Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ryuzaki
Niveau 9

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Ryuzaki Sam 3 Juil 2021 - 21:20
@*Ombre* a écrit:Ryuzaki, à mon tour de te demander quelle édition tu as choisie pour Eugène Onéguine. Si la traduction des vers est agréable, je prends volontiers.
Edition Folio Classique, traduction de Jean-Louis Backès.
*Ombre*
*Ombre*
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par *Ombre* Sam 3 Juil 2021 - 21:43
Merci, Ryuzaki.
miss sophie
miss sophie
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par miss sophie Dim 4 Juil 2021 - 11:55
Je viens de lire trois pièces de théâtre de Florian Zeller concernant "la vie familiale" (défi 22) et, pour l'une, mettant en scène un personnage de plus de 60 ans (défi 33) : Le père (2012), La mère (2010) et Le fils (2018). Je ne connaissais pas cet auteur, c’est une belle découverte. Cette trilogie, formée de pièces indépendantes les unes des autres (même si les mêmes prénoms reviennent, ce ne sont pas les mêmes personnages), met en scène la souffrance intime avec une grande justesse de ton. Dans Le père et La mère, la construction où certaines scènes sont « rejouées » avec des variations fait toucher du doigt la transformation de la réalité par l’Alzheimer du père, la fragilité psychologique de la mère : cette succession place le spectateur en pleine confusion, comme eux (qu’est-ce qui est réel ? qu’est-ce qui est projeté ou déformé par le personnage ?). Dans Le fils, nous ne sommes au contraire jamais « dans la tête » de l’adolescent en dépression, mais du côté de ses parents qui essaient de comprendre et ne savent comment réagir ; c’est une pièce très émouvante et oppressante.
Ryuzaki
Ryuzaki
Niveau 9

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Ryuzaki Mar 6 Juil 2021 - 21:58
Défi 39, C'est la guerre ! : Gagner la guerre, Jean-Philippe Jaworski

Jaworski a écrit:L'intuition qui m'avait traversé dans les essarts au-dessus de Montefellone revint m'oppresser avec intensité : la guerre ne s'éteignait jamais, elle somnolait juste sous la cendre, elle n'attendait qu'un zéphyr vicié pour ranimer la flamme, pour embraser nos passions et nos haines. Toute cette tuerie dans le palais Mastiggia, où je venais de mugueter de trop près avec la mort, c'était la postérité de Bucefale. Le matin où il avait lancé ses galères à l'assaut des chebecs ennemis, il allumait déjà le brandon que je jetterais six mois plus tard dans la demeure de ses pères. En réalisant que nous n'étions tous deux que l'avers et le revers de la même monnaie, qu'il était le parricide inconscient de sa famille et moi le véritable dépositaire de son oeuvre guerrière, je compris en quoi j'étais vraiment un héros. Je n'y étais pour rien. Un héros n'a pas de mérite, au plus il n'est qu'un leurre et qu'un outil. On avait juste truqué ma ligne de vie pour que je conclue ce que Bucefale avait commencé. Notre destin, c'était de gagner la guerre, quitte à détruire ce que nous croyions défendre.
Pour celles et ceux qui s'intéressent à l'histoire de la république de Ciudalia, et du conflit qui l'a opposée au royaume de Ressine, le livre que vous avez dans les mains est un document historique majeur : le témoignage de Benvenuto Gesufal, le fameux assassin cynique et désabusé au service du Podestat Léonide Ducatore. Pendant plus de 900 pages, il nous plonge dans des intrigues politiques et militaires, faites de violence, de complots, de trahisons et de sorcellerie. On y croise une poignée de politiciens cyniques, une jeune fille rebelle, un peintre vieillissant, des sorciers, le tout dans une ambiance de Renaissance italienne (l'esprit de Machiavel n'est jamais loin).
J'appréhendais un peu en voyant le nombre de pages, mais j'ai dévoré ce livre. Les descriptions sont détaillées et visuelles, les dialogues ciselés et captivants, les aventures du héros très variées. On ne s'ennuie pas une seconde, et l'auteur en profite pour nous faire méditer sur l'éthique et la politique. Ce fut vraiment une très bonne lecture, que je ne regrette pas du tout.

Verdict : passionnant
Écusette de Noireuil
Écusette de Noireuil
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Écusette de Noireuil Mar 6 Juil 2021 - 22:23

16. Un livre qui comporte un secret. The Jane Austen Project , Kathleen A. Flynn.
Un secret, et même plusieurs, puisque nos deux protagonistes sont des chercheurs, voyageurs dans le temps, chargés de retourner en 1815 pour faire connaissance de Jane Austen, récupérer un manuscrit inachevé et disparu, et comprendre ce qui a causé la mort prématurée de Jane. Mais Rachel et Liam rencontrent beaucoup d’imprévus, et leur décalage avec la société du XIXème est plutôt drôle par moments… Amateurs de Jane Austen bienvenus ; le roman même si ce n’est pas un chef d’œuvre est distrayant à souhait. Par contre à ma connaissance il n’existe qu’en anglais.

_________________
" Celui qui ne lit pas ne vit qu'une seule vie " (Umberto Eco )
Cléopatra2
Cléopatra2
Vénérable

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Cléopatra2 Mer 7 Juil 2021 - 7:24
Ah oui, je n'ai pas encore lu Jaworski mais Gagner la guerre est considéré comme un classique et un chef-d'oeuvre!
Ecusette de Noireuil, j'ai lu L'affaire Jane Eyre de Jasper Fforde, avec un présupposé de base un peu similaire, mais c'est un livre qui part trop en cacahuète si je peux me permettre et qui manque d'unité. Mais qui sait, ça pourrait plaire à certains ici.
Écusette de Noireuil
Écusette de Noireuil
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Écusette de Noireuil Mer 7 Juil 2021 - 9:35
Je l'avais lu aussi il y a longtemps, je suis d'accord avec toi, j'en garde d'ailleurs un souvenir assez flou. Celui-ci tient mieux la route, mais il faut lire l'anglais.

_________________
" Celui qui ne lit pas ne vit qu'une seule vie " (Umberto Eco )
Bartlebooth
Bartlebooth
Niveau 4

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Bartlebooth Mer 7 Juil 2021 - 10:30
Moi j'avais adoré le côté délirant de Jasper Fforde, j'avais dévoré toute la série (spoiler alerte: les derniers volumes sont encore plus dingues). Là je me demande si je ne vais pas tenter Orgueil et préjugés et zombies. Quelqu'un l'a lu?
Cléopatra2
Cléopatra2
Vénérable

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Cléopatra2 Mer 7 Juil 2021 - 10:39
Ah parce qu'il y en a d'autres???? Very Happy
Je vais passer mon tour!
Bartlebooth
Bartlebooth
Niveau 4

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Bartlebooth Mer 7 Juil 2021 - 17:58
Six en tout, aux dernières nouvelles! Et le dernier est vraiment barré, même pour moi Very Happy
Nasopi
Nasopi
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Nasopi Jeu 8 Juil 2021 - 8:38
Pour "Un livre dont le titre mentionne un astre" j'ai lu Uranus de Marcel Aymé : c'est une peinture pleine d'humour mais sans concession de la société française de l'immédiat après-guerre, avec toutes ses ambiguïtés, toutes ses hypocrisies, toute sa violence aussi. Je recommande.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
Shajar
Shajar
Vénérable

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Shajar Sam 10 Juil 2021 - 14:18
Pour le défi "lettres" : Christel Mouchard, Gertrude Bell. Archéologue, aventurière, agent secret, 2015

Intelligente, indépendante, flamboyante, aventurière, mais aussi solitaire et nostalgique : quelques adjectifs qui ne suffisent pas à résumer la vie de Gertrude Bell. Issue d'une grande famille bourgeoise anglaise enrichie, elle casse l'un après l'autre tous les codes sociaux : sortie d'Oxford largement en tête de sa promotion, elle refuse résolument de se marier, et cherche son accomplissement dans l'aventure. Ce sera l'alpinisme, puis, et surtout, le Moyen Orient. Là, vêtue avec tout le chic d'une grande dame, elle parcourt inlassablement les déserts et les villes, noue des relations avec les tribus et les clans qu'elle rencontre, se livre à des fouilles archéologiques, aime platoniquement. A l'heure de la Première Guerre mondiale, son rôle dans devient central sur le front oriental ; agent de renseignement, elle monte en grade, participe à la conférence du Caire aux côtés de Churchill et de Lawrence d'Arabie, son double masculin.

La biographie, qui se fonde largement sur sa correspondance, se lit très bien et mêle finement petite et grande histoire, considérations politiques et personnelles. La plume est alerte, la formule fait mouche, la réflexion pertinente. Je recommande !
Amaliah
Amaliah
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Amaliah Sam 10 Juil 2021 - 15:09
Je viens enfin de lire le 50e livre du défi après l'avoir commencé il y a deux mois, je pense, pour le défi Télérama! Je finis donc avec Vies minuscules de Pierre Michon dont j'ai beaucoup aimé la première histoire et l'écriture brillante. Et puis j'ai finalement eu du mal à accrocher et un certain nombre de livres sont passés devant. Je me suis forcée à le finir hier après-midi.
*Ombre*
*Ombre*
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par *Ombre* Sam 10 Juil 2021 - 15:12
Bravo, Amaliah.
Personnellement, je ne lis plus pour le défi. Il me reste 5 items, mais je n'ai pas envie de chercher des livres ad hoc. On verra plus tard si je reprends.
nicole 86
nicole 86
Fidèle du forum

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par nicole 86 Sam 10 Juil 2021 - 15:15
Bravo Amaliah, c'est dommage de finir sur cette note en demi-teinte.
Je n'ai jamais lu Pierre Michon et aucun livre pour le défi depuis février. humhum
miss sophie
miss sophie
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par miss sophie Sam 10 Juil 2021 - 15:27
Félicitations, Amaliah !
Ryuzaki
Ryuzaki
Niveau 9

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Ryuzaki Sam 10 Juil 2021 - 15:40
Bravo Amaliah !
Défi 49, Un livre dont le titre contient un adverbe : Les personnages rêvent aussi, Françoise Lavocat

Lavocat a écrit:Shadavar est la ville principale d'une planète lointaine, appartenant à un autre système solaire : la planète Fiction. Elle s'appelait autrefois, au temps des contes de Perrault, "Romancie", puis, jusqu'à la fin du XIXe siècle, "Pays des Romans". La ville tire son nom d'un gracieux quadrupède aux yeux toujours plein de larmes, dont la corne unique servait autrefois à fabriquer des flûtes du plus beau son. Il y a bien longtemps, à l'emplacement de cette ville, de vastes troupeaux de Shadhahvars et d'autres bêtes fabuleuses, karkadanns et phoenix, se retrouvaient au bord du fleuve qui la traverse et qui prit plus tard le nom d'Eunoé. Elle est désormais peuplée de tous les personnages jamais inventés sur Terre, en provenance des romans, des contes de fées, du cinéma, des chansons, du théâtre, des tableaux, des religions auxquelles on ne croit plus. Quiconque, un jour, a été créé sur Terre par l'imagination a ici droit de bourgeoisie.


L'idée de base du livre de Françoise Lavocat, théoricienne de la littérature et spécialiste de la fiction est simple : et si toutes les créatures inventées par les hommes vivaient leur vie sur une autre planète, de quoi parleraient-elles ? De fiction bien entendu, mais aussi de la place de l'auteur et du lecteur, de morale, de réécritures et de variantes, de la liberté d'un metteur en scène, de la réception des œuvres, du degré de fictionnalité d'un personnage...

J'adore le concept de base (faire dialoguer des personnages issus des romans, du cinéma, des jeux vidéos etc.), mais j'ai quelques réserves sur sa mise en œuvre concrète. L'autrice est une théoricienne avant d'être une romancière et ça se voit : les péripéties des personnages ne sont souvent qu'un pur prétexte à des dialogues philosophiques. Par bien des côtés, le livre s'apparente à un conte philosophique ; Lavocat utilise la fiction pour rendre accessible des théories littéraires de façon ludique. J'ai bien aimé, mais je ne peux pas m'empêcher de penser que ç'aurait pu être encore meilleur sous une autre plume.


Verdict : appréciable
Nasopi
Nasopi
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Nasopi Sam 10 Juil 2021 - 16:47
Pour "un recueil de contes", j'ai lu le tome 1 des contes des 1001 nuits, à raison d'une nuit chaque soir (en trichant parfois un peu pour aller un peu plus vite). J'ai adoré ce rythme de lecture, et je pense continuer à lire le tome 2 et le tome 3 de la même façon !

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par AsarteLilith Dim 11 Juil 2021 - 15:08
J'ai des comptes-rendus en retard ! Faites chauffer le clavier !

Défi 31 "polar historique" (j'espère avoir correctement interprété l'item) : Morituri te salutant, Daniela Comastri Montanari.

Règne de Claude. Grands jeux donnés par l'empereur. Le public est surexcité. Le gladiateur Chélidon, favori et coqueluche de la foule, achève son combat et s'approche de son malheureux adversaire, un pauvre condamné ad ludum, pour le tuer. Soudain, il s'effondre, mort. La plèbe gronde et accuse l'empereur d'avoir truqué les jeux. Claude dépêche alors son ami ( et ancien élève d'étrusque), le sénateur Publius Aurelius Statius, afin de faire toute la lumière sur l'affaire. Mais le noble patricien, amateur de bon vin, de femmes et de livres, ne va-t-il pas enquêter sur bien plus dangereux ?

Verdict: plaisant à lire, comme toute la collection de cette autrice, malgré l'inexactitude sur la gladiature (d'après de récentes recherches, les gladiateurs ne combattaient pas à mort !). S'immerger dans Rome a été un vrai plaisir.

Défi 40 "réécriture" : Barbe-bleue, d'Amélie Nothomb, sur recommandation d'une néo sur ce topic.

Une jeune femme obtient une mystérieuse colocation dans un hôtel particulier de luxe. Grande chambre extraordinaire, salle de bain au sol de marbre chauffé, son propre frigo dans une cuisine extraordinaire, personnel de maison, un propriétaire excentrique en diable et noble. Le rêve ! Seule règle : ne pas ouvrir la chambre noire. Que cache donc à tout prix le mystérieux hidalgo ?

Verdict: assez plaisant, malgré un côté désarçonnant (assez propre à l'autrice, je trouve). Une découverte sympa.

Défi "joker" : Les Faux-monnayeurs, de Gide.

Me voilà dans ma bibliothèque, à hésiter entre Les Caves du Vatican, recommandé ici, et les Faux-monnayeurs. Au diable l'avarice, le défi néo me permet les deux ! (c'est fou ce qu'on lit et qu'on n'imaginait pas au départ, même en ayant une idée préconçue pour un item).

Me voilà embarquée à suivre une jeune homme, futur bachelier, qui découvre qu'il est le fruit d'une relation adultère de sa mère et part, avec pertes et fracas, pour se libérer de sa famille. Il passe la nuit chez son meilleur ami, Olivier, où il apprend les frasques du frère de ce dernier, Vincent, qui a mis une femme mariée enceinte. Georges, le petit frère d'Olivier, écoute discrètement. En partant au petit matin, il a l'occasion d'apprendre que l'oncle d'Olivier, romancier (qui écrit les Faux-monnayeurs !) arrive à Paris.

Une histoire bien étrange ? Certes. Un jeune rebelle fugueur et bohème qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie, une petit frère escroc faux-monnayeur et souteneur, un aîné à scandale, un romancier qui n'arrive pas à écrire son livre, des personnages secondaires hauts en couleurs, le tout saupoudré d'homosexualité plus ou moins assumée.

Verdict : alambiqué. J'adore le vocabulaire, le style gidien, mais je déteste ses histoires, qui me semblent ne jamais aboutir où que ce soit et cette impression d'analyser le réel en permanence.

Défi 36 "poésie en prose" : Au coeur du coeur, d'Andrée Chédid.

Série de poésies dont l'amour est le thème central.

Verdict: j'ai beaucoup de mal avec la poésie moderne, mais je me suis surprise à apprécier quelques textes. J'en étudierais bien quelques uns en classe, si je savais par quel bout les prendre. Sympa à lire. Assez beau et parfois inattendu.

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Dim 11 Juil 2021 - 18:48
Bravo Amaliah !

Ici peu de lectures défi en ce moment, mais tout de même :
47. Un livre dont le personnage principal est un psychiatre / psychologue... : Fureur assassine de Jonathan Kellerman. Sa série "Alex Delaware" met en scène un enquêteur qui est - comme l'auteur - psychologue pour enfants. J'ai un faible pour son meilleur ami, le policier gourmand Milo Sturgis. Je ne sais pas si je lirai toute la série, mais c'est une bonne lecture de vacances. L'enquête est sordide à souhait - elle rappelle très vite ce fait-divers anglais où deux adolescents avaient enlevé et tué un très petit enfant.
11. Un livre d'un auteur libanais.Amerika de Rabee Jaber. Je n'ai compris qu'aux trois quarts du livre, malgré l'homonymie assez flagrante, que l'auteur racontait l'histoire d'une branche de sa famille Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 999940070 Le livre est assez érudit, sans que ce soit pesant. Il suit plus particulièrement Marta (bientôt Martha aux Etats-Unis) qui part seule de son village retrouver un mari parti tenter le rêve américain et ne donne plus de nouvelles. Elle domine les obstacles grâce à son courage, son esprit d'entreprise, et à un réseau de solidarité qu'elle n'est pas la dernière à faire vivre. On la suit d'Ellis Island à une vie de colportage, de vendeuse, de fabricante et de femme d'affaires. Femme abandonnée, puis veuve de la Grande Guerre, elle se remarie et fait souche.
J'ai été frappée par les scènes de la grippe espagnole recréées par l'auteur (en 2009):
Spoiler:
 
Rabee Jaber a écrit:La vie ordinaire s'était arrêtée. Les trains ne roulaient plus que le dimanche. Les tramways étaient immobilisés en permanence. Tout rassemblement était interdit. Les théâtres, les salles de cinéma, les cabarets, les églises, les écoles, les grands magasins... tout était fermé. Les gens restaient chez eux et, s'ils sortaient, un masque sur le visage, on ne voyait d'eux que les yeux.

Rabee Jaber a écrit:En rentrant, elle s'arrêta dans une boulangerie pour acheter du pain et des biscuits. Le vendeur portait un gant. Il ouvrit la main devant elle en reculant et elle déposa les cents sur le gant de laine. Puis il écarta la main, comme s'il portait quelque chose de lourd, et jeta l'argent dans un bocal rempli d'alcool. Tout cela sans rien dire, le masque figé sur son visage.

Rabee Jaber a écrit:Une infirmière lui apprit qu'on avait sorti les détenus des prisons pour creuser les tombes. En un seul jour, 1760 malades étaient décédés à Philadelphie, et les cimetières n'avaient plus de place pour les cadavres. La morgue de l'hôpital général dans la 34e Rue pouvait recevoir quarante dépouilles, où donc pouvait-on en mettre un millier?

Rabee Jaber a écrit:Qu'était cette grippe espagnole? Cette mystérieuse pandémie , qui ravagea les cinq continents entre 1918 et 1919, fit deux fois plus de victimes que la Première Guerre mondiale. Entre vingt et quarante millions de personnes furent emportées par la maladie. Si cela est avéré, pourquoi ne trouve-t-on pas des centaines de livres à ce sujet dans les bibliothèques? Nul ne saurait recenser le nombre d'ouvrages traitant de la Grande Guerre. Pourquoi ceux concernant la grippe espagnole se comptent-ils, eux, sur les doigts de la main ?(Cinq livres ? Dix livres? Comment? Alors que des milliers de livres retracent l'histoire de la Première Guerre mondiale !) Pourquoi cette pandémie fut-elle bannie de la mémoire humaine ? (Plus tard, à la fin du XXe siècle et au début du XXIe, on s'en souviendrait, à cause d'autres épidémies : celle de la grippe aviaire par exemple). Pourquoi celui qui l'évoquait passait-il pour un conteur de légendes ? Lorsqu'on lit les témoignages des médecins de Philadelphie (ou de Boston, de Manhattan dans le Kansas et de Camp Devens dans le Massachussetts) qui vécurent ces jours noirs et virent les malades mourir par dizaines heure après heure, on a l'impression de relire le Journal de l'année de la peste (1722) de Daniel De Foe, chronique "fictive" de la période de la peste noire !

Rabee Jaber a écrit:Le camion Ford passait et l'homme soulevait son masque pour crier par la fenêtre :
- Bring out your dead !
Elle vit un jeune homme qui ne devait pas avoir dix-sept ans s'approcher du camion arrêté et jeter dans la benne, par-dessus les corps entassés, une petite dépouille.
Eloah
Eloah
Érudit

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Eloah Dim 11 Juil 2021 - 20:18
Bravo Amaliah ! Very Happy

Je lis beaucoup en ce moment mais rien qui entre dans le défi ...
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par AsarteLilith Dim 11 Juil 2021 - 20:20
Tentée par le polar avec le psy

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
miss sophie
miss sophie
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par miss sophie Lun 12 Juil 2021 - 9:09
Autre roman policier dont l'un des personnages est un psy (défi 47) et qui se passe en hiver (défi 28) dans des montagnes françaises, les Pyrénées (défi 48), avec bien sûr un secret (défi 16) qui va être révélé : Glacé de Bernard Minier (2011). Un thriller réussi, j'ai passé un bon moment qui a signé l'ouverture officielle des vacances !
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Lun 12 Juil 2021 - 12:33
Un autre psy détective : Frieda Klein dans la série de Nicci French (huit titres dont le premier est Lundi mélancolie). Très attachante, elle a autour d'elle toute une tribu de paumés aux talents divers. Elle aime marcher dans Londres... Si vous aimez Londres... Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 2320853811
AsarteLilith
AsarteLilith
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par AsarteLilith Lun 12 Juil 2021 - 13:02
Je note, je note....Villon et Ada ou l'ardeur ne me tentent pas trop en ce moment

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
Aphrodissia
Aphrodissia
Grand Maître

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 14 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Aphrodissia Lun 12 Juil 2021 - 14:58
Bravo Amaliah !

Cela fait longtemps que je n'ai plus écrit ici, mais j'ai lu quand même:
défi 17: un livre dont le personnage principal est un Noir américain: Philip Roth, La tache: un roman très intéressant et une belle peinture de la société américaine entre hier et aujourd'hui.
Cela se passe dans les années 90. Un vieux professeur de lettres classiques dans une petite université est accusé de racisme et mis sur la touche, d'autant plus facilement qu'il est un modèle de mâle  blanc dominant, juif de surcroît, et méprisant envers les femmes et les gens de couleur: un sale type que l'on doit chasser, un modèle dont on ne veut plus. Le narrateur, un romancier, le rencontre, devient son ami et découvre petit à petit que le portrait fait de l'homme n'est pas aussi manichéen: tout n'est pas toujours tout blanc ou tout noir ; il y a des secrets, des mensonges, des histoires d'amour contrariées. Vraiment, ce roman et ses personnages m'ont beaucoup plu.
Convient aussi pour les défis 8 / 16 / 33.

défi 27: Un livre dont le titre comporte une subordonnée: Niel, Ce qui reste en forêt: un bon polar.
Un ornithologue est retrouvé mort dans la jungle guyanaise: qui donc l'a assassiné? Quel secret cachait-il? Le capitaine Anato et ses hommes, tous plus déglingués les uns que les autres, mènent l'enquête.
J'avais lu, du même auteur et avec la même équipe de gendarmes, Les hamacs de carton: j'ai trouvé ce roman-ci plus intéressant, mieux écrit. Mais mon préféré de Colin Niel, pour le moment, reste Seules les bêtes, qui m'avait bien embarquée.
Convient pour les défis: 43 (enfer de la jungle), 50

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum