Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Macarée
Macarée
Je viens de m'inscrire !

L'image du professeur aujourd'hui Empty L'image du professeur aujourd'hui

par Macarée Mer 28 Avr 2021 - 9:58
Bonjour à vous,

Prof est un métier que je trouve intéressant, pour autant il a toujours été hors de question d'en faire mon métier.
Je suis le premier à déplorer ce que la condition d'enseignant est devenue, à déplorer que les enseignants soient si mal considérés, je sais ce qu'ils vivent et à quel point ils peuvent s'investir.

Mais comment répondez-vous à tout ce qu'on vous renvoie ? Comment acceptez-vous l'image du prof aujourd'hui ?
J'ai déjà enseigné, j'ai vite arrêté parce que j'avais honte d'être prof, j'avais l'impression d'être un flic, un animateur, d'être ringardisé. C'est vraiment plus fort que moi c'est ainsi que je le ressens, j'en suis à ce degré de malaise.


Dernière édition par Danska le Mer 28 Avr 2021 - 10:11, édité 1 fois (Raison : titre corrigé (abréviation malvenue))
piesco
piesco
Modérateur

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par piesco Mer 28 Avr 2021 - 10:07
Je sais que beaucoup de collègues ne voient pas de problème, mais les mots sont importants. À mon sens employer "prof" au lieu de "professeur" est un mauvais début quand on se questionne sur l'image du métier.
Danska
Danska
Prophète

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Danska Mer 28 Avr 2021 - 10:10
Je suis tout à fait d'accord avec toi, Piesco L'image du professeur aujourd'hui 2252222100


@Macarée, si je comprends bien, tu as enseigné très brièvement, n'enseignes plus depuis et n'as de toute façon jamais voulu en faire ton métier ? Quel est l'intérêt de s'inscrire sur un forum spécifique à l'EN dans ces conditions ?
Hervé Hervé
Hervé Hervé
Fidèle du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Hervé Hervé Mer 28 Avr 2021 - 10:20
Moi je suis fier de mon métier.

Je ne fréquente pas des gens qui se laisseraient aller à critiquer injustement notre profession.

Je ne cherche jamais à me justifier.
Si je croise un importun  je passe mon chemin.

_________________
« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (Almeida Garrett cité parJosé Saramago).
Macarée
Macarée
Je viens de m'inscrire !

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Macarée Mer 28 Avr 2021 - 10:20
@Danska : Je vais précisément être amené à refaire des suppléances, et la question de toute façon m'intéresse.

@Hervé Hervé : d'accord, mais quand ce sont les élèves eux-mêmes qui semblent penser de telles choses, ou bien que ce sont des gens de votre âge, ou "la société", ou bien vous-même parce que de telles conceptions s'imposent à vous, c'est plus compliqué.
uneodyssée
uneodyssée
Habitué du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par uneodyssée Mer 28 Avr 2021 - 10:39
Un travail sur soi, déterminé, confiant, de long terme, pour s'assurer d'échapper un minimum à cette mauvaise image. Tenter de faire son travail de telle sorte qu'on puisse en être fier. Ce qui ne veut pas dire rechercher la perfection, sous peine de burn-out quasi assuré, en tout cas de sérieux dégats sur sa sérénité et sa santé. Mais plutôt : déterminer ce à quoi l'on tient, ce sur quoi on accepte de lâcher, et ainsi concentrer ses moyens, son énergie, sur ce qui est important et qui permet d'être en accord avec soi-même.
Quand on a intimement conscience de sa valeur et de la valeur de son travail (ce qui ne veut pas dire être vaniteux ou fanfaron), celle-ci s'impose tout simplement à ceux qui savent la reconnaître – en premier lieu, à suffisamment de nos élèves. Les autres, car on ne peut pas plaire à tout le monde, on ne peut qu'apprendre à se détacher de leur opinion.
La seule chose importante est d'être globalement content de ce que l'on fait.
olive-in-oil
olive-in-oil
Sage

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par olive-in-oil Mer 28 Avr 2021 - 10:42
Je suis fière de faire ce métier car je suis utile. Mon entourage me renvoie une bonne image de ma profession, encore plus en ce moment car ils ont vu à quel point il est compliqué d'enseigner. Les adolescents, c'est un peu autre chose, il y en a toujours eu qui ont contesté l'autorité en tous genres, professeur comme parents ou encore représentants de l'ordre.
Si ton entourage te renvoie une image aussi détestable et si tu ressens aussi cela de ton côté, change d'orientation professionnelle ou change d'entourage !
Baldred
Baldred
Habitué du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Baldred Mer 28 Avr 2021 - 10:55
Macarée a écrit:
Mais comment répondez-vous à tout ce qu'on vous renvoie ? Comment acceptez-vous l'image du prof aujourd'hui ?
J'ai déjà enseigné, j'ai vite arrêté parce que j'avais honte d'être prof, j'avais l'impression d'être un flic, un animateur, d'être ringardisé. C'est vraiment plus fort que moi c'est ainsi que je le ressens, j'en suis à ce degré de malaise.

Tiens revoilà la honte... Je vous suggère de ne pas rentrer dans une classe et d'aller trouver votre bonheur ailleurs.
ringardisé ? Quel âge avez-vous ?
Si vous en êtes à ce degré de malaise sans avoir quelques idées de réponses possibles, je ne suis pas sûr qu'on ira beaucoup plus loin que la plainte.
gluche
gluche
Niveau 9

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par gluche Mer 28 Avr 2021 - 10:58
C'est bizarre ce message initial qui prétend s'indigner d'un préjugé qu'il contribue à répandre...

S'il y a bien un mépris de l'institution pour notre travail, il me semble que la plupart des gens sont moins enfermés que cela dans des idées préconçues.

Globalement d'accord avec les messages précédents.
DODO62
DODO62
Niveau 5

L'image du professeur aujourd'hui Empty L'image du professeur aujourd'hui

par DODO62 Mer 28 Avr 2021 - 11:26
Si déjà les collègues se présentaient en tant que professeurs et non "profs", ce raccourci étant largement utilisé dans les médias . Je me suis fait une fois de plus la réflexion en regardant le JT de Fr2 quand Anne-Sophie Lapix a parlé de la vaccination des "profs"...Les journalistes ne se permettent pas de nommer les policiers "les flics" , ou les médecins les "docs " ou les "toubibs" dans leurs sujets!
Daphné
Daphné
Demi-dieu

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Daphné Mer 28 Avr 2021 - 11:26
Hervé Hervé a écrit:Moi je suis fier de mon métier.

Je ne fréquente pas des gens qui se laisseraient aller à critiquer injustement notre profession.

Je ne cherche jamais à me justifier.
Si je croise un importun  je passe mon chemin.

Exactement, tout pareil !
Et ceux qui nous crachent dessus sont souvent ceux qui nous jalousent un max.
Il m'arrive d'ailleurs d'en rajouter une couche, ça les laisse cois L'image du professeur aujourd'hui 1482308650
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Lagomorphe Mer 28 Avr 2021 - 11:40
Prof est un métier qui me permet de gagner ma vie.

Pas trop mal, en plus, étant agrégé - ce qui ne veut pas dire que je ne participerai pas à un mouvement en faveur d'une revalorisation, ne serait-ce que pour compenser la scandaleuse perte de pouvoir d'achat des (au moins) 20 dernières années. Etant assez efficace en correction de copies, et ayant pris tôt l'habitude de préparer mes cours sur des supports informatiques réutilisables / modifiables à volonté, j'arrive à ne pas crouler sous le boulot, même en cas de changement de programme. Je refuse catégoriquement tous les aspect facultatif du métier qui me déplaisent: professeur principal, coordo, projets/voyages/clubs-machins, HSA en surnombre et autres IMP pour missions floues et exotiques. Je considère mes élèves comme des élèves à qui ma mission est d'enseigner un programme, pas mes enfants que je dois élever. Je peux faire des efforts particuliers pour certains, mais selon mon choix, mes obligations se limitant à leur définition légale. Malgré cela, certains aspects du métier m'horripilent (l'attitude de certains élèves ou parents, la pandémie de PAP, la hiérarchie qui plane hors-sol...), d'autres me plaisent (le côté "créatif" et "ingénierie" de la construction des cours).

Bilan: je fais honnêtement, sans plus, un boulot qui me convient, sans plus, et qui est rémunéré convenablement, sans plus.

Dès lors, je suis étanche aux piailleries des non-collègues, sur les vacances des profs, les absences des profs, la flemme des profs, la méchanceté des profs, les grèves des profs, l'incompétence des profs, la ringardise des profs, le corporatisme des profs, le manque d'ambition des profs...tout ça glisse sur moi : professionnellement, je vais bien, sans plus, ça me suffit et je me contrefiche de ce qu'en pensent les autres. Quand exceptionnellement une réflexion parvient à m'atteindre, je pense aux gens qui mettent les PV de stationnement ou aux huissiers de justice: tout le monde les maudit, ça ne les empêche pas de faire leur boulot nécessaire et utile.

Je crois que c'est une clé essentielle pour bien vivre le professorat. La société est si méprisante à notre égard que beaucoup d'entre nous culpabilisent, surcompensent, s'épuisent, s'imaginent une obligation d'héroïsme qui ne sera jamais reconnu. Faisons ce pour quoi on est payé, si l'employeur veut plus, qu'il paye plus. Et restons sourds à l'arme favorite de l'institution et de la société pour nous faire bosser plus pour pas un rond de plus: la culpabilisation. Les problèmes du système éducatif ont pour cause son pilotage, pas l'action des enseignants qui en ont toujours dénoncé les travers, et beaucoup trop compensé les erreurs. Il ne leur appartient pas de tout porter sur leurs épaules. En pratique:
- Il manque un PP et il faut un volontaire ? Bon courage pour en trouver un, cher CDE, je ne suis pas volontaire. Peut-être auriez-vous dû réfléchir aux causes de cette pénurie.
- Kevin a un retard de deux ans, il faut des professeurs pour du coaching/soutien ? Sans doute, cher CDE, je vous souhaite de trouver des professeurs qui ont le temps. Pour ma part, mon service est complet+ 2 HSA. Peut-être l'institution aurait-elle dû s'abstenir d'accorder systématiquement le passage en classe supérieur.
- Il faut un professeur pour accompagner le voyage en Sylvanie, essentiel au rayonnement de l'établissement ? Désolé cher CDE, cette destination ne m'intéresse pas, et je crains que vous n'ayez pas les moyens de payer en HSE les 24h par jour de travail que cela représente. Quand au "rayonnement de l'établissement", quoi que cela signifie, j'ai du mal à saisir quelle influence il aura sur ma fiche de paye.
- Finalement le CDE / les parents / mon coiffeur trouvent que je suis un méchant / feignant / vilain / sans cœur ? Ils sont libres de leur opinion. J'effectue néanmoins avec honnêteté les taches figurant dans mon statut. Quant aux jugements moraux, je ne tiens compte que de ceux des personnes pour lesquelles j'éprouve de l'estime dans ce domaine.

Quelle que soit la profession, faire dépendre son estime de soi du jugement des autres est incompatible avec la sérénité.
mathmax
mathmax
Érudit

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par mathmax Mer 28 Avr 2021 - 11:49
Tout à fait d’accord avec toi lagomorphe !
  Quand exceptionnellement une réflexion parvient à m'atteindre, je pense aux gens qui mettent les PV de stationnement ou aux huissiers de justice: tout le monde les maudit, ça ne les empêche pas de faire leur boulot nécessaire et utile.
De plus notre époque ne manque pas de ”bullshit jobs”, auxquels on peut tout à fait avantageusement se comparer.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
zeprof
zeprof
Grand sage

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par zeprof Mer 28 Avr 2021 - 11:55
Ma seule réponse aux critiques ou réflexions de ce genre est désormais :
"si tu penses pouvoir faire mieux, n'hésite pas, on manque de profs, passe le concours"
et je passe à autre chose.

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
piesco
piesco
Modérateur

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par piesco Mer 28 Avr 2021 - 12:20
Danska a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi, Piesco L'image du professeur aujourd'hui 2252222100


@Macarée, si je comprends bien, tu as enseigné très brièvement, n'enseignes plus depuis et n'as de toute façon jamais voulu en faire ton métier ? Quel est l'intérêt de s'inscrire sur un forum spécifique à l'EN dans ces conditions ?

DODO62 a écrit:Si déjà les collègues se présentaient en tant que professeurs et non "profs", ce raccourci étant largement utilisé dans les médias . Je me suis fait une fois de plus la réflexion en regardant le JT de Fr2 quand Anne-Sophie Lapix a parlé de la vaccination des "profs"...Les journalistes ne se permettent pas de nommer les policiers "les flics" , ou les médecins les "docs " ou les "toubibs" dans leurs sujets!

L'image du professeur aujourd'hui 2252222100

avatar
butters
Niveau 4

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par butters Mer 28 Avr 2021 - 12:21
zeprof a écrit:Ma seule réponse aux critiques ou réflexions de ce genre est désormais :
"si tu penses pouvoir faire mieux, n'hésite pas, on manque de profs, passe le concours"
et je passe à autre chose.

Je trouve que c'est la meilleure réponse!
roxanne
roxanne
Prophète

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par roxanne Mer 28 Avr 2021 - 12:26
gluche a écrit:C'est bizarre ce message initial qui prétend s'indigner d'un préjugé qu'il contribue à répandre...

S'il y a bien un mépris de l'institution pour notre travail, il me semble que la plupart des gens sont moins enfermés que cela dans des idées préconçues.

Globalement d'accord avec les messages précédents.
Absolument d'accord avec ça. Et je trouve que parfois, ici, on s('indigne à l'avance des propos qui pourraient être tenus ou de ce que les fameux "gens" vont penser avant même qu'ils ne le pensent.
zeprof
zeprof
Grand sage

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par zeprof Mer 28 Avr 2021 - 15:37
butters a écrit:
zeprof a écrit:Ma seule réponse aux critiques ou réflexions de ce genre est désormais :
"si tu penses pouvoir faire mieux, n'hésite pas, on manque de profs, passe le concours"
et je passe à autre chose.

Je trouve que c'est la meilleure réponse!

c'est en tout cas, celle qui me permet de ne pas m'énerver ni dépenser mon énergie inutilement.
L'image du professeur aujourd'hui 2252222100

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
avatar
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Ramanujan974 Mer 28 Avr 2021 - 16:57
@Lagomorphe
Très bon résumé !
LDR
LDR
Niveau 5

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par LDR Mer 28 Avr 2021 - 17:25
Lagomorphe a écrit:
- Kevin a un retard de deux ans, il faut des professeurs pour du coaching/soutien ? Sans doute, cher CDE, je vous souhaite de trouver des professeurs qui ont le temps. Pour ma part, mon service est complet+ 2 HSA. Peut-être l'institution aurait-elle dû s'abstenir d'accorder systématiquement le passage en classe supérieur.

Je me souviendrai toujours de ce moment en formation quand, stagiaire, j'ai entendu et aussitôt levé la tête quand un formateur a dit: "mais que va-t-on faire du petit Kevin? Le petit Kevin n'a encore pas fait ses devoirs." Il m'a fallu quelques secondes - longues à mes yeux - pour comprendre qu'on ne parlait pas de moi. Etaient-ce mes 1m87 qui ne justifiaient guère le qualificatif faussement paternaliste? Je revois encore quelques regards de mes collègues stagiaires. Je n'ai pas pu m'empêcher de répondre: "Le petit Kevin a eu son CAPES de Lettres et a été reçu 2e académique, 29e national, et estime donc qu'il a bien fait ses devoirs jusqu'ici."

Boutade à part, enseigner les lettres et le théâtre est pour moi plus qu'un métier en ce sens où le professorat actualise - rend concrètes - un certain nombre de mes convictions, passions et visions qui me structurent depuis l'enfance. J'y vois une chance immense, et prend toujours autant de plaisir à enseigner, même quand j'entends les plus vieux de mes collègues parler encore du "petit Kevin" qui ne fait pas ses devoirs, alors qu'on a changé de génération d'élèves de la classe moyenne-ouvrière dont je suis issu et qui parcourent nos classes. Tous les Kevin, ou les Timéo actuels, continuent de m'émerveiller et de me permettre de croire chaque jour en mon métier.

Du reste, je fuis de plus en plus la salle des professeurs, surtout en lycée - je n'avais pas ce sentiment lors de ma seule année de collège. Beaucoup de plaintes, parfois du mépris pour les élèves - "mais quelle utilité de faire ça en cours, puisqu'ils sont nuls?" avant même d'avoir essayé, pour ensuite dire qu'en effet, ils sont nuls - alors que je trouve les lycéens mille fois plus faciles à intéresser que les collégiens. La profession demeure touchée, je le crains, par des réformes successives qui ont visé à briser ce corps de la fonction publique dont je continue de me faire une haute idée. Mais il s'agit là de l'incroyable optimisme des Kevin qui n'ont jamais su que leurs professeurs se moquaient d'eux en salle des prof(esseur)s ; j'en parlerai un autre jour.

_________________
2022-... - Poste fixe, lycée - 2nde Français, 2nde Théâtre, 1ère ST2S Français, 1ère Humanités, littérature, philosophie, BTS 1ère et 2e années Culture générale / professeur principal 2nde / référent culture
2020-2022 - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 1ère générale Français, 1ère Humanités, littérature, philosophie, BTS 1ère et 2e années Culture générale / professeur principal 1ère / référent culture
2019-2020 - Poste fixe, lycée - 2nde Théâtre, 2nde générale Français, 1ère générale Français / professeur principal 2nde et 1ère / coordonnateur niveau 2de
2018-2019 - Poste fixe, lycée - 2nde générale Français, 1ères générale et STMG Français / professeur principal 2nde
2017-2018 - Poste fixe, collège - 6e Français, 5e Français, 3e Français / professeur principal 5e
2016-2017 - Stagiaire, lycée - 2nde Français
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par LadyOlenna Mer 28 Avr 2021 - 18:54
Je suis assez d'accord avec toi et ton analyse @Lagomorphe, à une nuance près : ce n'est pas la faute du CDE si plus personne ne veut être PP, et le CDE sait très bien pourquoi il n'y a plus de candidats. Ce n'est pas non plus la faute du CDE si les DHG ont toujours plus d'HSA, et il est souvent bien emmerdé au moment de faire son TRM, car il n'aime pas annoncer à un professeur un complément de service ou une mesure de carte scolaire. Ce n'est pas la faute du CDE s'il n'a pas les moyens de rémunérer correctement toutes les heures sup pour des projets ou des voyages. Le CDE subit lui aussi les effets du pilotage décidé en plus haute instance.

Quant au mépris, on le vit aussi : des parents s'étonnent que je leur fixe des RV cette semaine ("Ah bon, z'êtes pas fermés ?" - Ben non on bosse en fait...), croient qu'à 17h on s'est barrés ("je peux pas venir chercher le portable de ma fille, je quitte le travail à 17h30" - Mais je suis là jusqu'à 19h Madame - Perplexité de la dame au téléphone). Je ne peux pas rentrer dans les détails mais la semaine précédant le distanciel avant les vacances, je me suis fait quotidiennement insulter, menacer, hurler dessus, raccrocher au nez par des parents d'élèves (et pour des trucs risibles). On finit par se blinder sinon c'est trop toxique. On fait notre travail, et on essaie de le faire bien : il faut trouver là notre satisfaction.
Lagomorphe
Lagomorphe
Habitué du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Lagomorphe Jeu 29 Avr 2021 - 9:30
LadyOlenna a écrit:Je suis assez d'accord avec toi et ton analyse @Lagomorphe, à une nuance près : ce n'est pas la faute du CDE si plus personne ne veut être PP, et le CDE sait très bien pourquoi il n'y a plus de candidats. Ce n'est pas non plus la faute du CDE si les DHG ont toujours plus d'HSA, et il est souvent bien emmerdé au moment de faire son TRM, car il n'aime pas annoncer à un professeur un complément de service ou une mesure de carte scolaire. Ce n'est pas la faute du CDE s'il n'a pas les moyens de rémunérer correctement toutes les heures sup pour des projets ou des voyages. Le CDE subit lui aussi les effets du pilotage décidé en plus haute instance.

Ah mais je n'ai jamais dit que tout cela était la faute du CDE. Ce sont des courroies de transmission de décisions effectivement prises plus haut. Je dis juste que pour avoir une certaine paix, il faut empêcher autant que la loi le permet cette transmission d'atteindre les professeurs (qui, eux, ne peuvent s'en défausser sur personne). Quitte à mettre le CDE en difficulté. J'en suis parfois désolé pour lui/elle quand c'est quelqu'un de bien qui essaye sincèrement de faire fonctionner correctement son établissement. Mais ça ne m'empêche pas de dormir: j'ai choisi d'être professeur, avec tous les inconvénients du métier, le CDE a choisi d'être chef, avec tous les inconvénients du métier aussi. Je n'ai pas à résoudre ses difficultés professionnelles, surtout sans contrepartie, j'ai les miennes, merci.

Je suis en revanche beaucoup moins désolé quand j'ai en face de moi un CDE follement enthousiaste pour une application jusqu'au-boutiste des réformes les plus toxiques. Concrètement, un exemple (un peu technique désolé) : constituer des classes de lycée qui mélangent plein de spécialités "parce que l'esprit de la réforme, c'est de casser les filières", cela réduit le vivier de PP aux seules disciplines du tronc commun. Lesquelles sont peu nombreuses et ont très peu d'heures : leurs professeurs risquent fort de refuser d'être PP d'une classe qu'ils voient une heure par semaine. Les professeurs de spécialité, eux, n'ont que des morceaux de classes réunis en groupes de spé, et refusent évidemment d'être PP d'une classe dont ils n'ont pas tous les élèves. Cette constitution des classes, qui n'est nullement imposée par les textes, aggrave donc la pénurie de PP. Un CDE est assez intelligent pour le prévoir. Et la constitution des classes, mélanger ou non les spécialités en lycée, c'est bien là la responsabilité directe du CDE. Qu'il se dépêtre des conséquences de ses décisions.

LadyOlenna a écrit:Quant au mépris, on le vit aussi : des parents s'étonnent que je leur fixe des RV cette semaine ("Ah bon, z'êtes pas fermés ?" - Ben non on bosse en fait...), croient qu'à 17h on s'est barrés ("je peux pas venir chercher le portable de ma fille, je quitte le travail à 17h30" - Mais je suis là jusqu'à 19h Madame - Perplexité de la dame au téléphone). Je ne peux pas rentrer dans les détails mais la semaine précédant le distanciel avant les vacances, je me suis fait quotidiennement insulter, menacer, hurler dessus, raccrocher au nez par des parents d'élèves (et pour des trucs risibles). On finit par se blinder sinon c'est trop toxique. On fait notre travail, et on essaie de le faire bien : il faut trouver là notre satisfaction.

Le mépris que tu décris est assez général à la fonction publique, je pense. On nous serine depuis des décennies qu'on est trop nombreux, pas rentables, feignants et inefficace...mais au moindre problème, tout le monde demande "Mais que fait l'Etat ?", comme si l'Etat sans ses fonctionnaires était capable de réaliser quoi que ce soit.
On se rejoint parfaitement sur ta dernière phrase.


Dernière édition par Lagomorphe le Jeu 29 Avr 2021 - 10:59, édité 1 fois (Raison : Orthographe)
pseudo-intello
pseudo-intello
Esprit éclairé

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par pseudo-intello Jeu 29 Avr 2021 - 10:49
Je me fiche éperdument de l'image que les professeurs renvoient.

Des tas de gens, déconsidérés à juste titre ou non, vivent très bien, et dans des conditions matérielles enviables.

_________________
Publicité:
Lisak40
Lisak40
Fidèle du forum

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Lisak40 Jeu 29 Avr 2021 - 11:03
LadyOlenna a écrit:Je suis assez d'accord avec toi et ton analyse @Lagomorphe, à une nuance près : ce n'est pas la faute du CDE si plus personne ne veut être PP, et le CDE sait très bien pourquoi il n'y a plus de candidats. Ce n'est pas non plus la faute du CDE si les DHG ont toujours plus d'HSA, et il est souvent bien emmerdé au moment de faire son TRM, car il n'aime pas annoncer à un professeur un complément de service ou une mesure de carte scolaire. Ce n'est pas la faute du CDE s'il n'a pas les moyens de rémunérer correctement toutes les heures sup pour des projets ou des voyages. Le CDE subit lui aussi les effets du pilotage décidé en plus haute instance.

Quant au mépris, on le vit aussi : des parents s'étonnent que je leur fixe des RV cette semaine ("Ah bon, z'êtes pas fermés ?" - Ben non on bosse en fait...), croient qu'à 17h on s'est barrés ("je peux pas venir chercher le portable de ma fille, je quitte le travail à 17h30" - Mais je suis là jusqu'à 19h Madame - Perplexité de la dame au téléphone). Je ne peux pas rentrer dans les détails mais la semaine précédant le distanciel avant les vacances, je me suis fait quotidiennement insulter, menacer, hurler dessus, raccrocher au nez affraid par des parents d'élèves (et pour des trucs risibles). On finit par se blinder sinon c'est trop toxique. On fait notre travail, et on essaie de le faire bien : il faut trouver là notre satisfaction.

Cela est vraiment choquant (même si malheureusement pas vraiment surprenant) ! ce qui me tue c'est que l'on voit partout lorsqu'on se rend dans certaines administrations (hôpital gendarmerie, poste, banque, CAF, PE et autres) des petites affichettes du style "Nous  n'acceptons aucune insulte, abus verbal, menace, etc. à l'encontre de notre personnel et prendrons les mesures nécessaires à l'encontre du contrevenant si besoin était" sur les guichets. Ben nous, non seulement nos chefs s'en fichent totalement de comment on se fait déconsidérer par toute une partie de la population (télé, forums, etc.), mais quand cela arrive en direct, comme dans ton cas, ben non il n'y a aucun moyen de représailles, rien : on doit juste faire le gros dos et continuer comme si. En tous cas LadyOlenna, je te souhaite bien du courage pour faire face à cette bêtise qui recouvre tout : je comprends le désespoir des gens mais cela n'excuse pas l'injure et la violence verbale (et encore moins physique évidemment).
avatar
Doc
Niveau 5

L'image du professeur aujourd'hui Empty Re: L'image du professeur aujourd'hui

par Doc Jeu 29 Avr 2021 - 13:59
En parlant de l'image du professeur rien que le titre de cet article le montre...

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/04/28/dans-un-lycee-du-gard-la-fcpe-demande-les-noms-des-enseignants-decrocheurs-et-provoque-un-tolle_6078347_3224.html
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum