Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
NLM76
NLM76
Doyen

"banals, bancals, fatals, finals, natals, navals" : utile pour apprendre à accorder les adjectifs ? Empty "banals, bancals, fatals, finals, natals, navals" : utile pour apprendre à accorder les adjectifs ?

par NLM76 Dim 28 Mar 2021, 09:22
La leçon sur le pluriel des adjectifs en "-al" — originaux vs navals — paraît à priori pour le moins anecdotique, et vraiment accessoire. Pourtant je me demande s'il ne s'agit pas d'une accroche très utile pour faire sentir l'existence de l'accord de l'adjectif qualificatif en nombre (et aussi en genre : originales/originaux).
En effet, faire réfléchir sur «faut-il choisir un pluriel en "-aux" ou en "als"», je me demande si on n'est pas en train d'introduire intelligemment le paradigme du pluriel des adjectifs, en montrant et en faisant sentir comment l'oral et l'écrit s'articulent. Il s'agit de faire sentir qu'effectivement en français l'adjectif varie en nombre, et que l'-s n'est pas une pure complication introduite à l'écrit — ce qui sera complété par le travail sur les liaisons.
Bien sûr, j'ai idée qu'il faut quand même prendre plus de temps pour articuler pluriel en "-aux" des adjectifs en -ale, -al et pluriel inaudible sans liaison en "-s/-x".
Mais le caractère anecdotique des exceptions données en titre ne permet-il pas de créer un point d'accroche pour la mémoire ? Même si j'ai le sentiment qu'il faut vraiment contrebalancer la liste "bancals, etc." par un début de liste "égaux, sociaux, principaux..."

Qu'en pensez-vous ?

La question s'adresse aussi bien aux instituteurs qu'aux professeurs de français dans le secondaire !

_________________
Sites du grip :
  • http://instruire.fr
  • http://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum