Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Mer 27 Jan 2021 - 18:51
@Tulipia a écrit:il y a de clairs avantages, effectivement. En LV, les élèves parlent beaucoup plus et plus longtemps/souvent. Ils se sentent également plus à l'aise pour prendre la parole. Et moi, je peux les assister plus individuellement. C'est certain.

Même constat en maths. Les élèves participent beaucoup plus. Pour l'ambiance de travail, c'est quand même super agréable. Cela sera difficile de recommencer avec 36 élèves par classe ...
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ysabel Mer 27 Jan 2021 - 18:56
@Laotzi a écrit:
@epekeina.tes.ousias a écrit:J'avoue que je ne sais pas du tout quoi en penser…
https://www.franceinter.fr/societe/covid-19-pas-de-propagation-rapide-dans-les-ecoles-selon-une-etude-americaine#xtor=EPR-5-[Meilleur27012021]
Les chercheurs, travaillant pour les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), ont passé en revue les données d'études ayant pour cadre des écoles dans trois États américains, et certains pays européens. "Alors que beaucoup d'écoles ont rouvert leurs portes pour une instruction en présentiel dans certaines parties des États-Unis, ainsi qu'à l'international, des cas de Covid-19 liés au milieu scolaire ont été rapportés, mais il existe peu de preuves que les écoles ont contribué de manière significative à une augmentation des transmissions" au niveau local, ont-ils affirmé.
"La majorité des preuves existantes, portant sur le premier semestre scolaire, ont été rassurantes dans la mesure où le type de propagation rapide qui avait été fréquemment observé dans les lieux de cohabitation, ou les lieux de travail à forte fréquentation, n'est pas observé dans les milieux scolaires", ont soutenu les chercheurs.

Il en était question sur la page précédente, avec des conditions effectivement très différentes de celles que l'on a (et surtout, ce genre d'étude ne prend en compte que les conditions en classe, mais des écoles ouvertes, ça veut dire aussi des centaines d'élèves qui se côtoient dans la cour, les couloirs, le parvis, la rue etc.) : https://www.neoprofs.org/t131745p1000-gestion-de-la-crise-du-coronavirus-dans-l-education-nationale#5142463

@Shajar a écrit:Franchement, l'audio en classe, c'est ce qu'on a choisi et je n'y étais à la base pas tr-s favorable ; mais quand je vous lis, je trouve que c'est la meilleure solution. Pas idéale, évidemment, mais moins pire que l'énorme surcharge de travail que représentent ces DM chaque semaine. Le principal souci, c'est qu'au bout de trois mois, les élèves commencent à sérieusement se lasser et ne plus suivre : ils se connectent et font autre chose. Mais jusqu'aux vacances de noël, ça marchait vraiment bien. On n'a plus de soucis techniques, ou très rarement, car les serveurs de l'ENT ont été renforcés. Le lycée nous a tous équipés en webcams (qu'on n'utilise pour la plupart que pour le son), ce qui coûtait beaucoup moins cher que d'autres aménagements (les plexiglas à la cantine, par exemple, qui ont pu être abandonnés de ce fait).
Bref on est loin de la panacée, mais sur la palette du pire, on est plutôt du côté "pas si mal".

Mais du coup, le groupe qui est à la maison ne refait pas le cours en classe lorsqu'il revient puisqu'il y avait l'audio ? Chez nous, ça aurait pour conséquence de perdre très vite les 3/4 des élèves et d'accentuer fortement les inégalités entre ceux capables d'être autonomes pour suivre ainsi à distance et les autres.
Moi je n'ai aucun problème à assumer que le passage au demi-groupe chez nous a, dans les faits, était le passage à un enseignement à 50 % pour les élèves, avec des approfondissements ou préparations supplémentaires tout de même. Mais notre nombre d'heures de cours n'a pas diminué, ni la charge en dehors, donc pas question de crouler sous les DM, surtout maintenant avec l'annulation des épreuves.

Voilà... pareil. Les élèves déposent le travail sur Moodle, j'en ouvre et note quelques uns, au hasard.
alors certains élèves ne m'ont rien rendu depuis les vacances de la Toussaint même les DM... mais de toute manière ils ne me rendaient rien avant et séchaient déjà allégrement les cours.

Après les élèves ont du mal à comprendre "travail en autonomie à hauteur du temps horaire" Et voudraient n'avoir qu'une heure de travail alors que je les ai 4 h/semaine

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ysabel Mer 27 Jan 2021 - 19:02
@teresia a écrit:Intéressante analyse sur France-info du non impact du couvre-feu sur les contaminations:

Article France-info
Selon moi la baisse des contaminations correspond à "début des vacances + 15 jours" et la reprise de la hausse des contaminations correspond à "réouverture des écoles+ 15 jours". Le couvre-feu n'a aucun impact.
Ca m'évoque ce dessin de Sanaga: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Sanaga10

Le dessin est excellent !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mélusine2 Mer 27 Jan 2021 - 19:27
@ysabel a écrit:
Après les élèves ont du mal à comprendre "travail en autonomie à hauteur du temps horaire" Et voudraient n'avoir qu'une heure de travail alors que je les ai 4 h/semaine

Oui, ça, malgré les innombrables explications, c'est massif dans ma STMG. Pour la majorité des autres, ça roule : c'est épuisant de courir après et de (presque) tout lire, mais ça roule.
En classe, en revanche, c’est miraculeux : pas de brouhaha, les timides qui osent enfin, du temps pour chacun... pour ceux qui font le travail à la maison, la déperdition n'est pas si grande : on va moins vite, certes (m'enfin, un texte de plus, un texte de moins à l'EAF, quel intérêt ? En plus, c'est réglé.) mais on va bien plus loin.
Je ne rêve pas d'hybride à perpète, ce n'est idéal pour personne, mais de classes à 18/20, oh que oui ! Par rapport aux wagons de 35, c'est le jour et la nuit, en qualité de travail et d'ambiance.
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par zigmag17 Mer 27 Jan 2021 - 19:59
Dans une classe de 1ere bac pro les élèves se sont plaints d'être en demi-groupes, au motif avoué que désormais ils ne pouvaient plus se cacher pour ne pas travailler. Eh oui, ça se voit!!
Je rejoins les témoignages et avis précédents: le demi-groupe c'est Byzance, le retour en effectifs dits "normaux" (i.e. classes surchargées), s'il doit s'opérer cette année , va être trèèèès dur....
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par uneodyssée Mer 27 Jan 2021 - 20:10
Rêvons un peu:
que les élèves ressentent à quel point c'est préférable pour eux, à quel point on s'occupe mieux de chacun, que le retour en classe entière leur fasse mesurer cette différence… et que les parents le perçoivent également, et votent en 2022 pour des gens qui diminueront enfin drastiquement les effectifs des classes !!!
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco Mer 27 Jan 2021 - 20:18
@uneodyssée a écrit:
Rêvons un peu:
que les élèves ressentent à quel point c'est préférable pour eux, à quel point on s'occupe mieux de chacun, que le retour en classe entière leur fasse mesurer cette différence… et que les parents le perçoivent également, et votent en 2022 pour des gens qui diminueront enfin drastiquement les effectifs des classes !!!

Je me méfierais tout de même du politique qui proposera de diminuer drastiquement les effectifs des classes.
C'est infaisable à moyen terme (personnel + locaux (+budget))
berzeko
berzeko
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par berzeko Mer 27 Jan 2021 - 20:22
j'ai eu droit au retour en classe entière une semaine (ils ont vite changé d'avis suite aux plaintes des élèves) et c'était très dur. J'ai aussi comme vous eu l'impression d'enfin faire vraiment mon travail et non pas le dictateur sur 35 qui ne sont là que parce qu'il y avait de la lumière.
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par uneodyssée Mer 27 Jan 2021 - 20:39
@Enaeco a écrit:
@uneodyssée a écrit:
Rêvons un peu:
que les élèves ressentent à quel point c'est préférable pour eux, à quel point on s'occupe mieux de chacun, que le retour en classe entière leur fasse mesurer cette différence… et que les parents le perçoivent également, et votent en 2022 pour des gens qui diminueront enfin drastiquement les effectifs des classes !!!

Je me méfierais tout de même du politique qui proposera de diminuer drastiquement les effectifs des classes.
C'est infaisable à moyen terme (personnel + locaux (+budget))

Ok, soyons réalistes (demandons l'impossible).
Drastiquement : à long terme.
Et disons, à moyen terme : raisonnablement (un maximum de 30 en lycée ne semble pas être une demande déraisonnable).
D'ici là… du semi-présentiel pour cause de crise sanitaire ? abi
kaktus65
kaktus65
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par kaktus65 Mer 27 Jan 2021 - 21:08
@Moonchild a écrit:
@Shajar a écrit:
@Laotzi a écrit:
@Shajar a écrit:Franchement, l'audio en classe, c'est ce qu'on a choisi et je n'y étais à la base pas tr-s favorable ; mais quand je vous lis, je trouve que c'est la meilleure solution. Pas idéale, évidemment, mais moins pire que l'énorme surcharge de travail que représentent ces DM chaque semaine. Le principal souci, c'est qu'au bout de trois mois, les élèves commencent à sérieusement se lasser et ne plus suivre : ils se connectent et font autre chose. Mais jusqu'aux vacances de noël, ça marchait vraiment bien. On n'a plus de soucis techniques, ou très rarement, car les serveurs de l'ENT ont été renforcés. Le lycée nous a tous équipés en webcams (qu'on n'utilise pour la plupart que pour le son), ce qui coûtait beaucoup moins cher que d'autres aménagements (les plexiglas à la cantine, par exemple, qui ont pu être abandonnés de ce fait).
Bref on est loin de la panacée, mais sur la palette du pire, on est plutôt du côté "pas si mal".

Mais du coup, le groupe qui est à la maison ne refait pas le cours en classe lorsqu'il revient puisqu'il y avait l'audio ? Chez nous, ça aurait pour conséquence de perdre très vite les 3/4 des élèves et d'accentuer fortement les inégalités entre ceux capables d'être autonomes pour suivre ainsi à distance et les autres.
Moi je n'ai aucun problème à assumer que le passage au demi-groupe chez nous a, dans les faits, était le passage à un enseignement à 50 % pour les élèves, avec des approfondissements ou préparations supplémentaires tout de même. Mais notre nombre d'heures de cours n'a pas diminué, ni la charge en dehors, donc pas question de crouler sous les DM, surtout maintenant avec l'annulation des épreuves.
C'est cela. Après, ça dépend probablement du niveau ; au collège, ça doit être difficile, mais en lycée, ça a plutôt bien fonctionné les premiers mois, malgré des bugs. Pourtant, je suis dans un établissement qui n'est pas pas facile et pas avec des populations CSP+.
Maintenant, les secondes ne suivent plus à distance et les 1res ont du mal à se motiver. Je commence à avoir des élèves qui viennent en fin de cours dire qu'ils n'y arrivent plus. Mais ça continue de bien fonctionner avec les terminales en spé.
Un avantage, c'est qu'avec des demi-groupes en présentiel, on a une qualité de cours (silence, mise au travail, possibilité d'aider individuellement) incomparable. Tout d'un coup, j'ai l'impression de pouvoir être utile à certains élèves, alors qu'avec 36 zozos l'an dernier, c'était avant tout domptage de tigres.

Même au lycée, ce n'est pas transposable dans toutes les disciplines : pour un cours de maths, de physique-chimie, de SI ou d'informatique, on ne va pas aller bien loin si on n'a que l'audio...

Très clairement. Les 3/4 de mes cours de SNT sont des TP (je suis en plein dans la photo-numérique en +), je ne peux rien donner à faire à la maison à part de l'algo (pour mes collègues de maths) mais je vais être très vite bloqué.
kaktus65
kaktus65
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par kaktus65 Mer 27 Jan 2021 - 21:17
On ne me fera pas croire que fonctionner par demi-groupe par quinzaine (ou autre demi-dispositif si je puis m'exprimer ainsi)  permette d'avancer deux fois plus vite ! On en a déjà parlé sur ce forum, cela ne profite -comme d'habitude- qu'aux bons élèves et -à de rares exceptions- à des élèves timides ou remuants (qui n'ont plus leurs copains pour faire le clown).

En revanche, des classes d'une vingtaine d'élèves à plein temps, ce serait le top mais ce n'est pas vraiment la voie empruntée pour l'année prochaine avec des suppressions de postes "compensées" par plus d'HSA.
C'est pourtant ce qui est recommandé par tous les organismes de l'éducation, y compris pour des raisons sanitaires sauf que cela coûte un pognon de dingue et on est à 200 millions près visiblement (alors que l'on donne des milliards pour d'autres causes).
Esméralda
Esméralda
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Esméralda Mer 27 Jan 2021 - 21:24
Je suis en collège et j'ai une heure dédoublée par quinzaine ( on a ça pour tous les niveaux en français), effectivement, selon les groupes, on n'avance pas plus vite, j'ai notamment un groupe de 3ème, gentils mais mutiques et pas très actifs, si on doit passer à une sorte d'hybride en groupe avec eux, misère, ça va être looooooooooong !!!
berzeko
berzeko
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par berzeko Mer 27 Jan 2021 - 21:33
@kaktus65 a écrit:On ne me fera pas croire que fonctionner par demi-groupe par quinzaine (ou autre demi-dispositif si je puis m'exprimer ainsi)  permette d'avancer deux fois plus vite ! On en a déjà parlé sur ce forum, cela ne profite -comme d'habitude- qu'aux bons élèves et -à de rares exceptions- à des élèves timides ou remuants (qui n'ont plus leurs copains pour faire le clown).

En revanche, des classes d'une vingtaine d'élèves à plein temps, ce serait le top mais ce n'est pas vraiment la voie empruntée pour l'année prochaine avec des suppressions de postes "compensées" par plus d'HSA.
C'est pourtant ce qui est recommandé par tous les organismes de l'éducation, y compris pour des raisons sanitaires sauf que cela coûte un pognon de dingue et on est à 200 millions près visiblement (alors que l'on donne des milliards pour d'autres causes).

Avant la crise c'était "serrez vous la ceinture c'est difficile maintenant" et là pouf 400 milliards qui apparaissent. Pourtant l'EN est le premier budget de dépense en France, mais je me demande où va cet argent. J'ai juste un début de réponse : presque 40 % dans l'administratif Smile .
Cleroli
Cleroli
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Mer 27 Jan 2021 - 21:34
@kaktus65 a écrit:On ne me fera pas croire que fonctionner par demi-groupe par quinzaine (ou autre demi-dispositif si je puis m'exprimer ainsi)  permette d'avancer deux fois plus vite ! On en a déjà parlé sur ce forum, cela ne profite -comme d'habitude- qu'aux bons élèves et -à de rares exceptions- à des élèves timides ou remuants (qui n'ont plus leurs copains pour faire le clown).
Je peux dire que ça m'a permis d'aller plus vite en Tale (c'est juste factuel et non généralisable -j'ai expliqué que ce n'était pas le cas en 2de). Par contre, si, même en 2de, les élèves timides ou faibles interviennent parce qu'à 17 (dans les faits à 14-15 si on enlève les absents), je peux tous les interroger dans l'heure et je ne m'en prive pas.
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Mer 27 Jan 2021 - 21:38
Médiapart se penche sur les contaminations dans les écoles.
Réservé aux abonnés.

https://www.mediapart.fr/journal/france/270121/dans-les-ecoles-le-coronavirus-en-liberte?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67

Les écoles connaissent ces derniers jours une flambée de cas de Covid-19, d’importants clusters apparaissent. Le protocole sanitaire, critiqué depuis des mois par tous les acteurs de l’Éducation nationale, est inefficace pour repérer et bloquer les transmissions.
Mathador
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador Mer 27 Jan 2021 - 21:55
@Pontorson50 a écrit:
@Mathador a écrit:
@Pontorson50 a écrit:Pour la suite : le masque finira par disparaître avec la vaccination massive des personnes à risque et de plus de 50 ans, mais il faudra sans doute garder le lavage des mains  dont la pénibilité sociale et physique n'a rien à voir avec celle du masque, notamment pour les porteurs de lunettes que j'admire chaque jour davantage de ne pas tout envoyer balader. En plus, la réduction quasi à néant des gastros et des grippes, en dépit d'un hiver idéal pour une fois (froid et humide), doit beaucoup à cette pratique là. Il y a bel et bien un horizon depuis la vaccination, le seul nuage persistant étant qu'un variant contraigne à revoir les compositions des vaccins comme c'est le cas tous les ans pour la grippe. Mais aucun vaccin grippal ne parvient à des taux de 90/95% donc il y a une marge.
Le virus causant la grippe A contient 8 brins d'ARN, qui peuvent se recombiner entre eux lorsqu'un humain ou un animal est infecté par plusieurs souches. Deux de ces brins codent respectivement les protéines désignées par les notations H et N, et sont donc différents, par exemple, entre un virus H1N1 et un virus H3N2.
Le SARS-CoV-2, lui, n'a qu'un seul brin d'ARN et ne peut donc évoluer qu'en mutant.
Merci c'est un point important que j'ignorais complètement, j'espère seulement que l'optimisme des virologues que j'ai entendus sur la question et qui pensent que les adaptations des vaccins devraient être aisées prennent ce point en compte. Logiquement oui...Mais cette adaptation, d'après ce que tu dis, ne pourra donc pas se faire comme celle des vaccins grippaux, et ma culture générale en SVT est insuffisante pour avoir perçu ça.
Je ne sais pas si c'est possible de vacciner contre deux virus très proches en même temps (par exemple, variant anglais + variant sud-africain). Pour la grippe, on utilise depuis un certain temps H1N1 + H3N2 pour la grippe A et 1 ou 2 souches de grippe B.
En revanche, comme les vaccins contre le SARS-CoV-2 disponibles sur le marché fonctionnent à base d'ARN, les labos pourraient facilement changer de souche. Il me semble d'ailleurs que certains l'ont déjà dit publiquement, mais je n'ai plus de source sous la main.
Les 8 brins d'ARN n'ont il me semble peu d'impact sur les vaccins, mais la possibilité de recombinaison que j'évoquais dans mon précédent message font que le virus de la grippe A évolue plus facilement que s'il était monobrin comme le SARS-CoV-2.

@Mélusine2 a écrit:
@ysabel a écrit:
Après les élèves ont du mal à comprendre "travail en autonomie à hauteur du temps horaire" Et voudraient n'avoir qu'une heure de travail alors que je les ai 4 h/semaine

Oui, ça, malgré les innombrables explications, c'est massif dans ma STMG. Pour la majorité des autres, ça roule : c'est épuisant de courir après et de (presque) tout lire, mais ça roule.

D'un autre côté, n'ont-ils pas l'habitude, pour un certain nombre, de ne travailler qu'une heure (et encore…) pendant 4h de cours ?

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Mathador
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador Mer 27 Jan 2021 - 22:02
@Enaeco a écrit:
@uneodyssée a écrit:
Rêvons un peu:
que les élèves ressentent à quel point c'est préférable pour eux, à quel point on s'occupe mieux de chacun, que le retour en classe entière leur fasse mesurer cette différence… et que les parents le perçoivent également, et votent en 2022 pour des gens qui diminueront enfin drastiquement les effectifs des classes !!!

Je me méfierais tout de même du politique qui proposera de diminuer drastiquement les effectifs des classes.
C'est infaisable à moyen terme (personnel + locaux (+budget))

En lycée, c'est faisable en 3 ans: il suffit d'abandonner l'objectif stupide des 80% et de n'admettre en 2nde que les élèves qui sont capables de suivre.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par henriette Mer 27 Jan 2021 - 22:09
Et tu fais quoi des ceux qui n'y accèdent plus ? Redoublement dans un collège déjà saturé ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mafalda16 Mer 27 Jan 2021 - 22:14
Henriette, sois plus pragmatique, le reste ? A la poubelle. Hip-hop-hop !

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Dame Jouanne Mer 27 Jan 2021 - 22:20
On réhabilite les filières techniques. Le bac général ne devrait pas être le seul horizon de 80% des collégiens.
Ilona
Ilona
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ilona Mer 27 Jan 2021 - 22:21
@Mathador a écrit: En lycée, c'est faisable en 3 ans: il suffit d'abandonner l'objectif stupide des 80% et de n'admettre en 2nde que les élèves qui sont capables de suivre.
Votre bon sens fait hélas défaut à ceux qui dirigent la boutique !
Que ceux qui se rendent au lycée par orgueil et sans avoir les moyens intellectuels d'y suivre ou la volonté d'apprendre , aillent apprendre un métier manuel.
Cela permettra de diminuer les effectifs par classe, d'avoir une ambiance de classe propice aux apprentissages, de diminuer un peu le nombre d'enseignants et de mieux les payer etc.
Le système fonctionnerait mieux et demanderait moins de ressources budgétaires.
Il faudra aussi se séparer d'une partie de la haute bureaucratie de l'éducnat, en finir avec ses bullshit jobs.
Une enseignante de collège.
PabloPE
PabloPE
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par PabloPE Mer 27 Jan 2021 - 22:26
@berzeko a écrit:Les bons font l'effort et les autres rien, mais ça ne change pas vraiment du non hybride. Ce qui est dur c'est de les motiver à distance (vidéo un peu sympa et courte, question à faire à plusieurs, recopier les mots clés ect)
Ouais enfin faut relativiser hein, mon fils fait partie des "bons" d'après ses profs et aujourd'hui il avait 1 h de cours cet après-midi (et 4 hier). Travail à faire pour aujourd'hui: un exercice dans la matière où il avait cours justement. Autant dire que il ne s'est pas trop fatigué entre hier midi et cet après-midi. Et c'est comme ça presque tous les jours, toutes les semaines depuis novembre. Il a des devoirs habituels (et encore très légers pour du lycée faisant ainsi mentir ses profs de 3e Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 3854100262 ) et il n'a cours qu'en demi-journée sauf le jeudi (et les jours où les options sont dans la "mauvaise" demi-journée). L'hybride n'existe pas dans les faits et c'est normal puisque les profs sont en 100% en présentiel mais les élèves ne sont eux qu'en demi-présentiel. Et il n'est pas question ici de dire qu'il faudrait faire des visios (les élèves sont sans arrêt dans les bus donc ils ne pourraient pas y assister le plus souvent). Juste que ceux qui ne bossent pas à la maison ne sont pas forcément des cossards.

Oui je sais ils sont au lycée ils doivent trouver d'eux-mêmes le travail personnel à fournir mais bon arrêtons un peu de rêver Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 3854100262

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Ilona
Ilona
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ilona Mer 27 Jan 2021 - 22:26
@henriette a écrit:Et tu fais quoi des ceux qui n'y accèdent plus ? Redoublement dans un collège déjà saturé ?
Ils ne sont pas bien au collège, et bien qu'ils aillent apprendre un métier au lieu de pourrir la scolarité des autres !
Mon père, dans les années soixantes, est allé apprendre le métier de menuisier. Il n'était pas un mauvais élève, mais ses parents lui ont trouvé un apprentissage, et il n'a pas eu le choix.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Dame Jouanne Mer 27 Jan 2021 - 23:01
Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.
Marcelle Duchamp
Marcelle Duchamp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Marcelle Duchamp Mer 27 Jan 2021 - 23:02
À 18h, j’ai reçu un e-mail de l’école nous informant qu’une enseignante a le Covid. Deux enseignantes sont cas contact et mises à l’isolement.
La maîtresse malade, son ATSEM et ses élèves sont confinés pour 7j.
On nous indique les consignes de l’ARS pour les élèves de la maîtresse concernée mais rien pour les autres. On ne sait pas s’ils sont accueillis ou s’il faut les garder chez soi.
Moi, étant de la maison, je sais que pour trouver deux remplaçants en PS et en MS, il faut se lever tôt... J’ai tenté de l’expliquer aux parents d’élèves mais nombreux sont ceux qui prennent ce manque d’information pour une affirmation: les élèves seront automatiquement accueillis.
Vous pensez comme moi, on garde chez soi les élèves des deux maitresses cas contact ou comme les autres parents?

Ils ont réussi à me semer le doute.
Il va sans dire qu’à 18h, la directrice n’a répondu à aucun mail car j’imagine qu’elle avait 1000 autres trucs à gérer que répondre à des parents inquiets.

_________________
Je m’excuse par avance des fautes d’accord, de grammaire, de syntaxe et de conjugaison que je peux laisser passer dans mes écrits. Je suis aphasique et je réapprends à écrire depuis 2 ans.
Mathador
Mathador
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 4 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mathador Mer 27 Jan 2021 - 23:15
@Dame Jouanne a écrit:Mais les filières techniques et l'apprentissage ne devraient pas être considérées comme des sous filières où on oriente par défaut les élèves.
Quelle orientation par défaut ? On pratique l'extension des vœux dans Affelnet ?
Il n'y a pas lieu de procéder ainsi. Dans une EN qui fonctionne correctement, on placerait chaque élève dans une classe où ils sont capables de réussir (autrement dit, on pratiquerait la différenciation administrative). Et on cesserait de garantir une telle affectation après un certain âge plutôt qu'après un certain niveau de diplôme (qui a alors une fâcheuse tendance à se retrouver bradé dans les 5 ans qui suivent).
Avec un âge butoir à 16 ans, on pourrait circonscrire l'affectation garantie au primaire et au collège en permettant un redoublement en 3ème (ce qui peut être absorbé en redéployant quelques postes actuellement implantés en lycée).


Dernière édition par Mathador le Mer 27 Jan 2021 - 23:24, édité 1 fois

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum