Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Re_BK
Re_BK
Niveau 1

intra : voeux / candidature Ater Empty intra : voeux / candidature Ater

par Re_BK Jeu 01 Avr 2021, 20:34
Bonsoir, je me tourne désespérément vers cette intelligence collective, étant sans réponse de ma gestionnaire et la date butoir de formulation des vœux intra approchant à grand pas ..... :/

Voici ma question : actuellement en dernière année de contrat doctoral, je dois formuler les vœux concernant ma première affectation dans le secondaire. Par ailleurs, j'ai lu dans le bulletin académique que l'on peut obtenir un détachement dans l'hypothèse où l'on obtient un poste d'Ater "à condition, d'une part, d'avoir informé de notre candidature sitôt qu'elle est déposée et, d'autre part, d'avoir formulé un vœu TZR".

Or, si je n'ai pas encore candidaté — étant donné qu'aucun poste ne correspond actuellement à mon profil —, je ne m'interdis pas de le faire lors d'une prochaine campagne de recrutement mais il va de soi que je ne voudrais pas rater cette opportunité pour ne pas avoir formulé les "bons" vœux. Sachant que je dois les formuler sous peu et ignore donc tout de ce qui pourrait se présenter, ou non, par la suite.

Aussi, savez-vous s'il suffit que figure parmi tous les vœux formulés un vœu TZR ou bien s'il faut seulement émettre un vœu TZR ? Et donc prendre un tel risque pour un opportunité grandement hypothétique ....

Je vous remercie pour vos informations, c'est ma première affectation et je suis un peu (beaucoup) perdue !
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

intra : voeux / candidature Ater Empty Re: intra : voeux / candidature Ater

par trompettemarine Sam 03 Avr 2021, 16:52
Il faudrait que tu contactes un syndicat pour connaître plus précisément les habitudes de ton académie car ta question est très spécifique.
Selon moi, si tu n'es pas ATER l'année prochaine, tu seras affectée selon tes voeux (ou pas, si tu es en mesure d'extension). Il faudra demander un détachement l'année suivante (qui peut ne pas être octroyé, même si tu es TZR, cela dépend des disciplines).
Peut-être que le fait d'être TZR te facilitera effectivement le détachement (J'ai eu un CDE qui mettait un avis systématiquement négatif pour les détachements pour garder ses professeurs.)
Mais vraiment, contacte un syndicat pour t'aider dans tes voeux.
mandane
mandane
Niveau 5

intra : voeux / candidature Ater Empty Re: intra : voeux / candidature Ater

par mandane Dim 04 Avr 2021, 14:43
De mon temps (il y a 7 ans), il fallait formuler comme seul voeu être TZR. Cela doit toujours être le cas car l'idée est qu'il est plus facile de détacher quelqu'un sans poste fixe et d'éviter de "gâcher" un poste fixe. Une année, j'ai eu un poste d'Ater juste après avoir obtenu un poste fixe. Il fut impossible pour moi de mener les démarches pour avoir l'Ater : d'un côté, la fac me pressait pour avoir une réponse définitive et de l'autre le rectorat me disait qu'il fallait attendre l'été avant de savoir s'ils acceptaient ou non de me détacher.
Re_BK
Re_BK
Niveau 1

intra : voeux / candidature Ater Empty intra : voeux / candidature Ater

par Re_BK Mer 07 Avr 2021, 13:27
Merci beaucoup pour vos réponses !!
Finalement, j'ai enfin eu la gestionnaire : je dois faire des voeux "classiques et on avisera". Effectivement, il vaut mieux que je contacte un syndicat puisqu'étant données vos réponses, cela n'a pas l'air évident du tout :/

Encore merci !
e-Wanderer
e-Wanderer
Esprit éclairé

intra : voeux / candidature Ater Empty Re: intra : voeux / candidature Ater

par e-Wanderer Ven 09 Avr 2021, 09:52
@mandane a écrit:De mon temps (il y a 7 ans), il fallait formuler comme seul voeu être TZR. Cela doit toujours être le cas car l'idée est qu'il est plus facile de détacher quelqu'un sans poste fixe et d'éviter de "gâcher" un poste fixe. Une année, j'ai eu un poste d'Ater juste après avoir obtenu un poste fixe. Il fut impossible pour moi de mener les démarches pour avoir l'Ater : d'un côté, la fac me pressait pour avoir une réponse définitive et de l'autre le rectorat me disait qu'il fallait attendre l'été avant de savoir s'ils acceptaient ou non de me détacher.
L'attitude des rectorats est, on ne le répètera jamais assez, purement scandaleuse. On les prévient fin mai / début juin, ils font traîner jusqu'à la mi-juillet, et ensuite, fermeture administrative pour les vacances, et on se retrouve à la rentrée pour la guerre des nerfs. Si l'université se bouge (directeur de thèse, département, UFR, labo, présidence), si on tape aux bonnes portes (direction de section CNU, Société des agrégés, syndicat, Inspection générale, Président du jury d'agreg, député…), ça peut fonctionner. Le plus efficace est encore que le président de la fac contacte directement le cabinet du ministre : quand l'ordre de détachement vient d'en haut, le recteur s'exécute (mais les présidents de fac hésitent parfois devant cette démarche, ils n'aiment pas être redevables). Les autres démarches sont aléatoires, puisque le recteur est chancelier des universités et donc le supérieur hiérarchique du président de la fac. Ça peut se dénouer très vite ou durer jusqu'au mois d'octobre.

On comprend quand on est pris dans ces tractations à quel point les professeurs sont des numéros, et quel mépris l'institution a pour ses propres personnels et pour l'université (à quoi bon faire des commissions, classer des dossiers et établir un classement si c'est finalement le carnet d'adresses qui décide du résultat ?). Un jour, la n°3 du rectorat de Lyon m'a dit que de toute façon, "on savait très bien que les labos prenaient des doctorants uniquement pour récupérer de l'argent" et que "la littérature n'était pas une priorité sociétale". furieux Perdu pour perdu, je lui ai répondu que c'était quand même grâce à des gens comme nous qu'elle avait un métier !

Si c'est la même académie, l'université peut aussi faire pression en refusant, par exemple d'assurer les cours d'agreg interne (avec le nombre d'heures de vacation, on peut très bien s'en passer pour avoir un service complet) : là, c'est directement l'émeute au rectorat. Comme directeur de département, j'attribuais même systématiquement des heures de CAPES aux ATER et contrats doctoraux qui risquaient de ne pas être détachés. Pas de détachement, pas de cours. Ras-le-bol ! En trois ans de mandat, j'ai toujours réussi à récupérer les jeunes collègues que nous attendions, mais la lutte a souvent été rude…

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum