Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle Mar 26 Jan 2021 - 20:11
@Enaeco a écrit:
@Manu7 a écrit:
@Jenny a écrit:Certains restaurateurs n’ont pas rouvert depuis mars (pour les 2 et 3 étoiles notamment, c’est très compliqué) et effectivement ceux que j’en connais préféreraient des vraies mesures et ne comprennent pas que les cantines soient ouvertes.

Mais on dérive de l’EN...


Sauf que les restaurateurs souhaitent logiquement que les restaurants ouvrent mais ils ne souhaitent pas que les cantines ferment. Ils ne souhaitent pas que les écoles ferment.

D'après France Inter ce soir, les syndicats veulent que les écoles restent ouvertes mais dans de meilleures conditions.

Des meilleurs conditions c'est quoi ?
Davantage de gel hydroalcoolique et du scotch pour maintenir le masque sur le nez des élèves ?
Que peut-on faire de mieux que de l'hybride (et donc des écoles fermées pour la moitié des élèves) ?
A part doubler le nombre de professeurs, de personnels, de locaux,...  bref des mesures infaisables à court terme.
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.
A Tuin
A Tuin
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par A Tuin Mar 26 Jan 2021 - 20:17
@VanGogh59 a écrit: Le métro-boulot-dodo sans aucune perspective de loisir et de convivialité va bientôt faire énormément de morts également...
Retour au XIXe siècle (le temps de travail de l'époque en moins, et le confort chez soi en plus)
EnglishTidsear
EnglishTidsear
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EnglishTidsear Mar 26 Jan 2021 - 20:20
@Danska a écrit:Alors là, si le nouveau monde signifie un monde dans lequel on se lave davantage les mains, je vote pour ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 3854100262
Pas sûre que cette habitude perdure malheureusement : les bidons de 10l de gel hydro alcoolique se vidaient en moins de 15 jours en septembre, maintenant les agents d'entretien m'expliquent qu'ils ne remplissent plus très souvent nos flacons dans les salles de cours. Le passage aux demi-groupes n'explique pas tout. :-(
Manu7
Manu7
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Manu7 Mar 26 Jan 2021 - 20:22
@Enaeco a écrit:
@Manu7 a écrit:
@Jenny a écrit:Certains restaurateurs n’ont pas rouvert depuis mars (pour les 2 et 3 étoiles notamment, c’est très compliqué) et effectivement ceux que j’en connais préféreraient des vraies mesures et ne comprennent pas que les cantines soient ouvertes.

Mais on dérive de l’EN...


Sauf que les restaurateurs souhaitent logiquement que les restaurants ouvrent mais ils ne souhaitent pas que les cantines ferment. Ils ne souhaitent pas que les écoles ferment.

D'après France Inter ce soir, les syndicats veulent que les écoles restent ouvertes mais dans de meilleures conditions.

Des meilleurs conditions c'est quoi ?
Davantage de gel hydroalcoolique et du scotch pour maintenir le masque sur le nez des élèves ?
Que peut-on faire de mieux que de l'hybride (et donc des écoles fermées pour la moitié des élèves) ?
A part doubler le nombre de professeurs, de personnels, de locaux,...  bref des mesures infaisables à court terme.

Oui, je pense moi aussi que les demandes des syndicats ne sont pas claires, tu as raison, ils veulent plus de profs et critiquent le manque de recrutement à la rentrée, ils veulent aussi des locaux plus grands et des effectifs réduits dans les classes. On peut dire que les journalistes déforment les propos, mais ceux qui sont intérrogés confirment... Franchement, c'est très décevant.

Dire que la crise sanitaire fait apparaître la crise dans l'EN, me semble encore une fois une ligne de communication totalement inutile. Demander une augmentation en pleine crise au moment où des secteurs perdent tout, c'est une grosse erreur.

Pour moi le problème dans l'EN est profond et n'a pas de rapport avec la crise sanitaire. Les réformes sont mauvaises et depuis de nombreuses années donc le problème ne vient pas de tel gouvernement. Le problème c'est qu'on ferme les yeux sur les baisses dans tous les domaines : niveaux et salaires.
Tulipia
Tulipia
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tulipia Mar 26 Jan 2021 - 20:31
@Cicyle a écrit:
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.
Sur le plan sanitaire et pédagogique, l'hybride est la solution à privilégier. Cependant, de notre côté, l'hybride engendre une grande fatigue. Dans mon lycée, nous sommes en hybride depuis novembre et nous sommes tous épuisés. Avec l'instauration du contrôle continu complet en 1ère et Tle, c'est un vrai casse-tête pour les évaluations, les rattrapages quand il y a des absents... Et chez nous, les parents se sont plaints du fait que l'on ne propose pas de visioconférences aux élèves à la maison (!). Plainte qui s'est transformée en demande de la part de la direction, "dans la mesure du possible"... Je suis désolée de ce message d'humeur, je suis moi-même exténuée.
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton Mar 26 Jan 2021 - 20:35
L’homme qui ne voulait pas fermer l’école

« J'aurais très bien pu avoir en mai dernier une position inverse en disant, la sécurité avant tout, on ne rouvre pas les écoles. » Petite pause. Puis il ajoute : « J'aurais eu une vie beaucoup plus facile ». Mais le ministre de l'Education nationale ne cherche pas à avoir la vie facile. Non, Jean-Michel Blanquer s'est forgé une conviction d'airain : les écoles doivent rester ouvertes. En privé, il se remémore ce qu'il appelle « la bataille du retour en classe », lorsqu'il avait fallu organiser le retour progressif des enfants et des professeurs en juin dernier. Certains, sur les réseaux sociaux avaient alors traité Blanquer « d'assassin d'enfants ou d'apprenti sorcier »… Mais les rentrées de juin, puis septembre, ont eu lieu, les protocoles se sont affinés, et bon an, mal an, nos écoles restent ouvertes. Ainsi, l'immense danger du décrochage de générations entières est tenu à distance.

Aujourd'hui, variants ou pas, le ministre ne bouge pas d'un millimètre. Il existe, dit-il, « une troisième voie entre le confinisme (sic) et le trumpisme ». D'une part, il continue de penser que les établissements scolaires (avec les protocoles) ne sont pas des lieux d'ultra-contamination. D'autre part, il considère qu'en matière de remède, le confinement des enfants est pire que le mal. Nous verrons si le général Blanquer gagnera sa prochaine bataille. (...)

https://www.leparisien.fr/politique/l-homme-qui-ne-voulait-pas-fermer-l-ecole-26-01-2021-8421416.php

Sont vraiment nuls les ministres de l'Education des autres pays.

Sinon,
@Manu7 a écrit:

Pour moi le problème dans l'EN est profond et n'a pas de rapport avec la crise sanitaire. Les réformes sont mauvaises et depuis de nombreuses années donc le problème ne vient pas de tel gouvernement. Le problème c'est qu'on ferme les yeux sur les baisses dans tous les domaines : niveaux et salaires.

Je regrette mais ce gouvernement est responsable d'avoir complètement détruit le lycée et la vie des enseignants en lycée.
Compétition entre matières, organisation d'usine à gaz, formations du supérieur qui ne peuvent pas s'adapter, discours mensongers sur les maths, ...


Dernière édition par Proton le Mar 26 Jan 2021 - 20:41, édité 3 fois
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Fesseur Pro Mar 26 Jan 2021 - 20:38
Belle hagiographie !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Mar 26 Jan 2021 - 20:41
Je ne sais plus quel médecin j'ai entendu récemment plaider pour des "vacances confinantes" un peu rallongées "car cela donnera le temps d'améliorer l'aération des locaux scolaires et rajouter des lavabos". Cela m'a fait rire très très jaune. Parce que pendant les deux mois de vacances d'été 2020, j'aimerais connaître le nombre de fenêtres et de lavabos qui ont été posés. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 1767332709
avatar
Enaeco
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco Mar 26 Jan 2021 - 20:43
@Cicyle a écrit:
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.

J'ai beau réfléchir, je ne vois pas comment on pourrait mettre facilement en place de l'hybride dans l'enseignement primaire.

Si on part sur un temps de présence de 50%, l'enseignant doit a priori prévoir de quoi occuper un peu à la maison, à moins d'en être exempté, c'est une charge de travail supplémentaire.

Si les enfants sont à la maison 50% du temps, il faut que les parents puissent les garder (ça veut donc dire déshabiller des secteurs de ses employés (soignants, enseignants, agents d'entretien pour ne citer qu'eux)).

Bref, un sacré bazar...
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle Mar 26 Jan 2021 - 20:43
@Tulipia a écrit:
@Cicyle a écrit:
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.
Sur le plan sanitaire et pédagogique, l'hybride est la solution à privilégier. Cependant, de notre côté, l'hybride engendre une grande fatigue. Dans mon lycée, nous sommes en hybride depuis novembre et nous sommes tous épuisés. Avec l'instauration du contrôle continu complet en 1ère et Tle, c'est un vrai casse-tête pour les évaluations, les rattrapages quand il y a des absents... Et chez nous, les parents se sont plaints du fait que l'on ne propose pas de visioconférences aux élèves à la maison (!). Plainte qui s'est transformée en demande de la part de la direction, "dans la mesure du possible"... Je suis désolée de ce message d'humeur, je suis moi-même exténuée.
Franchement, avec mon triple niveau (CE2-CM1-CM2), 24 élèves, et deux lavabos, à essayer tant bien que mal de maintenir un semblant de sécurité sanitaire, et à gérer deux classes quand il n'y a pas de remplaçant dans celle d'à côté, je suis exténuée aussi.
Ce n'est pas un concours à qui est le plus fatigué. Je pense que de la maternelle aux universités, nous sommes tous totalement épuisés et à bout.
D'un point de vue sanitaire, humain et pédagogique l'hybride reste la solution la plus pertinente, à mes yeux.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle Mar 26 Jan 2021 - 20:49
@Enaeco a écrit:
@Cicyle a écrit:
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.

J'ai beau réfléchir, je ne vois pas comment on pourrait mettre facilement en place de l'hybride dans l'enseignement primaire.

Si on part sur un temps de présence de 50%, l'enseignant doit a priori prévoir de quoi occuper un peu à la maison, à moins d'en être exempté, c'est une charge de travail supplémentaire.

Si les enfants sont à la maison 50% du temps, il faut que les parents puissent les garder (ça veut donc dire déshabiller des secteurs de ses employés (soignants, enseignants, agents d'entretien pour ne citer qu'eux)).

Bref, un sacré bazar...
Non, puisqu'on fait avec le groupe du mardi, ce qu'on avait fait avec le groupe du lundi. Et le travail de réinvestissement donné au groupe présent le lundi pour le mardi, sera redonné au groupe présent le mardi, pour le jeudi. Et ainsi de suite.

Pour la garde d'enfants, je dis depuis cet été que tout ce qu'on vit était plus que prévisible, c'était annoncé. Il aurait alors fallu tout de suite mettre cette organisation en place jusqu'en mars ou avril. Avec garde complémentaire pour les enfants de personnels essentiels.
Et peut-être que ça aurait permis de mieux contrôler l'épidémie et que la perte économique liée aux aménagements aurait été en partie compensée par le fait qu'on aurait eu moins à fermer.

Maintenant, il faudrait quand même l'organiser, même si c'est très lourd pour peu de temps. Ou alors fermer, mais je ne le souhaite pas. Le statut quo est intenable sur la durée.

Accessoirement, c'est ce que le ministère avait prévu, y compris pour le premier degré, en cas de "circulation active du virus". Mais visiblement, on n'y est pas encore. Chouette, alors ! Je peux aller au resto, à la piscine et au cinéma, ce soir !! yesyes
A Tuin
A Tuin
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par A Tuin Mar 26 Jan 2021 - 20:51
@Verdurette a écrit:Je ne sais plus quel médecin j'ai entendu récemment plaider pour des "vacances confinantes" un peu rallongées "car cela donnera  le temps d'améliorer l'aération des locaux scolaires et rajouter des lavabos". Cela m'a fait rire très très jaune. Parce que pendant les deux mois de vacances d'été 2020, j'aimerais connaître le nombre de fenêtres et de lavabos qui ont été posés.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 1767332709
Ah oui les pauvres, ils sont bien loin de nos réalités !!!!!!!

Rien ne sera jamais fait à ces niveaux, covid ou pas. Déjà c'est bien d'avoir du gel hydro, et du savon, ce qui n'est pas toujours le cas dans les toilettes élèves, hélas. C'est regrettable.
Tulipia
Tulipia
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tulipia Mar 26 Jan 2021 - 20:53
@Cicyle a écrit:
@Tulipia a écrit:
@Cicyle a écrit:
L'hybride, ce n'est pas la même chose que les écoles fermées. Et si je redoute absolument une fermeture totale, j'appelle l'hybride de mes voeux, à tous les niveaux.
Sur le plan sanitaire et pédagogique, l'hybride est la solution à privilégier. Cependant, de notre côté, l'hybride engendre une grande fatigue. Dans mon lycée, nous sommes en hybride depuis novembre et nous sommes tous épuisés. Avec l'instauration du contrôle continu complet en 1ère et Tle, c'est un vrai casse-tête pour les évaluations, les rattrapages quand il y a des absents... Et chez nous, les parents se sont plaints du fait que l'on ne propose pas de visioconférences aux élèves à la maison (!). Plainte qui s'est transformée en demande de la part de la direction, "dans la mesure du possible"... Je suis désolée de ce message d'humeur, je suis moi-même exténuée.
Franchement, avec mon triple niveau (CE2-CM1-CM2), 24 élèves, et deux lavabos, à essayer tant bien que mal de maintenir un semblant de sécurité sanitaire, et à gérer deux classes quand il n'y a pas de remplaçant dans celle d'à côté, je suis exténuée aussi.
Ce n'est pas un concours à qui est le plus fatigué. Je pense que de la maternelle aux universités, nous sommes tous totalement épuisés et à bout.
D'un point de vue sanitaire, humain et pédagogique l'hybride reste la solution la plus pertinente, à mes yeux.
Je ne comprends pas vraiment le ton de cette réponse. Je souhaitais simplement apporter un témoignage. Dans mon établissement, nombreux sont ceux qui ont voté pour l'hybride au début et qui le regrettent maintenant. Personnellement, je ne vois pas comment faire mieux que l'hybride du point de vue sanitaire et pédagogique. Mais sans donner de moyens supplémentaires ou de décharge horaire, ce n'est pas possible longtemps. On ne peut pas se dédoubler... Courage à vous trefle
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Caspar Mar 26 Jan 2021 - 20:55
@Verdurette a écrit:Je ne sais plus quel médecin j'ai entendu récemment plaider pour des "vacances confinantes" un peu rallongées "car cela donnera  le temps d'améliorer l'aération des locaux scolaires et rajouter des lavabos". Cela m'a fait rire très très jaune. Parce que pendant les deux mois de vacances d'été 2020, j'aimerais connaître le nombre de fenêtres et de lavabos qui ont été posés.  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 1767332709

Les interventions de tous les virologues et épidémiologistes sur l'école sont toujours un grand moment de rigolade (jaune). Neutral
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cassandrine Mar 26 Jan 2021 - 20:56
Un peu d'humour ou d'ironie... Où sont tous les scénarii prévus par notre ministère en cas de circulation active ou très active du virus???? Cachés au fond d'un tiroir? Et ces beaux ordinateurs qui devaient être prêtés aux élèves en cas de classes fermées????
Hop hop hop, on cherche dans le fouillis ... Il est plus que temps de tout retrouver Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 437980826 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 437980826 Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 437980826
lene75
lene75
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par lene75 Mar 26 Jan 2021 - 20:59
En hybride, on pourrait très bien décider de ne pas faire reposer la partie à la maison sur les enseignants, qui sont déjà bien sollicités sur place, ou du moins pas sur ceux en présentiel. Bien sûr sur le long terme il faudrait recruter des enseignants, mais là, dans l'immédiat, le ministère a eu un an pour pondre des ressources. Des banques d'exercices, des cours rédigés, des fichiers, ce qu'ils veulent... rien n'a été fait. Et c'est partout pareil, pas de lits ouverts dans les hôpitaux, pas de tests massifs qu'on nous promettait pour... mai dernier ? Pas de vaccins. Et même pas de masques efficaces fournis.

En lycée on aurait pu aussi décider un truc de folaïe : reporter la réforme qui 1) génère des problèmes logistiques de dingue (bonjour le méga brassage), 2) met la tête des profs sous l'eau même sans virus ; est-ce que c'était bien le moment cette année de tout changer, de devoir refaire tous les cours, préparer les élèves à de nouvelles épreuves... finalement annulées, etc. ? Les DHG viennent de tomber, toujours moins d'heures, donc des groupes toujours plus chargés, des services toujours plus lourds.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
tt1724
tt1724
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par tt1724 Mar 26 Jan 2021 - 21:13
Ce qui m'exaspère le plus c'est rien n'a été mis en oeuvre en septembre pour faire de cette année scolaire une année "adaptée":

Or on dit que l'école en présentielle est importante pour les enfants (j'en suis convaincu) mais, pas de demi-groupe comme en juin pour assurer la distanciation et donc la sécurité, pas d'anticipation sur le repas de la cantine (que faire en cas de fermeture pour les plus démunis? quel aménagement spatio temporel pour éviter les contaminations? car on sait que les moments du repas sont des moments possible de contaminations), aucun aménagement des programmes pour aider les enseignants et élèves à reprendre tranquillement après une fin d'année 2019-2020 pour le moins chaotique...

Du coup de mon point vu, cela génère du stress côté enseignants, côté élèves, côté parents...

Et maintenant les nouveaux variants du virus plus contagieux sont là...se multiplient en France...Et si les morts arrivent comme au Royaume Uni à plus de 100 000, si les lits d'hôpitaux se remplissent...les écoles fermeront et pourtant à ma connaissance aucun temps de formation pour les enseignants au distanciel, aucune box internet gratuite pour les enseignants ou les élèves, 150€ de prime d'équipement (no comment!)...donc la gestion de la crise du coronavirus dans l'éducation nationale n'est clairement pas à la hauteur...

@pseudo-intello a écrit:
La question n'est pas de savoir si le confinement ça ressource ou ça stresse. La question, c'est de se débarrasser du virus.
Si on veut redémarrer l'économie, il faut virer le virus. Si on veut virer le virus, on voit bien qu'il faut fermer les écoles.


Mais comme le souligne d'autres le confinement ne suffira pas, il faut un vaccin efficace (qui évite les formes graves, voire qui protège de la maladie et disponible pour tous ceux qui le souhaitent) ou un remède efficace et ensuite tester-tracer-isoler donc conserver le masque, l'hygiène des mains et une certaine distanciation pour éviter d'avoir une reprise de l'épidémie.

Pour ceux qui pensent que le confinement strict comme connu en mars-avril en France avec la fermeture des écoles ne fonctionne pas, 2 remarques:
- le 1er confinement en France mars-avril a fait chuter à un nombre très bas à la fois le nombres de personnes hospitalisées en juin et le nombre de nouveau cas (le virus circule que si il y a un taxi humain pour le faire circuler).
- il me semble qu'en Angleterre actuellement au niveau individuel il n'y a pas d'amende pour non respect du confinement, que pour les gens qui travaillent (pas uniquement les soignants) il y a un accueil dans les établissements scolaires possibles donc le confinement n'est pas aussi strict que le 1er confinement français et enfin le variant "anglais" semble beaucoup plus virulent et est présent majoritairement...donc si il n'y avait pas de confinement...

Une fois de plus ce qui est dommage, c'est qu'on tire sur la corde...on croise les doigts...alors qu'au lieu d'attendre, beaucoup de médecins disent qu'on devrait anticiper...et confiner...pour ma part, il me semble que si l'ouest de la France à moins été impacté lors de la 1ere vague, l'une des raisons c'est peut-être parce que contrairement à l'est du pays, l'ouest à été confiné (par hasard en anticipation) avant que les niveaux de contagions y soient trop élevés.

-------

https://www.neoprofs.org/viewtopic.php?t=131899
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum