Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Clecle78
Guide spirituel

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Clecle78 Lun 18 Jan 2021, 08:03
EdithW a écrit:Cleopatra, merci pour ce résumé ! C’est exactement ça.

Et le statut des profs du public risque d’être aligné (à terme, pas dans l’immédiat - réforme des retraites et recrutement local oblige) sur celui du privé, pas le contraire. Et il y a des avantages dans les deux systèmes, tout est clair, il suffit de se renseigner avant de « choisir » l’un ou l’autre.

Parmi les avantages du privé, la prévoyance obligatoire. Ça se ressent sur la fiche de paye (moitié-moitié avec l’établissement) mais quand on a épuisé ses droits à CMO, on est bien content d’avoir le complément financier qui tombe et garantit plus de 90% du salaire jusqu’à la retraite si on passe en CLM par exemple...
On a la même chose depuis toujours inclus dans le contrat mgen ! Ce n'est pas du tout un avantage du privé
EdithW
EdithW
Expert spécialisé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par EdithW Lun 18 Jan 2021, 08:22
Je ne savais pas... mais du coup, pourquoi sur d’autres fils, certains collègues en longue maladie se plaignent-ils d’être passés à demi-salaire voire à rien? Je pensais que la prévoyance était optionnelle et qu’il fallait payer en plus. Apparemment, je me trompe...

Edit: il est bien écrit « s’ils le souhaitent », donc (sauf si je n’ai rien compris), c’est payant (comme dans le privé) mais facultatif et individuel (contrairement au privé où les syndicats se sont battus pour imposer l’obligation). Et donc on peut tout à fait découvrir l'intérêt de cette dépense "facultative" uniquement quand on en aurait eu besoin (dommage...). Entre la non communication des établissements (dont ce n'est pas le boulot de faire souscrire une prévoyance aux personnels), la phobie administrative de certains, le temps qui manque surtout en début de carrière, le salaire minable qui fait réfléchir à deux fois avant de voir encore quelques euros s'envoler... j'ignore quel est le ratio de profs du public qui souscrivent.

https://www.education.gouv.fr/sante-et-prevoyance-les-organismes-references-par-les-ministeres-charges-de-l-education-nationale-de-41612
Alexlafée
Alexlafée
Niveau 6

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Alexlafée Lun 18 Jan 2021, 09:33
Je ne partage pas du tout ce qui est dit sur les avantages du privé. Le seul que j'y vois et qui a fait basculer mon choix à l'époque, c'est que la nomination après le concours se fait d'abord en intra-académique. Quand on est dans une discipline comme les lettres il est presque assuré d'avoir un poste dans son académie. Même si l'académie c'est vaste, c'est toujours mieux que d'être affecté à l'autre bout de la France.

Pour le reste: notre retraite est moins avantageuse que la vôtre, notre salaire un peu plus élevé mais nous avons des retenues salariales plus importantes. La complémentaire c'est bien mais pourra-t- on en bénéficier... rien n'est moins sûr...
Et surtout, nous ne sommes pas titulaire de notre poste : en cas de fermeture d'établissement ( vente du bâtiment par le diocèse, problèmes financiers importants...), nous perdons notre poste et nous nous retrouvons au chômage puisque nous ne bénéficions pas de la garantie d'emploi comme les fonctionnaires.
Pat B
Pat B
Érudit

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Pat B Lun 18 Jan 2021, 09:45
Sur ce dernier point, il faut nuancer : en cas de grosse crise et perte de poste, on est heureusement prioritaires pour en retrouver un, d'abord dans l'académie, sinon en-dehors. Et vu le nombre de contractuels qu'il y a encore dans le privé, on est plus ou moins assuré de trouver quelque chose, mais peut-être loin (ou sinon on accepte un temps partiel plus proche).
Mais en ces temps de crise, dans certains secteurs sinistrés, ça peut devenir un problème.
Par contre, le salaire et et la retraite inférieurs c'est quand même une belle arnaque...
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Fires of Pompeii Lun 18 Jan 2021, 09:54
Clecle78 a écrit:
EdithW a écrit:Cleopatra, merci pour ce résumé ! C’est exactement ça.

Et le statut des profs du public risque d’être aligné (à terme, pas dans l’immédiat - réforme des retraites et recrutement local oblige) sur celui du privé, pas le contraire. Et il y a des avantages dans les deux systèmes, tout est clair, il suffit de se renseigner avant de « choisir » l’un ou l’autre.

Parmi les avantages du privé, la prévoyance obligatoire. Ça se ressent sur la fiche de paye (moitié-moitié avec l’établissement) mais quand on a épuisé ses droits à CMO, on est bien content d’avoir le complément financier qui tombe et garantit plus de 90% du salaire jusqu’à la retraite si on passe en CLM par exemple...
On a la même chose depuis toujours inclus dans le contrat mgen ! Ce n'est pas du tout un avantage du privé

La prévoyance n'est pas obligatoire, c'est un contrat que tu souscris si tu le souhaites (à la mgen ou ailleurs).

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Fires of Pompeii Lun 18 Jan 2021, 09:57
Alexlafée a écrit:Je ne partage pas du tout ce qui est dit sur les avantages du privé. Le seul que j'y vois et qui a fait basculer mon choix à l'époque, c'est que la nomination après le concours se fait d'abord en intra-académique. Quand on est dans une discipline comme les lettres il est presque assuré d'avoir un poste dans son académie. Même si l'académie c'est vaste, c'est toujours mieux que d'être affecté à l'autre bout de la France.

Pour le reste: notre retraite est moins avantageuse que la vôtre, notre salaire un peu plus élevé mais nous avons des retenues salariales plus importantes. La complémentaire c'est bien mais pourra-t- on en bénéficier... rien n'est moins sûr...
Et surtout, nous ne sommes pas titulaire de notre poste : en cas de fermeture d'établissement ( vente du bâtiment par le diocèse, problèmes financiers importants...), nous perdons notre poste et nous nous retrouvons au chômage puisque nous ne bénéficions pas de la garantie d'emploi comme les fonctionnaires.

Voilà, c'est un résumé assez clair. Quand on choisit le privé, on a le privé, avec tout ce que ça comporte, et en particulier le fait qu'on n'a pas de garantie d'emploi, que l'on est payé au prorata des heures faites (le sous-service existe dans le privé mais pas dans le public), etc.
De même quand on va dans le public on accepte d'être fonctionnaire, avec ce que ça comporte de côtés avantageux et d'inconvénients (mobilité, mais aussi remplacements organisés n'importe comment quand on est TZR, et j'en passe). C'est aussi un choix, et finalement on en revient toujours au fait que chacun fait son choix et en accepte les conséquences connues à l'avance

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Oudemia Lun 18 Jan 2021, 11:20
Fires of Pompeii a écrit:
Alexlafée a écrit:Je ne partage pas du tout ce qui est dit sur les avantages du privé. Le seul que j'y vois et qui a fait basculer mon choix à l'époque, c'est que la nomination après le concours se fait d'abord en intra-académique. Quand on est dans une discipline comme les lettres il est presque assuré d'avoir un poste dans son académie. Même si l'académie c'est vaste, c'est toujours mieux que d'être affecté à l'autre bout de la France.

Pour le reste: notre retraite est moins avantageuse que la vôtre, notre salaire un peu plus élevé mais nous avons des retenues salariales plus importantes. La complémentaire c'est bien mais pourra-t- on en bénéficier... rien n'est moins sûr...
Et surtout, nous ne sommes pas titulaire de notre poste : en cas de fermeture d'établissement ( vente du bâtiment par le diocèse, problèmes financiers importants...), nous perdons notre poste et nous nous retrouvons au chômage puisque nous ne bénéficions pas de la garantie d'emploi comme les fonctionnaires.

Voilà, c'est un résumé assez clair. Quand on choisit le privé, on a le privé, avec tout ce que ça comporte, et en particulier le fait qu'on n'a pas de garantie d'emploi, que l'on est payé au prorata des heures faites (le sous-service existe dans le privé mais pas dans le public), etc.
De même quand on va dans le public on accepte d'être fonctionnaire, avec ce que ça comporte de côtés avantageux et d'inconvénients (mobilité, mais aussi remplacements organisés n'importe comment quand on est TZR, et j'en passe). C'est aussi un choix, et finalement on en revient toujours au fait que chacun fait son choix et en accepte les conséquences connues à l'avance
Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 2252222100
Encore faut-il que chacun se soit bien informé, d'un côté comme de l'autre...
Cléopatra2
Cléopatra2
Monarque

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Cléopatra2 Lun 18 Jan 2021, 11:35
Je crois que les collègues qui passent le privé voient dans l'immense majorité à ce moment-là le fait de rester dans leur académie. Ils ne se rendent pas forcément compte qu'ils ne sont pas fonctionnaires. Mais Edith W a raison, bientôt ça sera pareil dans le public, seuls les anciens profs resteront fonctionnaires, les nouveaux seront recrutés sur le modèle du privé.
Clecle78
Clecle78
Guide spirituel

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Clecle78 Lun 18 Jan 2021, 12:41
Cléopatra2 a écrit:Je crois que les collègues qui passent le privé voient dans l'immense majorité à ce moment-là le fait de rester dans leur académie. Ils ne se rendent pas forcément compte qu'ils ne sont pas fonctionnaires. Mais Edith W a raison, bientôt ça sera pareil dans le public, seuls les anciens profs resteront fonctionnaires, les nouveaux seront recrutés sur le modèle du privé.
Pour l'instant ce n'est pas fait. On a encore un peu de marge. Inutile d'anticiper !
Aurore22
Aurore22
Je viens de m'inscrire !

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Aurore22 Lun 18 Jan 2021, 14:22
Oudemia a écrit:
Fires of Pompeii a écrit:C'est aussi un choix, et finalement on en revient toujours au fait que chacun fait son choix et en accepte les conséquences connues à l'avance
Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 2252222100
Encore faut-il que chacun se soit bien informé, d'un côté comme de l'autre...

C'est pour ça que je suis là, et tous vos messages m'ont donné beaucoup à réfléchir.
Merci pour vos partages d'expériences diverses et variées Smile
Philomène87
Philomène87
Esprit éclairé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Philomène87 Lun 18 Jan 2021, 18:51
Alexlafée a écrit:Je ne partage pas du tout ce qui est dit sur les avantages du privé. Le seul que j'y vois et qui a fait basculer mon choix à l'époque, c'est que la nomination après le concours se fait d'abord en intra-académique. Quand on est dans une discipline comme les lettres il est presque assuré d'avoir un poste dans son académie. Même si l'académie c'est vaste, c'est toujours mieux que d'être affecté à l'autre bout de la France.

Pour le reste: notre retraite est moins avantageuse que la vôtre, notre salaire un peu plus élevé mais nous avons des retenues salariales plus importantes. La complémentaire c'est bien mais pourra-t- on en bénéficier... rien n'est moins sûr...
Et surtout, nous ne sommes pas titulaire de notre poste : en cas de fermeture d'établissement ( vente du bâtiment par le diocèse, problèmes financiers importants...), nous perdons notre poste et nous nous retrouvons au chômage puisque nous ne bénéficions pas de la garantie d'emploi comme les fonctionnaires.

Le salaire brut est exactement le même...

Quant aux titulaires qui se retrouveraient au chômage, cela doit être assez, voire très, rare.
Philomène87
Philomène87
Esprit éclairé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Philomène87 Lun 18 Jan 2021, 18:54
Alexlafée a écrit:
Philomene 87 a écrit:Le gros avantage du privé par rapport au public, c'est qu'on peut bouger facilement, puisqu'il n'y a pas de points de mutation. Si un établissement ne te convient pas tu peux en repartir l'année suivante, à condition qu'il y ait des postes bien sûr. Je ne regrette pas mon choix, il suffit juste de se trouver dans un établissement qui corresponde à nos valeurs. La grosse difficulté c'est de le trouver : ce n'est pas écrit sur leur site internet, comment ils fonctionnent (enfin pas toujours), il faut donc connaître du monde qui y bosse.

Euh, je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis. Pour muter il faut participer au mouvement du personnel c'est déjà en soi une démarche dissuasive car le dossier à fournir est copieux. Ensuite selon la clef de priorité qui t'est affectée tu as plus ou moins de chances de voir ta demande aboutir. Par ailleurs tu peux rencontrer des résistances même quand tu es prioritaire sur un poste ( cde qui souhaite garder un suppléant par exemple). Enfin, en cas de demande de mutation contrainte ( suivi du conjoint par exemple), si tu n'as pas de poste, après un an de " disponibilité" tu perds le bénéfice du concours puisque dans le privé tu n'as pas la garantie d'emploi des fonctionnaires du public.

Enfin certaine régions sont riches en établissements privés, d'autres bien moins donc il faut souvent être prêt à rouler ...

Donc non, ce n'est pas si simple de changer d'établissement dans le privé et tu y réfléchis à deux fois avant de te lancer dans les démarches.

Certes mais quand tu es dans le public et que tu as brûlé tous tes points de mutation l'année précédente et que le nouvel établissement ne te convient pas ?
Dans le privé c'est quand même nettement différent...
Manu7
Manu7
Expert

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Manu7 Lun 18 Jan 2021, 19:31
Il faut aussi savoir que le passage du privé vers le public est en théorie possible même s'il est très très rare, mais dans l'autre sens c'est assez rare.
Manu7
Manu7
Expert

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Manu7 Lun 18 Jan 2021, 19:42
Je suis dans le privé catholique sous contrat, et il est préférable d'être d'accord avec les habitudes de remplacements des collègues absents (plutôt dans les petits établissements). Pour ma part, j'aime bien prendre des heures en plus quand j'ai du retard. Et la plupart du temps le CDE trouve des moyens pour rémunérer ses heures qui ne demandent pas le même travail que des heures habituelles, parfois c'est proche d'une étude surveillée avec un travail fourni par le prof absent. Quand on adhère au projet de l'établissement alors c'est logique.
Mathador
Mathador
Monarque

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Mathador Lun 18 Jan 2021, 20:26
Manu7 a écrit:Il faut aussi savoir que le passage du privé vers le public est en théorie possible même s'il est très très rare, mais dans l'autre sens c'est assez rare.
Selon quel texte ? Le seul cas où je sais que c'est possible, c'est celui où un maître du privé lauréat de l'agrégation externe demande son maintien dans le privé: il peut alors a posteriori être nommé dans le corps des agrégés (art. 7 ter du décret n°51-1423).

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
EdithW
EdithW
Expert spécialisé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par EdithW Lun 18 Jan 2021, 20:53
Manu7 a écrit:Je suis dans le privé catholique sous contrat, et il est préférable d'être d'accord avec les habitudes de remplacements des collègues absents (plutôt dans les petits établissements). Pour ma part, j'aime bien prendre des heures en plus quand j'ai du retard. Et la plupart du temps le CDE trouve des moyens pour rémunérer ses heures qui ne demandent pas le même travail que des heures habituelles, parfois c'est proche d'une étude surveillée avec un travail fourni par le prof absent. Quand on adhère au projet de l'établissement alors c'est logique.

J'essaie de profiter de tous ces créneaux dispo pour avancer dans mes progressions de doc, en prenant une ou deux classes en l'absence de leur prof (un seul prof par matière, qui fait toutes les classes dans sa journée, donc c'est prévisible, si la prof de maths est absente à 8h, ses cours sont "à prendre"...). Je conçois qu'un prof qui a un trou préfère corriger des copies que prendre la classe d'un collègue, mais en tant que doc, présente sur toute la journée, ça peut m'arranger et les collègues aussi. Et il y a chez nous un tableau avec les absences prévues (concours, formation...), pour que les collègues s'inscrivent (et soient rémunérés en HSE). Quand c'est inopiné et imprévu, chacun voit comment il peut aider, et en général, on s'y retrouve le jour où on a vraiment besoin de s'absenter (RV médical ou autre), la CDE est compréhensive et sait pouvoir compter, normalement, sur quelqu'un de l'équipe. Elle n'envoie en général pas les papiers pour enfant malade sur une journée ou si on est juste absent deux jours pour éviter le jour de carence...Donc ça roule plutôt bien chez nous, échange de bons procédés. Mais je dois admettre que l'an dernier je ne travaillais pas le vendredi, jour où il y a le loto et autre réjouissances et que ça ne m'a pas manqué du tout de ne pas faire le guignol devant les parents avant de rentrer à minuit chez moi. La souplesse sur le temps scolaire, OK, le "chantage" compassionnel pour animer les soirées de financement de l'établissement, c'est déjà moins motivant, je trouve abi .
Philomène87
Philomène87
Esprit éclairé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Philomène87 Lun 18 Jan 2021, 20:59
Je n'accepte plus aucune heure non rémunérée, que ce soit de la surveillance ou un vrai cours.
L'an dernier on a essayé de m'avoir avec un magnifique "oui mais faut savoir être solidaire", ce à quoi j'ai répondu que je ne refusais pas de prendre une classe en plus, mais que je refusais juste de le faire gratos.
Comme ils n'ont trouvé aucun pigeon j'ai reçu quelques heures plus tard un mail comme quoi ce serait rémunéré.
Bigmac91
Bigmac91
Niveau 2

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Bigmac91 Mer 27 Jan 2021, 07:25
Bonjour !
Il est intéressant, ce fil, bien que je ne l'aie parcouru qu'en diagonale.
Je fais l'inverse: 13 ans d'enseignement privé (cafep obtenu en 2007), et maintenant je prépare le capes pour migrer vers le public. Pas d'autre solution que de repasser le concours.
Pourquoi ?
Je souhaite devenir chef, et dans le privé je trouve ça assez contraignant, d'autant que je n'ai pas la vocation chrétienne que cela suppose, très prégnante dans l'enseignement privé. Du coup, je vais dans le public, et je préparerai ensuite le concours de personnel de direction, un vrai concours; pas dans le privé où c'est une formation puis un choix de l'évêque (c'est l'évêque, dans le privé, qui envoie une lettre de mission au futur chef, c'est très particulier...).
Si je peux répondre à quelques questions, n'hésitez pas.
avatar
User7917
Niveau 9

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par User7917 Mer 27 Jan 2021, 18:22
Bigmac91 a écrit:Bonjour !
Il est intéressant, ce fil, bien que je ne l'aie parcouru qu'en diagonale.
Je fais l'inverse: 13 ans d'enseignement privé (cafep obtenu en 2007), et maintenant je prépare le capes pour migrer vers le public. Pas d'autre solution que de repasser le concours.
Pourquoi ?
Je souhaite devenir chef, et dans le privé je trouve ça assez contraignant, d'autant que je n'ai pas la vocation chrétienne que cela suppose, très prégnante dans l'enseignement privé. Du coup, je vais dans le public, et je préparerai ensuite le concours de personnel de direction, un vrai concours; pas dans le privé où c'est une formation puis un choix de l'évêque (c'est l'évêque, dans le privé, qui envoie une lettre de mission au futur chef, c'est très particulier...).
Si je peux répondre à quelques questions, n'hésitez pas.

Y a un fil pour passer du privé au public. Je réfléchis aussi à cette possibilité d'ailleurs...
https://www.neoprofs.org/t131496-detachement-prive-vers-public?highlight=privé+au+public
Bigmac91
Bigmac91
Niveau 2

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Bigmac91 Sam 30 Jan 2021, 17:09
Merci du lien !
Mais c'est mort. Crois-moi, avant de me remettre à mes bouquins, j'ai épuisé toutes les possibilités.
C'est absurde, mais c'est ainsi.
Czar
Czar
Niveau 8

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Czar Sam 30 Jan 2021, 17:25
Bigmac91 a écrit:Bonjour !
Il est intéressant, ce fil, bien que je ne l'aie parcouru qu'en diagonale.
Je fais l'inverse: 13 ans d'enseignement privé (cafep obtenu en 2007), et maintenant je prépare le capes pour migrer vers le public. Pas d'autre solution que de repasser le concours.
Pourquoi ?
Je souhaite devenir chef, et dans le privé je trouve ça assez contraignant, d'autant que je n'ai pas la vocation chrétienne que cela suppose, très prégnante dans l'enseignement privé. Du coup, je vais dans le public, et je préparerai ensuite le concours de personnel de direction, un vrai concours; pas dans le privé où c'est une formation puis un choix de l'évêque (c'est l'évêque, dans le privé, qui envoie une lettre de mission au futur chef, c'est très particulier...).
Si je peux répondre à quelques questions, n'hésitez pas.

Bonjour,
Attention, tu ne parles pas ici du "privé" de manière générale mais de l'enseignement catholique sous contrat d’association avec l'Etat. (certes l'immense majorité) Par cohérence il est en effet demandé que les chefs d'un établissement catholique soient catholiques. L'évêque étant responsable de la foi catholique dans son diocèse c'est normal qu'il ait son mot à dire dans la nomination à la tête d'un établissement catholique.

As-tu essayé dans l'enseignement sous contrat laïc? il y a quelques établissements qui pourraient peut-être te convenir également?
avatar
nash06
Niveau 6

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par nash06 Sam 30 Jan 2021, 18:33

Bonjour,
Attention, tu ne parles pas ici du "privé" de manière générale mais de l'enseignement catholique sous contrat d’association avec l'Etat. (certes l'immense majorité) Par cohérence il est en effet demandé que les chefs d'un établissement catholique soient catholiques. L'évêque étant responsable de la foi catholique dans son diocèse c'est normal qu'il ait son mot à dire dans la nomination à la tête d'un établissement catholique.

As-tu essayé dans l'enseignement sous contrat laïc? il y a quelques établissements qui pourraient peut-être te convenir également?

Ce n'est pas contraire au code du travail ça ? Une discrimination en fonction des convictions religieuses des employés...

Sinon oui effectivement, dans le privé, les établissement catholiques ne sont pas les seuls. Il doit probablement y avoir des établissements d'autres religions, mais aussi des laïcs. Par exemple l'Ecole alsacienne à Paris, qui, me semble-t-il, était même laïque avant les lois Ferry qui ont imposé la laïcité dans l'enseignement public.
Philomène87
Philomène87
Esprit éclairé

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Philomène87 Sam 30 Jan 2021, 21:00
Mon ancienne cde (privé) était athée.
Le diocèse le savait-il avant de la nommer ? Mystère. Quoi qu'il en soit elle s'est avérée une excellente gestionnaire et économe donc ça leur aurait coûté beaucoup de la virer pour raison religieuse.
Pat B
Pat B
Érudit

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Pat B Sam 30 Jan 2021, 21:25
Pendant longtemps, les chefs d'établissement catholiques n'étaient pas recrutés sur la base de leurs convictions religieuses mais sur leurs qualités de gestionnaire et de leadership... et ça tournait pas mal. Quelque part dans les années 2000, il a été décidé que l'enseignement catholique devait être un moyen d'évangéliser les foules et de remplir les églises (hum... pardon... de présenter la foi aux pauvres brebis égarés qui n'en ont jamais entendu parler), et ils ont changé le contenu de leurs lettres de mission pour y introduire la nécessité de développer l'offre pastorale de l'établissement... et donc, au fur et à mesure que les directions changent, on s'oriente de plus en plus vers le recrutement selon la religion "apparente" : que le chef soit vraiment croyant ou non leur importe peu, mais il doit s'engager à promouvoir la religion dans l'établissement, bref on a soit de vrais croyants soit de bons comédiens bien hypocrites très ambitieux... je préfère encore quelqu'un qui aurait de vraies convictions.
Clecle78
Clecle78
Guide spirituel

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Clecle78 Sam 30 Jan 2021, 21:33
Pat B a écrit:Pendant longtemps, les chefs d'établissement catholiques n'étaient pas recrutés sur la base de leurs convictions religieuses mais sur leurs qualités de gestionnaire et de leadership... et ça tournait pas mal. Quelque part dans les années 2000, il a été décidé que l'enseignement catholique devait être un moyen d'évangéliser les foules et de remplir les églises (hum... pardon... de présenter la foi aux pauvres brebis égarés qui n'en ont jamais entendu parler), et ils ont changé le contenu de leurs lettres de mission pour y introduire la nécessité de développer l'offre pastorale de l'établissement... et donc, au fur et à mesure que les directions changent, on s'oriente de plus en plus vers le recrutement selon la religion "apparente" : que le chef soit vraiment croyant ou non leur importe peu, mais il doit s'engager à promouvoir la religion dans l'établissement, bref on a soit de vrais croyants soit de bons comédiens bien hypocrites très ambitieux... je préfère encore quelqu'un qui aurait de vraies convictions.
Je confirme. Ma soeur, mère célibataire ne pourra jamais être chef, seulement adjointe. Son ancienne académie le lui a fait comprendre, ce sera peut-être différent maintenant qu'elle a muté. Quand elle a débuté comme prof il y a 32 ans l'ouverture était beaucoup plus grande. Elle a vu tout se resserrer dans les dix dernières années et des responsables pastoraux démissionnés pour cause de divorce.
Diclonia
Diclonia
Expert

Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements) - Page 2 Empty Re: Passer de l'enseignement public au privé (multiples questionnements)

par Diclonia Dim 31 Jan 2021, 06:34
malo24 a écrit:En lisant vos messages, je vous invite à bien prendre le temps de la réflexion quand même... Perso, c'est l'inverse que j'aimerai faire ! passer du privé au public... Concernant les élèves, peu de problème en général mais il y a toujours derrière des parents qui paient et une direction qui va bien souvent dans le sens des familles, notamment dans les gros établissements des grandes villes mais pas que... Cela m'est arrivé, même en milieu rural, que l'on me demande de changer des notes... Ce point est à prendre en compte, mais ce n'est pas le plus important. Suivant le chef d'établissement, on peut vite être confronté à beaucoup de pression ! Un CDE du privé sait qu'il doit être dans les bonnes grâces du directeur diocésain pour évoluer et il faut donc satisfaire les grands chefs et correspondre à l'image catholique. Prières et messes dans certains établissements pendant les réunions pédagogiques, aller dans le sens de la direction sous peine de se voir refuser certaines missions qui permettent d'évoluer dans notre carrière, dire oui à tout ce que l'on nous demander comme remplacer des profs absents, accepter des projets bénévoles... Bref je ne veux pas casser vos rêves mais le privé ce n'est pas idyllique partout...
Et dernier point très important qu'il ne faut pas négliger : l'évolution de carrière ! Si un jour vous voulez passer des concours comme IPR par exemple, ou postuler à la FAC et obtenir un contrat PRAG, si vous voulez prendre des fonctions de chargés de mission ou autre... bref, ce n'est pas possible pour les enseignants du privé... On ne pense pas à cela en début de carrière, mais croyez-moi, à plus de 50 ans, on peut avoir envie de changement... et peu de portes sont ouvertes pour nous...

pareil... retraite différente aussi... ce n'est pas négligeable...
ayant passé le même concours, avec les mêmes jurys, je pensais qu'avec la même note, j'aurais été reçue, mais non, dans le privé, la moyenne exigée au concours est souvent supérieure au public... une fois le concours décroché, je pensais avoir les mêmes droits... non plus...

si on tombe sur un bon bahut, à côté de chez soi, c'est très confortable (c'est mon cas, classes surchargées 30 à 32 de la 6è à la 3è) , mais élèves agréables, et bahut à 8 km de chez moi, je ne vais pas me plaindre...
pour les heures de "bénévolat", notre syndicat actif au CSE a bien remis les pendules à l'heure...

mais...
dans certains bahuts, c'est la misère...
un directeur a même changé une de mes notes sous la pression des parents !!
on peut se retrouver loin... ou sur plusieurs bahuts pour avoir un temps plein (j'ai navigué sur 2 départements, puisqu'on fonctionne par bassin, ou diocèse)
on peut être face à un public très difficile (celui dont le public ne veut pas !)
si tu n'as pas de poste, tu n'as pas de salaire
si tu n'as pas de poste pendant un certain temps (je ne sais plus combien, pardon) tu perds ton concours !
évolution de carrière assez lente... beaucoup de portes fermées...
si un détachement public vers le privé est possible, l'inverse ne l'est pas... il faut tout reprendre à zéro (je me demande même si l'ancienneté n'est pas non plus remise à zéro...)


Si on m'avait dit tout cela au moment où j'ai coché la case cafep, je crois que j'aurais coché capes...
Maintenant, je suis bien où je suis, j'ai de la chance, je gagne en confort de vie ce que je ne gagne pas en finance... mais je crains pour ma retraite...


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum