Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador Mer 27 Jan 2021 - 23:15
@Dame Jouanne a écrit:Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.
Quelle orientation par défaut ? On pratique l'extension des vœux dans Affelnet ?
Il n'y a pas lieu de procéder ainsi. Dans une EN qui fonctionne correctement, on placerait chaque élève dans une classe où ils sont capables de réussir (autrement dit, on pratiquerait la différenciation administrative). Et on cesserait de garantir une telle affectation après un certain âge plutôt qu'après un certain niveau de diplôme (qui a alors une fâcheuse tendance à se retrouver bradé dans les 5 ans qui suivent).
Avec un âge butoir à 16 ans, on pourrait circonscrire l'affectation garantie au primaire et au collège en permettant un redoublement en 3ème (ce qui peut être absorbé en redéployant quelques postes actuellement implantés en lycée).


Dernière édition par Mathador le Mer 27 Jan 2021 - 23:24, édité 1 fois
Ilona
Ilona
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ilona Mer 27 Jan 2021 - 23:21
@Dame Jouanne a écrit:Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.
Pour ma part, je considère qu'il faut arrêter avec les bons sentiments et la culture de l'excuse, ils (ceux qui ne sont pas porteurs d'un handicap autre que la paresse) ont eu leur chance comme tous les autres, maintenant ils vont apprendre un métier ou ils vont divaguer je ne sais où.
Par contre, il faut créer de vraies structures pour accompagner nos élèves porteurs de handicaps et leur permettre de trouver leur place dans la société.
PabloPE
PabloPE
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par PabloPE Mer 27 Jan 2021 - 23:25
@Marcelle Duchamp a écrit:À 18h, j’ai reçu un e-mail de l’école nous informant qu’une enseignante a le Covid. Deux enseignantes sont cas contact et mises à l’isolement.
La maîtresse malade, son ATSEM et ses élèves sont confinés pour 7j.
On nous indique les consignes de l’ARS pour les élèves de la maîtresse concernée mais rien pour les autres. On ne sait pas s’ils sont accueillis ou s’il faut les garder chez soi.
Moi, étant de la maison, je sais que pour trouver deux remplaçants en PS et en MS, il faut se lever tôt... J’ai tenté de l’expliquer aux parents d’élèves mais nombreux sont ceux qui prennent ce manque d’information pour une affirmation: les élèves seront automatiquement accueillis.
Vous pensez comme moi, on garde chez soi les élèves des deux maitresses cas contact ou comme les autres parents?

Ils ont réussi à me semer le doute.
Il va sans dire qu’à 18h, la directrice n’a répondu à aucun mail car j’imagine qu’elle avait 1000 autres trucs à gérer que répondre à des parents inquiets.
Ici on a du se répartir les élèves de ma collègue, autant dire qu'on a apprécié que la majorité des parents puissent les garder Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262 Après on a déjà en temps normal une pénurie de remplaçants donc ça dépend des zones. Wink
La directrice attend certainement de savoir s'il y en a de disponibles donc vous serez fixés demain vers 9h Very Happy

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Marcelle Duchamp
Marcelle Duchamp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Marcelle Duchamp Mer 27 Jan 2021 - 23:29
@PabloPE a écrit:
@Marcelle Duchamp a écrit:À 18h, j’ai reçu un e-mail de l’école nous informant qu’une enseignante a le Covid. Deux enseignantes sont cas contact et mises à l’isolement.
La maîtresse malade, son ATSEM et ses élèves sont confinés pour 7j.
On nous indique les consignes de l’ARS pour les élèves de la maîtresse concernée mais rien pour les autres. On ne sait pas s’ils sont accueillis ou s’il faut les garder chez soi.
Moi, étant de la maison, je sais que pour trouver deux remplaçants en PS et en MS, il faut se lever tôt... J’ai tenté de l’expliquer aux parents d’élèves mais nombreux sont ceux qui prennent ce manque d’information pour une affirmation: les élèves seront automatiquement accueillis.
Vous pensez comme moi, on garde chez soi les élèves des deux maitresses cas contact ou comme les autres parents?

Ils ont réussi à me semer le doute.
Il va sans dire qu’à 18h, la directrice n’a répondu à aucun mail car j’imagine qu’elle avait 1000 autres trucs à gérer que répondre à des parents inquiets.
Ici on a du se répartir les élèves de ma collègue, autant dire qu'on a apprécié que la majorité des parents puissent les garder Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262 Après on a déjà en temps normal une pénurie de remplaçants donc ça dépend des zones. Wink
La directrice attend certainement de savoir s'il y en a de disponibles donc vous serez fixés demain vers 9h Very Happy

C’est ce que j’ai expliqué aux parents 3 maîtresses sur 4 qui ne sont pas dans les murs, c’est sur que ce n’est pas l’unique qui reste qui va prendre en charge les 45 élèves sur le carreau en plus des 23 siens!
Je leur ai expliqué le coup des brigades, des remplaçants appelés le matin pour débuter un service au plus vite mais leur insistance a réussi à me semer le doute.

_________________
Je m’excuse par avance des fautes d’accord, de grammaire, de syntaxe et de conjugaison que je peux laisser passer dans mes écrits. Je suis aphasique et je réapprends à écrire depuis 2 ans.
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton Mer 27 Jan 2021 - 23:54
@PabloPE a écrit:
@berzeko a écrit:Les bons font l'effort et les autres rien, mais ça ne change pas vraiment du non hybride. Ce qui est dur c'est de les motiver à distance (vidéo un peu sympa et courte, question à faire à plusieurs, recopier les mots clés ect)
Ouais enfin faut relativiser hein, mon fils fait partie des "bons" d'après ses profs et aujourd'hui il avait 1 h de cours cet après-midi (et 4 hier). Travail à faire pour aujourd'hui: un exercice dans la matière où il avait cours justement. Autant dire que il ne s'est pas trop fatigué entre hier midi et cet après-midi. Et c'est comme ça presque tous les jours, toutes les semaines depuis novembre. Il a des devoirs habituels (et encore très légers pour du lycée faisant ainsi mentir ses profs de 3e Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262 ) et il n'a cours qu'en demi-journée sauf le jeudi (et les jours où les options sont dans la "mauvaise" demi-journée). L'hybride n'existe pas dans les faits et c'est normal puisque les profs sont en 100% en présentiel mais les élèves ne sont eux qu'en demi-présentiel. Et il n'est pas question ici de dire qu'il faudrait faire des visios (les élèves sont sans arrêt dans les bus donc ils ne pourraient pas y assister le plus souvent). Juste que ceux qui ne bossent pas à la maison ne sont pas forcément des cossards.

Oui je sais ils sont au lycée ils doivent trouver d'eux-mêmes le travail personnel à fournir mais bon arrêtons un peu de rêver Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262

A côté de ça, tu as les lycées privés à Paris qui tournent à 100%  ... :/

Ce système hybride est un désastre scolaire quand même. Idem, les facs fermées, les étudiants n'étudient pas grand chose et à côté de ça, les prépas ... 100% boulot.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Jeu 28 Jan 2021 - 5:36
@berzeko a écrit:
@kaktus65 a écrit:On ne me fera pas croire que fonctionner par demi-groupe par quinzaine (ou autre demi-dispositif si je puis m'exprimer ainsi)  permette d'avancer deux fois plus vite ! On en a déjà parlé sur ce forum, cela ne profite -comme d'habitude- qu'aux bons élèves et -à de rares exceptions- à des élèves timides ou remuants (qui n'ont plus leurs copains pour faire le clown).

En revanche, des classes d'une vingtaine d'élèves à plein temps, ce serait le top mais ce n'est pas vraiment la voie empruntée pour l'année prochaine avec des suppressions de postes "compensées" par plus d'HSA.
C'est pourtant ce qui est recommandé par tous les organismes de l'éducation, y compris pour des raisons sanitaires sauf que cela coûte un pognon de dingue et on est à 200 millions près visiblement (alors que l'on donne des milliards pour d'autres causes).

Avant la crise c'était "serrez vous la ceinture c'est difficile maintenant" et là pouf 400 milliards qui apparaissent. Pourtant l'EN est le premier budget de dépense en France, mais je me demande où va cet argent. J'ai juste un début de réponse : presque 40 % dans l'administratif Smile .

Cela me rappelle une autre administration où les personnels ont des blouses blanches ... 35% de personnel non-soignant , 24% en Allemagne.
Simonella
Simonella
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Simonella Jeu 28 Jan 2021 - 6:30

A côté de ça, tu as les lycées privés à Paris qui tournent à 100% ... :/

Ce système hybride est un désastre scolaire quand même. Idem, les facs fermées, les étudiants n'étudient pas grand chose et à côté de ça, les prépas ... 100% boulot.

Pas seulement des lycées privés, c'est bien le problème et ce qui rend fous les parents des élèves passés en hybride. Ils voient ceux du lycée voisin avancer tranquillement dans le programme, à 100%.
avatar
Peinard
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Peinard Jeu 28 Jan 2021 - 7:07
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Ps810

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Ps1510

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Ps2210


Si même les données du MEN commencent à avoir une croissance hebdomadaire importante alors ça va devenir compliqué...
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pourquoi 3,14159 Jeu 28 Jan 2021 - 7:11
Je m'étonne que notre ministre n'ait pas pensé à confiner le virus plutôt que les personnes. Parce que niveau efficacité là...

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Kant
Kant
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Kant Jeu 28 Jan 2021 - 7:33
Je pensais qu'il garderait ses 0,3% jusqu'à la fin de la crise du coronavirus
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton Jeu 28 Jan 2021 - 7:53
Blanquer toujours très serein sur Télé matin (france 2) à l'instant. Tout va bien, on garde le même calendrier des vacances, roulez jeunesse.
Tulipia
Tulipia
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tulipia Jeu 28 Jan 2021 - 7:57
L'Express a écrit: Vaccination des profs : Macron a contraint Blanquer à reculer

Le ministre de l'Education voulait que les enseignants soient prioritaires. Impossible, a tranché le président de la République.

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/vaccination-des-profs-macron-a-contraint-blanquer-a-reculer_2143630.html
Maya34789
Maya34789
Niveau 3

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Maya34789 Jeu 28 Jan 2021 - 8:17
Question peut être idiote : Le président à t'il lui même été vacciné ?
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska Jeu 28 Jan 2021 - 8:21
Non : il n'est pas prioritaire et vient en plus d'avoir le covid, impossible pour lui de se faire vacciner actuellement même s'il le voulait.
avatar
chmarmottine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Jeu 28 Jan 2021 - 8:22
@Proton a écrit:Blanquer toujours très serein sur Télé matin (france 2) à l'instant. Tout va bien, on garde le même calendrier des vacances, roulez jeunesse.

Au même moment, Gabriel Attal sur France Inter :
Gabriel Attal : " Il est possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre"
Halybel
Halybel
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Halybel Jeu 28 Jan 2021 - 8:35
@Proton a écrit:Blanquer toujours très serein sur Télé matin (france 2) à l'instant. Tout va bien, on garde le même calendrier des vacances, roulez jeunesse.

Ca fait bien longtemps qu'il faut arrêter de l'écouter. Si Attal vient de le contredire c'est la preuve qu'il parle sans rien savoir. Sans parler qu'il affirmait mars pour la vaccination des enseignants. Bref, c'est un clown qui n'a aucun pouvoir sauf celui de faire croire qu'il décide pour les écoles.

D'ailleurs : https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/confinement-allonger-les-vacances-de-fevrier-une-idee-qui-fait-son-chemin-1284847

« Avoir un enfant scolarisé augmente votre risque d'être contaminé, s'il est en lycée ou collège », rappelait le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, la semaine dernière sur France Inter. Il citait l'exemple de l'Irlande, qui avait gardé les écoles ouvertes et a dû les refermer au moment de l'arrivée du variant anglais.

La chercheuse Vittoria Colizza, directrice d'un laboratoire spécialisé dans la modélisation des épidémies à l'Inserm, affirme aussi, au « Monde », que l'ouverture des collèges et des lycées « a un effet significatif sur la circulation du virus et sur le nombre d'hospitalisations ».


Mais le ministre de l'Education nationale veut tout faire pour garder les écoles ouvertes. « La parole médicale n'est jamais une parole certaine, insistait Jean-Michel Blanquer, lundi soir, sur LCI. Chacun est dans son rôle. » Et d'ajouter : « Les vacances peuvent être plus contaminantes que la vie scolaire ».

« On ne peut pas isoler l'école de la société »
Mais il sème « des petits cailloux » pour préparer un éventuel changement de position, comme sur le bac , décrypte un observateur avisé du monde éducatif. Si, « pendant trois semaines, les élèves restent chez eux toutes zones confondues », cet allongement des vacances serait, « le cas échéant, une formule qui permettrait d'avoir une sorte de confinement masqué », avance aussi Jean-Michel Blanquer. Même s'il n'est « pas convaincu à ce stade que c'est ce qui permettrait d'atténuer les contaminations ». Dans le « JDD », dimanche dernier, il admettait que la fermeture des écoles restait « concevable en cas de nécessité absolue ».


Dernière édition par Halybel le Jeu 28 Jan 2021 - 8:49, édité 1 fois

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
Halybel
Halybel
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Halybel Jeu 28 Jan 2021 - 8:47
@Ilona a écrit:
@henriette a écrit:Et tu fais quoi des ceux qui n'y accèdent plus ? Redoublement dans un collège déjà saturé ?
Ils ne sont pas bien au collège, et bien qu'ils aillent apprendre un métier au lieu de pourrir la scolarité des autres !
Mon père, dans les années soixantes, est allé apprendre le métier de menuisier. Il n'était pas un mauvais élève, mais ses parents lui ont trouvé un apprentissage, et il n'a pas eu le choix.

Oui allons surcharger les lycées pro déjà surchargés dans de nombreuses filières, et les collèges où dans de nombreuses grandes villes, viennent à manquer. J'adore le raisonnement, pour ma tranquillité, on peut pourrir les autres. Le problème est le manque de profs, de locaux, de moyens humains, les envoyer en pro c'est déplacer le problème. Quand à les lâcher dans la nature, je te laisse regarder le taux de chômage par niveau d'étude.

"Mais ils n'ont pas fait d'effort à l'école" ... Oui c'est vrai, mais quand tu as des parents qui n'ont pas les codes et j'en passe. L'école française spécialiste de la reproduction sociale.

BREF.

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
Isis39
Isis39
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Isis39 Jeu 28 Jan 2021 - 10:06
@chmarmottine a écrit:
@Proton a écrit:Blanquer toujours très serein sur Télé matin (france 2) à l'instant. Tout va bien, on garde le même calendrier des vacances, roulez jeunesse.

Au même moment, Gabriel Attal sur France Inter :
Gabriel Attal : " Il est possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre"

Blanquer va-t-il être contredit comme au printemps dernier ? Very Happy
Mathador
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador Jeu 28 Jan 2021 - 10:21
@Halybel a écrit:J'adore le raisonnement, pour ma tranquillité, on peut pourrir les autres.
Pour la tranquillité des vrais élèves surtout.

@Halybel a écrit:Quand à les lâcher dans la nature, je te laisse regarder le taux de chômage par niveau d'étude.
Crois-tu vraiment que si ceux qui ont un faible niveau d'études sont plus souvent au chômage, c'est vraiment parce qu'ils n'ont pas les acquis des études ultérieures ? Ne serait-ce pas aussi en bonne partie parce que ce qui fait qu'ils n'ont pas poursuivi leurs études handicape aussi leur insertion professionnelle ?

@Halybel a écrit:L'école française spécialiste de la reproduction sociale.
Ce à quoi participe le fait d'accepter en LGT n'importe quel jeune sortant de collège qui le demande tout en y appliquant la carte scolaire.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
ee
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ee Jeu 28 Jan 2021 - 10:22
@Isis39 a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@Proton a écrit:Blanquer toujours très serein sur Télé matin (france 2) à l'instant. Tout va bien, on garde le même calendrier des vacances, roulez jeunesse.

Au même moment, Gabriel Attal sur France Inter :
Gabriel Attal : " Il est possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre"

Blanquer va-t-il être contredit comme au printemps dernier ? Very Happy





Je n'aime pas Blanquer (et c'est rien de le dire!), il ment, il n'a rien anticipé, il nous méprise... mais c'est quoi, en démocratie, une situation où un conseil restreint autour du seul chef de l'Etat, aux délibérations secrètes, aux éléments d'information non partagés, sans contrôle du Parlement, a un tel pouvoir qu'il peut déjuger d'une heure à l'autre un ministre dans son champ de compétences?!
Rhizome
Rhizome
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Rhizome Jeu 28 Jan 2021 - 11:31
@Proton a écrit:
@PabloPE a écrit:
@berzeko a écrit:Les bons font l'effort et les autres rien, mais ça ne change pas vraiment du non hybride. Ce qui est dur c'est de les motiver à distance (vidéo un peu sympa et courte, question à faire à plusieurs, recopier les mots clés ect)
Ouais enfin faut relativiser hein, mon fils fait partie des "bons" d'après ses profs et aujourd'hui il avait 1 h de cours cet après-midi (et 4 hier). Travail à faire pour aujourd'hui: un exercice dans la matière où il avait cours justement. Autant dire que il ne s'est pas trop fatigué entre hier midi et cet après-midi. Et c'est comme ça presque tous les jours, toutes les semaines depuis novembre. Il a des devoirs habituels (et encore très légers pour du lycée faisant ainsi mentir ses profs de 3e Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262 ) et il n'a cours qu'en demi-journée sauf le jeudi (et les jours où les options sont dans la "mauvaise" demi-journée). L'hybride n'existe pas dans les faits et c'est normal puisque les profs sont en 100% en présentiel mais les élèves ne sont eux qu'en demi-présentiel. Et il n'est pas question ici de dire qu'il faudrait faire des visios (les élèves sont sans arrêt dans les bus donc ils ne pourraient pas y assister le plus souvent). Juste que ceux qui ne bossent pas à la maison ne sont pas forcément des cossards.

Oui je sais ils sont au lycée ils doivent trouver d'eux-mêmes le travail personnel à fournir mais bon arrêtons un peu de rêver Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3854100262

A côté de ça, tu as les lycées privés à Paris qui tournent à 100%  ... :/

Ce système hybride est un désastre scolaire quand même. Idem, les facs fermées, les étudiants n'étudient pas grand chose et à côté de ça, les prépas ... 100% boulot.

J’enseigne dans un lycée privé en province et nous ne sommes pas passés en hybride.
L’argent et la réputation avant tout...!
Jacq
Jacq
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jacq Jeu 28 Jan 2021 - 11:55
@Dame Jouanne a écrit:On réhabilite les filières techniques. Le bac général ne devrait pas être le seul horizon de 80% des collégiens.

C'est plutôt mal barré avec la réforme Blanquer du lycée général et techno, et c'est une catastrophe pour la filière professionnelle.
Tout est caché derrière les bons propos du ministre, les annonces, la communication, la cosmétique.

@Ilona a écrit:
@Mathador a écrit: En lycée, c'est faisable en 3 ans: il suffit d'abandonner l'objectif stupide des 80% et de n'admettre en 2nde que les élèves qui sont capables de suivre.
Votre bon sens fait hélas défaut à ceux qui dirigent la boutique !
Que ceux qui se rendent au lycée par orgueil et sans avoir les moyens intellectuels d'y suivre ou la volonté d'apprendre , aillent apprendre un métier manuel.
Cela permettra de diminuer les effectifs par classe, d'avoir une ambiance de classe propice aux apprentissages, de diminuer un peu le nombre d'enseignants et de mieux les payer etc.
Le système fonctionnerait mieux et demanderait moins de ressources budgétaires.
Il faudra aussi se séparer d'une partie de la haute bureaucratie de l'éducnat, en finir avec ses bullshit jobs.
Une enseignante de collège.

A l'origine les "80%" n'étaient pas 80% (maintenant 90% dans les faits) d'une classe d'âge "avec le bac" mais "au niveau bac", ce qui est totalement différent. Et, dans ces années là, il y avait la création du bac professionnel qui faisait que ceux qui s'arrêtaient avant au BEP pouvaient poursuivre jusqu'au "niveau bac". Donc il y avait une véritable logique. Mais cette logique a été totalement dévoyée par ceux qui la dénonçaient (la droite) qui l'ont transformé en pourcentage de réussite, en objectif chiffré, pire encore avec la politique européenne. Rappelons que pour des motifs uniquement budgétaires le redoublement a été considéré comme inutile alors que s'il l'était effectivement pour certains, il pouvait être utile pour d'autres (pas interdit, mais supprimé tout de même).
Pour rappel, l'enseignement techno ou professionnel n'est pas que "manuel". Mais bon, cela ne rentre pas dans la tête de chacun visiblement et on reste sur la logique fausse -technologique-professionnel-apprentissage-MANUEL.

@Ilona a écrit:
@henriette a écrit:Et tu fais quoi des ceux qui n'y accèdent plus ? Redoublement dans un collège déjà saturé ?
Ils ne sont pas bien au collège, et bien qu'ils aillent apprendre un métier au lieu de pourrir la scolarité des autres !
Mon père, dans les années soixantes, est allé apprendre le métier de menuisier. Il n'était pas un mauvais élève, mais ses parents lui ont trouvé un apprentissage, et il n'a pas eu le choix.
Qu'on leur donne une formation correcte. Une formation correcte serait déjà d'avoir des conditions de travail correctes au collège. Je ne parle pas du travail de mes collègues de collège mais d'une réalité dont vous parlez depuis plusieurs messages : les effectifs.
Et à ce jeu rappelons que l'on a supprimé les 4e et 3e de préparation à l'enseignement pro pour les transformer et les réduire aux 3 prépa pro et 3e actuelles (dont j'ai oublié le nom), tout en augmentant les effectifs. Faire du chiffre, du pourcentage, et réduire le coût. Au détriment des élèves et de l'enseignement.
Pour les années 60, c'étaient les années 60. Mon père, un peu avant, n'a pas dépassé la classe de troisième, pour finir commissaire aux comptes ! Je ne sais pas si cet exemple est le bon.  En tout cas, éjecter quelqu'un du système classique et constater qu'il finit commissaire aux comptes, je ne sais pas si c'était vraiment une bonne chose.

@Dame Jouanne a écrit:Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.

Non, elles ne le devraient pas. Déjà il faudrait éviter le "les filières techniques et l'apprentissage" car là il manque l'enseignement professionnel, qui me semble un peu important tout de même.  Razz
Le problème est que l'EN gère des flux. J'ai actuellement une classe de terminale pro qui est excellente. Les réactions sont variées : c'est génial car c'est vraiment une classe exceptionnelle avec des gamins motivés, donc beaucoup auraient pu suivre en enseignement général. Nous sommes dans la vraie vocation pour la filière, et cela fait plaisir. Ces élèves là, leurs professeurs de collège refusaient qu'ils aillent en pro (ils faisaient aussi leur travail en les incitant - plus qu'en refusant - à poursuivre au général, en indiquant qu'ils avaient le niveau, mais certains ont dû faire le forcing pour ne pas être envoyés au général). Après lorsqu'on a une classe aussi excellente, comme il y a des effectifs limités en pro, on se dit que certains ont "pris la place" d'autres gamins qui auraient dû être en pro, et qui se sont retrouvés au général. Je me retrouve d'ailleurs, en tant que PP de cette classe, dans la même situation que mes collègues de collège. J'ai une élève excellente, qui pourrait réussir en fac (si si, une élève de pro) en BTS ou même en licence pro et qui veut s'arrêter après le bac pour aller bosser. C'est bien, c'est beau... mais j'ai envie qu'elle poursuive (dans une filière qui lui permettrait de faire le même travail que ce qu'elle veut faire, mais plus diplômée... on verra).
Donc un bon élève qui va au "pro" c'est aussi un bon élève qui pique une place au "mauvais" élève, entendons celui qui aurait vraiment besoin d'aller au pro.
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 3795679266
Le serpent qui se mord la queue.

@Mathador a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.
Quelle orientation par défaut ? On pratique l'extension des vœux dans Affelnet ?
Il n'y a pas lieu de procéder ainsi. Dans une EN qui fonctionne correctement, on placerait chaque élève dans une classe où ils sont capables de réussir (autrement dit, on pratiquerait la différenciation administrative). Et on cesserait de garantir une telle affectation après un certain âge plutôt qu'après un certain niveau de diplôme (qui a alors une fâcheuse tendance à se retrouver bradé dans les 5 ans qui suivent).
Avec un âge butoir à 16 ans, on pourrait circonscrire l'affectation garantie au primaire et au collège en permettant un redoublement en 3ème (ce qui peut être absorbé en redéployant quelques postes actuellement implantés en lycée).

Affelnet est une grosse daube.
Le recrutement tel que nous la faisions avant Affelnet était bien meilleur. Recrutement sur dossier et, en lisant les appréciations de nos collègues de collège (nous étant des prof de LP, des profs de collège et des parents d'élèves) nous avions un recrutement bien plus pertinent qu'actuellement. L'algorithme tripoté par l'administration ne peut en rien remplacer la lecture humaine d'un livret scolaire.

Pour en revenir au sujet des dédoublements actuel liés à la crise... il est évident que, si on avance pas plus vite, on avance je pense mieux. Et on mesure, surtout au collège, le travail qui peut être effectué avec plus d'individualisation. On constate que ce n'est pas en mettant des tests de positionnement qui ne servent à rien sinon à prétendre que l'on fait ensuite de l'accompagnement "personnalisé" en classe entière, mais que ce sont bien des effectifs réduits qui permettent de s'attarder sur chacun, de prendre du temps. Il y a les problèmes liés au primaire, on les connaît, mais on constate souvent que certains élèves sont totalement noyés au collège du fait des effectifs, du fait que l'enseignant ne peut gérer et la discipline et s'attarder sur chacun tel qu'il le devrait.
Mais nous pouvons toujours rêver, c'est exactement l'inverse que fait l'EN depuis bien longtemps : gérer les flux, obéir à Bercy, augmenter les effectifs en prétendant que l'AP POUR TOUS est la solution !
Laotzi
Laotzi
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Laotzi Jeu 28 Jan 2021 - 13:47
Un article du Monde au titre explicite : https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/28/les-pediatres-opposes-a-la-fermeture-des-ecoles_6067902_3224.html

Je trouve l'article assez confus. C'est un gloubi-boulga de divers éléments, avec une référence à l'étude américaine du CDC dont il a été question ici comme argument d'autorité sur faible participation des écoles à la transmission du virus. Le titre de l'article fait référence à cette "étude" : https://www.sfpediatrie.com/actualites/plaidoyer-maintien-ecoles-ouvertes-societes-savantes-pediatrie-se-mobilisent Mais l'article du Monde pourtant évoque dans son premier paragraphe à la fois "les écoles, les collègues et les lycées" alors qu'il n'y a nulle mention du secondaire dans le "plaidoyer" des pédiatres avant, dans le dernier paragraphe, de faire une ultime distinction entre le primaire et le secondaire.
Oui, bien entendu, il est toujours préférable pour le bien être des enfants d'avoir des écoles ouvertes. Mais on ne parle pas de les fermer pendant des mois a priori, juste d'étendre peut-être les vacances : en quoi cela entraînerait-il véritablement un risque de maltraitance (davantage que les vacances d'été) sur les enfants ?

Anxiété, idées noires et ou gestes suicidaires, dépression… sont le reflet d’un malaise général des enfants, les plus jeunes ayant parfois à peine 10 ans », poursuit-elle. A cela s’ajoute une hausse alarmante des maltraitances infantiles, avec de fortes conséquences sur la santé. Les pédiatres redoutaient dès avril 2020 une possible « seconde pandémie » de maltraitance.

Les appels au 119, le service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger, étaient en hausse de 56 % en mai 2020, à la sortie du confinement, la fermeture des lieux comme l’école ou les activités extérieures rendant plus difficile le repérage. « Nous voyons une épidémie d’enfants et d’adolescents qui ne vont pas bien. C’est la santé des adultes de demain », renchérit de son côté le docteur Elise Launay, présidente du Groupe de pédiatrie générale sociale et environnementale, qui en appelle, comme ses collègues, à l’ouverture d’un observatoire d’épidémiologie en pédopsychiatrie pour faire face au manque criant de données. (...)
Même si certains de ces derniers soulignent qu’en cas d’augmentation de la circulation virale, la fermeture des écoles constituerait un levier pour freiner la pandémie, à ce stade, « la balance bénéfice-risque apparaît (…) très en faveur du maintien de l’ouverture des [établissements scolaires] », estiment les pédiatres signataires de l’appel. « Une partie des enfants et adolescents ne va pas bien, il ne faut pas les reconfiner, insiste Christèle Gras-Le Guen. Des médecins qui lancent des messages alarmistes sur l’école font fausse route, le problème n’est pas chez les enfants, l’urgence est d’accélérer la vaccination. »

« En cas de dégradation de la situation sanitaire, ce sont les collèges et lycées qu’il faudrait fermer en priorité », indique cependant le Conseil scientifique dans son avis du 12 janvier. Ce qu’admettent les pédiatres. Mais « la fermeture des écoles doit se faire en dernier recours et en cas de scénario catastrophe ».

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton Jeu 28 Jan 2021 - 20:26
Allongement des vacances ... que personne se se leurre, ça sera une ou deux semaines de cours à distance avec deux semaines "libres" pour souffler. Si cela devait vraiment arriver.
Halybel
Halybel
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Halybel Jeu 28 Jan 2021 - 20:30
@Proton a écrit:Allongement des vacances ... que personne se se leurre, ça sera une ou deux semaines de cours à distance avec deux semaines "libres" pour souffler. Si cela devait vraiment arriver.

Oh avec le temps de la mise en place tu auras une semaine de distanciel tout au plus.

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska Jeu 28 Jan 2021 - 20:31
Sans moi, le distanciel, cette fois. Mon ordi a souffert du précédent confinement, et ce n'est pas l'absence de la prime informatique ridicule qui va me permettre d'en acheter un nouveau Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 1665347707
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum