ton perfectionnisme Wink )

TrucOuBidule
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Balthazaard Sam 3 Avr 2021 - 12:29
Bonjour

Franchement, ne rentre pas dans l'EN, si tu as un diplôme à valoriser, va vraiment ailleurs. En 40 ans de carrière, je n'ai jamais vu une nouvelle qui d'une manière ou une autre rendait le métier plus facile. Toutes les soi-disant améliorations sont venues avec la perte de quelque chose en contrepartie et un solde négatif...quelques jeunes collègues (donc d'environ 40 ans pour moi) parlent des années 2000 comme un temps béni...pour ceux de ma génération qui avaient commencé 15 ou 20 ans avant c'était déjà une époque où tout foutait le camp...je te laisse penser mon avis sur aujourd'hui..Rien ne s'améliorera, ce sera toujours plus difficile, toujours plus mal payé et on t'en demandera toujours plus avec reproches à la clef sans aucun remerciement, tu n'a pas à culpabiliser, ce n'est pas une question de personne ou de caractère. Ceux de mon âge peuvent envoyer bouler tout le monde et s'asseoir sur tout ce qui n'est pas réglementaire, collègue, administration..etc, ce que je fais aujourd'hui dans la crise du covid, mais je frémis quand je lis certains messages et l'angoisse de collègues prêts à courber le dos devant toutes les injonctions abusives.
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Mar 6 Avr 2021 - 11:36
Bonjour à toutes et à tous et merci à TrucOuBidule et Balthazaard pour vos réponses,

Un peu de nouveau : médecin vu vendredi soir qui me dit que si le distanciel est plus simple pour moi, ça peut être l'occasion de remettre le pied à l'étrier et que c'est toujours mieux de passer le moins de temps possible en arrêt.

Je ne suis donc plus en arrêt.

J'ai fait ce que j'ai pu pour proposer des exercices à distance et j'ai une classe virtuelle de la classe dont je suis PP, mais ma motivation a totalement disparu et je ne participe plus vraiment à l'organisation du distanciel (qui est hasardeuse avec notre ENT en rade...). Plus vraiment l'envie de finir le projet non plus du coup.

J'ai contacté vendredi le rectorat à propos de la possibilité d'une rupture amiable, dans lequel j'exprimais mes difficultés en classe et les soucis liés au sens de la mission malgré de gros efforts de ma part.

Réponse fracassante : "Je vous informe que si vous souhaitez démissionner, la durée de votre contrat étant supérieure à 6 mois, votre préavis sera d'un mois à compter de la réception de votre lettre de démission.

Merci de me confirmer votre décision dès que possible afin que nous nous mettions à la recherche d'un remplaçant le cas échéant."

Voilà comment je me suis senti en lisant ce mail :
Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Vache10

Franchement le niveau de considération est absolument hallucinant. J'ai répondu en précisant bien que je parlais de rupture amiable et j'ai précisé les problèmes que je rencontrais et que je mettais bien accroché pour essayer de prendre le dessus.

J'aimerais ne pas avoir à finir en arrêt jusqu'au 1 juillet si possible... ce système marche sur la tête. Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 2950807625
avatar
technoprofil
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par technoprofil Mer 7 Avr 2021 - 11:57
Bonjour Aliocha 44,
Je tombe par hasard sur tes posts. J’en suis ému.
L’avantage que j’ai par rapport à toi est que  je suis « retraitable » et je quitte le métier très bientôt.
Tous les états d’âmes que tu décris je les ai connus.
Je ne vais pas écrire un livre mais j’écris ici un pèle mêle de remarques.
D’abord en ce qui concerne les protagonistes.
Les jeunes sont en devenir et beaucoup sont en manque de repères dans cette société, ne leur en veux pas.
Les cadres de l’institution ont un projet de carrière, pas méchants, ils n’aiment cependant pas être dérangés (remarque édulcorée).

J’ai intégré l’Ed Nat après cinq années en entreprise, dans les années 80. La technologie s’inscrivait alors dans une démarche économique industrielle. Dix ans plus tard « on » décidait déjà  que la Chine serait l’atelier de la planète et "on" changeait les programmes et ça n’a pas arrêté jusqu’au fameux laboratoire à la place de l’atelier.
Après la réforme de 2016 un IPR a reconnu qu’on avait de la chance il avait été  question de supprimer la matière.
Quelques fois je plaisante et je parle de concurrence aux écoles d’ingénieur si on se fait une image de la technologie à travers les programmes et les livres des éditeurs, la réalité n’est évidemment pas celle là.

J’ai aussi comme toi,  enseigné les maths pendant une période, puis maths et technologie. Ce qui  faisait que j’avais certaines classes jusqu’à six heures par semaine, de quoi bien les connaître et c’est là que j’ai commencé à faire des projets. Et heureusement, ce que tu retiens d’une carrière, ce sont les projets que tu as fait avec tes élèves, et il y en a eu, y compris des simulations d’accident avec pompiers et police, ou concours de la Résistance et Déportation, allant jusqu’au prix national, formation au secourisme, spectacle « Taratata » en musique, concours contre le harcèlement …
Pour te dire l’état d’esprit de l'institution, encore récemment invité à la remise d’un prix académique, la rectrice s’est cru obligé de me prendre pour un professeur d’histoire, c’est vrai qu’un professeur de technologie ne s’occupe que des ordinateurs dans un collège.
J’ai aussi connu le plaisir immense du courrier d’un ancien élève qui te dit la joie qu’il a eu à travers un projet, surtout quand il se manifeste treize années après.

Mais parlons aussi des mauvais côtés. Les moments de grande solitude je les ai connus aussi. J’aurais bien aimé davantage de cohésion chez les adultes, je me console,  j’aurai peut-être au moins évité que ne se créent des clans.
Comme toi, je n’avais pas l’habitude de dire « NON », j’ai un peu  changé sachant  qu’on ne presse que les citrons qui donnent du jus, il faut en donner moins.

Je voudrai surtout te dire « fais attention à toi », mets tes limites. Je pense que si j’avais eu à gérer des situations personnelles graves tel divorce, maladie d’un enfant … je n’aurais pas tenu comme prof.  Et quand tu craques au boulot, l’institution ne tarde pas à dire « … il avait des problèmes personnels ».

Bon courage à toi, prends un peu de recul.
Aliocha44
Aliocha44
Niveau 1

Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie - Page 2 Empty Re: Difficultés de contractuel – Arrêt, problème de sens et de discipline - Technologie

par Aliocha44 Ven 9 Avr 2021 - 11:16
Bonjour à toutes et à tous, à technoprofil et merci de ton témoignage,

Je vais essayer de répondre à quelques points :

"Les jeunes sont en devenir et beaucoup sont en manque de repères dans cette société, ne leur en veux pas."

C'est très vrai et ça été un sacré choc dans cette année passée d'enseignement : les comprendre d'un côté et devoir incarner l'ordre et l'institution de l'autre. C'est une dualité que chaque prof traverse j'imagine, mais en technologie alors que je ne crois pas moi-même à ce que je fais, c'est terrible.

C'est ce qui m'a fait me mettre en arrêt chaque fois : "C'est objectivement plus bénéfique que ces élèves soient ailleurs que dans mon cours."

"on avait de la chance, il avait été question de supprimer la matière." Dans la droite ligne de ce qui avait été exprimé par TrucOuBidule auparavant... le navire est en train de couler, mais on nous demande de continuer à l'entretenir comme si de rien n'était.

Les projets que tu as faits ont l'air top, et je comprends que c'est ce qu'on retient. Dans mon collège de REP, j'en ai entrepris quelques-uns cette année avec des collèges plus expérimentés, mais j'ai à chaque fois été assez secoué par l'investissement fourni et le résultat face à des élèves qui détestent l'école, mais qui sont finalement très attachées aux choses très scolaires. Dès qu'on sort du cadre, c'est la roue libre.

J'ai moi-même eu un message très sympa quelque temps après mon premier remplacement en maths, je le garde précieusement. Mais j'étais en maths, et j'avais l'impression d'apporter quelque chose. En techno, je suis devenu transparent.

Je finirais sur "Je pense que si j’avais eu à gérer des situations personnelles graves tel divorce, maladie d’un enfant … je n’aurais pas tenu comme prof."

C'est exactement ce que je ressens, et ce n'est pas la vie que j'ai envie de vivre. J'ai beaucoup de centres d'intérêt à côté et je ne veux pas être dévoué des années durant à cette institution...

Concernant les news, je n'ai pas encore franchi le cap d'envoyer ma lettre de démission, mais c'est imminent. J'attends de pouvoir avoir une discussion avec mon CDE.

Merci encore pour votre soutien et vos réponses Wink

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum