Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Modérateur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Jenny Mer 5 Mai 2021 - 11:05
Certains établissements non REP sont pires que des REP bien tenus.
Rien de pire qu’un établissement où les élèves ne sont jamais sanctionnés.
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Sphinx Mer 5 Mai 2021 - 11:46
Mais bon, en l'occurrence, ils le sont, puisque le CPE donne des madeleines pendant les retenues, c'est qu'il y a des retenues.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Livre11
Reyzund
Reyzund
Niveau 3

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Reyzund Mer 5 Mai 2021 - 22:42
Il y a eu des retenues oui.

Mais encore là j'ai rempli un rapport menant à une retenue pour un élève mardi... et la retenue n'a pas été rentrée aujourd'hui... Or le CPE l'avait bien sous les yeux...

Je verrai ça demain, il a dû oublier Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 1665347707 .
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 7:29
@Reyzund a écrit:Il y a eu des retenues oui.

Mais encore là j'ai rempli un rapport menant à une retenue pour un élève mardi... et la retenue n'a pas été rentrée aujourd'hui... Or le CPE l'avait bien sous les yeux...

Je verrai ça demain, il a dû oublier Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 1665347707  .

En ce qui concerne les retenues, certains établissements (surtout ceux qui sont privés sous contrat), les font surveiller par des enseignants : c'est assez radical pour dissuader de punir...puisque c'est d'abord l'enseignant qui est puni (il n'est pas payé et doit supporter une, ou plusieurs heures de plus les élèves).

Pas de retenues : pas de problèmes...
Reyzund
Reyzund
Niveau 3

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Reyzund Jeu 6 Mai 2021 - 8:57
En ce qui me concerne je suis dans le public .
Jenny
Jenny
Modérateur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Jenny Jeu 6 Mai 2021 - 9:07
@Citoyen a écrit:
@Reyzund a écrit:Il y a eu des retenues oui.

Mais encore là j'ai rempli un rapport menant à une retenue pour un élève mardi... et la retenue n'a pas été rentrée aujourd'hui... Or le CPE l'avait bien sous les yeux...

Je verrai ça demain, il a dû oublier Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 1665347707  .

En ce qui concerne les retenues, certains établissements (surtout ceux qui sont privés sous contrat), les font surveiller par des enseignants : c'est assez radical pour dissuader de punir...puisque c'est d'abord l'enseignant qui est puni (il n'est pas payé et doit supporter une, ou plusieurs heures de plus les élèves).

Pas de retenues : pas de problèmes...

J'ai connu ce système aussi dans le public. Ca ne dissuadait pas de coller (et deux fois, 2h de surveillance, ce n'était pas non plus la mort).
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 10:40
@Jenny a écrit:
@Citoyen a écrit:
@Reyzund a écrit:Il y a eu des retenues oui.

Mais encore là j'ai rempli un rapport menant à une retenue pour un élève mardi... et la retenue n'a pas été rentrée aujourd'hui... Or le CPE l'avait bien sous les yeux...

Je verrai ça demain, il a dû oublier Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 1665347707  .

En ce qui concerne les retenues, certains établissements (surtout ceux qui sont privés sous contrat), les font surveiller par des enseignants : c'est assez radical pour dissuader de punir...puisque c'est d'abord l'enseignant qui est puni (il n'est pas payé et doit supporter une, ou plusieurs heures de plus les élèves).

Pas de retenues : pas de problèmes...

J'ai connu ce système aussi dans le public. Ca ne dissuadait pas de coller (et deux fois, 2h de surveillance, ce n'était pas non plus la mort).

On peut dire que ce n'est "pas la mort" effectivement, mais il me semble que ce n'est pas dans la fonction enseignante et que tout travail mérite salaire. Compter sur le bénévolat (des enseignants - toujours les mêmes...), ne me semble pas sérieux pour traiter des problèmes de disciplines graves. C'est par ce que les autres, dans l'institution, ont démissionné.
Jenny
Jenny
Modérateur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Jenny Jeu 6 Mai 2021 - 10:57
A vrai dire, c’était compté comme rattrapage de la Pentecôte.
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Elaïna Jeu 6 Mai 2021 - 11:00
Dans mon établissement on aime bien coller dans nos cours ou dans le cours d'un collègue.
pour les secondes dont je suis PP, je préviens mes collègues : aucun souci à les coller chez moi, surtout que mes EDT font que je fais très souvent la fermeture du lycée. Quand ils finissent à 15h30 mais ont le bonheur d'être collés dans mon cours à 17h45, ça a un effet radical.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 14:25
@Elaïna a écrit:Dans mon établissement on aime bien coller dans nos cours ou dans le cours d'un collègue.
pour les secondes dont je suis PP, je préviens mes collègues : aucun souci à les coller chez moi, surtout que mes EDT font que je fais très souvent la fermeture du lycée. Quand ils finissent à 15h30 mais ont le bonheur d'être collés dans mon cours à 17h45, ça a un effet radical.

Bien entendu, des arrangements comme cela, c'est possible. Mais c'est aussi laisser les enseignants seuls (ou en équipe) avec les problèmes d'indiscipline.
Lédissé
Lédissé
Empereur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Lédissé Jeu 6 Mai 2021 - 14:37
Enfin, c'est possible quand :
- tu as de la place dans ta salle
- Pénible1 ne risque pas de se retrouver avec Pénible2, son copain de toujours (j'exerce dans un collège moyen de campagne où parfois la moitié d'une classe pratique la même activité à l'extérieur depuis ses 5 ans ; ça donne des ambiances très "à l'aise", et où il est parfois difficile de séparer des compères), que tu as soigneusement isolé à l'unique table où il peut se passer de voisin
- Pénible est suffisamment grand / habite dans un coin suffisamment bien desservi par les transports pour rentrer seul passé 18h / les parents peuvent venir le chercher (et ne sont pas prêts à prétendre qu'ils ne peuvent pas)
- l'administration / la vie sco ne te fait pas comprendre que si tu procèdes ainsi, Pénible se retrouve pendant deux heures en permanence, ce qui est assimilé à deux heures de retenue (trois en tout) puisqu'il n'est pas censé être dans l'établissement mais se retrouve obligé de l'être par un effet de ton sadisme
- la vie sco, même d'accord avec toi, ne te dit pas que justement vu qu'elle est en sous-effectif, avec une salle de perm trop petite et beaucoup de gamins exclus / de profs absents en ce moment, y ajouter Pénible est aussi la punir elle

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Vieille etc._  Smile
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 15:32
@Lédissé a écrit:Enfin, c'est possible quand :
- tu as de la place dans ta salle
- Pénible1 ne risque pas de se retrouver avec Pénible2, son copain de toujours (j'exerce dans un collège moyen de campagne où parfois la moitié d'une classe pratique la même activité à l'extérieur depuis ses 5 ans ; ça donne des ambiances très "à l'aise", et où il est parfois difficile de séparer des compères), que tu as soigneusement isolé à l'unique table où il peut se passer de voisin
- Pénible est suffisamment grand / habite dans un coin suffisamment bien desservi par les transports pour rentrer seul passé 18h / les parents peuvent venir le chercher (et ne sont pas prêts à prétendre qu'ils ne peuvent pas)
- l'administration / la vie sco ne te fait pas comprendre que si tu procèdes ainsi, Pénible se retrouve pendant deux heures en permanence, ce qui est assimilé à deux heures de retenue (trois en tout) puisqu'il n'est pas censé être dans l'établissement mais se retrouve obligé de l'être par un effet de ton sadisme
- la vie sco, même d'accord avec toi, ne te dit pas que justement vu qu'elle est en sous-effectif, avec une salle de perm trop petite et beaucoup de gamins exclus / de profs absents en ce moment, y ajouter Pénible est aussi la punir elle

Un peu plus de fermeté dès le début de l'année, et la salle de "perm" sera moins encombrée.
On veut moins d'effectifs, mais on ne veut pas agir en fonction...
Mara-Jade
Mara-Jade
Niveau 9

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Mara-Jade Jeu 6 Mai 2021 - 16:58
Oui, mais imaginez un établissement où les surveillants ne sont pas suffisamment nombreux et déjà débordés, où les colles se font par les enseignants eux-mêmes quand c'est possible (les EDT étant faits pour éviter les heures de permanence : il faut donc trouver des disponibilités, ce qui n'est pas toujours possible) et où le protocole fait que l'on ne peut coller un élève de 4e dans un cours avec les 5e, car on n'a pas le droit de mélanger les niveaux en raison du protocole sanitaire.

_________________
"La véritable fonction de la littérature est de nous maintenir en vie dans un monde brutal."(Charles Dantzig).
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 17:06
@Mara-Jade a écrit:Oui, mais imaginez un établissement où les surveillants ne sont pas suffisamment nombreux et déjà débordés, où les colles se font par les enseignants eux-mêmes quand c'est possible (les EDT étant faits pour éviter les heures de permanence : il faut donc trouver des disponibilités, ce qui n'est pas toujours possible) et où le protocole fait que l'on ne peut coller un élève de 4e dans un cours avec les 5e, car on n'a pas le droit de mélanger les niveaux en raison du protocole sanitaire.

Quand c'est comme cela, je pense qu'il ne faut pas coller et appliquer d'autres sanctions. Parce que si les enseignants acceptent de faire ce bénévolat, alors l'année suivante, il y a encore moins de surveillants.

Il me semble que les surveillants eux, ne font pas cours bénévolement en cas d'absence d'enseignants...
Mara-Jade
Mara-Jade
Niveau 9

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Mara-Jade Jeu 6 Mai 2021 - 17:08
C'est ce qu'on fait, on fait des rapports, on appelle les parents, on met des mots, des devoirs supplémentaires...

_________________
"La véritable fonction de la littérature est de nous maintenir en vie dans un monde brutal."(Charles Dantzig).
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Jeu 6 Mai 2021 - 18:14
@Mara-Jade a écrit:C'est ce qu'on fait, on fait des rapports, on appelle les parents, on met des mots, des devoirs supplémentaires...

Alors il est probable que la retenue ne soit guère plus efficace.
Ce qui peut être efficace, c'est que le CDE intervienne auprès des parents sans prendre parti pour l'élève fautif et en soutenant l'enseignant qui fait des rapports...
Reyzund
Reyzund
Niveau 3

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Reyzund Dim 9 Mai 2021 - 15:09
Bon eet bien, il semblerait que les retenues soient efficaces.

Sans pour autant avoir eu un silence de plomb (en meme temps travail de groupes, tâche finale, normal qu'ils parlent un peu), les deux que j'ai collés l'ont senti passer et se sont calmés.

Encore plus étonnant, la CDE de mon collège a transformé cette retenue pour l'un deux en exclusion temporaire d'un jour de l'établissement. Surement parce qu'il ne portait pas son masque en début d'heure et qu'il a essayé de justifier ça en "mais j'allais le jeter et mon autre masque était dans mon sac".

Bien fait pour lui Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 437980826
Jenny
Jenny
Modérateur

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Jenny Dim 9 Mai 2021 - 15:13
C'est logique. Ils sont sanctionnés et les autres savent désormais que ça peut tomber.
Bon courage.
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Dim 9 Mai 2021 - 18:40
@Reyzund a écrit:Bon eet bien, il semblerait que les retenues soient efficaces.

Sans pour autant avoir eu un silence de plomb (en meme temps travail de groupes, tâche finale, normal qu'ils parlent un peu), les deux que j'ai collés l'ont senti passer et se sont calmés.

Encore plus étonnant, la CDE de mon collège a transformé cette retenue pour l'un deux en exclusion temporaire d'un jour de l'établissement. Surement parce qu'il ne portait pas son masque en début d'heure et qu'il a essayé de justifier ça en "mais j'allais le jeter et mon autre masque était dans mon sac".

Bien fait pour lui Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 437980826

Je connais un établissement où on ne reprend plus les élèves qui ne portent pas le masque, ou le portent mal. Il y a même quelques enseignants qui pensent que le masque est inutile : un sujet sans importance pour la CDE...
Reyzund
Reyzund
Niveau 3

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Reyzund Dim 9 Mai 2021 - 18:59
Après vu comment les élèves manipulent leurs masques oui concrètement ça ne sert pas à grand chose... mais c'est comme un pantalon quand on te pisse dessus c'est toujours mieux d'en avoir un
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Philomène87 Dim 9 Mai 2021 - 21:26
Nous on reprend systématiquement les élèves qui le portent sous le nez.
Mais j'ai de gros doutes sur la propreté du masque. Pour certains, c'est le même toute la semaine...
Sissi d'Autriche
Sissi d'Autriche
Niveau 1

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Sissi d'Autriche Lun 10 Mai 2021 - 16:20
Bonjour,

Ca fait un petit moment que cela me démangeait de répondre à ce fil de discussion.
Ca me rassure un peu que vous partagiez tous le même constat, je me dis que je ne suis donc pas folle Wink J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter ce que sont devenus nos élèves aujourd'hui. J'ai peur, à force, de développer du mépris pour eux. J'ai l'impression qu'ils ne sont motivés que par leurs bas instincts et que toute source d'élévation est pour eux complètement  saugrenue. Quand je me compare à moi au même âge (une élève discrète au point d'avoir peur de lever le doigt pour aller aux toilettes ou pour prendre simplement la parole en public) et eux qui sont bruyants, sales (les détritus par terre), malpolis, complètement décontractés en toutes circonstances (même avec le cde), voire carrément contestataires, je me demande ce qui s'est passé en 20 ans.
Je constate également qu'ils n'acceptent plus du tout l'autorité, qu'elle soit due à notre fonction ou qu'elle soit due à notre "savoir". Quand je montre des œuvres d'art dans mon cours, les élèves s'en fichent royalement. Il n'y a pas la moindre once d'intérêt ou de curiosité. Je suis juste l'enquiquineuse qui les oblige à coller des reproductions d'œuvres dans leur cahier et à recopier quelques lignes qu'ils copient sans prendre la peine de comprendre.
Ils posent des questions la plupart du temps complètement à côté de la plaque, comme s'ils n'étaient pas physiquement présents en classe. J'avoue que je trouve qu'un certain nombre d'entre eux sont très "lents à la comprenette" et je perds parfois patience.
Au niveau de leur travail plastique, ils n'ont absolument aucune exigence envers eux-mêmes et nous pondent des trucs torchés en 5 minutes en étant convaincus que ça mérite du "vert" (oui, car dans mon collège on est au "tout compétences" pour masquer j'imagine la catastrophe). Pendant le confinement, j'ai donné à mes 451 élèves un travail plastique à rendre et je n'en ai reçu que 122 (ils avaient 3 semaines pour le faire). La paresse est un vrai problème, même en classe d'ailleurs.
Il faut que je les harcèle et les menace pour qu'ils daignent sortir leur trousse ou leur cahier, sinon ils n'ont jamais le réflexe de le faire. Et même quand je passe dans chaque îlot pour le dire, il faut bien que je le répète 4 ou 5 fois pour qu'ils daignent le faire. Récemment, j'ai mis un mot aux parents pour un sixième qui n'avait toujours rien sorti au bout de 20 minutes de cours. Il a fondu en larmes et m'a demandé de le laisser s'expliquer. Il avait visiblement une explication interminable à me communiquer que je n'ai pas voulu entendre pour ne pas interrompre mon cours pendant 10 minutes. Mais visiblement, vu son opiniâtreté, il considérait que son explication était importante au point de m'empêcher de faire mon cours et a insisté pour me la donner. J'ai donc dû m'énerver doublement (parce qu'il ne sort pas ses affaires et parce qu'il m'empêche de faire mon cours en m'accaparant au détriment des autres élèves). Mais pour lui et sa logique d'enfant de 11 ans, j'ai été "injuste" et "méchante". Il ne voit absolument pas le problème à m'empêcher de faire cours.

Il y a aussi les élèves de mauvaise foi ou procéduriers qui cherchent à en découdre avec nous. Un gamin de 3ème s'est sauvé de classe car je lui demandais de ramasser les papiers qu'il avait fait tomber par terre. Il est allé dans le bureau du cde pour expliquer que je lui avais volé un stylo et que je faisais cours sans masque (ce qui était mensonger je précise). Il a reçu une sanction, mais ça n'a pas été visiblement suffisamment dissuasif car deux mois plus tard il manquait de respect au cde et s'est fait exclure 2 jours. Là encore, on voit qu'ils n'ont plus peur de rien, ni de nous, ni du cde, ni des sanctions.
Une élève de 4ème, pourtant gentille, a manqué de me faire tomber. Elle courait en classe (pourchassée par une autre élève qui voulait lui mettre de la peinture rouge sur le visage). Elle s'est engouffrée comme une furie dans un espace étroit où je me situais et m'a frôlée. J'ai eu peur car j'étais sur des talons de 10 cm et par réflexe j'ai attrapé le bout de sa capuche pour lui dire "Qu'est-ce que tu es en train de faire ?". Eh ben, le lendemain, convocation chez le cde : la gamine a prétendu que je lui avais fait une marque rouge sur le cou.
L'histoire n'a pas eu de suite mais j'en suis venue à haïr ce climat procédurier, cette volonté de nous détruire. Résultat, je me contente de faire mes heures et de réduire au maximum mes interactions avec les élèves. Je ne traverse plus la cour pour aller en salle des profs (les élèves nous foncent dessus sans faire exprès), je circule dans les couloirs en dehors des intercours (pour éviter de les croiser), je m'enferme à double tour dans ma salle lorsque j'ai des heures de trou (pour ne pas être sollicitée par eux).
C'est lamentable mais je préfère me préserver.
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Lun 10 Mai 2021 - 16:59
@Sissi d'Autriche a écrit:Bonjour,

Ca fait un petit moment que cela me démangeait de répondre à ce fil de discussion.
Ca me rassure un peu que vous partagiez tous le même constat, je me dis que je ne suis donc pas folle Wink J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter ce que sont devenus nos élèves aujourd'hui. J'ai peur, à force, de développer du mépris pour eux. J'ai l'impression qu'ils ne sont motivés que par leurs bas instincts et que toute source d'élévation est pour eux complètement  saugrenue. Quand je me compare à moi au même âge (une élève discrète au point d'avoir peur de lever le doigt pour aller aux toilettes ou pour prendre simplement la parole en public) et eux qui sont bruyants, sales (les détritus par terre), malpolis, complètement décontractés en toutes circonstances (même avec le cde), voire carrément contestataires, je me demande ce qui s'est passé en 20 ans.
Je constate également qu'ils n'acceptent plus du tout l'autorité, qu'elle soit due à notre fonction ou qu'elle soit due à notre "savoir". Quand je montre des œuvres d'art dans mon cours, les élèves s'en fichent royalement. Il n'y a pas la moindre once d'intérêt ou de curiosité. Je suis juste l'enquiquineuse qui les oblige à coller des reproductions d'œuvres dans leur cahier et à recopier quelques lignes qu'ils copient sans prendre la peine de comprendre.
Ils posent des questions la plupart du temps complètement à côté de la plaque, comme s'ils n'étaient pas physiquement présents en classe. J'avoue que je trouve qu'un certain nombre d'entre eux sont très "lents à la comprenette" et je perds parfois patience.
Au niveau de leur travail plastique, ils n'ont absolument aucune exigence envers eux-mêmes et nous pondent des trucs torchés en 5 minutes en étant convaincus que ça mérite du "vert" (oui, car dans mon collège on est au "tout compétences" pour masquer j'imagine la catastrophe). Pendant le confinement, j'ai donné à mes 451 élèves un travail plastique à rendre et je n'en ai reçu que 122 (ils avaient 3 semaines pour le faire). La paresse est un vrai problème, même en classe d'ailleurs.
Il faut que je les harcèle et les menace pour qu'ils daignent sortir leur trousse ou leur cahier, sinon ils n'ont jamais le réflexe de le faire. Et même quand je passe dans chaque îlot pour le dire, il faut bien que je le répète 4 ou 5 fois pour qu'ils daignent le faire. Récemment, j'ai mis un mot aux parents pour un sixième qui n'avait toujours rien sorti au bout de 20 minutes de cours. Il a fondu en larmes et m'a demandé de le laisser s'expliquer. Il avait visiblement une explication interminable à me communiquer que je n'ai pas voulu entendre pour ne pas interrompre mon cours pendant 10 minutes. Mais visiblement, vu son opiniâtreté, il considérait que son explication était importante au point de m'empêcher de faire mon cours et a insisté pour me la donner. J'ai donc dû m'énerver doublement (parce qu'il ne sort pas ses affaires et parce qu'il m'empêche de faire mon cours en m'accaparant au détriment des autres élèves). Mais pour lui et sa logique d'enfant de 11 ans, j'ai été "injuste" et "méchante". Il ne voit absolument pas le problème à m'empêcher de faire cours.

Il y a aussi les élèves de mauvaise foi ou procéduriers qui cherchent à en découdre avec nous. Un gamin de 3ème s'est sauvé de classe car je lui demandais de ramasser les papiers qu'il avait fait tomber par terre. Il est allé dans le bureau du cde pour expliquer que je lui avais volé un stylo et que je faisais cours sans masque (ce qui était mensonger je précise). Il a reçu une sanction, mais ça n'a pas été visiblement suffisamment dissuasif car deux mois plus tard il manquait de respect au cde et s'est fait exclure 2 jours. Là encore, on voit qu'ils n'ont plus peur de rien, ni de nous, ni du cde, ni des sanctions.
Une élève de 4ème, pourtant gentille, a manqué de me faire tomber. Elle courait en classe (pourchassée par une autre élève qui voulait lui mettre de la peinture rouge sur le visage). Elle s'est engouffrée comme une furie dans un espace étroit où je me situais et m'a frôlée. J'ai eu peur car j'étais sur des talons de 10 cm et par réflexe j'ai attrapé le bout de sa capuche pour lui dire "Qu'est-ce que tu es en train de faire ?". Eh ben, le lendemain, convocation chez le cde : la gamine a prétendu que je lui avais fait une marque rouge sur le cou.
L'histoire n'a pas eu de suite mais j'en suis venue à haïr ce climat procédurier, cette volonté de nous détruire. Résultat, je me contente de faire mes heures et de réduire au maximum mes interactions avec les élèves. Je ne traverse plus la cour pour aller en salle des profs (les élèves nous foncent dessus sans faire exprès), je circule dans les couloirs en dehors des intercours (pour éviter de les croiser), je m'enferme à double tour dans ma salle lorsque j'ai des heures de trou (pour ne pas être sollicitée par eux).
C'est lamentable mais je préfère me préserver.

Il vous reste combien d'années à faire?
Ce que vous décrivez n'est pas exceptionnel, mais n'est peut-être pas encore généralisé à tous les établissements.
Sissi d'Autriche
Sissi d'Autriche
Niveau 1

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Sissi d'Autriche Lun 10 Mai 2021 - 17:00
@Citoyen a écrit:
@Sissi d'Autriche a écrit:Bonjour,

Ca fait un petit moment que cela me démangeait de répondre à ce fil de discussion.
Ca me rassure un peu que vous partagiez tous le même constat, je me dis que je ne suis donc pas folle Wink J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter ce que sont devenus nos élèves aujourd'hui. J'ai peur, à force, de développer du mépris pour eux. J'ai l'impression qu'ils ne sont motivés que par leurs bas instincts et que toute source d'élévation est pour eux complètement  saugrenue. Quand je me compare à moi au même âge (une élève discrète au point d'avoir peur de lever le doigt pour aller aux toilettes ou pour prendre simplement la parole en public) et eux qui sont bruyants, sales (les détritus par terre), malpolis, complètement décontractés en toutes circonstances (même avec le cde), voire carrément contestataires, je me demande ce qui s'est passé en 20 ans.
Je constate également qu'ils n'acceptent plus du tout l'autorité, qu'elle soit due à notre fonction ou qu'elle soit due à notre "savoir". Quand je montre des œuvres d'art dans mon cours, les élèves s'en fichent royalement. Il n'y a pas la moindre once d'intérêt ou de curiosité. Je suis juste l'enquiquineuse qui les oblige à coller des reproductions d'œuvres dans leur cahier et à recopier quelques lignes qu'ils copient sans prendre la peine de comprendre.
Ils posent des questions la plupart du temps complètement à côté de la plaque, comme s'ils n'étaient pas physiquement présents en classe. J'avoue que je trouve qu'un certain nombre d'entre eux sont très "lents à la comprenette" et je perds parfois patience.
Au niveau de leur travail plastique, ils n'ont absolument aucune exigence envers eux-mêmes et nous pondent des trucs torchés en 5 minutes en étant convaincus que ça mérite du "vert" (oui, car dans mon collège on est au "tout compétences" pour masquer j'imagine la catastrophe). Pendant le confinement, j'ai donné à mes 451 élèves un travail plastique à rendre et je n'en ai reçu que 122 (ils avaient 3 semaines pour le faire). La paresse est un vrai problème, même en classe d'ailleurs.
Il faut que je les harcèle et les menace pour qu'ils daignent sortir leur trousse ou leur cahier, sinon ils n'ont jamais le réflexe de le faire. Et même quand je passe dans chaque îlot pour le dire, il faut bien que je le répète 4 ou 5 fois pour qu'ils daignent le faire. Récemment, j'ai mis un mot aux parents pour un sixième qui n'avait toujours rien sorti au bout de 20 minutes de cours. Il a fondu en larmes et m'a demandé de le laisser s'expliquer. Il avait visiblement une explication interminable à me communiquer que je n'ai pas voulu entendre pour ne pas interrompre mon cours pendant 10 minutes. Mais visiblement, vu son opiniâtreté, il considérait que son explication était importante au point de m'empêcher de faire mon cours et a insisté pour me la donner. J'ai donc dû m'énerver doublement (parce qu'il ne sort pas ses affaires et parce qu'il m'empêche de faire mon cours en m'accaparant au détriment des autres élèves). Mais pour lui et sa logique d'enfant de 11 ans, j'ai été "injuste" et "méchante". Il ne voit absolument pas le problème à m'empêcher de faire cours.

Il y a aussi les élèves de mauvaise foi ou procéduriers qui cherchent à en découdre avec nous. Un gamin de 3ème s'est sauvé de classe car je lui demandais de ramasser les papiers qu'il avait fait tomber par terre. Il est allé dans le bureau du cde pour expliquer que je lui avais volé un stylo et que je faisais cours sans masque (ce qui était mensonger je précise). Il a reçu une sanction, mais ça n'a pas été visiblement suffisamment dissuasif car deux mois plus tard il manquait de respect au cde et s'est fait exclure 2 jours. Là encore, on voit qu'ils n'ont plus peur de rien, ni de nous, ni du cde, ni des sanctions.
Une élève de 4ème, pourtant gentille, a manqué de me faire tomber. Elle courait en classe (pourchassée par une autre élève qui voulait lui mettre de la peinture rouge sur le visage). Elle s'est engouffrée comme une furie dans un espace étroit où je me situais et m'a frôlée. J'ai eu peur car j'étais sur des talons de 10 cm et par réflexe j'ai attrapé le bout de sa capuche pour lui dire "Qu'est-ce que tu es en train de faire ?". Eh ben, le lendemain, convocation chez le cde : la gamine a prétendu que je lui avais fait une marque rouge sur le cou.
L'histoire n'a pas eu de suite mais j'en suis venue à haïr ce climat procédurier, cette volonté de nous détruire. Résultat, je me contente de faire mes heures et de réduire au maximum mes interactions avec les élèves. Je ne traverse plus la cour pour aller en salle des profs (les élèves nous foncent dessus sans faire exprès), je circule dans les couloirs en dehors des intercours (pour éviter de les croiser), je m'enferme à double tour dans ma salle lorsque j'ai des heures de trou (pour ne pas être sollicitée par eux).
C'est lamentable mais je préfère me préserver.

Il vous reste combien d'années à faire?
Ce que vous décrivez n'est pas exceptionnel, mais n'est peut-être pas encore généralisé à tous les établissements.

J'ai que 6 ans de métier...
Citoyen
Citoyen
Niveau 7

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Citoyen Lun 10 Mai 2021 - 17:22
@Sissi d'Autriche a écrit:
@Citoyen a écrit:
@Sissi d'Autriche a écrit:Bonjour,

Ca fait un petit moment que cela me démangeait de répondre à ce fil de discussion.
Ca me rassure un peu que vous partagiez tous le même constat, je me dis que je ne suis donc pas folle Wink J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter ce que sont devenus nos élèves aujourd'hui. J'ai peur, à force, de développer du mépris pour eux. J'ai l'impression qu'ils ne sont motivés que par leurs bas instincts et que toute source d'élévation est pour eux complètement  saugrenue. Quand je me compare à moi au même âge (une élève discrète au point d'avoir peur de lever le doigt pour aller aux toilettes ou pour prendre simplement la parole en public) et eux qui sont bruyants, sales (les détritus par terre), malpolis, complètement décontractés en toutes circonstances (même avec le cde), voire carrément contestataires, je me demande ce qui s'est passé en 20 ans.
Je constate également qu'ils n'acceptent plus du tout l'autorité, qu'elle soit due à notre fonction ou qu'elle soit due à notre "savoir". Quand je montre des œuvres d'art dans mon cours, les élèves s'en fichent royalement. Il n'y a pas la moindre once d'intérêt ou de curiosité. Je suis juste l'enquiquineuse qui les oblige à coller des reproductions d'œuvres dans leur cahier et à recopier quelques lignes qu'ils copient sans prendre la peine de comprendre.
Ils posent des questions la plupart du temps complètement à côté de la plaque, comme s'ils n'étaient pas physiquement présents en classe. J'avoue que je trouve qu'un certain nombre d'entre eux sont très "lents à la comprenette" et je perds parfois patience.
Au niveau de leur travail plastique, ils n'ont absolument aucune exigence envers eux-mêmes et nous pondent des trucs torchés en 5 minutes en étant convaincus que ça mérite du "vert" (oui, car dans mon collège on est au "tout compétences" pour masquer j'imagine la catastrophe). Pendant le confinement, j'ai donné à mes 451 élèves un travail plastique à rendre et je n'en ai reçu que 122 (ils avaient 3 semaines pour le faire). La paresse est un vrai problème, même en classe d'ailleurs.
Il faut que je les harcèle et les menace pour qu'ils daignent sortir leur trousse ou leur cahier, sinon ils n'ont jamais le réflexe de le faire. Et même quand je passe dans chaque îlot pour le dire, il faut bien que je le répète 4 ou 5 fois pour qu'ils daignent le faire. Récemment, j'ai mis un mot aux parents pour un sixième qui n'avait toujours rien sorti au bout de 20 minutes de cours. Il a fondu en larmes et m'a demandé de le laisser s'expliquer. Il avait visiblement une explication interminable à me communiquer que je n'ai pas voulu entendre pour ne pas interrompre mon cours pendant 10 minutes. Mais visiblement, vu son opiniâtreté, il considérait que son explication était importante au point de m'empêcher de faire mon cours et a insisté pour me la donner. J'ai donc dû m'énerver doublement (parce qu'il ne sort pas ses affaires et parce qu'il m'empêche de faire mon cours en m'accaparant au détriment des autres élèves). Mais pour lui et sa logique d'enfant de 11 ans, j'ai été "injuste" et "méchante". Il ne voit absolument pas le problème à m'empêcher de faire cours.

Il y a aussi les élèves de mauvaise foi ou procéduriers qui cherchent à en découdre avec nous. Un gamin de 3ème s'est sauvé de classe car je lui demandais de ramasser les papiers qu'il avait fait tomber par terre. Il est allé dans le bureau du cde pour expliquer que je lui avais volé un stylo et que je faisais cours sans masque (ce qui était mensonger je précise). Il a reçu une sanction, mais ça n'a pas été visiblement suffisamment dissuasif car deux mois plus tard il manquait de respect au cde et s'est fait exclure 2 jours. Là encore, on voit qu'ils n'ont plus peur de rien, ni de nous, ni du cde, ni des sanctions.
Une élève de 4ème, pourtant gentille, a manqué de me faire tomber. Elle courait en classe (pourchassée par une autre élève qui voulait lui mettre de la peinture rouge sur le visage). Elle s'est engouffrée comme une furie dans un espace étroit où je me situais et m'a frôlée. J'ai eu peur car j'étais sur des talons de 10 cm et par réflexe j'ai attrapé le bout de sa capuche pour lui dire "Qu'est-ce que tu es en train de faire ?". Eh ben, le lendemain, convocation chez le cde : la gamine a prétendu que je lui avais fait une marque rouge sur le cou.
L'histoire n'a pas eu de suite mais j'en suis venue à haïr ce climat procédurier, cette volonté de nous détruire. Résultat, je me contente de faire mes heures et de réduire au maximum mes interactions avec les élèves. Je ne traverse plus la cour pour aller en salle des profs (les élèves nous foncent dessus sans faire exprès), je circule dans les couloirs en dehors des intercours (pour éviter de les croiser), je m'enferme à double tour dans ma salle lorsque j'ai des heures de trou (pour ne pas être sollicitée par eux).
C'est lamentable mais je préfère me préserver.

Il vous reste combien d'années à faire?
Ce que vous décrivez n'est pas exceptionnel, mais n'est peut-être pas encore généralisé à tous les établissements.

J'ai que 6 ans de métier...

Bon courage...je ne crois pas que vous tiendrez jusqu'à la retraite dans cet établissement, ou dans des classes comme cela. Evitez aussi les talons, ce serait dommage d'avoir un accident.
Baldred
Baldred
Niveau 8

Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte... - Page 5 Empty Re: Humeur du jour : désinvolture, incorrection, décontraction vis-à-vis de l'adulte...

par Baldred Lun 10 Mai 2021 - 20:09
@Citoyen a écrit:
@Sissi d'Autriche a écrit:
@Citoyen a écrit:
@Sissi d'Autriche a écrit:Bonjour,

Ca fait un petit moment que cela me démangeait de répondre à ce fil de discussion.
Ca me rassure un peu que vous partagiez tous le même constat, je me dis que je ne suis donc pas folle Wink J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter ce que sont devenus nos élèves aujourd'hui. J'ai peur, à force, de développer du mépris pour eux. J'ai l'impression qu'ils ne sont motivés que par leurs bas instincts et que toute source d'élévation est pour eux complètement  saugrenue. Quand je me compare à moi au même âge (une élève discrète au point d'avoir peur de lever le doigt pour aller aux toilettes ou pour prendre simplement la parole en public) et eux qui sont bruyants, sales (les détritus par terre), malpolis, complètement décontractés en toutes circonstances (même avec le cde), voire carrément contestataires, je me demande ce qui s'est passé en 20 ans.
Je constate également qu'ils n'acceptent plus du tout l'autorité, qu'elle soit due à notre fonction ou qu'elle soit due à notre "savoir". Quand je montre des œuvres d'art dans mon cours, les élèves s'en fichent royalement. Il n'y a pas la moindre once d'intérêt ou de curiosité. Je suis juste l'enquiquineuse qui les oblige à coller des reproductions d'œuvres dans leur cahier et à recopier quelques lignes qu'ils copient sans prendre la peine de comprendre.
Ils posent des questions la plupart du temps complètement à côté de la plaque, comme s'ils n'étaient pas physiquement présents en classe. J'avoue que je trouve qu'un certain nombre d'entre eux sont très "lents à la comprenette" et je perds parfois patience.
Au niveau de leur travail plastique, ils n'ont absolument aucune exigence envers eux-mêmes et nous pondent des trucs torchés en 5 minutes en étant convaincus que ça mérite du "vert" (oui, car dans mon collège on est au "tout compétences" pour masquer j'imagine la catastrophe). Pendant le confinement, j'ai donné à mes 451 élèves un travail plastique à rendre et je n'en ai reçu que 122 (ils avaient 3 semaines pour le faire). La paresse est un vrai problème, même en classe d'ailleurs.
Il faut que je les harcèle et les menace pour qu'ils daignent sortir leur trousse ou leur cahier, sinon ils n'ont jamais le réflexe de le faire. Et même quand je passe dans chaque îlot pour le dire, il faut bien que je le répète 4 ou 5 fois pour qu'ils daignent le faire. Récemment, j'ai mis un mot aux parents pour un sixième qui n'avait toujours rien sorti au bout de 20 minutes de cours. Il a fondu en larmes et m'a demandé de le laisser s'expliquer. Il avait visiblement une explication interminable à me communiquer que je n'ai pas voulu entendre pour ne pas interrompre mon cours pendant 10 minutes. Mais visiblement, vu son opiniâtreté, il considérait que son explication était importante au point de m'empêcher de faire mon cours et a insisté pour me la donner. J'ai donc dû m'énerver doublement (parce qu'il ne sort pas ses affaires et parce qu'il m'empêche de faire mon cours en m'accaparant au détriment des autres élèves). Mais pour lui et sa logique d'enfant de 11 ans, j'ai été "injuste" et "méchante". Il ne voit absolument pas le problème à m'empêcher de faire cours.

Il y a aussi les élèves de mauvaise foi ou procéduriers qui cherchent à en découdre avec nous. Un gamin de 3ème s'est sauvé de classe car je lui demandais de ramasser les papiers qu'il avait fait tomber par terre. Il est allé dans le bureau du cde pour expliquer que je lui avais volé un stylo et que je faisais cours sans masque (ce qui était mensonger je précise). Il a reçu une sanction, mais ça n'a pas été visiblement suffisamment dissuasif car deux mois plus tard il manquait de respect au cde et s'est fait exclure 2 jours. Là encore, on voit qu'ils n'ont plus peur de rien, ni de nous, ni du cde, ni des sanctions.
Une élève de 4ème, pourtant gentille, a manqué de me faire tomber. Elle courait en classe (pourchassée par une autre élève qui voulait lui mettre de la peinture rouge sur le visage). Elle s'est engouffrée comme une furie dans un espace étroit où je me situais et m'a frôlée. J'ai eu peur car j'étais sur des talons de 10 cm et par réflexe j'ai attrapé le bout de sa capuche pour lui dire "Qu'est-ce que tu es en train de faire ?". Eh ben, le lendemain, convocation chez le cde : la gamine a prétendu que je lui avais fait une marque rouge sur le cou.
L'histoire n'a pas eu de suite mais j'en suis venue à haïr ce climat procédurier, cette volonté de nous détruire. Résultat, je me contente de faire mes heures et de réduire au maximum mes interactions avec les élèves. Je ne traverse plus la cour pour aller en salle des profs (les élèves nous foncent dessus sans faire exprès), je circule dans les couloirs en dehors des intercours (pour éviter de les croiser), je m'enferme à double tour dans ma salle lorsque j'ai des heures de trou (pour ne pas être sollicitée par eux).
C'est lamentable mais je préfère me préserver.

Il vous reste combien d'années à faire?
Ce que vous décrivez n'est pas exceptionnel, mais n'est peut-être pas encore généralisé à tous les établissements.

J'ai que 6 ans de métier...

Bon courage...je ne crois pas que vous tiendrez jusqu'à la retraite dans cet établissement, ou dans des classes comme cela. Evitez aussi les talons, ce serait dommage d'avoir un accident.

@citoyen fais-toi rembourser ton dernier stage d'humour, tu t'es fais avoir, et ton dernier stage de psychologie par la même occasion.
@Sissi d'Autriche ( si on m'avait dit que j'écrirai un jour à Sissi...) Ton témoignage témoigne d'une situation professionnelle difficile, les élèves de collège ne sont pas tendres, et ta manière pas la plus facile à installer, mais il me semble urgent de briser l'isolement que tu es en train d'installer. Trouve des interlocuteurs dans ton établissement, ou en dehors, le burn out existe et frappe en général les profs les plus investis. L'adolescence est ce que tu décris, mais aussi exactement l'inverse. lorsqu'on se trouve en difficulté, on n'arrive plus à nuancer et le fait de quelques-uns devient une généralisation "ils" inutile. D'une manière ou d'une autre, tu dois prendre du recul. Les moments que tu cites existent, nous les avons tous vécus, mais
tu dois te préserver. Tu n'en n'es pas encore au mépris dis-tu, c'est donc le moment de reconstruire quelque chose.
Ce n'est qu'un début de réponse évidemment.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum